Digital Gaffiot project. (C) 2011-2015, Katsuhiko OHKUBO.


Acknowledgment: This text was proofread by French earnest volunteers.

Very Special Thanks To : M. Gérard Gréco. Mmes Hélène Chaillot, Anne-Marie Chazal, Valérie Delhomez, Ombeline Galletti,Véronique Guillaume, Sylvie Launay, Anaïs Monchy, Annette Ruttun. MM. Bernard Maréchal, Guy Labit.


NOTE: Search "#word#" without diacritical marks to find the entry (ex. #Academia#, #amo# etc.).

WARN: æ = æ = ae, œ = œ = oe are indiscernible in some fonts (ex. "Times New Roman", "CM Roman" etc).

D

#d#
d, n., indécl. [4e lettre de l'alphabet romain]
D., abréviation au prénom Decimus : CIL
D. M. = diis manibus : CIL
D. O. M. = deo optimo maximo : CIL
D. D. = dono dedit : CIL
D. D. D. = dat, donat, dedicat : CIL
D. P. S. = de pecunia sua : CIL
D. N. = dominus noster : CIL
D. D. NN. = domini nostri : CIL
— pour dater une lettre D. représente dabam ou dies : D. a. d. VI Kalendas Decembres Cic. Fam. 14, 1, 6, [dabam ante diem sextūm, etc.] je remets cette lettre le sixième jour avant les calendes de décembre
— employé comme chiffre, D signifie cinq cents.
#da#
, impér. de do, dis, voyons : Virg. B. 1, 18 ; v. do §8.
#Daae#
Dăæ, v. Dahæ.
#Dabana#
Dabana, æ, f., Not. Imp., c. Davana.
#Dabelli#
Dabelli, ōrum, m., peuple d'Éthiopie : Plin. 6, 190.
#Dabitha#
Dabitha, æ, f., ville de l'île Méséné : Plin. 6, 131.
#dabla#
dabla, æ, f., sorte de dattes d'Arabie : Plin. 13, 34.
#Dacenchrus#
Dacenchrus, f., île près du promontoire Spirée : Plin. 4, 57.
#Daci#
Dāci, v. Dacus.
#Dacia#
Dācĭa, æ, f., Dacie [grande contrée au S.-E. de la Germanie, auj. la Moldavie, la Valachie] : Tac. Agr. 41.
#Dacicus#
Dācĭcus, a, um, des Daces : Claud. VI Cons. Honor. 335
— Dacique [vainqueur des Daces, surnom de Trajan] : Juv. 6, 203.
#Dacisci#
Dācisci, ōrum, m., Dacisques [peuple de Mésie] : Vop. Aur. 38, 9
-cus, a, um, Lact. Mort. 27, 8 ou -cānus, a, um, Treb. Claud. 17, 3, des Dacisques.
#Dacius#
Dācĭus, ii, m., Dace : Albin. 387.
#dacrima#
dăcrĭma, v. lacrima

===> .

#dactulus#
dactŭlus, v. dactylus

===> .

#Dactyli#
Dacty̆li, ōrum, m. (Δάκτυλοι Ἰδαῖοι), Dactyles [prêtres de Cybèle] : Diom. 478, 16.
#dactylicus#
dacty̆lĭcus, a, um (δακτυλικός),

¶1. de datte : dactylica poma Garg. dattes

¶2. dactylique, de dactyle [métrique] : dactylicus numerus Cic. Or. 191, dactyle.

#dactylides vites#
dacty̆lĭdes vītes, f. pl. (δακτυλίδες), sorte de grappes [qui ont l'épaisseur du doigt] : Plin. 14, 40 ; v. dactylus §3.
#dactylina#
dacty̆lĭna, æ, f., c. aristolochia, Isid.
#dactyliotheca#
dacty̆lĭŏthēca, æ, f. (δακτυλιοθήκη), dactyliothèque [écrin pour les bagues] : Mart. 11, 59, 4
— assemblage de pierres précieuses : Plin. 37, 11.
#dactylis#
dacty̆lis, ĭdis, v. dactylides vites.
#dactylosa#
dacty̆lōsa, æ, f., c. pæonia, Isid. 17, 9, 48.
#dactylus#
dacty̆lŭs, i, m. (δάκτυλος),

¶1. datte [fruit] : Plin. 13, 46

¶2. couteau de mer [sorte de coquillage] : Plin. 9, 184

¶3. sorte de grappe de raisin : Col. 3, 2, 1

¶4. sorte de graminée : Plin. 24, 182

¶5. sorte de pierre précieuse : Plin. 37, 170

¶6. [métrique] dactyle [composé d'une longue et deux brèves] : Cic. Or. 217 ; Quint. 9, 4, 81.

===> dactulus Diocl. 6, 81.

#Dacus#
Dācus, i, m., et Dāci, ōrum, m., Dace, Daces [habitants de la Dacie] : Virg. G. 2, 496 ; Cæs. G. 6, 25, 2
-us, a, um, des Daces : Stat. S. 4, 2, 66.

#Dadastana#
Dādastāna, æ, f., ville de Bithynie ou de Phrygie : Amm. 25, 10 ; 26, 23.
#daduchus#
dādūchus, i, m. (δαδοῦχος), daduque [prêtre qui portait un flambeau dans les cérémonies de Cérès Éleusine] : Front. Ep. Ver. 2, 1.
#Dadybri#
Dadybri, ōrum, m., ville de Paphlagonie : Novel. 29, 1.
#1 Daedala#
1 Dædăla, æ, f., partie de l'Inde, en deçà du Gange : Curt. 8, 10, 19.
#2 Daedala#
2 Dædăla, ōrum, n., pl. (Δαίδαλα), Dédales [forteresse de Carie] : Liv. 37, 22.
#daedale#
dædălē (dædalus), artistement : J.-Val. 3, 53.
#Daedaleus#
Dædălēus, Hor. O. 4, 2, 2, -lĕus, Prop. 2, 14, 8 et -lĭus, a, um, de Dédale
Dædaleæ insulæ, f. pl., îles dédaléennes [sur la côte de Carie] : Plin. 7, 56, 57.
#Daedali montes#
Dædăli montes, m. pl., montagne de l'Inde dans la Dédala : Just. 12, 7.
#daedalicus#
dædălĭcus, a, um, habile, ingénieux : Fort. 11, 11, 17.
#Daedalion#
Dædălĭōn, ōnis, m. (Δαιδαλίων), Dédalion [fils de Lucifer, changé en épervier] : Ov. M. 11, 295.
#Daedalis#
Dædălĭs, ĭdis, f. (Δαιδαλίς), Dédalis [nom de femme] : Pl. Rud. 1164.
#Daedalium#
Dædălĭum, ĭi, n., ville de Sicile : Anton.
#Daedalius#
Dædălĭus, v. Dædaleus.
#1 daedalus#
1 dædălus, a, um (δαίδαλος),

¶1. industrieux, ingénieux : Virg. En. 7, 282, cf. P. Fest. 68
— [avec gén.] qui sait faire artistement qqch : verborum dædala lingua Lucr. 4, 551, la langue habile ouvrière des mots, cf. 5, 234

¶2. artistement fait, artistement ouvragé : Lucr. 5, 1451 ; 2, 505.

#2 Daedalus#
2 Dædălus, i, m. (Δαίδαλος), Dédale [légendaire architecte et statuaire d'Athènes, constructeur du labyrinthe de Crète] : Cic. Br. 71 ; Virg. En. 6, 14
— statuaire de Sicyone : Plin. 34, 76.

#daemon#
dæmōn, ŏnis, m. (δαίμων), un esprit, un génie : Apul. Socr. 49, 5
— le mauvais ange, le démon : Lact. 2, 14 ; Tert. Apol. 22
— terme d'astrologie : dæmon bonus Firm. Math. 2, 29, bon génie.
#daemoniacus#
dæmŏnĭăcus, a, um (δαιμονιακός), qui a rapport au démon, du démon, démoniaque : Tert. Anim. 46 ; Lact. 4, 15
— subst. m., un possédé : Firm. Math. 3, 6.
#daemonicola#
dæmŏnĭcŏla, æ, m. f. (dæmon, colo), adorateur du démon, païen : Aug. Conf. 8, 2.
#daemonicus#
dæmŏnĭcus, a, um (δαιμονικός), du démon : Tert. Res. carn. 58.
#daemonie#
dæmŏnĭē, ēs, f. (δαιμόνια), c. dæmonium : Manil. 2, 897.
#daemonium#
dæmŏnĭum, ii, n. (δαιμόνιον), un petit génie : Tert. Apol. 32
— le démon : Tert. Apol. 21.
#daemonius#
dæmŏnĭus, a, um (δαιμόνιος), divin, merveilleux : Man. 2, 97.
#daemonizor#
dæmŏnizor, āri, être possédé du démon : Itala Matth. 8, 33.
#Daesitiates#
Dæsitĭātes, um ou ium, m., peuple de la Dalmatie : Plin. 3, 143.
#Dafn-#
Dafn-, v. Daphn-.
#dagnades#
dagnades, um, f. (δάκνω), sorte d'oiseaux utilisés par les Égyptiens pour empêcher les buveurs de dormir : P. Fest. p. 68, 15.
#Dagolassos#
Dagolassŏs, i, f., ville de la petite Arménie : Anton.
#Dagon#
Dagōn, ind., Dagon [idole des Philistins] : Bibl.
#Dahae#
Dăhæ (non Dăæ) ārum, f., Dahes [peuple scythe] : Virg. En. 8, 728 ; Liv. 35, 48, 6 ; Tac. An. 2, 3
— sing. Dăha, Prud. Symm. 2, 808.
#daimon#
dăīmōn, ŏnis, m. (δαήμων), habile, expert : [sert à expliquer dæmon] Chalcid. Tim. 132.
#Dalila#
Dalila, æ, f., femme du pays des Philistins, aimée de Samson : Bibl.
#Dalion#
Dalĭon, ōnis, m., nom d'homme : Plin. 6, 194.
#dalivus#
dalivus, m., = ou supinus ou stultus : P. Fest. p. 68, 1.
#Dalmatae#
Dalmătæ, ārum, m., Dalmates, habitants de la Dalmatie : Cic. Fam. 5, 11, 3
— adjt, montes Dalmatæ Stat. S. 4, 7, 14, monts de Dalmatie
— sing. Dalmata Mart. 10, 78.
#Dalmatensis#
Dalmătensis, e, de la Dalmatie : Treb. Claud. 17.
#Dalmatia#
Dalmătĭa, æ, f., Dalmatie [province située le long de l'Adriatique] : Cic. Fam. 5, 10, 3 ; Tac. An. 2, 53 ; Ov. P. 2, 2, 78.
#Dalmatica#
Dalmătĭca, æ, f. [s.-ent. vestis], v. Dalmaticus : Diocl. 16, 4.
#dalmaticatus#
dalmătĭcātus, a, um, revêtu de la dalmatique : Lampr. Comm. 8 ; v. Dalmaticus.
#Dalmaticus#
Dalmătĭcus, a, um, de Dalmatie : Dalmaticæ Alpes Plin. 11, 97, Alpes Dalmatiques
— Dalmatique [vainqueur des Dalmates, surnom de L. Cécilius Métellus] : Cic. Verr. 2, 59
dalmatica vestis Isid. 19, 22, 9, dalmatique, tunique large et à manches longues.
#Dalmatinus#
Dalmătīnus, a, um, de Dalmatie : Paul. Vit. Ambr. 52.
#Dalmatius#
Dalmătĭus, a, um, de la Dalmatie : CIL 3, 6575.
#dama#
dāma ou damma, æ, m., Virg. B. 8, 28 ; G. 3, 539
f. Hor. O. 1, 2, 12 ; Ov. F. 3, 646, daim [animal].

===> sur le double genre, v. Quint. 9, 3, 6.

#Dama#
Dāma, æ, m., nom d'esclave : Hor. S. 1, 6, 38.
#damalio#
dămălĭo, ōnis, m. (δάμαλος), veau : Lampr. Al. Sev. 22, 8.
#Damalis#
Dămălĭs, ĭdis, f. (Δάμαλις), [nom de femme] : Hor. O. 1, 36, 13.
#Damanitani#
Damanītāni, ōrum, m., peuple de la Tarraconnaise : Plin. 3, 24.
#Damaratus#
Dāmărātus, i, m., c. Demaratus.
#Damascena#
Dămascēna, æ, f., Plin. 15, 66 et Dămascēnē, ēs, Mel. 1, 11, 1, Damascène [partie de la Cœlé-Syrie], pays de Damas
-ēnus, a, um, de Damas : Plin. 15, 43 ; dămascēna, ōrum, n., prunes de Damas : Mart. 5, 18
— subst. m. pl., habitants de Damas : Vulg.
Damascēnus, i, m., surnom de Jupiter, adoré à Damas : Inscr. Gr. 20, 2.
#Damascus#
Dămascus, i, f. (Δαμασκός), Damas [capitale de la Cœlé-Syrie] : Plin. 5, 74
-us, a, um, de Damas : Vulg. Gen. 15, 2.
#Damasichthon#
Dămăsichthōn, ōnis, m. (Δαμασίχθων), fils de Niobé, tué par Apollon avec ses frères : Ov. M. 6, 254.
#Damasippus#
Dămăsippus, i, m., Damasippe, partisan de Marius : Cic. Fam. 9, 21, 3 ; Sall. C. 51, 32
— surnom de la famille Licinia : Cæs. C. 2, 44 ; Cic. Fam. 7, 23, 2
— interlocuteur de la Sat. 2, 3 d'Horace.
#damasonion#
dămăsōnĭŏn, ĭi, n. (δαμασωνίον), c. alisma : Plin. 25, 124.
#Damastes#
Dămastēs, æ, m. (Δαμαστής) et Damastus, i, m., Damaste [historien grec, né en Syrie] : Plin. 1, 4
Avien. Or. 46 et 372.
#Damasus#
Dămăsus, i, m., saint Damase, évêque né en Lusitanie, ami de saint Jérôme.
#Damea#
Damēa, æ, f., ancien nom d'Apamée [en Syrie] : Plin. 3, 127.
#Damen#
Damēn, ēnis, m., nom d'un historien : Prisc.
#Damia#
Damĭa, æ, f., surnom de Cybèle : P. Fest. 68, 8.
#damiatrix#
dāmĭātrix, īcis, f. (Damia), prêtresse de Cybèle : P. Fest. 68, 8.
#Damio#
Dāmĭo, ōnis, m., nom d'homme : Cic. Att. 4, 3, 3.
#damium sacrificium#
dāmĭum sacrificĭum, n., sacrifice en l'honneur de Cybèle : P. Fest. 68, 8.
#damiurgus#
dāmĭurgus, v. demiurgus.
#damma#
damma, æ, m. f., c. dama [mss].
#dammula#
dammŭla, c. damula.
#damnabilis#
damnābĭlis, e (damno), condamnable, honteux, indigne Arn. 5, 31 ; Sid. Ep. 6, 1
damnabilior Aug. Ep. 21, 1.
#damnabilitas#
damnābĭlĭtas, ātis, f., état de damnation : Gloss.
#damnabiliter#
damnābĭlĭtĕr (damnabilis), adv., d'une manière condamnable, honteusement : Aug. Ep. 23, 5
-lius Sen. d. Aug. Civ. 6, 10.
#damnas#
damnās, indécl. [arch.], obligé à, condamné à : damnas esto Cat. d. Gell. 6, 3, 37, qu'il soit tenu de ; damnas sunto dare Auct. d. Scæv. Dig. 32, 34, qu'ils soient tenus de donner ; cf. Dig. 9, 2, 2 ; Quint. 7, 9, 12.
#damnaticius#
damnātīcĭus, a, um, condamné, condamnable : Tert. Præscr. 34.
#damnatio#
damnātĭo, ōnis, f. (damno),

¶1. condamnation judiciaire : damnatio ambitus Cic. Clu. 98, condamnation pour brigue ; [avec le gén. de la peine] seulement à la décad. ; damnatio ad furcam Callist. Dig. 48, 19, 28, condamnation à la potence
— [en gén.] action de proscrire, de rejeter qqch : esse in confessa damnatione Plin. 20, 45, être rejeté sans conteste

¶2. damnation : Eccl.

#damnator#
damnātŏr, ōris, m. (damno), celui qui condamne : Tert. Nat. 1, 3
— celui qui rejette : Sedul. Hymn. 1, 10.
#damnatorius#
damnātōrĭus, a, um (damno), de condamnation : Cic. Verr. 3, 55 ; Suet. Aug. 33 ; damnatorium ferrum Amm. 18, 1, glaive du bourreau.
#damnatus#
damnātus, a, um, part. de damno
— adjt, condamné, rejeté, réprouvé : damnatior Cic. Pis. 97.
#damnaustra#
damnaustra ou dannaustra, sorte d'imprécation dont le sens est inconnu : Cat. Agr. 160.
#Damnia#
Damnĭa, æ, f., ville d'Arabie : Plin. 6, 152.
#damnifico#
damnĭfĭco, āre (damnum, facio), tr., léser : Aug. Psalm. 118, s. 31, 2
— condamner à (aliquem pecunia) : Cassiod. Eccl. 7, 29.
#damnificus#
damnĭfĭcus, a, um (damnum, facio), malfaisant, nuisible : Pl. Cist. 728.
#damnigerulus#
damnĭgĕrŭlus, a, um (damnum, gero), malfaisant, porteur de préjudice : Pl. Truc. 551.
#damno#
damno, āvi, ātum, āre (damnum),

¶1. condamner en justice, déclarer coupable ; aliquem, qqn : ille quoque damnatus est Cic. de Or. 1, 231, lui aussi fut condamné ; cum jam pro damnato esset Cic. Verr. 4, 33, alors qu'il était déjà comme condamné ; damnati, orum Cic. Verr. 5, 14, etc., les condamnés
damnare rem, condamner une chose, la rejeter comme injuste : causa prope convicta atque damnata Cic. Clu. 7, cause presque jugée et condamnée, cf. Liv. 3, 71, 8
Milo Clodio interfecto eo nomine erat damnatus Cæs. C. 3, 21, 4, Milon, après le meurtre de Clodius, avait été condamné de ce chef (à ce titre); contra edictum fecisse damnabere Cic. Verr. 3, 25, tu seras condamné comme ayant contrevenu à l'ordonnance, cf. Liv. 30, 39, 7 ; Sil. 10, 655 ; [avec quod et subj.] être condamné pour... Liv. 45, 31, 2 ; [décad. avec cur et subj.] même sens : Spart. Sev. 14, 13
— [gén. du grief] : damnari ambitus Cic. Br. 180 ; furti Cic. Flac. 43 ; majestatis Cic. Phil. 1, 23, être condamné pour brigue, vol, lèse-majesté ; rei capitalis Cic. CM 42, pour crime capital ; [ou avec de] : de majestate Cic. Verr. 1, 39 ; de vi et majestate Cic. Phil. 1, 21, être condamné pour violence et lèse-majesté
— [abl. de la peine] : tertia parte agri damnati Liv. 10, 1, 3, condamnés à la confiscation du tiers de leur territoire ; aliquem capite Cic. Verr. 5, 109, condamner qqn à mort, cf. Tusc. 1, 98 ; 1, 50 ; Liv. 27, 34, 1
— [gén. de la peine] : capitis Cic. Quinct. 32, condamner à la perte de sa personnalité civile [perte du droit de cité ou exil] (Cæs. C. 3, 83, 3 ; 3, 110, 3 ; Nep. Alc. 4, 5 ; Chabr. 3, 1, etc.) ; capitis Liv. 26, 33, 3, condamner à mort, cf. Nep. Eum. 5, 1 ; Paus. 3, 4 ; Liv. 39, 35, 8, etc. ou capitalis pœnæ Liv. 42, 43, 9 ; octupli damnari Cic. Verr. 3, 29, être condamné à payer huit fois la somme
— [avec ad] : ad mortem Tac. An. 16, 21 ; ad extremum supplicium Tac. An. 6, 38 ; ad bestias Suet. Cal. 17, condamner à mort, au dernier supplice, aux bêtes ; in metallum Dig. 49, 18, 3, aux mines
morti damnatus Lucr. 6, 1232, condamné à mort

¶2. obliger par stipulation à [avec ut, ne, inf.] : Dig. 12, 6, 26 ; 8, 4, 16 ; 30, 12, 1 ; cf. Hor. S. 2, 3, 86

¶3. faire condamner, obtenir la condamnation de qqn (cf. condemno) : Pl. Rud. 1282 ; Varr. R. 2, 2, 6 ; Plin. 34, 6 ; damnatus ab aliquo sua lege decem milibus æris Liv. 7, 16, 9, condamné aux termes de sa propre loi sur l'instance de qqn à une amende de dix mille as
debitori suo creditor sæpe damnatur Sen. Ben. 6, 4, 4, souvent le débiteur obtient condamnation contre son créancier

¶4. condamner, blâmer, critiquer : aliquem summæ stultitiæ Cic. Part. 134, taxer qqn de la dernière sottise
damnare Senecam Quint. 10, 1, 125, condamner Sénèque, le désapprouver ; ne damnent quæ non intellegunt Quint. 10, 1, 26, pour éviter de condamner ce qu'on ne comprend pas ; damnanda Plin. Ep. 3, 9, 5, des choses condamnables
— rejeter repousser : [av. infinitif] ales damnavit vesci Sil. 5, 62, le poulet refusa de manger
— [décad.] interdire [cf. le français « condamner une porte, une fenêtre »]

¶5. [expressions] : damnare aliquem votis Virg. B. 5, 80 ; voto Sisenna d. Non. 277, 11, condamner qqn à l'exécution de ses vœux, c.-à-d. les exaucer ; [poét.] numquam somno damnatus lumina serpens Luc. 9, 363, un dragon dont les yeux n'obtiennent jamais le sommeil
— le plus souvent voti damnari = voir ses vœux exaucés : Nep. Tim. 5, 3 ; Liv. 7, 28, 4 ; 10, 37, 16 ; 27, 45, 8.

#damnose#
damnōsē (damnosus), d'une manière dommageable : damnose bibere Hor. S. 2, 8, 34, boire d'une manière ruineuse.
#damnosus#
damnōsus, a, um (damnum),

¶1. [en parl. de pers. et de choses] qui cause du tort, dommageable, nuisible, funeste [avec dat.] : Liv. 25, 1, 4 ; 45, 3 ; damnosum est av. inf. Sen. Ep. 7, 2, il est nuisible de
— [abst] un fléau : Ter. Haut. 1034 ; damnosissimus Pl. Bac. 117

¶2. qui dépense, qui se ruine, prodigue : Pl. Ep. 319 ; damnosior Suet. Ner. 31.

#damnum#
damnum, i, n.,

¶1. détriment, dommage, tort, préjudice : damnum facere Cic. Br. 125 ; contrahere Cic. Fin. 5, 91 ; capere Pompon. Dig. 9, 2, 39 ; accipere Hor. Ep. 1, 10, 28 ; pati Sen. Ira 1, 2 ; ferre Ov. H. 15, 64, éprouver du dommage ; damnum dare Cat. Agr. 149 ; Pl. Cist. 106 ; Cic. Tull. 8, causer du dommage ; magnum damnum factum est in Servio Cic. Fam. 10, 28, 3, c'est une grande perte que nous avons faite en Servius
damnum infectum Cic. Top. 22, dommage éventuel, cf. Dig. 39, 2, 3 ; Plin. 36, 6

¶2. [en part.]

a) perte de troupes à la guerre : duarum cohortium damno Cæs. G. 6, 44, 1, avec une perte de deux cohortes ;

b) amende, peine pécuniaire : Pl. Trin. 219 ; Cic. Off. 3, 23 ; Phil. 1, 12 ; Liv. 4, 53, 7.

#Damocles#
Dāmŏclēs, is, m. (Δαμοκλῆς), Damoclès [courtisan de Denys le Tyran] : Cic. Tusc. 5, 61.
#Damocritus#
Dāmocrĭtus, i, m. (Δαμόκριτος), nom d'un préteur des Étoliens : Liv. 31, 32.
#Damoetas#
Dāmœtās, æ, m. (Δαμοίτας), nom de berger : Virg. B. 3, 1.
#Damon#
Dāmōn, ōnis, m., Pythagoricien [ami de Pythias] : Cic. Off. 3, 45
— célèbre musicien d'Athènes : Cic. de Or. 3, 132
— berger : Virg. B. 3, 17 ; 8, 1, etc.
#Damophilus#
Dāmŏphilus, i, m. (Δαμόφιλος), nom d'hommes : Plin. 35, 12, (45), Inscr.
#dampnum#
dampnum, c. damnum, [arch.].
#damula#
dāmŭla ou dammŭla, æ, f., dim. de dama, petit daim : Apul. M. 8, 4.
#dan#
dan, pour dasne : Pl. Truc. 373.
#Danae#
Dănăē, es, f. (Δανάη), Danaé [mère de Persée] : Virg. En. 7, 372
-ēĭus, a, um, de Danaé : Ov. M. 5, 1.
#Danagula#
Danagŭla, æ, f., ville de l'Inde en deçà du Gange : Plin. 6, 23.
#Danai#
Dănăi, ōrum et um, m., les Grecs : Cic. Tusc. 4, 52 ; Virg. En. 2, 5
Lucr. 1, 87 ; Virg. En. 1, 30.
#Danaidae#
Dănăĭdæ, ārum, m. (Δαναΐδαι), les Grecs : Sen. Tro. 611.
#Danaides#
Dănăĭdes, um, f. (Δαναΐδες), les Danaïdes, filles de Danaüs condamnées à remplir dans les Enfers un tonneau sans fond : Sen. Herc. fur. 757.

#Danaster#
Danastĕr (-rus), i, m., fleuve de la Sarmatie européenne [auj. Dniester] : Jord. Reb. Get. p. 84.
#1 Danaus#
1 Dănăus, i, m. (Δαναός), Danaüs [roi d'Argos, père des Danaïdes] : Cic. Par. 44 ; Serv. En. 10, 497.
#2 Danaus#
2 Dănăus, a, um, relatif à Danaüs, c.-à-d. aux Argiens, aux Grecs ; [d'où] grec, des Grecs : Ov. M. 13, 92, v. Danai.
#Dandace#
Dandacē, ēs, f., ville de la Chersonèse Taurique : Amm. 21, 8, 36.
#Dandari#
Dandări, ōrum et Dandărĭdæ, ārum, m., peuple scythe des environs du Palus-Méotide : Plin. 6, 7 ; Tac. An. 12, 15
-ĭca, æ, f., pays des Dandares : Tac. An. 12, 16.
#Daneon portus#
Daneon portus, m., port de la Troglodytique : Plin. 6, 165.
#Dangalae#
Dangalae, ārum, m., peuple d'Arachosie : Plin. 6, 92.
#Dani#
Dāni, ōrum, m., peuple de la Chersonèse Cimbrique [Danois] : Fort. 10, 7, 50.
#Daniel#
Dănĭēl, ēlis et Dănĭēlus, i, m., Daniel [prophète] : Bibl.
— autres du même nom : Bibl.
#danista#
dănista, æ, f. (δανειστής), prêteur d'argent, usurier : Pl. Most. 637 ; P. Fest. 52.
#danistaria#
dănistārĭa, æ, f. (danista), prêt d'argent, usure : CIL 3, 2, 951.
#danisticus#
dănistĭcus, a, um (δανειστικός), d'usurier : Pl. Most. 658.
#dano#
dăno, is, v. do

===> .

#Danthelethae#
Danthelēthæ, ārum, ou Denthelēti, ōrum, m., c. Denselatæ : Liv. 39, 53.
#Danubius#
Dānŭbĭus, ĭi, m. et Dānŭvĭus, ĭi, m., Danube [fleuve de Germanie] : Cæs. G. 6, 25, 2 ; Hor. O. 4, 15, 21, v. Ister
-īnus, a, um, du Danube : Sid. Ep. 8, 12.
#danunt#
dănunt, v. do

===> .

#danus#
danus = fenerator vel feneratio : Gloss. ; cf. danista.
#Danuvius#
Dānŭvĭus, v. Danubĭus.
#Daorizi#
Daorizi (Δαόριζοι) et Daorsei, ōrum, m., peuple de Liburnie : Plin. 3, 143 ; Liv. 45, 26.
#dapalis#
dăpālis, e (daps), [repas] de sacrifice, somptueux, d'apparat : Aus. Ep. 9, 13
— [Jupiter] à qui l'on offre un sacrifice : Cat. Agr. 132.
#dapatice#
dăpătĭcē, [arch.] magnifiquement : P. Fest. 68, 4.
#dapaticus#
dăpătĭcus, a, um, [arch.] grand, magnifique : P. Fest. 68, 4.
#Daphissa#
Daphissa (-usa), æ, f., montagne de Thessalie : Plin. 4, 29.
#Daphitas#
Daphitās (-dās), æ, f., sophiste de Telmesse : Cic. Fat. 5 ; V. Max. 1, 8, 8.
#1 daphne#
1 daphnē, ēs, f. (δάφνη), le laurier [arbre] : Petr. Sat. 131, 8.
#2 Daphne#
2 Daphnē, ēs, f., fille du fleuve Pénée, aimée d'Apollon, changée en laurier : Ov. M. 1, 452
— bourg près d'Antioche en Syrie : Liv. 33, 49
— ville de la Basse-Égypte, près de Péluse : Anton.
-næus, a, um, de Daphné [v. de Syrie] : Amm. 22, 13, 1, ou -nensis, e, Cod. Just. 11, 77, 1.
#daphnea#
daphnĕa (-ĭa), æ, f., pierre précieuse inconnue : Plin. 37, 157.
#Daphnensis#
Daphnensis, v. Daphne.
#Daphnis#
Daphnis, ĭdis (et is), m.,

¶1. fils de Mercure, inventeur de la poésie bucolique, en Sicile : Virg. B. 2, 16, etc.
— nom de berger : Virg. B. 7, 1

¶2. Lutatius Daphnis, grammairien : Suet. Gram. 3

¶3. Daphnidis insula, île de Daphnis [dans le golfe Arabique] : Plin. 7, 40.

#daphnoides#
daphnŏīdēs, is, f. (δαφνοειδής), sorte de cannelle : Plin. 12, 98
— boisgentil [arbrisseau] : Plin. 15, 132
— sorte de clématite [plante] : Plin. 24, 141.
#daphnon#
daphnōn, ōnis, m. (δαφνών), bois de laurier : Mart. 10, 79 ; Petr. 126, 12.
#Daphnus#
Daphnūs, untis, f., Daphnonte [ville d'Ionie] : Plin. 5, 117
— ville de Phocide : Plin. 4, 27.
#Daphnusa#
Daphnūsa, æ, f., île de la mer Égée [la même que Tellusa] : Plin. 5, 137.
#dapifer#
dăpĭfĕr, ĕri, m. (daps, fero), écuyer tranchant : Inscr. Mur. 915.
#dapifex#
dăpĭfex, ĭcis, m. (daps, facio), cuisinier : Inscr. Mur. 1322, 9.
#dapino#
dăpĭno, āre (daps), tr., servir [un repas] abondamment : Pl. Capt. 897.
#dapis#
dăpis, is, f., c. daps : Juvc.
#daps#
daps (inus. au nom.), dăpis, f., et ordint au pl. dăpes, pum (δάπτω),

¶1. sacrifice offert aux dieux, banquet sacré : Cat. Agr. 131 ; Virg. En. 3. 301

¶2. repas, banquet, festin, mets :

a) sing., Acc. Tr. 217 ; Catul. 64, 305 ; Hor. O. 4, 4, 12 ;

b) pl., Tib. 1, 5, 49 ; Virg. B. 6, 79 ; G. 4, 133, etc. ;

c) mets [oppos. à vin] : Ov. F. 5, 521
dapes humanæ Plin. 17, 51, excréments.

===> nom. daps inus. P. Fest. 68, 3.

#dapsile#
dapsĭlĕ, en grande pompe, magnifiquement, somptueusement : Suet. Vesp. 19
dapsilius Lucil. d. Non. 321, 29.
#dapsilis#
dapsĭlis, e (δαψιλής), abondant, riche, somptueux : Pl. Aul. 167 ; Ps. 1266
-lissimus Not. Tir. 41, 28.
#dapsilitas#
dapsĭlĭtās, ātis, f. (dapsilis), abondance, somptuosité : P. Nol. Ep. 23, 32.
#dapsiliter#
dapsĭlĭtĕr, c. dapsile : Næv. Com. 39.
#Darae#
Daræ, ārum, m., peuple de Libye : Plin. 6, 150.
#Daranthis#
Daranthis, v. Daritis.
#Daras#
Darās, æ ou ātis, m., fleuve de Carmanie : Plin. 6, 25.
#Darat#
Darat, m. ind., fleuve de Libye : Plin. 5, 9
-tītæ, ārum, f., peuple voisin du Darat : Plin. 5, 10.
#Dardae#
Dardæ, ārum, m., peuple de l'Inde : Plin. 6, 67.
#dardanarius#
dardănārĭus, ĭi, m., marchand de blé, spéculateur sur les blés : Ulp. Dig. 47, 11, 6.
#Dardani#
Dardăni, ōrum, m., Dardaniens, habitants de la Dardanie [en Mésie] : Cic. Sest. 94.
#Dardania#
Dardănĭa, æ, f.,

¶1. pays des Dardaniens [Mésie] : Varr. R. 2, 1, 5

¶2. Dardanie [ville fondée par Dardanus sur l'Hellespont, d'où Dardanelles] : Ov. Tr. 1, 10, 25

¶3. [poét.] = Troie : Virg. En. 3, 156, etc.

#Dardanicus#
Dardănĭcus, a, um, de Dardanie, des Dardaniens : Inscr.
#Dardanides#
Dardănĭdēs, æ, m., fils ou descendant de Dardanus [par ex., Énée] : Virg. En. 10, 545
-ĭdæ, ārum et ūm, m., Troyens : Virg. En. 2, 72.
#Dardanis#
Dardănis, ĭdis, f., Troyenne : Virg. En. 2, 787 ; Mart. 10, 30.
#Dardanium#
Dardănĭum, ĭi, n., promontoire et ville de Dardanie [en Troade] : Plin. 5, 125.
#Dardanius#
Dardănĭus, a, um,

¶1. de Dardanus, de Troie, Troyen : Virg. En. 1, 602 ; Dardanius senex Ov. Tr. 3, 5, 38, Priam ; Dardanius dux Virg. En. 4, 224, Énée ; minister Mart. 11, 104, Ganymède ; Dardania Roma Ov. M. 15, 431, Rome, fondée par les Troyens

¶2. de Dardanus [magicien] ; magique : Col. 10, 358.

#Dardanum#
Dardănum, i, n., c. Dardanium : Liv. 37, 9, 7.
#1 Dardanus#
1 Dardănus, a, um,

¶1. de Dardanus, Troyen ; subst m., = Énée : Virg. En. 4, 662
— Romain : Dardanus ductor Sil. 1. 14, Scipion l'Africain

¶2. de Dardanie [en Mésie], v. Dardani : Plin. 3, 149.

#2 Dardanus#
2 Dardănus, i, m. (Δάρδανος), fondateur de Troie : Virg. En. 8, 134
— magicien de Phénicie : Plin. 30, 9
— philosophe stoïcien : Cic. Ac. 2, 69.
#Darde#
Dardē, ēs, f., ville d'Éthiopie : Plin. 6, 193.
#Dardi#
Dardi, ōrum, m., ancien peuple d'Apulie : Plin. 3, 104.
#Dareion#
Dareīŏn, i, n., ville de la Parthie : Plin. 6, 46.
#Daremae#
Daremæ, ārum, m., peuple voisin du golfe Arabique : Plin. 6, 176.
#Dares#
Dărēs, ētis, m. (Δάρης), Phrygien, qui écrivit une relation de la guerre de Troie, à laquelle il se donnait comme ayant pris part ; nous avons une histoire latine attribuée faussement à ce Darès
— nom d'un athlète troyen : Virg. En. 5, 369.

===> acc. habituel Dareta Virg. En. 5, 460, etc., mais Daren Virg. 5, 456.

#Dareus#
Dārēus, i, m., c. Darius : Ov. Ib. 317.
#Dari#
Dari, ōrum, m., peuple de l'Inde, en deçà du Gange : Plin. 6, 73.
#Daritis#
Darītis (Darrintis), idis, f., la Daritide, partie de l'Ariane : Plin. 6, 95.
#1 Darius#
1 Dārīus, īi, m. (Δαρεῖος), nom de plusieurs rois de Perse dont les plus célèbres sont Darius, fils d'Hystaspe, et Darius Codoman, détrôné par Alexandre : Cic. Fin. 5, 92 ; Plin. 6, 41
-us, a, um, de Darius : Capel. 6, 578.

#2 darius#
2 dārīus, īi, m., darique [pièce d'or chez les Perses] : Aus. Ep. 5, 23.

#Daron#
Daron, v. d'Éthiopie : Plin. 6, 191.
#Darrae#
Darræ, v. Daræ.
#Darsa#
Darsa, æ, f., ville de Pisidie : Liv. 38, 15.
#Dascusa#
Dascūsa, æ, f., ville de la petite Arménie : Plin. 5, 84
— ville de Cappadoce : Peut.
#Dascylium#
Dascylĭum (-ĕum), i, n. et Dascy̆lŏs, i, f., ville de Bithynie : Mel. 1, 19 ; Plin. 5, 143.
#Dasibari#
Dasibari, n., fleuve de la Cyrénaïque : Plin. 5, 37.
#dasios#
dasios, le pied ⏑⏑⏑–– : Diom. 481, 31.
#Dasius#
Dăsius, ĭi, m., nom d'homme : Liv. 24, 45, 1.
#Dassarenses#
Dassarenses, ium et Dassaretĭi, ōrum, m., peuple d'Illyrie : Plin. 3, 145 ; Mel. 2, 3, 11
Liv. 27, 32, 10 ; 45, 26, 13.
#Dasumnus#
Dasumnus, i, m., nom d'un ancien roi de Salente : Capitol.
#dasypus#
dăsy̆pūs, ŏdis, m. (δασύπους), sorte de lièvre : Plin. 8, 219.
#dasys#
dăsy̆s, īa, y (δασύς, εῖα, ύ), rude, aspiré : Prisc. Accent. 7.
#Datames#
Dătămēs, is, m., nom d'un satrape perse : Nep. Dat.
#datarius#
dătārĭus, a, um (do), qui est susceptible d'être donné : Pl. Stich. 258 ; Ps. 968.
#datatim#
dătātim (do), en échange, en retour, réciproquement : Pl. Curc. 296.
#dathiatum#
dāthĭātum, i, n., espèce d'encens rougeâtre : Plin. 12, 60.
#Datianus#
Dătĭānus, i, m., nom d'homme : Prud. Per. 5, 130.
#daticius#
dătīcĭus, a, um (datus), c. dediticius : S. Greg. ; Gloss.
#datio#
dătĭo, ōnis, f. (do),

¶1. action de donner : Cic. Agr. 2, 60 ; Varr. R. 3, 9

¶2. droit de faire abandon de ses biens : Liv. 39, 19, 5.

#Datis#
Dātis, acc. in, m., général des Perses, vaincu par Miltiade à Marathon : Nep. Milt. 4, 1.
#dativus#
dătīvus, a, um (do), qui est donné : dativus tutor Gai. Inst. 1, 149, tuteur institué par testament
dativus casus, m., Quint. 1, 7, 18 ; et abst dativus Gell. 4, 16, 3, le datif [gram.]
#dato#
dăto, āvi, ātum, āre, fréq. de do, donner souvent : datare argentum fenore Pl. Most. 602, prêter habituellement à usure, pratiquer l'usure
se Pl. Aul. 637, se donner souvent.
#dator#
dătŏr, ōris, m. (do), celui qui donne, donneur : Pl. Truc. 571 ; dator lætitiæ Virg. En. 734, donneur de joie
— [au jeu de balle] le donneur, qui sert la balle : Pl. Curc. 297.
#Datos#
Datŏs, i, f., ville de Thrace : Plin. 4, 42.
#datrix#
datrix, īcis f. (dator), celle qui donne : Merc. Nest. c. Pelag. 2, 6.
#datum#
dătum, i, n., surtout au pl., dons, présents : Prop. 3, 15, 6 ; Ov. M. 6, 363.
#1 datus#
1 dătus, a, um, part. de do.
#2 datus#
2 dătŭs, abl. ū, action de donner : Pl. Trin. 1140.
#daucion#
daucĭŏn, ĭi, n. et daucītēs, æ, m., c. daucum : Apul. Herb. 30.
#daucum#
daucum, i, n. et daucŏs, i, n. (δαῦκον), carotte : Cels. 5, 23 ; Plin. 19, 27.
#Daulias#
Daulĭăs, ădis, f., de Daulis : Catul. 65, 14 ; Ov. H. 15, 154.
#Daulis#
Daulis, ĭdis, f. (Δαυλίς),

¶1. Daulis [ville de Phocide, où régna Térée] : Liv. 32, 18

¶2. adj. f., de Daulis : Sen. Thyest. 275.

#Daulius#
Daulĭus, a, um, de Daulis ; de Philomèle : Ov. *M. 5, 276.
#Daulotos#
Daulŏtŏs, f., source d'Arabie : Plin. 6, 151.
#Dauniacus#
Daunĭăcus, a, um, c. Daunius : Sil. 12, 429.
#Daunias#
Daunĭăs, ădis, f., de la Daunie : Hor. O. 1, 22, 14.
#Daunius#
Daunĭus, a, um, de Daunie, d'Apulie : Virg. En. 12, 723
— d'Italie : Hor. O. 2, 1, 34 ; 4, 6, 27
Daunĭi, ōrum, m., Dauniens, habitants de la Daunie : Plin. 3, 16.
#Daunus#
Daunus, i, m. (Δαῦνος), aïeul de Turnus, roi d'Apulie : Virg. En. 12, 723.
#dautia#
dautĭa, ōrum, n. = lautia P. Fest. 68, 10.
#Davana#
Davana, æ, f., ville de Mésopotamie : Amm. 23, 6.
#Davelli#
Davelli, v. Dabelli.
#Daversi#
Daversi, v. Daorizi.
#David#
Dāvīd, m., ind., et Dāvīd, īdis, m., David, roi des Hébreux : Bibl. ; Juvc. 4, 48
-dĭcus, a, um, de David : Prud. Cath. 12, 49.
#Davos#
Dāvŏs (-us), i, m., Dave, nom d'esclave : Hor. S. 1, 10, 40 ; P. 114.
#de#
, prép. gouvernant l'abl., marque séparation, éloignement d'un objet avec lequel il y avait contact, union, association (ex = de l'intérieur de).

I. [sens local] de

¶1. avec les verbes marquant éloignement, départ, etc., en part. les composés de de et de ex, v. chacun d'eux : ex. detrahere de, enlever de ; decedere de, s'éloigner de ; de muro se dejicere, se jeter du haut d'un mur ; de sella exsilire, sauter de son siège ; effugere de manibus, échapper aux mains de qqn ; exire de, sortir de ; de complexu alicujus aliquem avellere Cic. Font. 17, arracher qqn aux bras de qqn
— avec les verbes capere, sumere, petere, haurire, emere, mercari, quærere, audire, discere, etc.

¶2. [point d'où se détache, où se rattache qqn ou qqch] : caupo de via Latina Cic. Clu. 163, un cabaretier de la voie Latine ; aliquis de circo Maximo Cic. Mil. 65, un individu du cirque Maxime, cf. Or. 47 ; de Or. 2, 28 ; Suet. Aug. 98 ; Juv. 14, 134
nova de gravido palmite gemma tumet Ov. F. 1, 152, le bourgeon nouveau s'enfle sur le sarment gonflé ; pendere de Ov. F. 2, 760, être suspendu à

¶3. [point d'où part une action] : hæc agebantur de sella ac de loco superiore Cic. Verr. 4, 85, cela se faisait du haut de la chaise curule, d'un endroit dominant la foule, cf. 1, 14 ; 2, 94 ; 5, 16
nihil ex occulto, nihil de insidiis agere Cic. Off. 1, 109, ne rien faire sournoisement, par surprise ; de scripto sententiam dicere Cic. Sest. 129, donner son avis en en faisant lecture ; de tergo Pl. As. 276, par derrière ; de plano Dig. 27, 1, 13, 10, etc., de plain-pied, sans siéger sur le tribunal.

II. [sens temporel]

¶1. en prenant sur, en détachant de, [donc] = au cours de : de tertia vigilia Cæs. G. 1, 12, 2, au cours de la 3e veille ; de nocte venire Cic. Att. 4, 3, 4, venir de nuit, cf. Mur. 22 ; 69 ; Hor. Ep. 1, 232 ; multa de nocte Cic. Sest. 75, la nuit étant encore profonde ; de media nocte Cæs. G. 7, 88, 7, au milieu de la nuit ; de die Pl. As. 825 ; Liv. 23, 8, 6, de jour ; de mense Decembri Cic. Q. 2, 1, 3, au courant du mois de décembre

¶2. immédiatement après : non bonus somnus de prandio Pl. Most. 682, il n'y a pas de bon sommeil en sortant de table ; cf. Trin. 215 ; Cic. Att. 12, 3, 1 ; diem de die Liv. 5, 48, 7, etc., un jour après un autre, de jour en jour.

III. [rapports divers]

¶1. en détachant d'un tout [sens partitif] : accusator de plebe Cic. Br. 131, accusateur pris dans la plèbe, venant de la plèbe (Arch. 25, etc.) ; aliquis de nostris hominibus Cic. Flacc. 9, qqn de nos compatriotes (Att. 8, 1, 2 ; Mil. 65 ; Amer. 99 ; Lig. 37 ; Fam. 16, 1, 3)
partem aliquam de istius impudentia reticere Cic. Verr. 1, 32, taire qqch de son impudence ; si quæ sunt de eodem genere Cic. Tusc. 4, 16, les choses qui sont du même genre

¶2. en tirant de, en prenant sur : de eodem oleo et opera exaravi aliquid ad te Cic. Att. 13, 38, 1, en prenant sur la même huile et sur le même entrain = j'ai profité de mon huile et de mon entrain pour te tracer (écrire) qqch ; de suis pecuniis templum ornare Cic. Verr. 4, 71, orner un temple de ses deniers (Fin. 5, 42 ; Q. 1, 3, 7)
de suo (de meo, de vestro), etc. Cic. Att. 16, 16 a, 5 ; Fam. 4, 3, 1 ; Liv. 6, 15, 10, de ses fonds, à ses frais, du sien, etc. ; de publico Cic. Verr. 3, 105, aux frais de l'État

¶3. d'après, par suite de, ensuite de : gravi de causa Cic. Att. 7, 7, 3, d'après un motif grave, pour une raison grave (de Or. 1, 186 ; Att. 11, 3, 1)
lassus de via Pl. Ps. 661 ; de via fessus Cic. Ac. 1, 1, fatigué de la route, du voyage ; de labore pectus (cor) tundit Pl. Cas. 415, d'anxiété mon cœur me rompt la poitrine, cf. Ov. Tr. 3, 3, 82 ; M. 10, 49 ; humus de corpore fervet Ov. M. 7, 560, la terre par l'effet du corps bouillonne
de mea sententia Pl. Bac. 1038, d'après mon avis, cf. Cic. Cæl. 68 ; Verr. 5, 52, etc. ; de mea voluntate Cic. Att. 4, 2, 4, sur mon consentement ; de exemplo meo Pl. Most. 772, d'après mon exemple

¶4. origine, matière : de templo carcerem fieri Cic. Phil. 5, 18, une prison venir d'un temple, un temple devenir prison ; captivum de rege facere Just. 7, 2, 11, faire un captif d'un roi ; fies de rhetore consul Juv. 7, 197, d'orateur tu deviendras consul
templum de marmore Virg. G. 3, 13, un temple de marbre (Ov. M. 14, 313 ; Tib. 2, 1, 59 ; Plin. 26, 4, 11)

¶5. en ce qui concerne, relativement à, au sujet de : de numero dierum fidem servare Cæs. G. 6, 36, 1, tenir parole relativement au nombre de jours ; de benivolentia autem, quam... Cic. Off. 1, 47, en ce qui concerne la bienveillance, que... (Off. 1, 82 ; 3, 110, etc. ; Att. 9, 12, 2 ; Fam. 3, 12, 2, etc.) ; de Samnitibus triumphare Cic. CM 55, remporter les honneurs du triomphe relativement aux Samnites (pour avoir vaincu les Samnites)
— au sujet de, sur [pour marquer l'objet d'une discussion, d'une étude, d'une méditation, etc.] : de contemnenda gloria libellos scribere Cic. Arch. 26, écrire des opuscules sur le mépris de la gloire ; quæ de nihil sentiendo dicta sunt Cic. Tusc. 1, 102, ce qui a été dit sur l'absence de sentiment

¶6. [avec des adj. n. pour former des expressions adverbiales] : de integro Cic. Verr. 2, 139, de nouveau, sur nouveaux frais (Fam. 12, 30, 2, etc.) ; de improviso Cic. Amer. 151, etc., Cæs. G. 2, 3, 1, etc., à l'improviste

¶7. [décad., après compar.] : plus de triginta pedibus Grom. 11, 19, plus de trente pieds

¶8. pour de joint à des adv., v. deforis, deintus, delonge, demagis.

===> en composition, de marque :

a) un mouvement de séparation, d'éloignement : decedo, deduco, etc., ou de haut en bas : decido, dejicio ;

b) le manque ou la cessation : demens, despero, etc. ;

c) l'achèvement, la plénitude : defungor, depugno, ou l'intensité : demiror
— placé souvent entre l'adj. et le subst., gravi de causa ; après le relatif : illud quo de agitur Cic. de Or. 1, 209 ; Inv. 1, 41 ; 104, etc. ; qua de Cic. Inv. 2, 70 ; etc.

#1 dea#
1 dĕa, æ, f. [dat. pl. diis Varr. R. 3, 16, 17 ; deabus Cn. Gell. d. Charis. 54, 13 ; Cic. Rab. perd. 5], déesse : Cic. Verr. 5, 188 ; deæ triplices Ov. M. 2, 654, les Parques ; dea siderea Prop. 3, 20, 18, la nuit.
#2 Dea#
2 Dĕa ou Dĭa Vocontĭorum, Die [ville de la Viennaise], v. Diensis 1 : Anton.
#deacinatus#
dĕăcĭnātus, a, um (de, acinus), d'où l'on a retiré le raisin : Cat. Agr. 26.
#deactio#
dĕactĭo, ōnis, f. (de, ago), achèvement : P. Fest. 74, 11.
#dealbatio#
dĕalbātĭo, ōnis, f. (dealbo), action de blanchir, [fig.] purification : Aug. Faust. 23, 53
— blancheur : Aug. Civ. 3, 14.
#dealbator#
dĕalbātŏr, ōris, m. (dealbo), celui qui crépit, qui blanchit : Cod. Justin. 10, 64.
#dealbatus#
dĕalbātus, a, um, p. de dealbo
— [fig.] blanchi, pur : dealbatior Aug. Conf. 7, 6.
#dealbo#
dĕalbo, āvī, ātum, āre (de, albus), tr., blanchir, crépir : Cic. Verr. 1, 145 ; Vitr. 7, 4
— [fig.] blanchir, rendre pur : Vulg. Apoc. 7, 14.
#dealitas#
dĕālĭtās, ātis, f. (deus), divinité : Arn. J. Trin. 2, 23.
#deamatus#
dĕămātus, a, um, part. de deamo, [cadeau] qui est bien venu : Pl. Truc. 703.
#deambulacrum#
dĕambŭlācrum, i, n. (deambulo), promenade, lieu de promenade : Mamert. Grat. 9, 4.
#deambulatio#
dĕambŭlātĭo, ōnis, f. (deambulo), action de se promener, promenade : Ter. Haut. 806
— lieu de promenade, promenade : Vulg. Ezech. 42, 4.
#deambulatorium#
dĕambŭlātōrĭum, ĭi, n. (deambulo), galerie : Capitol. Gord. 33, 6.
#deambulo#
dĕambŭlo, āvi, ātum, āre, int., se promener : Cat. Agr. 127 ; 156, 4 ; Ter. Haut. 587 ; Cic. de Or. 2, 256 ; Suet. Aug. 96.
#deamo#
dĕămo, āvi, ātum, āre, tr., aimer fortement : Pl. Epid. 219 ; Ter. Haut. 825 ; cf. Non. 97, 21.
#Deana#
Dĕāna, c. Diana : CIL 14, 2212.
#deargentassere#
dĕargentassĕre, v. deargento

===> .

#deargento#
dĕargento, āvi, ātum, āre, tr.,

¶1. argenter, garnir d'argent : deargentata arma Oros. 3, 22, armes ornées d'argent

¶2. dépouiller de son argent : Lucil. 682.

===> inf. fut. arch. deargentassere Lucil. 682.

#deargumentor#
dĕargūmentor, āri, int., argumenter : Mamert. Stat. 2, 7.
#dearmo#
dĕarmo, āvi, ātum, āre, tr., désarmer : Liv. 4, 10, 7
— dérober, soustraire : Apul. M. 5, 30.
#deartuo#
dĕartŭo, āvi, ātum, āre (de, artus), tr., démembrer, disloquer [fig.] : deartuare opes Pl. Capt. 672, dépecer, disloquer une fortune, cf. Non. 95, 17.
#deascio#
dĕascĭo, āvi, ātum, āre, tr., raboter, racler avec la doloire : Prud. Per. 10, 381
— [fig.] escroquer : Pl. Mil. 884.
#deasclatio#
dĕasclātĭo, ōnis, f. (de, ascella), action de déboîter l'aisselle : Ps.-Soran. Med. 219.
#deauratio#
dĕaurātĭo, ōnis, f. (deauro), dorure : S. Greg. Reg. 1, 3, 4.
#deaurator#
dĕaurātŏr, ōris, m. (deauro), doreur : Cod. Just. 10, 64, 1.
#deauratus#
dĕaurātus, a, um, part. p. de deauro.
#deauro#
dĕauro, āvi, ātum, āre, tr., dorer : Cod. Th. 10, 22, 1 ; Tert. Idol. 8 ; Aug. Serm. 24, 6.
#debacchatio#
dēbacchātĭo, ōnis, f. (debacchor), délire, frénésie, transport : Salv. Gub. 7, 4.
#debaccho#
dēbaccho, āvi, āre, c. debacchor : Fort. præf. 5 ; Greg. T. Mart. 2, 20.
#debacchor#
dēbacchor, ātus sum, āri, int., se livrer à des transports furieux, s'emporter : Ter. Ad. 184
— [fig.] qua parte debacchentur ignes Hor. O. 3, 3, 55, [voir] dans quelle région les feux du soleil font rage.
#debattuo#
dēbattŭo, ĕre, c. batuo : Petr. 69, 3.
#debellatio#
dēbellātĭo, ōnis, f. (debello), victoire [sur un vice] : Aug. Jul. 3, 21, 44.
#debellator#
dēbellātŏr, ōris, m. (debello), vainqueur : Virg. En. 7, 651 ; Stat. Th. 9, 545.
#debellatorius#
dēbellātōrĭus, a, um, propre à dompter : Gloss.
#debellatrix#
dēbellātrix, īcis, f. (debellator), celle qui dompte, qui soumet : Tert. Apol. 25 ; Lact. 1, 9.
#debellatus#
dēbellātus, a, um, part. de debello.
#debello#
dēbello, āvi, ātum, āre, int. et tr.,

¶1. int., terminer la guerre par un combat : prima acie debellatum est Liv. 7, 28, 3, la première bataille termina la guerre
— abl. n. du part. : debellato Liv. 26, 21, 4, etc., la guerre étant terminée

¶2. tr., réduire, soumettre par les armes : debellare superbos Virg. En. 6, 853, réduire les peuples orgueilleux
— [au fig.] si nos fabulæ debellare potuissent Curt. 9, 2, 15, si des fables avaient pu triompher de nous ; debellare fungos Plin. 22, 99, neutraliser les propriétés malfaisantes des champignons
rixa debellata Hor. O. 1, 18, 8, rixe tranchée par une bataille.

#debens#
dēbens, tis, part. de debeo
— subst. m., debentes, ium, débiteurs : Liv. 6, 27, 3 ; Sen. Ben. 1, 4, 5.
#debeo#
dēbĕo, bŭī, bĭtum, ĕre (de et habeo), tr., tenir qqch de qqn, [donc] lui en être redevable

¶1. devoir, être débiteur : pecuniam alicui Cic. Fam. 13, 14, 1, etc., devoir de l'argent à qqn
— [abst] qui se debere fatentur Cæs. C. 3, 20, 3, ceux qui se reconnaissent débiteurs ; ii qui debent Cic. Att. 16, 2, 2, les débiteurs
debere alicui Sall. J. 96, 2, être débiteur de qqn
— pass. : debitam biennii pecuniam exigere Cæs. C. 3, 31, 2, faire rentrer l'argent dû de deux années
— [fig.] o fortunata mors, quæ naturæ debita pro patria est potissimum reddita ! Cic. Phil. 14, 31, heureuse mort ! c'était une dette envers la nature, mais elle a été acquittée de préférence à la patrie ; [pass. imp.] : si omnino non debetur Cic. Q. 1, 2, 10, si on ne doit pas du tout, s'il n'y a pas du tout dette
— [prov.] : animam debere Ter. Phorm. 661, être criblé de dettes

¶2. [fig.] devoir, être obligé à : gratiam alicui debere Cic. Phil. 2, 27, devoir de la reconnaissance à qqn ; gratia alicui debetur Cic. Fin. 3, 73, on doit de la reconnaissance à qqn ; fides quæ omnibus debetur Cic. Q. 1, 1, 28, la protection qui est due à tous ; debita officia Cic. Fin. 1, 33, les devoirs pressants de la vie sociale
— [avec inf.] : numne ferre contra patriam arma debuerunt ? Cic. Læ. 36, étaient-ils tenus de porter les armes contre leur patrie ? ita se de populo Romano meritos esse ut... agri vastari, oppida expugnari non debuerint Cæs. G. 1, 11, 3, leurs services envers le peuple romain étaient tels que leurs champs n'auraient pas dû être dévastés, leurs places prises d'assaut... ; dicere... debentia dici Hor. P. 43, dire les choses qui doivent être dites
— [poét.] = necesse est... Lucr. 2, 1146 ; 3, 188, etc.
— [poét.] devoir = être destiné [par le destin, par la nature, etc.] à : urbem cerno Phrygios debere nepotes Ov. M. 15, 44, je vois que les descendants des Troyens sont appelés à fonder une ville ; cui regnum Italiæ Romanaque tellus debentur Virg. En. 4, 276, à qui sont dus (réservés) le royaume d'Italie et la terre romaine (7, 120 ; 6, 714 ; 11, 166 ; 12, 795, etc.) ; fatis debitus Virg. En. 11, 759, dû aux destins = destiné à mourir
— [qqf aussi, obligation logique] devoir = être contraint par la logique de : quoniam... existimare debetis... Cic. Cat. 3, 16, puisque... vous devez logiquement penser que (Fam. 6, 12, 5 ; 16, 16, 2 ; Att. 11, 15, 2)

¶3. [fig.] devoir, être redevable de : beneficium alicui Cic. de Or. 1, 121, être redevable à qqn d'un service ; plus alicui quam... Cic. Fam. 2, 6, 5, être plus redevable, avoir plus d'obligations à qqn qu'à... ; vitam alicui Ov. P. 4, 5, 31 ; salutem Ov. M. 7, 164, devoir la vie, son salut à qqn
— [abst] : alicui debere Cic. Pl. 68, avoir des obligations à qqn.

===> [arch.] dehibuisti Pl. Trin. 426
debtur = debetur CIL 11, 1950.

#debibo#
dēbĭbo, ĕre, tr., boire à : flumen Solin. 7, 27, à un fleuve.
#debil#
dēbĭl, is, c. debilis [arch.] : Enn. An. 324.
#debilis#
dēbĭlis, e (de, habilis), faible, impotent, infirme, débile : Cic. Rab. perd. 21 ; Sest. 24 ; Phil. 8, 31 ; [abst] debiles Curt. 4, 16, 11, les invalides
debile crus Suet. Vesp. 7, jambe paralysée ; debilis umbra Ov. Tr. 3, 4, 20, fantôme sans force ; debile carpit iter Stat. Th. 12, 144, il s'en va d'un pas chancelant
— [fig.] faible, impuissant : Cic. Br. 219 ; Cat. 3, 3 ; Tusc. 2, 13 ; Mil. 25 ; Mur. 51
debilior Tac. H. 4, 62 ; -issimus N. Tir.
#debilitas#
dēbĭlĭtās, ātis, f. (debilis), faiblesse, débilité, infirmité : Cic. Inv. 1, 36 ; Fin. 5, 84 ; Tusc. 3, 81 ; debilitas linguæ Cic. Pis. 1, infirmité de la langue ; debilitas membrorum Liv. 33, 2, 8, paralysie ; debilitas pedum Tac. H. 1, 9, goutte
— [fig.] debilitas animi Cic. Fin. 1, 49, faiblesse de caractère, lâcheté.
#debilitate#
dēbĭlĭtātē, c. debiliter : Non. 98, 18.
#debilitatio#
dēbĭlĭtātĭo, ōnis, f. (debilito), affaiblissement : Apul. M. 2, 30
— découragement : Cic. Pis. 88.
#debiliter#
dēbĭlĭtĕr (debilis), en restant sans forces (paralysé) : Pacuv. Tr. 356.
#debilito#
dēbĭlĭto, āvi, ātum, āre (debilis), tr., blesser, estropier, mutiler : membra quæ debilitavit lapidibus Cic. Flacc. 73, les membres qu'il a estropiés à coups de pierres ; quinquaginta hominum milia eo casu debilitata vel obtrita sunt Tac. An. 4, 63, cinquante mille personnes furent estropiées ou écrasées dans cette catastrophe, cf. Liv. 21, 40, 9 ; debilitare mare Hor. O. 1, 11, 5, briser les vagues de la mer
— affaiblir, paralyser [pr. et fig.] : dolor fortitudinem se debilitaturum minatur Cic. Tusc. 5, 76, la douleur menace d'affaiblir le courage ; corpore debilitari Cic. Cæc. 42, être affaibli physiquement ; eorum ferrum et audaciam debilitavi in foro Cic. Mur. 79, leurs armes et leur audace, je les ai réduites à l'impuissance sur le forum
debilitati a jure cognoscendo Cic. de Or. 2, 142, détournés de l'étude du droit par notre faiblesse.
#debite#
dēbĭtē (debitus), comme de juste : Vict. Vit. Vand. 3, 21.
#debitio#
dēbĭtĭo, ōnis, f. (debeo), action de devoir : Cic. Planc. 68 ; Att. 14, 13, 15 ; Gell. 1, 4, 2
— dette : Ambr. Tob. 7, 25.
#debitor#
dēbĭtŏr, ōris, m. (debeo), débiteur : Cic. Off. 2, 78 ; Cæs. C. 3, 1, 3
— [fig.] debitor voti Mart. 9, 4, 2, 8, qui doit ce qu'il a fait vœu d'offrir dans le cas de succès [c.-à-d., dont le vœu a été exaucé, accompli] ; debitor vitæ Ov. P. 4, 1, 2, redevable de la vie ; habebis me debitorem Plin. Ep. 3, 2, 6, je serai ton obligé,
#debitrix#
dēbĭtrix, īcis, f. (debitor), débitrice : Paul. Dig. 16, 1, 24
— [fig.] delictorum debitrix anima est Tert. Anim. 35, l'âme doit compte de ses fautes.
#debitum#
dēbĭtum, i, n. (debitus), dette d'argent : debitum alicui solvere Cic. Q. 1, 2, 10, s'acquitter d'une dette envers qqn, cf. Or. 178
— [fig.] velut omni vitæ debito liberatus Curt. 10, 5, 3, comme s'il était quitte de toute obligation envers la vie ; debitum naturæ reddere Nep. Reg. 1, 5, payer son tribut à la nature, mourir ; debitum persolvit CIL 6, 3580, il a payé sa dette, il est mort.
#debitus#
dēbĭtus, a, um, part. de debeo.
#deblatero#
dēblătĕro, āvi, ātum, āre, tr., dire en bavardant, à tort et à travers : Pl. Aul. 268 ; Lucil. d. Non. 96, 10 ; deblateratis multis versuum milibus Gell. 9, 15, 10, après avoir débité plusieurs milliers de vers.
#Debora#
Dēbŏra, æ, f., nourrice de Rébecca : Bibl.
— prophétesse qui gouverna le peuple d'Israël : Alcim.
#debrachiolo#
dēbrāchĭŏlo, āre (de, brachiolum), tr., saigner un animal aux muscles des cuisses : Pelag. 21.
#debrio#
dēbrĭo, āvi, ātum, āre (de, ebrio), tr., enivrer complètement : Aug. Serm. 169, 5.
#Debris#
Dēbris, ĭdis, f., ville de Libye : Prisc. Per. 202 ; Plin. 5, 36.
#debrius#
dēbrĭus, a, um (de, ebrius), entièrement ivre : Anth. 284, 4.
#debuccellatus#
dēbuccellātus, a, um, préparé avec du biscuit écrasé : Plin. Val. 1, 6.
#debucino#
dēbūcĭno, āre, tr., publier à son de trompe, trompeter [fig.] : Tert. Virg. 13.
#debui#
dēbŭi, parf. de debeo.
#debullio#
dēbullĭo, īre, int., pulluler : Rufin. Exod. 4, 1.
#decachinno#
dēcăchinno, āre, tr., rire aux éclats de, se moquer de : decachinnamur Tert. Apol. 47, nous sommes un objet de risée.
#decachordus#
dĕcăchordus, a, um (δεκάχορδος), qui a dix cordes : Fulg. Myth. 1, 14.
#decacuminatio#
dēcăcūmĭnātĭo, ōnis, f. (decacumino), étêtement des arbres : Plin. 17, 236.
#decacumino#
dēcăcūmĭno, āre (de, cacumen), tr., tailler la tête [d'un arbre]: Col. 4, 7, 3.
#decada#
dĕcăda, æ, f., c. decas : Iren. 5, 30.
#decagonus#
dĕcăgōnus, i, m., décagone : Boet. Geom. 422, 9.
#decalautico#
dĕcălautĭco, āre, tr., dépouiller de la coiffure appelée calautica : Lucil. 683, et Non. 97, 9.
#decalcatus#
dēcalcātus, a, um, part. p. de decalco.
#decalco#
dēcalco, āre (de, calx), tr., blanchir avec de la chaux : Gloss.
#decalefacio#
dēcălĕfăcĭo, ĕre, tr., chauffer, échauffer : Gloss. Cyr.
#decalesco#
dēcălesco, ĕre, int., se refroidir : Gloss. Cyr.
#decalicator#
dēcălĭcātŏr, ōris m. (de, calix), videur de coupes : Gloss. Cyr.
#decalogus#
dĕcălŏgus, i, m., le décalogue, l'un des livres de Moïse : Tert. Anim. 37.
#decalvatio#
dēcalvātĭo, ōnis, f. (decalvo), action de se raser la tête : Hier. Ep. 122, 1.
#decalvatus#
dēcalvātus, a, um, part. p. de decalvo : Hier. Jovin. 1, 23.
#decalvo#
dēcalvo, āre, tr., tondre : Veg. Mul. 3, 48, 3.
#decamyrum#
dĕcămyrum, i, n. (δεκάμυρον), parfum composé de dix autres : M. Emp. 35, 24.
#1 decania#
1 dĕcānĭa, æ, f., groupe de dix moines sous un supérieur : Cassian. Cœn. 4, 10, 17.
#2 decania#
2 dĕcānĭa, ōrum, n., groupe de dix signes du Zodiaque : Manil. 4, 298.
#decanicum#
dĕcānĭcum, i, n. (decanus), demeure des dizeniers ou de dix moines : Cod. Th. 16, 5, 30.
#decanissa#
dĕcănissa, æ, f., femme du dizenier : Gloss. Thom.
#decano#
dēcăno, ĕre, tr., chanter, célébrer : Prob. Cath. 4, 5.
#decantatio#
dēcantātĭo, ōnis, f. (decanto), action de chanter : Cass. Coll. 10, 2
— action de répéter, de réciter : Hier. Ep. 106, 49.
#decanto#
dēcanto, āvi, ātum, āre, tr., chanter sans discontinuer, exécuter en chantant : Hor. O. 1, 33, 3 ; Suet. Ner. 38
— répéter une même chose, rebattre, rabâcher : Cic. de Or. 2, 75 ; Fin. 4, 10 ; sed jam decantaverant (illa) fortasse Cic. Tusc. 3, 53, mais peut-être les avaient-ils déjà rabâchées [ces plaintes] = en étaient-ils las, rebattus
— faire l'appel successif de : Luc. 5, 394
— prôner, vanter : Plin. 24, 1
— charmer par des enchantements : Apul. M. 5, 13, etc.
#decanus#
dĕcānus, i, m. (decem), dizenier, sous-officier qui commande à dix soldats : Veg. Mil. 2, 8
— dizenier [dans un monastère] : Hier. Ep. 22, 35
— chef de fossoyeurs : Cod. Just. 1, 2, 4
— décan [génie qui préside à dix degrés du Zodiaque] : Firm. Math. 2, 4.
#Decapolis#
Dĕcăpŏlis, is, f., la Décapole, [contrée de la Judée] : Plin. 15, 15
-ĭtānus, a, um, de la Décapole : Plin. 5, 74.
#decaproti#
dĕcăprōti, ōrum, m. (δεκάπρωτοι), c. decemprimi : Dig. 50, 4, 18.
#decaprotia#
dĕcăprōtīa, æ, f. (δεκαπρωτεία), c. decemprimatus : Dig. 50, 4, 18.
#decargyrus#
dĕcargy̆rus, a, um (δέκα, ἄργυρος), de dix deniers : Cod. Th. 9, 23, 2.
#decarmino#
dēcarmĭno, āre, tr., briser un vers [métr.] : Cass. Psalm. 130, 3.
#decarno#
dēcarno, āre (de, caro), tr., ôter la chair : Veg. Mul. 2, 27, 2 ; Apic. 295.
#decarpo#
dēcarpo, c. decerpo : Cat. Agr. 112, 3.
#decas#
dĕcăs, ădis, f. (δεκάς), décade : Tert. Præscr. 49.
#decasemus#
dĕcăsēmus, a, um, en dix temps : Mar. Vict. 49, 14.
#decastylos#
dĕcăstylŏs, ŏn (δεκάστυλος), qui a dix colonnes de front : Vitr. 3, 2, 8.
#decasyllabus#
dĕcasyllăbus, a, um (δεκασύλλαϐος), décasyllabe : Mar. Vict. 3, 5, 9.
#decaulesco#
dēcaulesco, ĕre (de, caulis), int., monter en tige : Plin. 19, 122.
#Deceatum#
Decĕātum ou Decĭātum, i, n., ville de la Narbonnaise : Mel. 2, 5
-ĕātes ou -ĭātes, um ou ium, m., Décéates : Flor. 2, 3 ; Plin. 3, 35.
#decedo#
dēcēdo, cessī, cessum, ĕre, int.,

¶1. s'éloigner de, s'en aller ; [avec de, ex, ou abl. seul] : de altera parte tertia agri Cæs. G. 1, 31, 10, quitter le second tiers du territoire ; de provincia Cic. Verr. 2, 48 (4, 66) s'en aller de la province ; ex Gallia Cic. Quinct. 16, quitter la Gaule ; Italia Sall. J. 28, 2 ; pugna Liv. 34, 47, quitter l'Italie, le combat
de via Cic. Clu. 163 ; Cæl. 38, s'écarter de la route ; via Suet. Cæs. 31, s'égarer ; naves suo cursu decesserunt Cæs. C. 3, 112, 3, les navires ont fait fausse route
de via ou via decedere alicui, ou simplt decedere alicui, s'écarter devant qqn, faire place à qqn : his omnes decedunt Cæs. G. 6, 13, 7, tout le monde s'écarte devant eux ; canibus de via decedere Cic. Rep. 1, 67, céder le passage à des chiens ; via alicui Suet. Ner. 4, céder le pas à qqn ; [pass. imp.] : salutari, appeti, decedi Cic. CM 63, le fait qu'on nous salue, qu'on nous recherche, qu'on nous cède le pas ; [fig.] vivere si recte nescis, decede peritis Hor. Ep. 2, 2, 213, si tu ne sais pas vivre en sage, cède la place aux compétents [tu n'as plus rien à faire sur terre] ; ubi non Hymetto mella decedunt Hor. O. 2, 6, 15, où le miel ne s'efface pas devant celui de l'Hymette
— [d'où poét.] : seræ nocti Virg. B. 8, 88 ; G. 3, 467, se retirer devant la nuit tardive, s'en aller avant que la nuit soit avancée ; calori Virg. G. 4, 23, se soustraire (se dérober) à la chaleur
— [milit.] s'en aller, abandonner une position : Cæs. G. 1, 44, 11 ; de colle Cæs. C. 1, 71, 3 ; de vallo Cæs. G. 5, 43, 4, abandonner la colline, le retranchement
— [t. officiel] quitter le gouvernement d'une province ou quitter la province où l'on a exercé une fonction officielle : de provincia Cic. Verr. 3, 154 ; Att. 7, 35 ; provincia Cic. Lig. 2 ; e provincia Cic. Planc. 65 ; ex Syria Cic. Tusc. 2, 61 ; e Cilicia Cic. Br. 1, quitter le gouvernement de la Syrie, de la Cilicie
— [abst] s'en aller, la fonction accomplie : Verr. 4, 140 ; Planc. 65, etc. ; Sall. J. 36, 4

¶2. s'en aller, mourir, disparaître : de vita Cic. R. perd. 30, ou decedere seul Cæs. G. 6, 19, 3 ; pater nobis decessit Cic. Att. 1, 6, 2, notre père est mort
quartana decessit Cic. Att. 7, 2, 2, la fièvre quarte a disparu ; æstus decedit Liv. 26, 45, 7, la marée s'en va ; sol decedens Virg. B. 2, 67, le soleil s'en allant, déclinant ; te veniente die, te decedente canebat Virg. G. 4, 466, c'est toi qu'il chantait à l'arrivée du jour, toi qu'il chantait à son déclin
postquam invidia decesserat Sall. J. 88, 1, depuis que la jalousie avait disparu ; priusquam ea cura decederet patribus Liv. 9, 29, 1, avant que ce souci eût disparu, pour les sénateurs ; [cf. encore dat. : 2, 31, 7 ; 23, 26, 8 ; Tac. An. 15, 20 ; 15, 44] ; quæstioni Campanæ materia decessit Liv. 9, 26, 8, l'objet manqua pour les enquêtes en Campanie

¶3. [fig.] renoncer à, se départir de : de suis bonis Cic. Verr. 2, 43, faire cession de ses biens ; de suo jure Cic. Amer. 73, renoncer à son droit ; de civitate decedere quam de sententia maluit Cic. Balb. 11, il aima mieux renoncer à sa cité qu'à son opinion ; de officio ac dignitate Cic. Verr. pr. 28, manquer à son devoir et à sa dignité
jure suo Liv. 3, 33, 10, renoncer à son droit ; officio Liv. 27, 10, 1, s'écarter du devoir, cf. 36, 22, 2 ; 37, 54, 9 ; 45, 19, 8, etc.; Tac. An. 14, 49
— [avec ab] : nihil a superioribus decretis decedere Cic. Fl. 27, ne s'écarter en rien des décrets antérieurs = y rester conforme

¶4. s'en aller (d'un tout), se retrancher de : ut de causa ejus periculi nihil decederet Cic. Clu. 167, pour qu'aucune parcelle de danger ne se retranchât de son procès ; id suis decedere opibus credebant Liv. 3, 55, 2, ils croyaient que c'était une diminution de leur puissance

¶5. avoir un terme, finir : prospere decedentibus rebus Suet. Cæs. 24, comme les entreprises se terminaient heureusement.

===> formes sync. du parf., inf. decesse Ter. Haut. 32 ; *Cic. Fam. 7, 1, 2
— v. decessus 1.

#Decelea#
Dĕcĕlēa (-īa), æ, f. (Δεκέλεια), Décélie [bourg de l'Attique] : Nep. Alc. 4, 7 ; Frontin. Strat. 1, 3, 9.
#decem#
dĕcĕm, ind. (δέκα), dix : Cic., Cæs., etc.
— dix [= un nombre indéterminé] : Pl. Bacch. 128 ; Hor. Ep. 1, 18, 25.
#December#
Dĕcembĕr, bris, m. (decem), décembre [le dixième mois de l'année romaine à compter du mois de mars] : Cic. Leg. 2, 54
— adj., du mois de décembre : Kalendæ Decembres Cic. Phil. 3, 19, calendes de décembre ; libertate Decembri uti Hor. S. 2, 7, 4, user de la liberté des Saturnales.
#decemjugis#
dĕcemjŭgĭs (decem, jugum), [s.-ent. currus], [char] attelé de dix chevaux : Suet. Ner. 24.

#decemmestris#
dĕcemmestrĭs, ĕ (decem, mensis), composé de dix mois : Censor. 20.
#decemmodius#
dĕcemmŏdĭus, a, um, qui contient dix boisseaux : Col. 12, 50, 9
decemmodia, æ, f., corbeille qui contient dix boisseaux : Col. 12, 18, 2.
#decemnovennalis#
dĕcemnŏvennālis, v. decennovennalis.
#decempeda#
dĕcempĕda, æ, f. (decem, pes), perche de dix pieds [servant de mesure] : Cic. Mil. 74 ; Phil. 14, 10 ;
Hor. O. 2, 15, 14.
#decempedalis#
dĕcempĕdālis, e, long de dix pieds : Cod. Just. 11, 42, 46.
#decempedator#
dĕcempĕdātŏr, ōris, m. (decempeda), arpenteur : Cic. Phil. 13, 37.
#decemplex#
dĕcemplex, ĭcis, décuple : Varr. L. 10, 43 ; Nep. Milt. 5, 5.
#decemplicatus#
dĕcemplĭcātus, a, um (decemplex), décuplé : Varr. Lat. 6, 38.
#decemprimatus#
dĕcemprīmātŭs, ūs, m., décemprimat, dignité et fonction des decemprimi : Dig. 50, 4, 1.
#decemprimi#
dĕcemprīmi ou dĕcem prīmi, ōrum, m., les dix premiers décurions d'une ville municipale : Cic. Verr. 2, 162 ; Liv. 29, 15.
#decemremis#
dĕcemrēmis, e (decem, remus), qui a dix rangs de rames : Plin. 7, 208.
#decemscalmus#
dĕcemscalmus, a, um, qui a dix rames : Cic. Att. 16, 3, 6.
#decemvir#
dĕcemvir, ĭri, m., un décemvir, v. decemviri : Cic. Agr. 2, 46 ; 2, 53.
#decemviralis#
dĕcemvĭrālis, e (decemvir), décemviral, de décemvir : Cic. Rep. 2, 62 ; decemviralis invidia Cic. Br. 54, haine contre les décemvirs ; decemvirales leges Liv. 3, 57, 10, la loi des Douze Tables.
#decemviraliter#
dĕcemvĭrālĭtĕr, en juge : Sid. Ep. 8, 6.
#decemviratus#
dĕcemvĭrātŭs, ūs, m. (decemvir), décemvirat, dignité et fonction de décemvir : Cic. Agr. 2, 60 ; Liv. 3, 36.
#decemviri#
dĕcemvĭri, ōrum et ūm, m., décemvirs [commission de dix magistrats nommée l'an 304 de Rome pour rédiger un code de lois, auteurs de la loi des Douze Tables] : Cic. Rep. 2, 61
decemviri stlitibus judicandis, magistrats qui connaissaient des questions de liberté et de droit de cité [decemviri seul : Cic. Cæc. 97 ; Dom. 78] : Cic. Or. 156 ; Suet. Aug. 36
— toute commission de dix personnes nommée légalement : agris dividundis Cic. Agr. 1, 17 ; Liv. 31, 4, 1, décemvirs chargés d'un partage des terres ; sacris faciundis Liv. 25, 12, 11, décemvirs [collège de prêtres] chargés de garder les livres sibyllins, de les consulter et d'accomplir les sacrifices voulus.
#deceni#
dē̆cēni, æ, a, c. deni : Cassiod. Eccl. 3, 12
— au sing., Boet. Geom. 1 p. 1209.
#decennalis#
dĕcennālis, e, c. decennis : Amm. 15, 12 ; Hier. Jovin. 1, 48
dĕcennālĭa, ĭum, n., les jeux décennaux : Treb. Gall. 21, 5
— gén. pl. iorum : Prob. App. 196, 10.
#decennis#
dĕcennis, e (decem, annus), qui dure dix ans, décennal : Flor. 1, 12, 8 ; Quint. 8, 4, 22
— qui a dix ans : Plin. 8, 69
dĕcennĭa, ĭum, n., les jeux décennaux : Treb. Gall. 7, 4.
#decennium#
dĕcennĭum, ĭi, n., espace de dix ans : Apul. Socr. 18.
#decennovennalis#
dĕcennŏvennālis (decem, novem, annus), qui dure dix-neuf ans : Isid. 6, 17, 5.
#decennovium#
dĕcennŏvĭum, ĭi, n. (decem, novem), les marais Pontins [dont l'étendue est de 19 000 pieds] : Cassiod. Var. 2, 32.
#decens#
dĕcens, tis (decet), pris adjt, convenable, séant, décent, bienséant : Hor. O. 4, 13, 17 ; Quint. 11, 3, 29 ; quid verum atque decens, curo Hor. Ep. 1, 1, 11, je m'adonne à la recherche de la vérité et de la bienséance
— bien proportionné, harmonieux, bien fait : decens facies Ov. Tr. 3, 7, 33, traits réguliers, belle figure ; decens Venus Hor. O. 1, 18, 6, la belle Vénus ; decens equus Quint. 8, 3, 10, cheval bien fait
decentior Tac. Agr. 44 ; -tissimus Quint. 11, 3, 140.
#decenter#
dĕcentĕr (decens), convenablement, avec bienséance : Plin. Ep. 6, 21, 5
-tius Hor. Ep. 2, 2, 216.
#decentia#
dĕcentĭa, æ, f. (decens), convenance : Cic. de Or. 3, 200 ; Nat. 2, 145.
#Decentiaci#
Dĕcentĭăci, ōrum, m., soldats de Décentius : Amm. 18, 9.
#Decentius#
Dĕcentĭus, ĭi, m., gouverneur des Gaules, qui fut nommé César : Amm. 17, 6 ; Eutr. 10, 12.
#deceo#
dĕcĕo, v. decet.
#deceptio#
dēceptĭo, ōnis, f. (decipio), déception, tromperie : Aug. Civ. 22, 22 à Asnières.
#deceptiosus#
dēceptĭōsus, a, um, trompeur, décevant : Ennod. Ep. 1, 7.
#deceptivus#
dēceptīvus, a, um (decipio), propre à tromper : Firm. Math. 5, 3
— qui exprime une idée de tromperie : Prisc. 18, 142.
#decepto#
dĕcepto, āre (decipio), tr., avoir l'hahitude de tromper : Gloss.
#deceptor#
dēceptŏr, ōris, m. (decipio), celui qui trompe, trompeur : Sen. Thyest. 140 ; Lact. Ir. 4, 8.
#deceptorius#
dēceptōrĭus, a, um, trompeur, décevant : Sen. Helv. 5, 6 ; Aug. Civ. 10, 27.
#deceptrix#
dēceptrix, īcis, f., trompeuse : Lact. Ep. 64, 17.
#1 deceptus#
1 dēceptus, a, um, part. p. de decipio.
#2 deceptus#
2 dēceptŭs, dat. ŭi, m. [ne se trouve qu'au dat. sing.] erreur, tromperie : Tert. Anim. 18 ; Marc. 3, 6.
#deceris#
dĕcēris, is, f. (δεκήρης), navire à dix rangs de rames : Suet. Cal. 37.
#decermina#
dēcermĭna, um, n. (decerpo), branchages qui ont été élagués : P. Fest. 72, 7
— [au fig.] restes, rebuts : Apul. *M. 1, 6.
#decerno#
dēcerno, crēvī, crētum, ĕre, tr.,

¶1. décider, trancher [une chose douteuse, contestée, etc., par les armes, par la discussion, etc.] : rem dubiam decrevit vox opportune emissa Liv. 5, 55, un mot lancé opportunément trancha l'incertitude ; primus clamor atque impetus rem decrevit Liv. 25, 41, 6, les premiers cris, le premier choc décidèrent l'affaire ; certamen, quod ferro decernitur Cic. de Or. 2, 317, lutte, qui se tranche par le fer, cf. Fam. 10, 10, 1 ; Liv. 28, 14, 12 ; [pass. imp.] de salute rei publicæ decernetur Cic. Att. 8, 5, 2, le combat décidera du sort de la république
— [abst] : expetenda magis est decernendi ratio quam decertandi fortitudo Cic. Off. 1, 80, il faut rechercher la décision par des moyens pacifiques plutôt que par le courage dans un combat [mais decernendi potestatem Pompeio fecit Cæs. C. 3, 41, 1, il offrit à Pompée l'occasion de décider par les armes = de combattre]
— [en part.] chercher la décision d'une affaire, [donc] combattre : me pro meo sodali decernere Cic. de Or. 2, 200, [je fis voir] que je luttais pour un de mes compagnons

¶2. décider, juger, régler : consules de consilii sententia decreverunt secundum Buthrotios Cic. Att. 16, 16 c, 11, les consuls d'après l'avis du conseil décidèrent en faveur des Buthrotiens ; druides decernunt Cæs. G. 6, 13, 5, les druides prononcent
— décréter : cum senatus triumphum Africano decerneret Cic. Fin. 4, 22, le sénat décernant le triomphe à l'Africain ; supplicationem Cic. Fam. 15, 4, 11, décréter des actions de grâce aux dieux ; provincia desponsa, non decreta Cic. Prov. 37, gouvernement promis, non assigné (décrété); [avec prop. inf.] : mea virtute atque diligentia patefactam esse conjurationem decrevistis Cic. Cat. 4, 5, vous avez décrété que c'était grâce à mon énergie et à mon activité que la conjuration avait été dévoilée ; mihi reliquam ætatem a re publica procul habendam decrevi Sall. C. 4, 1, j'ai décrété (décidé) que je devais maintenir le reste de ma vie éloigné des affaires publiques ; [avec ut subj.] : senatus decrevit populusque jussit ut... Cic. Verr. 2, 161, le sénat décréta et le peuple ordonna que..., cf. Fam. 1, 1, 3 ; [avec subj. seul] : senatus decrevit, darent operam consules ne... Sall. C. 29, 2, le sénat par décret chargea les consuls d'aviser aux moyens d'empêcher que... (Cæs. C. 1, 7, 5)

¶3. décider pour soi-même, se résoudre à : [avec inf.] Cæsar Rhenum transire decreverat Cæs. G. 4, 17, 1, César avait décidé de traverser le Rhin ; [avec ut subj.] Cic. Tusc. 3, 65 ; [avec subj. seul] Pl. Pœn. 501.

===> formes sync. du pf., decresse, decrerim, decreram, decrero, decresset, fréq. chez les comiques, Cic., Liv. etc.

#decerpo#
dēcerpo, cerpsī, cerptum, ĕre (de et carpo), tr.,

¶1. détacher en cueillant, cueillir : flores Lucr. 2, 927, cueillir des fleurs ; acinos de uvis Cat. Agr. 112, 3, détacher des grains de raisin des grappes ; arbore pomum Ov. M. 5, 536, cueillir un fruit à un arbre

¶2. [fig.] détacher de, retrancher de : animus decerptus ex mente divina Cic. Tusc. 5, 38, âme, parcelle détachée de l'esprit divin ; aliquid de gravitate decerpere Cic. de Or. 2, 229, ôter qqch à l'autorité d'un discours (la diminuer)
— recueillir : ex re fructus Hor. S. 1, 2, 79, recueillir des avantages d'une chose, cf. Cic. Marc. 7 ; decus pugnæ Sil. 4, 138, recueillir l'honneur d'un combat
— cueillir, détruire : spes Quint. 6, pr. 10, faucher des espérances.

#decerptio#
dēcerptĭo, ōnis, f. (decerpo), action de cueillir, de détacher : Non. 187, 9 ; Aug. Julian. 6, 23.
#decerptor#
dēcerptŏr, ōris, m. (decerpo), celui qui fait des extraits : Aug. Sec. Julian. 1, 16.
#decerptus#
dēcerptus, a, um, p. de decerpo.
#decertatio#
dēcertātio, ōnis, f., décision d'un combat, décision : harum rerum decertatio Cic. Phil. 11, 21, la décision de ces intérêts.
#decertator#
dēcertātŏr, ōris, m., (martyr) qui lutte : Cassiod. Eccl. 3, 16
— querelleur : Ambr. Pol. 36, 11.
#decertatus#
dēcertātus, a, um, v. decerto.
#decerto#
dēcerto, āvī, ātum, āre, int. et qqf tr.,

¶1. int., décider par un combat, trancher une querelle en combattant, livrer une bataille décisive : prœlio, pugna Cæs. G. 3, 23, 7 ; 7, 77, 8, etc.; armis Cæs. C. 3, 19, 2, ou decertare seul Cæs. G. 2, 10, 4, etc., livrer une bataille décisive, [ou simplt] livrer bataille, combattre, cum aliquo Cæs. C. 3, 19, 2, contre qqn ; [pass. imp.] omnia facienda ne armis decertetur Cic. Att. 7, 6, 2, il faut tout tenter pour éviter qu'on ne cherche une solution par les armes
non disceptando decertandum erat Cic. Planc. 87, ce n'est pas au moyen de discussions qu'il fallait vider la querelle, cf. Off. 1, 34 ; an decertare mecum voluit contentione dicendi ? Cic. Phil. 2, 2, voulait-il faire assaut d'éloquence avec moi ? hos decertare pro meo capite vel vitæ periculo velle videbam Cic. Planc. 101, je les voyais disposés à combattre pour ma conservation même au péril de leur vie

¶2. tr. [à l'adj. verb. et au part.], livrer combat au sujet de qqch [dans un concours] : ad eas laudes decertandas venire Gell. 10, 18, 6, venir concourir au sujet de cette glorification (disputer l'honneur de la faire)
— remplir de combats, de guerres : ventis decertata æquora Stat. Th. 1, 479, flots livrés aux batailles des vents.

#decervicatus#
dēcervīcātus, a, um (de, cervix), décapité : Sid. Ep. 3, 3.
#decesse#
dēcessĕ, v. decedo

===> .

#decessi#
dēcessi, parf. de decedo.
#decessio#
dēcessĭo, ōnis, f. (decedo),

¶1. action de s'éloigner, départ [en parl. de pers. et de ch.] : Cic. Fam. 4, 10 ; Tusc. 1, 110
— [en part.] départ d'un fonctionnaire de sa province : Cic. Pis. 89 ; Fam. 4, 4, 5

¶2. déperdition, soustraction [opp. à accessio, augmentation, addition] de qqch : Cic. R. Post. 30
— diminution, décroissance : Cic. Tim. 18

¶3. [fig. en parl. des mots] passage au sens figuré : Gell. 13, 29, 1.

#decessor#
dēcessŏr, ōris, m. (decedo), le sortant, le prédécesseur, magistrat qui sort de charge, c.-à-d. quitte une province après avoir fait son temps : Cic. Scaur. 33 ; Tac. Agr. 7.
#1 decessus#
1 dēcessus, a, um, part. p. de decedo, qui s'est retiré : Rutil. 1, 313
— un mort : Inscr.
#2 decessus#
2 dēcessŭs, ūs, m.,

¶1. départ : Nep. Tim. 2, 3
— sortie de charge [d'un magistrat] : Cic. Phil. 2, 97
— décès, mort : Cic. Læ. 10

¶2. action de se retirer, de s'en aller : decessus æstus Cæs. G. 3, 13, 1, le reflux ; decessus Nili Plin. 18, 168, le retrait des eaux du Nil ; decessus febris Cels. 3, 12, rémission de la fièvre.

#decet#
dĕcet, dĕcŭit, dĕcēre (cf. decor, decus), convenir, être convenable, être séant, cf. Cic. Or. 74 ; 210
— [3 constructions : avec un sujet nom de chose et un compl. nom de personne à l'acc., qqf au dat.
— avec un inf. et un acc. nom de pers., qqf un dat.
— impers.]:

¶1. aliquem res decet, res decent Cic. Or. 78 ; Off. 1, 113, une chose va bien, des choses vont bien à qqn
videre quid deceat Cic. Or. 70, voir ce qui convient (τὸ πρέπον), cf. Off. 1, 125 ; quod contra decuit Cic. CM 84, ce qui aurait dû être le contraire
— [dat.] : istuc facinus nostro generi non decet Pl. Amp. 820, c'est là un crime qui ne sied pas à ma race

¶2. oratorem irasci minime decet Cic. Tusc. 4, 54, il ne sied pas du tout à l'orateur de se mettre en colère ; [inf. pass] Tusc. 1, 32 ; Virg. En. 12, 797 ; Liv. 34, 58, 8
exemplis grandioribus decuit uti Cic. Div. 1, 39, il convenait de prendre des exemples plus imposants
— [dat.] Ter. Hec. 164 ; Dig. 32, 1, 23

¶3. facis ut te decet Ter. And. 421, tu agis selon ton devoir
minus severe quam decuit Cic. Phil. 6, 1, avec moins de rigueur qu'il n'aurait fallu
— [dat.] : ita nobis decet Ter. Ad. 928, c'est notre devoir, cf. Haut. 965 ; Sall. H. 1, 98.

#Decetia#
Dĕcetĭa, æ, f., Décétie [ville de la Gaule, chez les Éduens, auj. Decize] : Cæs. G. 7, 33, 2.
#decharmido#
dēcharmĭdo, āre (Charmides), faire que qqn ne soit plus Charmide, décharmider : Pl. Trin. 977.
#Deciani#
Dĕcĭāni, ōrum, m., peuple d'Apulie ou de Calabrie : Plin. 3, 105.
#1 Decianus#
1 Dĕcĭānus, a, um, de Décius : Liv. 10, 30, 8.
#2 Decianus#
2 Dĕcī̆ānus, i, m., nom d'homme : Cic. Rab. perd. 24.
#Deciates#
Decĭātes, v. Deceatum.
#Decibalus#
Decibalus, i, m., Décibale [roi des Daces] : Treb.
#decibilis#
dĕcĭbĭlĭs, e (decet), convenable : Isid. 10, 68.
#decibiliter#
dĕcĭbĭlĭtĕr, décemment, convenablement : Rustic. Aceph. 1173.
#Decidius#
Decidĭus, ĭi, m., Décidius Saxa [Celtibérien, lieutenant de César] : Cæs. C. 1, 66.
#decidivus#
dēcĭdīvus ou dēcădīvus, a, um, qui doit tomber : Perv. Ven. 17.
#1 decido#
1 dēcĭdo, cĭdī, ĕre (de et cado), int.,

¶1. tomber de, tomber : poma ex arboribus decidunt Cic. CM 71, les fruits tombent des arbres ; equo decidere Cæs. G. 1, 48, 6, tomber de cheval ; ex equis in terram Nep. Eum. 4, 2 ; ab equo in arva Ov. Ib. 259, tomber de cheval à terre ; cælo Plin. 37, 164, tomber du ciel ; in terram Ov. M. 12, 569 ; 14, 847 ; in puteum Hor. P. 458, tomber à terre, dans un puits ; si decidit imber Hor. Ep. 1, 14, 29, s'il tombe une averse
— [fig.] : ex astris Cic. Att. 2, 21, 4, tomber des astres (= du faîte de la gloire); ficta omnia celeriter tamquam flosculi decidunt Cic. Off. 2, 43, tout ce qui est feint tombe (passe) rapidement comme les fleurs

¶2. [poét.] tomber, succomber, périr : Virg. En. 5, 517 ; Hor. O. 4, 7, 14 ; Ep. 2, 1, 36 ; Ov. M. 10, 10

¶3. [fig.] tomber, déchoir : de spe Ter. Haut. 250 ; a spe Liv. 37, 26, 1 ; spe Suet. Oth. 5, tomber d'une espérance, avoir son espoir trompé
in fraudem Cic. Verr. 4, 101, tomber dans un crime (= en venir à...)
— tomber, être en décadence huc decidisse cuncta, ut... Tac. An. 3. 59, tout était tombé si bas que... ; eo decidit, ut exsul de senatore fieret Plin. Ep. 4, 11, 1, il est tombé si bas que de sénateur le voilà devenu un exilé
— tomber, essuyer un échec : non virtute hostium, sed amicorum perfidia decidi Nep. Eum. 11, 5, ce n'est pas la valeur des ennemis, c'est la perfidie de mes amis qui est cause de ma chute ; cf. Sen. Contr. 7, præf. 5.

#2 decido#
2 dēcīdo, cīdī, cīsum, ĕre (de et cædo), tr.,

¶1. détacher en coupant, couper, retrancher : aures Tac. An. 12, 14, couper les oreilles ; virga arbori decisa Tac. G. 10, baguette coupée à un arbre ; capite deciso Curt. 7, 2, 32, la tête étant coupée
— déchirer de coups qqn, aliquem verberibus decidere Dig. 47, 21, 2

¶2. trancher, décider, régler, terminer : post decisa negotia Hor. Ep. 1, 7, 59, une fois les affaires tranchées ; quibus omnibus rebus actis atque decisis Cic. Verr. 5, 120, tout cela étant débattu et tranché ; magno tuam dimidiam partem decidisti Cic. Com. 32, tu as conclu à très haut prix un arrangement pour ta moitié
— [abst] : cum aliquo decidere Cic. Verr. 2, 79, s'arranger avec qqn, cf. 1, 125 ; Amer. 114 ; Com. 32 ; de aliqua re Cic. Quinct. 19, conclure un arrangement au sujet de qqch, cf. Com. 35 ; Att. 1, 8, 1
— [verbe seul] s'arranger, s'accommoder, transiger : Cic. Com. 36 ; in jugera singula ternis medimnis Cic. Verr. 3, 114, transiger pour trois médimnes par arpent
— [métaph.] cetera propriis decisa sunt verbis Quint. 8, 6, 47, tout le reste est nettement exprimé en termes propres.

#deciduus#
dēcĭdŭus, a, um (decĭdo), qui tombe, tombé : Plin. 18, 60 ; decidua sidera Plin. 2, 6, étoiles tombantes.
#deciens#
dĕcĭens et dĕcĭēs (decem), dix fois : HS decies centena milia Cic. Verr. 1, 28, ou HS deciens seult Verr. 1, 100, un million de sesterces ; decies senos tercentum et quinque dies Ov. F. 3, 163, trois cent soixante-cinq jours
— dix fois [pour un nombre indéfini de fois] : Pl. Amp. 576 ; deciens centena (s.-ent. milia) Hor. S. 1, 3, 15, un million de sesterces = tout l'argent du monde.
#deciformis#
dĕcĭformis, e (decem, forma), qui a dix formes : Iren. 2, 15, 3.
#decima#
dĕcĭma (dĕcŭ-), æ, f.,

¶1. (s.-ent. pars), et -mæ, ārum pl.,

a) dîme offerte aux dieux : Varr. L. 6, 54 ; Macr. S. 3, 12 ; Liv. 5, 21 ; Just. 18, 7, 7
— le tribut de la dîme : Cic. Verr. 3, 20 ; au pl. Verr. 3, 88 ;

b) au sing. et au pl., libéralité faite au peuple en argent ou en nature : Cic. Off. 2, 58 ; 3, 89 ;

c) pl., le dixième d'un héritage : Quint. 8, 5, 19

¶2. [s.-ent. hora] la dixième heure : Her. 4, 64 ; Sen. Tranq. 17, 7.

#Decima#
Dĕcĭma, æ, f., déesse présidant aux accouchements [dixième mois] : Varr. d. Gell. 3, 16, 10 ; Tert. Anim. 37.
#decimana#
dĕcĭmāna (dĕcŭ-) mulier et abst -māna, æ, f., femme d'un percepteur de la dîme : Cic. Verr. 3, 77.
#1 decimanus#
1 dĕcĭmānus (dĕcŭ-), a, um (decimus),

¶1. donné en payement de la dîme : decumanum frumentum Cic. Verr. 3, 12, le froment de la dîme
— sujet à la dîme : decumanus ager Cic. Verr. 3, 13, territoire qui paye la dîme

¶2. appartenant à la dixième légion : B. Afr. 16, 2 ; decumani, orum, m., les soldats de la 10e légion : Tac. H. 5, 20
decumana porta Cæs. G. 2, 24, 2, la porte décumane [près de laquelle étaient campées les dixièmes cohortes des légions]; decumanus limes Plin. 17, 169 ; Col. 4, 20, 5, allée (traverse) qui va du levant au couchant

¶3. [fig.] gros, grand, considérable : Lucil. 1240 ; P. Fest. 71, 5 ; 4, 7.

#2 decimanus#
2 dĕcĭmānus (dĕcŭ-), i, m., fermier, percepteur de la dîme : Cic. Verr. 2, 32
— soldat de la 10e légion, v. decimanus 1.
#decimaria#
dĕcĭmārĭa, æ, f. (decimarius), décision touchant (fixant) la dîme : Cod. Just. 8, 58.
#decimarius#
dĕcĭmārĭus, a, um (decima), sujet à la dîme : Ambr. Psalm. 118, s. 8, 4.
#decimates#
dĕcĭmātes (dĕcŭ-), agri, m., champs soumis à la dîme [région comprise entre Rhin et Danube] : Tac. G. 29.

#decimatio#
dĕcĭmātĭo (dĕcŭ-), ōnis, f. (decimo), action de décimer : Capitol. Macr. 12
— dîme : Itala Deut. 12, 17.
#decimatrus#
dĕcĭmātrŭs, ŭum, f., fêtes chez les Falisques [qui avaient lieu dix jours après les ides] : Fest. 257, 6.
#decimatus#
dĕcĭmātus, a, um, part. de decimo
— adjt, [fig.] choisi, distingué : Symm. Ep. 3, 49 ; 8, 16.
#Decimianus#
Dĕcĭmĭānus, a, um, de Décimus : Plin. 15, 54.
#1 decimo#
1 dĕcĭmo (dĕcŭ-), āre (decimus), tr., décimer, punir [ordint de mort] une personne sur dix : [abst] Suet. Calig. 48 ; [avec acc.] Suet. Aug. 24.
#2 decimo#
2 dĕcĭmō, adv., en dixième lieu : Cassian. Instit. 4, 39 ; Cassiod. Anim. 12.
#decimum#
dĕcĭmum (dĕcŭ-),

¶1. adv., pour la dixième fois : Liv. 6, 40, 8

¶2. n. pris substt, le décuple : Cic. Verr. 3, 112, 113 ; v. octavum.

#1 decimus#
1 dĕcĭmus (dĕcŭ-), a, um, dixième : Cæs. G. 1, 40, 15 ; Virg. En. 9, 155 ; decuma pars Pl. Stich. 233, la dîme
dĕcĭmus, i, m., pris substt :

a) [s.-ent. liber] tertio decimo annalium Gell. 18, 2, 16, dans le treizième livre des annales ;

b) [s.-ent. dies] decimo Kalendas Maias Col. 11, 2, 36, le dixième jour avant les calendes de Mai
dĕcĭma, subst. f., v. ce mot
— [fig.] gros, considérable : decimus fluctus Luc. 5, 672, la plus grosse vague, cf. Ov. M. 11, 530
— n., v. decimum.

#2 Decimus#
2 Dĕcĭmus, i, m., prénom romain, écrit en abrégé D.
#decineratus#
dēcĭnĕrātus, a, um, (de et cinis), réduit en cendres : Tert. Valent. 32.
#decineresco#
dēcĭnĕresco, ĕre (de, cinis), int., tomber en cendres : Tert. Apol. 48.
#decipio#
dēcĭpĭo, cēpi, ceptum, cĭpĕre (de, capio), tr.,

¶1. prendre, surprendre, attraper : Pl. Rud. 1236 ; Pœn. 159

¶2. [fig.] attraper, tromper, abuser : illa amphibolia, quæ Crœsum decepit, vel Chrysippum potuisset fallere Cic. Div. 2, 116, cette ambiguïté où Crésus se laissa prendre eût pu tromper Chrysippe lui-même ; decipere exspectationes Cic. de Or. 2, 289, tromper les attentes ; custodiam Col. 8, 4, 3, tromper la surveillance ; [poét.] diem Ov. Tr. 4, 10, 114, charmer l'ennui du jour
— [av. gén. de relation] decipi laborum Hor. O. 2, 13, 38, être distrait de ses peines
— [abst] décevoir : sunt qui ita pronuntient festinatam sementem sæpe decipere Plin. 18, 204, il y a des gens qui prétendent qu'une semence hâtive cause souvent des déceptions.

#decipula#
dēcĭpŭla, æ, f. (decipio), piège, lacet, lacs : Vulg. Jerem. 5, 27
— [fig.] Sid. Ep. 8, 10, ou dēcĭpŭlum, i, n., Apul. M. 8, 5.
#decircino#
dēcircĭno, āre, tr., tracer avec le compas : Man. 1, 296 ; 3, 226.
#decisio#
dēcīsĭo, ōnis, f. (decido 2),

¶1. amoindrissement : Apul. Mund. 29

¶2. action de trancher une question débattue, solution, arrangement, accommodement, transaction : Cic. Verr. 1. 140 ; Flac. 89 ; Cæc. 104 ; Ulp. Dig. 5, 2, 25
— coupure : Boet. Mus. 2, 30.

#decisor#
dēcīsor, ōris, m. (decido 2), qui coupe : Ps. Sor. Med. p. 367, 9.
#decisus#
dēcīsus, a, um, part. de decido 2.
#Decius#
Dĕcĭus, ĭi, m. et Dĕcĭi, ĭōrum, m., Décius, les Décius [nom de trois illustres Romains qui se dévouèrent pour la patrie] : Cic. Off. 3, 16 ; Liv. 8, 9, 1 ; 10, 28, 12
— Décius Magius, citoyen de Capoue : Liv. 23, 10, 3
— Dèce, empereur romain
-cĭus, a, um, de P. Décius Mus : Liv. 9, 30.
#declamatio#
dēclāmātĭo, ōnis, f. (declamo), déclamation :

¶1. exercice de la parole : Cic. Tusc. 1, 7 ; Quint. 4, 2, 29
— sujet traité comme exercice : Quint. 2, 4, 41
— thème, sujet à déclamation : Juv. 10, 167

¶2. [en mauv. part] discours banal, propos rebattus : Cic. Plan. 47
— protestation bruyante : Cic. Mur. 44
— style déclamatoire : Tac. D. 35.

#declamatiuncula#
dēclāmātĭuncŭla, æ, f., petite déclamation : Gell. 6, 8 ; Sid. Ep. 1, 4.
#declamator#
dēclāmātŏr, ōris, m. (declamo), déclamateur, celui qui s'exerce à la parole : Cic. Planc. 83 ; Or. 47 ; Quint. 10, 2, 21.
#declamatorie#
dēclāmātōrĭē, en déclamateur : Greg. Franc. 2, 24.
#declamatorius#
dēclāmātōrĭus, a, um (declamo), qui a rapport à la déclamation, à l'exercice de la parole : Cic. de Or. 1, 73 ; Quint. 2, 10, 9.
#declamatrix#
dēclāmātrix, īcis, f., celle qui déclame : Aldhelm. Septen. 216.
#declamatus#
dēclāmātus, a, um, part. p. de declamo.
#declamito#
dēclāmĭto, āvi, ātum, āre, fréq. de declamo,

¶1. int., s'exercer avec ardeur à la déclamation, faire de fréquents exercices de parole : Cic. Br. 310 ; de Or. 1, 251
— [en mauv. part] de aliquo Cic. Phil. 5, 19, prendre quelqu'un comme thème de ses déclamations

¶2. tr., causas Cic. Tusc. 1, 7, s'exercer à prononcer des plaidoiries.

#declamo#
dēclāmo, āvi, ātum, āre,

¶1. int., déclamer, s'exercer à la parole : Cic. Fin. 5, 5 ; Quint. 6, 3, 73
— [en mauv. part] parler avec violence, criailler, invectiver : contra aliquem Cic. Verr. 4, 149 ; in aliquem Cic. Fam. 3, 11, 2, se répandre en invectives contre quelqu'un ; alicui Ov. A. A. 1, 465, parler à quelqu'un sur un ton déclamatoire

¶2. tr., aliquid Cic. Amer. 82, exposer qqch dans un exercice préparatoire, dans une déclamation ; suasorias Quint. 3, 8, 61, déclamer des suasoriæ.

#declaratio#
dēclārātĭo, ōnis, f. (declaro), action de montrer, manifestation : Cic. Fam. 10, 5, 2 ; 15, 21, 2.
#declarative#
dēclārātīvē, en faisant voir clairement : Capel. 4, 393.
#declarativus#
dēclārātīvus, a, um (declaro), qui fait voir clairement : Apul. Dogm. Plat. 3 ; Capel. 4, p. 97.
#declarator#
dēclārātŏr, ōris, m. (declaro), celui qui proclame : Plin. Pan. 92, 3.
#declaratus#
dēclārātus, a, um, part. p. de declaro.
#declaro#
dēclāro, āvi, ātum, āre, tr., montrer, faire voir clairement : Cic. Nat. 2, 6
— proclamer, nommer [un magistrat, un vainqueur, etc.] : Cic. Mur. 3 ; Agr. 2, 4 ; Sall. C. 24, 1 ; Virg. En. 5, 245
— annoncer officiellement : munera Cic. Fam. 2, 3, 1, annoncer une célébration de jeux
— [au fig.] exprimer, signifier : motus animorum Cic. de Or. 3, 222, traduire, exprimer des émotions ; [avec prop. inf.] Cic. Or. 210 ; [avec int. indir.] Læ. 88 ; Att. 6, 1, 10 ; Cæs. G. 1, 4, 150.
#declinabilis#
dēclīnābĭlis, e (declino), déclinable [gram.] : Prisc. 5, 71.
#declinatio#
dēclīnātĭo, ōnis, f. (declino),

¶1. action de détourner, inflexion, flexion : parva declinatione Cic. Cat. 1, 15 ; exigua corporis declinatione Curt. 9, 7, 21, en se détournant un peu
— déclinaison, déviation [des atomes] : Cic. Fin. 1, 19

¶2. inclinaison de la terre vers les pôles, région du ciel, climat, exposition : Col. 1, pr. 22 ; Vitr. 9, 7, 1

¶3. [fig.] action de se détourner de, d'éviter, de fuir ; aversion, répugnance pour qqch : Cic. Tusc. 4, 13 ; Clu. 148
— écart, petite digression Cic. de Or. 3, 205, [ou] abandon motivé d'un développement Cic. de Or. 3, 207

¶4. [gram.]

a) toute espèce de changement amené dans un mot par la déclin., la conjug., la dérivation : Varr. L. 8, 3 sqq.;

b) [en part.] la conjugaison Quint. 1, 4, 13 ; 1, 4, 29 ; la déclinaison Quint. 1, 5, 63.

#declinative#
dēclīnatīvē, avec une flexion [gram.] : Asper. 1732.
#1 declinatus#
1 dēclīnātus, a, um, part. de declino.
#2 declinatus#
2 dēclīnātŭs, ūs, m. [gram.] formation de mots par dérivation : Varr. L. 9, 34.
#declinis#
dēclīnis, e, qui s'éloigne : Stat. Th. 5, 297.
#declino#
dēclīno, āvi, ātum, āre.

I. tr.,

¶1. détourner, incliner : se declinare extra viam Pl. Aul. 711 ; se recta regione Lucr. 2, 250, se détourner du chemin, de la ligne verticale ; si quo inde agmen declinare voluissem Liv. 1, 28, 6, si j'avais voulu porter l'armée de là dans une autre position
— [poét.] declinare lumina somno Virg. En. 4, 185, incliner les yeux vers le sommeil, céder au sommeil

¶2. [fig.] faire dévier, infléchir : mulier ab aliarum ingenio declinata Ter. Hec. 200, une femme dont le naturel s'écarte de celui des autres ; spe declinatus animus Quint. 12, 1, 16, esprit que des espérances font dévier (détournent du devoir) ; ætate declinata Quint. 12, 11, 23, dans un âge infléchi [avancé], sur son déclin
quædam verborum figuræ paulum figuris sententiarum declinantur Quint. 9, 3, 88, certaines figures de mots s'écartent peu des figures de pensée
— rejeter sur, imputer : adversa in inscitiam Pæti declinans Tac. An. 15, 26, rejetant les revers sur l'inexpérience de Pétus, cf. Sall. H. 2, 30
— [gram.] changer les mots au moyen de flexions [décliner, conjuguer, dériver, etc.] : Varr. L. 8, 2 ; 10, 11, etc.; [en part.] conjuguer et décliner Quint. 1, 4, 22 ; décliner Quint. 1, 5, 63

¶3. [fig.] éviter en s'écartant, esquiver : urbem unam mihi amicissimam declinavi Cic. Planc. 97, par un détour j'évitai cette ville qui m'est pourtant dévouée entre toutes ; impetum Cic. Or. 228, parer une attaque ; judicii laqueos Cic. Mil. 40, esquiver les filets de la justice
quibus vitiis declinatis Cic. Off. 1, 19, ces défauts étant évités, cf. Nat. 3, 33 ; Off. 1, 11 ; invidiam Tac. H. 4, 41, se dérober à la malveillance.

II. int.,

¶1. se détourner : de via Cic. Fin. 5, 5 ; a Capua Cic. Att. 14, 17, 2, se détourner de la route, de Capoue ; (jubet eum) obliquo monte ad se declinare Liv. 38, 20, 8, il lui ordonne d'obliquer vers lui en prenant de biais la montagne
si omnes atomi declinabunt Cic. Fin. 1, 19, si tous les atomes s'écartent de la verticale

¶2. [fig.]

a) s'écarter, s'éloigner : de statu suo Cic. Clu. 106 ; a malis Cic. Tusc. 4, 13 ; a proposito Cic. Or. 138, changer son attitude (ses dispositions), éviter le mal, s'écarter de son objet ; ad discendum jus Quint. 12, 3, 9, se détourner vers l'étude du droit
— s'écarter du droit chemin : Tac. An. 14, 56

b) s'égarer : paulatim declinat amor Ov. M. 9, 461, peu à peu son amour s'égare [n'est plus l'affection d'une sœur pour son frère]; in pejus Quint. 10, 2, 16, tomber dans le pire
— [médec.] s'affaiblir, diminuer, décliner : Cels., Plin.

#declivis#
dēclīvis, e, (de et clivus),

¶1. qui est en pente [pente vue d'en haut ; acclivis, vue d'en bas] : collis ab summo æqualiter declivis Cæs. G. 2, 18, 1, colline ayant une pente régulière depuis le sommet ; in declivi ac præcipiti loco Cæs. G. 4, 33, 3, sur une pente rapide
— n. pris subst : per declive Cæs. C. 3, 51, 6, sur la pente ; declivia et devexa Cæs. G. 7, 88, 1, les pentes et les dépressions d'une colline

¶2. [fig.] sur son déclin : ætate declivis Plin. Ep. 8, 18, 8, au déclin de l'âge

¶3. [décad.] inclinant vers : Arn. 2, 45
declivior Vulg.

#declivitas#
dēclīvĭtās, ātis, f. (declivis), pente, penchant : Cæs. G. 7, 85, 4 ; Amm. 23, 6, 65.
#declivius#
dēclīvĭus, plus en pente : Cassiod. Eccl. 12, 9.
#declivus#
dēclīvus, a, um, c. declivis : Cassiod. Psalm. 16, 5.
#decoco#
dēcŏco, v. decoquo.
#decocta#
dēcocta, æ, f. (s.-ent. aqua), eau bouillie qui est ensuite rafraîchie dans la neige : Suet. Ner. 48 ; Juv. 5, 50.
#decoctio#
dēcoctĭo, ōnis, f. (decoquo),

¶1. action de faire bouillir [usage médical] : C. Aur. Tard. 2, 13
— [sens concret] décoction : Apul. Herb. 77

¶2. [fig.] déconfiture, banqueroute : Cod. Just. 11, 9, 5.

#decoctor#
dēcoctŏr, ōris, m. (decoquo), dissipateur, homme ruiné, banqueroutier : Cic. Phil. 2, 44 ; Cat. 2, 5 ; decoctor pecuniæ publicæ Cod. Just. 10, 32, 40, dilapidateur des deniers publics.
#decoctum#
dēcoctum, i, n. (decoctus), décoction : Plin. 22, 49.
#1 decoctus#
1 dēcoctus, a, um, part. de decoquo ; adjt, decoctior Pers. 1, 125, mieux mijoté
— v. decocta.
#2 decoctus#
2 dēcoctŭs, abl. ū, m., décoction : Plin. 37, 194.
#decollatio#
dēcollātĭo, ōnis, f. (decollo), décollation, décapitation : Paul. Sent. 5, 17, 3.
#decollator#
dēcollātŏr, ōris, m., celui qui décapite : Schol. Juv. 3.
#decollatus#
dēcollātus, a, um, part. de decollo.
#decolligo#
dēcollĭgo, āvī, āre, tr., dételer : Rufin. Orig. Ps. 36, hom. 1, 2.
#decollo#
dēcollo, āvi, ātum, āre (de, collum), tr., ôter de son cou : Cæcil. Com. 116
— décoller, décapiter : Sen. Ir. 3, 18, 4 ; Apoc. 6, 2 ; Suet. Calig. 32.
#decolo#
dēcōlo, āvi, ātum, āre (colum), int., s'en aller entièrement par l'étamine ; [d'où, fig.] s'en aller, glisser entre les doigts, faire défaut : Pl. Cap. 496 ; Varr. R. 1, 2, 8.

===> fut. ant. decolassit Pl. Cas. 307.

#decolor#
dēcŏlŏr, ōris, qui a perdu sa couleur naturelle, décoloré, terni, noirci : decolor sanguis Cic. poet. Tusc. 2, 20, sang altéré ; decolor sanguine Ov. Tr. 4, 2, 42, souillé de sang ; decolor unio Plin. 9, 116, perle laiteuse ; decolor Indus Ov. Tr. 5, 3, 24, l'Indien basané
— [fig.] corrompu, gâté : decolor ætas Virg. En. 8, 326, un âge qui a perdu ses qualités premières [par opp. à l'âge d'or], cf. Ov. H. 9, 4.
#decoloratio#
dēcŏlōrātĭo, ōnis, f. (decoloro), altération de la couleur : Cic. Div. 2, 58.
#decoloratius#
dēcŏlōrātĭus, comp. de l'inus. decolorate, d'une manière plus corrompue : Aug. Duab. anim. 2, 2.
#decoloratus#
dēcŏlōrātus, a, um, part. p. de decoloro
— adj., -tior Aug. Civ. 11, 7, plus altéré, plus troublé.
#decoloro#
dēcŏlōro, āvi, ātum, āre (decolor), tr., altérer la couleur : decolorare mare Hor. O. 2, 1, 35, faire perdre sa couleur à la mer ; cutem Cels. 2, 8, altérer le teint ; decolorari ex albo Col. 12, 49, 9, perdre la couleur blanche
— [fig.] altérer, corrompre : Cod. Just. 1, 3, 19.
#decolorus#
dēcŏlōrus, a, um, c. decolor : Prud. Per. 1, 113 ; Ambr. Ep. 19, 31.
#decompositus#
dēcompŏsĭtus, a, um, [mot] dérivé (formé) d'un mot composé : Prisc. 5, 56 ; 15, 27.
#deconcilio#
dēconcĭlĭo, āre, tr., enlever (aliquid alicui) : Pl. d. Fest. 217, 28.
#decondo#
dēcondo, ĕre, tr., mettre au fond de (in acc.) : Sen. Marc. 10, 6.
#deconsuetudo#
dēconsuētūdo, ĭnis, f., désuétude : *Cod. Th. 1, 1, 5.
#decontor#
dēcontor, āri, int., balancer, hésiter : Apul. Met. 7, 24.
#decoquo#
dēcŏquo (dēcŏco), coxī, coctum, ĕre, tr.,

¶1. réduire par la cuisson, aliquid, qqch : Cat. Ag. 97, 98 ; Varr. R. 1, 26 ; Plin. 22, 140
— séparer par fusion : pars quarta decocta erat Liv. 32, 2, 2, on avait par la fusion isolé un quart d'alliage
— [fig.] séparer, retrancher : multum inde decoquent anni Quint. 2, 4, 7, l'âge en retranchera beaucoup
— [abst] se réduire, se volatiliser : res ipsa decoxit Col. 11, 1, 28, sa fortune même s'est volatilisée
— [fig.] ruiner : hunc alea decoquit Pers. 5, 57, celui-ci est réduit (ruiné) par les dés ; [abst] dissiper sa fortune, se ruiner, faire banqueroute : Cic. Phil. 2, 44 ; decoquere creditoribus suis Plin. 33, 133, faire banqueroute à ses créanciers

¶2. faire cuire entièrement : holus Hor. S. 2, 1, 74, faire cuire des légumes
— mûrir entièrement : acini decoquuntur in callum Plin. 17, 226, les raisins trop mûrs durcissent
— [fig.] suavitas solida, non decocta Cic. de Or. 3, 103, une douceur ferme, sans fadeur

¶3. digérer : Arnob. 7, 45.

===> forme dequoqueretur Hor. S. 2, 1, 74.

#1 decor#
1 dĕcŏr, ōris, m. (decet),

¶1. ce qui convient, ce qui est séant : decor naturis dandus et annis Hor. P. 157, il faut donner aux caractères et aux âges les traits qui leur conviennent ; suus cuique decor est Quint. 10, 2, 22, chacun a ses traits propres

¶2. parure, ornement, charme : Quint. 11, 3, 67, etc. ; élégance du style Quint. 9, 4, 145
— pl., scenai decores Lucr. 4, 983, les ornements de la scène

¶3. [en part.] beauté corporelle, grâce, charme : Hor. O. 2, 11, 6 ; Ov. M. 1, 488 ; Curt. 8, 4, 23 ; Tac. H. 2, 1.

#2 decor#
2 dĕcŏr, ŏris, adj., beau, magnifique : Næv. d. Prisc. p. 699 ; Sall. H. 3, 14 ; Apul. Socr. 2.
#decoramen#
dĕcŏrāmĕn, ĭnis, n. (decoro), ornement, parure : Sil. 16, 269 ; Aus. Edyl. 10, 320.
#decoramentum#
dĕcŏrāmentum, i, n., c. decoramen : Tert. Cult. femin. 2, 12 ; Sid. Ep. 5, 10, 1.
#decoratio#
dĕcŏrātĭo, ōnis, f. (decoro), ornement : Eust. Hex. 1, 1.
#decorator#
dĕcŏrātŏr, ōris, m., celui qui décore : Gloss. Isid.
#decoratus#
dĕcŏrătus, a, um, part. de decoro
— adjt, -tissimus Boet. Arist. elench. Soph. 1, 12, p. 743, orné au plus haut point.
#decore#
dĕcōrē (decorus), convenablement, dignement : Cic. Off. 1, 114 ; de Or. 1, 144 ; Sall. J. 100, 5
— artistement : Cic. poet. Div. 1, 20.
#decoriatorius#
dēcŏrĭātōrĭus, a, um, propre à enlever la peau : C. Fel. 13.
#decorio#
dēcŏrĭo, āvi, ātum, āre (de, corium), tr., enlever la peau : Tert. Anim. 33 ; decoriata amygdala Pallad. Jan. 15, 12, amandes pelées.
#decoriter#
dĕcōrĭtĕr, c. decore : Apul. M. 5, 22 ; J. Val. 1, 24.
#decoro#
dĕcŏro, āvi, ātum, āre (decus), tr, décorer, orner, parer : Cic. Verr. 2, 112 ; Hor. O. 2, 15, 20
— [fig.] honorer, parer, rehausser : Cic. Balb. 16 ; de Or. 1, 232 ; Arch. 22.
#decorosus#
dĕcŏrōsus, a, um, beau, brillant : Ambr. Tob. 7.
#decorticatio#
dēcortĭcātĭo, ōnis, f. (decortico), décortication, action d'enlever l'écorce : Plin. 17, 236.
#decortico#
dēcortĭco, āvi, ātum, āre (de, cortex), tr., enlever l'écorce, écorcer : Plin. 16, 188 ; 16, 221.
#decorus#
dĕcōrus, a, um (decor),

¶1. qui convient, qui sied : Cic. CM 28 ; decorum est avec inf. ou prop. inf., il convient de ou que : Cic. Att. 5, 9, 1 ; 4, 16, 3
— n. pris subst, dĕcōrum, ce qui convient, la convenance, les bienséances [grec τὸ πρέπον] : Cic. Off. 1, 93 ; Or. 70, etc.
— [avec dat.] : color albus præcipue decorus deo est Cic. Leg. 2, 45, la couleur blanche convient particulièrement à la divinité ; respondit nequaquam decorum pudori suo legere aliquid Tac. An. 1, 12, il répondit qu'il ne convenait pas du tout à sa modestie de faire un choix
— [avec ad] : (auri venæ) ad ornatum decoræ Cic. Nat. 2, 151, (veines d'or) séantes à la parure
— [avec abl. = digne de] : facinora neque te decora neque tuis virtutibus Pl. Mil. 619, actes qui ne siéent ni à toi ni à tes vertus
— [avec pro] : decorum pro causa ratus, si Tac. H. 3, 7, pensant que ce serait bien pour sa cause si...

¶2. orné, paré : ædes decora Hor. O. 1, 30, 3, maison bien parée
— beau, élégant : arma decora Sall. C. 7, 4, riches armes, cf. Virg. En. 2, 392 ; 4, 559 ; decora facie Sall. J. 6, 1, d'un beau visage ; verbis decoris vitium obvolvere Hor. S. 2, 7, 41, voiler son vice sous de beaux noms
— pl. n. dĕcōra, ornements, honneurs : Tac. An. 3, 5 ; 3, 47
— [avec abl.] : ductores ostro decori Virg. En. 5, 133, les chefs rehaussés par la pourpre ; Phœbus fulgente decorus arcu Hor. Sæc. 61, Phœbus paré de son arc brillant.

===> decorior Tert. Nat. 2, 10 ; decorissimus Apul. Apol. 4.

#decotes togae#
dēcŏtes togæ, f. pl., robes usées : P. Fest. 72, 1.
#decoxi#
dēcoxi, parf. de decoquo.
#decrementum#
dēcrēmentum, i, n. (decresco), amoindrissement, diminution : Gell. 3, 10, 11
— décours de la lune : Apul. M. 11, 1.
#decremo#
dēcrĕmo, āre, tr., brûler, consumer : Ps. Tert. Marc. 2, 101.
#decrepitus#
dēcrĕpĭtus, a, um (de, crepo), décrépit : Pl. Merc. 314, etc.; ætas decrepita Cic. Tusc. 1, 94, âge décrépit.
#decrer-#
dēcrēr-, formes sync., v. decerno

===> 

#decrescentia#
dēcrescentĭa, æ, f. (decresco), décroissement, décours de la lune : Vitr. 9, 2, 4.
#decresco#
dēcresco, crēvi, crētum, ĕre, int., décroître, diminuer, se rapetisser : Cic. Div. 2, 33 ; Lucr. 5, 535 ; Hor. O. 4, 7, 3 ; Ov. M. 2, 292 ; Quint. 1, 3, 5 ; 5, 12, 14
corpora procerioribus admota decrescunt Plin. Pan. 61, 2, les corps rapprochés de corps plus grands s'en trouvent diminués
— [poét.] décroître aux yeux, disparaître : Stat. Ach. 2, 308.

===> part. pass. decretus Læv. d. Prisc. 9, 49, diminué.

#decretalis#
dēcrētālis, e (decretum), de décret, ordonné par décret : Sid. Ep. 7, 9 ; Ulp. Dig. 38, 9, 1.
#decretio#
dēcrētĭo, ōnis, f., c. decretum : Capel. 1, 32.
#decretorius#
dēcrētōrĭus, a, um (decerno), décisif, définitif : accedere ad decretorium stilum Sen. Clem. 1, 14, 1, aller jusqu'au trait de plume fatal ; decretoria hora Sen. Ep. 102, 24, l'heure fatale ; decretoria pugna Quint. 6, 4, 6, combat décisif.
#decretum#
dēcrētum, i, n. (decerno),

¶1. décision, décret : Cic. Mur. 29 ; Verr. 5, 55, etc.; Cæs. G. 6, 13 ; C. 3, 21, 3

¶2. principe, dogme [en philos.], grec δόγμα : Cic. Ac. 2, 27 et 29 ; Sen. Ep. 94, 2 ; 95, 9.

#decretus#
dēcrētus, a, um, part. de decerno
— et v. decresco

===> .

#decrevi#
dēcrēvī, parf. de decerno et de decresco.
#Decrianus#
Decrĭānus, i, m., architecte de l'empereur Hadrien : Spart.
#decrusto#
dēcrusto, āre, tr., désagréger : Fort. Germ. 77.
#decubo#
dēcŭbo, āre, int., découcher : Fab. Pict. d. Gell. 10, 15, 14.
#decubui#
dēcŭbŭi, parf. de decumbo.
#decucurri#
dēcŭcurri, v. decurro.
#Decula#
Dēcŭla ou Dēcŏla, æ, m., M. Tullius Décula [consul l'an 673] : Inscr.
#Deculani#
Deculāni, ōrum, v. Æculani.
#deculco#
dēculco, āre (de, calco), tr., fouler, presser : Plin. 17, 61 ; [fig.] Stat. Th. 1, 622.
#deculpo#
dēculpo, āre, tr., blâmer : deculpatum verbum Gell. 19, 10, 10, mot condamné.
#deculto#
dēculto, āre, tr., cacher entièrement : P. Fest. 75, 12.
#Decuma#
Dĕcŭma, æ, f., ville de Bétique : Plin. 3, 10.
#decuma#
dĕcŭma, etc., v. decim-.
#decumbo#
dēcumbo, cŭbŭi, ĕre, int.,

¶1. se coucher, se mettre au lit : Cat. Agr. 156, 4
— se mettre sur un lit, à table : Pl. Merc. 99, etc.

¶2. se laisser tomber à terre [en parl. du gladiateur qui s'avoue vaincu et attend la mort] : Cic. Tusc. 2, 41 ; Phil. 3, 35.

#decumo#
dĕcŭmo, -mus, v. decim-.
#decunctor#
dēcunctor, v. decontor : Apul. M. 7, 24 ; 10, 3.
#Decuni#
Decūni, ōrum, m., peuple de la Dalmatie : Plin. 3, 22.
#decunx#
dĕcunx, uncis, m., mesure ou poids de dix onces : Prisc. Ponder. p. 1348 P.
#decuplo#
dĕcuplo, āvi, ātum, āre (decuplus), tr., décupler, multiplier par dix : decuplata vulnera Juvc. 3, 437, dix fois plus de blessures.
#decuplus#
dĕcuplus, a, um, décuple : Vulg. Dan. 1, 20.
#decuria#
dĕcŭrĭa, æ, f. (decem), décurie,

¶1. réunion de dix, dizaine : Col. 1, 9, 7 ; Sen. Ep. 47, 7 ; cf. Gell. 18, 7

¶2. [t. officiel] division par corps, corporation, confrérie : decuria senatoria Cic. Verr. 2, 79, décurie de juges sénateurs [au temps de Cic. d'après la loi Aurélia, trois décuries de juges : sénateurs, chevaliers, tribuns du trésor]
decuriam (scribarum) emere Cic. Verr. 3, 184, acheter son entrée dans la corporation des scribes
— [plaist] société de buveurs : Pl. Pers. 143.

#decurialis#
dĕcŭrĭālis, e (decuria), de dix, composé de dix : Tert. Anim. 37
— qui appartient à une décurie : CIL 2, 4227.
#decuriatim#
dĕcŭrĭātim, par dix : Char. 185, 27.
#decuriatio#
dĕcŭrĭātĭo, ōnis, f. (decurio 1), division par décuries [v. decurio] : Cic. Planc. 45.
#1 decuriatus#
1 dĕcŭrĭātus, a, um, part. p. de decurio.
#2 decuriatus#
2 dĕcŭrĭātŭs, ūs, m., c. decuriatio : Liv. 22, 38, 3.
#1 decurio#
1 dĕcŭrĭo, āvi, ātum, āre (decuria), tr.,

¶1. distribuer par décuries : equites Liv. 22, 38, 3, distribuer les cavaliers en décuries

¶2. [fig.] enrôler par décuries, former des factions, des cabales : Cic. Sest. 34 ; Planc. 45 ; Phil. 7, 18.

#2 decurio#
2 dĕcŭrĭo, ōnis, m., décurion, officier qui primitivement commandait dix cavaliers : Varr. L. 5, 16, 26 ; Cæs. G. 1, 23, 2
— décurion, sénateur dans les villes municipales ou dans les colonies : Cic. Sest. 10 ; Clu. 41
— décurion, chef de personnel du palais : Suet. Domit. 17.
#decurionalis#
dĕcŭrĭōnālis, e, de décurion, sénatorial : CIL 11, 5965.
#decurionatus#
dĕcŭrĭōnātŭs, ūs, m. (decurio), décurionat, dignité et fonction de décurion : Cat. fr. Or. 2 ; Ulp. Dig. 50, 2, 2.
#decurionus#
dĕcŭrĭōnus, i, m., c. decurio 2 ; P. Fest. 49, 16.
#decuris#
dĕcŭris, is, m., c. decurio 2 : P. Fest. 71, 22.
#decurro#
dēcurro, currī (qqf cŭcurri), cursum, ĕre, int. et tr.,

I. int.,

¶1. descendre en courant, se précipiter : ad cohortandos milites decucurrit Cæs. G. 2, 21, 1, il descendit en courant pour exhorter les soldats ; ad naves decurrunt Cæs. C. 1, 28, 3, ils descendent au pas de course vers les navires ; ex montibus in vallem Cæs. G. 3, 2, 4, descendre au pas de course des montagnes dans la vallée ; de tribunali Liv. 4, 50, 4, se précipiter de son tribunal ; summa ab arce Virg. En. 2, 41, accourir du haut de la citadelle (alta arce Virg. En. 11, 490)

¶2. faire des manœuvres et évolutions militaires : Liv. 23, 35, 6 ; 24, 48, 11 ; 25, 17, 5, etc.; cum legionibus decurrebat Liv. 26, 51, 8, il prenait part aux manœuvres des légions ; quinto die iterum in armis decursum est Liv. 26, 51, 4, le cinquième jour il y eut de nouvelles manœuvres en armes

¶3. [en parl. de courses de chars] : nunc video calcem ; ad quam cum sit decursum... Cic. Tusc. 1, 15, à présent je vois le terme de la carrière ; une fois qu'on y est arrivé...

¶4. faire une traversée : ego puto te bellissime decursurum Cic. Fam. 11, 4, 3, je pense que tu feras une très belle traversée
— descendre vers la mer : uti naves onustæ rudere decurrerent Tac. An. 15, 43, [il avait décidé] que les navires redescendraient chargés de décombres

¶5. se précipiter, descendre [en parl. d'un cours d'eau] : amnis monte decurrens Hor. O. 4, 2, 5, fleuve se précipitant d'une montagne ; amnis in mare decurrit Liv. 21, 26, 4, le fleuve se jette dans la mer

¶6. s'en aller en courant : manus in scribendo decurrit Quint. 10, 7, 11, la main s'en va courant sur le papier, cf. 10, 3, 17 ; [fig.] : per totas quæstiones Quint. 9, 2, 48, parcourir toutes les questions, cf. 9, 4, 55 ; 11, 1, 6, etc.

¶7. [fig.] venir à, aboutir à : ad iras proclivius Lucr. 3, 311, descendre à la colère d'une pente plus rapide ; omnium eo sententiæ decurrerunt, ut... Liv. 38, 8, 3, les avis de tous aboutirent à ce que... ; decurritur ad leniorem verbis sententiam Liv. 6, 19, 3, on se range à un avis plus doux dans la forme ; eo decursum est, ut... Liv. 26, 18, 4, etc., on aboutit à cette solution que...
— recourir à : ad hæc extrema jura tam cupide decurrebas, ut... Cic. Quinct. 48, tu te hâtais de recourir à ce droit extrême avec tant d'ardeur que...; tum ad istam orationem decurrunt, cum... Cic. Cæc. 65, ils n'ont recours à ces propos que quand... ; decurritur ad illud extremum s. c. « dent operam consules... » Cæs. C. 1, 5, 3, on a recours à ce sénatus-consulte extrême « que les consuls prennent toute mesure... » ; ad aliquem Curt. 7, 1, 28, recourir à qqn.

II. tr., parcourir d'un bout à l'autre un espace : septingenta milia passuum decursa Cic. Quinct. 81, sept cent milles parcourus ; decurso spatio Cic. CM 83, après avoir parcouru la carrière [dans l'arène]
— [fig.] : ætate decursa Cic. Quinct. 99, au terme de sa carrière ; inceptum una decurre laborem Virg. G. 2, 39, parcours avec moi la tâche entreprise (accompagne-moi tout le long de ma tâche)
quæ abs te breviter de arte decursa sunt Cic. de Or. 1, 138, les points que tu as brièvement parcourus touchant la théorie ; pugnas decurrere versu Stat. S. 5, 3, 149, chanter en vers les combats.

#decursio#
dēcursĭo, ōnis, f. (decurro),

¶1. action de descendre à la course ; incursion de cavalerie : Brut. Fam. 11, 10, 4 ; ou descente brusque : Hirt. G. 8, 24, 3
— descente de l'eau : Arn. 2, 59

¶2. évolution (manœuvre) militaire, revue : Suet. Calig. 18.

#decursito#
dēcursĭto, āre (decurro), tr., parcourir : Apul. Socr. p. 116.
#decursorius#
dēcursōrĭus, a, um, relatif à la course : Grom. 313, 8.
#1 decursus#
1 dēcursus, a, um, part. p. de decurro.
#2 decursus#
2 dēcursŭs, ūs, m.,

¶1. action de descendre à la course, descente au pas de course : Liv. 1, 27, 10 ; Tac. An. 2, 55
— descente rapide, chute : montibus ex altis decursus aquæ Lucr. 1, 283 ; decursus de montibus altis Virg. En. 12, 523, torrent qui se précipite du haut des montagnes

¶2. pente [d'un terrain] : B. Hisp. 29

¶3. action de parcourir jusqu'au bout, d'achever une course : destitit ante decursum Suet. Ner. 24, il se retira avant d'avoir achevé la course
— [fig.] : facilior erit mihi quasi decursus mei ternporis Cic. Fam. 3, 2, 2, il me sera plus facile d'aller, pour ainsi dire, jusqu'au bout de mon temps ; decursus honorum Cic. de Or. 1, 1, le parcours entier de la carrière des charges

¶4. [milit.] évolution, exercice, manœuvre, défilé, parade : Liv. 40, 9, 10 ; Gell. 7, 3, 52

¶5. [rhét.] allure, mouvement rythmique des vers : Quint. 9, 4, 115 ; 11, 2, 25.

===> dat. decursu Tac. An. 3, 33.

#decurtans#
dēcurtans, tis, part. de decurto.
#decurtatio#
dēcurtātĭo, ōnis, f. (decurto), mutilation : Mar.-Vict. 1, 21, 4.
#decurtatus#
dēcurtātus, a, um, part. p. de decurto.
#decurto#
dēcurto, ātum, āre, tr., [n'existe qu'au part. prés. (Arn. 5, 11) et au part. passé]

¶1. raccourcir : Plin. 25, 53 ; decurtatus Sen. Ir. 3, 17, mutilé

¶2. [fig.] quædam quasi decurtata Cic. Or. 178, certaines parties (phrases) en quelque sorte tronquées.

#decurvatus#
dēcurvātus, a, um, courbé, recourbé : Non. 80, 20.
#decus#
dĕcŭs, ŏris, n. (decet), tout ce qui sied, tout ce qui va bien, ornement, parure, gloire, illustration : decora fanorum Cic. Verr. 4, 97, les ornements des temples ; decus senectutis Cic. de Or. 1, 199, parure de la vieillesse ; verum decus in virtute positum est Cic. Fam. 10, 12, 5, la véritable illustration réside dans la valeur personnelle, cf. Br. 59 ; Phil. 2, 54 ; Off. 1, 124 ; decora Corneliæ gentis Liv. 38, 58, 3, les actions d'éclat de la famille Cornélia, cf. 3, 12, 2 ; militiæ Liv. 2, 23, 4, exploits militaires, cf. 3, 11, 6 ; 6, 20, 7
decora Sulpiciæ Tac. H. 1, 15, l'illustration [= la noblesse illustre] de la gens Sulpicia
— [philos.] bienséance, ce qui sied, la dignité morale, l'honneur, etc. : Off. 1, 17 ; 1, 124 ; Leg. 1, 55 ; Fin. 2, 44, etc.
#decusatim#
dĕcūsātim, dĕcūsātĭo, dĕcūso, v. decuss-.
#decussatim#
decussātim (decusso), en sautoir, en forme d'X : Vitr. 1, 6, 7 ; Col. 12, 54, 1.
#decussatio#
dĕcussātĭo, ōnis, f. (decusso), action de croiser en forme d'X, de mettre en sautoir : Vitr. 1, 6, 7
— point d'intersection de deux lignes croisées en sautoir : Vitr. 10, 6, 1.
#decussatus#
dĕcussātus, a, um, part. p. de decusso.
#decussi#
dēcussi, parf. de decutio.
#decussio#
dĕcussĭo, ōnis, f. (decutio), action de retrancher [au fig.] : Tert. Cult. fem. 2, 9.
#decussis#
dĕcussis, is, m. (decem, as),

¶1. le nombre dix, dizaine : decussis sexis ou decussissexis Vitr. 3, 1, le nombre seize

¶2. sautoir, figure d'un X : Plin. 18, 77

¶3. pièce de monnaie valant dix as : Varr. L. 5, 170.

#decussissexis#
dĕcussissexis, v. decussis.
#decusso#
decusso, āvi, ātum, āre (decussis), tr., croiser en forme d'X, croiser en sautoir : Cic. Tim. 24 ; Col. 4, 24, 8.
#1 decussus#
1 dēcussus, a, um, part. p. de decutio.
#2 decussus#
2 dēcussŭs, abl. ū, m. (decutio), action d'abattre : Plin. 11, 163.
#1 decutio#
1 dēcŭtĭo, cussi, cussum, cŭtĕre (de, quatio), tr.,

¶1. abattre en secouant, en frappant : Liv. 1, 54 ; Plin. 15, 11 ; muri ariete decussi Liv. 33, 17, 9, murs jetés à bas par le bélier, cf. 32, 17, 6 ; 37, 6, 1

¶2. faire tomber de, enlever à : [avec ex] Pl. Ep. 309 ; Sen. Marc. 18, 8
— [avec abl.] Virg. En. 10, 718 ; Prop. 3, 13, 27.

#2 decutio#
2 dēcŭtĭo, īre (de, cutis), tr., dépouiller : Tert. Nat. 1, 14.
#dedamno#
dēdamno, āre, tr., absoudre : Tert. Pudic. 15.
#dedecet#
dēdĕcet, cŭit, ēre [p. la constr. v. le verbe decet], ne pas convenir, être malséant :

¶1. non illam motæ dedecuere comæ Ov. Am. 1, 7, 12, ses cheveux en désordre ne lui messeyaient point, cf. Hor. O. 1, 38, 7 ; Tac. An. 2, 43 ; si quid dedecet Cic. Off. 1, 146, s'il y a qqch de malséant

¶2. oratorem simulare non dedecet Cic. Tusc. 4, 55, il ne messied pas à l'orateur de feindre
— [avec inf. pass.] Quint. 11, 3, 124

¶3. ut ne dedeceat Cic. de Or. 1, 132, en évitant la messéance

¶4. [poét., constr. personnelle] : non dedecui tua jussa Stat. Th. 10, 340, j'ai rempli tes ordres convenablement ; Pomponius Atticus dedecere Claudiorum imagines videbatur Tac. An. 2, 43, Pomponius Atticus [= l'image de Pomponius...] semblait ne pas cadrer avec les images des Claudii.

#dedecor#
dēdĕcŏr, ŏris (dedecet), adj., laid, honteux, indigne : Stat. Th. 11, 760.
#dedecoramentum#
dēdĕcŏrāmentum, i, n., flétrissure : Gracch. d. Isid. 1, 21, 4.
#dedecoratio#
dēdĕcŏrātĭo, ōnis, f., flétrissure, déshonneur : Tert. Anim. 34.
#dedecorator#
dēdĕcŏrātŏr, ōris, m., celui qui déshonore, qui flétrit : Tert. Apol. 14.
#dedecoro#
dēdĕcŏro, āvi, ātum, āre, tr., défigurer, déformer, enlaidir : Prop. 3, 22, 36
— [fig.] déshonorer, flétrir, souiller : Cic. Off. 3, 6 ; Sall. J. 85, 42.
#dedecorose#
dēdĕcŏrōsē, honteusement : A.-Vict. Epit. 5, 8.
#dedecorosus#
dēdĕcŏrōsus, a, um (dedecus), déshonorant, honteux, flétrissant : A.-Vict. Epit. 39, 7
-sior Cod. Th. 16, 5, 13.
#dedecorus#
dēdĕcōrus, a, um, déshonorant, honteux : Tac. An. 3, 32 ; 12, 47.
#dedecus#
dēdĕcŭs, ŏris, n.,

¶1. déshonneur, honte, ignominie, infamie, indignité : Cic. Br. 130 ; dedecori esse alicui Cic. Off. l, 239, être un objet de honte pour qqn
— action déshonorante : dedecus admittere Cæs. G. 4, 25, 5, commettre une action honteuse ; in dedecora incurrunt Cic. Fin. 1, 47, ils en viennent aux actes déshonorants, cf. Liv. 3, 51, 12 ; Tac. An. 6, 51.

¶2. [phil.] oppos. à decus : Cic. Leg. 1, 55.

#1 dedi#
1 dĕdi, parf. de do.
#2 dedi#
2 dēdi, inf. prés. pass. de dedo.
#dedicatio#
dēdĭcātĭo, ōnis, f. (dedico), consécration, dédicace, inauguration [d'un temple, d'un théâtre, etc.] : Cic. Dom. 118 ; 121 ; Liv. 2, 27, 5.
#dedicatissime#
dēdĭcātissĭmē, avec le plus entier dévouement : Inscr.
#dedicative#
dēdĭcātīvē, affirmativement : Capel. 4, 409.
#dedicativus#
dēdicātīvus, a, um, affirmatif : Apul. Plat. 3, p. 30.
#dedicator#
dēdĭcātŏr, ōris, m., celui qui fait une dédicace, [d'où] auteur de : Tert. Apol. 5.
#dedicatus#
dēdĭcātus, a, um, part. de dedico
— adjt, dedicatissimus, tout à fait dévoué : CIL 2, 2071.
#dedico#
dēdĭco, āvī, ātum, āre, tr.,

¶1. déclarer, révéler : hæc res naturam dedicat ejus Lucr. 3, 208, voici une chose qui fait voir sa nature [de l'esprit]; corpus per se communis dedicat esse sensus Lucr. 1, 422, le sens commun suffit à proclamer l'existence de la matière
prædia in censu Cic. Flac. 79, déclarer ses biens au censeur (in censum Scip. Afr. d. Gell. 6, 11, 9)

¶2. dédier, consacrer : [avec acc. de l'objet consacré] : ædem Castori Cic. Nat. 3, 13, consacrer un temple à Castor ; simulacrum Jovis Cic. Verr. 4, 64, consacrer la statue de Jupiter ; loca sacris faciendis Liv. 1, 21, 4, consacrer des lieux à la célébration des sacrifices
— [avec acc. du nom de la divinité] : Fides, Mens, quas in Capitolio dedicatas videmus Cic. Nat. 8, 61, la Bonne Foi, l'Intelligence, auxquelles nous voyons des temples consacrés sur le Capitole (v. Leg. 2, 28) ; Junonem dedicare Liv. 5, 52, 10, consacrer un temple à Junon
— [fig.] librum alicui Plin. præf. 12, dédier un livre à qqn
equi memoriæ ac nomini urbem Curt. 9, 3, 23, consacrer une ville à rappeler le souvenir et le nom d'un cheval ; libros operi Quint. 9, 3, 89, consacrer des volumes à un travail
— inaugurer [une maison, un théâtre, etc.] : Suet. Ner. 31 ; Aug. 43 ; Tit. 7 ; Ner. 12.

===> tmèse deque dicata Lucil. d. Non. 287, 28.

#dedignatio#
dēdignātĭo, ōnis, f. (dedignor), dédain, refus dédaigneux : Quint. 1, 2, 31.
#dedignatus#
dēdignātus, a, um, part. de dedignor.
#dedigno#
dēdigno, āre, c. dedignor : Drac. 9, 28.
#dedignor#
dēdignor, ātus sum, āri, tr., décliner qqch ou qqn comme indigne, dédaigner, refuser : dedignari aliquid Plin. Ep. 8, 6, 16, dédaigner qqch ; aliquem maritum Virg. En. 4, 536, dédaigner qqn comme mari ; [av. inf.] intueri dedignari Sen. Const. 13, 2, refuser de regarder, cf. Ov. M. 13, 586
— [av. prop. inf.] Arn. 5, 13
— [abst] Tac. An. 2, 2.
#dedisco#
dēdisco, dĭdĭci, ĕre, tr., désapprendre, oublier ce qu'on appris : aliquid Cic. Quinct. 56, désapprendre qqch, cf. Cic. Br. 171 ; Cæs. C. 3, 110, 2 ; loqui Cic. Br. 51, ne plus savoir parler
— [poét.] dedidicit jam pace ducem Luc. 1, 131, il a désappris déjà dans la paix le métier de chef ; dedisce captam Sen. Troy. 884, oublie la captivité.
#dediticius#
dēdĭtīcĭus, a, um (deditus), rendu à discrétion, à merci ; soumis sans condition [v. une formule de deditio Liv. 1, 38, 2]: m. pris subst dediticius, ii, [sing.] Sall. J. 31, 19 ; [pl.] Cæs. G. 1, 44, 5 ; 2, 32, 2, etc.; Liv. 7, 31, 4.
#deditim#
dēdĭtim, en se rendant à discrétion, à merci : Diom. 1, p. 405.
#deditio#
dēdĭtĭo, ōnis, f. (dedo), capitulation, reddition, soumission : Cic. Phil. 13, 48 ; deditione facta Cæs. G. 2, 33, la soumission étant faite ; in deditionem venire Cæs. C. 3, 99, 4 ; deditionem subire Cæs. C. 1, 81, 6, se rendre, capituler ; deditio ad Romanos Liv. 8, 25, 8, soumission aux Romains ; in deditionem accipere Cæs. G. 1, 28, 2 ; recipere Cæs. G. 3, 21, 3, recevoir à discrétion.
#deditor#
dēdĭtŏr, ōris, m., celui qui se livre lui-même : Tert. Orat. 11.
#deditus#
dēdĭtus, a, um,

¶1. part. de dedo

¶2. adjt

a) dévoué à (alicui, alicui rei, à qqn, à qqch) : Cic. Fam. 5, 8, 4 ; Br. 223 ; Arch. 12, etc.
— adonné à une passion : Cæl. 45 ; Amer. 38 ; Sall. C. 2, 8 ; J. 2, 14 ;

b) livré à : in pugnæ studio dedita mens Lucr. 3, 647, l'esprit tout entier livré à l'ardeur du combat, cf. 4, 815
{deditæ eo (= ad id) mentes cum oculis erani} Liv. 1, 9, 10, les esprits ainsi que les regards étaient tout entiers à ce spectacle
deditior Eutr. 10, 15 ; deditissimus Dolab. Fam. 9, 9, 1.

#dedo#
dēdo, dēdĭdī, dĭtum, ĕre, tr.,

¶1. livrer, remettre : aliquem hostibus in cruciatum Cæs. G. 7, 71, 3, livrer qqn à l'ennemi pour un supplice ; aliquem telis militum Cic. Mil. 2, livrer qqn aux traits des soldats ; aliquem alicui ad supplicium Liv. 1, 5, 4, livrer qqn à qqn pour subir un supplice
— [milit.] donner sans condition : se suaque omnia Cæsari dediderunt Cæs. G. 3, 16, 4, ils se remirent eux et tous leurs biens à la discrétion de César ; incolumitatem deditis pollicebatur Cæs. C. 3, 28, 2, il promettait la vie sauve à ceux qui se seraient rendus ; populo Romano, Cæsari se dedere Cæs. G. 2, 15, 5 ; 2, 28, 2, se soumettre au peuple romain, à César ; in arbitrium dicionemque populi Romani proconsuli Liv. 26, 33, 12, se livrer au proconsul pour être au pouvoir et à la discrétion du peuple romain ; sese dedere Cæs. C. 2, 22, 1 ; Liv. 42, 8, 1, se rendre, capituler

¶2. [fig.] livrer, abandonner : aliquem crudelitati alicujus Cic. Quinct. 59, livrer qqn à la cruauté de qqn
se dedere alicui, alicui rei, se consacrer, se dévouer à qqn, à qqch : Cic. Rep. 2, 1 ; Leg. 2, 5 ; de Or. 1, 10 ; Off. 1, 71, etc. ; se ad scribendum Cic. de Or. 1, 95, s'adonner au travail de la composition = se ægritudini Cic. Att. 9, 4, 1 ; libidinibus Cic. Tusc. 2, 48, s'abandonner au chagrin, se donner aux passions
dedita opera, avec intention, à dessein : Pl., Ter., Cic., Liv. ; rart opera dedita Cic. de Or. 3, 192.

===> inf. prés. pass. dedier Liv. 1, 32, 7.

#dedoceo#
dēdŏcĕo, cŭi, ctum, ēre, tr., faire oublier ce qu'on a appris faire désapprendre : dedocere aliquem geometrica Cic. Fin. 1, 20, faire désapprendre la géométrie à qqn ; virtus populum falsis dedocet uti vocibus Hor. O. 2, 2, 20, la vertu fait renoncer le peuple à ses faux jugements ; cum a Zenone fortis esse didicisset, a dolore dedoctus est Cic. Tusc. 2, 60, ayant appris de Zénon à être courageux, par la douleur il a désappris
dedocendus Cic. de Or. 2, 72.
#dedolatio#
dēdŏlātĭo, ōnis, f., action de nettoyer un champ d'opération [t. de chir.] : Ps.-Soran. Medic. 246.
#dedolatus#
dēdŏlātus, a, um, part. p. de dedolo.
#dedolentia#
dēdŏlentĭa, æ, f., cessation de la douleur, insensibilité : Gloss.
#dedoleo#
dēdŏlĕo, ŭi, ēre, int., cesser de s'affliger, mettre fin à sa douleur : Ov. F. 3, 480 ; R. Am. 294.
#dedolo#
dēdŏlo, āvi, ātum, āre tr., abattre ou polir avec la doloire, raboter : Plin. 16, 188 ; dedolare ossa fracta Mart. 11, 84, enlever des esquilles ; dedolari fustium ictibus Apul. M. 7, 17, être roué de coups de bâton, recevoir une raclée.
#dedomatus#
dēdŏmātus, a, um, [cheval] bien dompté, bien dressé : Commod. Instr. 1, 34, 4.
#deduc#
dēdūc, dēdūcĕ, v. deduco

===> .

#deduco#
dēdūco, dūxī, ductum, ĕre, tr.,

¶1. emmener d'en haut, faire descendre : aliquem de rostris Cæs. C. 3, 21, 3, faire descendre qqn de la tribune aux harangues ; montibus ornos Virg. B. 6, 71, faire descendre les ornes en bas des montagnes ; de vallo deducere Cæs. G. 5, 51, 2, faire descendre du retranchement ; ex locis superioribus in campum copias Cæs. C. 2, 40, faire descendre les troupes des hauteurs dans la plaine ; instructos ordines in locum æquum deducit Sall. C. 59, 1, il fait descendre sur un terrain uni son armée rangée en bon ordre

¶2. emmener d'un lieu dans un autre : ex agris Cæs. G. 4, 30, 3, emmener des champs, cf. 1, 44, 19 ; 7, 87, 4, etc. ; ab opere deductæ legiones Cæs. C. 2, 26, 3, les légions enlevées à leur travail ; exercitum finibus Attali Liv. 32, 27, 1, retirer l'armée du territoire d'Attale ; deducere aliquem ad aliquem Cic. Læ. 1, conduire qqn vers qqn
— [en part.] accompagner qqn, lui faire la conduite, l'escorter : Cic. Fam. 10, 12, 2 ; Mur. 70 ; CM 63 ; deducam Hor. S. 1, 9, 59, je lui ferai cortège
impedimenta in proximum collem Cæs. G. 7, 68, 2, emmener les bagages sur la colline la plus proche ; aliquem in conspectum Cæsaris Cæs. C. 1, 22, 2, amener qqn en présence de César
— détourner : atomos de via Cic. Fat. 18, détourner les atomes de leur chemin ; aqua deducta ad utilitatem agri suburbani Cic. Div. 2, 69, eau détournée pour servir aux terres suburbaines

¶3. c. duco I, 4 : Juv. 1, 157 ; Ov. H. 16, 88
— [fig.] tracer, dessiner : Sen. Ep. 95, 72.

¶4. allonger, étendre : crines pectine Ov. M. 4, 311, peigner ses cheveux ; vela Ov. M. 3, 663, déployer les voiles ; cæsariem longæ dextra deducere barbæ Ov. M. 15, 656, étirer sa longue barbe de la main droite ; [en part.] filum Ov. M. 3, 36 ; fila Catul. 64, 313, tirer (étirer) les brins de la laine pour en faire, le fil ; deducitur argumentum in tela Ov. M. 6, 69, un sujet est tissé dans la toile
— étirer, étendre, développer : tenui deducta poemata filo Hor. Ep. 2, 1, 225, poèmes tissés avec un fil ténu ; versum deducere Ov. P. 1, 5, 13 ; versus Hor. S. 2, 1, 4, tisser, composer des vers ; commentarii quos adulescens deduxerat Quint. 3, 6, 59, les cahiers d'école qu'il avait étant jeune développés en ouvrage.

¶5. [en part.] emmener du rivage à la mer, mettre à la mer : navem, naves Cæs. C. 2, 3, 2 ; G. 5, 2, 2 ; 5, 23, 2, mettre les navires à flot
— emmener une colonie : coloniam in locum aliquem Cic. Rep. 2, 5, conduire une colonie qq part ; in colonias deducti Cic. Phil. 5, 3, emmenés pour fonder des colonies ; in colonia Capua coloni deducti Suet. Cæs. 81, colons qui avaient été emmenés dans la colonie de Capoue
— emmener dans la maison de l'époux : Cæs. G. 5, 14, 4 ; Liv. 10, 23, 5 ; Tac. An. 12, 5
— emmener, amener devant le tribunal : ad hoc judicium deducti Cic. Flacc. 9, amenés dans ce procès comme témoins ; ad magistratum Mamertinum statim deducitur Gavius Cic. Verr. 5, 160, on emmène aussitôt Gavius devant le magistrat de Messine
— évincer d'une propriété [forme symbolique de la fundo deductio, expulsion, après transport sur les lieux] : Cic. Tull. 20 ; Cæc. 20 ; Agr. 2, 68
— retrancher, soustraire, déduire : addendo deducendoque Cic. Off. 1, 59, par des additions et des soustractions ; ut centum nummi deducerentur Cic. Leg. 2, 53, qu'il y ait déduction de cent sesterces ; de capite deducere aliquid Liv. 6, 15, 10, déduire une somme du capital

¶6. [fig.] détourner de, faire revenir de : aliquem de sententia Cic. Br. 97, faire changer qqn d'avis ; de fide Cic. Verr. pr. 25, détourner qqn de son devoir ; a timore Cic. Nat. 2, 148, faire revenir qqn de ses craintes ; a tristitia hilare [adv.] dicto deduci Cic. de Or. 2, 340, être ramené d'une humeur sombre par un mot plaisant
— amener à : ad fletum misericordiamque Cic. de Or. 2, 189, amener qqn aux larmes et à la pitié ; ad eam sententiam hæc ratio eos deduxit Cæs. G. 2, 10, 5, les réflexions suivantes les amenèrent à ce parti ; res ad arma deducitur Cæs. C. 1, 4, 5 ; ad otium Cæs. C. 1, 5, 5, on en vient aux armes, à la paix ; huc rem deducere ut..., Cæs. C. 1, 62, 1, amener les choses à ce point que... ; res huc deducitur ut... Cæs. C. 1, 86, 3, on aboutit à cette solution que...; in eum locum res deductast ut... Cic. Fam. 16, 12, 1, les choses en sont venues au point que...; huc universa causa deducitur, utrum... an... Cic. Amer. 34, la cause entière se ramène à ce point de savoir si... ou si...
— [en part.] faire changer qqn d'idée, l'amener à un autre parti, le séduire, le gagner : a quibus deductum ac depravatum Pompeium queritur Cæs. C. 1, 7, 1, par lesquels il déplore que Pompée ait été entraîné et gâté ; cf. G. 7, 37, 6 ; neque legis improbissimæ pœna deductus est, quominus... officium præstaret Cic. Fam. 14, 4, 2, et la peine édictée par la plus injuste des lois ne l'a pas détourné de remplir ses devoirs...; aliquem in societatem belli Liv. 36, 7, 3, amener qqn à s'associer à une guerre

¶7. tirer de, dériver de : Pharnacion a Pharnace deductum Plin. 25, 33, « Pharnacion » tiré de « Pharnace » ; deductum nomen ab Anco Ov. F. 6, 803, nom dérivé d'Ancus.

===> impératif deduc Cic. Rep. 1, 34 ; arch. deduce Pl. Truc. 479 ; Ter. Eun. 538.

#deducta#
dēducta, æ, f. [s.-ent. pars] (deduco), somme déduite d'un héritage et abandonnée par l'héritier : Cic. Leg. 2, 50.
#deductio#
dēductīo, ōnis, f. (deduco), action d'emmener, de détourner : rivorum a fonte Cic. Top. 33, dérivation de ruisseaux d'une source ; aquæ Cic. Div. 1, 100, détournement d'une eau
militum in oppida Cic. Phil. 2, 62, action d'emmener des troupes dans des places fortes
— action d'emmener une colonie : Cic. Agr. 1, 16 ; oppidorum Plin. 2, 139, fondation de villes par colonisation
— éviction symbolique d'une possession : Cic. Cæc. 27
— action d'emmener l'épouse au domicile conjugal : Dig. 23, 2, 5
— déduction, retranchement : Cic. Cæcil. 32 ; Verr. 3, 181 ; sine ulla deductione Sen. Ben. 2, 4, 3, intégralement.
#deductivus#
dēductīvus, a, um, dérivé [gramm.] : Pomp. Comment. 19, 4.
#deductor#
dēductŏr, ōris, m. (deduco),

¶1. celui qui accompagne, qui escorte un candidat : Q. Cic. Pet. 34

¶2. celui qui mène, guide, maître : Tert. Cor. Mil. 4
— chef, fondateur d'une colonie : Inscr.

#deductorius#
dēductōrĭus, a, um (deductor), qui fait évacuer, qui sert à écouler : Veg. Mul. 1, 56 ; C.-Aur. Acut. 2, 19
— subst. n., canal, rigole, conduit : Pall. 9, 7, 21.
#1 deductus#
1 dēductus, a, um, part. de deduco
— adjt, abaissé : deductior Suet. Aug. 79
deductum carmen Virg. B. 6, 5, chant simple, d'un ton modéré.
#2 deductus#
2 dēductŭs, abl. ū, m., descente : deductu ponderis Apul. M. 1, 16, par la chute d'un corps pesant.
#dedux#
dēdux, ŭcis (deduco), adj., issu de [avec le gén.] : Symm. Ep. 8, 68
— chef, fondateur d'une colonie : Inscr.
#deduxi#
dēduxi, parf. de deduco.
#deebriatus#
dĕēbrĭātus (deb-), a, um, ivre : Cassiod. Psalm. 35, 9 ; Anth. 297.
#deeo#
dĕĕo, īre, int., aller d'un lieu à un autre, descendre : *Stat. Th. 2, 551.
#deerat#
deerat, deerit, de desum.
#deerro#
deerro, āvi, ātum, āre, int., s'écarter du droit chemin, se fourvoyer, se perdre : in itinere Cic. Ac. frg. 16, s'égarer dans la route, faire fausse route ; deerrare ab aliquo Pl. Men. 1113, s'égarer en s'éloignant de qqn ; itinere Quint. 10, 3, 29, s'écarter de son chemin ; si potus cibusve in alienum deerravit tramitem Plin. 11, 66, si le boire ou le manger s'égarent en prenant une route qui n'est pas la leur
— [fig.] a vero Lucr. 1, 711, s'écarter de la vérité ; significatione Quint. 1, 5, 46, s'écarter de l'acception ordinaire ; sors deerrabat ad parum idoneos Tac. An. 13, 29, le sort s'égarait sur des hommes trop peu capables.

===> dissyl. chez les poètes.

#deesis#
dĕēsis, is, f. (δέησις), prière, invocation [rhét.]: Rufin. Rhet. 16.
#deest#
deest, de desum.
#defaecabilis#
dēfæcābĭlis, e (defæco), qu'on peut nettoyer : Sid. Ep. 1, 5.
#defaecatio#
dēfæcātĭo, ōnis, f., action de purifier : Tert. Anim. 27.
#defaecatus#
dēfæcātus, a, um, p. de defæco
defæcatior Ambr. Ps. 118, s. 8, plus purifié.
#defaeco#
dēfæco (-fēco), āvi, ātum, āre (de, fæx), tr.,

¶1. séparer de la lie, tirer au clair : Plin. 18, 232

¶2. [fig.] clarifier, purifier, éclaircir : Pl. Ps. 760 ; Aul. 79.

#defaen-#
defæn-, v. defen-.
#defamatus#
dēfāmātus, a, um (de, fama), décrié : homo turpitudine vitæ defamatissimus Gell. 18, 3, 3, homme on ne peut plus décrié pour l'infamie de sa conduite.
#defamis#
dēfāmis, e (de, fama), infâme, décrié : Apul. M. 9, 17.
#defanatus#
dēfānātus, a, um, (fanum), profané, souillé : Arn. 4, 37.
#defarinatus#
dēfărīnātus, a, um, réduit en farine : Tert. Valent. 31.
#defatigabilis#
dēfătīgābĭlis, e, qu'on peut lasser : Not.-Tir. p. 118.
#defatigatio#
dēfătīgātĭo (dēfĕ-), ōnis, f., fatigue, lassitude, épuisement : Cic. Nat. 2, 59 ; CM 86 ; quærendi Cic. Fin. 1, 3, lassitude de chercher.
#defatigatus#
dēfătīgātus, a, um, part. p. de defatigo.
#defatigo#
dēfătīgo (dēfĕ-), āvi, ātum, āre, tr., fatiguer, lasser, épuiser : Cæs. G. 7, 41, 2
— [fig.] judices Cic. Leg. 3, 29, lasser les juges ; numquam defatigabor Cic. de Or. 3, 145, je ne me lasserai jamais ; non defatigabor permanere Lentul. Fam. 12, 14, 7, je ne me lasserai pas de rester.
#defatiscor#
dēfătiscor, v. defetiscor.
#defecabilis#
dēfēcābĭlis, e, v. defæcabilis.
#defeci#
dēfēci, pf. de deficio.
#defectibilis#
dēfectĭbĭlis, e (deficio), sujet à défaillance : Aug. Serm. 362, 11.
#defectio#
dēfectĭo, ōnis, f. (deficio),

¶1. défection, désertion d'un parti : Cic. Q. 1, 4, 4
— défection après une soumission : Cæs. G. 3, 10
solis defectiones Cic. Div. 2, 17, éclipses de soleil

¶2. [fig.]

a) action de s'écarter de : a recta ratione Cic. Tusc. 4, 22, éloignement de la droite raison ;

b) cessation, disparition, épuisement : animi Cic. Att. 3, 18, 2 ; virium Cic. CM 29, disparition du courage, des forces physiques ;

c) [abst] faiblesse, défaillance : Tac. An. 6, 50 ;

d) [gram.] ellipse : Gell. 5, 8, 3.

#defectito#
dēfectĭto, āre, fréq. de deficio : Not.-Tir. p. 36.
#defectivus#
dēfectīvus, a, um (deficio), défectueux, imparfait : Tert. Valent. 14
defectiva febris C.-Aur. Acut. 2, 10, fièvre intermittente
— défectif [gram.] : defectiva nomina Char. 3, noms qui manquent de certains cas.
#defector#
dēfectŏr, ōris, m. (deficio), celui qui fait défection, traître, déserteur : Tac. An. 1, 48 ; 12, 50 ; alicujus Tac. An. 11, 8, qui abandonne la cause de qqn.
#defectrix#
dēfectrix, īcis, f., celle qui est imparfaite, défectueuse : Tert. Valent. 38.
#1 defectus#
1 dēfectus, a, um, part. de deficio
— adjt, épuisé, affaibli : defectior Apul. Apol. p. 283 ; defectissimus Col. 1, pr. 12.
#2 defectus#
2 dēfectŭs, ūs, m.,

¶1. disparition : defectūs lunæ Cic. Nat. 2, 50, les diminutions, le décours, le déclin de la lune ; defectūs solis Lucr. 5, 751, éclipses de soleil ; defectus animi Plin. 20, 96, défaillance

¶2. défection : Curt. 7, 19, 39.

#defendo#
dēfendo, fendī, fensum, ĕre, [d'un verbe *fendo, cf. offendo], tr.,

¶1. écarter, éloigner, repousser, tenir loin : hostes Enn. d. Non. 277, 27, repousser les ennemis ; nimios solis ardores Cic. CM 53, repousser (se défendre contre) les feux trop ardents du soleil ; bellum non inferre, sed defendere Cæs. G. 1, 44, 6, non pas apporter la guerre, mais la repousser (2, 29, 5 ; 6, 23, 4 ); crimen Cic. Verr. 3, 212, repousser un chef d'accusation, faire tomber une accusation ; injuriam Cic. Off. 3, 74, repousser une injustice ; pericula civium Cic. Mur. 5, préserver ses concitoyens contre les dangers ; res quibus ignis jactus et lapides defendi possunt Cæs. C. 2, 2, 4, moyens de préservation contre les jets de flamme et les pierres ; cum vi vis illata defenditur Cic. Mil. 9, quand on repousse par la force un attentat de la force
— [poét.] aliquid alicui, repousser qqch en faveur de qqn = préserver qqn de qqch : solstitium pecori Virg. B. 7, 47, préserver un troupeau des feux du solstice, cf. Hor. O. 1, 17, 3
aliquem ab aliqua re, écarter qqn de qqch : Quadrig. d. Gell. 9, 1, 1 ; cf. Ov. R. A. 625
— [abst] faire opposition, mettre obstacle : Tac. An. 15, 38 ; Suet. Ner. 43

¶2. défendre, protéger, aliquem, qqn : Cæs. G. 1, 35, 4 ; 2, 10, 4 ; etc. ; castra Cæs. G. 3, 3, 4, défendre un camp ; oppidum Cæs. G. 3, 16, 3, une ville ; de ambitu aliquem Cic. Sull. 6, défendre qqn contre une accusation de brigue ; causam Cic. Clu. 74, etc., défendre une cause
ab aliquo (ab aliqua re) aliquem Cæs. G. 1, 11, 2 ; 2, 31, 5 ; 5, 20, 3, etc. défendre qqn contre qqn (qqch) ; ab incendio, ab ariete Cæs. G. 7, 23, 5, défendre contre l'incendie, contre le bélier (préserver de...), cf. C. 1, 25, 10 ; 3, 63, 7 ; aliquem contra aliquem Cic. Phil. 1, 6, 13 ; Fam. 11, 27, 7, etc., défendre qqn contre qqn
— [abst] opposer une défense, une résistance : Cæs. G. 2, 33, 6 ; 2, 12, 3, etc.
— présenter une défense : Cic. Læ. 96, etc.

¶3. soutenir [un rang, un rôle, etc.] : Cic. Quinct. 43 ; Prov. 20 ; Hor. S. 1, 10, 12 ; P. 193

¶4. [en part.] soutenir par la parole : nullam umquam rem defendit quam non probarit Cic. de Or. 2, 161, il n'a jamais rien soutenu sans preuve à l'appui ; ex contraria parte jus civile defendere Cic. Br. 145, plaider le droit civil d'un point de vue opposé
— [avec prop. inf.] soutenir que, affirmer pour sa défense que : id aliorum exemplo se fecisse defendat ? Cic. Verr. 3, 211, il alléguerait pour sa défense qu'il l'a fait sur l'exemple d'autrui ? verissime defenditur numquam æquitatem ab utilitate posse sejungi Cic. Fin. 3, 71, on soutient fort justement que jamais la justice ne peut se séparer de l'intérêt
— [constr. pers.] vi quadam reus id quod fecerit fecisse defenditur Cic. Inv. 2, 98, on allègue, comme moyen de défense, que l'accusé a été contraint par la force à faire ce qu'il a fait
— [avec int. ind.] : cur non cadant in sapientem (turpitudines), non est facile defendere Cic. Fin. 2, 117, il n'est pas facile de montrer pourquoi les actions honteuses ne sont pas le fait du sage

¶5. [droit] poursuivre en justice : mortem alicujus Dig. poursuivre en justice la mort de qqn
— élever une réclamation sur qqch, revendiquer qqch : possessionem Dig., revendiquer la propriété d'une chose.

===> inf. pass. defendier Virg. En. 8, 493 ; Juv. 15, 157.

#defeneratus#
dēfēnĕrātus, a, um, endetté, obéré : Apul. Apol. 75.
#defenero#
dēfēnĕro, āvi, ātum, āre, tr., ruiner par l'usure : Cic. Par. 46.
#defensa#
dēfensa, æ, f. (defendo), défense : Tert. Marc. 2, 18.
#defensabilis#
dēfensābĭlis, e (defenso), défendable : Ambr. Ep. 56, 5.
#defensabiliter#
dĕfensābĭlĭtĕr (defensabilis), en manière de défense : Cass. Ps. 79, 12.
#defensaculum#
dēfensācŭlum, i, n. (defenso), moyen de défense : Aug. Ep. 102, 35.
#defensatio#
dēfensātĭo, ōnis, f. (defenso), défense : Jul.-Val. 3, 40.
#defensator#
dēfensātŏr, ōris, m. (defenso), défenseur : Hier. Galat. 1, 13.
#defensatrix#
dēfensātrix, īcis, f., celle qui défend : Ambr. Hex. 6, 9, 69.
#defensibilis#
dēfensĭbĭlis, e (defendo), défendable : Cassiod. Anim. 7.
#defensio#
dēfensĭo, ōnis, f. (defendo),

¶1. action de repousser, d'écarter : ad hujus criminis defensionem Cic. Mil. 6, pour repousser ce chef d'accusation ; utriusque rei Cic. de Or. 1, 237, réplique à un double grief

¶2. défense, protection : contra vim Cic. Mil. 14 ; contra crimen Cic. Part. 43, défense contre la violence, contre une accusation ; ad orationem Cic. Cæl. 9, réponse défensive à un discours ; defensionem suæ causæ scripsit Cic. Verr. 5, 112, il rédigea sa défense ; dignitatis Cic. Fam. 1, 7, 2, défense de la dignité de qqn
— moyen de défense dans un procès : Verr. 3, 193 ; 4, 8 ; Clu. 52 ; Inv. 2, 76
— [sens concret] = plaidoyer pour se défendre : Plin. 7, 110

¶3. poursuite en justice : Ulp. Dig. 29, 5, 1.

#defensionalis#
dēfensĭōnālis, e, servant à la défense : Fort. Rhet. 3, 20.
#defensito#
dēfensĭto, āvi, āre, fréq. de defenso, défendre souvent : Cic. Br. 100 ; Ac. 2, 139.
#defenso#
dēfenso, āvi, ātum, āre, fréq. de defendo, tr.,

¶1. repousser : Stat. S. 5, 2, 105

¶2. défendre vigoureusement : Pl. Rud. 692 ; Sall. J. 26, 1 ; aliqua re Pl. Bac. 443 ; ab aliquo Sall. J. 97, 5, contre qqch, contre qqn.

#defensor#
dēfensŏr, ōris, m. (defendo),

¶1. celui qui empêche, qui repousse [un danger] : conservatores domini, defensores necis Cic. Mil. 68, les sauveurs de leur maître, ceux qui ont empêché sa mort

¶2. défenseur, protecteur : juris Cic. de Or. 1, 244, défenseur du droit ; defensores mei Cic. Mil. 39, mes défenseurs ; murus defensoribus nudatus Cæs. G. 2, 6, 2, rempart dégarni de défenseurs ; canes defensores Varr. R. 2, 9, chiens de garde
— [opp. à accusator] : Cic. Verr. 4, 82, etc.
— [en parl. de choses] = moyens de défense : Cæs. G. 4, 17, 10.

#defensorius#
dēfensōrĭus, a, um (defensor), qui sert à défendre, protecteur : Tert. Marc. 2, 14.
#defenstrix#
dēfenstrix, īcis, f. (defensor), celle qui défend : Cic. Tim. 52.
#defensus#
dēfensus, a, um, part. p. de defendo.
#deferbui#
dēferbŭi, parf. de defervesco.
#Deferenda#
Dēfĕrenda, v. Adolenda.
#defero#
dēfĕro, dētŭlī, dēlātum, dēferre, tr.,

¶1. porter d'un lieu élevé dans un autre plus bas : ex Helicone coronam Lucr. 1, 119, apporter une couronne de l'Hélicon ; Rhodanus amnis segnem deferens Ararim Plin. 3, 33, le Rhône qui emporte [vers la mer] la Saône paresseuse ; aliquid ad forum deferre Cic. de Or. 3, 227, emporter qqch au forum, cf. descendo §1 fin ; ædes suas detulit sub Veliam Cic. Rep. 2, 53, il reporta sa maison dans le bas au pied de Vélie ; in profluentem deferri Cic. Inv. 2, 149, être précipité dans un cours d'eau ; in præceps deferri Liv. 5, 47, 5, être précipité dans l'abîme ; [fig.] negotium sibi in sinum delatum esse dicebat Cic. Verr. 1, 131, il disait que c'était une bonne affaire qui lui tombait dans les bras
— emporter d'un endroit à un autre : in prætorium aliquid Cic. Verr. 4, 65, emporter un objet au palais du préteur ; huc omnia deferebantur Cic. Verr. 4, 23, c'est là qu'on emportait tout ; [pass. réfléchi] Germani ad castra Romanorum delati Cæs. G. 6, 42, 3, les Germains s'étant portés contre le camp romain ; litteras ad aliquem Cæs. G. 5, 45, 3 ; mandata ad aliquem Cæs. C. 1, 9, 1, porter une lettre, un message à qqn
aliquid ad ærarium, in ærarium, porter qqch au trésor public : [la liste des juges] Cic. Phil. 5, 15, [un sénatus-consulte aux archives] Liv. 39, 4, 8 ; [d'où] deferre rationes Cic. Fam. 5, 20, 2, déposer ses comptes au trésor ; in beneficiis ad ærarium delatus est Cic. Arch. 11, son nom fut transmis au trésor public au titre des gratifications, cf. Fam. 5, 20, 7 ; mille quingentum æris in censum Gell. 16, 10, 10, déclarer au censeur une fortune de quinze cents as
— emporter dans un endroit, jeter qq part : Demetriadem, si forte eo deferret fuga regem, trajecit Liv. 36, 20, 6, il passa à Démétriade, dans l'hypothèse que la fuite pourrait y jeter le roi ; rumor est Asinium delatum esse vivum in manus militum Cic. Att. 12, 2, 1, le bruit court qu'Asinius est tombé vivant aux mains des soldats ; [surtout en t. de marine] écarter de sa route, pousser, jeter qq part : quem cum ex alto ignotas ad terras tempestas et in desertum litus detulisset Cic. Rep. 1, 29, comme la tempête l'avait poussé de la haute mer vers des terres inconnues et jeté sur un rivage désert ; duæ naves paulo infra delatæ sunt Cæs. G. 4, 36, 4, deux navires furent entraînés un peu plus bas (C. 3, 30, 1 ; 3, 14, 2) ; longius delatus æstu Cæs. G. 5, 8, 2, emporté plus loin par la marée
— porter au marché, exposer en vente, vendre : Col. 10, 315 ; Petr. 12, 2 ; Sen. Ep. 42, 8

¶2. [fig.] présenter, déférer, accorder, aliquid ad aliquem : omnium consensu ad eum defertur imperium Cæs. G. 7, 4, 6, du consentement unanime on lui remet le commandement en chef, cf. 6, 2, 1 ; Cic. Leg. 3, 4 ; Lig. 3 ; ad hunc summam totius belli deferri Cæs. G. 2, 4, 7, [il apprenait] qu'on confiait à celui-ci la direction générale de toute la guerre ; ad aliquem causam Cic. Br. 86, porter une cause à qqn
aliquid alicui : palmam Crasso Cic. de Or. 2, 227, décerner la palme à Crassus ; sibi a Cæsare regnum deferri Cæs. G. 5, 6, 2, [il disait] que César lui donnait le trône ; jusjurandum deferre Quint. 5, 6, 6, déférer le serment

¶3. porter à la connaissance, annoncer, révéler : nostra consilia ad adversarios Cic. Clu. 143, révéler nos projets aux adversaires (Mil. 26 ; Cat. 3, 7, etc.)
— [avec prop. inf.] rapporter à qqn que : Cic. Att. 11, 7, 5
— rendre compte, soumettre : rem ad populum Cic. Off. 3, 112, soumettre une affaire au peuple ; rem ad consilium Cæs. G. 5, 28, 2, soumettre une affaire au conseil de guerre ; querimonias ad aliquem Cic. Cæcil. 67, portes ses plaintes devant qqn, à qqn, cf. Liv. 29, 17, 8 ; aliquid apud Quirites de aliquo Cic. Agr. 3, 1, porter sur qqn des accusations auprès des citoyens

¶4. [en part.] dénoncer, porter plainte en justice : nomen alicujus Cic. Cæl. 56, porter plainte contre qqn, accuser qqn ; servi cujusdam nomen defertur Cic. Verr. 4, 100, on porte plainte contre un esclave ; nomen alicui Cic. Pis. 82, accuser qqn ; nomina filiorum de parricidio delata sunt Cic. Amer. 64, les noms des fils furent déférés en justice sous l'inculpation de parricide, cf. Cæl. 76
— [plus tard] : aliquem deferre Tac. An. 4, 42 ; etc., dénoncer, accuser qqn ; [avec gén. du crime] : deferri impietatis in principem Tac. An. 6, 47, être déféré pour impiété envers le prince, cf. 14, 48 ; Quint. 11, 1, 79 ; [pass. pers. avec inf.] : Drusus defertur moliri res novas Tac. An. 2, 27, Drusus est dénoncé comme tramant une révolution, cf. 3, 22.

===> arch. detolerit = detulerit CIL 1, 198.

#Deferunda#
Dēfĕrunda, v. Adolenda.
#defervefacio#
dēfervēfăcĭo, ēci, actum, ĕre, tr., faire bien bouillir, bien cuire : Cat. Agr. 157, 9 ; Plin. 27, 64.
#defervefactus#
dēfervēfactus, a, um, part. p. de defervefacio.
#deferveo#
dēfervĕo, ēre, int., cesser de bouillir, se refroidir : Plin. 14, 85 ; v. defervesco.

===> 3e conj. dēfervĕre Stat. Th. 3, 314.

#defervesco#
dēfervesco, ferbŭi ou fervi, ĕre, int.,

¶1. cesser de bouillir, de fermenter : Cat. Agr. 96
— cesser de bouillonner : ubi deferbuit mare Gell. 19, 1, 7, quand la mer s'est calmée

¶2. [fig.] dum defervescat ira Cic. Tusc. 4. 78, jusqu'à ce que la colère cesse de bouillonner, cf. Cæl. 43 ; Or. 107.

===> pf. defervi Ter. Ad. 152 ; Cic. Clu. 108 ; Or. 107 ; deferbui Cic. Cæl. 43 ; 77.

#defervo#
dēfervo, v. deferveo

===> .

#defessus#
dēfessus, a, um, part. de defetiscor.
#defetig-#
dēfĕtig-, v. defatig-.
#defetiscentia#
dēfĕtiscentĭa, æ, f., fatigue, épuisement : Tert. Anim. 43.
#defetisco#
dēfĕtisco (dēfă-), ĕre, int., c. defetiscor : Ps.-Aug. Serm. 192, 3.
#defetiscor#
dēfĕtiscor ou dēfătiscor, fessus sum, fĕtisci, int. (de, fatiscor),

¶1. se fatiguer : neque defetiscar experirier Ter. Phorm. 589, je ne me lasserai pas d'essayer, cf. M. Belge 33, p. 219

¶2. [surt. employé aux temps du pf.] être las, fatigué, épuisé ; [avec inf.] ne plus pouvoir : Pl. Ep. 719 ; Merc. 805 ; Lucr. 5, 1145
— [avec abl. du gér.] : Pl. Amp. 1014 ; Ter. Ad. 213 ; 713 ; aggerunda aqua defessi Pl. Pœn. 224, fatigués d'apporter de l'eau, cf. Ter. Eun. 1008
— [avec abl. d'un subst.] aliqua re, fatigué d'une chose, par une chose : Cic. Agr. 2, 88 ; Arch. 12 ; etc.; Cæs. G. 3, 4, 3 ; 7, 88, 7, etc.
— [en parl. de choses] ; defessa accusatio Cic. Verr. pr. 31, accusation épuisée.

#defexit#
dēfexĭt, v. deficio

===> .

#defiat#
dēfĭat, v. deficio fin et defit.
#deficax#
dēfĭcax, ācis, adj., insuffisant : Facund. Def. capit. 5, 2.
#deficiens#
dēfĭcĭens, tis, part. pr. de deficio
— adjt : deficientia verba Prisc. verbes défectifs.
#deficienter#
dēfĭcĭentĕr, avec une ellipse, d'une manière elliptique : Hier. Is. hom. 7, 4.
#deficientia#
dēfĭcĭentĭa, æ, f., affaiblissement, épuisement : P.-Nol. 23, 8.
#deficio#
dēfĭcĭo, fēcī, fectum, ĕre (de et facio), int. et tr.

I. int.,

¶1. se séparer de, se détacher de : ab aliqua re Cæs. G. 3, 3, 3, etc. ; ab aliquo Cæs. G. 2, 14, 3 ; Cic. Planc. 86, etc., se détacher d'une chose, de qqn ; a patribus ad plebem Liv. 6, 20, 3, se détacher des patriciens pour embrasser la cause des plébéiens ; ad Pœnos Liv. 22, 61, 11, passer du côté des Carthaginois
— [abst] faire défection : civitates quæ defecerant Cæs. G. 3, 17, 2, les cités qui avaient fait défection
— [fig.] si a virtute defeceris Cic. Læ. 37, si tu abandonnes le parti de la vertu ; si utilitas ab amicitia defecerit Cic. Fin. 2, 79, si l'intérêt n'est plus d'accord avec l'amitié ; ut a me ipse deficerem Cic. Fam. 2, 16, 1, pour me manquer à moi-même
— [avec abl.] : illis legibus populus Romanus prior non deficiet Liv. 1, 24, 8, le peuple romain ne s'écartera pas le premier de ces clauses

¶2. cesser, faire faute, manquer ; vires, tela nostris deficiunt Cæs. G. 3, 5, 1 [mss], les forces, les traits manquent à nos soldats (C. 2, 41, 7) ; [abst] : materia, frumentum deficit Cæs. C. 2, 37, 6, le bois, le blé fait défaut ; vererer ne vox viresque deficerent Cic. Verr. 1, 31, je craindrais que la voix et les forces ne me fissent défaut ; memoria deficit Cic. Fin. 2, 44, la mémoire fait défaut ; luna deficit Cic. Rep. 1, 23, la lune s'éclipse ; multi Gallicis tot bellis defecerant Cæs. C. 3, 2, 3, beaucoup avaient été rendus invalides par tant de campagnes en Gaule ; progenies Cæsarum in Nerone defecit Suet. Galb. 1, la famille des Césars s'éteignit avec Néron
animo deficere Cæs. G. 7, 30, 1 ; C. 3, 112, 12, etc., ou deficere seul Cæs. C. 2, 31, 8 ; Cic. Att. 16, 9, perdre courage.

II. tr., abandonner, quitter, manquer à : quem jam sanguis viresque deficiunt Cæs. G. 7, 50, 6, que déjà le sang et les forces abandonnent, cf. C. 3, 99, 5 ; Cic. de Or. 1, 199 ; me dies, vox, latera deficiant Cic. Verr. 2, 52, le jour, la voix, les poumons me feraient défaut ; tempus te citius quam oratio deficeret Cic. Amer. 89, le temps te manquerait plus tôt que les paroles
— [poét., avec inf.] : nec me deficiet nautas rogitare Prop. 1, 8, 23, et je ne cesserai pas d'interroger les matelots
— [pass.] : cum a viribus deficeretur Cæs. C. 3, 64, 3, comme ses forces l'abandonnaient ; mulier consilio et ratione deficitur Cic. Clu. 184, cette femme est dépourvue de sagesse et de raison ; aqua ciboque defecti Quint. 3, 8, 23, manquant d'eau et de vivres ; defectus facultatibus Dig. 23, 3, 33, privé de ses moyens ; defici Cic. Br. 34, être abandonné = être à court dans la respiration
defectus abattu, affaibli : defectis defensoribus Cæs. C. 3, 40, 1, les défenseurs étant découragés ; non usque eo defectum esse Germanicum Tac. An. 2, 70, Germanicus n'était pas à ce point affaibli
— [defit, etc., servant de pass.] être défaillant, manquer, faire défaut : ut defiat dies Pl. Rud. 1107, pour que le jour fasse défaut ; lac mihi non defit Virg. B. 2, 22, le lait ne me manque pas, cf. Liv. 9, 10, 6 ; Enn. d. Cic. Tusc. 3, 44.

===> arch. defexit = defecerit Liv. 1, 24, 8
— pass. deficior, etc., mais v. aussi defit.

#defigo#
dēfīgo, fīxī, fixum, ĕre, tr.,

¶1. planter, ficher, enfoncer : crucem in foro Cic. Verr. 5, 170, planter une croix sur le forum ; sub aqua defixæ sudes Cæs. G. 5, 18, 3, pieux enfoncés sous l'eau ; verutum in balteo defigitur Cæs. G. 5, 44, 7, le javelot s'enfonce (se fixe) dans le baudrier ; in consulis corpore sicam defigere Cic. Cat. 1, 16, enfoncer un poignard dans le corps du consul ; [poét.] defigere terræ Virg. G. 2, 290, planter dans la terre, cf. Liv. 1, 25, 12

¶2. [fig.] : oculos in terram Quint. 11, 3, 158, fixer les yeux sur le sol ; in possessiones alicujus oculos spe et mente Cic. Phil. 11, 10, fixer les regards en espérance et en pensée sur les propriétés de qqn ; omnes suas curas in rei publicæ salute Cic. Phil. 14, 13, consacrer tous ses soins au salut de l'État ; in oculis omnium alicujus furta Cic. Verr. pr. 7, fixer dans les yeux de tous un tableau des vols de qqn, cf. de Or. 3, 31 ; Prov. 8
— [poét.] defixus lumina Virg. En. 6, 156, ayant les yeux fixés devant lui

¶3. rendre immobile, fixer, clouer : stupor omnes defixit Liv. 3, 47, 6, la stupeur les tint tous immobiles ; tacita mæstitia ita defixit animos ut... Liv. 1, 29, 3, une douleur muette paralysa les esprits au point que..., cf. 6, 40, 1 ; 7, 10, 12, etc.
obtutu hæret defixus in uno Virg. En. 1, 495, il reste immobile, absorbé dans la contemplation ; quasi ob metum defixus Tac. An. 1, 68, comme figé de crainte ; silentio defixi Liv. 8, 7, 21, figés dans le silence

¶4. [t. relig.] établir, déclarer : quæ augur vitiosa defixerit Cic. Leg. 2, 21, ce que l'augure aura déclaré vicieux

¶5. [t. de magie] percer l'image de qqn avec une aiguille, enchanter, envoûter : Ov. Am. 3, 7, 29 ; caput alicujus dira imprecatione Sen. Ben. 6, 35, 1, dévouer la tête de qqn par une sinistre imprécation (Plin. 28, 19).

#defiguro#
dēfĭgūro, āre, tr., symboliser : Iren. 1, 18, 3
defiguratus, a, um, Prisc. 4, 40, dérivé [gram.].
#defindo#
dēfindo, ĕre, tr., fendre : Enn. An. 397.
#defingo#
dēfingo, finxī, fictum, ĕre, tr., façonner, donner la forme : Cat. Agr. 74 ; 121
— modeler [fig.] : Hor. S. 1, 10, 37.
#definienter#
dēfīnĭentĕr, distinctement : Aug. Ev. Joh. 14, 8.
#definio#
dēfīnĭo, īvi ou iī, ītum, īre, tr.,

¶1. délimiter, borner : ejus fundi extremam partem oleæ derecto ordine definiunt Cic. Cæc. 22, une rangée d'oliviers limite l'extrémité de cette propriété, cf. Rep. 2, 11 ; Nat. 2, 101 ; Balb. 64 ; Sest. 67, etc.

¶2. [fig.] définir, déterminer : dolorem Cic. Tusc. 2, 30, définir la douleur, cf. Sest. 97 ; de Or. 1, 70 ; Off. 1, 96 ; etc.; ex contrariis Cic. Part. 41, définir par les contraires ; verbum Cic. de Or. 2, 108, définir un terme ; in definiendo Cic. Br. 144, quand il s'agit de donner des définitions

¶3. établir, déterminer, fixer : adeundi tempus definiunt, cum meridies esse videatur Cæs. G. 7, 83, 5, ils fixent comme moment de l'assaut, celui où il paraîtra être midi ; consulatum in annos Cæs. C. 3, 82, 4, fixer l'attribution du consulat pour des années, pour une suite d'années ; tibi, quid facias, definit (edictum) Cic. Quinct. 84, l'édit te fixe ta ligne de conduite : unum hoc definio, avec prop. inf. Cic. Rep. 1, 1, je me borne à préciser que..., cf. Off. 1, 8 ; definitumst Pl. Cist. 519, c'est bien décidé

¶4. borner, limiter, arrêter : oratio mea eis definietur viris, qui... Cic. de Or. 3, 9, mon exposé se bornera aux hommes qui... ; altera sententia definit amicitiam paribus officiis ac voluntatibus Cic. Læ. 58, la seconde opinion restreint l'amitié à une exacte réciprocité de services et de dévouements
— [rhét.] : similiter definita Cic. Or. 175, (ὁμοιοτέλευτα) membres de phrase ayant même terminaison, cf. Or. 38.

#definis#
dēfīnis, e, qui a des limites : N. Tir.
#definite#
dēfīnītē (definitus), d'une manière déterminée, précise, distincte : Cic. de Or. 2, 118 ; Balb. 32.
#definitio#
dēfīnītĭo, ōnis, f. (definio),

¶1. action de fixer des limites, délimitation : CIL 6, 8826

¶2. définition : Cic. de Or. 1, 189 ; Or. 116 ; Fin. 2, 5
— indication précise, détermination : Cic. Div. 2, 110 ; Clu. 5.

#definitiuncula#
dēfīnītĭuncŭla, æ, f., pauvre petite définition : Cassian. Incarn. 7, 2.
#definitive#
dēfīnītīvē, avec précision : C.-Aur. Acut. 1 præf.; Tert. Car. Christ 18.
#definitivus#
dēfīnītīvus, a, um (definio),

¶1. limité, défini : Tert. Herm. 38

¶2. de définition, relatif à la définition : Cic. Inv. 2, 52 ; Top. 92

¶3. décisif : Cod. Just. 7, 45, 3.

#definitor#
dēfīnītŏr, ōris, m., celui qui prescrit : Tert. Marc. 5, 10
— qui définit : Aug. Ac. 1, 15.
#definitus#
dēfīnītus, a, um, p. de definio
— adjt, précis, défini, déterminé : Cic. Top. 79 ; Rep. 6, 13 ; Fam. 3, 8, 2.
#definxi#
dēfinxi, parf. de defingo.
#defioculus#
dēfīŏcŭlus, i, m., borgne : *Mart. 12, 59, 9.
#defit#
dēfit, dēfĭĕri, passif de deficio (v. Prisc. 8, 34), v. deficio fin :

¶1. s'affaiblir, défaillir : Pl. Mil. 1261 ; Gell. 20, 8, 5

¶2. manquer, faire défaut : Pl. Men. 221 ; Ter. Phorm. 162 ; Eun. 243 ; numquam ne causa defiet, cur... Liv. 9, 11, 6, ne vous manquera-t-il jamais un prétexte pour que... ; lac mihi non defit Virg. B. 22, 2, le lait ne me fait pas défaut.

#defiteor#
dēfĭtĕor, c. diffiteor : Verecund. Cant. 4, 5.
#defixi#
dēfixi, parf. de defigo.
#defixio#
dēfixĭo, ōnis, f., nécromancie, envoûtement : Gloss. Gr. Lat.
#defixus#
dēfixus, a, um, part. p. de defigo.
#deflagratio#
dēflāgrātĭo, ōnis, f. (deflagro), combustion, incendie [pr. et fig.]: Cic. Div. 1, 111 ; Planc. 95.
#deflagratus#
dēflāgrātus, a, um, part. p. de deflagro.
#deflagro#
dēflāgro, āvi, ātum, āre.

I. int.,

¶1. brûler (se consumer) entièrement : Cic. Nat. 2, 69 ; Phil. 2, 91 ; Ac. 2, 119
— [fig.] périr, être détruit : Cic. Sest. 99 ; Liv. 3, 52

¶2. s'éteindre, se calmer, s'apaiser : Liv. 40, 8, 9 ; Tac. H. 2, 29.

II. tr., brûler : Vitr. 6, 1 ; au pass. : Enn. d. Cic. Tusc. 3, 44
— [fig.] in cinere deflagrati imperii Cic. Cat. 4, 22, dans les cendres de l'empire entièrement consumé.

#deflammatio#
dēflammătīo, ōnis, f., inflammation : Ps. Soran. Med. 245.
#deflammo#
dēflammo, āre, tr., éteindre : Apul. M. 5, 30.
#deflatus#
dēflātus, a, um, part. p. de deflo.
#deflecto#
dēflecto, xi, xum, ĕre.

I. tr.,

¶1. abaisser en ployant, courber, fléchir : ramum Col. 5, 11, 14, courber une branche
— faire dévier, détourner : amnes in alium cursum deflexi Cic. Div. 1, 38, rivières détournées suivant un autre cours
— [poét.] novam viam Liv. 39, 27, 10, en changeant de direction prendre une route nouvelle

¶2. [fig.]

a) rem ad verba Cic. Cæc. 51, mettre l'idée sous la dépendance des mots = s'en tenir à la lettre ;

b) détourner : aliquem de via Cic. Rep. 1, 68, détourner qqn du chemin ; ab aliqua re Quint. 10, 1, 91, détourner qqn de qqch ; aliquid in melius Sen. Ben. 6, 8, 1, faire tourner qqch au mieux ; virtutes in vitia Suet. Dom. 3, changer en vices ses vertus.

II. int., se détourner, s'écarter,

¶1. via Tac. H. 2, 70, se détourner de son chemin ; in Tuscos Plin. Ep. 4, 1, 3, se détourner pour aller en Toscane

¶2. [fig.] de recta regione, de via Cic. Verr. 5, 176 ; Off. 2, 9, se détourner de la ligne droite, de sa route ; oratio redeat illuc, unde deflexit Cic. Tusc. 5, 80, revenons à ce point, dont nous nous sommes écartés.

#defleo#
dēflĕo, ēvi, ētum, ēre, tr.,

¶1. [abst] pleurer abondamment : Prop. 1, 16, 13 ; Tac. An. 16, 13 ; Plin. Ep. 8, 16, 5

¶2. avec acc. :

a) pleurer qqn, qqch : Lucr. 3, 907 ; Cic. Br. 329 ; mors a multis defleta Cic. de Or. 3, 9, mort déplorée par beaucoup
— [avec prop. inf.] déplorer que : Manil. 4, 748 ;

b) oculos Apul. M. 5, 7, répandre ses yeux en larmes, user ses yeux.

===> deflerim = defleverim Stat. Th. 3, 204.

#deflerim#
dēflērim, v. defleo

===> .

#defletio#
dēflētĭo, ōnis, f., pleurs, lamentations : Juvc. 4, 122.
#defletus#
dēflētus, a, um, part. p. de defleo.
#deflevi#
dēflēvi, parf. de defleo.
#deflexi#
dēflexi, parf. de deflecto.
#deflexio#
dēflexĭo, ōnis, f. (deflecto), déclinaison, écart : Macr. 1, 17, 58
— [au fig.] égarement, erreur : Pan. 10, 5, 6.
#1 deflexus#
1 dēflexus, a, um, part. p. de deflecto.
#2 deflexus#
2 dēflexŭs, ūs, m., [fig.] action de se détourner, de passer de... à : V. Max. 4, 2.
#deflo#
dēflo, āvi, ātum, āre, tr., enlever en soufflant : Varr. R. 1, 64
— nettoyer en soufflant : Plin. 28, 27
— débiter des paroles : Ambr. Ep. 47, 2.
#deflocco#
dēflocco, ātum, āre, tr., dégarnir de son poil : defloccati senes Pl. Epid. 616, vieillards déplumés.
#defloratio#
dēflōrātĭo, ōnis, f. (defloro),

¶1. action de prendre la fleur, c.-à-d. d'extraire : Tert. Valent. 12

¶2. action d'enlever, de déflorer : Ambr. Ep. 8, 64.

#defloratiuncula#
dēflōrātĭuncŭla, æ, f., dim. de defloratio, petite sélection : Ps. Aug. Specul. 33.
#deflorator#
dēflōrātŏr, ōris, m., celui qui flétrit : Ps.-Hier. Ep. 6, 6.
#defloratus#
dēflōrātus, a, um, part. p. de defloro.
#defloreo#
dēflōrĕo, ēre, Col. 5, 6, 36 et dēflōresco, rŭi, ĕre, int.,

¶1. défleurir, perdre sa fleur, se flétrir : Col. 2, 10, 9 ; Catul. 62, 43

¶2. [fig.] Cic. Cæl. 44 ; Br. 217 ; Liv. 29, 4.

#deflorio#
dēflōrĭo, c. defloreo (fut. defloriet) : Ital. Sirach. 51, 19.
#defloro#
dēflōro, āvi, ātum, āre, tr.,

¶1. prendre la fleur : Drac. 1, 588
— [fig.] extraire les passages marquants [d'un auteur], choisir : Cassiod. Orth. præf.

¶2. déflorer, flétrir : Ambros. Jac. 2, 7, 32.

#defluo#
dēflŭo, flūxī, ĕre, int.,

¶1. couler d'en haut, découler : [avec de] Cat. Ag. 43, découler de ; flumen monte defluens Sall. d. Prisc. 680, fleuve coulant d'une montagne ; Rhenus, ubi Oceano appropinquavit, in plures defluit partes Cæs. G. 4, 10, 4, le Rhin, lorsqu'il est près de l'Océan, continue son cours en un assez grand nombre de bras ; [fig.] e sophistarum fontibus in forum Cic. Or. 96, sortir des sources des sophistes pour couler jusqu'au forum
sudor a fronte defluens Cic. Nat. 2, 143, la sueur découlant du front
— suivre le courant : aries secundo defluit amni Virg. G. 3, 447, le bélier se laisse aller au courant du fleuve, cf. En. 7, 495 ; 8, 549 ; defluxit ad insulam Curt. 9, 8, 29, il se laissa porter par le courant jusqu'à l'île ; Ostiam Tiberi defluere Suet. Ner. 27, descendre le Tibre jusqu'à Ostie

¶2. [fig.] descendre doucement, tomber doucement, glisser : defluebant coronæ Cic. Tusc. 5, 62, les couronnes tombaient insensiblement ; pedes vestis defluxit ad imos Virg. En. 1, 404, sa robe retomba jusqu'à ses pieds ; moribundus ad terram defluxit Liv. 2, 20, mourant il glissa à terre
— descendre de cheval, mettre pied à terre : Virg. En. 11, 501
— découler, provenir de : unde hæc in terram nisi ab superis defluere potuerunt ? Cic. Nat. 2, 79, d'où ces vertus ont-elles pu découler sur terre, si ce n'est du ciel ?
— s'écouler vers qqn, venir en la possession de qqn : Verr. 3, 155
— s'éloigner (s'écarter) insensiblement de : Quint. 10, 1, 126 ; ab amicitiis perfectorum hominum ad leves amicitias defluxit oratio Cic. Læ. 100, notre conversation s'est éloignée insensiblement de l'amitié des hommes parfaits pour aboutir aux amitiés frivoles ; ex novem tribunis quos tunc habueram unus me absente defluxit Cic. Sest. 69, des neuf tribuns qui étaient alors pour moi, un seul s'est détaché pendant mon absence

¶3. cesser de couler : exspectat dum defluat amnis Hor. Ep. 1, 2, 42, il attend que le fleuve ait fini de couler, cf. Sen. Nat. 3, 3
— [fig.] se perdre, disparaître, s'évanouir : defluxit numerus Saturnius Hor. Ep. 2, 1, 158, le vers Saturnien disparut ; ubi salutatio defluxit Cic. Fam. 9, 20, 3, quand les visites se sont écoulées (sont finies).

#defluus#
dēflŭus, a, um (defluo), qui coule, qui découle : deflua cæsaries Prud. Peri. 13, 30, chevelure flottante ; defluus splendor ab alto Stat. S. 1, 3, 53, lumière qui tombe du ciel
— qui laisse couler : Apul. M. 3, 3.
#defluvium#
dēflŭvĭum, ĭi, n. (defluo), écoulement : Plin. 18, 281
— chute : defluvia capitis ou capillorum Plin. 28, 163 ; 11, 230, chute, perte des cheveux.
#defluxi#
dēfluxi, parf. de defluo.
#defluxio#
dēfluxĭo, ōnis, f. (defluo), écoulement : Firm. Math. 3, 7
ventris ou abst C.-Aur. Acut. 2, 18 ; 3, 22, diarrhée
— [astron.] déclinaison : Firm. Math. 4, præf. p. 84, 2.
#defluxus#
dēfluxŭs, ūs, m., écoulement : Apul. Socr. 11.
#defodio#
dēfŏdĭo, fōdi, fossum, ĕre, tr.,

¶1. creuser, fouir : terram Hor. S. 1, 1, 42, fouir la terre, cf. Plin. 31, 46
— faire en creusant : scrobem Col. 7, 5, 17, creuser un fossé, cf. Suet. Cæs. 39

¶2. enterrer, enfouir : aliquid defossum in comitio Cic. Div. 1, 33 ; sub lecto Cic. Div. 2, 134, qqch enfoui dans le comitium ; sous le lit, cf. de Or. 2, 174 ; defodit hospitem in ædibus Pl. Most. 482, il a enterré son hôte dans la maison
— [avec in acc.] : Cat. d. Gell. 3, 14, 19 ; Lucr. 5, 935 ; 5, 1366 ; Liv. 8, 10, 12
defodere se Sen. Marc. 2, 5, s'enterrer vivant, se dérober à tous les regards.

#defoedo#
dēfœdo, āre, tr., souiller : Ps.-Fulg. Serm. 69.
#defoen-#
dēfœn-, v. defen-.
#defolio#
dēfŏlĭo, āre, tr., dépouiller de ses feuilles, effeuiller : Eutych. 5, 450, 19.
#defomitatus#
dēfōmĭtātus, a, um, équarri : P. Fest. 75, 10.
#defomito#
dēfōmĭto ou dēfōmo, āre, équarrir avec la hache : Gloss.
#deforas#
dēfŏrās, en dehors : CIL 3, 850.
#defore#
dēfŏre, inf. fut. de desum.
#deforis#
dēfŏris, de dehors, au dehors : Vulg. Gen. 7, 16 ; Th.-Prisc. 4, 1.
#deforma exta#
dēforma exta, n. (formus), entrailles cuites : P. Fest. 83, 11.
#1 deformatio#
1 dēformātĭo, ōnis, f. (deformo 1), dessin, représentation : Vitr. 1, 1
— [au fig.] forme, apparence : Bibl.
#2 deformatio#
2 dēformātĭo, ōnis, f. (deformo 2), action de défigurer, altération : Cic. frg. F, 5, 81
— [fig.] dégradation : Liv. 9, 5, 14.
#deformatus#
dēformātus, a, um, part. p. de deformo 1 et 2.
#deformis#
dēformis, e (de, forma),

¶1. défiguré, difforme, laid, hideux : Cic. Inv. 1, 35 ; Cæl. 6 ; Verr. 3, 47 ; Cæs. G. 7, 23, 5
— [fig.] laid, honteux : Cic. Tusc. 4, 35 ; Rep. 3, frg. 4 ; oratio deformis alicui Liv. 45, 44, 20, discours avilissant pour qqn
-mior Cic. Rep. 1, 51 ; -missimus Gell. 5, 11, 11

¶2. sans forme, sans consistance : deformes animæ Ov. F. 2, 554, âmes sans consistance (incorporelles).

#deformitas#
dēformĭtās, ātis, f. (deformis), difformité, laideur : Cic. Off. 3, 105 ; de Or. 2, 239
— [fig.] déshonneur, honte, infamie, indignité : Cic. Att. 9, 10, 2 ; Leg. 1, 51 ; de Or. 1, 156
— pl. deformitates Gell. 3, 3, 6.
#deformiter#
dēformĭtĕr (deformis), disgracieusement, désagréablement : Quint. 8, 3, 45
— honteusement, ignoblement : Suet. Ner. 49.
#1 deformo#
1 dēformo, āvi, ātum, āre, tr.,

¶1. donner une forme, façonner : marmora prima manu Quint. 5, 11, 30, dégrossir, ébaucher le marbre

¶2. dessiner, représenter : operis speciem Vitr. 1, 1, dessiner le plan d'un édifice
— [fig.] décrire, représenter qqch, qqn : Cic. Sull. 73 ; Cæc. 14.

#2 deformo#
2 dēformo, āvi, ātum, āre, tr., déformer, défigurer, enlaidir, rendre difforme : parietes nudos ac deformatos reliquit Cic. Verr. 4, 122, il laissa les murs nus et privés de ce qui en faisait la beauté ; canitiem deformare pulvere Virg. En. 10, 844, souiller de poussière ses cheveux blancs
— [fig.] altérer, dégrader, avilir, flétrir, souiller : quæ accusatores deformandi hujus causa dixerunt Cic. Cæl. 3, ce que les accusateurs ont dit pour le déshonorer ; orationem Quint. 10, 7, 32, défigurer un discours ; domum Virg. En. 12, 805, jeter la honte dans une famille.
#deformosus#
dēformōsus, a, um, c. deformis : Sid. Ep. 3, 3.
#deformus#
dēformus, v. deforma.
#1 defossus#
1 dēfossus, a, um, part. p. de defodio.
#2 defossus#
2 dēfossŭs, abl. ū, m., action de creuser : Plin. 19, 163.
#defractus#
dēfractus, a, um, part. p. de defringo.
#defraenatus#
dēfrænātus, v. defrenatus.
#defraudatio#
dēfraudātĭo, ōnis, f. (defraudo), privation, manque, défaut : Tert. Anim. 43.
#defraudator#
dēfraudātŏr, ōris, m. (defraudo), celui qui fait tort : Gai. Inst. 4, 65.
#defraudatrix#
dēfraudātrix, īcis, f., celle qui prive de : Tert. Jejun. 16.
#defraudo#
dēfraudo ou dēfrūdo, āvi, ātum, āre, tr., enlever par tromperie : aliquid uxorem Pl. As. 94, voler qqch à sa femme ; nihil sibi Petr. 69, 2, ne se laisser manquer de rien (ne se frustrer de rien)
— frustrer, tromper : aliquem Pl. Trin. 413 ; Ter. Ad. 246, tromper quelqu'un ; aliquem aliquam rem Varr. d. Non. 25, 1 ; aliquem aliqua re Cic. Fam. 7, 10, 2, faire tort de qqch à qqn
— [fig.] defraudasse aures Cic. Or. 221, avoir frustré l'oreille [en ne lui donnant pas ce qu'elle attend] ; segetem Plin. 18, 200, frustrer la moisson [par une semence insuffisante], cf. Cat. Agr. 5, 4.

===> vulg. defraudit = defraudat Petr. 69, 2.

#defregi#
dēfrēgi, parf. de defringo.
#defremo#
dēfrĕmo, ŭi, ĕre, int., cesser de frémir, s'apaiser : Plin. Ep. 9, 13, 4.
#defrenatus#
dēfrēnātus, a, um, déchaîné, effréné : Ov. M. 1, 282.
#defrensus#
dēfrensus, a, um, usé, élimé : P. Fest. 74, 17.
#defretum#
dēfrĕtum, v. defrutum : Gloss.
#defricate#
dēfrĭcātē (defrico), d'une manière piquante : Næv. Com. 80.
#defricatio#
dēfrĭcātĭo, ōnis, f., friction : C.-Aur. Acut. 1, 11.
#defricatus#
dēfrĭcātus, a, um, part. de defrico.
#defrico#
dēfrĭco, cŭi, ctum et cātum, cāre, tr.,

¶1. enlever en frottant : lichenes pumice Plin. 26, 21, enlever les dartres avec de la pierre ponce

¶2. polir ou nettoyer en frottant : dentem Catul. 39, 19, frotter les dents
— frictionner : defricari Her. 4, 14, se frictionner au bain, cf. Pl. Pœn. 220
— [fig.] urbem sale multo Hor. S. 1, 10, 4, donner à la ville une bonne friction au sel.

===> part. defricatus Catul. 37, 20 ; Col. 11, 2, 70 ; Plin. 28, 188 ; defrictus Col. 6, 13, 1 ; 7, 5, 8 ; Sen. Ep. 87, 10.

#defrictum#
dēfrictum, c. defrutum : Apic. 1, 69, etc.
#defrictus#
dēfrictus, a, um, part. p. de defrico.
#defrigesco#
dēfrīgesco, frixi, frigescere, int., se refroidir : Col. 12, 20, 4.
#defringo#
dēfringo, frēgi, fractum, ĕre, tr., arracher en rompant, rompre, briser, casser : Pl. St. 191 ; Cat. Ag. 161, 3 ; ramum arboris Cic. Cæc. 60, arracher une branche d'un arbre, cf. de Or. 3, 110 ; ferrum ab hasta Virg. En. 11, 748, arracher le fer à une lance
— [fig.] Sen. Ep. 92, 2.
#defritum#
dēfrītum, c. defrutum : CIL 4, 8556.
#defrondo#
dēfrondo, āre, tr., élaguer : Serv. En. 1, 552.
#defrudo#
dēfrūdo, c. defraudo.
#defrugo#
dēfrūgo, āre, on lit defrudo.
#defrumentum#
dēfrūmentum, i, n. (de, fruor), préjudice : Plin.-Val. 5, 24.
#defruor#
dēfrŭor, i, int., jouir (tirer parti) à fond de : [avec abl.] Symm. Ep. 3, 23, cf. P. Fest. 70, 14.
#defrusto#
dēfrusto, āvi, ātum, āre (de, frustum), tr., mettre en morceaux : Amm. 31, 2 ; 20, 2
— extraire : Sid. Ep. 9, 9.
#defrustror#
dēfrustror, āri, tr., tromper : Pl. Most. 944.
#defrutarius#
dēfrŭtārĭus, a, um (defrutum), relatif au vin cuit : Col. 12, 19, 3
defrutarium, subs. n., chaudron où l'on fait cuire le vin nouveau : Col. 12, 20, 2.
#defruto#
dēfrŭto, āre (defrutum), tr., faire cuire [le vin], faire du raisiné : Cat. Agr. 24, 2 ; Col. 2, 22, 4.
#defrutum#
dēfrŭtum, i, n., vin cuit, sorte de raisiné : Cat. Agr. 23, 4 ; Virg. G. 4, 269.
#defudi#
dēfūdi, parf. de defundo.
#defuga#
dēfŭga, æ, m. (defugio), déserteur, transfuge : Cod. Th. 12, 19, 3 ; Prud. Per. 1, 42.
#defugio#
dēfŭgĭo, fūgi, ĕre, tr.,

¶1. éviter par la fuite, fuir, esquiver qqch [pr. et fig.] : Cæs. G. 6, 13, 7 ; C. 1, 82, 2 ; Cic. Tusc. 5, 118 ; Att. 8, 3, 4 ; Sull. 33
non defugere quin Varr. R. 2, 4, 2, ne pas se refuser à
— [abst] Cæs. C. 1, 32, 7

¶2. s'enfuir d'un endroit : Liv. 5, 38, 8.

#defugo#
dēfŭgo, āre, tr., faire fuir d'un endroit : Th.-Prisc. 1, 4.
#defui#
dēfŭi, parf. de desum.
#defulguro#
dēfulgŭro, āre, tr., lancer [comme un éclair] : Aus. Perioch. 5.
#defunctio#
dēfunctĭo, ōnis, f. (defungor), action de s'acquitter, accomplissement : Salv. Gub. 1, 8
— mort, décès : Vulg. Eccli. 1, 13.
#defunctorie#
dēfunctōrĭē, pour expédier la besogne, négligemment, par manière d'acquit : Sen. Contr. 10, 2, 18 ; Dig. 38, 17, 2.
#defunctorius#
dēfunctōrĭus, a, um, qui a fini sa tâche : apodixis defunctoria Petr. 132, 10, certificat d'invalidité.
#1 defunctus#
1 dēfunctus, a, um, part. de defungor.
#2 defunctus#
2 dēfunctŭs, ūs, m., décès, mort : Tert. Valent. 26.
#defundo#
dēfundo, fūdi, fūsum, ĕre, tr., verser de, répandre : Cat. Agr. 156, 5 ; vinum Hor. S. 2, 2, 58, tirer du vin
— [fig.] pectore verba Petr. 5, 22, laisser jaillir de son cœur des paroles.
#defungor#
dēfungor, functus sum, fungi, int.,

¶1. s'acquitter de, exécuter, accomplir [avec abl.] : imperio Liv. 1, 4, 5, exécuter un ordre ; defunctus honoribus Cic. Planc. 52, ayant parcouru la carrière des magistratures

¶2. s'acquitter d'une dette, payer : tribus decumis Cic. Verr. 3, 42, payer trois fois la dîme
— [d'où] être quitte de, en avoir fini avec : ut omni populari concitatione defungerer Cic. Sest. 74, pour que j'en eusse fini avec toutes les émeutes populaires (que je fusse à l'abri de) ; defunctus periculis Cic. Amer. 21, quitte de tout danger ; defunctus sum Ter. Eun. 15, je suis quitte, cf. Liv. 5, 11, 12
vita defungi Virg. G. 4, 474, mourir ; sua morte Suet. Cæs. 89, mourir de mort naturelle ; terra defunctus Ov. M. 9, 254, mort ; [abst] defunctus = mortuus, mort : Tac. An. 1, 1 ; 1, 7 ; Quint. 4, 1, 28, etc. ; defuncti Sen. Marc. 13, 2 ; Ep. 63, 5, les morts
— [pass. impers.] utinam hic sit modo defunctum ! Ter. Ad. 508, fasse le ciel qu'au moins tout s'arrête là !

===> inf. arch., defungier Ter. Phorm. 1021.

#defuro#
dēfŭro, ĕre, int.,

¶1. s'apaiser : Heges. 4, 9

¶2. être hors de soi : Hier. Gal. 5, 17.

#defusio#
dēfūsĭo, ōnis, f. (defundo), action de verser : Col. 3, 2, 1.
#defusto#
dēfusto, āre (fustis), abattre, couper du bois : Gloss. Gr.-Lat.
#defusus#
dēfūsus, a, um, part. p. de defundo.
#degener#
dēgĕnĕr, ĕris (de, genus) adj., dégénéré, qui dégénère, abâtardi : Virg. En. 2, 549 ; Liv. 38, 17, 9 ; 38, 49, 9 ; Tac. An. 12, 62
— [avec le gén.] dans qqch, sous le rapport de qqch : degener patriæ artis Ov. M. 11, 314, qui a dégénéré de l'art de son père, cf. P. 3, 5, 7 ; Plin. 5, 44
— dégénéré, bas, indigne : degeneres animi Virg. En. 4, 13, âmes dégénérées, viles ; degeneres preces Tac. An. 12, 36, prières indignes, sans noblesse.
#degeneratio#
dēgĕnĕrātĭo, ōnis, f., dégénération, dégénérescence : Aug. Ord. 2, 5, 16.
#degeneratus#
dēgĕnĕrātus, a, um, part. de degenero.
#degenero#
dēgĕnĕro, āvī, ātum, āre, int. et tr.,

¶1. int., dégénérer, s'abâtardir : poma degenerant Virg. G. 2, 59, les fruits dégénèrent, cf. Col. 2, 9, 11 ; 3, 9, 7, etc. ; Macedones in Syros... degenerarunt Liv. 38, 17, 11, les Macédoniens en dégénérant sont devenus des Syriens...
— [fig.] dégénérer de qqn, de qqch, ab aliquo, ab aliqua re : a vobis nihil degenerat Cic. Phil. 13, 30, il ne dégénère en rien de vous, il est bien digne de vous, cf. Div. 1, 6 ; Tusc. 2, 50 ; Liv. 22, 14, 6 ; a gravitate paterna Cic. Prov. 18, dégénérer de la gravité paternelle, cf. Flac. 25 ; a fama vitaque sua Tac. H. 3, 28, démentir sa réputation et sa vie ; [avec dat., poét.] Marti paterno Stat. Th. 1, 464, être un rejeton dégénéré de Mars ; [avec ad ou in] ad theatrales artes Tac. An. 14, 21, s'abaisser aux arts de la scène ; in externos ritus Curt. 8, 5, 14, s'abaisser à prendre des coutumes étrangères
— [abst] : ut facile cerneres naturale quoddam stirpis bonum degeneravisse vitio depravatæ voluntatis Cic. Br. 130, en sorte que, on pouvait le voir aisément, une certaine qualité naturelle qu'il tenait de la race avait dégénéré chez lui par la faute d'une volonté conduite de travers

¶2. tr., abâtardir, altérer, ruiner : Col. 7, 12, 11 ; Plin. 25, 8
— déshonorer par sa dégénération : [qqn] Prop. 4, 1, 79 ; [qqch] Ov. M. 7, 543 ; Stat. S. 3, 1, 160
— part. n. degeneratum, le fait d'être dégénéré, la dégénération, l'indignité : Liv. 1, 53, 1.

#degenerositas#
dēgĕnĕrōsĭtās, ātis, f., dégénérescence : S.-Greg. Reg. 1, 4, 4, 25.
#degenio#
dēgĕnĭo, ātum, āre (de, genius), tr., altérer, déformer : Cassiod. Var. 5, 5.
#degero#
dēgĕro, gessi, ĕre, tr., porter, transporter de, emporter : Cat. Agr. 37, 5 ; Pl. Men. 804.
#degi#
dēgi, parf. de dego.
#deglabratus#
dēglăbrātus, a, um, part. p. de deglabro.
#deglabro#
dēglăbro, ātum, āre, tr., écorcer : Dig. 47, 7, 5
— épiler : Lact. 1, 21, 20.
#deglubo#
dēglūbo, ptum, ĕre, tr., peler, écorcer : Varr. R. 1, 48, 2
— écorcher : Pl. Pœn. 1312 ; Suet. Tib. 32
— sens priapéen : Aus. Epigr. 71, 5.

===> vulg. 1re conj. deglubare : Tert. Pall. 3 ; Gloss.

#deglutino#
dēglūtĭno, āre, tr., décoller, dégluer, détacher : Plin. 25, 163.
#deglutio#
dēglŭtĭo ou dēgluttĭo, īre, tr., avaler, engloutir : Front. Ep. ad amic. 1, 15 ; Vulg.
#dego#
dēgo, ĕre (de, ago), tr.,

¶1. passer, employer, consumer [le temps]: ætatem Cic. Fin. 2, 118 ; omne tempus ætatis Cic. CM 2 ; vitam Cic. Sull. 75, passer sa vie ; otia Catul. 68, 104, employer ses loisirs ; vita degitur Cic. Fin. 4, 30, la vie se passe, cf. Off. 1, 117 ; Læ. 87
— [abst] vivre : Hor. O. 3, 28, 49 ; Tac. An. 4, 57

¶2. continuer, poursuivre : duellum Lucr. 4, 968, une lutte

¶3. [sens ancien] attendre, d'après P. Fest. 73, 4.

===> pas de pf ; vulg. degui, deguerit Ennod. Pan. Th. 19, p. 281, 18.

#degradatio#
dēgrădātĭo, ōnis, f., dégradation : Aug. Crescon. 3, 48.
#degrado#
dēgrădo, āre, tr., dégrader, priver de son rang : Cod. Just. 1, 31, 3.
#degrandinat#
dēgrandĭnat, imp., la grêle persiste : Ov. F. 4, 755.
#degraphis#
dēgrăphis, ĭdis, f. (γραφίς), ciselure : Eucher. Expos. p. 287.
#degrassor#
dēgrassor, ātus sum, āri,

¶1. int., tomber : Apul. Socr. 10

¶2. tr., insulter, assaillir : Stat. Ach. 1, 406.

#degravatus#
dēgrăvātus, a, um, part. p. de degravo.
#degravo#
dēgrăvo, ātum, āre, tr., charger, surcharger : Ov. M. 5, 352 ; Plin. 9, 10
— [fig.] accabler : Liv. 3, 62, 8 ; 4, 33, 11 ; Ov. F. 4, 436 ; Sen. Ep. 30, 1.
#degredior#
dēgrĕdĭor, gressus sum, grĕdi, int. (de, gradior), descendre de, s'éloigner d'un lieu élevé : de via in semitam Pl. Cas. 675, quitter la grand route pour prendre un sentier ; ex arce Liv. 5, 52, 3, descendre de la citadelle ; monte Sall. J. 49, 4, descendre de la montagne, cf. Liv. 29, 32, 4 ; equites degressi ad pedes Liv. 29, 2, 14, cavaliers ayant mis pied à terre ; in campum Liv. 7, 24, 2, descendre dans la plaine
— qqf confondu avec digredior, v. ce mot.
#degressio#
dēgressĭo, dēgressŏr, v. digr-.
#degressus#
dēgressus, a, um, part. de degredior.
#degrumo#
dēgrūmo, āre (de, gruma), tr., aligner, tracer en ligne droite : Lucil. et Enn. d. Non. 63, 9.
#degrunnio#
dēgrunnĭo, īre, int., grogner [cri du cochon] : Phæd. 5, 5, 27.
#degulator#
dēgŭlātŏr, ōris, m., glouton : Apul. Apol. 75 ; Isid. 10, 80.
#degulo#
dēgŭlo, āvī, ātum, āre (gula), tr., engloutir, manger [son bien] : Afran. 17 ; cf. Charis. p. 80 ; Non. 97, 29.
#deguno#
dēgūno, ĕre, (*degusno, gustus), goûter : P. Fest. 71, 21 ; Gloss.
#degustatio#
dēgustātĭo, ōnis, f., dégustation, action dégoûter : Ulp. Dig. 18, 16, 1 ; 33, 5, 1.
#degustator#
dēgustātŏr, ōris, m., dégustateur Cassian. Coll. 10, 13, 1.
#degustatus#
dēgustātus, a, um, part. p. de degusto.
#degusto#
dēgusto, āvi, ātum, āre, goûter, tr.,

¶1. déguster : vinum Cat. Agr. 148, déguster le vin, cf. Plin. 18, 8

¶2. atteindre légèrement, effleurer : ignes celeri flamma degustant tigna Lucr. 2, 192, le feu, d'une flamme rapide, lèche les poutres, cf. Virg. En. 12, 376

¶3. [fig.] goûter, essayer, effleurer : quamdam vitam Cic. Tusc. 5, 61, goûter à un genre de vie ; aliquem Cic. Att. 4, 8, 4, tâter qqn
degustanda hæc proœmio Quint. 4, 1, 14, il faut effleurer cela dans l'exorde, cf. 10, 5, 23.

#degyro#
dēgȳro, āre, détourner, ou se détourner : Not. Tir. p. 156.
#dehabeo#
dĕhăbĕo, ēre, tr., manquer de posséder, manquer de : Hier. Ep. 22, 35.
#dehaurio#
dĕhaurĭo, hausi, haustum, īre, tr., puiser de, dans ou à même, enlever en puisant : Cat. Agr. 66
— avaler : Tert. Pall. 5.
#dehaustus#
dĕhaustus, a, um, part. p. de dehaurio.
#dehibeo#
dĕhĭbĕo, v. debeo

===> .

#dehinc#
dĕhinc, adv.,

¶1. à partir d'ici, de là : Tac. An. 4, 5 ; Hor. P. 144
— ensuite de quoi, par conséquent : Pl. Cas. 94 ; Ter. And. 190

¶2. à partir de ce moment, désormais : Pl., Ter. ; Liv. 1, 59, 1
— à partir de là : Suet. Cal. 58
— ensuite, après quoi : Virg. En. 1, 131, etc. ; Tac. An. 1, 34, etc.; Suet. Cæs. 35, etc.; mors de qua dehinc dicam Suet. Aug. 97, sa mort, dont je parlerai plus loin

¶3. primum... dehinc Sall. C. 3, 2 ; Virg. G. 3, 166, d'abord... ensuite, cf. Suet. Aug. 49 ; Sen. Nat. 3, 29, 6.

===> souvent monosyllabe en poés. ; ex. Virg. En. 1, 131 ; 236 ; Ov. F. 6, 788.

#dehisco#
dĕhisco, ĕre, int., s'ouvrir, s'entrouvrir, se fendre : terræ dehiscunt Virg. G. 1, 479, la terre s'entrouvre ; dehiscens intervallis actes Liv. 29, 2, 7, armée qui offre des vides ; alumen dehiscens in capillamenta Plin. 35, 52, alun qui se fendille en filaments, cf. Plin. Ep. 6, 20, 9.

===> inf. pf. dehisse Varr. L. 5, 148.

#dehisse#
dĕhisse, v. dehisco

===> .

#dehonestamentum#
dĕhŏnestāmentum, i, n. (dehonesto), ce qui défigure, rend difforme : dehonestamentum corporis Sall. d. Gell. 2, 27, 2, difformité
— [fig.] ce qui dégrade, déshonneur, flétrissure, ignominie : amicitiarum dehonestamenta Tac. H. 2, 87, amitiés dégradantes ; [sans gén.] Tac. An. 12, 14 ; 14, 21 ; Sen. Const. 19.
#dehonestas#
dĕhŏnestās, ātis, f., déshonneur : Hilar. Trin. 11, 6.
#dehonestatio#
dĕhŏnestātĭo, ōnis, f., outrage : Tert. Pudic. 18 ; Hilar. Ps. 143, 4.
#dehonestatus#
dĕhŏnestātus, a, um, part. de dehonesto.
#dehonesto#
dēhŏnesto, āvi, ātum, āre, tr., déshonorer, dégrader, flétrir : Liv. 41, 6 ; Sen. Ben. 1, 6, 2 ; Marc. 22, 2 ; Tac. An. 3, 66, etc.
#dehonestus#
dĕhŏnestus, a, um, messéant : Gell. 19, 10, 10.
#dehonoratio#
dĕhŏnōrātĭo, ōnis, f., déshonneur : Isid. Ep. 4, 6.
#dehonoro#
dĕhŏnōro, āvi, ātum, āre, déshonorer : Salv. 3, p. 106 ; dehonorata Babylon Oros. 2, 2, Babylone flétrie.
#dehorio#
dĕhōrĭo, v. dehaurio : Cat. Agr. 66.
#dehortatio#
dĕhortātĭo, ōnis, f. (dehortor), action de dissuader, de détourner : Tert. Marc. 4, 15.
#dehortativus#
dĕhortātīvus, a, um, déhortatif [gram.] : Prisc. 15, 31.
#dehortator#
dĕhortātŏr, ōris, m. (dehortor), qui détourne, qui dissuade : Aug. Acad. 2, 2, 3.
#dehortatorius#
dĕhortātōrĭus, a, um, susceptible de dissuader, de détourner : Tert. Apol. 22.
#dehortor#
dĕhortor, ātus sum, āri, tr., dissuader : aliquem Cic. Pis. 94, dissuader qqn [de faire qqch] ; multa me dehortantur a vobis ni studium rei publicæ omnia superet Sall. J. 31, bien des raisons m'invitent à me détourner de vous [citoyens], à supposer que mon dévouement pour la chose publique ne surmonte pas tout
— [avec inf.] plura scribere dehortatur me fortuna mea Sall. J. 24, 4, ma situation me défend d'en écrire davantage, cf. Tac. An. 3, 16
— [avec ne] Ter. Phorm. 910
— [tmèse] : Hannibal de me hortatur ne Enn. d. Gell. 7, 2, 9, Hannibal me dissuade de...
#Deianira#
Dēĭănīra, æ, f. (Δηϊάνειρα), Déjanire [épouse d'Hercule] : Cic. Tusc. 2, 20 ; Ov. M. 9, 9.
#deicida#
dĕĭcīda, æ, m., déicide : P. Chrysol. Serm. 172.
#deicio#
dēĭcĭo, v. dejicio.
#deicola#
dĕĭcŏla, æ, f., adorateur de Dieu : Hier. Joan. 38.
#Deidamia#
Dēĭdămīa, æ, f. (Δηϊδάμεια), Déidamie [fille de Lycomède, mère de Pyrrhus] : Prop. 2, 9, 16 ; Ov. A. A. 1, 704.
#Deidius#
Deidius, c. Didius : CIL
#deifer#
dĕĭfĕr, ĕra, ĕrum, qui porte la divinité en soi : Cassiod. Eccl. 7, 9.
#deificatio#
dĕĭfĭcātĭo, ōnis, f., déification : Mercat. Nest. Serm. 3.
#deificatus#
dĕĭfĭcātus, a, um, part. p. de deifico.
#deifico#
dĕĭfĭco, āre (deus, facio), tr., déifier : Aug. Civ. 19, 23, 4 ; Rufin. Levit. 3, 5.
#deificus#
dĕĭfĭcus, a, um (deus, facio),

¶1. qui fait des dieux : Tert. Apol. 11

¶2. qui est l'ouvrage de Dieu : C.-Aur. Acut. 2, 30, 162 ; Eccl.

#Deillius#
Dĕillĭus, ĭi, m., nom de famille romain : Sen. Clem. 1, 10, 1.
#deimproviso#
dĕimprōvisō, à l'improviste : Diom., v. improvisus.
#dein#
dĕin, c. deinde : Cic. Rep. 1, 18 ; Br. 93 ; de Or. 3, 62.

===> en poés. monosyll.

#1 deinceps#
1 dĕinceps, (dein et capio), à la suite, à son tour, en continuant :

¶1. [lieu] : sic deinceps omne opus contexitur Cæs. G. 7, 23, 4, c'est ainsi successivement que toute la construction se lie
omnis deinceps ager Liv. 21, 52, 5, tout le pays en continuant ; tres deinceps turres Liv. 21, 8, 5, trois tours placées à la suite l'une de l'autre

¶2. [temps] : (mos) ut deinceps qui accubarent canerent... Cic. Tusc. 4, 3, (la coutume était) qu'à tour de rôle les convives chantassent, cf. Fam. 2, 18, 2 ; alii deinceps Cæs. G. 7, 3, d'autres successivement
reliquis deinceps diebus Cæs. G. 3, 29, 1 ; 5, 40, 4, tous les jours suivants ; postero ac deinceps aliquot diebus Liv. 22, 7, 11, le lendemain et un certain nombre de jours à la suite cf. 1, 39, 3 ; 3, 39, 4 ; 21, 8, 5

¶3. [succession] : qui deinceps eum magistratum petiturus putabatur Cic. de Or. 1, 25, qui devait, pensait-on, briguer aussitôt après cette magistrature ; (rex erat) justissimus et deinceps retro usque ad Romulum Cic. Rep. 1, 58, (il y avait un roi) très juste et ainsi de suite, en remontant jusqu'à Romulus ; quod genus imperii primum ad homines justissimos deferebatur..., deinde etiam deinceps posteris prodebatur Cic. Leg. 3, 4, ce genre de pouvoir, on l'accordait d'abord aux personnes les plus justes..., puis il se transmettait même successivement aux descendants ; de justitia satis dictum. Deinceps, ut erat propositum, de beneficentia dicatur Cic. Off. 1, 52, il a été assez parlé de la justice. À la suite (maintenant), comme c'était notre plan, parlons de la bienfaisance ; principes sint patria et parentes..., proximi liberi totaque domus..., deinceps bene convenientes propinqui Cic. Off. 1, 58, mettons en tête la patrie et les auteurs de nos jours..., tout de suite après, les enfants et toute la famille... en continuant, ceux des proches avec qui l'adaptation est parfaite, cf. Off. 1, 160 ; Div. 1, 64
deinceps inde Cic. Br. 312, successivement à partir de là ; tum deinceps Liv. 2, 39, 4 ; 9, 6, 1, puis successivement

¶4. [décad.] = deinde, ensuite.

===> dissyll. dans Hor. Sat. 2, 8, 80.

#2 deinceps#
2 dĕinceps, deincipitis, adj., qui vient après : Apul. Flor. 16, 11 ; cf. P. Fest. 71, 2 ; 75, 4.
#deinde#
dĕinde, adv. (de et inde), ensuite,

¶1. [lieu] : via tantum interest perangusta, deinde paulo latior patescit campus Liv. 22, 4, 2, il n'y a dans l'intervalle qu'un chemin fort étroit ; puis s'ouvre une plaine un peu plus large ; Baliares locat ante signa..., dein graviorem armis peditem Liv. 21, 55, 2, il place en avant des enseignes les Baléares..., puis son infanterie plus pesamment armée, cf. Tac. G. 42 ; An. 2, 16 ; [dein] Cic. Or. 213 ; Nat. 2, 110

¶2. [temps] : complures ex iis occiderunt, deinde se in castra receperunt Cæs. G. 4, 35, 3, ils en tuèrent plusieurs, puis opérèrent leur retraite dans le camp

¶3. [succession] : primum... deinde Cæs. G. 1, 25, 1, etc., d'abord... ensuite ; principio... deinde Cic. Rep. 2, 35, pour commencer... ensuite ; [répété jusqu'à huit fois] : Inv. 2, 145
deinde tum Varr. L. 6, 42 ; tum deinde Liv. 2, 8, 3 ; deinde tunc Sen. Ep. 10, 4 ; tunc deinde Sen. Ep. 95, 35 ; dein postea Cic. Mil. 65, puis alors, puis après cela ; deinde postremo Cic. Inv. 1, 43 ; deinde ad extremum Cic. Verr. 1, 28, puis enfin
excellente tum Crasso et Antonio, deinde Philippo, post Julio Cic. Br. 301, époque où brillaient Crassus et Antoine, puis Philippe, en dernier lieu César Strabon.

===> en poés. ei monosyll.

#deinsuper#
dĕinsŭpĕr, en haut, au-dessus : *Sall. d. Non. 630 ; Ital. Ps. 73, 5.
#deintegro#
dĕintĕgrō, adv., et mieux de integro, v. integer.
#deintegro#
dĕīntĕgro, āre, tr., entamer, détruire : Cæcil. Com. 255.
#deinter#
dĕinter = inter : Ps. Cyp. Or. 2, 2.
#deintus#
dĕintŭs, au dedans, en dedans, par dedans : Veg. Mul. 4, 9, 2 ; Vulg. Luc. 11, 40.
#Deionides#
Dēīŏnĭdēs, æ, m. (Δηϊονίδης), fils de Déioné [Milétus] : Ov. M. 9, 442.
#Deiopea#
Dēĭŏpēa, æ, f. (Δηϊόπεια), Déiopée [nom d'une nymphe] : Virg. En. 1, 72 ; G. 4, 343.
#deipara#
dĕĭpăra, æ, f. (deus, patio), mère de Dieu, la sainte Vierge : Cod. Just. 1, 1, 6.
#deipassiani#
dĕipassĭāni, ōrum, m. pl. (deus, passio), déipassianistes [hérétiques qui prétendaient que Dieu peut souffrir] : Marcellin. Chron. 512.
#Deiphile#
Dēĭphĭlē, ēs, f., v. Deipyla : Serv. En. 1, 97.
#Deiphobe#
Dēĭphŏbē, ēs, f. (Δηϊφόϐη), Déiphobé [fille de Glaucus, sibylle de Cumes] : Virg. En. 6, 36.
#Deiphobus#
Dēĭphŏbus, i, m. (Δηΐφοϐος), Déiphobe [fils de Priam] : Virg. En. 2, 310 ; 6, 495.
#Deipyla#
Dēĭpy̆la, æ, et Dēĭpy̆lē, ēs, f. (Δηϊπύλη), fille d'Adraste et mère de Diomède : Hyg. Fab. 69 ; 97.
#Deitania#
Dēĭtānīa, æ, f., Déitanie [partie de la Tarraconnaise] : Plin. 3, 19.
#deitas#
dĕĭtās, ātis, f. (deus), divinité, nature divine : Aug. Civ. 7, 1.
#deito#
dĕĭto, āre, tr., déifier : Rustic. Acaph. 1201.
#Dejanira#
Dējănīra, v. Deianira.
#dejeci#
dējēci, parf. de dejicio.
#dejecte#
dējectē (inus.), humblement ; dejectius Tert. Marc. 2, 27.
#dejectibilis#
dējectĭbĭlis, e (dejicio), digne d'être rejeté, méprisable : Iren. Hær. 1, 30, 9.
#dejectio#
dējectĭo, ōnis, f. (dejicio),

¶1. action de jeter à bas, de renverser : dejectio imaginum Nazar. d. Paneg. 10, 12, 2, renversement des statues
— abaissement des étoiles : Firm. Mat. 2, 3

¶2. déjection, selle, évacuation : Cels. 1, 3 ; Sen. Ep. 120, 16

¶3. éviction, expropriation [droit] : Cic. Cæc. 57

¶4. [fig.] abaissement : gradus dejectio Modest. Dig. 49, 16, 3, dégradation militaire
— abattement moral, lâcheté : Sen. *Nat. 2, 59, 11.

#dejectiuncula#
dējectĭuncŭla, æ, f., petite déjection, petite selle : Scrib. Comp. 52.
#dejecto#
dējecto, āre, fréq. de dejicio, tr., renverser : Matt. d. Gell. 20, 9.
#dejector#
dējectŏr, ōris, m., celui qui jette : Ulp. Dig. 9, 3, 5.
#1 dejectus#
1 dējectus, a, um,

¶1. part. de dejicio

¶2. adjt ;

a) bas, en contrebas : dejecta loca Cæs. C. 2, 46, 3, lieux en contre-bas ;

b) abattu, découragé : Virg. En. 10, 858 ; Quint. 9, 4, 138.

#2 dejectus#
2 dējectŭs, ūs, m.,

¶1. action de jeter à bas : arborum Liv. 9, 2, 9, abatis d'arbres ; aquæ Sen. Ep. 56, 3, chute d'eau ; [fig.] Ir. 3, 1, 5 ; dejectus fluminum Sen. Marc. 18, 4, les cours précipités des fleuves
— action de jeter une couverture sur : Stat. Th. 4, 272

¶2. forte pente : Cæs. G. 2, 8, 3 ; Plin. 2, 172

¶3. abaissement [de la voix ; grec θέσις] : Fulg. Myth. 3, 9.

#dejeratio#
dējĕrātio, ōnis, f. (dejero), serment : Tert. Pæn. 4.
#dejero#
dējĕro, āre (de et juro), int., jurer, faire serment : Pl. Cas. 670, etc.; Ter. Eun. 331, etc.; Gell. 11, 6, 1.

===> forme dejuro CIL 1, 198 ; Gell. 1, 3, 20 ; 11, 6, 1 ; Prisc. 1, 35 ; Non. 105, 21.

#dejeror#
dējĕror, ārī, c. dejero : Apul. M. 10, 15.
#dejicio#
dējĭcĭo ou dēĭcĭo, jēcī, jectum, ĕre (de et jacio), tr.,

¶1. jeter à bas, précipiter : aliquem de ponte in Tiberim Cic. Amer. 100, précipiter qqn du haut d'un pont dans le Tibre (e ponte Suet. Cæs. 80) ; de Saxo Tarpeio Liv. 6, 20, 12, précipiter de la roche Tarpéienne (saxo Tarpeio Tac. An. 6, 19) ; equo dejectus Virg. En. 12, 509, jeté à bas de cheval, cf. Liv. 4, 19, 4 ; jugum a cervicibus Cic. Phil. 1, 6, secouer le joug ; elatam securim in caput alicujus Liv. 1, 40, abattre sur la tête de qqn une hache levée en l'air ; in locum inferiorem dejectus Cæs. G. 5, 44, 11, entraîné par son élan dans un lieu en contre-bas
— renverser, abattre : dejecta turri Cæs. C. 2, 22, 1, la tour étant renversée, cf. Cic. Cat. 3, 19 ; Nep. Alc. 3 ; ense sinistram alicujus Virg. En. 10, 546, abattre d'un coup d'épée la main gauche de qqn ; libellos Cic. Quinct. 27, arracher des affiches ; dejectis antemnis Cæs. G. 3, 15, 1, les vergues étant abattues ; crinibus dejectis Tac. An. 14, 30, avec les cheveux épars ; prætorio dejecto Liv. 41, 2, 11, la tente du général ayant été renversée
— abattre = tuer : compluribus dejectis Cæs. G. 4, 12, 2, plusieurs ayant été abattus, cf. 2, 27, 4 ; C. 1, 46, 1 ; 3, 51, 2 ; Virg. 11, 665, etc.
neque eorum sortes dejiciuntur Cæs. C. 1, 6, 5, et on ne jette pas leurs noms dans l'urne, cf. Virg. En. 5, 490 ; Liv. 21, 42, 2

¶2. [médec.] évacuer, faire évacuer : casei qui facillime dejiciuntur Varr. 2, 11, 3, fromages qui passent très facilement
alvum Cat. Agr. 158, 1, relâcher le ventre ; alvum superiorem Cat. Agr. 156, 2, vomir

¶3. [t. milit.] déloger l'ennemi, le culbuter : nostri dejecti sunt loco Cæs. G. 7, 51, 1, les nôtres furent délogés ; præsidium ex saltu dejecit Cæs. C. 1, 37, 3, il débusqua le détachement du défilé, cf. Cic. Phil. 8, 6 ; dejecto præsidio Cæs. G. 7, 36, 7, ayant culbuté le poste ; præsidium equitum dejecit Cæs. C. 3, 23, 2, il culbuta le poste de cavalerie

¶4. [droit] chasser d'une propriété [réellement et non pas symboliquement, v. deducere, deductio] : Cic. Cæc. chap. 8 ; 13 ; 17, etc.; [fig.] dejecta conjuge tanto Virg. En. 3, 317, privée, dépossédée d'un tel époux

¶5. [marine] dejici, être entraîné [loin de sa route], jeté vers un point déterminé : ut naves ad inferiorem partem insulæ dejicerentur Cæs. G. 4, 28, 2, en sorte que des navires étaient jetés vers la partie inférieure de l'île, cf. Liv. 23, 34, 16

¶6. [fig.] abaisser : oculos in terram Quint. 1, 11, 9 ; vultum Virg. En. 3, 320, baisser les yeux ; [poét.] oculos dejectus Virg. En. 11, 480, tenant les yeux baissés
— détourner : oculos Cic. Verr. 5, 181, détourner les yeux ; de aliquo oculos numquam Cic. Verr. 4, 33, ne jamais quitter des yeux qqn ; a re publica non dejicere oculos Cic. Phil. 1, 1, ne pas quitter des yeux le salut de l'État ; aliquem de sententia Cic. Phil. 9, 8, détourner qqn d'une idée
— rejeter, repousser : cruciatum a corpore Cic. Verr. 5, 162, repousser de soi la torture ; vitia a se Cic. Tusc. 4, 80, écarter de soi les vices ; intellegis quantum mali de humana condicione dejeceris Cic. Tusc. 1, 15, tu comprends combien tu retranches ainsi de la misère humaine, cf. 2, 14
— [en part.] écarter d'une charge (empêcher de l'obtenir) : de honore dejici Cic. Verr. pr. 25, être écarté d'une charge ; ædilitate aliquem dejicere Cic. Verr. pr. 23, repousser qqn de l'édilité, cf. Mur. 76 ; Cæs. G. 7, 63, 8 ; dejicere aliquem Cæl. Fam. 8, 4, 3 ; Liv. 38, 35, 1, faire échouer qqn dans une candidature
— jeter à bas de : spe dejecti Cæs. G. 1, 8, 4, déchus de leur espoir ; opinione trium legionum dejectus Cæs. G. 5, 48, 1, déchu de son espoir de réunir trois légions.

#Dejotarus#
Dējŏtărus, i, m. (Δηϊόταρος), Déjotarus [roi de Galatie, défendu par Cicéron devant César]
-ărĭānus, a, um, de Déjotarus : Serv. En. 9, 546.
#dejugis#
dējŭgis, e (de, jugum), qui est en pente, penché, incliné : Aus. Mos. 164.
#dejugo#
dējŭgo, āre (de, jugum), tr, disjoindre, : Pacuv. Tr. 110.
#dejunctus#
dējunctus, a, um, part. p. de dejungo.
#dejungo#
dējungo, ĕre, tr., dételer, désunir, séparer : Tac. D. 11.
#dejuratio#
dējūrātĭo, ōnis, f., c. dejeratio.
#dejurium#
dējūrĭum, ĭi, n., serment : Gell. 7, 18, 8.
#dejuro#
dējūro, v. dejero

===> .

#dejuvo#
dējŭvo, āre, tr., priver de (refuser) son secours : Pl. Trin. 344.
#delabor#
dēlābor, lapsus sum, labi, int.,

¶1. tomber de : de cælo delapsus Cic. Phil. 11, 24 (cf. Off. 1, 77 ; Q. 1, 1, 7); e cælo Cic. Har. 62, tombé du ciel ; ex utraque tecti parte aqua delabitur Cic. de Or. 3, 180, l'eau tombe des deux côtés du toit ; delapsus ab astris Virg. En. 5, 838, tombé des astres ; curru delapsus Virg. En. 10, 596, tombé du char ; delabi in mare Hor. O. 3, 29, 35, se jeter dans la mer [en parl. d'un fleuve]

¶2. [fig.] descendre vers, tomber à, dans ; en venir à : delabi in vitium Cic. de Or. 2, 246, tomber dans un défaut ; a sapientium familiaritatibus ad vulgares amicitias oratio delabitur Cic. Læ. 76, l'entretien descend de l'intimité des sages aux amitiés ordinaires ; delabi eo, ut Cic. Ac. 2, 59, en venir à
— dériver de [avec ab] : de Or. 3, 216.

#delaboro#
dēlăbōro, āre, int., travailler d'arrache-pied : Afran. Com. 11.
#delacero#
dēlăcĕro, āvi, āre, tr., déchirer, mettre en pièces : *Pl. Capt. 672.
#delacrimatio#
dēlăcrĭmātĭo, ōnis, f. (delarimo),

¶1. larmoiement, pleurs, larmes : Plin. 25, 156 ; 34, 113

¶2. cessation des larmes : Scrib. 37.

#delacrimatorius#
dēlăcrĭmātŏrĭus, a, um, qui sert pour le larmoiement : M.-Emp. 8.
#delacrimo#
dēlăcrĭmo, āre, int., pleurer : M.-Emp. 8 ; [en parlant des arbres] Col. 4, 9, 2.
#delactatus#
dĕlactātus, a, um (de et lac), sevré : Gloss. Lat. Gr.
#delaevo#
dēlævo, v. delevo.
#delambo#
dēlambo, ĕre, tr., lécher : Stat. Th. 2, 681.
#delamentor#
dēlāmentor, āri, tr., se lamenter de, déplorer, pleurer sur : Ov. M. 11, 331.
#delanio#
dēlănĭo, āre, tr., déchirer, mettre en pièces : P. Fest. 73, 12.
#delapidatus#
dēlăpĭdātus, a, um, part. p. de delapido.
#delapido#
dēlăpĭdo, āre, tr.,

¶1. épierrer, ôter les pierres de : Cat. Agr. 46, 1

¶2. paver, couvrir de pierres : P. Fest. 73, 13.

#delapidor#
dēlăpĭdŏr, āri, d., tr., arch. pour delapido : Prisc. 8, 24.
#1 delapsus#
1 dēlapsus, a, um, part. de delabor.
#2 delapsus#
2 dēlapsŭs, ūs, m., chute, écoulement de l'eau : Varr. R. 1, 6, 6.
#delargior#
dēlargĭor, īri, tr., donner avec profusion : Gloss.
#Delas#
Dĕlās, æ, m. (Δέλας), nom d'homme : Plin. 7, 197.
#delassabilis#
dēlassābĭlis, e, susceptible de se lasser, de se fatiguer : Man. 4, 242.
#delassatus#
dēlassātus, a, um, part. p. de delasso.
#delasso#
dēlasso, āvi, ātum, āre, tr., venir à bout de (épuiser) par la fatigue : Hor. S. 1, 1, 14
— [fig.] Mart. 10, 5, 17.
#delatio#
dēlātĭo, ōnis, f. (defero),

¶1. dénonciation, rapport, accusation : delationem dare alicui Cic. Cæcil. 49, confier à qqn le rôle d'accusateur
delationem nominis postulare in aliquem Cic. Cæcil. 64, demander l'autorisation de déférer qqn en justice, cf. Clu. 25

¶2. délation [sous l'empire] : Tac. An. 4, 66 ; H. 2, 10 ; 2, 84 ; Plin. Pan. 34, 5.

#delator#
dēlātŏr, ōris, m. (defero), délateur, dénonciateur, accusateur : Tac. An. 6, 40 ; H. 1, 2, etc.; Quint. 9, 2, 74.
#delatorius#
dēlātōrĭus, a, um, de délateur, d'accusateur : Ulp. Dig. 22, 6, 6 ; Cod. Th. 10, 10, 7.
#delatro#
dēlātro, āre, tr., exprimer avec des cris, des gémissements : Boet. Cons. 1, 5.
#delatura#
dēlātūra, æ, f. (defero), accusation : Tert. Marc. 5, 18
— délation, calomnie : Vulg. Sir. 26, 6.
#delatus#
dēlātus, a, um, part. p. de defero.
#delavatio#
dēlăvātĭo, ōnis, f., lavage : Th.-Prisc. 3, 5.
#delavatus#
dēlăvātus, a, um, part. p. de delavo.
#delavo#
dēlăvo, lăvātum ou lōtum, āre, tr., laver : Apic. 8, 374.
#delebilis#
dēlēbĭlis, e (deleo), qu'on peut détruire, destructible : Mart. 7, 84, 7.
#delectabilis#
dēlectābĭlis, e (delecto), agréable, délectable, qui plaît, charmant : Tac. An. 12, 67
-bilior Apul. Flor. 17 ; -issimus Herm.
#delectabiliter#
dēlectābĭlĭtĕr, agréablement : Gell. 13, 24, 17
-bilius Aug. Persev. 20, 53.
#delectamentum#
dēlectāmentum, i, n. (delecto), charme, amusement : Ter. Haut. 952 ; Cic. Pis. 60.
#delectatio#
dēlectātĭo, ōnis, f. (delecto),

¶1. plaisir, amusement : videndi Cic. Off. 1, 105, le plaisir de voir ; delectationem habere Cic. Fam. 6, 12, 5, comporter du plaisir, être une source de plaisir, cf. Div. 2, 113 ; ou in delectatione esse Cic. de Or. 3, 100
— pl., Cic. Mur. 39

¶2. [médec.] envie : ventris egerendi C.-Aur. Chron. 4, 6, 88, épreintes, cf. Chron. 5, 10, 106

¶3. action de séduire, de débaucher : Ital. Judith 12, 16.

#delectatiuncula#
dēlectātĭuncŭla, æ, f., petite satisfaction : Gell. præf. 23.
#delectator#
dēlectātŏr, ōris, m. (deligo, v. delector 2), recruteur : CIL 2, 1970.
#delectatus#
dēlectātus, a, um, part. p. de delecto.
#delectio#
dēlectĭo, ōnis, f. (deligo), choix : Non. 442, 15.
#delecto#
dēlecto, āvī, ātum, āre (fréq. de delicio), tr.,

¶1. attirer, retenir : Enn. Sc. 361 ; Quadr. d. Non. 98, 2 ; oves Cat. Agr. 30, retenir les brebis

¶2. charmer, faire plaisir à : non tam ista me sapientiæ fama delectat quam... Cic. Læ. 15, c'est moins cette réputation de sagesse qui me fait plaisir que... ; sive Falernum te magis delectat Hor. S. 2, 8, 17, ou si tu aimes mieux le Falerne
delectari aliqua re, se plaire à qqch, trouver du charme dans qqch : Cic. Læ. 49 ; Cæs. G. 4, 2, 1 ; C. 3, 82, 2 ; criminibus inferendis Cic. Læ. 65, se plaire à porter des accusations ; delectari aliquo Cic. Arch. 12, trouver du charme, de l'attrait à qqn ; delectari ab aliquo Cic. Cæcil. 44 ; Fin. 1, 14, être charmé, amusé, réjoui par qqn ; in aliqua re delectari Cic. Fin. 1, 39 ; Fam. 6, 4, 4, se plaire dans qqch ; in hoc... quod Cic. Leg. 2, 17, se réjouir en ce que... ; delector me ante providisse... Cic. ad Brut. 1, 2, 4, je me réjouis d'avoir fait en sorte... ; [poét.] vir bonus dici delector Hor. Ep. 1, 16, 32, je me réjouis d'être appelé homme de bien
delectat aliquem et inf. : quam delectabat eum... nobis prædicere ! Cic. CM 49, comme il était heureux de nous prédire... ! cf. Tusc. 3, 63 ; Hor. S. 2, 3, 249, etc.
delectat impers., avec infin. : Quint. 1, 1, 29 ; Plin. Ep. 1, 24, 2 ; Ov. Rem. 103.

===> delector déponent : Petr. 45, 7 ; 64, 2.

#1 delector#
1 dēlector, v. delecto

===> .

#2 delector#
2 dēlectŏr, ōris, m. (deligo), recruteur : Frontin. Strat. 4, 1, 3.
#1 delectus#
1 dēlectus, a, um, part. p. de deligo 2.
#2 delectus#
2 dēlectŭs ou dīlectus, ūs, m.,

¶1. discernement, choix, triage : Pl. Ps. 391 ; Virg. G. 3, 72 ; sine delectu Cic. Agr. 2, 57, sans choix, au hasard ; judicum Cic. Phil. 5, 13, choix des juges ; acceptorum beneficiorum sunt dilectus habendi Cic. Off. 1, 49, il faut discerner entre les bienfaits reçus, cf. 1, 45 ; 3, 46 ; 3, 71

¶2. levée de troupes : delectum habere Cic. Fam. 15, 1, 5, lever des troupes, recruter des soldats (Cæs. G. 6, 1, etc.)

¶3. troupes levées, recrues : Tac. H. 2, 57.

#delegatio#
dēlēgātĭo, ōnis, f. (delego),

¶1. délégation, substitution d'une personne à une autre [dont elle reçoit les pouvoirs] : Cic. Att. 12, 3, 2 ; Sen. Ben. 6, 5, 2
— [fig.] Sen. Ep. 27, 4

¶2. fixation d'un impôt, levée d'une contribution : Dig.

#delegator#
dēlēgātŏr, ōris, m., celui qui délègue : Cass. Var. 1, 18.
#delegatorius#
dēlēgātŏrĭus, a, um, qui sert à la levée d'un impôt : Cod. Th. 7, 4, 22.
#delegatus#
dēlēgātus, a, um, part. de delego.
#delegi#
dēlēgi, parf. de deligo 2.
#delego#
dēlēgo, āvī, ātum, āre, tr.,

¶1. déléguer, confier, s'en remettre à qqn de : infans delegatur ancillæ Tac. D. 29, l'enfant est remis à une servante ; hunc laborem alteri delegavi Cæl. Fam. 8, 1, je m'en suis remis de ce travail à un autre ; cum ea disceptatio delegata ad pontifices esset Liv. 5, 25, 7, comme la solution de cette contestation avait été renvoyée aux pontifes, cf. 34, 57, 4 ; Tac. Agr. 2 ; [abst] delegare ad senatum Liv. 5, 20, 9, s'en remettre au sénat

¶2. déléguer une créance (alicui) : Cic. Att. 13, 46, 3
debitores nobis deos delegat Sen. Ben. 4, 11, 3, il charge les dieux de nous régler sa dette ; delegabo te ad Epicurum Sen. Ep. 18, 14, je te renverrai pour toucher ta créance à Épicure

¶3. mettre sur le compte de, imputer à, attribuer à, aliquid alicui, qqch à qqn : Cic. Font. 8 ; Liv. 28, 42, 15 ; Tac. An. 13, 43 ; ad aliquem Liv. 10, 19, 3 ; 21, 46, 10

¶4. renvoyer = remittere : studiosos Catonis ad illud volumen delegamus Nep. Cat. 3, 5, nous renvoyons à ce volume ceux qui s'intéressent à Caton, cf. Liv. 29, 22, 10.

#deleiro#
dēleiro, āre, c. deliro.
#delenificus#
dēlēnĭfĭcus, a, um (delenio, facio), doux, flatteur, caressant : Pl. Mil. 192, cf. Non. 278, 2.
#delenimentum#
dēlēnīmentum, i, n. (delenio), tout ce qui calme, adoucissement, apaisement : Liv. 4, 51, 5 ; Tac. An. 2, 33
— attrait, charme, appât, séduction : Liv. 30, 13, 12.
#delenio#
dēlēnĭo ou dēlīnĭo, īvi ou ĭi, ītum, īre, tr., gagner, séduire, charmer : Cic. Clu. 28 ; Off. 2, 48 ; Fin. 1, 33
— adoucir, calmer : Hor. O. 3, 1, 43.

===> d. Cic. les deux formes sont garanties par les mss.

#delenitor#
dēlēnītŏr, ōris, m. (delenio), celui qui adoucit, qui charme : Cic. Br. 246.
#delenitorius#
dēlēnītōrĭus, a, um, qui sert à adoucir, à calmer : Cass. 10, 29.
#delenitrix#
dēlēnītrix, īcis, f., charmeuse : Chalcid. Tim. 167.
#delenitus#
dēlēnītus, a, um, part. p. de delenio.
#deleo#
dēlĕo, ēvi, ētum, ēre (cf. aboleo), tr.,

¶1. effacer, biffer : Cic. Fam. 7, 18, 2 ; 14, 3, 1
— [abst] Att. 15, 4, 3

¶2. détruire anéantir : urbem Cic. Amer. 131, détruire une ville, cf. Mur. 80 ; homines morte deleti Cic. Nat. 1, 38, hommes que la mort a fait disparaître ; veritatem delet simulatio Cic. Læ. 92, l'hypocrisie détruit la vérité ; deletis hostibus Cæs. G. 6, 36, 2, les ennemis étant anéantis, cf. 6, 37, 7 ; Cic. Pomp. 21 ; Tusc. 1, 90 ; Vat. 24.

===> formes sync. delerunt Cic. Sen. 4 ; delerit Cic. Cat. 4, 19 ; delerat, delerant Cic. Fam. 15, 5, 3 ; Sest. 44 ; delesset Liv. 27, 40, 4.

#deleram#
dēlēram, delessem, v. deleo

===> .

#delerium#
dēlērĭum, etc., v. delir-.
#deleticius#
dēlētīcĭus, a, um, effacé, biffé, raturé : Ulp. Dig. 37, 11, 4.
#deletilis#
dēlētĭlis, e (deleo), qui efface : Varr. Men. 307.
#deletio#
dēlētĭo, ōnis, f. (deleo), destruction : Lucil. 823.
#deletrix#
dēlētrix, īcis, f. (deleo), destructrice : Cic. Har. 49.
#1 deletus#
1 dēlētus, a, um, part. p. de deleo.
#2 deletus#
2 dēlētŭs, ūs, m., destruction : Tert. Marc. 2, 24.
#delevi#
dēlēvi, parf. de deleo.
#delevo#
dēlēvo, āre, tr., unir, rendre uni, polir : Col. Arb. 6, 4.
#Delfi#
Delfi, Delficus, v. Delph-.
#Delgovitia#
Delgovitĭa, æ, f., ville de Bretagne : Anton.
#Delia#
Dēlĭa, æ, f. (Delos), Diane [née dans l'île de Délos] : Virg. B. 7, 29
— Délie [nom de femme] : Tib. 1, 1, 57.
#Deliacus#
Dēlĭăcus, a, um, de Délos : Cic. Or. 232 ; Amer. 133.
#Deliadae#
Dēlĭădæ, ārum, m., Apollon et Diane, nés à Délos : *Varr. L. 7, 16.
#Deliades#
Dēlĭădēs, æ, m., statuaire grec : Plin. 34, 85.
#delibamentum#
dēlībāmentum, i, n. (delibo), libation : V. Max. 2, 6, 8.
#delibatio#
dēlībātĭo, ōnis, f. (delibo), action d'ôter de, de prélever sur, d'entamer : Dig. 30, 113 ; Tert. Marc. 1, 22.
#delibatus#
dēlībātus, a, um, part. p. de delibo.
#deliberabundus#
dēlībĕrābundus, a, um (delibero), qui délibère : Liv. 1, 54, 6 ; 2, 45, 7.
#deliberamentum#
dēlībĕrāmentum, i, n., décision prise, résolution : Laber. d. Front. ad M. Cæs. 6.
#deliberatio#
dēlībĕrātĭo, ōnis, f. (delibero),

¶1. délibération, consultation : consilii capiendi deliberatio Cic. Off. 1, 9, étude, examen pour prendre un parti ; res habet deliberationem Cic. Att. 7, 3, 3, l'affaire mérite examen ; deliberationes habere Cic. Phil. 1, 2, tenir des délibérations, des conférences
— examen : Liv. 1, 23, 8

¶2. [rhét.] cause du genre délibératif : Cic. Inv. 1, 12 ; de Or. 1, 22 ; Quint. 2, 21, 18.

#deliberativus#
dēlībĕrātīvus, a, um (delibero), délibératif [rhét.] : deliberativa causa Cic. Inv. 2, 12, cause du genre délibératif.
#deliberator#
dēlībĕrātŏr, ōris, m. (delibero), celui qui se consulte : Cic. Sest. 74.
#1 deliberatus#
1 dēlībĕrātus, a, um, part. de delibero 1
— adjt, tranché, décidé : neque illi quicquam deliberatius fuit quam me evertere Cic. Fam. 5, 2, 8, il n'eut rien de plus décidé (à cœur) que de me renverser, cf. Gell. 1, 13, 9.
#2 deliberatus#
2 dēlībĕrātus, a, um, part. de delibero 2.
#deliberium#
dēlībĕrĭum, ĭi, n., avis : Gloss. Lat. Gr.
#1 delibero#
1 dēlībĕro, āvī, ātum, āre (de et libra [étym. ancienne], faire une pesée dans sa pensée) intr. et tr.

I. int.,

¶1. réfléchir mûrement, délibérer : de aliqua re Cæs. C. 2, 30, 1 ; Cic. Att. 8, 3, 6, délibérer sur qqch ; cum aliquo de aliqua re Cic. Att. 11, 3, 1, délibérer avec qqn au sujet de qqch
deliberatur de Avarico in communi concilio, incendi placeret an defendi Cæs. G. 7, 15, 3, on délibère sur Avaricum dans l'assemblée générale, pour savoir si on voulait l'incendier ou le défendre ; neque, maneatis an abeatis hinc, deliberari potest Liv. 7, 35, 8, il n'y a pas à discuter si vous devez rester ou partir d'ici
diem ad deliberandum sumere Cæs. G. 1, 7, 6, prendre un jour pour délibérer ; spatium deliberandi habuerunt, quem potissimum vitæ cursum sequi vellent Cic. Off. 1, 119, ils ont pris du temps pour réfléchir sur le genre de vie qui leur convenait le mieux

¶2. consulter un oracle : Nep. Mil. 1, 2 ; Them. 2, 6

¶3. prendre une décision [avec inf.] : iste statuerat ac deliberaverat non adesse Cic. Verr. 1, 1, il avait résolu et décidé de ne pas se présenter, de faire défaut
— [surtout au parf. pass.] : mihi deliberatum est abesse ex urbe Cic. Att. 15, 5, 3, je suis résolu à rester éloigné de la ville (sans mihi : Verr. 5, 183); mihi deliberatum et constitutum est ita gerere consulatum... Cic. Agr. 1, 25, je suis résolu et décidé à exercer le consulat de telle manière... ; certum est deliberatumque... dicere Cic. Amer. 31 ; c'est une décision prise, une résolution arrêtée de dire... ; [avec prop. inf.] Turpil. d. Non. 282, 11.

II. tr.,

¶1. re deliberata Cæs. G. 4, 9, 1, l'affaire ayant été délibérée, après mûre réflexion, cf. C. 1, 10, 2 ; delibera hoc Ter. Ad. 196, réfléchis à cela ; rem a me sæpe deliberatam requiris Cic. Ac. 1, 4, ta question porte sur un objet auquel j'ai souvent réfléchi

¶2. deliberata morte Hor. O. 1, 37, 29, sa mort étant résolue.

#2 delibero#
2 dēlībĕro, āre (de et libero), délivrer : Tert. Marc. 2, 19.
#delibo#
dēlībo, āvi, ātum, āre,

¶1. enlever un peu de quelque chose, prélever : parvam partem ab æquore Lucr. 6, 622, pomper une faible partie de la mer
— entamer : ne bos extremo jugo truncum delibet Col. 2, 2, 26, de peur que le bœuf n'entame le tronc avec l'extrémité du joug

¶2. prélever, emprunter, détacher : ex universa mente delibati animi Cic. CM 78, âmes émanées de l'intelligence universelle
— butiner : flosculos carpere atque delibare Cic. Sest. 119, cueillir et butiner des fleurs ; [poét.] summa oscula Virg. En. 12, 434, effleurer d'un baiser, embrasser du bout des lèvres
novum honorem delibare Liv. 5, 12, 12, avoir les prémices d'une dignité nouvelle

¶3. [fig.] aliquid de aliqua re Cic. Fam. 10, 21, 2, enlever qqch à une chose, cf. Inv. 2, 174 ; [pass. imp.] nonne de sua gloria delibari putent ? Cic. Inv. 2, 114, ne penseraient-ils pas qu'on porte atteinte à leur gloire
animi pacem delibare Lucr. 3, 24, entamer la paix de l'âme ; delibata deum numina Lucr. 6, 70, la puissance des dieux diminuée (ravalée).

#delibratus#
dēlibrātus, a, um, part. de delibro.
#delibro#
dēlibro, ātum, āre (liber 4), tr., écorcer : Cæs. G. 7, 73, 2 ; Col. 4, 24, 6 ; ligna delibrata, id est decorticata Ps. Ascon. Cic. Cæcil. 3, p. 101, 16, bois écorcé, c.-à-d. décortiqué.
#delibuo#
dēlĭbŭo, bŭī, būtum, ĕre, tr., oindre [employé surtout au part.]: multis medicamentis delibutus Cic. Br. 217, imprégné d'une multitude d'onguents ; delibuto capillo Cic. Amer. 135, avec les cheveux parfumés
— [fig.] : delibutus gaudio Ter. Phorm. 856, nageant dans la joie ; senium luxu delibutum Plin. 4, 90, vieillesse plongée dans la débauche.
#delicata#
dēlĭcāta, æ, f. (delicatus), enfant gâtée : Pl. Rud. 465.
#delicate#
dēlĭcātē (delicatus), délicatement, voluptueusement : Cic. Off. 1, 106 ; de Or. 3, 63
— avec douceur, délicatesse : delicatius Sen. Ir. 3, 9, 1, avec quelque délicatesse
— nonchalamment, mollement : Suet. Cal. 43.
#delicatitudo#
dēlĭcātĭtūdo, ĭnis, f., mollesse [de la cire] : Cass. Var. 12, 14, 5.
#1 delicatus#
1 dēlĭcātus, a, um (deliciæ),

¶1. qui charme les sens, attrayant, délicieux, voluptueux, délicat, élégant : in illo delicatissimo litore Cic. Verr. 5, 104, sur ce rivage si délicieux ; molliores et delicatiores in cantu flexiones Cic. de Or. 3, 98, modulations dans le chant plus souples et plus délicates ; delicatus sermo Cic. Off. 1, 144, propos légers ; libidines alicujus delicatissimis versibus exprimere Cic. Pis. 70, exprimer les passions de qqn en vers d'une exquise élégance

¶2. [poét.] doux, tendre, fin, délicat : puella tenellulo delicatior hædo Catul. 17, 15, une jeune femme plus délicate qu'un tendre chevreau, cf. Plin. 19, 187 ; Ep. 2, 11, 25 ; Anio delicatissimus amnium Plin. Ep. 8, 17, 3, l'Anio le plus doux des cours d'eau

¶3. habitué aux douceurs (aux jouissances, aux raffinements), voluptueux, efféminé : delicata juventus Cic. Att. 1, 19, 8, jeunesse efféminée (Mur. 74); qui tam delicati esse non possumus Cic. Verr. 4, 126, nous qui ne pouvons pas vivre au milieu des mêmes jouissances
— choyé, gâté : Pl. Mil. 984 ; Cic. Br. 197 ; Nat. 103
— de goût difficile, exigeant : Cic. Fin. 1, 5 ; Quint. 3, 1, 3.

#2 delicatus#
2 dēlĭcātus, i, m., favori, mignon : Suet. Tit. 7.
#1 delicia#
1 dēlĭcĭa, æ, f., c. deliciæ [arch.] : Pl. Rud. 429.
#2 delicia#
2 dēlĭcĭa ou dēlĭquĭa, æ, f. (de et liquere), coyau, la poutre la plus élevée du toit : Vitr. 6, 3, 2 ; P. Fest. 73, 2.
#deliciae#
dēlĭcĭæ, ārum, f. (lacio, laqueus),

¶1. délices, jouissances, volupté, douceurs, agrément : supellex ad delicias, epulæ ad voluptates Cic. Par. 10, ameublement pour le raffiné, mets pour l'homme de plaisirs ; multarum deliciarum comes est extrema saltatio Cic. Mur. 13, la danse est la dernière chose qu'on se permette dans le temps qu'on se livre aux raffinements des plaisirs ; homines deliciis diffluentes Cic. Læ. 52, les hommes amollis par une vie voluptueuse
— raffinements de style : Or. 39
delicias facere Pl. Men. 381, etc., faire des moqueries, se moquer [mais Catul. 45, 24, folâtrer, faire le libertin]
— caprices, exigences : Cic. Att. 1, 17, 9
esse in deliciis alicui Cic. Verr. 4, 3, être les délices de qqn ; habere aliquid in deliciis Cic. Div. 1, 76, faire ses délices de qqch

¶2. objet d'affection, amour, délices : amores ac deliciæ tuæ Roscius Cic. Div. 1, 79, Roscius, tes amours et tes délices, cf. Phil. 6, 12 ; Att. 16, 6, 4, etc.

#deliciares tegulae#
dēlĭcĭāres tegulæ (delicia 2), tuiles de faîte : P. Fest. 73, 2.
#deliciatum tectum#
dēlĭcĭātum tectum (delicia 2), toit qui a un coyau : P. Fest. 73, 2.
#delicies#
dēlĭcĭēs, c. deliciæ : Apul. Socr. prol.
#delicio#
dēlĭcĭo, ĕre (de, lacio), attirer amadouer : Titin. Com. 190.
#deliciolae#
dēlĭcĭŏlæ, ārum, f., dim. de deliciæ : deliciolæ nostræ Cic. Att. 1, 8, 3, mes délices.
#deliciolum#
dēlĭcĭŏlum, i, n., c. deliciolæ : Sen. Ep. 12, 3.
#delicior#
dēlĭcīor, āri (deliciæ), goûter des délices : Fort.
— manger avec sensualité : Ruric. Ep. 2, 42.
#deliciose#
dēlĭcĭōsē, avec délices : Aug. Serm. 66, 3 ; Schol. Pers. 3, 111.
#deliciosus#
dēlĭcĭōsus, a, um (deliciæ), délicieux, voluptueux : Capel. 7, 727 ; Ambros. Pæn. 2 1, 9, 42.
#delicium#
dēlĭcĭum, ĭī, n., c. deliciæ : Phæd. 4, 1, 8 ; Mart. 1, 7, 1, etc.
#delicius#
dēlĭcĭus, iī, m., objet d'affection, délices : CIL 6, 800.
#delico#
dēlĭco, v. deliquo.
#delictor#
dēlictŏr, ōris, m., celui qui est en faute, pécheur : Cypr. Ep. 59.
#delictum#
dēlictum, i, n. (delictus), délit, faute : Cic. Mur. 61 ; Marc. 18 ; Cæs. G. 7, 4
— faute [d'un écrivain] : Hor. P. 442.
#delictus#
dēlictus, a, um, part. p. de delinquo.
#delicui#
dēlĭcŭi, parf. de deliqueo.
#deliculus#
dēlĭcŭlus, a, um (delicus), sevré : Cat. Agr. 5, 7.
#delicus#
dēlĭcus, a, um, sevré [en parl. du porc] : Varr. R. 2, 4, 16.
#delicuus#
dēlĭcŭus, v. deliquus.
#deligatus#
dēlĭgātus, a, um, part. p. de deligo 1.
#1 deligo#
1 dēlĭgo, āvi, ātum, āre, tr., attacher, lier : Cic. Verr. 5, 161 ; naviculam ad ripam Cæs. G. 1, 53, 3, amarrer une barque au rivage, cf. 4, 29 ; C. 3, 39 ; epistolam ad ammentum Cæs. G. 5, 48, 5, attacher une lettre à la courroie du javelot ; aliquem ad palum Liv. 2, 5, attacher qqn au poteau ; deligare vulnus Quint. 2, 17, 9, bander une plaie.
#2 deligo#
2 dēlĭgo, lēgi, lectum, ĕre (de, legere), tr.,

¶1. choisir, élire : [avec ex] ex civitate in senatum delecti Cic. Amer. 8, choisis parmi les citoyens pour former le sénat, cf. Agr. 2, 23 ; Mur. 83
— [poét., avec ab] : Virg. En. 7, 152
— [avec dat. de but] : locum castris Cæs. G. 2, 18, 1, choisir un emplacement pour un camp, cf. 1, 49 ; 2, 29 ; [avec ad] Cic. Pomp. 27 ; Planc. 39 ; [avec in] Amer. 8

¶2. lever des troupes, recruter : Cæs. G. 4, 7, 1

¶3. cueillir : Cat. Agr. 144, 1 ; Col. 5, 10, 10

¶4. mettre à part, à l'écart, séparer : hinc me ex ædibus delegit hujus mater Pl. Asin. 632, sa mère m'a éconduit d'ici, de la maison ; longævos senes delige Virg. En. 5, 717, mets à part les vieillards âgés.

#delimator#
dēlīmātor, ōris, m., celui qui enlève en limant : Gloss. Cyr.
#delimatus#
dēlīmātus, a, um, part. p. de delimo.
#delimis#
dēlīmis, e, oblique, de côté : Varr. d. Non. 2, 82.
#delimitatio#
dēlīmĭtātĭo, ōnis, f. (delimito), bornage, délimitation : Grom. 227, 13.
#delimitatus#
dēlīmĭtātus, part. p. de delimito.
#delimito#
dēlīmĭto, ātum, āre, tr., délimiter : Grom. 3, 4.
#delimo#
dēlīmo, ātum, āre, tr., enlever en limant : delimatus Plin. 34, 26.
#delineatio#
dēlīnĕātīo, ōnis, f., dessin, esquisse : Tert. Valent. 27.
#delineo#
dēlīnĕo ou dēlīnĭo, āvi, ātum, āre (de, linea), tr., esquisser, tracer, dessiner : Plin. 35, 89 ; Tert. Valent. 4.
#delingo#
dēlingo, linxi, ĕre, lécher : Pl. Pers. 430 ; Curc. 562.
#delini-#
dēlīni-, v. deleni-.
#delinio#
dēlīnĭo,

¶1. c. delenio

¶2. c. delineo.

#delino#
dēlĭno, lĭtum, ĕre,

¶1. frotter, oindre : Cels. 3, 19

¶2. c. deleo : delitus Cic. fr. E, 10, 1.

#delinquentia#
dēlinquentĭa, æ, f., péché : Tert. Marc. 4, 8.
#delinquio#
dēlinquīo, ōnis, f., v. deliquio.
#delinquo#
dēlinquo, līqui, lictum, linquĕre, int.,

¶1. faire défaut, faire faute, manquer : Tuber. et Cæl. d. Serv. En. 4, 390

¶2. [fig.] manquer moralement, faillir, être en faute : artem vitæ professus delinquit in vita Cic. Tusc. 2, 12, enseignant l'art de se conduire, il pèche dans sa conduite
— [acc. de relat.] : si quid deliquero Cic. Agr. 2, 100, si je manque en qqch, si je commets une faute ; hæc, quæ deliquit Cic. Inv. 2, 106, ces points où il a failli, les fautes qu'il a commises, cf. Sall. J. 28, 4 ; flagitia quæ duo deliquerant Tac. An. 12, 54, les forfaits que tous deux avaient commis ; cf. Liv. 26, 12, 6
— [pass.] si quid delinquitur Cic. Off. 1, 146, s'il y a une faute commise ; nihil a me delictum puto Cic. Att. 9, 10, 10, je ne crois pas qu'il y ait eu faute de ma part.

#deliquat-#
dēlĭquāt-, v. delicat-.
#deliquesco#
dēlĭquesco, lĭcŭi, ĕre, int., se fondre, se liquéfier : Ov. Tr. 3, 10, 15
— [fig.] s'amollir : Cic. Tusc. 4, 37.
#deliquia#
dēlĭquĭa, v. delicia 2.
#deliquio#
dēlĭquĭo, ōnis, f., manque, éclipse [du soleil] : Cn. Gell. d. Serv. En. 4, 390
— privation : Pl. Capt. 626.
#1 deliquium#
1 dēlĭquĭum, ii, n. (delinquo), manque, absence : deliquium solis Plin. 2, 54 ; P. Fest. 73, éclipse de soleil.
#2 deliquium#
2 dēlĭquĭum, ĭi, n. (deliquo), écoulement : Prud. Ham. 750.
#deliquo#
dēlĭquo et dēlĭco, āre, tr., décanter, transvaser : Varr. L. 7, 106 ; Col. 12, 39, 2
— [fig.] éclaircir, expliquer clairement : Pl. Mil. 844 ; Titin., Acc., Cæcil. d. Non. 277, 25 et 29.
#deliquus#
dēlĭqŭus ou dĕlĭcŭus, a, um, qui manque, qui fait faute : Pl. Cas. 207.
#deliramentum#
dēlīrāmentum, i, n., [seult au pl.] divagations, extravagances : Pl. Capt. 596 ; Plin. 2, 17.
#deliratio#
dēlīrātĭo, ōnis, f. (deliro), action de sortir du sillon, écart : Plin. 18, 180
— [fig.] délire, extravagance, démence : Cic. CM 36 ; Div. 2, 90 ; Plin. Ep. 6, 15, 4.
#deliritas#
dēlīrĭtās, ātis, f. (delirus), délire, folie : Laber. 139.
#delirium#
dēlīrĭum, ĭi, n. (delirus), délire, transport au cerveau : Cels. 2, 6.
#deliro#
dēlīro, āvi, ātum, āre (de, lira), int., s'écarter du sillon, de la ligne droite : Auson. Idyll. 16, 11, cf. Plin. 18, 180
— [fig.] délirer, extravaguer : Cic. Off. 1, 94 ; Nat. 1, 94 ; [avec acc. de relat.] Hor. Ep. 1, 2, 14
— [av. deux acc.] se deum Tert. Anim. 32, dans le délire se croire dieu.
#delirus#
dēlīrus, a, um (deliro), qui délire, qui extravague, extravagant : Cic. de Or. 2, 75 ; Tusc. 1, 48
delira n. pl. : Luc. 3, 464, des extravagances
delirior Lact. 3, 18, 14.
#delitesco#
dēlĭtesco (-tisco), lĭtŭi, ĕre, int., se cacher, se tenir caché : bestiæ in cubilibus delitiscunt Cic. Nat. 2, 126, les animaux se cachent dans leurs tanières, cf. Phil. 2, 77 ; Cæs. G. 4, 32, 4 ; [avec sub abl.] Virg. G. 3, 417 ; [avec abl. seul] Ov. M. 4, 340, etc.
— [fig.] in alicujus auctoritate Cic. Ac. 2, 15, s'abriter sous l'autorité de qqn ; in calumnia Cic. Cæc. 11, s'abriter derrière une chicane, cf. Tull. 33.
#delitigo#
dēlītĭgo, āre, int., gourmander, s'emporter en paroles : Hor. P. 94.
#delitor#
dēlĭtŏr, ōris, m. (delino), celui qui efface [fig.] : Att. Tr. 219.
#delitus#
dēlĭtus, a, um, de delino.
#Delium#
Dēlĭum, ĭi, n., ville de Béotie : Cic. Div. 1, 123 ; Liv. 31, 45.
#Delius#
Dēlĭus, a, um (Δήλιος), de Délos, d'Apollon ou de Diane : Ov. P. 4, 14, 57 ; Delia dea Hor. O. 4, 6, 33, Diane ; Delius vates Virg. En. 6, 12, et abst Delius, m. Ov. M. 1, 454, Apollon ; Deliis foliis ornatus Hor. O. 4, 3, 6, couronné du laurier de Délos [consacré à Apollon]
Delia Castra ou Deliacastra, lieu de l'Afrique sur le bord de la mer : Mel.
#delixus#
dēlixus, a, um, réduit par la cuisson, consommé : Not. Tir. p. 151.
#Delmat-#
Delmăt-, v. Dalm-.
#Delminium#
Delmĭnĭum, ĭi, n., ville de Dalmatie : Flor. 4, 12, 11.
#delocatio#
dēlŏcātio, ōnis, f. (de, loco), luxation, dislocation : C.-Aur. Chron. 2, 1, 14.
#delonge#
dēlongē, loin, de loin : Vulg. Exod. 20, 21.
#deloquor#
dēlŏquor, i, c. loquor : Greg. M. Ep. 9, 130.
#Delos#
Dēlŏs, i, f. (Δῆλος), Délos [île de la mer Égée] : Cic. Pomp. 55.

#delotus#
dēlōtus, a, um, part. p. de delavo, délayé : Th. Prisc. 1, 4.
#Delphacie#
Delphacĭē, ēs, f., île de la Propontide : Plin. 5, 151.
#Delphi#
Delphi, ōrum, m. pl. (Δελφοί), Delphes [v. de Phocide] : Cic. Div. 2, 117
— habitants de Delphes : Just. 24, 7.

#Delphica mensa#
Delphĭca mensa ou Delphĭca, æ, f., table delphique en forme de trépied : Cic. Verr. 4, 131 ; Mart. 12, 66.
#Delphice#
Delphĭcē, à la manière de l'oracle de Delphes : Varr. Men. 320.
#Delphicola#
Delphĭcŏla, æ, m., qui habite Delphes [surnom d'Apollon] : Aus. Hist. 9, 5.
#Delphicus#
Delphĭcus, a, um, de Delphes : Cic. Div. 2, 119
— subst. m., Apollon : Ov. M. 2, 543
— f., v. Delphica mensa.
#Delphidius#
Delphĭdĭus, ĭi, m., Attius Tiro Delphidius [rhéteur] : Auson.
#delphin#
delphīn, īnis, m. (δελφίν), dauphin [poisson] : acc. delphina Ov. F. 2, 114 ; abl. delphine Ov. M. 11, 237 ; pl. delphines Virg. En. 8, 673 ; gén. pl. delphinum Virg. En. 3, 428 ; acc. delphinas Virg. B. 8, 56.
#Delphini portus#
Delphīni portus, m., port du Dauphin [en Ligurie] : Plin. 3, 48.
#delphinulus#
delphīnŭlus, i, m., petit dauphin : Alcim. Ep. 78.
#delphinus#
delphīnus, i, m., dauphin [poisson] : Cic. Div. 2, 145 ; Hor. P. 30
— le Dauphin [constellation] : Col. 11, 2, 45
— tête de dauphin [ornement de vases, de lits, etc.] : Plin. 33, 147
— dauphin, levier dans l'orgue hydraulique : Vitr. 10, 13.
#1 delphis#
1 delphīs, īnis, m., c. delphin : Avien. Arat. 700.
#2 Delphis#
2 Delphĭs, ĭdis, f., de Delphes : Lact. 1, 6, 7
— subst. f., la Pythie de Delphes : Mart. 9, 43, 4.
#Delpis#
Delpis, f., c. Delphis 2 : Inscr.
#1 delta#
1 delta, n. indécl. et delta, æ, f., delta [quatrième lettre de l'alphabet grec] : Mel. 2, 7, 14 ; Aus. Monos. 14.
#2 Delta#
2 Delta, n., indécl., le Delta [grande île formée par les deux bras extrêmes du Nil, et qui fait partie de l'Égypte inférieure] : Mel. 1, 9, 2 ; Plin. 5, 48.
#Deltoton#
Deltōtŏn, i, n. (δελτωτόν), le Triangle [constellation] : Cic. Arat. 5.
#delubricans#
dēlūbrĭcans, antis, coulant : Eust. Hex. 3, 4.
#delubrum#
dēlūbrum, i, n. (de, luo), lieu de purification : Isid. 15, 4
— temple, sanctuaire : Cic. Arch. 19 ; Nat. 3, 94.
#deluctatio#
dēluctātĭo, ōnis, f. (deluctor), lutte : Capel. 5, 436.
#delucto#
dēlucto, āvi, āre, et dēluctor, āri, int., lutter de toutes ses forces, combattre : Pl. Trin. 839
Pl. Pers. 4 ; cf. Non. 468, 29.
#deludifico#
dēlūdĭfĭco, āvi, āre, tr., jouer qqn, s'en moquer : Pl. Rud. 147.
#deludo#
dēlūdo, si, sum, ĕre, tr.,

¶1. se jouer de, abuser, tromper : Cic. Agr. 2, 79 ; Hor. S. 2, 5, 56
— [abst] Cic. Amer. 26, éluder

¶2. cesser de combattre [dans le cirque] : Varr. d Plin. 36, 202.

===> inf. pass. deludier Ter. And. 203.

#delumbatus#
delumbātus, a, um, part. p. de delumbo.
#delumbis#
dēlumbis, e (de, lumbus), faible des reins, à la démarche pesante : Plin. 10, 103
— [fig.] énervé : Pers. 1, 104.
#delumbo#
dēlumbo, āvi, ātum, āre (de, lumbus), tr., éreinter, briser les reins : Plin. 28, 36
— [fig.] affaiblir : Cic. Or. 231.
#deluo#
dēlŭo, ĕre, tr.,

¶1. (de, luo 1) laver, nettoyer : Cels. 4, 15 ; [fig.] Gell. 15, 2, 8

¶2. (de, luo 2) délier, dégager : P. Fest. 73, 16.

#Delus#
Dēlus, i, f., c. Delos.
#delusi#
dēlūsi, parf. de deludo.
#delusio#
dēlūsĭo, ōnis, f. (deludo), tromperie : Arn. 4, 1.
#delusor#
dēlūsŏr, ōris, m., trompeur : Cassiod. Jud. 1, 17.
#delustro#
dēlustro, āre, tr., nettoyer (purifier) qqn [pour le préserver du malheur] : Apul. Herb. 84.
#delusus#
dēlūsus, a, um, part. de deludo.
#deluto#
dēlŭto, āre, tr.,

¶1. enduire, crépir, couvrir de terre grasse : Cat. Agr. 128

¶2. laver d'une souillure : Dict. 3, 24.

#Demadatis#
Dēmădātis, f., ville d'Éthiopie : Plin. 6, 193.
#Demades#
Dēmādēs, is, m., acc., ēn (Δημάδης), Démade [orateur athénien] : Cic. Br. 36 ; Nep. Phoc. 2, 1.
#demadesco#
dēmădesco, dŭi, ĕre, int., s'humecter, devenir humide : Ov. Tr. 5, 4, 40
— s'imbiber d'eau, s'amollir, s'attendrir : Scrib. 73.
#Demaenetus#
Dēmænĕtus, i, n. (Δημαίνετος), nom d'un esclave : Lucil. 751.
#demagis#
dēmăgis, beaucoup plus : Lucil. 528 ; P. Fest. 71, 9.
#demandatio#
dēmandātĭo, ōnis, f., recommandation : Tert. Res. Carn. 48.
#demandatus#
dēmandātus, a, um, part. p. de demando.
#demando#
dēmando, āvi, ātum, āre, tr., confier : Liv. 5, 27, 1 ; 8, 36 ; demandari in civitatem Suet. Calig. 9, être mis en sûreté dans une ville.
#demano#
dēmāno, āvi, ātum, āre, int., couler, se répandre : Catul. 51, 9 ; Gell. 17, 11, 1
— [fig.] descendre de : Ambr. Luc. 3, 41.
#Demarata#
Dēmărāta, æ, ou -tē, ēs, f., fille du roi Hiéron : Liv. 24, 22
— mère d'Alcibiade : Plin. 34, 88.
#Demaratus#
Dēmărātus, i, m. (Δημάρατος), Démarate [Corinthien, père de Tarquin l'Ancien] : Cic. Rep. 2, 34
— roi de Sparte, qui, exilé, se retira à la cour de Darius : Just. 2, 10 ; Sen. Ben. 6, 31, 2.
#demarcesco#
dēmarcesco, ĕre, int., se faner : Ps.-Hier. Psalm. 89.
#demarchia#
dēmarchĭa, æ, f. (δημαρχία), charge de démarque, c.-à-d. de tribun de la plèbe, tribunat : CIL 10, 1478.
#demarchisas#
dēmarchĭsās, antis, m., ancien démarque : CIL 10, 1491.
#demarchus#
dēmarchus, i, m. (δήμαρχος), démarque [chef d'un dème, à Athènes] ; tribun de la plèbe [à Rome] : Pl. Curc. 286.
#dematrico#
dēmātrīco, āre (de, matrix), tr., saigner à la veine matrice : Veg. Mul. 3, 7, 3.
#dematuro#
dēmātūro, āre, tr., hâter, activer : Novel. Major. 3.
#Demea#
Dēmĕa, æ, m. (Δημέας), personnage des Adelphes, de Térence
— statuaire grec : Plin. 34, 50.
#demeaculum#
dēmĕācŭlum, i, n. (demeo), descente sous terre : Apul. M. 6, 2.
#demeio#
dēmēio, int., uriner : Gloss.
#demens#
dēmens, tis (de, mens), privé de raison, insensé, fou furieux [en parl. des pers. et des choses] : Cic. Nat. 1, 84 ; Off. 1, 93 ; Phil. 2, 53 ; Har. 55
dementior Cic. Pis. 47 ; -issimus Cic. Har. 55.
#demensio#
dēmensĭo, ōnis, f. (demetior), dimension, mesure : Aus. Ep. 5, 11.
#demensum#
dēmensum, i, n. (demetior), ce qui est mesuré (alloué) mensuellement à l'esclave pour sa nourriture : Ter. Phorm. 43.
#demensus#
dēmensus, a, um, part. de demetior.
#dementatus#
dēmentātus, a, um, part. p. de demento.
#dementer#
dēmentĕr, follement : Cic. Cat. 3, 22
-tissime Sen. Ben. 4, 27, 4.
#dementia#
dēmentĭa, æ, f. (demens), démence, folie, extravagance : Cic. Cat. 4, 22 ; Tusc. 3, 10
— pl., Att. 9, 9, 4.
#dementio#
dēmentĭo, īre (demens), int., perdre la raison, être en démence, délirer : Lucr. 3, 464 ; Lact. 4, 27, 12.
#demento#
dēmento, āvi, ātum, āre (demens),

¶1. tr., rendre fou, faire perdre la raison : Vulg. Act. 8, 11

¶2. int., c. dementio : Lact. Mort. 7.

#demeo#
dēmĕo, āre, int., s'éloigner de : Capel. 2, 38
— descendre : Apul. M. 10, 31.
#demereo#
dēmĕrĕo, ŭi, ĭtum, ēre, tr.,

¶1. aliquid, gagner, mériter qqch : Pl. Ps. 1186 ; Gell. 1, 8, 3

¶2. aliquem, gagner qqn, s'attirer les bonnes grâces de qqn : Liv. 3, 18, 3 ; Sen. Ben. 2, 24, 1.

===> au gérond. et à l'adj. verbal confusion entre demereo et demereor.

#demereor#
dēmĕrĕor, ēri, tr., gagner qqn [par des services] : Quint. pr. 3 ; Sen. Ep. 104, 33 ; Ben. 1, 2, 5 ; Tac. An. 15, 21
— v. demereo

===> .

#demergo#
dēmergo, si, sum, ĕre, tr., enfoncer, plonger : in palude demersus Cic. Fin. 2, 105, plongé dans un marécage, cf. Ac. 1, 44 ; animus quasi demersus in terram Cic. CM 77, l'âme pour ainsi dire enfoncée dans la terre ; demergere navem Plin. 32, 15, couler à fond un navire ; cf. Liv. 33, 41, 7
stirpem Col. 3, 18, 2, planter ; surculos Pall. Febr. 17, 3, enter des greffes
— [fig.] demersæ leges alicujus opibus Cic. Off. 2, 24, les lois écrasées sous la puissance de qqn ; ære alieno demersus Liv. 2, 29, 8, écrasé sous le poids des dettes
— int. [décad.], sol demergit Min. Fel. 34, 11, le soleil se couche [se plonge dans la mer].
#demeritum#
dēmĕrĭtum, i, n., démérite, faute : M.-Vict. Genes. 3, 448.
#demeritus#
dēmĕrĭtus, a, um, part. p. de demereo : Pl. Ps. 705.
#demersi#
dēmersi, parf. de demergo.
#demersio#
dēmersĭo, ōnis, f. (demergo), action de s'abîmer, de s engloutir : Sol. 43 ; Macr. Scip. 1, 12, 17.
#demerso#
dēmerso, āre, fréq. de demergo : Capel. 8, 846.
#1 demersus#
1 dēmersus, a, um, part. p. de demergo
— adjt, caché, secret : demersior Ruf. Orig. 3, p. 10.
#2 demersus#
2 dēmersŭs, ūs, m. [ne se trouve qu'au dat. sing.] submersion : Apul. Apol. 21.
#demessui#
dēmessŭi, parf. de demeto 2.
#demessus#
dēmessus, a, um, part. p. de demeto 2.
#Demeter#
Dēmētēr, trŏs, f. (Δημήτηρ), nom grec de Cérès : CIL 10, 3685.
#demetiens linea#
dēmētĭens līnĕa ou simplt dēmētĭens, entis, f., diamètre : Plin. 2, 86.
#demetior#
dēmētĭor, mensus sum, mētīrī, tr., mesurer [seult au part. et avec le sens passif] verba quasi demensa Cic. Or. 38, mots pour ainsi dire mesurés ; demensus cibus Pl. St. 60, ration mensuelle allouée à l'esclave, v. demensum, cf. Men. 14.
#1 demeto#
1 dēmēto ou dīmēto, āvi, ātum, āre, tr., pass. dimetatus Cic. Nat. 2, 110, et plutôt dēmētor ou dīmētor, ātus sum, āri, tr., délimiter : Cic. Nat. 2, 155 ; Liv. 8, 38, 7.
#2 demeto#
2 dēmĕto, messŭi, messum, ĕre, tr., abattre en coupant, moissonner : tempora demetendis fructibus et percipiendis accommodata Cic. CM 70, temps propices à la moisson et à la récolte ; alienos agros Cic. Rep. 3, 16, moissonner les champs des autres ; demesso frumento Cæs. G. 4, 32, 4, le blé étant moissonné
— cueillir : Virg. En. 11, 68
— couper, trancher : Hor. S. 1, 2, 46 ; Ov. M. 5, 104 ; Sil. 16, 102.
#Demetrias#
Dēmētrĭăs, ădis, f., Démétriade [ville de Thessalie, près de la mer] : Liv. 27, 32, 11 ; 28, 5, 2
-ăcus, a, um, de Démétriade : Liv. 28, 5, 18.
#Demetrion#
Dēmētrĭon (-ĭum), ĭi, n., Démétrium [ville de la Phthiotide] : Mel. 2, 3, 6 ; Liv. 28, 6, 7
— port de Samothrace : Liv. 45, 6.
#Demetrius#
Dēmētrĭus, ĭi, m. (Δημήτριος), nom de plusieurs rois de Macédoine et de Syrie [Démétrius Poliorcète, Démétrius Soter, Démétrius Nicanor, etc.] : Cic. Off. 2, 26 ; Liv. 31, 28
— rois et princes de différents pays : Liv. 22, 33, 3
— Démétrius de Phalère, orateur et homme d'État [à Athènes] : Cic. de Or. 2, 95
— nom de plusieurs contemporains de César et d'Auguste : Cic. Att. 8, 11, 7
— philosophe cynique sous Caligula : Tac. H. 1, 16
— acteur comique : Juv. 3, 99 ; Quint. 11, 3, 178.

#demigratio#
dēmigrātĭo, ōnis, f., émigration, départ : Nep. Milt. 1, 2.
#demigro#
dēmigro, āvi, ātum, āre, int., déloger, changer de séjour, se transporter (aller s'établir) ailleurs : de oppidis Cæs. G. 4, 19, 2, quitter les villes ; ex ædificiis Cæs. G. 4, 4, 3, quitter les maisons ; ab hominibus Cic. Par. 2, 18, quitter la société des hommes ; loco Pl. Amph. 240, quitter la place ; in illa loca Cic. Agr. 2, 42, aller s'établir dans ces régions ; ad aliquem Cic. Cat. 1, 19, se retirer chez qqn ; in urbem ex agris Liv. 2, 10, 1, se retirer de la campagne dans la ville
— [fig.] vetat ille deus injussu hinc nos suo demigrare Cic. Tusc. 1, 74, ce dieu nous défend de quitter ce séjour [c.-à-d. l'existence] sans son ordre ; strumæ ab ore demigrarunt Cic. Vat. 39, les écrouelles ont quitté son visage ; de meo statu non demigro Cic. Att. 4, 16, 10, je garde ma dignité [littt, je ne déloge pas de ma position].
#demingo#
dēmingo, ēre, tr., rendre en urinant : Gloss. Gr. Lat.
#deminoratio#
dēmĭnōrātīo, ōnis, f., abaissement, humiliation : Vulg. Eccli. 22, 3.
#deminoro#
dēmĭnōro, āre, tr., diminuer, amoindrir : Tert. Anim. 33.
#deminuo#
dēmĭnŭo, ŭi, ūtum, ĕre, tr.,

¶1. enlever, retrancher, aliquid de aliqua re, qqch de (à) qqch : Pl. Truc. 561 ; Cic. Q. 1, 2, 10 ; Flac. 84 ; Cæs. G. 7, 33, 2

¶2. diminuer, amoindrir, affaiblir : deminuunt æquora venti Lucr. 5, 389, les vents diminuent les eaux de la mer ; ut deminutæ copiæ redintegrarentur Cæs. G. 7, 31, 4, pour remettre en état les effectifs réduits ; militum vires inopia frumenti deminuerat Cæs. C. 1, 52, 2, la disette de blé avait affaibli les soldats ; dignitatem nostri collegii deminutam dolebam Cic. Br. 1, je me désolais de ce que la dignité de notre collège était amoindrie
— [droit] aliéner : ne quid de bonis... deminuerent Cic. Q. 1, 2, 10, [pour leur défendre] de rien aliéner des biens...
— [rhét.] aliquid deminuere oratione Her. 4, 50, affaiblir qqch par la parole
capite deminuti Liv. 22, 60, 15, qui ont perdu leurs droits de citoyens ; mais capite se deminuere Cic. Top. 18, diminuer son état juridique [en parlant d'une femme qui a perdu ses droits de famille par mariage]
— [gram.] tirer d'un mot un diminutif, former un diminutif : sacellum ex sacro deminutum est Gell. 7 (6), 12, 6, sacellum est un diminutif de sacrum ; ea quæ deminuuntur Varr. L. 5, 172, les diminutifs ; nomen deminutum Quint. 1, 5, 46, un diminutif.

#deminutio#
dēmĭnūtĭo, ōnis, f. (deminuo),

¶1. action d'enlever, de retrancher, prélèvement : de bonis privatorum deminutio Cic. Off. 2, 73, prélèvement sur la fortune privée

¶2. diminution, amoindrissement [pr. et fig.] : luminis Cic. Tusc. 1, 68, diminution de lumière ; libertatis Cic. Agr. 2, 16, atteinte portée à la liberté ; mentis Suet. Aug. 99, affaiblissement de l'intelligence ; deminutio capitis Cæs. C. 2, 32, 10, déchéance de ses droits civiques ; maxima capitis deminutio Paul. Dig. 4, 5, 11, déchéance complète [c.-à-d. perte de la liberté, esclavage] ; media capitis deminutio Ibid., perte du droit de cité [exil et confiscation des biens]; minima capitis deminutio Ibid., perte de la famille [en droit privé, p. ex. dans l'adoption ou, pour la femme, dans le mariage]

¶3. [rhét.] action d'affaiblir par la parole (litote) : Her. 4, 50
— [gram.] forme diminutive : Quint. 1, 6, 6

¶4. [droit] aliénation, droit d'aliéner : Liv. 39, 19, 5.

#deminutive#
dēmĭnūtīvē (deminutivus), en employant une forme diminutive : Macr. Sat. 5, 21.
#deminutivus#
dēmĭnūtīvus, a, um, diminutif [gram.] : Prisc. 8, 76 ; subst. n. deminutivum Prisc. 5, 26, un diminutif.
#deminutus#
dēmĭnūtus, a, um, p. de deminuo
— adjt, deminutior qualitas Tert. Marc. 2, 9, qualité inférieure.
#demirabilis#
dēmīrābĭlis, e, admirable : Theod. Mops. in Galat. 4, 19.
#demirandus#
dēmīrandus, a, um, merveilleux : Gell. 16, 18, 3.
#demiratio#
dēmīrātĭo, ōnis, f., étonnement : Theod. Mops. in Galat. 1, 1.
#demiratus#
dēmīrātus, a, um, part. de demiror.
#demiror#
dēmīror, ātus sum, āri, tr., s'étonner, être supris, admirer : [avec prop. inf.] s'étonner que : Cic. Agr. 2, 100 ; Fam. 7, 27, 2 ; 7, 18, 4
— [avec int. indir.] se demander avec curiosité, être curieux de savoir : Cic. Phil. 2, 49
— [avec acc. de pron. n.] quod demiror Cic. Att. 14, 14, 1, ce dont je m'étonne
responsum alicujus Gell. 2, 18, 10 ; audaciam eorum 3, 7, 12, admirer la réponse de qqn, leur audace ; multa demiranda Gell. 16, 18, 3, beaucoup de choses admirables.
#demisi#
dēmīsī, parf. de demitto 1.
#demisse#
dēmissē (demissus),

¶1. vers le bas, en bas : demissius volare Ov. Tr. 3, 4, 23, voler plus près de la terre

¶2. [fig.] d'une façon humble : demississime aliquid exponere Cæs. C. 1, 84, 5, exposer qqch de la manière la plus humble
— bassement : demisse sentire Cic. Tusc. 5, 24, avoir des sentiments bas.

#demissicius#
dēmissīcius, a, um (demissus), qui tombe bas [vêtement], traînant : Pl. Pœn. 1303.
#demissio#
dēmissĭo, ōnis, f. (demitto),

¶1. abaissement : storiarum Cæs. C. 2, 9, 5, des rideaux
barbæ Macr. Sat. 1, 22, 4, longue barbe pendante

¶2. état d'affaissement : animi Cic. Tusc. 3, 14, affaissement moral.

#demissus#
dēmissus, a, um,

I. part. de demitto

II. adjtt

¶1. abaissé : humeris demissis esse Ter. Eun. 314, avoir les épaules déprimées (effacées) ; demisso capite Cic. Clu. 58, tête basse ; [poét.] vultum demissus Virg. En. 1, 561, ayant la figure baissée
demissa loca Cæs. G. 7, 72, 3, terrains bas
demissa voce Virg. En. 3, 320, à voix basse

¶2. [fig.] qui s'abaisse, modeste, timide : Cic. de Or. 2, 182 ; Mur. 87 ; Hor. S. 1, 3, 57 ; in ornamentis et verborum et sententiarum demissior Cic. Or. 71, quelque peu réservé dans l'emploi des figures et de mots et de pensées

¶3. affaissé, abattu : animo demisso esse Cic. Fam. 1, 9, 16 ; Sall. J. 98, 1, être abattu, cf. Mur. 45 ; Sull. 74 ; nihilo demissiore animo Liv. 4, 44, 10, sans rabattre de sa fermeté

¶4. de condition effacée, modeste : Sall. C. 51, 12

¶5. [poét.] descendant de, provenant de, originaire de : ab alto demissum genus Ænea Hor. S. 2, 5, 63, race issue de l'antique Énée (Virg. En. 1, 288 ; G. 3, 35 ; Tac. An. 12, 58).

#demitigo#
dēmītĭgo, āre, tr., adoucir : Cic. Att. 1, 13, 3.
#demitto#
dēmitto, mīsī, missum, ĕre, tr.,

¶1. faire (laisser) tomber, faire (laisser) descendre : in flumen equum Cic. Div. 1, 73, faire descendre son cheval dans un fleuve ; cælo imbrem Virg. G. 1, 23, faire tomber la pluie du ciel ; ancilia cælo demissa Liv. 5, 54, 7, boucliers tombés du ciel ; nonnullæ de muris demissæ Cæs. G. 7, 42, 6, quelques-unes se laissant tomber du haut des remparts ; in inferiorem demissus carcerem Liv. 34, 44, 8, plongé dans un cachot plus bas ; in loca plana agmen demittunt Liv. 9, 27, 4, ils font descendre leurs troupes en plaine ; se demittere Cæs. G. 5, 32, 2 ; 6, 40, 6 ; 7, 28, 2, etc., descendre ; demittere classem Rheno Tac. An. 1, 45, faire descendre le Rhin à une flotte
— laisser pendre, laisser tomber : usque ad talos demissa purpura Cic. Clu. 111, pourpre qu'on laisse tomber jusqu'aux talons (Quint. 5, 13, 39, etc.) ; tunicis demissis Hor. S. 1, 2, 25, avec une tunique descendant jusqu'à terre ; malis demittere barbam Lucr. 5, 674, laisser pousser la barbe sur les joues
— abaisser : fasces Cic. Rep. 2, 53, baisser les faisceaux ; antemnas Sall. H. 4, 41, abaisser les vergues (Sen. Ben. 6, 15, 6) ; demissis in terram oculis Liv. 9, 38, 13, les yeux baissés vers la terre ; demittit aures Hor. O. 2, 13, 34, [Cerbère] laisse retomber ses oreilles ; caput Crass. d. Cic. de Or. 2, 267, baisser la tête ; se demittere ad aurem alicujus Cic. Verr. 2, 74, se pencher à l'oreille de qqn ; qua colles incipiunt jugum demittere Virg. B. 9, 7, où les collines commencent à abaisser leur sommet ; qua se montium jugum demittit Curt. 5, 4, 23, où le sommet des montagnes s'abaisse (Plin. 6, 78)
— enfoncer : sublicis in terram demissis Cæs. C. 3, 49, 3, des pilotis étant enfoncés dans la terre, cf. G. 7, 73, 3 ; 7, 73, 6 ; gladium in jugulum Pl. Merc. 613, plonger une épée dans la gorge ; minera parum demissa Sen. Ep. 67, 13, blessures insuffisamment profondes

¶2. [fig.] laisser tomber, laisser s'affaisser : animos demittunt Cic. Fin. 5, 42, ils se laissent abattre (Tusc. 4, 14 ; Q. 1, 1, 4) ; se animo demittere Cæs. G. 7, 29, 1, se laisser décourager
— abaisser : se in adulationem Tac. An. 15, 73, s'abaisser à l'adulation, cf. 14, 26 ; vim dicendi ad unum auditorem Quint. 1, 2, 31, ravaler l'éloquence en l'adressant à un seul auditeur
— enfoncer : hoc in pectus tuum demitte Sall. J. 102, 11, grave-toi cette pensée dans le cœur (Liv. 34, 50, 2) ; se in res turbulentissimas Cic. Fam. 9, 1, 2, se plonger dans les affaires les plus orageuses ; se penitus in causam Cic. Att. 7, 12, 3, s'engager à fond dans un parti.

#demiurgus#
dēmĭurgus, i, m. (δημιοῦργος), démiurge [premier magistrat dans certaines villes de Grèce] : Liv. 32, 22
— le créateur [de l'univers] : Valent. 24
Demiurgus, le Démiurge, comédie de Turpilius : Cic. Fam. 9, 22, 1.
#demo#
dēmo, dempsi, demptum, ĕre (de, emo), tr., ôter, enlever, retrancher [pr. et fig.] : de capite medimna DC Cic. Verr. 3, 77, défalquer du principal six cents médimnes ; aliquid ex cibo Cels. 6, 6, 16, retrancher quelque chose de la nourriture ; fetus ab arbore Ov. H. 20, 9, détacher le fruit de l'arbre ; juga bobus Hor. O. 3, 6, 42, dételer les bœufs ; demere soleas Pl. Truc. 367, quitter ses chaussures avant de se mettre à table, [d'où] se mettre à table
sollicitudinem Cic. Att. 11, 15, 3, ôter l'inquiétude ; alicui acerbam necessitudinem Sall. J. 102, 5, délivrer qqn de la cruelle nécessité, cf. Ter. Ad. 819.
#Demochares#
Dēmŏchărēs, is, m. (Δημοχάρης), Démocharès [orateur athénien] : Cic. de Or. 2, 95.
#Democles#
Dēmŏclēs, is, m. (Δημόκλης), écrivain grec : Plin. 1, 33.
#Democrates#
Dēmŏcrătēs, is, m., Démocrate [nom d'homme] : Liv. 26, 39, 6.
#democratia#
dēmocrătĭa, æ, f. (δημοκρατία), démocratie : Serv. En. 1, 21.
#Democriteus#
Dēmŏcrĭtēus (-īus), a, um (Δημοκρίτειος), de Démocrite : Democritii Cic. Tusc. 1, 82, les disciples de Démocrite ; Anaxarchus Democriteus Cic. Nat. 3, 82, Anaxarque, disciple de Démocrite ; pl. n. Democritea Cic. Nat. 1, 73, enseignements de Démocrite.
#Democritus#
Dēmŏcrĭtus, i, m. (Δημόκριτος), Démocrite [philosophe d'Abdère] : Cic. Tusc. 1, 22.

#Demodamas#
Dēmŏdămās, antis, m. (Δημοδάμας), écrivain grec : Plin. 6, 49.
#Demodocus#
Dēmŏdŏcus, i, m. (Δημόδοκος), célèbre joueur de lyre : Ov. Ib. 270.
#demogrammateus#
dēmŏgrammăteūs, ei, m. (δημογραμματεύς), écrivain public : Cod. Just. 10, 69, 4.
#Demoleon#
Dēmŏlĕōn, ontis m. (Δημολέων), guerrier tué par Pélée : Ov. M. 12, 386.
#Demoleos#
Dēmŏlĕŏs (-us), i, m., Démolée [guerrier grec] : Virg. En. 5, 260.
#demolibor#
dēmōlībor, v. demolior

===> .

#demolio#
dēmōlĭo, īre, c. demolior : Næv. 48 ; Varr. Men. 591.
#demolior#
dēmōlĭor, ītus sum, īri, tr.,

¶1. mettre à bas, faire descendre : signum Cic. Verr. 4, 75, descendre une statue de son socle, cf. 4, 99 ; parietem Cic. Top. 22, abattre, démolir une muraille, cf. Att. 4, 2, 5 ; Off. 1, 138

¶2. [fig.] détruire, renverser : Ov. M. 15, 228 ; Liv. 34, 3

¶3. éloigner, rejeter [fig.] : demoliri de se culpam Pl. Bacch. 383, rejeter loin de soi une faute.

===> fut. demolibor Pl. Bac. 383
— sens passif : Lex. d. Frontin. Aqu. 129 ; Curio d. Prisc. 8, 19 ; Dig. 7, 4, 10 ; 41, 3, 23.

#demolitio#
dēmōlītĭo, ōnis, f. (demolior),

¶1. action de mettre à bas, de descendre [une statue de son socle] : Cic. Verr. 4, 110
— démolition : Cic. Verr. 2, 161

¶2. [fig.] destruction, ruine : Tert. Marc. 2, 1.

#demolitor#
dēmōlītŏr, ōris, m., [le corbeau] démolisseur : Vitr. 10, 13, 3.
#demolitus#
dēmōlītus, a, um, part. p. de demolior.
#demollio#
dēmollĭo, ītum, īre, tr., ramollir : Schol.-Pers. 4, 40
— [fig.] affaiblir : S.-Greg. Ep. 12, 33.
#Demonassa#
Dēmōnassa, æ, f., Démonassa [sœur d'Irus] : Hyg. Fab. 14.
#demoneo#
dēmŏnĕo, ēre, tr., dissuader, détourner de faire : Not. Tir. p. 88.
#Demonnesos#
Demonnēsŏs, i, f., île de la Propontide : Plin. 5, 151.
#demonstrabilis#
dēmonstrābĭlis, e (demonstro), qui peut être démontré : Boet. Ar. anal. pr. 1, 8.
#demonstratio#
dēmonstrātĭo, ōnis, f. (demonstro),

¶1. action de montrer, démonstration, description : Cic. de Or. 3, 220 ; pl., Fin. 4, 13

¶2. [rhét.] genre démonstratif : Cic. Inv. 1, 13 ; Quint. 3, 4, 13
— sorte d'hypotypose : Her. 4, 68 ; Quint. 9, 2, 40

¶3. [droit] expression claire d'une volonté, désignation claire et précise : Ulp. Dig. 30, 1, 74

¶4. déduction : Boet. Cons. 3, 4.

#demonstrative#
dēmonstrātīvē, en désignant, en montrant : Macr. Scip. 1, 16, 7
— démonstrativement [gram.] Prisc.
#demonstrativus#
dēmonstrātīvus, a, um (demonstro), qui sert à indiquer, à montrer : digitus demonstrativus C. Aur. Tard. 5, 1, le doigt index
— [rhét.] démonstratif : genus demonstrativum Cic. Inv. 1, 7, le genre démonstratif [celui qui a pour objet l'éloge ou le blâme], cf. Quint. 3, 4, 12, etc.
— subst. f., demonstrativa, cause du genre démonstratif : Quint. 3, 8, 63.
#demonstrator#
dēmonstrātŏr, ōris, m. (demonstro), celui qui montre, qui démontre, qui décrit : Cic. de Or. 2, 353 ; Col. 3, 10, 20.
#demonstratorius digitus#
dēmonstrātōrĭus digitus, m., l'index : Isid. 11, 1, 70.
#demonstratrix#
dēmonstrātrix, īcis, f., celle qui expose, qui démontre : Hier. Didym. 4.
#demonstratus#
dēmonstrātus, a, um, part. p. de demonstro.
#demonstro#
dēmonstro, āvi, ātum, āre, tr.,

¶1. montrer, faire voir, désigner, indiquer : itinera Cic. de Or. 1, 203, faire voir les chemins, cf. Verr. 4, 74 ; digito Cic. Rep. 6, 24, faire voir du doigt
fines Cic. Tull. 17, montrer les limites d'une propriété
— [abst] faire des gestes démonstratifs : Suet. Ner. 39

¶2. montrer, exposer, décrire, mentionner : Sopater istius cupiditatem demonstrat Cic. Verr. 4, 85, Sopater fait connaître la cupidité de cet individu ; Vertico, quem supra demonstravimus Cæs. G. 5, 49, 2, Verticon, dont nous avons parlé précédemment
mihi Fabius demonstravit te id cogitasse facere Cic. Fam. 3, 3, 2, Fabius m'a fait connaître que tu avais songé à le faire, cf. Verr. 4, 72 ; Cæs. G. 1, 11, 5 ; 2, 17, 2 ; etc.; [tournure pers. au pass.] Her. 2, 7 ; Cic. Inv. 2, 36
ut demonstravimus Cæs. G. 6, 35, 3, comme nous l'avons fait remarquer ; ut demonstratum est Cæs. C. 3, 62, 1, comme il a été dit.

===> inf. pass. demonstrarier Ter. Phorm. 306.

#demontuosus#
dēmontŭōsus, a, um, très montueux : Not. Tir. p. 70.
#Demophilus#
Dēmŏphĭlus, i, m. (Δημόφιλος), nom d'un poète athénien : Pl. Asin. 10.
#Demophoon#
Dēmŏphŏōn, ontis, m. (Δημοφόων), fils de Thésée : Ov. H. 2 ; Just. 2, 6, 15
— compagnon d'Énée : Virg. En. 11, 675.
#Demophon#
Dēmŏphōn, ontis, m., devin de l'armée d'Alexandre : Curt. 9, 4, 28.
#demoratio#
dēmŏrātĭo, ōnis, f. (demoror), action de s'arrêter, de séjourner : Aug. Hept. 4, 29
— [fig.] : Vulg. Prov. 12, 11.
#demoratus#
dēmŏrātus, a, um, p. de demoror.
#demordeo#
dēmordĕo, morsum, ēre, tr., entamer avec les dents, ronger : Plin. 28, 41 ; Pers. 1, 106.
#demorior#
dēmŏrĭor, mortŭus sum, mŏrī,

I. int.,

¶1. s'en aller [d'un groupe] par la mort, faire un vide en mourant : cum esset ex veterum numero quidam senator demortuus Cic. Verr. 2, 124, la mort d'un certain sénateur ayant fait un vide dans l'effectif des anciens, cf. Verr. 4, 9 ; Liv. 5, 13, 7 ; 23, 21, 7

¶2. aller mourant, dépérir : pæne sum fame demortuus Pl. Stich. 216, je suis presque mort de faim, cf. 211 ; vocabula demortua Gell. 9, 2, 11, noms disparus du monde [avec les personnes qu'ils désignaient]

II. tr., [poét.] aliquem Pl. Mil. 970 ; 1040, se mourir d'amour pour qqn.

#demoror#
dēmŏror, ātus sum, āri, int. et tr.,

¶1. int., demeurer, rester, s'arrêter : *Pl. Rud. 447 ; Tac. An. 15, 69

¶2. tr., retarder, retenir, arrêter : Cæs. G. 3, 6, 5 ; C. 1, 81, 5 ; 3, 75, 3 ; ne diutius vos demorer Cic. de Or. 2, 235, pour que je ne vous retarde pas trop ; Teucros demoror armis Virg. En. 11, 175, je retiens les Troyens loin des combats ; annos demoror Virg. En. 2, 648, je tarde à mourir, je prolonge mes jours
— attendre : mortalia demoror arma Virg. En. 10, 30, j'attends les coups d'un mortel, je suis réservée à...

#demorsico#
dēmorsĭco, ātum, āre, tr., mordiller après qqch : Apul. M. 2, 21 ; rosis demorsicatis M. 3, 25, après avoir goûté les roses.
#demorsus#
dēmorsus, a, um, part. de demordeo.
#demortuus#
dēmortŭus, a, um, part. de demorior.
#demos#
dēmŏs, i, m. (δῆμος), peuple : Plin. 35, 69.
#Demosthea#
Dēmosthĕa, æ, f., Démosthée [fille de Priam] : Hyg. Fab. 90.
#Demosthenes#
Dēmosthĕnēs, is, m. (Δημοσθένης), Démosthène [le célèbre orateur grec] : Cic. de Or. 1, 89 ; 1, 260
-nĭcus, a, um, de Démosthène : Aus. Prof. 1, 19.

===> gén. i, Cic. Opt. 14 ; acc. em ou en.

#Demosthenice#
Dēmosthĕnĭcē, à la manière de Démosthène : Prisc. 15, 37.
#Demostratus#
Dēmostrātus, i, m. (Δημόστρατος), écrivain grec d'Apamée : Plin. 37, 34.
#Demoteles#
Dēmŏtĕlēs, is, m. (Δημοτέλης), écrivain grec : Plin. 36, 84.
#demotus#
dēmōtus, a, um, part. p. de demoveo.
#demoveo#
dēmŏvĕo, mōvi, mōtum, ēre, tr., déplacer, écarter de : demoveri de loco Cic. Cæc. 49, être écarté d'un lieu ; ex possessione rem publicam demovere Cic. Agr. 2, 81, exproprier l'État ; aliquem loco Cic. Planc. 53, déloger qqn ; gradu Liv. 6, 32, 8, faire lâcher pied ; præfecturā Tac. An. 13, 20 ; Syriā Tac. An. 2, 43, retirer de la préfecture du prétoire, du gouvernement de la Syrie ; centurionem, tribunum Tac. An. 2, 55, casser un centurion, un tribun ; in insulas demoti sunt Tac. An. 6, 30, ils furent relégués dans les îles
— [fig.] éloigner de, détourner de : animum de statu Cic. Cæc. 42, faire sortir l'âme de son assiette ; odium a se Cic. de Or. 2, 208, détourner de soi la haine, Cf. Clu. 44.
#dempsi#
dempsi, parf. de demo.
#demptio#
demptĭo, ōnis, f., retranchement, diminution, soustraction : Varr. L. 5, 6.
#demptus#
demptus, a, um, part. p. de demo.
#demt-#
demt-, c. dempt-, orth. fréq. d. les Inscr.
#demugitus#
dēmūgītus, a, um (de et mugio), rempli de mugissements : Ov. M. 11, 375.
#demulcatus#
dēmulcātus, a, um (de et mulco), maltraité : Capel. 8, 807.
#demulceo#
dēmulcĕo, lsi, lctum, ēre, tr., caresser [en passant doucement la main sur] : Ter. Haut. 762 ; Liv. 9, 16, 16 ; [avec la langue] Gell. 5, 14, 12
— [flg.] charmer : Gell. 3, 13, 5 ; 16, 19, 6 ; 18, 2, 1.
#demum#
dēmum, (anc. lat. demus Fest. 70, 8), adv., (superl. de de), précisément, tout juste, seulement :

¶1. [joint aux pronoms]; sic sentio, id demum aut potius id solum esse miserum quod turpe sit Cic. Att. 8, 8, 1, à mon sentiment, est malheureux seulement, ou plutôt uniquement ce qui est honteux ; idem velle atque idem nolle, ea demum firma amicitia est Sall. C. 2, 4, vouloir les mêmes choses, repousser les mêmes choses, c'est cela seulement qui constitue l'amitié solide, cf. C. 2, 9 ; Plin. Ep. 1, 20, 18 ; Virg. En. 1, 629, etc.
ea sunt demum non ferenda... quæ Cic. Rep. 2, 28, ce qui est proprement inadmissible... c'est ce qui...

¶2. [joint aux adv., surtout de temps] : tum demum Cic. Nat. 1, 13 ; Cæs. G. 1, 17, 1, alors seulement (pas avant) ; nunc demum Cic. Att. 16, 3, 1, maintenant seulement ; post demum Pl. Amph. 876, c'est après seulement que...
ibi demum Virg. En. 9, 445, là seulement ; sic demum Virg. En. 2, 795, alors seulement ; ita demum, si Plin. Ep. 3, 3, 2, à la seule condition que...

¶3. [autres indications temporelles] : anno demum quinto et sexagensumo Ter. Ad. 938, à soixante-cinq ans seulement, cf. Hor. S. 1, 5, 23 ; Plin. Ep. 7, 2, 2
damnatus demum Pl. Bac. 271, ce n'est qu'après avoir été condamné que...

¶4. enfin : Sen. Ep. 94, 74 ; Suet. Cal. 6

¶5. seulement, c. tantum, modo, solum : Quint. 8, 3, 3 ; 11, 3, 68, etc.

#demurmuro#
dēmurmŭro, āre, tr., murmurer, proférer à voix basse : Ov. M. 14, 58.
#demus#
dēmus, adv., v. demum.
#demussatus#
dēmussātus, a, um (de et musso), dissimulé, supporté en silence : Apul. M. 3, 26 ; Amm. 30, 1, 15.
#demutabilis#
dēmūtābĭlis, e, sujet au changement : Tert. Anim. 21.
#demutassim#
dēmūtassim, v. demuto

===> .

#demutatio#
dēmūtātĭo, ōnis, f. (demuto), changement [en mal] : Cic. Rep. 2, 7.
#demutator#
dēmūtātŏr, ōris, m., celui qui change : Tert. Res. Carn. 32.
#demutatus#
dēmūtātus, a, um, part. p. de demuto.
#demutilo#
dēmŭtĭlo, āre, tr., retrancher, élaguer : Col. Arb. 11, 2.
#demuto#
dēmūto, āvi, ātum, āre,

¶1. tr., changer : orationem Pl. Mil. 1291, changer de propos, cf. Men. 871
— [abst] demutare de veritate Tert. Apol. 7, changer qqch à la vérité, altérer la vérité

¶2. int., changer, être différent : Pl. Ps. 555 ; St. 725 ; Mil. 1130.

===> fut. ant. arch. demutassit Pl. Stich. 725.

#demuttio#
dēmuttĭo, īre, parler à voix basse : Isid. 10, 76.
#denariarius#
dēnārĭārĭus, a, um, relatif au denier : Volus. Mæcian. 75.
#denarismus#
dēnārismus, i, m., paiement en deniers : Cod. Th. 12, 1, 107.
#denarius#
dēnārĭus, a, um (deni), de dix,

¶1. qui contient le nombre dix : denarius numerus digitorum Vitr. 3, 1, les dix doigts ; denaria fistula Plin. 31, 58, conduit dont la circonférence est de dix pouces ; denariæ cærimoniæ P. Fest. 71, 10, cérémonies en vue desquelles on devait s'abstenir de certaines choses pendant dix jours

¶2. dēnārius, ĭi, m., gén. pl. denarium et ōrum ;

a) denier [pièce de monnaie d'argent qui, dans l'origine, valait dix as] : Cic. Verr. 2, 137, cf. Varr. L. 5, 173 ; Plin. 33, 44 ; P. Fest. 98, 1 ;

b) as [monnaie de cuivre] : Macr. Sat. 1, 7 ;

c) [en gén.] pièce de monnaie : Cic. Att. 2, 6, 2 ;

d) poids d'une drachme attique [7e partie de l'once romaine] : Plin. 21, 185 ; 30, 56.

#denarro#
dēnarro, āvi, ātum, āre, tr., raconter d'un bout à l'autre, dans le détail : Ter. Phorm. 944 ; Hor. S. 2, 3, 315 ; Gell. 1, 23, 12.
#denascor#
dēnascor, i, int., cesser d'être, mourir : Varr. L. 5, 70 ; Hemin. d. Non. 101, 29.
#denaso#
dēnāso, āre (de, nasus), tr., priver du nez : Pl. Capt. 604.
#denato#
dēnăto, āre, int., nager en suivant le courant, descendre en nageant : Hor. O. 3, 7, 28.
#Denda#
Denda, æ, f., ville de Macédoine : Plin. 3, 145.
#dendrachates#
dendrăchātēs, æ, m. (δενδραχάτης), agate arborisée : Plin. 37, 139.
#dendrites#
dendrītes, is, m., pierre précieuse inconnue : Capel. 1, 75.
#dendritis#
dendrītis, ĭdis, f. (δενδρῖτις), pierre précieuse inconnue : Plin. 37, 192.
#dendroforus#
dendrŏfŏrus, v. dendrophorus.
#dendroides#
dendrŏīdēs, is, m. (δενδροειδής), sorte d'euphorbe : Plin. 26, 71.
#dendrophorus#
dendrŏphŏrus, i, m. (δενδροφόρος),

¶1. qui porte un arbre [épith. de Silvain] : CIL 6, 641

¶2. dendrŏphŏri, ōrum et ūm, m., dendrophores, collège de prêtres qui portaient des arbustes ou des branches dans les fêtes de Cybèle : Cod. Th. 16, 10, 20

¶3. menuisier, charpentier : Cod. Th. 14, 8, 1.

#denegatio#
dēnĕgātīo, ōnis, f., dénégation : Filastr. Hær. 50.
#denegativus#
dēnĕgātīvus, a, um, négatif : Isid. 2, 21, 19.
#denegator#
dēnĕgātŏr, ōris, m., celui qui nie, qui renie, qui dénie : Gloss.
#denego#
dēnĕgo, āvi, ātum, āre, tr.

¶1. nier fortement, dire que non : datum denegant quod datum est Pl. Men. 580, ils soutiennent que ce qui a été donné n'a pas été donné
— [abst] Aquilius denegavit Cic. Att. 1, 1, 1, Aquilius a dit non [= qu'il ne se présenterait pas au consulat]

¶2. dénier, refuser : præmium alicui Cic. Flacc. 1, refuser une récompense à qqn, cf. 102 ; de Or. 2, 126 ; Cæs. G. 1, 42, 2
denegavit se dare granum tritici Pl. Stich. 558, il refusa de donner un grain de blé ; dare denegare Hor. O. 3, 16, 38, refuser de donner ; nihil alicui denegatur, quominus... Cæl. Fam. 8, 5, 1, en ne refusant rien à qqn on ne l'empêche pas de...
— [abst] refuser : Cic. Fam. 5, 12, 2.

#deni#
dēni, æ, a, pl.,

¶1. [distributif] chacun dix : Cæs. G. 1, 43, 3 ; 5, 14, 4
— sing., dena luna Ov. H. 11, 46, chaque fois la dixième lune

¶2. = decem Virg. En. 1, 381 ; 11, 326 ; sing. denus Sil. 15, 259.

===> gén. pl. denum Cic. Verr. 2, 122 ; denorum Liv. 43, 5, 9.

#denicales feriae#
dēnĭcāles ferĭæ, f. (deneco, denico), cérémonies religieuses pour purifier la famille d'un mort : Cic. Leg. 2, 55, cf. P. Fest. 70, 9 ; Fest. 242, 29.
#Deniensis#
Denĭensis, e, de Dénia [ville et port d'Hispanie] : Inscr. Grut. 841, 9.
#denigratio#
dēnigrātĭo, ōnis, f., action de teindre en noir : Th.-Prisc. 1, 1.
#denigro#
dēnigro, āre, tr., noircir, teindre en noir : Plin. 33, 35
— [fig.] denigrare famam Firm. Math. 5, 10, noircir la réputation de qqn.
#denique#
dēnĭquĕ,

¶1. et puis après, enfin [surtout dans une énumération, et alors il peut être suivi de postremo] : omnes urbes, agri, regna denique, postremo etiam vectigalia vestra Cic. Agr. 2, 62, toutes les villes, les campagnes, et puis les royaumes, enfin même vos revenus
— [terme d'une série d'actions] : Ter. Hec. 123

¶2. [aboutissement] en fin de compte, finalement : Hor. P. 267 ; Cic. Sest. 100 ; [ironiquement] Cic. Phil. 13, 35
— [résultat attendu] enfin une bonne fois : Cic. Att. 5, 20, 8

¶3. [terme d'une gradation] en somme, bref : Cic. Pis. 45
Verr. 5, 69, etc.
— [en mettant les choses au mieux] tout au plus : Cic. Amer. 108
— [en mettant les choses au pis] tout au moins : Cæs. G. 2, 33, 2

¶4. bref, pour tout dire d'un mot : de Or. 2, 317, etc

¶5. [anal. à demum] : tum denique Cic. Leg. 2, 10 ; Tusc. 3, 75, alors enfin, alors seulement ; nunc denique Cic. Fam. 9, 14, 5, maintenant seulement ; (Clodio) mortuo denique Cic. Mil. 34, c'est seulement après la mort de Clodius que...
— après tout, en dernière analyse : is denique honos mihi videri solet qui... Cic. Fam. 10, 10, 1, après tout le seul véritable honneur est, à mes yeux, celui qui...

¶6. [post.-class.] par suite : Just. 9, 4, 1 ; Flor. 1, 16, 3 ; Dig.
— ainsi : Dig.

#denixe#
dēnīxē, c. enixe : *Pl. Trin. 652.
#Denna#
Denna, æ, f., ville d'Éthiopie : Plin. 6, 179.
#denominatio#
dēnōmĭnātĭo, ōnis, f. (denomino), désignation : Cod. Th. 6, 4, 13, 2
— métonymie [rhét.] : Her. 4, 43 ; Quint. 8, 6, 23.
#denominative#
dēnōmĭnātīvē, par dérivation : Capel. 4, 381.
#denominativus#
dēnōmĭnātīvus, a, um, dérivé [gram.] : Prisc. 4, 1.
#denominator#
dēnōmĭnātŏr, ōris, m., qui désigne : Julian. Nov. 124, 16.
#denomino#
dēnōmĭno, āvi, ātum, āre, tr., dénommer, nommer : Her. 4, 43 ; Quint. 1, 5, 71 ; multa sunt non denominata Quint. 8, 2, 4, bien des choses n'ont pas de nom.
#denormis#
dēnormis, e, obliquangle, irrégulier : Porphyr. Hor. S. 2, 6, 9.
#denormo#
dēnormo, āre (de, norma), tr.,

¶1. rendre obliquangle, rendre irrégulier : Hor. S. 2, 6, 9

¶2. aligner : Grom. 345, 20.

#denotabilis#
dēnŏtābĭlĭs, e, marqué au fer rouge, marqué d'infamie : Dosith. 65, 11.
#denotatio#
dēnŏtātīo, ōnis, f., indication : Quint. Decl. 19, 3.
#1 denotatus#
1 dēnŏtātus, a, um, part. de denoto
— adjt, denotatior Tert. Nat. 1, 10, plus blessant, cf. denoto § 2.
#2 denotatus#
2 dēnŏtātŭs, ūs, m., [seult au dat.] indication, désignation : Tert. Pall. 4.
#denoto#
dēnŏto, āvi, ātum, āre, tr.,

¶1. indiquer par un signe, désigner, faire connaître : cives necandos denotare *Cic. Pomp. 7, notifier la mise à mort des citoyens
metum alicujus Tac. An. 3, 53, signaler, faire remarquer la crainte de qqn, cf. Agr. 45

¶2. noter d'infamie, flétrir : Suet. Calig. 56.

#dens#
dens, tis, m. (ὀδούς), dent [de l'homme et des animaux] : dentes adversi, genuini Cic. Nat. 2, 134, dents de devant, molaires ; dens Indus Ov. M. 8, 288 ; Libycus Prop. 2, 31, 12, défense de l'éléphant, ivoire ; albis dentibus aliquem deridere Pl. Epid. 429, rire de qqn à gorge déployée [en montrant les dents] ; venire sub dentem Petr. 58, 6, tomber sous la dent, sous la coupe de qqn (avoir affaire à qqn)
— tout ce qui sert à mordre, à entamer, à saisir : dens aratri Col. 2, 4, 6, soc de la charrue ; curvus dens Saturni Virg. G. 2, 406, la faucille (attribut de Saturne) ; dens forcipis Vitr. 10, 2, pince des tenailles
— [fig.] dent, morsure : maledico dente carpunt Cic. Balb. 57, ils mordent d'une dent médisante, cf. Hor. O. 4, 3, 16 ; Ov. M. 15, 235.
#densabilis#
densābĭlis, e, astringent [t. de méd.] : C.-Aur. Acut. 2, 8, 36.
#densatio#
densātĭo, ōnis, f. (denso), condensation, épaississement Plin. 31, 82.
#densativus#
densātīvus, a, um, c. densabilis : C.-Aur. Acut. 2, 37.
#densatus#
densātus, a, um, part. p. de denso.
#dense#
densē (densus), d'une manière épaisse, serrée, en masse compacte : Vitr. 5, 12
— fréquemment : Cic. Or. 7
— tout ensemble, tout à la fois : C.-Aur. Acut. 2, 37
densius Cic. Or. 7
densissime Vitr. 5, 12.
#Denseletae#
Denselētæ, ārum, m., c. Dentheleti : Cic. Pis. 84.
#denseo#
densĕo, ētum, ēre (densus), tr., rendre dense, compact, condenser, épaissir, serrer : nec tali ratione potest denserier aer Lucr. 1, 395, et ce n'est pas ainsi que peut se condenser l'air ; agmina densentur campis Virg. En. 7, 794, les bataillons se pressent dans la plaine ; densere hastilia En. 11, 650, multiplier les traits, cf. Tac. An. 2, 14.
#densesco#
densesco, ĕre, int., s'épaissir, s'obscurcir : Plin. Val. 2, 37.
#densetus#
densētus, a, um, part. de denseo.
#densitas#
densĭtās, ātis, f. (densus), épaisseur, consistance : Plin. 35, 51
— pl., Arn. 7, 46
— grand nombre, fréquence : Quint. 8, 5, 26.
#densito#
densĭto, āre, fréq. de denso : densitatæ acies Amm. 19, 7, 3, troupes compactes,
#denso#
denso, āvi, ātum, āre, tr., c. denseo Virg. *G. 1, 419 ; Liv. 33, 8, 14 ; 44, 9, 7 ; Quint. 5, 9, 16
— entasser, multiplier : Quint. 9, 3, 101
— condenser le style : Quint. 11, 3, 164.
#densus#
densus, a, um (cf. δασύς),

¶1. épais, serré, pressé, compact : silvæ densiores Cæs. G. 3, 29, forêts plus épaisses cf. G. 4, 38 ; hostes densi Virg. En. 2, 511, ennemis en rangs serrés
densus lucus juncis et arundine Ov. F. 6, 4, 11, bois sacré où poussent drus les joncs et les roseaux

¶2. fréquent, non clairsemé : densi divum amores Virg. G. 4, 347, les nombreuses amours des dieux ; densis ictibus Virg. En. 5, 459, à coups pressés, cf. Hor. O. 3, 5, 31 ; Ov. P. 4, 7, 15 1

¶3. [fig.] plein, condensé : densa vox Quint. 11, 3, 63, voix qui se ramasse ; densior Demosthenes, Cicero copiosior Quint. 10, 1, 106, Démosthène est d'un style plus plein, Cicéron plus abondant
-issimus Cæs. G. 7, 46, 3.

#dentale#
dentāle, is, n., Isid. Orig. 20, 14. 2, v. dentalia.
#dentalia#
dentālĭa, ĭum, n. pl. (dens), partie de la charrue où s'enclave le soc, le sep : Virg. G. 1, 172
— soc : Pers. 1, 74.
#dentarius#
dentārĭus, a, um, (dens), qui concerne les dents : dentaria herba Apul. Herb. 5, jusquiame [plante qui passait pour guérir le mal de dents].
#dentarpaga#
dentarpaga, f., v. dentharpaga.
#1 dentatus#
1 dentātus, a, um (dens),

¶1. qui a des dents : male dentatus Ov. Rem. 339, qui a de mauvaises dents
— qui a de grandes dents : Pl. Pseud. 1040 ; Amm. 31, 10
— dentelé : Cic. Clu. 180 ; Plin. 36, 167
— aigu, mordant : Lucr. 2, 431

¶2. dentata charta Cic. Q. 2, 15, 6, papier lisse, poli [avec une dent de sanglier], cf. Plin. 13, 81.

#2 Dentatus#
2 Dentātus, i, m., M.$'$ Curius Dentatus [vainqueur de Pyrrhus] : Plin. 7, 15.
#dentefabres#
dentefabres, (?), v. dentifer.
#Denter#
Dentĕr, tris, m., surnom romain : Liv. 10, 1, 7.
#dentex#
dentex, ĭcis, m., sorte de poisson de mer, peut-être la scie : Col. 8, 16 ; Apic. 4, 2.
#Denthalias#
Denthalĭās, ātis, adj. m., de Denthalii [ville du Péloponnèse] : Tac. An. 4, 43.
#dentharpaga#
dentharpăga, æ, f. (dens, ἅρπαξ), davier [instrument pour arracher les dents] : Varr. Men. 441.
#Denthelethi#
Denthēlēthi, ōrum, m. pl. (Δανθηλῆται), peuple de Thrace : Liv. 40, 22, 9.
#denticulatus#
dentĭcŭlātus, a, um, qui a beaucoup de petites dents, dentelé : Plin. 9, 51.
#1 denticulus#
1 dentĭcŭlus, i, m., dim. de dens, petite dent : Apul. Apol.
— faucille : Pall. 2, 4
— dentelure de frise : Vitr. 1, 2.
#2 Denticulus#
2 Dentĭcŭlus, i, m., surnom romain : Cic. Phil. 2, 56.
#dentiducum#
dentĭdūcum, i, n. (dens, duco), c. dentharpaga : C.-Aur. Chron. 2, 4, 84.
#dentifer#
dentĭfĕr, ĕra, ĕrum (dens, fero), dentelé, crénelé : Enn. An. 324.
#dentifrangibulum#
dentĭfrangĭbŭlŭm, i, n., casse-dents, brise-mâchoire : Pl. Bacch. 596.
#dentifrangibulus#
dentĭfrangĭbŭlus, i, m. (dens, frango), casseur de dents : Pl. Bacch. 605.
#dentifricium#
dentĭfrĭcĭum, ĭi, n. (dens, frico), dentifrice : Plin. 28, 178.
#dentilegus#
dentĭlĕgus, a, um (dens, lego), qui ramasse ses dents : Pl. Capt. 798.
#1 dentio#
1 dentĭo, īre, int. (dens), faire ses dents : Plin. 30, 22
— croître, pousser [en parl. des dents] : Pl. Mil. 34.
#2 dentio#
2 dentĭo, ōnis, f., dentition : Plin. Val. 1, 4, 2.
#dentiscalpium#
dentiscalpĭum, ĭi, n. (dens, scalpo), cure-dent [instrument pour gratter les dents] : Mart. 7, 53.
#dentitio#
dentītĭo, ōnis, f., dentition, pousse des dents : Plin. 28, 257.
#dentix#
dentix ou dentrix, c. dentex : Isid. 12, 6, 23.
#Dento#
Dento, ōnis, m., nom d'homme : Mart. 5, 45.
#dentulus#
dentŭlus, i, m., petite dent : Not. Tir. p. 111.
#denubo#
dēnūbo, nupsi, nuptum, ĕre, int., sortir voilée de la maison paternelle pour se marier, se marier [en parl. d'une femme] : Julia denupsit in domum Rubellii Blandi Tac. An. 6, 27, Julie devint la femme de Rubellius Blandus, cf. Ov. M. 12, 196
— [au fig.] tellus cupiet denubere plantis Col. 10, 158, la terre désirera s'unir aux plantes, être fécondée par les plantes.

===> part. pass. denupta Apul. Mag. p. 319, 6.

#denudatio#
dēnūdātĭo, ōris, f. (denudo), action de mettre à nu : Gloss.
— [fig.] révélation : Vulg. Eccli. 11, 29.
#denudator#
dēnūdātŏr, ōris, m., celui qui met à nu : Gloss.
— [fig.] révélateur : CIL 2, 6328.
#denudatus#
dēnūdătus, a, um, part. p. de denudo.
#denudo#
dēnūdo, āvi, ātum, āre, tr.,

¶1. mettre à nu, découvrir : denudari a pectore Cic. Verr. 5, 32, avoir la poitrine mise à nu
— [fig.] dévoiler, révéler : suum consilium Liv. 44, 38, 1, faire connaître son projet ; multa incidunt quæ invitos denudent Sen. Tranq. 15, bien des choses arrivent pour nous trahir malgré nous

¶2. dépouiller de, priver de [avec abl.]: Cic. de Or. 1, 235.

#denumeratio#
dēnŭmĕrātĭo, ōnis, f., dénombrement : Paul. Dig. 38, 10, 10.
#denumero#
dēnŭmĕro, āvi, ātum, āre, tr., compter : Ps. Cyp. Pasch. 10
— [abst] compter de l'argent : Pl. Most. 921.
#denundino#
dēnundĭno, āre, tr., faire savoir à tout le monde (publier sur le marché) : Gloss.
#denuntiamino#
denuntiamino, v. denuntio

===> .

#denuntiatio#
dēnuntĭātĭo, ōnis, f. (denuntio), annonce, notification, déclaration : belli Cic. Phil. 6, 4, déclaration de guerre ; quæ est ista a diis profecta significatio et quasi denuntiatio calamitatum ? Cic. Div. 2, 54, que signifie cet avertissement et, pour ainsi dire, cette déclaration de désastres envoyée par les dieux ? huic denuntiationi ille pareat ? Cic. Phil. 6, 5, lui, il obéirait à cette notification ?
#denuntiativus#
dēnuntĭātīvus, a, um, symptomatique : C.-Aur. Acut. 1. 4, 67.
#denuntiator#
dēnuntĭātŏr, ōris, m., sorte d'officier de police : CIL 10, 515
— sorte d'annonceur [au théâtre] : CIL 6, 10095.
#1 denuntiatus#
1 dēnuntĭātus, a, um, part. p. de denuntio.
#2 denuntiatus#
2 dēnuntĭātŭs, ūs, m., avertissement : Ps.-Rufin. Amos. 2, 7, 4.
#denuntio#
dēnuntĭo, āvī, ātum, āre, tr.,

¶1. porter à la connaissance, notifier : ut omne bellum, quod denuntiatum indictumque non esset, id injustum esse atque impium judicaretur Cic. Rep. 2, 31, que toute guerre, qui n'aurait pas été notifiée et déclarée, fût réputée injuste et impie ; alicui testimonium denuntiare Cic. Verr. 2, 65, notifier à qqn d'être témoin, l'appeler en témoignage
— [t. judic.] citer : domino denuntiatum est Cic. Verr. 5, 10, citation fut faite au maître ; cur de isto potius fundo quam de alio Cæcinæ denuntiabas ? Cic. Cæc. 95, pourquoi signifiais-tu à Cæcina l'éviction de cette terre-là plutôt que d'une autre ?
— [avec prop. inf.] notifier que, signifier que : Cæs. G. 1, 36, 6 ; 5, 54, 1 ; Cic. Cæc. 19
— [avec inf.] signifier de, ordonner de : Tac. An. 11, 37
— [avec ut, ne, idée d'ordre] : nationibus denuntiare, ut auxilia mittant Cæs. G. 6, 10, 1, signifier aux peuplades d'envoyer des secours ; denuntiatum est, ne Brutum obsideret Cic. Phil. 12, 11, il lui a été notifié de ne pas assiéger Brutus ; denuntiare aliquem, ut adsit Cic. Verr. 5, 10, citer qqn à comparaître, sommer de comparaître
— [avec subj. seul]: Liv. 39, 54, 11 ; Suet. Cal. 55

¶2. [en gén.] annoncer, déclarer : inimicitias mihi denuntiavit Cic. Phil. 5, 19, il s'est déclaré mon ennemi ; populo Romano servitutem Cic. Phil. 5, 21, annoncer au peuple la servitude (l'en menacer), cf. Sest. 46 ; Mur. 51 ; Agr. 2, 13, etc.; denuntiasti quid sentires Cic. Planc. 52, tu as fait voir tes sentiments
— [avec prop. inf.] déclarer que : Quinct. 27 ; de Or. 1, 103, etc.
— [avec ut]; subito denuntiavit, ut ad te scriberem Cic. Fam. 11, 25, 1, il m'a subitement mis en demeure de t'écrire
— [avec subj. seul] Cic. Verr. pr. 36

¶3. [nom de choses sujet] : illa arma non periculum nobis, sed præsidium denuntiant Cic. Mil. 3, ces armes nous annoncent non pas un danger, mais une protection.

===> denontio CIL 1, 197, 3 ; impér. pass. denuntiamino CIL 6, 10298.

#1 denuo#
1 dēnŭō, adv. (de novo),

¶1. = de integro, sur nouveaux frais : Pl. Most. 117 ; Suet. Aug. 47

¶2. = iterum, de nouveau, pour la seconde fois : Pl. Rud. 1103, etc.; Liv. 10, 31, 3
— = rursus, derechef, encore une fois : Cic. Verr. 1, 37, etc.

¶3. aperi..., continuo operito denuo Pl. Trin. 884, ouvre..., puis referme aussitôt.

#2 denuo#
2 dēnŭo, ĕre, refuser : N. Tir. 78, 6.
#denus#
dēnus, a, um, v. deni.
#deocco#
dĕocco, āre, tr., herser : Plin. 18, 137.
#Deois#
Dēōis, ĭdis, f. (Δηωίς), fille de Déo ou Cérès [Proserpine] : Ov. M. 6, 114
-ōĭus, a, um, de Cérès : Ov. M. 8, 758.
#deonero#
dĕŏnĕro, āvī, ātum, āre, tr., décharger : deoneratæ naves Amm. 24, 6, vaisseaux déchargés
— [fig.] ôter un poids : deonerare aliquid ex illius invidia Cic. Cæcil. 46, ôter qqch au fardeau de haine qui pèse sur lui.
#deoperio#
dĕŏpĕrĭo, pĕrŭi, pertum, īre, tr., ouvrir : M.-Emp. 9 ; Plin. 37, 65.
#deopertus#
dĕŏpertus, a, um, part. p. de deoperio.
#deoppilo#
deoppīlo, āre, tr., épiler : Gloss. 2, 397, 47.
#deopto#
dĕopto, āre, tr., choisir : Hyg. Fab. 191.
#deoratus#
dĕōrātus, a, um, achevé, terminé [en parl. d'un discours] : P. Fest. 74, 10.
#deorbatus#
dĕorbātus, a, um, aveuglé : Ps.-Cypr. Aleat. 9.
#deorbito#
dĕorbĭto, āvi, āre (de, orbita) = exorbito : Lucif. Athan. 1, 40.
#deorio#
dĕorio, c. dehaurio : Cat. Ag. 66.
#deorno#
dĕorno, āre, déparer : Gloss. ; Virg. Epit. 5, p. 166, 4.
#deorsum#
dĕorsum (de, vorsum), en bas, vers le bas : Cic. Nat. 2, 44 ; Fin. 1, 18 ; deorsum versus Cat. Agr. 156, 4 ; deorsum versum Varr. R. 2, 7, 5, en bas, vers le bas ; sursum deorsum Ter. Eun. 278, de bas en haut, de haut en bas, cf. Cic. Att. 5, 10, 5 ; Sen. Nat. 6, 21
— au-dessous, dessous : Pl. Aul. 367 ; Ter. Ad. 573 ; Varr. R. 1, 6, 3.

===> souvent dissyl. chez les poètes : Ter. Eun. 573 ; Lucr. 1, 362 ; 2, 205, etc.

#deorsus#
dĕorsŭs, c. deorsum : Cic. Nat. 1, 69 ; sursus deorsus Cic. Nat. 2, 84, de bas en haut, de haut en bas.
#Deorum insulae#
Dĕōrum insulæ, les îles des Dieux [ou îles Fortunées] : Plin. 4, 22.
#deosculatio#
dĕoscŭlātĭo, ōnis, f. (deosculor), baisers, embrassements : Hier. Rufin. 1, 19.
#deosculatus#
dĕoscŭlātus, a, um, part. p. de deosculor.
#deosculor#
dĕoscŭlor, ātus sum, āri, tr., embrasser avec effusion : Pl. Casin. 453
— [fig.] louer à l'excès : Gell. 1, 23, 13.

===> part. au sens passif : Apul. M. 2, 10.

#depaciscor#
dēpăciscor, v. depeciscor.
#depactio#
dēpactio, c. depectio : Cassian. Coll. 16, 12.
#depactus#
dēpactus, part. de depaciscor et de depango.
#depalatio#
dēpālātĭo, ōnis, f. (depalo), action de fixer des limites en plantant des pieux dans la terre, bornage, délimitation : Grom. 244, 13 ; CIL 6, 1268.
#depalator#
dēpālātŏr, ōris, m., celui qui fixe les bornes, qui fonde : Tert. Marc. 5, 6.
#depalatus#
dēpālātus, a, um, part. de depalo.
#depalmo#
depalmo, āre (palma), tr., frapper du plat de la main, souffleter : Labeo d. Gell. 20, 1, 13.
#1 depalo#
1 dēpālo, āre (pālus), borner [en plantant des pieux] : CIL 8, 2728 ; depalare civitatem Tert. Apol. 10, bâtir, fonder une ville [en tracer l'enceinte].
#2 depalo#
2 dēpălo, āre (pălam), tr., découvrir, exposer aux regards : Fulg. Myth. 2, 10.
#depango#
dēpango, pactum, ĕre, enfoncer, ficher, planter : Plin. 16, 110 ; 24, 1
— [fig.] fixer, déterminer : depactus Lucr. 2, 1087.
#deparco#
dēparco, v. deperco.
#deparcus#
dēparcus, a, um, très chiche, avare : Suet. Ner. 30.
#depasco#
dēpasco, pāvi, pastum, pascĕre, tr.,

¶1. enlever en paissant, faire brouter : depascere luxuriem segetum Virg. G. 1, 112, faire brouter les blés trop forts

¶2. paître, brouter : tauri qui depascunt summa Lycæi Virg. G. 4, 539, taureaux qui paissent les sommets du Lycée ; sæpes apibus depasta Virg. B. 1, 54, haie butinée par les abeilles, cf. Cic. de Or. 2, 284
— [métaph.] Cic. Leg. 1, 55

¶3. [fig.] détruire, dévorer : Sil. 12, 153,
— réduire, élaguer [la surabondance du style] : Cic. de Or. 2, 96.

#depascor#
dēpascor, pastus sum, pasci, tr., manger, dévorer : serpens depascitur artus Virg. En. 2, 215, le serpent dévore leurs membres, cf. Plin. 11, 65 ; [métaph.] Virg. G. 3, 458
— [fig.] depasci aurea dicta Lucr. 3, 12, se nourrir de paroles d'or.
#depastio#
dēpastĭo, ōnis, f. (depasco), action de paître, pâture : Plin. 17, 237.
#depastus#
dēpastus, a, um, part. de depasco et de depascor.
#depavi#
dēpāvi, parf. de depasco.
#depavitus#
dēpăvītus, a, um (de et pavio), battu, foulé [fig.] : Solin. 2, 4.
#depeciscor#
dēpĕciscor ou dēpăciscor, pectus et pactus sum, cisci, tr.,

¶1. [abst] stipuler, faire un accord : ad condiciones alicujus Cic. Verr. 3, 60, passer un accord aux conditions de qqn ; depectus est cum eis, ut... relinqueret Cic. Inv. 2, 72, il convint avec eux d'abandonner...
— [en mauv. part, t. de jurisprudence] faire un pacte honteux : Ulp. Dig. 3, 6, 3

¶2. [avec acc.] stipuler : tria prædia sibi depectus est Cic. Amer. 115, il a fait stipuler pour lui trois domaines, cf. 110
— [fig.] depecisci honestissimo periculo Cic. Att. 9, 7, 3, stipuler [= se déterminer] (avec) en s'exposant au danger le plus honorable, cf. Ter. Phorm. 166.

===> forme usuelle depeciscor.

#depectio#
dēpectĭo, ōnis, f. (depeciscor), accord, pacte, marche : Cod. Th. 2, 10, 1.
#depecto#
dēpecto, pexum, ĕre, tr.,

¶1. détacher (séparer) en peignant : ars depectendi lini Plin. 19, 18, l'art de peigner le lin ; vellera foliis Virg. G. 2, 121, détacher le duvet, la soie des feuilles

¶2. [fig.] battre, rosser [cf. « une peignée »] : depexus Ter. Haut. 951.

#depector#
dēpectŏr, ōris, m. (depeciscor), celui qui fait marché pour : depector litium Apul. Apol. 74, entrepreneur de procès.
#depectoro#
dēpectŏro, āre (de, pectus), tr., saigner [un animal] à la poitrine : Pelag. Vet. 1.
#depectus#
dēpectus, a, um, part. p. de depeciscor.
#depeculatio#
dēpĕcūlātĭo, ōnis, f., détournement : Gloss.
#depeculator#
dēpĕcūlātŏr, ōris, m. (depeculor), déprédateur, voleur : Cic. de Or. 3, 106 ; Pis. 96.
#1 depeculatus#
1 dēpĕcūlātus, a, um, part. p. de depeculor.
#2 depeculatus#
2 dēpĕcūlātŭs, abl. ū, m., péculat : P. Fest. 75, 11.
#depeculor#
dēpĕcūlor, ātus sum, āri (de, peculium), tr., dépouiller qqn de son avoir, dépouiller, voler : aliquem Cic. Verr. 4, 37, piller qqn
— [fig.] enlever, ravir : laudem familiæ vestræ depeculatus est Cic. Verr. 4, 79, il a mis au pillage la gloire de votre famille.

===> depeculari sens passif Cæl. Ant. d. Prisc. 8, 19
— inf. fut. actif depeculassere Lucil. d. Non. 97, 9.

#depelliculo#
dēpellĭcŭlo, āre et dēpellĭcŭlor, āri, tr., duper, berner : Gloss.
#1 depello#
1 dēpello, pŭlī, pulsum, ĕre, tr.,

¶1. chasser, écarter, repousser : depelli de loco Cic. Cæc. 49, être repoussé d'un lieu ; ab aliquo, ab aliqua re aliquid depellere Cic. Rep. 2, 46 ; Sest. 90, écarter qqch de qqn, de qqch ; defensores vallo Cæs. G. 3, 25, 1, chasser du retranchement les défenseurs ; [fig.] depulsus loco Cic. Rep. 1, 68 ; gradu Nep. Them. 5, 1, à qui on a fait lâcher pied = battu ; depellere aliquem urbe Tac. An. 3, 24, bannir qqn de Rome
verbera Cic. Verr. 5, 162, éloigner de soi les coups ; Apollinem morbos depellere Cæs. G. 6, 17, 2, [ils croient] qu'Apollon chasse les maladies
quo solemus ovium depellere fetus Virg. B. 1, 22, [Mantoue] où nous avons l'habitude de mener les rejetons de nos brebis [en les séparant du troupeau]
a mamma, a matre ou depellere seul, sevrer : Varr. R. 2, 2, 17 ; 2, 4, 16 ; Virg. B. 3, 86, etc.

¶2. [fig.] écarter de, détacher de : de suscepta causa aliquem Cic. Lig. 26, détacher qqn de la cause qu'il a adoptée ; de spe depulsus Cic. Cat. 2, 14, frustré dans ses espérances ; sententia depelli Cic. Tusc. 2, 16, être détourné d'une opinion ; ab superioribus consiliis depulsus Cæs. C. 3, 73, détourné de ses projets antérieurs ; ex crudeli actione depulsus Cic. Rab. p. 17, détourné d'une action cruelle
non dep. quin subj., ne pas détourner qqn de faire qqch : Tac. An. 11, 34

¶3. repousser qqch : servitutem civitati Cic. Sen. 19, éloigner de la cité l'esclavage ; ut multa tam gravis ipsi T. Mario depelleretur Cic. Fam. 5, 20, 4, pour qu'une amende si dure fût épargnée à T. Marius lui-même ; morte voluntaria turpitudinem Cic. Prov. 6, se soustraire au déshonneur par une mort volontaire ; ostenta a semet in capita procerum Suet. Ner. 36, détourner de soi sur la tête des grands des malheurs présagés
di depellentes [= averrunci] Pers. 5, 167, les dieux qui écartent le mal.

#2 depello#
2 dēpello, āre (de et pellis), éplucher, écaler : Apic. 6, 229, etc.
#dependeo#
dēpendĕo, ēre, int.,

¶1. être suspendu à, pendre de : ex humeris Virg. En. 6, 301, pendre aux épaules ; a cervicibus ante pectus Suet. Galb. 11, descendre du cou sur le devant de la poitrine ; ramis Virg. En. 10, 836, être suspendu aux branches ; cui coma dependet cærula Ov. A. A. 1, 224, celui qui porte une chevelure azurée ; dependente brachio Suet. Cæs. 82, avec le bras pendant

¶2. [fig.] dépendre de : dependet fides a veniente die Ov. F. 3, 356, leur fidélité dépend du jour qui va suivre ; [avec ex] Sen. Marc. 18, 3
— se rattacher à, dériver de : [avec ex] Sen. Tranq. 12, 7 ; Ep. 95, 12 ; [avec abl. seul] Ov. F. 1, 611.

#dependo#
dēpendo, di, sum, dĕre, tr.,

¶1. payer, compter en paiement : dependendum tibi est, quod mihi pro illo spopondisti Cic. Fam. 1, 9, 9, il faut que tu payes ce dont tu m'as répondu pour lui
— [abst] Att. 1, 8, 3
— [fig.] donner en paiement : reipublicæ pœnas dependerunt Cic. Sest. 140, ils ont expié leur crime envers l'État, cf. Cat. 4, 10

¶2. dépenser, employer (son temps, sa peine, etc.) : Col. 11, 1, 20 ; 4, 22 7 ; Luc. 10, 80.

#dependulus#
dēpendŭlus, a, um (dependeo), qui pend à, suspendu à [avec abl.] : Apul. M. 2, 9, 2.
#depennatus#
dēpennātus, a, um, garni de plumes ; [fig.] = sublime : Varr. d. Fulg. 561, 12.
#depensio#
dēpensĭo, ōnis, f. (dependo), dépense, frais : Cod. Th. 6, 4, 29.
#depensus#
dēpensus, a, um, part. de dependo.
#deperco#
dēperco ou dēparco, ĕre, épargner, ménager : Prisc. 8, 85.
#deperditus#
dēperdĭtus, a, um, part. de deperdo
— adjt, perdu, dépravé : Gell. 5, 1, 3.
#deperdo#
dēperdo, dĭdi, dĭtum, ĕre, tr.,

¶1. perdre au point d'anéantir ; [au part.] perdu, anéanti : Gai. Dig. 5, 3, 21 ; Prop. 2, 30, 29 ; Phæd. 1, 14, 1

¶2. perdre complètement, sans rémission : non solum bona, sed etiam honestatem deperdiderunt Cic. Prov. 11, ils ont achevé la ruine non seulement de leurs biens, mais aussi de leur honneur

¶3. perdre de (une partie de) : aliquid de existimatione sua Cic. Font. 29, perdre de sa considération, cf. Cæc. 102 ; aliquid summā Hor. S. 1, 4, 32, perdre une part de son capital
sui nihil Cæs. G. 1, 43, 8, ne rien perdre de ses biens (5, 54, 5).

#depereo#
dēpĕrĕo, ĭi, īre, int. et tr.

I. int.,

¶1. s'abîmer, se perdre ; périr, mourir : tempestate deperierant naves Cæs. G. 5, 23, 2, des navires s'étaient abîmés par la tempête ; scida ne qua depereat Cic. Att. 1, 20, 7, qu'il ne se perde pas un feuillet
exercitus magna pars deperiit Cæs. C. 3, 87, une grande partie de l'armée a péri ; si servus deperisset Cic. Top. 15, si l'esclave venait à périr

¶2. [fig.] mourir d'amour : amore alicujus deperire Liv. 27, 15, 9, mourir d'amour pour qqn ; corpus, in quo deperibat Curt. 8, 6, 8, le corps pour lequel il se consumait d'amour.

II. tr., se mourir pour, aimer éperdument : aliquam deperire [avec ou sans amore] Pl. Cist. 191 ; Catul. 35, 12
Pl. Amp. 517 ; Ep. 219 ; Bac. 470, etc.

===> dēpĕrĭet, néol. pour deperibit : Vulg. Eccli. 31, 7.

#deperiturus#
dēpĕrĭtūrus, a, um, part. fut. de depereo.
#depesta#
dĕpesta, æ, f. (δέπας), vase [employé dans les sacrifices chez les Sabins] : Varr. *L. 5, 123.
#depetigo#
dēpĕtīgo, ĭnĭs, f., dartre vive, gale : Cat. Agr. 157
— [tmèse] deque petigo Lucil. 983.
#depetigosus#
dēpĕtīgōsus et dēpĕtīgĭnōsus, a, um, dartreux, galeux : Gloss. Cyr.
#depeto#
dēpĕto, ĕre, tr., demander avec insistance : Tert. Marc. 4, 20.
#depexus#
dēpexus, a, um, part. p. de depecto.
#depictio#
dēpictĭo, ōnis, f. (depingo), action de peindre, de dessiner : Boet. Geom. 1, p. 1201.
#depictura#
dēpictūra, æ, f., peinture : Jul.-Val. 2, 15.
#depictus#
dēpictus, a, um, part. p. de depingo.
#depilator#
dēpĭlātŏr, ōris, m., épilateur : Gloss. Phil.
#depilatus#
dēpĭlātus, a, um, part. p. de depilo ou depilor.
#depilis#
dēpĭlis, e (de, pilus), sans poil, imberbe : Apul. Met. 7, 8.
#depilo#
dēpĭlo, āre (de, pilus), tr., épiler : Tert. Pal. 4
— plumer : Sen. Const. 17 ; Apic. 6, 3
— [fig.] piller, dépouiller : Lucil. 845.

===> depilor, dép., Prisc. 18, 287.

#depingo#
dēpingo, pinxi, pictum, pingĕre, tr.,

¶1. peindre, représenter en peinture : pugnam Marathoniam Nep. Milt. 6, 3, peindre la bataille de Marathon, cf. Quint. 6, 1, 32
— [fig.] dépeindre, décrire : respublica, quam sibi Socrates depinxit Cic. Rep. 2, 51, la république qu'a imaginée Socrate ; vitam alicujus Cic. Amer. 74, dépeindre la vie de qqn ; aliquid cogitatione Cic. Nat. 1, 39, se représenter qqch en imagination, cf. Ac. 2, 48

¶2. orner : depicta pænula Suet. Calig. 52, manteau couvert d'ornements, cf. V.-Flac. 6, 226
— [fig.] depictus, orné, fleuri [en parl. du style] : Cic. Or. 39.

===> sync. depinxti Pl. Pœn. 114.

#depinnatus#
dēpinnātus, c. depennatus.
#depinxti#
dēpinxti, v. depingo

===> .

#depisus#
dēpīsus, a, um (de, piso), bien pilé : Apic. 5, 204.
#deplaco#
dēplāco, āre, tr., apaiser, rendre favorable : Mythog. 1, 231.
#deplango#
dēplango, nxi, nctum, ĕre, tr., pleurer, déplorer. Ov. M. 4, 546 ; 14, 580.
#deplano#
dēplāno, āvi, ātum, āre, tr., aplanir, mettre de niveau : Lact. 4, 12 ; vulnus Veg. 3, 19, fermer une plaie
— [fig.] expliquer : Non. 437, 28.
#deplantatus#
dēplantātus, a, um, part. p. de deplanto.
#deplanto#
dēplanto, āvi, ātum, āre, tr.,

¶1. arracher de la souche : Varr. R. 1, 40, 4
— rompre, briser : Col. 2, 2, 26

¶2. planter, mettre une plante en terre avec ses racines : Plin. 17, 121 ; 146.

#deplanus#
dēplānus, a, um, aplani : *Arn. 6, 14.
#depleo#
dēplĕo, ēvi, ētum, ēre, tr.,

¶1. désemplir, vider : deplere animal Veg. 5, 13, 4, saigner un animal
— [fig.] vider, épuiser : fontes haustu Stat. Ach. 1, 8, épuiser les sources [de la poésie]; vitam querelis Man. 4, 13, épuiser sa vie en plaintes

¶2. tirer [un liquide] : oleum Cat. Agr. 64, transvaser de l'huile.

#depletio#
dĕplētĭo, ŏnis, f., action de vider : Chiron 12.
#depletura#
dēplētūra, æ, f. (depleo), saignée : Diocl. 7, 21.
#deplexus#
dēplexus, a, um (de et plector), qui étreint fortement : Lucr. 5, 1319.
#deplico#
dēplĭco, āre, tr., déployer : Gloss.
#deplorabilis#
dēplōrābĭlis, e, plaintif : Heges. Jud. 5, 53, 1.
#deplorabundus#
dēplōrābundus, a, um (deplora), qui se répand en lamentations : Pl. Aul. 317, d'après Non. 509, 7.
#deploratio#
dēplōrātĭo, ōnis, f., plainte, lamentation : Sen. Ep. 74, 11.
#deplorator#
dēplōrātŏr, ōris, m., celui qui implore : Aug. Serm. 83, 6.
#deploratus#
dēplōrātus, a, um, part. p. de deploro.
#deploro#
dēplōro, āvi, ātum, āre,

¶1. int., pleurer, gémir, se lamenter : lamentabili voce deplorans Cic. Tusc. 2, 32, se lamentant d'une voix plaintive ; de incommodis suis Cic. Verr. 2, 65, pleurer sur ses malheurs, cf. 2, 10 ; Sest. 14
— pleurer [en parl. de la vigne] : Pall. Febr. 30

¶2. tr.,

a) déplorer : cæcitatem suam Cic. Tusc. 5, 115, déplorer sa cécité, cf. Clu. 65 ; Tusc. 3, 21 ; Att. 2, 16, 4 ;

b) déplorer qqch comme perdu, pleurer : nomen populi Romani Cic. Cat. 4, 4, pleurer le nom romain, cf. Liv. 3, 38, 2 ; [d'où] renoncer à, désespérer de : deploratus a medicis Plin. 7, 166, abandonné par les médecins ; deplorata vitia Plin. 29, 135, maladies incurables

¶3. [acc. de l'objet intérieur avec un pron. neutre] deplorare aliquid, faire une lamentation : quæ... deplorare solebant, tum, quod... carerent, tum quod spernerentur Cic. CM 7, les lamentations qu'ils faisaient entendre d'ordinaire tantôt sur ce qu'ils étaient privés de..., tantôt sur ce qu'ils étaient méprisés...; multa de aliquo deplorare Cic. Att. 9, 18, 1, se répandre en plaintes sur qqn ; quæ de altero deplorantur Cic. de Or. 2, 211, les plaintes que l'on fait entendre au sujet d'autrui.

#depluit#
dēplŭit, ĕre, int., pleuvoir : lapis depluit Tib. 2, 5, 72, il tombe une pluie de pierres.
#deplumatus#
dēplūmātus, a, um (de, pluma), qui a perdu ses plumes, déplumé : Isid. 12, 7, 60.
#deplumis#
dēplūmis, e (de, pluma), qui est sans plumes : Plin. 10, 70.
#depoculo#
dēpōcŭlo et sync. dēpoclo, āre, se ruiner en buvant : depoclassere (inf. fut.) Lucil. 682.
#depolio#
dēpŏlĭo, ītum, īre, tr., lisser, polir : Plin. 36, 188
— [fig.] P. Fest. 71, 20
virgis dorsum Pl. Ep. 93, frotter le dos à coups de bâton.
#depolitio#
dēpŏlītĭo, ōnis, f. (depolio), agrément ; pl., maisons d'agrément : Varr. Men. 589.
#depolitus#
dēpŏlītus, a, um, part. p. de depolio.
#depompatio#
dēpompātĭo, ōnis, f., flétrissure : Hier. Ruf. 1, 31.
#depompo#
dēpompo, āre (de, pompa), tr., dégrader, flétrir : Hier. in Nah. 2.
#depondero#
dēpondĕro, āre, tr., faire enfoncer par son poids : Petr. frg. 45.
#deponens#
dēpōnens, entis (verbum), n., verbe, déponent : Diom. 327 ; etc.
#depono#
dēpōno, pŏsŭi, pŏsĭtum, ĕre, tr.,

¶1. déposer, mettre à terre : onus Cic. Sull. 65, déposer un fardeau ; jumentis onera Cæs. C. 1, 80, 2 ; décharger les bêtes de somme ; aliquid de manibus Cic. Ac. 1, 3, déposer une chose qu'on tenait en mains ; corpora sub ramis deponunt Virg. En. 7, 106, ils s'étendent à terre sous les branches d'un arbre ; depositis armis Cæs. G. 4, 32, 5, ayant déposé les armes ; coronam in ara Apollinis Liv. 23, 11, 6, déposer une couronne sur l'autel d'Apollon ; crinem Tac. H. 4, 74, renoncer à sa chevelure
malleolum in terram Col. 3, 10, 19, mettre en terre un surgeon ; plantas sulcis Virg. G. 2, 24, déposer des rejetons dans les sillons (Col. 5, 4, 2)
exercitum in terram Just. 4, 5, 8, débarquer une armée
vitulam Virg. B. 3, 31, mettre une génisse en enjeu
aliquem vino Pl. Aul. 575, faire rouler qqn sous la table en buvant

¶2. mettre de côté, en dépôt, en sûreté : prædam in silvis Cæs. G. 6, 41, 1, déposer (cacher) le butin dans les forêts ; obsides apud eos deposuerat Cæs. G. 7, 63, 3, il avait laissé en dépôt chez eux les otages (C. 3, 108, 4 ; Liv. 42, 5, 12); gladium apud aliquem Cic. Off. 3, 95, déposer une épée chez qqn ; ad saucios deponendos Cæs. C. 3, 78, 1, pour laisser les blessés en sûreté ; aliquid in deposito habere Dig. avoir qqch en dépôt ; trecenties sestercium fundis nominibusque depositum habere Petr. 117, 8, posséder trente millions de sesterces en terres et en argent placé
in fide alicujus aliquid Cic. Cæc. 103, confier qqch à la loyauté de qqn ; in rimosa aure Hor. S. 2, 6, 46, confier qqch à une oreille qui laisse fuir les secrets ; tutis auribus Hor. O. 1, 27, 18, à des oreilles sûres

¶3. mettre à terre :

a) [on déposait à terre les malades désespérés pour qu'ils rendissent leur dernier soupir à la terre (Terra parens, la Terre Mère), d'où] depositus, a, um, étendu à terre, dans un état désespéré : Lucil. d. Non. 279, 19 ; Non. 279, 30 ; [d'où] expirant, mourant : Virg. En. 12, 395 ; [fig.] ægra et prope deposita (rei publicæ pars) Cic. Verr. 1, 5, (une partie de l'État) malade et presque moribonde
— défunt, mort : Ov. P. 2, 2, 47 ; Tr. 3, 3, 40 ; substt meus depositus Petr. 133, 4, mon défunt ;

b) [poét.] mettre bas, enfanter : Phæd. 1, 18, 5 ; Catul. 34, 8 ;

c) abattre, renverser : Dig. 8, 2, 17, etc. ; Stat. S. 1, 4, 91

¶4. [fig.] déposer, abandonner, quitter : ex memoria insidias Cic. Sull. 18, chasser de sa mémoire le souvenir d'un attentat ; imperium Cic. Nat. 2, 11, déposer le pouvoir ; negotium Cic. Att. 7, 5, 5, abandonner une affaire, y renoncer ; simultates Cic. Planc. 76, déposer son ressentiment ; consilium adeundæ Syriæ Cæs. C. 3, 103, 1, renoncer au projet d'entrer en Syrie ; provinciam Cic. Pis. 5, renoncer au gouvernement d'une province ; deposito adoptivo (nomine) Suet. Ner. 41, en renonçant à son nom adoptif
— [décad.] déposer, destituer, révoquer qqn : Aug. Emer. 9 ; Greg. Ep. 11, 47.

===> parf. deposivi Pl. Curc. 536, etc. ; Catul. 34, 8 ; deposierunt CIL 1, 1009, 15 ; deposisse Virg. Catal. 8, 16
— part. sync. depostus Lucil. 105.

#depontani senes#
dēpontāni senes, m. (de, pons), sexagénaires qui n'avaient plus le droit de passer le pont pour voter : P. Fest. 75, 7.
#deponto#
dēponto, āre, tr., priver [les vieillards] du droit de suffrage : Varr. Men. 393, v. le précéd.
#depoposci#
dēpŏposci, parf. de deposco.
#depopulatio#
dēpŏpŭlātĭo, ōnis, f. (depopulor), dévastation, ravage : Cic. Pis. 40 ; Phil. 5, 25.
#depopulator#
dēpŏpŭlātŏr, ōris, m., dévastateur : Cæcil. Com. 191 ; Cic. Dom. 13.
#depopulatrix#
dēpŏpŭlātrix, īcis, f., celle qui ravage : Cassiod. Var. 11, 3.
#depopulatus#
dēpŏpŭlātus, a, um, part. de depopulo et de depopulor.
#depopulo#
dēpŏpŭlo, āre, tr., ravager : agros depopulant servi Enn. Tr. 3 (Non. 471, 19), les esclaves ravagent la campagne, cf. B. Hisp. 42, 6
depopulatus, v. depopulor

===> .

#depopulor#
dēpŏpŭlor, ātus sum, āri, tr., piller, ravager, saccager, dévaster, désoler : Cic. Verr. 3, 84 ; Phil. 5, 27 ; Cæs. G. 6, 33, 2.

===> part. depopulatus au sens passif : Cæs. G. 1, 11, 4 ; 7, 77, 14 ; Liv. 9, 36 ; 37, 4.

#deportatio#
dēportātĭo, ōnis, f. (deporto), charroi, transport : Cat. Agr. 144, 3
— déportation, exil perpétuel : Ulp. Dig. 48, 13, 3.
#deportatorius#
dēportātōrĭus, a, um, relatif aux transports : Cod. Just. 21, 47, 1.
#deportatus#
dēportātus, a, um, part. de deporto.
#deporto#
dēporto, āvi, ātum, āre, tr.,

¶1. emporter d'un endroit à un autre, emporter, transporter : de fundo aliquid Cat. Agr. 144, 3 ; ex loco Cic. Verr. 4, 72, emporter d'une propriété, d'un lieu qqch ; frumentum in castra Cæs. C. 1, 60, 3, transporter le blé dans le camp ; multa Romam Cic. Verr. 4, 120, transporter beaucoup d'objets à Rome
— [en parl. d'un fleuve] charrier : Cic. Nat. 2, 130 ; Plin. 6, 131
— ramener avec soi : [une armée] Cic. Pomp. 61 ; [du butin] Rep. 1, 21 ; [un sénatus consulte] Verr. 4, 149

¶2. rapporter, remporter : de provincia benevolentiam alicujus Cic. Att. 6, 1, 7, rapporter d'un gouvernement de province la bienveillance de qqn, cf. Mur. 12 ; Fam. 7, 15, 2 ; cognomen Athenis Cic. CM 1, rapporter d'Athènes un surnom
triumphum Cic. Off. 1, 78, remporter le triomphe

¶3. déporter qqn : in insulam Amorgum deportatur Tac. An. 4, 13, on le déporte dans l'île d'Amorgos, cf. Quint. 5, 2, 1 ; Dig. 48, 22, 7.

#deposco#
dēposco, pŏposci, ere, tr.,

¶1. demander avec instance, exiger, réclamer : Cic. Pomp. 5 ; Phil. 3, 33 ; sibi naves Cæs. C. 1, 56, 3, se faire remettre des navires
— revendiquer : qui sibi id muneris depoposcerant Cæs. C. 1, 57, 1, qui avaient revendiqué pour eux cette mission, cf. Cic. Amer. 45 ; Sull. 52

¶2. réclamer qqn pour un châtiment : aliquem ad mortem Cæs. C. 3, 110, 5 ; morti Tac. An. 1, 23, exiger la mort de qqn ; aliquem ad pœnam Suet. Tit. 6 ; in pœnam Liv. 21, 6, exiger la punition de qqn
deposcere aliquem Ov. M. 1, 200, réclamer le châtiment de qqn ; [ou] réclamer la mort de qqn : Cic. Sen. 33

¶3. réclamer pour adversaire, défier, provoquer : Liv. 2, 49, 2.

#depositarius#
dēpŏsĭtārĭus, ĭi, m. (depono),

¶1. dépositaire : Ulp. Dig. 16, 31, 1

¶2. celui qui a fait un dépôt : Ulp. Dig. 16, 3, 7.

#depositio#
dēpŏsĭtĭo, ōnis, f. (depono),

¶1. action de déposer, dépôt, consignation : Ulp. Dig. 16, 3, 1
— inhumation : Orell. 1121
— [fig.] déposition, témoignage : Cod. Just. 2, 43, 3
— [t. de méd.] relâchement : Cass. Fel. 51 (p. 132)

¶2. action de mettre à bas, démolition : Ulp. Dig. 4, 2, 9, 2
— [fig.] destitution : Firm. Math. 3, 15, 18
— abaissement : depositio dignitatis Ulp. Dig. 48, 19, 8, perte de sa dignité
— [rhét.] achèvement, fin d'une période : Quint. 11, 3, 34
— abaissement du ton (de la voix) : Capel. 9, 974.

#depositivus#
dēpŏsĭtīvus, a, um, déposé, mis en dépôt : Cassiod. Var. 6, 8.
#depositor#
dēpŏsĭtŏr, ōris, m. (depono),

¶1. celui qui met en dépôt, déposant : Ulp. Dig. 1, 3, 16, 37

¶2. qui détruit, qui cherche à détruire : Prud. Apoth. 179 ; Quint. Decl. 167.

#depositum#
dēpŏsĭtum, i, n. (depositus), dépôt, consignation : reddere depositum Cic. Off. 1, 31, rendre un dépôt (deposita Cic. Off. 3, 95, rendre des dépôts) ; aliquid in deposito habere Dig., avoir qqch en dépôt
— [fig.] esse in deposito Quint. 10, 3, 33, être en réserve, pris en note.
#depositus#
dēpŏsĭtus, a, um, part. de depono
— adjt, v. depono §3
— [décad.] = decrepitus : Hier. Jerem. 2, 6, 12.
#deposivi#
dēpŏsīvī, v. depono

===> .

#depostulator#
dēpostŭlātŏr, ōris, m. (depostulo), celui qui réclame [pour le supplice] : Tert. Apol. 35.
#depostulo#
dēpostŭlo, āre, tr., demander instamment : B. Hisp. 1.
#depostus#
dēpostŭs, a, um, v. depono

===> .

#deposui#
dēpŏsŭi, parf. de depono.
#depotior#
dēpŏtĭor, īre, int., perdre, être privé de : Gloss.
#depoto#
dēpōto, āre, tr., = potare : Sol. 23, 4.
#depraedatio#
dēprædātĭo, ōnis, f. (deprædor), déprédation, pillage, dépouillement : Lact. Ep. 11 ; Just. 2, 6, 5.
#depraedator#
dēprædātor, ōris, m., celui qui ravage, qui pille : Aug. Ep. 262, 5.
#depraedatus#
dēprædātus, a, um, part. de deprædor et deprædo.
#depraedo#
dēprædo, āvi, ātum, āre, tr., c. deprædor : Jord. Get. 53, 273 ; Ambros. Fid. 2, 4, 36
— part. à sens passif : Dict. 2, 16.
#depraedor#
dēprædor, ātus sum, āri, tr., piller, dépouiller : Just. 24, 6, 3 ; Apul. M. 8, 29.
#depraesentiarum#
dēpræsentĭārum, adv., sur le moment même, sur-le-champ : Petr. 58, 3 ; 74, 17.
#depraesento#
dēpræsento, āre (de, præsens), tr., payer comptant, argent comptant : Chalcid. Tim. 159.
#deprans#
dēprans, dis, adj. (de, prandeo), à jeun : Næv. d. Fest. 182, 24.
#depravate#
dēprāvātē (depravatus), de travers, mal : Cic. Fin. 1, 71.
#depravatio#
dēprāvātĭo, ōnis, f. (depravo), torsion, contorsion : oris Cic. de Or. 2, 252, grimaces, cf. Fin. 5, 35
— [fig.] dépravation, corruption, altération : animi Cic. Off. 3, 105, corruption de l'âme ; verbi Cic. Part. 127, interprétation abusive d'un mot.
#depravator#
dēprāvātŏr, ōris, m., corrupteur : P.-Chrysol. Serm. 96.
#depravatus#
dēprāvātus, a, um, part. p. de depravo.
#depravo#
dēprāvo, āvi, ātum, āre (de, pravus), tr., tordre, contourner, mettre de travers, rendre tortu, contrefait, difforme : quædam contra naturam depravata Cic. Div. 2, 96, certaines difformités naturelles, cf. Fin. 1, 17
— [phil.] depravatus Cic. Fin. 1, 30, déformé, qui n'a plus sa nature première
— [fig.] dépraver, gâter, corrompre : Cic. Agr. 2, 97 ; Leg. 2, 38 ; Att. 10, 4, 5 ; [abst] Phil. 1, 33.

===> depravarier Ter. Phorm. 697.

#deprecabilis#
dēprĕcābĭlis, e, qui se laisse fléchir : Vulg. Ps. 89, 13.
#deprecabundus#
dēprĕcābundus, a, um (deprecor), suppliant : Tac. An. 15, 53.
#deprecatio#
dēprĕcātio, ōnis, f. (deprecor),

¶1. action de détourner par des prières : periculi Cic. Rab. p. 26, prière pour détourner un danger
— demande de pardon : facti Cic. Part. 131, pour un acte
— [rhét.] demande de pardon, de clémence (après aveu de culpabilité) : Cic. Inv. 2, 104

¶2. [cf. deprecor §3] action de solliciter instamment : nullus aditus erat privato, nulla æquitatis deprecatio Cic. Phil. 5, 21, aucune possibilité d'audience n'existait pour la personne dépouillée, aucune possibilité de réclamer justice

¶3. imprécation religieuse, malédiction : Plin. 28, 19
deorum Cic. Com. 46, imprécation par laquelle on appelle sur soi la punition des dieux en cas de parjure.

#deprecatiuncula#
dēprĕcātĭuncŭla, æ, f., petite prière : Salv. Avar. 3, 2.
#deprecativus#
dēprĕcātīvus, a, um (deprecor), propre à fléchir par la prière : Capel. 5, 457
deprecativus modus, l'optatif [t. de gram.].
#deprecator#
dēprĕcātŏr, ōris, m. (deprecor),

¶1. celui qui par ses prières détourne ou conjure un malheur : deprecator periculi missus Cic. Balb. 41, envoyé pour conjurer le danger

¶2. celui qui intercède, intercesseur, protecteur : misit filium sui deprecatorem Cic. Att. 11, 8, 2, il envoya son fils pour intercéder en sa faveur ; eo deprecatore Cæs. G. 1, 9, 2, sur son intervention.

#deprecatorius#
dēprĕcātōrĭus, a, um, suppliant : Vulg. Mach. 1, 10, 24.
#deprecatrix#
dēprĕcātrix, īcis, f., celle qui intercède, médiatrice, avocate : Tert. Marc. 4, 12.
#deprecatus#
dēprĕcātus, a, um, part. de deprecor.
#depreci-#
dēprĕcĭ-, v. depret-.
#deprecor#
dēprĕcor, ātus sum, āri, tr.,

¶1. chercher à détourner par des prières : mortem Cæs. G. 7, 40, 6, la mort ; nullum genus supplicii Cic. Tusc. 2, 52, ne chercher à détourner de soi aucun genre de supplice ; a se calamitatem Cic. Verr. 1, 157, détourner de soi le malheur ; [poét.] aliqua re aliquem Prop. 2, 34, 17, prier qqn de s'écarter d'une chose ; Germanorum consuetudo hæc est, quicumque bellum inferant, resistere neque deprecari Cæs. G. 4, 7, 3, telle est la coutume des Germains : quand on leur déclare la guerre, ils résistent et ne cherchent pas à l'écarter par des prières, cf. 5, 6, 2
præcipiendi munus Quint. 2, 12, 2, demander la permission de cesser les fonctions de professeur
— [avec ne] prier que ne pas [chose que l'on veut écarter] : primum deprecor ne me... putetis Cic. Fin. 2, 1, d'abord je vous prie de ne pas me juger..., cf. Cæs. G. 2, 31, 4
non deprecari quominus Liv. 3, 9, 10 ; non deprecari quin Catul. 44, 18 ; Liv. 3, 58, 8, ne pas s'opposer à ce que, consentir à ce que ; [ou av. inf.] Stat. Th. 8, 116 ; Luc. 9, 213

¶2. intercéder, demander pardon, excuse, etc. : pro amico Cic. Sest. 29, intercéder pour un ami
— [avec prop. inf.] : errasse regem deprecati sunt Sall. J. 104, 4, ils alléguèrent comme excuse [pour fléchir le sénat] que le roi s'était trompé

¶3. demander avec, instance : vitam alicujus ab aliquo Cic. Sull. 72, demander en grâce à qqn la vie de qqn ; ad pacem deprecandam Cic. Fam. 12, 24, 1, pour solliciter la paix
aliquem ab aliquo, demander à qqn son indulgence, sa clémence, en faveur de qqn : nullæ sunt imagines quæ me a vobis deprecentur Cic. Agr. 2, 100, je n'ai pas de portraits d'ancêtres pour vous solliciter en ma faveur, pour vous demander mon pardon ; te lacrimæ fratris deprecantur Cic. Fam. 4, 7, 6, les larmes d'un frère sollicitent pour toi
aliquem ut Petr. 30, 9, supplier qqn de.

===> pris au sens passif :

a) Apul. M. 11, 25, prié, invoqué ;

b) Just. 8, 5, 4, écarté par des prières.

#deprehendo#
dēprĕhendo et dēprendo, di, sum, ĕre, tr.,

¶1. surprendre, saisir, intercepter : deprehensus ex itinere Cæs. C. 1, 24, 4, arrêté en route ; cf. G. 5, 58, 6 ; 6, 30, 1, etc.; deprensis navibus Cæs. G. 7, 58, 4, des navires ayant été saisis ; litteræ deprehensæ Liv. 2, 4, 6, lettre interceptée
flamina deprensa silvis Virg. En. 10, 98, les vents saisis (emprisonnés) par les forêts

¶2. prendre sur le fait : in manifesta scelere deprehendi Cic. Verr. 5, 111, être pris en flagrant délit ; in facinore manifesto Cic. Br. 241, être pris sur le fait en train de commettre un crime
— prendre à l'improviste : sine duce deprehensis hostibus Cæs. G. 7, 52, 2, ayant surpris les ennemis sans chef ; aliquos flentes Quint. 7, 9, 11, surprendre des gens en train de pleurer ; venenum Cic. Clu. 20 ; 47, surprendre le poison entre les mains de qqn
testes deprehensi Quint. 5, 7, 11, témoins surpris par les questions de la partie adverse, cf. Sen. Ep. 11, 1

¶3. [fig., pass.] être pris, être attrapé, n'avoir point d'échappatoire : Cic. de Or. 1, 207 ; Verr. 4, 29

¶4. saisir, découvrir qqch : Cic. Cæl. 14 ; falsa Quint. 12, 1, 34, surprendre, découvrir le faux ; falsas gemmas Plin. 37, 198, reconnaître les fausses pierres précieuses ; in Livio Patavinitatem Quint. 1, 5, 56, découvrir de la patavinité dans Tite Live
— [avec prop. inf.] découvrir que : Quint. 9, 2, 44 ; Suet. Aug. 44.

#deprehensa#
dēprĕhensa (deprensa), æ, f., peine pour flagrant délit : Fest. 71, 17.
#deprehensio#
dēprĕhensio, ōnis, f. (deprehendo), action de prendre sur le fait : Dig. 47, 2, 7
veneni Cic. Clu. 50, découverte et saisie du poison.
#deprehensus#
dēprĕhensus (dēprensus), a, um, part de deprehendo.
#deprendo#
dēprendo, v. deprehendo.
#deprensa#
dēprensa, æ, v. deprehensa.
#depressi#
dēpressī, parf. de deprimo.
#depressio#
dēpressĭo, ōnis, f. (deprimo), abaissement, enfoncement : Vitr. 1, 3, 2
nasi Macr. Sat. 7, 3, 11, nez camard.
#depressius#
dēpressĭus, comp. de l'inus. depresse, plus en profondeur : Col. 11, 3, 10 ; Sen. Helv. 9, 2.
#depressus#
dēpressus, a, um,

¶1. part. de deprimo

¶2. adjt

a) qui s'enfonce profondément : Cic. Verr. 5, 68 ;

b) abaissé : Cat. frg. 54, 2 ; depressius iter Plin. Ep. 9, 26, 2, route plus basse, cf. Col. 2, 4, 10
voce quam depressissima uti Her. 3, 24, prendre le ton de voix le plus bas, le plus assourdi.

#depretiator#
dēprĕtĭātŏr, ōris, m., déprédateur : Tert. Marc. 4, 29.
#depretio#
dēprĕtio, āvī, ātum, āre, tr., déprécier : Dig. ; Eccl.
#deprimo#
dēprĭmo, pressī, pressum, ĕre (de et premo), tr.,

¶1. presser de haut en bas, abaisser, enfoncer : audebo... virtutis amplitudinem quasi in altera libræ lance ponere ; terram ea lanx et maria deprimet Cic. Fin. 5, 92, j'oserai mettre la masse de la vertu en qq sorte dans l'un des plateaux de la balance, et ce plateau l'emportera par son poids sur la terre et la mer [placées dans l'autre plateau] ; ad mentum depresso supercilio Cic. Pis. 14, avec un sourcil baissé vers le menton ; est animus cælestis ex altissimo domicilio depressus et quasi demersus in terram Cic. CM 77, l'âme, d'origine céleste, a été précipitée des hauteurs où elle habitait et comme enfoncée dans la terre ; depresso aratro Virg. G. 1, 45, la charrue étant enfoncée dans la terre
vites in terram Cat. Agr. 32, provigner, cf. Col. 11, 3, 28
locus circiter duodecim pedes humi depressus Sall. C. 55, 3, lieu enfoncé en terre de douze pieds environ, cf. Cic. Verr. 5, 68 ; fossam deprimere Hirt. G. 8, 9, 3 ; 40, 3 ; Tac. An. 15, 42, creuser un fossé
navem Cæs. C. 2, 6, 6, etc.; Cic. Verr. 5, 63, couler bas un navire ; [fig.] hic opes illius civitatis depressæ sunt Cic. Verr. 5, 98, c'est là que la puissance de cette cité a été coulée bas ; improbitate depressa veritas emergit Cic. Clu. 183, la vérité s'élève de l'abîme où l'imposture a voulu la plonger

¶2. [fig.] rabaisser : meam fortunam deprimitis, vestram extollitis Cic. Pis. 41, vous ravalez ma destinée et portez la vôtre aux nues ; ita se quisque extollit ut deprimat alium Liv. 3, 65, 11, on s'élève en abaissant les autres (37, 53, 6 ; Plin. Pan. 44, 6)
vocem Sen. Ep. 15, 7, baisser la voix
— étouffer, arrêter : preces alicujus Nep. Att. 22, 2, rendre vaines les instances de qqn
— [rhét.] adversariorum causam Cic. Inv. 1, 22, rabaisser la cause des adversaires.

#deproelians#
dēprœlĭans, tis, part. de l'inus. deprœlior, qui combat : Hor. O. 1, 9, 11.
#depromo#
dēprōmo, mpsi, mptum, ĕre, tr., tirer de, prendre dans : pecunia ex ærario deprompta Cic. Pomp. 37, argent puisé au trésor public ; juris utilitas vel a peritis vel de libris depromi potest Cic. de Or. 1, 252, on peut trouver les secours de la jurisprudence soit chez des spécialistes soit dans des livres ; aliquid domo alicujus depromere Cic. Verr. 3, 155, prendre qqch chez qqn ; depromere tela pharetris Virg. En. 5, 501, tirer des traits de son carquois.
#depromptus#
dēpromptus, a, um, part. p. de depromo.
#depropero#
dēprŏpĕro, āre,

¶1. int., se hâter : cito deproperate Pl. Cas. 745, hâtez-vous promptement

¶2. tr., se hâter de faire, hâter, presser : deproperare coronas Hor. O. 2, 7, 24, se hâter de tresser des couronnes
— [avec inf.] s'empresser de : Pl. Pœn. 321.

===> forme dépon. arch. deproperor d'après Prisc. 8, 24.

#deproperus#
dēprŏpĕrus, a, um, qui se hâte, pressé : Cod. Th. 7, 1, 13.
#depropinquo#
dēprŏpinquo, āre, int., approcher : Not. Tir. p. 104.
#depropitiatio#
dēprŏpĭtĭātĭo, ōnis, f., action d'apaiser, de rendre propice : Aug. Heptat. 2, 133.
#depropitio#
dēprŏpĭtĭo, āre, tr., rendre propice : Itala d. Aug. Hept. 2, 133.
#depso#
depso, sŭi, stum, ĕre (δέψω), tr., broyer, pétrir : Cat. Agr. 90 ; coria depsta Cat. Agr. 135, cuirs préparés, tannés
— [sens obscène] : Cic. Fam. 9, 22, 4.
#depsticius#
depstīcĭus, a, um (depstus), bien pétri : Cat. Agr. 74.
#depubes#
dēpūbēs ou dēpūbis porcus, m., cochon de lait : P. Fest. 71, 23.
#depudesco#
dēpŭdesco, ĕre, int.,

¶1. perdre toute honte : Apul. M. 10, 29

¶2. avoir honte, rougir de [avec gén.] : Hier. ad Eustoch.

#depudet#
dēpŭdet (me), ŭit, ēre, imp., v. pudet,

¶1. ne plus rougir de, n'avoir plus de honte de : Ov. H. 4, 155 ; Aug. Conf. 8, 2

¶2. avoir honte de, rougir de : Vell. 2, 73, 3.

#depudico#
dēpŭdīco, āre (de, pudicus), tr., déshonorer, ravir l'honneur : Laber. d. Gell. 16, 7, 2.
#depugis#
dēpūgis, e (de, puga), qui n'a pas de fesses [contr. de καλλίπυγος] : Hor. S. 1, 2, 93.
#depugnatio#
dēpugnātĭo, ōnis, f. (depugno), combat décisif : Cat. d. Non. 204, 32 ; Veg. Mil. 3, 20
— [fig.] Firm. Math. 4 præf.
#depugnator#
dēpugnātŏr, ōris, m., assaillant : Ps. Ruf. Os. 14, 1.
#depugnatus#
dēpugnātus, a, um, part. p. de depugno.
#depugno#
dēpugno, āvi, ātum, āre,

¶1. int.,

a) lutter dans un combat décisif, combattre à mort : Cæs. G. 7, 28, 1 ; cum aliquo Cic. Phil. 2, 75, avec qqn ; [pass. impers.] Cic. Att. 16, 11, 6
— [en combat singulier] Cic. Tusc. 4, 49 ; Fin. 2, 73 ; cum aliquo Cic. Fin. 4, 31
— [en parl. des gladiateurs] : Tusc. 2, 41
— [fig.] Ac. 2, 140 ;

b) [acc. de l'objet intér., depugnare prœlium, d'où, au pass.] depugnato prœlio Pl. Men. 989, le combat étant achevé

¶2. tr., feram depugnare Ulp. Dig. 3, 1, 1, 6, combattre une bête sauvage, cf. Enn. An. 105.

#depuli#
dēpŭli, parf. de depello.
#depullo#
dēpullo, āre, (de, pullus), dépouiller de la robe noire [de deuil] : Vinc. Lir. Com. 4.
#depulpo#
dēpulpo, āre (de, pulpa), ôter la chair : Gloss. Gr.-Lat.
#depulsio#
dēpulsĭo, ōnis, f. (depello), action de chasser, d'éloigner : depulsio mali Cic. Fin. 2, 41, l'éloignement du mal, cf. 5, 17 ; Phil. 8, 12
— [rhét.] action de repousser une accusation, thèse du défenseur : Cic. Inv. 2, 79.
#depulsito#
dēpulsĭto, āre, fréq. de depulso : Gloss.
#depulso#
dēpulso, āre, fréq. de depello, écarter de [av. de]: Pl. Stich. 286.
#depulsor#
dēpulsŏr, ōris, m. (depello), celui qui chasse, qui repousse : Cic. Phil. 2, 27
— tutélaire [épith. de Jupiter] : CIL 3, 895.
#depulsorius#
dēpulsōrĭus, a, um (depulsor), expiatoire : Amm. 25, 2, 4
— subst. f. pl., depulsoriæ, imprécations, formules préservatives pour conjurer le mal : Plin. 28, 11.
#depulsus#
dēpulsus, a, um, part. de depello.
#depunctio#
dēpunctĭo, ōnis, f., ponction [t. de méd.] : Ps.-Soran. Medic. 245.
#depungo#
dēpungo, ĕre, tr., marquer avec des points, indiquer : Pers. 6, 79.
#depurgatio#
dēpurgātīo, ōnis, f., purgation, assainissement grâce à des purgatifs : C.-Aur. Acut. 3, 4, 34.
#depurgativus#
dēpurgātīvus, a, um, purgatif, détersif : C.-Aur. Acut. 3, 16, 134.
#depurgo#
dēpurgo, ātum, āre, tr.,

¶1. enlever en nettoyant : acina Cat. Agr. 112, 2, ôter les grains

¶2. nettoyer : pisces Pl. Stich. 359, des poissons
terram ab herba Cat. Agr. 151, enlever l'herbe du sol.

#depuro#
dēpūro, ātus, āre, dépurer, nettoyer par la suppuration : Veg. Mul. 2, 43.
#deputatio#
dēpŭtātĭo, ōnis, f., imputation, assignation, v. deputo §3 : Cassiod. Var. 2, 16.
#deputatus#
dēpŭtātus, a, um, part. p. de deputo.
#deputo#
dēpŭto, āvi, ātum, āre, tr.,

¶1. tailler, émonder, élaguer : Cat. Agr. 49, 1 ; 50, 1 ; Col. 11, 2, 32

¶2. évaluer, estimer : malo quidem me quovis dignum deputem Ter. Haut. 135, je me jugerais digne de tous maux ; aliquid deputare parvi preti Ter. Hec. 799, faire peu de cas de qqch ; deputare aliquid in lucro Ter. Phorm. 246, regarder qqch comme un gain

¶3. [décad.] aliquid alicui rei :

a) imputer à : Tert. Pæn. 3 ;

b) assigner à : Pall. Mart. 11, 6 ; Macr. S. 7, 14
— députer : Inscr. Grut. 1028, 2.

#depuvio#
dēpūvĭo, pūvi, īre, tr., frapper, battre : Lucil. d. P. Fest. 70, 3 ; Næv. Com. 134.
#deque#
dēquĕ, v. sus deque.
#dequestus#
dēquestus, a, um (de et queror), qui s'est plaint de, qui a déploré : Stat. Th. 1 404.
#dequoquo#
dēquŏquo, v. decoquo : Hor. S. 2, 1, 74.
#derado#
dērādo, si, sum, ĕre, tr.,

¶1. ratisser, racler, enlever en raclant : Cat. Agr. 121 ; Gell. 17, 9, 17 ; cunctis (insulis) margo derasus Plin. Ep. 8, 20, 5, toutes (les îles) ont le bord complètement dénudé

¶2. raser : capillum ex capite omni Gell. 17, 9, 22, raser les cheveux sur toute la tête

¶3. effacer : nomen urbis ex carmine Gell. 7, 20, biffer d'un poème le nom d'une ville.

#Derangae#
Derangæ, ārum, m., peuple de l'Inde en deçà du Gange : Plin. 6, 30.
#Derasides#
Derasĭdes, um, f., îles voisines de l'Ionie : Plin. 2, 89.
#derasio#
dērāsĭo, ōnis, f. (derado), action de raser : M.-Emp. 1, 27.
#derasus#
dērāsus, a, um, part. p. de derado.
#Derbe#
Derbē, ēs, f. (Δέρϐη), Derbé [ville de Lycaonie] : Vulg. Act. 14, 6
-bētes, æ, m., habitant de Derbé : Cic. Fam. 13, 73, 2, ou -bēus, i, m., Vulg. Act. 20, 4.
#Derbices#
Derbĭces, um (Δέρϐικες), Plin. 6, 48 et Derbĭcĭi ou Dercĕbĭi, ōrum, m., Avien. Orb. 911, peuples d'Asie [sans doute identiques, sur les bords de l'Oxus].
#*derbiosus#
*derbĭōsus, mauv. leçon, v. serniosus.
#dercea#
dercĕa, æ, f. (δερκέα), apollinaire [plante] : Apul. Herb. 22.
#Dercebius#
Dercebius, sing. coll., c. Dercebii : Prisc. Peri. 713, v. Derbices.
#Dercenna#
Dercenna, æ, f., source près de Bilbilis : Mart. 1, 49, 17.
#Dercetis#
Dercĕtis, is, f., Ov. M. 4, 45 et Dercĕtō, ūs, f. (Δερκετώ), Plin. 5, 81, Dercétis ou Dercéto [divinité des Syriens].
#Dercyllus#
Dercyllus, i, m., gouverneur de l'Attique sous Antipater : Nep. Phoc. 2, 4.
#Dercylus#
Dercy̆lus, i, m., jeune homme à qui Diane apprit l'art de la chasse : Grat. Cyneg. 100.
#derectus#
dērectus, a, um, v. directus.
#derelictio#
dērĕlictĭo, ōnis, f. (derelinquo), abandon : Cic. Off. 3, 30.
#derelictor#
dērĕlictŏr, ōris, m., celui qui abandonne : Ps.-Hier. Psalm. 88.
#1 derelictus#
1 dērĕlictus, a, um, part. p. de derelinquo.
#2 derelictus#
2 dērĕlictŭs, ūs, m. [ne se trouve qu'au dat. sing.], abandon : rem derelictui habere Gell. 4, 12, 1, laisser une chose à l'abandon.
#derelinquo#
dērĕlinquo, līqui, lictum, ĕre, tr.,

¶1. abandonner complètement, délaisser [qqch, qqn] : Cic. Verr. 3, 120 ; Br. 16
Læ. 37 ; Fam. 1, 9, 17
— [fig.] homines perditi atque ab omni spe derelicti Cic. Cat. 1, 25, hommes perdus et abandonnés de toute espérance

¶2. laisser après soi : [en s'en allant] Curt. 9, 4, 8 ; [après sa mort] Arn. 5, p. 161.

#derepente#
dērĕpentĕ, tout à coup, soudain : Enn., Acc. ; Pl. Most. 488 ; Ter. Hec. 518 ; Cic. poet. Div. 1, 66.
#derepentino#
dērĕpentīnō, v. repentinus.
#derepo#
dērēpo, repsi, ĕre,

¶1. int., descendre en rampant : Phæd. 2, 4, 12
— descendre furtivement : Varr. Men. 115

¶2. tr., descendre le long de : Plin. 8, 131.

#dereptus#
dēreptus, a, um, part. de deripio.
#Deretini#
Deretīni, ōrum, m., peuple de Dalmatie : Plin. 3, 22.
#deretro#
dēretrō = retro : Pallad., Chir., Vulg.
#derideo#
dērīdĕo, rīsi, rīsum, ēre, tr., rire de, se moquer de, bafouer, railler : omnes istos deridete Cic. de Or. 3, 54, moquez-vous de tous ces gens-là ; derisum esse credo hominem amentem a suis consiliariis Cic. Verr. 5, 103, je crois que ses conseillers se sont moqués de son égarement
— [abst] railler, plaisanter : derides Pl. Amph. 963, tu veux rire, cf. Cic. Verr. 1, 146.
#deridiculum#
dērīdĭcŭlum, i, n. (deridiculus), moquerie : deridiculi gratia Pl. Amph. 682, par dérision ; deridiculo esse Tac. An. 3, 57, être un objet de moquerie
— ridicule : deridiculum corporis Tac. An. 12, 49, difformité grotesque.
#deridiculus#
dērīdĭcŭlus, a, um, ridicule, qui fait rire, risible : Pl. Mil. 92 ; Varr. R. 1, 18, 5 ; Gell. 12, 2, 3.
#derigeo#
dērĭgĕo (dīr-), ēre, int., Gloss. être glacé.
#derigesco#
dērĭgesco (dīr-), rĭgŭi, ĕre, int. [n'est employé qu'au parf.], devenir raide, immobile ; se glacer [en parl. du sang] : Virg. En. 3, 260 ; 7, 447.
#derigo#
dērĭgo, v. dirigo.
#deripio#
dērĭpĭo, rĭpŭi, reptum, ĕre (de, rapio), tr., arracher, ôter, enlever : aliquem de ara Pl. Rud. 840, arracher qqn de l'autel ; vestem a pectore Ov. M. 9, 637, arracher un vêtement de dessus la poitrine ; velamina ex humeris Ov. M. 6, 567, arracher des voiles de dessus les épaules ; ensem vagina Ov. M. 10, 475, tirer l'épée du fourreau ; derepta leoni pellis Ov. M. 3, 52, peau enlevée à un lion ; [fig.] deripere alicui vitæ ornamenta Cic. Quinct. 64, enlever à qqn ce qui lui orne la vie
— [fig.] retrancher : aliquid de auctoritate alicujus Cic. Sull. 2, enlever qqch au crédit de qqn.

===> inf. pass. deripier Pl. Men. 1006
— d. les mss confusion fréquente avec diripio.

#derisio#
dērīsĭo, ōnis, f., moquerie, dérision : Arn. 7, 33.
#derisor#
dērīsŏr, ōris, m. (derideo), moqueur, railleur : Pl. Cap. 71 ; Plin. 11, 114
— bouffon, parasite : Hor. Ep. 1, 18, 11
— mime : Mart. 1, 5, 5.
#derisorius#
dērīsōrĭus, a, um, dérisoire, illusoire : Marc. Dig. 28, 7, 14.
#1 derisus#
1 dērīsus, a, um, part. p. de derideo
— adjt, derisissimus Varr. Men. 51.
#2 derisus#
2 dērīsŭs, ūs, m., moquerie, raillerie : Sen. Contr. 4 pr. ; Tac. Agr. 39 ; Quint. 6, 3, 7.
#derivabilis#
dērīvābĭlis, e, qu'on peut détourner : Chalcid. Tim. 51.
#derivamentum#
dērīvāmentum, i, n. (derivo), action de détourner, de faire dériver : Ps.-Sen. Ep. Paul. 14.
#derivatio#
dērīvātĭo, ōnis, f. (derivo),

¶1. action de détourner les eaux : Cic. Off. 2, 14 ; Liv. 5, 15
— de prendre un mot à qqn, emprunt : Macr. Sat. 6, 1

¶2. [fig.]

a) [gram.] dérivation des mots : Plin. d. Serv. En. 9, 706 ;

b) [rhét.] emploi d'une expression moins forte, mais de sens très voisin, à la place d'une autre : Quint. 3, 7, 25
— extension d'une idée pour passer à une autre : Rufin. Schem. 14.

#derivativus#
dērīvātīvus, a, um, qui dérive, dérivé [gram.] : Prisc. 2, 58 ; 8, 74.
#derivatorius#
dērīvātōrĭus, a, um, dérivé : Ambr. Fid. 2, 4.
#derivatus#
dērīvātus, a, um, part. p. de derivo.
#derivo#
dērīvo, āvi, ātum, āre (de, rivus), tr.,

¶1. détourner un cours d'eau, faire dériver : de fluvio aquam sibi Pl. Truc. 563, détourner l'eau d'un fleuve à son profit ; aqua ex flumine derivata Cæs. G. 7, 72, 3, eau détournée d'un fleuve ; humorem extra segetes derivemus Col. 2, 8, 3, éloignons l'eau des champs ensemencés

¶2. [fig.] détourner : aliquid in domum suam Cic. Tusc. 5, 72, détourner qqch chez soi, à son profit ; culpam in aliquem Cic. Verr. 2, 49, faire retomber la faute sur qqn, cf. Att. 4, 3, 2 ; Phil. 11, 22
— [gram.] dériver un mot : Quint. 1, 6, 38.

#derodo#
dērōdo, inus., v. derosus.
#derogatio#
dērŏgātĭo, ōnis, f. (derogo), dérogation [à une loi] : Her. 2, 15
— pl., Cic. fr. A. 7, 23.
#derogativus#
dērŏgātīvus, a, um, négatif, privatif [gram.] : Diom. 336, 2.
#derogator#
dērŏgātŏr, ōris, m. (derogo), détracteur : Sid. Ep. 3, 13.
#derogatorius#
dērŏgātōrĭus, a, um (derogator), dérogatoire, qui déroge à une loi, à une disposition de la loi : Jul. Dig. 25, 4, 2.
#derogo#
dērŏgo, āvi, ātum, āre, tr.,

¶1. abroger une ou plusieurs dispositions d'une loi, déroger à une loi : derogari ex hac lege aliquid non licet Cic. Rep. 3, 33, on ne peut déroger à une disposition de cette loi ; (de lege Cic. Inv. 2, 134)

¶2. [fig.] ôter, retrancher : aliquid de honestate Cic. Inv. 2, 175, déroger à ce qu'exige l'honneur ; aliquid ex æquitate Cic. Inv. 2, 136, porter atteinte à l'équité ; fidem alicui, alicui rei Cic. Flac. 9 ; Font. 23, ôter tout crédit à qqn ou à qqch.; non tantum mihi derogo, ut... Cic. Amer. 89, je ne me rabaisse pas au point de...

#derosus#
dērōsus, a, um (de, rodo), rongé : Cic. Div. 1, 99 ; Plin. 11, 164 ; 17, 241.
#Derrha#
Derrha, æ, f., ville de Macédoine, sur le golfe Thermaïque : Plin. 4, 10.
#Derrhis#
Derrhis ou Derris, is, m., promontoire de Macédoine : Mel. 2, 3.
#Dertona#
Dertōna, æ, f., ville de Ligurie : Brut. Fam. 11, 10, 5.
#Dertosa#
Dertōsa, æ, f., ville de la Tarraconnaise, auj. Tortose : CIL
Dertusani, m. pl., habitants de Dertosa : Plin. 3, 23.
#Deruentio#
Derŭentĭo, ōnis, f., ville de Bretagne : Anton.
#deruncinatus#
dēruncĭnātus, a, um, part. p. de deruncino.
#deruncino#
dēruncĭno, āvi, ātum, āre, tr., raboter ; [fig.] duper, escroquer : Pl. Mil. 1142 ; Capt. 641.
#deruo#
dērŭo, ŭi, ĕre,

¶1. tr., précipiter, faire tomber : Sen. Nat. 3, 27
— [fig.] de laudibus Dolabellæ cumulum Cic. Att. 16, 11, 2, enlever leur surplus aux louanges décernées à Dolabella

¶2. int., tomber, s'abattre : Apul. M. 2, 30 ; 7, 18.

#deruptus#
dēruptus, a, um (de et rumpo),

¶1. détaché par rupture, rompu : derupta saxa Lucr. 6, 539, rochers disjoints

¶2. c. abruptus, escarpé, à pic : dextra pars labe terræ derupta erat Liv. 42, 15, 5, la partie droite du chemin par suite d'un éboulement du sol était en pente brusque ; deruptæ angustiæ Liv. 21, 33, 7, défilés bordés de ravins à pic ; deruptior Liv. 38, 2, 13, plus à pic
— subst. n. pl. derupta Liv. 38, 2, 14, précipices.

#Derxene#
Derxēnē, ēs, f., Derxène [contrée de l'Arménie] : Plin. 5, 24.
#des#
des, arch. pour bes, Varr. L. 5, 172.
#desacratus#
dēsăcrātus, a, um, part. p. de desacro.
#desacro#
dēsăcro (dēsecro), āvi, ātum, āre, tr.,

¶1. consacrer, dédier : Stat. Th. 9, 856

¶2. mettre au rang des dieux, déifier : Capitol. Anton. philos. 18

¶3. [fig.] consacrer à, destiner à : chamæleon per singula membra desecratus Plin. 28, 112, le caméléon dont chaque membre est consacré [à une maladie], dont chaque membre est un spécifique.

#desaevio#
dēsævĭo, ĭi, ītum, īre, int.,

¶1. sévir avec violence, exercer sa fureur [pr. et fig.] : toto Æneas desævit in æquore victor Virg. En. 10, 569, Énée vainqueur exerce ses ravages sur toute la plaine ; an tragica desævit et ampullatur in arte ? Hor. Ep. 1, 3, 14, ou bien déchaîne-t-il ses fureurs dans les tirades emphatiques de la tragédie ?

¶2. cesser de sévir, s'apaiser, se calmer : Sen. Ir. 3, 1, 1 ; Luc. 5, 304.

===> sync. desævisset Suet. Ner. 29.

#desalto#
dēsalto, ātum, āre, tr., danser : desaltato cantico Suet. Calig. 54, après avoir dansé l'intermède
— représenter en dansant : Ps. Cypr. Spect. 3.
#desaluto#
dēsălūto, āre, saluer à différentes reprises : Not. Tir. p. 105.
#desanguino#
dēsanguĭno, āre, tr., saigner, tirer du sang de : C.-Fel. 46.
#desannatio#
desannātĭo, ōnis, f., (desanno), moquerie, raillerie : Gloss.
#desanno#
dēsanno, āre (sanna), se moquer de : Porph. Hor. S. 1, 6, 5.
#descendentes#
descendentes, ĭum, m., les descendants : Paul. Dig. 23, 2, 68.
#descendidi#
descendĭdī, v. descendo

===> .

#descendo#
descendo, scendi, scensum, ĕre (de et scando), int.,

¶1. descendre : de rostris Cic. Vat. 26 ; de cælo Liv. 6, 18, 9, descendre de la tribune, du ciel ; ex equo Cic. CM 34 ; e tribunali Suet. Claud. 15 ; e cælo Juv. 11, 27, descendre de cheval, du tribunal, du ciel ; ab Alpibus Liv. 21, 32, 2, des Alpes ; monte Sall. J. 50, 2 ; cælo Virg. G. 4, 235, d'une montagne, du ciel ; ex superioribus locis in planitiem Cæs. C. 3, 98, 1, descendre des hauteurs dans la plaine, cf. G. 7, 53, 2 ; ad naviculas nostras Cic. Ac. 2, 148, descendre vers nos barques ; ad imas umbras Virg. En. 6, 404, dans les profondeurs chez les ombres
— [avec dat., poét.] : nocti, Erebo Sil. 13, 708 ; 13, 759, descendre dans la nuit, dans l'Érèbe
— [en part.] : descendere in forum Crass. d. Cic. de Or. 2, 267 ; ad forum Cic. d. Non. 538, 26, ou descendere seul Cic. Phil. 2, 15 ; Verr. 2, 92, descendre au forum ; ad comitia Suet. Cæs. 13, aux comices ; in Piræum Nep. Alc. 6, 1, au Pirée

¶2. [t. mil.] quitter la position qu'on occupait pour en venir aux mains, en venir à, s'engager dans : in certamen Cic. Tusc. 2, 62 ; in aciem Liv. 8, 8, 1 ; ad pugnam V.-Flac. 3, 518, en venir au combat, engager la lutte
— [fig.] s'engager dans, in causam, dans un parti : Cic. Phil. 8, 4 ; Att. 8, 1, 3 ; Liv. 36, 7, 6 ; Tac. H. 3, 3 (in partes An. 15, 50)
— se laisser aller à qqch, condescendre à : ad ludum Cic. de Or. 2, 22, se laisser aller à jouer, cf. Rep. 1, 67
— en venir à, se résigner à, se résoudre à : ad societates calamitatum Cic. Læ. 64, se résoudre à partager l'infortune ; ad omnia Cic. Att. 9, 18, 3, en venir à tous les moyens ; ad innocentium supplicia Cæs. G. 6, 16, 5, se résoudre à supplicier des innocents, cf. G. 5, 29, 5 ; 7, 78, 1, etc.

¶3. [en parl. de choses] pénétrer : ferrum descendit haud alte in corpus Liv. 1, 41, 5, le fer n'est pas entré profondément dans le corps ; toto descendit corpore pestis Virg. En. 5, 683, le fléau gagne le corps entier des vaisseaux
— descendre : vestis descendit infra genua Curt. 6, 5, 27, son vêtement descend au-dessous du genou ; [l'eau descend, baisse] Plin. 31, 57 ; cf. Luc. 5, 337 ; [la voix s'abaisse] Quint. 11, 3, 65 ; [les aliments descendent, se digèrent bien] Cels. 1, 6
— se rapprocher de qqch [par ressemblance], tirer sur qqch (ad aliquid) : Plin. 37, 123
— [fig.] : quod verbum in pectus Jugurthæ altius... descendit Sall. J. 11, 7, ce mot pénétra profondément dans le cœur de Jugurtha ; curam in animos patrum descensuram Liv. 3, 52, 2, [ils disent] que l'inquiétude entrera dans l'âme des sénateurs ; in aures alicujus Hor. P. 387, être versé dans les oreilles de qqn = être lu à qqn ; in sese Pers. 4, 23, descendre en soi-même

¶4. descendre, finir par arriver à : a vita pastorali ad agriculturam Varr. R. 2, 1, 5, en venir de la vie pastorale à l'agriculture ; ejus disciplinæ usus in nostram usque ætatem descendit Quint. 1, 11, 18, la pratique de cette méthode est venue jusqu'à nous

¶5. descendre de, tirer son origine de : Dig.
— [fig.] a Platone Plin. 22, 111, provenir de Platon

¶6. s'écarter de, s'éloigner de, dévier de : Quint. 10, 1, 126

¶7. pass. anormal, comme si descendo était tr. : porticus descenduntur nonagenis gradibus Plin. 36, 88, des portiques d'où l'on descend par quatre-vingt-dix degrés.

===> pf. arch. descendidi Valer. Ant. et Laber. d. Gell. 6, 9, 17.

#descensio#
descensĭo, ōnis, f. (descendo), action de descendre,

¶1. descente : descensio balinearum Plin. 20, 178, descente dans les bains ; Tiberina Cic. Fin. 5, 70, descente du Tibre en bateau
— descente (coucher) des astres : Chalc. Tim. 59

¶2. enfoncement, cavité dans une salle de bains, baignoire [à laquelle on arrive en descendant des marches]: Plin. Ep. 5, 6, 26.

#descensorius#
descensōrĭus, a, um, qui va en descendant : Ambr. Spir. 1, 11, 118.
#1 descensus#
1 descensus, a, um, v. descendo §7.
#2 descensus#
2 descensŭs, ūs, m., action de descendre, descente : Varr. R. 2, 5, 13 ; Sall. C. 57, 3
— descente, chemin qui descend : præruptus descensus Hirt. G. 8, 40, 4, descente en pente raide, cf. Liv. 44, 35, 17.
#descisco#
descisco, scīvi ou scĭi, scītum, ĕre, int., se détacher de, se séparer de qqn ou du parti de qqn : a populo Romano Cic. Phil. 11, 21, se détacher du peuple romain ; ad aliquem Liv. 31, 7, 12, passer après défection au parti de qqn ; Præneste ab Latinis ad Romanos descivit Liv. 2, 19, 2, Préneste passa du parti des Latins à celui des Romains ; cum Fidenæ aperte descissent Liv. 1, 27, 4, comme Fidènes avait ouvertement fait défection, cf. Nep. Timot. 3, 1 ; Ham. 2, 2
— [fig.] s'écarter de, renoncer à, se départir de : a veritate Cic. Ac. 2, 46, s'écarter de la vérité ; a se desciscere Cic. Att. 2, 4, 2, se démentir ; ab excitata fortuna ad inclinatam Cic. Fam. 2, 16, 1, abandonner une fortune qui s'élève pour une fortune qui décline ; vitis gracili arvo non desciscit Col. 3, 2, 13, la vigne ne dégénère pas dans un sol léger.
#descissus#
descissus, a, um (de et scindo), déchiré : Ennod. Carm. 1, 1, 29.
#descobino#
dēscŏbīno, āvi, ātum, āre, tr., limer, polir : descobinata simulacra Arn. 6, 14, statues polies
— [fig.] enlever comme avec une râpe, écorcher : supercilia Varr. Men. 89, écorcher les sourcils ; descobinatis cruribus Varr. Men. 296, les jambes étant écorchées.
#describo#
descrībo, scripsī, scriptum, ĕre, tr.,

¶1. transcrire : ab aliquo librum Cic. Att. 13, 21, 4, copier un livre sur qqn, transcrire l'exemplaire de qqn (Ac. 2, 11) ; leges Solonis Liv. 3, 31, 8, copier les lois de Solon, cf. Cic. Fam. 12, 17, 2 ; Att. 8, 2, 1, etc.

¶2. décrire, dessiner, tracer : geometricæ formæ in arena descriptæ Cic. Rep. 1, 29, figures géométriques tracées sur le sable ; in pulvere quædam Cic. Fin. 5, 50, dessiner certaines figures dans la poussière, cf. Clu. 87 ; CM 49 ; carmina in foliis Virg. En. 3, 445, écrire des vers sur des feuilles d'arbre
sphæra ab Eudoxo astris descripta Cic. Rep. 1, 22, sphère sur laquelle Eudoxe avait figuré les astres

¶3. [fig.] décrire, exposer : hominum sermones moresque Cic. Or. 138, exposer des propos, des traits de caractère, cf. Rep. 3, 17 ; flumen Rhenum, pluvium arcum Hor. P. 18, décrire le Rhin, l'arc-en-ciel ; mulierem Cic. Cæl. 50, dépeindre une femme ; me latronem ac sicarium describebant Cic. Mil. 47, ils me décrivaient comme un brigand et un assassin, cf. Nat. 2, 112
— [avec prop. inf.] exposer que, raconter que : Sen. Contr. 1, 2, 17 ; Ov. Tr. 2, 415 ; Gell. 9, 1
— part. descripta pl. n. pris subst, récit, exposé, journal : Tac. An. 6, 24
— désigner qqn, faire allusion à qqn, parler de qqn : Cic. Phil. 2, 113 ; Sull. 82 ; Q. 2, 3, 3

¶4. délimiter, déterminer : stellarum descripta distinctio est Cic. Nat. 2, 104, on a déterminé d'une façon précise les différentes étoiles, cf. Rep. 4, 2 ; Leg. 1, 17 ; 2, 11 ; etc. ; Liv. 1, 42, 5 ; quem ad modum esset ei ratio totius belli descripta, edocui Cic. Cat. 2, 13, j'ai montré comment son plan de toute la guerre était arrêté, cf. Rep. 5, 7 ; jura Cic. Off. 1, 124, délimiter les droits de chacun ; civitatibus jura Cic. Rep. 1, 2, donner aux cités une législation déterminée ; populum in tribus tres Cic. Rep. 2, 14, répartir (distribuer) le peuple en trois tribus ; cf. 2, 16 ; descriptus populus censu, ordinibus, ætatibus Cic. Leg. 3, 44, le peuple délimité (distribué) selon le cens, l'ordre, l'âge
— définir, préciser, fixer : oratoris facultatem Cic. de Or. 1, 214, fixer la puissance de l'orateur (Ac. 2, 114) ; nulla species divina describitur Cic. Nat. 1, 34, on ne définit pas quelle est la figure des dieux ; voluptatis partes hoc modo describunt, ut... Cic. Tusc. 4, 20, on précise de la manière suivante les différentes espèces de plaisir...
— [avec int. ind.] Nat. 1, 47 ; [avec prop. inf.] de Or. 2, 138.

===> il y a souvent hésitation entre les formes descr- et discr-; les éditeurs contemporains ont souvent éliminé descr- malgré les mss, pour adopter discr-; v. p. ex. C. F. W. Mueller Cic. Nat. apparat critique, p. 13, 14.

#descripte#
descriptē, d'une manière précise : Cic. Inv. 1, 49.

===> plus. mss. ont discripte, avec ordre.

#descriptio#
descriptĭo, ōnis, f. (describo),

¶1. reproduction, copie : Cic. Verr. 2, 190

¶2. dessin, tracé : orbis terrarum Vitr. 8, 2, carte du monde ; ædificandi Cic. Off. 1, 138, tracé de construction, plan ; numeri aut descriptiones Cic. Tusc. 1, 38, les nombres ou les figures de géométrie
eadem descriptio cæli Cic. Rep. 6, 24, la même figure du ciel

¶3. description : locorum Cic. Part. 43 ; Quint. 9, 2, 44, description des lieux ; convivii Quint. 8, 3, 66, d'un festin
— [rhét.] description d'un caractère, peinture des mœurs : Cic. Top. 83

¶4. délimitation, détermination : magistratuum Cic. Leg. 3, 5 ; 3, 12, la fixation des fonctions des magistrats, cf. Div. 1, 31 ; centuriarum Liv. 4, 4, 2, la fixation des centuries ; quæ erit totius rei ratio atque descriptio ? Cic. Agr. 1, 16, quel sera le plan, le dessin de toute l'affaire ?
— définition : philosophi est quædam descriptio Cic. de Or. 1, 212, il y a une définition du philosophe ; officii Cic. Off. 1, 101, détermination, définition du devoir.

===> v. discriptio et la remarque à la fin de describo.

#descriptionalis#
descriptĭōnālis, e, descriptif : Cassiod. Ps. 79, 13.
#descriptiuncula#
descriptĭuncŭla, æ, f., petite définition : Sen. Suas. 2, 10.
#descriptivus#
descriptīvus, a, um, descriptif, qui sert à la description : Fortun. Rhet. 3, 20.
#descriptor#
descriptŏr, ōris, m. (describo), celui qui décrit, qui dépeint : descriptor gentium Amm. 23, 6, 1, ethnographe.
#descriptus#
descriptus, a, um, part. de describo
— qqf. adj., fixé, réglé : natura nihil descriptius Cic. Fin. 3, 74, rien de mieux réglé que la nature.
#descrobo#
descrŏbo, āre (de, scrobis), tr., enchâsser : Tert. Resur. 7.
#desculpo#
desculpo, ĕre, tr., sculpter : Tert. Nat. 1, 12.
#desecatio#
dēsĕcātĭo, ōnis, f. (deseco), action de couper, amputation, coupe : Ps.-Soran. Med. 246.
#deseco#
dēsĕco, cŭi, ctum, āre, tr., séparer en coupant : partes ex toto Cic. Tim. 23, séparer des parties d'un tout ; uvas a vite Col. 12, 43, couper des raisins à la vigne ; spicas fascibus Liv. 42, 64, 2, enlever les épis des gerbes
hordeum Cæs. C. 3, 58, 5, couper l'orge ; aures Cæs. G. 7, 4, 10, couper les oreilles de qqn
— [fig.] retrancher : proœmium Cic. Att. 16, 6, 4, retrancher un préambule.
#desecro#
dēsĕcro, v. desacro.
#desectio#
dēsectĭo, ōnis, f. (deseco), taille, coupe : Col. 6, 3, 1.
#desectus#
dēsectus, a, um, part. de deseco.
#desedi#
dēsēdi, parf. de desideo.
#desenui#
dēsĕnŭi, parf. de l'inus. desenesco, int., se calmer avec le temps : Sall. H. 1, 93.
#1 desero#
1 dēsĕro, sĕrŭi, sertum, ĕre, tr., se séparer de, abandonner, délaisser : aliquem Cic. Q. 1, 3, 5, abandonner qqn ; agros Cic. Verr. 3, 120, déserter les champs ; exercitum ducesque Cæs. C. 1, 76, 2, abandonner l'armée et les généraux
— [abst] déserter : Cic. Verr. 5, 110 [douteux] ; Nep. Eum. 5, 1 ; Sen. Ir. 2, 10, 1 ; Tac. An. 13, 35 ; Quint. 9, 4, 85
— [fig.] abandonner, négliger, manquer à : officium Cic. Off. 1, 28, déserter son devoir ; Petreius non deserit sese Cæs. C. 1, 75, 2, Pétréius ne s'abandonne pas, ne désespère pas
— [droit] vadimonium deserere Cic. Cat. 2, 5, ne pas comparaître, faire défaut [littt, abandonner la caution laissée entre les mains du magistrat pour garantir la promesse de se présenter en justice à une date fixée]; [sans vadimonium] Quint. 3, 6, 78.
#2 desero#
2 dēsĕro, sĭtum, ĕre, semer, Varr. R. 1, 23, 6.
#deserpo#
dēserpo, ĕre, int., descendre en rampant : Stat. Th. 6, 586.
#desertio#
dēsertĭo, ōnis, f., désertion : Modest. Dig. 49, 16, 3, 5
— abandon, manquement : Dig.
#desertitudo#
dēsertĭtūdo, ĭnis, f., solitude : Pacuv. frg. {63, p. 136 R2}.
#desertor#
dēsertŏr, ōris, m. (desero 1),

¶1. celui qui abandonne, qui délaisse : Cic. Att. 8, 9, 3

¶2. déserteur : Cæs. G. 6, 23, 8 ; Liv. 3, 69, 7 ; 23, 18, 16 ; Tac. An. 1, 21
— [fig.] communis utilitatis Cic. Fin. 3, 64, qui trahit l'intérêt commun.

#desertrix#
dēsertrix, īcis, f., celle qui abandonne : Tert. Cult. fem. 2, 1.
#desertum#
dēsertum, i, n. et ordint dēserta, ōrum, n. pl. (desertus), désert, solitude : Virg. B. 6, 81 ; G. 3, 342.
#desertus#
dēsertus, a, um, part. p. de desero
— adjt, désert, inculte, sauvage : Cic. Cæl. 42 ; Cæs. G. 5, 53, 4
desertior Cic. Pis. 55 ; -tissimus Cic. Sest. 50.
#deservio#
dēservĭo, īre, int., servir avec zèle, se dévouer à, se consacrer à : alicui Cic. Fam. 16, 18, 1, servir qqn avec dévouement ; vigiliæ deserviunt amicis Cic. Sull. 26, mes veilles sont entièrement consacrées au service de mes amis ; corpori Cic. Leg. 1, 39, être l'esclave de son corps
— [fig.] être destiné à, consacré à : nec unius oculis flumina, fontes, maria deserviunt Plin. Pan. 50, 1, les fleuves, les fontaines, les mers ne sont pas faits pour les yeux d'un seul.
#deservitio#
dēservītĭo, ōnis, f., service de Dieu, culte : Iren. 4, 16, 1 ; Eccl.
#deses#
dēsĕs, ĭdis (desideo), oisif, inoccupé : deses ab opere suo Col. 7, 12, 2, qui néglige son travail ; sedemus desides domi Liv. 3, 68, 8, nous demeurons inactifs dans nos foyers [à Rome], cf. 1, 32, 3 ; Tac. H. 1, 88
— [en parl. de choses] : Liv. 21, 16, 3 ; Stat. S. 3, 5, 85.
#desessilis#
dēsessĭlis, e (desideo), où l'on peut s'arrêter : J.-Val. 1, 24.
#desi#
dēsī, dēsīt, v. desino

===> .

#desiccatio#
dēsiccātĭo, ōnis, f., action de sécher : C.-Fel. 33.
#desiccativus#
dēsiccātīvus, a, um, dessiccatif [t. de méd.] : Orib. Syn. 4, 30, etc.
#desiccatorius#
dēsiccātōrĭus, a, um, propre à sécher : C.-Fel. 8.
#desicco#
dēsicco, ātum, āre, tr., sécher, dessécher : Pl. Truc. 585.
#desideo#
dēsĭdĕo, sēdi, ēre, int., rester assis ou séjourner de manière inactive : Pl. Bac. 238 ; Ter. Hec. 800 ; amœnioribus locis Quint. 5, 8, 1, séjourner dans de plus agréables lieux ; in aliquo spectaculo Sen. Ep. 7, 2, s'arrêter dans des spectacles
— rester oisif : Suet. Cæs. 3
— aller à la selle : Cels. 2, 7 ; etc.
#desiderabilis#
dēsīdĕrābĭlis, e (desidero), désirable, souhaitable : Cic. Fin. 1, 53
— dont on regrette la privation : Cic. Top. 69
desiderabilior Suet. Tib. 21.
#desiderabiliter#
dēsīdĕrābĭlĭtĕr, Aug. Ep. 143, 2, c. desideranter.
#desiderans#
dēsīdĕrans, tis, p. de desidero
— adjt [décad.],

¶1. qui désire : Hil. Ep. ad fil. 1

¶2. désiré, regretté [seult au superl.] -tissimus : Front. ad M. Cæs. 1, 6 ; 2, 5 ; Aug. Ep. 67, etc.

#desideranter#
dēsīdĕrantĕr, ardemment, passionnément : Cassiod. Var. 1, 4
-tius Front. Ep. ad Ver. imp. 1, 4 ; -tissime Fort. Ep. 4.
#desideratio#
dēsīdĕrātĭo, ōnis, f. (desidero), désir : Cic. CM 47
— recherche, examen d'une question : Vitr. 2, 6, 4.
#desiderativa verba#
dēsīdĕrātīva verba, n. pl., verbes qui expriment une envie : Aug. Gram. 5, 516, 16.
#desiderator#
dēsīdĕrātŏr, ōris, m., demandeur [en justice] : Itala Num. 11, 34.
#desideratus#
dēsīdĕrātus, a, um, part. de desidero
— qqf adj. : -tissimus Plin. 30, 2, très désiré, très attendu.
#desiderium#
dēsīdĕrĭum, iī, n. (desidero),

¶1. désir [de qqch qu'on a eu, connu et qui fait défaut], cf. Cic. Tusc. 4, 21 : me desiderium tenet urbis, meorum Cic. Fam. 2, 11, 1, je suis impatient de revoir la ville, les miens ; esse in desiderio alicujus rei Cic. Fam. 2, 12, 3, désirer qqch [dont on est éloigné]; desiderio nostri te æstuare putabam Cic. Fam. 7, 18, 1, je te croyais tout bouillant de l'impatience de me revoir
— regret : desiderio confici Cic. Or. 33, être tourmenté par le regret ; erat in desiderio civitatis Cic. Phil. 10, 14, il était l'objet des regrets de la cité ; prudentiæ suæ nobis desiderium reliquerat Cic. Br. 2, il nous avait laissé le regret de sa clairvoyance ; alicujus desiderium ferre Cic. Læ. 104, supporter le regret de la perte de qqn, cf. Fam. 6, 22, 2
— personne qui est l'objet des regrets : mea lux, meum desiderium Cic. Fam. 14, 2, 2, ô ma lumière, ô cher objet de mes regrets ! valete, mea desideria Cic. Fam. 14, 2, 4, adieu, chers objets de mes regrets !

¶2. désir, besoin : desideria naturæ satiare Cic. Fin. 2, 25, satisfaire à ce que réclame la nature, cf. Tusc. 5, 97 ; 5, 99 ; desiderium naturale Liv. 21, 4, 6, le besoin, les besoins

¶3. prière, demande, requête : Tac. An. 1, 19 ; 1, 26 ; Suet. Aug. 17 ; Plin. Pan. 79, 6.

#desidero#
dēsīdĕro, āvī, ātum, āre, tr.,

¶1. désirer : gloriam Cic. Q. 3, 5, 3, aspirer après la gloire ; nullam virtus aliam mercedem laborum desiderat præter... Cic. Arch. 28, la vertu ne réclame aucune autre récompense de ses peines que...; Capitolium sic ornare, ut templi dignitas desiderat Cic. Verr. 4, 68, orner le Capitole comme la majesté du temple le réclame
ab aliquo aliquid Cic. Rep. 3, 12, attendre de qqn qqch., réclamer de qqn qqch. (Att. 8, 14, 2 ; Fam. 8, 5, 1 ; Læ. 82 ; Cæs. G. 7, 52, 4) ; [avec prop. inf.] : rem ad se importari desiderant Cæs. G. 4, 2, 1, ils désirent qu'on fasse chez eux des importations
— regretter l'absence de, éprouver le manque de, regretter : amorem erga me, humanitatem suavitatemque desidero Cic. Att. 15, 1, 1, c'est son affection pour moi, son amabilité, sa douceur que je regrette, cf. Verr. 5, 163 ; etc.; patriam Cic. Fam. 4, 9, 4, regretter sa patrie
audies quid in oratione tua desiderem Cic. Rep. 2, 64, tu vas savoir ce qui, selon moi, manque dans ton exposé ; seu quid a peritioribus rei militaris desiderari videbatur Cæs. C. 3, 61, 3, soit qu'il se révélât des défectuosités aux yeux des critiques militaires compétents ; præter quercum Dodoneam nihil desideramus, quominus Epirum ipsam possidere videamur Cic. Att. 2, 4, 5, à part le chêne de Dodone, il ne nous manque rien pour croire que nous possédons l'Épire elle-même

¶2. [en part.] regretter (déplorer) la perte de : quarta victrix desiderat neminem Cic. Phil. 14, 31, la quatrième [légion] victorieuse n'a perdu personne (Verr. 4, 131 ; Cæs. C. 3, 71, 1 ; 3, 99, 1 ; G. 5, 23, 3 ; 7, 11, 8 ; etc.) ; neque quicquam ex fano Chrysæ præter... desideratum est Cic. Verr. 4, 96, il n'y eut aucune perte à déplorer parmi les objets du temple de Chrysas, à part...
perpaucis ex hostium numero desideratis, quin cuncti caperentur Cæs. G. 7, 11, 8, (un petit nombre manquant pour empêcher que tous fussent faits prisonniers) à un tout petit nombre d'ennemis près, tous étant faits prisonniers

¶3. rechercher, étudier [une question] : Col. 9, 8, 1 ; Vitr. 2, 6, 4.

#desiderosus#
dēsīdĕrōsus, a, um, désireux : Schol. Virg. B. 2, 43.
#desides#
dēsĭdes, um, pl. de deses.
#1 desidia#
1 dēsĭdĭa, æ, f. (desideo), longue position assise [devant un miroir] : Prop. 1, 15, 6
— croupissement, paresse : Cic. Br. 8
— repos [de la terre] : Col. 2, 17, 3
— pl., Virg. En. 9, 615.
#2 desidia#
2 dēsīdĭa, æ, f. (desido), action de se retirer : [en parl. de la mer] Apul. Mund. 34 ; [en parl. du sang] Apul. Plat. 2, 9.
#desidiabulum#
dēsĭdĭābŭlum, i, n. (desideo), emplacement pour les fainéants : Pl. Bacch. 376.
#desidies#
dēsĭdĭēs, ēi, f., c. desidia 1 : Lact. 5, 49.
#desidiose#
dēsĭdĭōsē, oisivement, sans rien faire : Lucr. 4, 1128.
#desidiosus#
dēsĭdĭōsus, a, um (desidia 1), oisif, inoccupé, paresseux : Col. 12, 1, 1
— [en parl. de choses] : Cic. de Or. 3, 88
-sior Varr. R. 2, præf ; -issimus Cic. Agr. 2, 91.
#desido#
dēsīdo, sēdi, ĕre, int.,

¶1. s'affaisser, s'abaisser : terra desedit Cic. Div. 1, 97, le sol s'est affaissé (Liv. 32, 9); [en parl. de flots qui s'affaissent] Att. 2, 12, 3
— [médec.] se résoudre : tumor desidit Cels. 7, 18, la tumeur se résorbe
— [fig.] s'affaiblir : mores desidentes Liv. 1, pr. 9, mœurs en décadence

¶2. s'enfoncer, aller au fond : Varr. R. 3, 9, 11 ; Just. 4, 1, 10
— [méd.] déposer : Cels. 2, 7.

===> pf. desidi Cic. Div. 1, 78 (ms A).

#desiduo#
dēsĭdŭō, longtemps : Varr. d. Fulg. p. 565, 2.
#desiduus#
dēsĭdŭus, a, um, c. deses : Gloss.
#desii#
dēsĭi, parf. de desino.
#designatio#
dēsīgnātĭo, ōnis, f., forme, figure : Vitr. 5, 5
— indication, désignation : Cic. de Or. 1, 138
— disposition, arrangement : Cic. Att. 4, 4 a, 1 ; Nat. 1, 20
— désignation [au consulat] : Tac. An. 2, 36.

===> dissignatio préférable pour Cic. Nat. 1, 20.

#designativus#
dēsīgnātīvus, a, um, qui sert à désigner, à préciser : Boet. Porph. dial. 1, p. 14.
#designator#
dēsīgnātŏr (dissignātor), ōris, m.,

¶1. employé qui assignait les places au théâtre : Pl. Pœn. 19

¶2. ordonnateur des pompes funèbres : Hor. Ep. 1, 7, 5
— inspecteur dans les jeux publics : Cic. Att. 4, 3, 2
— au théâtre, etc. : Inscr. Orell. 934.

===> pour Hor. Ep. 1, 7, 5, dissignator est meilleur.

#designatus#
dēsīgnātus, a, um, part. p. de designo.
#designo#
dēsīgno, āvi, ātum, āre, tr.,

¶1. marquer (d'une manière distinctive), représenter, dessiner : urbem aratro Virg. En. 5, 755, tracer avec la charrue l'enceinte d'une ville ; Europen Ov. M. 6, 103, représenter Europe [en broderie]

¶2. indiquer, désigner : aliquem oculis ad cædem Cic. Cat. 1, 3, désigner des yeux qqn pour le massacre ; turpitudinem aliquam non turpiter Cic. de Or. 2, 236, exprimer qqch de laid d'une façon qui ne soit pas laide ; multa, quæ nimiam luxuriam et victoriæ fiduciam designarent Cæs. C. 3, 96, 1, beaucoup de choses propres à révéler un excès de luxe et de confiance dans la victoire
— faire allusion à qqn [sans le nommer] : Cæs. G. 1, 18, 1
mundum deum designare Cic. Nat. 1, 33, indiquer le monde comme dieu

¶3. désigner [pour une charge, pour une magistrature] : ut ii decemviratum habeant, quos plebs designaverit. Oblitus est nullos a plebe designari Cic. Agr. 2, 26, que ceux-là aient le décemvirat, que le peuple aura désignés. Il a oublié que le peuple n'en désigne aucun ; consul designatus Cic. Fam. 11, 6, 2, consul désigné [pour entrer en charge l'année suivante]
— [fig.] : heredem familiæ, designatum rei publicæ civem tollere Cic. Clu. 32, supprimer [par des manœuvres abortives] l'héritier d'une famille, un citoyen désigné (à venir, futur) de l'État

¶4. ordonner, arranger, disposer : Cic. Div. 1, 82 ; 2, 102 ; *Nat. 3, 85

¶5. marquer d'un signe distinctif = signaler à l'attention : modo quid designavit ? Ter. Ad. 87 = quid fecit designatum ? par quoi ne s'est-il pas signalé ? [texte de Donat. et de A], v. dissigno.

===> confusion fréquente dans les mss entre designo et dissigno ; v. Ter. Ad. 87 ; Hor. Ep. 1, 5, 16 ; Cic. Nat. 3, 85, etc.

#desii#
dēsĭī, pf. de desino.
#Desilaus#
Dĕsĭlāus, i, m., peintre grec : *Plin. 34, 75.
#desilio#
dēsĭlĭo, sĭlŭi, sultum, sĭlīre (de, salio), int., sauter à bas de, descendre en sautant : de ræda Cic. Mil. 29, sauter de sa voiture ; ex essedis Cæs. G. 5, 17, 4, des chars ; ab equo Virg. En. 11, 500, de cheval ; altis turribus Hor. Epo. 17, 70, se précipiter du haut des tours ; in medias undas Ov. F. 2, 111, se jeter au milieu des flots ; ad pedes desiluerunt Cæs. G. 4, 12, 2, ils mirent pied à terre ; desilite, milites Cæs. G. 4, 25, 3, pied à terre, soldats !
— [fig.] desilire in artum Hor. P. 134, s'engager dans une voie trop étroite.

===> pf. desilivi Col. 6, 24, 3 ; desilii Curt. 4, 12, 3, etc.; [sync.] desilisset Suet. Cæs. 64 ; arch. desului Pl. Rud. 75.

#desino#
dēsĭno, sĭi, sĭtum, ĕre,

¶1. tr., cesser, laisser, mettre un terme à : artem Cic. Fam. 7, 1, 4, renoncer à son art, cf. Ter. Haut. 305 ; Sall. H. 1, 28 ; Suet. Tib. 36 ; Gell. 2, 12, 3 ; desine plura Virg. B. 5, 19, n'en dis pas davantage
mirari desino Cic. de Or. 2, 59, je cesse d'admirer ; numquam ne moveri quidem desinit Cic. Rep. 6, 27, il ne cesse pas non plus de se mouvoir ; conventus fieri desierunt Cic. Att. 1, 19, 9, les réunions ont cessé ; veteres orationes a plerisque legi sunt desitæ Cic. Br. 123, les anciens discours ont cessé d'être lus par le plus grand nombre, cf. Off. 2, 27
— [pass. imp.] contra eos desitum est disputari Cic. Fin. 2, 43, on a cessé de discuter contre eux, cf. Rep. 2, 59

¶2. int.

a) cesser, en finir : desine communibus locis Cic. Ac. 2, 80, finis-en avec les lieux communs
— [poét.] desine querellarum Hor. O. 2, 9, 17, mets fin à tes plaintes
ah ! pergisne ? --- Jam jam desino Ter. Ad. 853, ah ! tu continues ? --- je vais avoir fini, je vais me taire
desino in exemplis Sen. Marc. 2, 1, je finis sur (par) des exemples, cf. Suet. Ner. 46 ;

b) cesser, se terminer : bellum ægerrume desinit Sall. J. 83, 1, une guerre se termine très difficilement
desinere in piscem Hor. P. 4, se terminer en poisson, cf. Virg. En. 10, 211 ; Sen. Ep. 92, 10 ; 66, 43 ;

c) [rhét.] finir, se terminer : quæ similiter desinunt Cic. de Or. 3, 206, mots dont la désinence est la même, cf. Quint. 9, 3, 79.

===> formes sync. desi Carm. Ep. 1091 ; 1092 ; desit Mart. 6, 26, 3 ; desisse Cic. Fam. 9, 24, 2 ; desissem Catul. 36, 5
desivi Sol. 35, 4 ; [vulg.] desinui Commod. Apol. 201.

#desioculus#
dēsĭŏcŭlus, i, m., borgne [al. defioculus] : *Mart. 12, 59, 9.
#desipiens#
dēsĭpĭens, entis, p.-adj. de desipio ; desipiens arrrogantia Cic. Nat. 2, 16, fol orgueil.
#desipientia#
dēsĭpĭentĭa, æ, f. (desipio), égarement d'esprit, folie : Lucr. 3 499.
#desipio#
dēsĭpĭo, ĕre (de, sapio),

¶1. tr., rendre insipide : Tert. Pudic. 13

¶2. int., être dépourvu de sens, avoir perdu l'esprit, extravaguer : Cic. Div. 2, 51 ; Ac. 2, 123 ; Nat. 1, 94 ; senectute Cic. Fam. 1, 9, 18, sous l'effet de la vieillesse
desipiebam mentis Pl. Epid. 138, j'avais perdu l'esprit
jungere... desiperest Lucr. 3, 802, joindre... c'est folie
— [médec.] desipere intra verba Cels. 3, 18, délirer
— [fig.] dulce est desipere in loco Hor. O. 4, 13, 28, il est doux en son temps d'oublier la sagesse.

===> pf. desipui Lact. 2, 4, 4.

#desipisco#
dēsĭpisco, ĕre, int., c. desipio : Not. Tir. p. 86.
#desisto#
dēsisto, stĭti, stĭtum, sistĕre, int., s'abstenir, renoncer à, discontinuer de : sententia Cic. Off. 3, 15 ; de sententia Cic. Tusc. 2, 28, changer d'avis ; causa Cic. Off. 3, 112, renoncer à un procès ; de mente Cic. Fam. 52, 8, changer de sentiments, cf. Nep. Timot. 2, 2 ; Liv. 37, 58, 1 ; ab defensione Cæs. C. 2, 12, 3, renoncer à se défendre, cf. G. 7, 12, 1
— [poét.] pugnæ Virg. En. 10, 441, cesser le combat ; labori Stat. Th. 5, 273, se refuser à un travail
— [avec inf.] cesser de : Cic. Tusc. 1, 117 ; Fin. 1, 6 ; Br. 314, etc.
— [abst] desiste Pl. Pseud. 496, arrête-toi ; desistente autumno Varr. R. 2, 3, 8, à la fin de l'automne
non desistere quin Pl. Rud. 228 ; Vatin. Fam. 5, 10, 1, ne pas avoir de repos que... ne ; ne pas s'arrêter avant que.
#Desitias#
Dēsitiās, ātis, m. f., v. Dæsitiates : Inscr.
#desitio#
dēsĭtĭo, ōnis, f. (desino), conclusion [rhét.] : Carm. de Fig. 37.
#1 desitus#
1 dēsĭtus, a, um, part. p. de desero 2 et de desino.
#2 desitus#
2 dēsĭtŭs, abl. ū, m., manque, défaut : J.-Val. 3, 54 ; 87.
#desivi#
dēsīvi, v. desino

===> .

#desivo#
dēsīvo, āre, c. desino : P. Fest. 72, 13.
#desolanus#
dēsōlānus, a, um, c. subsolanus : Gloss. Isid.
#desolatio#
dēsōlātĭo, ōnis, f. (desolo), désolation, destruction, ravage : Salv. Gubern. 6, p. 214.
#desolator#
dēsōlātŏr, ōris, m., ravageur, qui sème la désolation : Hier. Amos. 3, 7, 4.
#desolatorius#
dēsōlātōrĭus, a, um, qui désole, qui ravage : Hier. Ep. 18, 14.
#desolatus#
dēsōlātus, a, um, part. p. de desolo.
#desolo#
dēsōlo, āvi, ātum, āre, tr., dépeupler, ravager, désoler : Virg. En. 11, 367
— [employé surtout au part.] déserté, abandonné : Virg. En. 11, 870 ; Plin. Ep. 4, 21, 3 ; Tac. An. 1, 30, 12, 26, etc.
#desolutus#
dēsŏlūtus, a, um (de et solvo), payé : Scæv. Dig. 40, 5, 41.
#desomnis#
dēsomnis, e (de, somnus), privé de sommeil : Petr. 47, 5.
#desorbeo#
dēsorbĕo, ēre, tr., engloutir : Tert. Idol. 24.
#despectatio#
despectātĭo, ōnis, f., vue d'en haut : Vitr. 2, 8.
#despectator#
despectātŏr, ōris, m., contempteur : Tert. Uxor. 8.
#despectio#
despectĭo, ōnis, f. (despicio), action de regarder d'en haut : C.-Aur. Chron. 1, 4, 114
— [fig.] mépris : Cic. frg. F. 5, 69.
#despecto#
despecto, āre, fréq. de despicio, regarder d'en haut : Ov. M. 4, 624
— dominer [en parl. d'un lieu élevé] : Virg. En. 7, 740
— regarder avec mépris, mépriser : Tac. An. 2, 43.
#despector#
despectŏr, ōris, m., contempteur, celui qui méprise : Tert. Marc. 2, 23.
#despectrix#
despectrix, īcis, f., celle qui méprise : Tert. Anim. 23.
#1 despectus#
1 dēspectus, a, um, part. p. de despicio
— adjt méprisable : Tac. An. 13, 47
-tior Boet. Cons. 3, pros. 4 ; -tissimus Tac. H. 5, 8.
#2 despectus#
2 despectŭs, ūs, m.,

¶1. vue d'en haut, vue plongeante : erat ex oppido despectus in campum Cæs. G. 7, 79, 3, de la ville on dominait la plaine, cf. 3, 14, 9 ; 7, 79, 3
— pl., points de vue : habere despectus Cæs. G. 2, 29, 3, avoir la vue (des vues) de tous côtés

¶2. [au dat. seult] mépris : despectui esse alicui ; Her. 4, 51 ; Tac. H. 4, 57, être méprisé de qqn (objet de mépris pour...); despectui me habet Vulg. Gen. 16, 5, il me méprise.

#desperabilis#
despērābĭlis, e (despero), dont on doit désespérer, incurable : Hier. Jer. 3, 17, 9.
#desperanter#
despērantĕr, avec désespoir, en désespéré : Cic. Att. 14, 18, 3.
#desperate#
despērātē, c. desperanter : Aug. Ep. 56, 2
desperatius Aug. Conf. 6, 15 ; Cassian. Coll. 4, 20.
#desperatio#
despērātĭo, ōnis, f. (despero), [défin. d. Cic. Tusc. 4, 18] action de désespérer, désespoir : [avec gén.] : tanta est desperatio recuperandi Cic. Fam. 4, 3, 2, on désespère tellement de recouvrer ; desperationem alicui alicujus rei adferre Cæs. C. 1, 11, 3, ou facere Sen. Ep. 64, 5, ôter à qqn l'espoir de qqch.
magna desperatione affectus Cic. Att. 14, 19, 1, atteint d'un profond désespoir ; ad summam desperationem pervenire Cæs. C. 2, 42, 2, en venir au suprême désespoir ; ad desperationem adductus Nep. Eum. 12, ou redactus Suet. Aug. 81, réduit au désespoir
desperationes eorum qui Cic. Fam. 3. 16, 6, le désespoir de ceux qui
— [fig.] audace qui naît du désespoir : Apul. M. 10, 26.
#desperator#
despērātŏr, ōris, m., celui qui a renoncé : Gloss. Gr.-Lat.
#desperatus#
despērātus, a, um

¶1. part. p. de despero

¶2. adjt, dont on désespère, désespéré : desperati morbi Cic. Sull. 76, maladies désespérées, cf. Att. 16, 15, 5 ; desperatæ pecuniæ Cic. Mur. 42, sommes d'argent considérées comme perdues ; desperati senes Cic. Cat. 2, 5, vieillards perdus d'honneur, cf. Cæs. G. 7, 3, 1
— n. pris advt, désespérément = extrêmement : Petr. 68, 7
desperatior Cic. Fam. 7, 22, 1 ; -tissimus Cic. Verr. 2, 101

¶3. subst. desperātus, m., un malade condamné : Aug. Serm. 344, 5 ; desperati Cic. Att. 16, 15, 5, malades dans un état désespéré.

#desperno#
desperno, ĕre, tr.; rejeter avec mépris : Enn. An. 213 ; Col. 10, 298.
#despero#
despēro, āvi, ātum, āre, tr. et int.,

¶1. tr., désespérer de, ne pas compter ou ne plus compter sur : honorem Cic. Mur. 43, perdre l'espérance d'arriver à une dignité, cf. Mil. 56, etc. ; nos et rem publicam Lentul. Fam. 12, 14, 3, désespérer de nous et de l'État, cf. Sen. Ep. 24, 3 ; sive restituimur, sive desperamur Cic. Q. 1, 3, 7, soit que ma fortune se relève, ou qu'il faille en désespérer ; hujus salus desperanda est Cic. Læ. 90, il faut désespérer de son salut
non despero fore aliquem aliquando, qui... Cic. de Or. 1, 95, je ne désespère pas qu'il se trouvera un jour qqn qui..., cf. Div. 2, 48 ; Att. 8, 9, 3

¶2. int., désespérer, perdre toute espérance : sibi Cic. Mur. 45, désespérer de soi ; saluti Cic. Clu. 68, de son salut, cf. Cæs. G. 7, 50, etc.; de toto ordine Cic. Verr. 1, 22, désespérer de l'ordre tout entier [du sénat], cf. Cæs. G. 1, 18, 9 ; 1, 40, 4 ; 7, 36, 1, etc.; Liv. 22, 61, 10 ; 25, 6, 7, etc.; a senatu Cic. Pis. 12, être sans espoir du côté du sénat
— [abst] perdre l'espérance, renoncer à l'espérance, désespérer : Cic. Off. 1, 73 ; Tusc. 3, 83.

#despexi#
despexi, parf. de despicio.
#despica#
despĭca, æ, f. (despicio), celle qui méprise : Næv. Com. 25.
#despicabilis#
despĭcābĭlis, e (despicor), méprisable : Amm. 26, 8, 5
-bilior Sid. Ep. 2, 10.
#despicatio#
despĭcātĭo, ōnis, f. (despicor), mépris, dédain : Cic. [au pl.] Fin. 1, 67.
#1 despicatus#
1 despĭcātus, a, um, part. p. de despicor
— adjt, méprisé : Pl. Cas. 189 ; despicatissimus Cic. Sest. 36.
#2 despicatus#
2 despīcātus, a, um, c. spicatus : Rufin. Eccl. 11, 24.
#3 despicatus#
3 despĭcātŭs, ūs, m. (despicor), [ne se trouve qu'au dat. sing.], mépris, dédain : habere aliquem despicatui Pl. Men. 693, mépriser qqn ; despicatui duci Cic. Flacc. 65, être méprisé.
#despiciendus#
despĭcĭendus, a, um, pris adjt, méprisable : Tac. An. 12, 49.
#despiciens#
despĭcĭens, tis, part. prés. pris adjt, avec gén. : sui Cic. de Or. 2, 364, ayant du mépris de soi.
#despicientia#
despĭcĭentĭa, æ, f., c. despicatio : Cic. Tusc. 1, 72 ; Part. 81.
#despicio#
despĭcĭo, spexi, spectum, ĕre (de, specio).

I. tr.,

¶1. regarder d'en haut : si quis Pacuviano invehens curru gentes et urbes despicere possit Cic. Rep. 3, 14, si, emporté sur le char dont parle Pacuvius, l'on pouvait voir au-dessous de soi nations et villes, cf. Virg. En. 1, 224 ; Ov. M. 2, 178 ; Sil. 12, 448

¶2. regarder de haut, mépriser, dédaigner [les personnes et les choses] : Cic. Amer. 135 ; Hep. 1, 28 ; Læ. 86, etc.; Cæs. G. 1, 13, 5 ; C. 3, 59, 3
— parler avec mépris de, ravaler : Cæs. C. 3, 87, 1.

II. int.,

¶1. regarder d'en haut : ad aliquem Pl. Mil. 553, laisser plonger ses regards chez qqn ; de vertice montis in valles Ov. M. 11, 504, du haut de la montagne abaisser ses regards sur les vallées, cf. M. 1, 601

¶2. détourner les yeux, regarder ailleurs : simul atque ille despexerit Cic. Amer. 22, dès qu'il aura tourné les yeux.

===> inf. pf. arch. despexe Pl. Mil. 553.

#despico#
despīco, āre (de, spica), tr., plumer [de jeunes oiseaux] : Pelag. Vet. 6, p. 34.
#despicor#
despĭcor, āri (despicio), tr., mépriser : Q.-Pomp. d. Prisc. 8, 19 ; Aur. Vict. Ill. 23
— v. despicatus 1.
#desplendesco#
desplendesco, ĕre, int., perdre son éclat : P.-Nol. Ep. 39, 8.
#despoliatio#
despŏlĭātĭo, ōnis, f. (despolio), spoliation [fig.] : Tert. Res. carn. 7
— [amende] Cod. Th. 9, 17, 6.
#despoliator#
despŏlĭātŏr, ōris, m. (despolio), fripon : Pl. Trin. 240.
#despoliatus#
despŏlĭātus, a, um, part. p. de despolio.
#despolio#
despŏlĭo, āvi, ātum, āre, tr., dépouiller, spolier : aliquem, qqn Cic. Fam. 14, 2, 3 ; templum Cic. Verr. 3, 54, piller un temple ; Atuatucos armis Cæs. G. 2, 31, 4, dépouiller les Atuatuques de leurs armes ; despoliari triumpho Liv. 45, 36, être frustré du triomphe.
#despolior#
despŏlĭor, āri, arch., c. despolio : Afran. d. Non. 480, 13.
#despondeo#
despondĕo, di, sum, dēre, tr.,

¶1. promettre, accorder, garantir : aliquid alicui Cic. Att. 13, 12, 3, réserver qqch à qqn ; Hortensii domum sibi desponderat Cic. Att. 11, 6, 6, il s'était adjugé la maison d'Hortensius ; exigua spes est rei publicæ, sed, quæcumque est, ea despondetur anno consulatus tui Cic. Fam. 12, 9, 2, il y a bien peu d'espoir à fonder sur l'État, mais cet espoir, quel qu'il soit, repose sur l'année de ton consulat

¶2. promettre en mariage, fiancer : Tulliolam C. Pisoni despondimus Cic. Att. 1, 3, 3, j'ai fiancé ma petite Tullia à Pison, cf. de Or. 1, 239 ; despondere sororem suam in tam fortem familiam Pl. Trin. 1133, fiancer sa sœur dans une famille si importante ; Cornificius adolescens Orestillæ filiam sibi despondit Cæl. Fam. 8, 7, 2, le jeune Cornificius s'est fiancé à la fille d'Orestilla
— [pass imp.] intus despondebitur Ter. Andr. 980, c'est dans la maison que se feront les fiançailles

¶3. abandonner, renoncer à : animum Pl. Mil. 6, perdre courage, cf. Liv. 26, 7, 8 ; sapientiam Col. 11, 1, 11, renoncer à atteindre la sagesse
— [abst] languir : turdi, caveis clausi, despondent Col. 11, 1, 11, les grives, mises en cage, languissent.

===> pf. despopondi Tert. Fug. 5.

#desponsatus#
desponsātus, a, um, part. de desponso.
#desponsatio#
desponsātĭo, ōnis, f., fiançailles : Tert. Virg. vel. 11.
#desponsio#
desponsĭo, ōnis, f. (despondeo),

¶1. fiançailles : Hier. Jovin. 1, 3

¶2. désespoir : C.-Aur. 3, 18, 176 ; desponsio animi C.-Aur. 2, 32, 167, même sens.

#desponso#
desponso, ātum, āre, tr., fiancer : Suet. Cæs. 1 ; part. desponsatus Pl. Trin. 1156.
#desponsor#
desponsŏr, ōris, m. (despondeo), celui qui fiance, qui promet ou accorde en mariage : Varr. L. 6, 69.
#desponsus#
desponsus, a, um, part. p. de despondeo.
#despopondi#
despŏpondi, v. despondeo

===> .

#despuens#
despŭens, entis, p.-adj. de despuo, qui méprise : Mamert. Anim. 2, 9, 3.
#despumatio#
despūmātĭo, ōnis, f., refroidissement : Tert. Carn. Chr. 19.
#despumatus#
despūmātus, a, um, part. p. de despumo.
#despumo#
despūmo, āvi, ātum, āre,

¶1. tr.,

a) écumer, enlever l'écume de qqch : foliis undam Virg. G. 1, 296, écumer le liquide avec des feuilles
— [fig.] cuver [son vin] : stertimus, indomitum quod despumare Falernum sufficiat Pers. 3, 3, nous ronflons suffisamment pour jeter au dehors l'écume du Falerne indompté ;

b) saigner : Veg. Mul. 3, 34, 2 ;

c) polir : Plin. 36, 187 ;

d) répandre comme une écume : cum aliquid lacrimarum adfectus diffuderit et, ut ita dicam, despumaverit Sen. Ep. 99, 27, lorsque la douleur a répandu quelques larmes et les a jetées au dehors comme l'écume d'un bouillonnement
— [fig.] despumatus Hier. Jovin. 33, dont l'effervescence est passée

¶2. int., jeter son écume, cesser d'écumer : labor illos exerceat, ut nimius ille fervor despumet Sen. Ir. 2, 20, 3, que le travail les exerce de façon que leur bouillonnement excessif jette son écume.

#despuo#
despŭo, ĕre,

¶1. int., cracher à terre : Varr. L. 5, 157 ; Liv. 5, 40, 8

¶2. tr.,

a) détourner un mal, en crachant dans le sinus de sa robe : morbos Plin. 28, 35, détourner des maladies en crachant ;

b) [fig.] rejeter avec mépris : Pl. Asin. 38 ; Catul. 50, 19.

#desputamentum#
despūtāmentum, i, n. (despuo), crachat : Fulg. Myth. 3, 6.
#desputum#
despūtum, i, n. (despuo), crachat : C.-Aur. Acut. 3, 20, 195.
#desquamatus#
desquāmātus, a, um, part. p. de desquamo
— subst. n. pl. desquamata, excoriations, écorchures [méd.] : Plin. 22, 139.
#desquamo#
desquāmo, āvi, ātum, āre, tr., écailler, ôter les écailles : Pl. Aul. 398 ; Apul. Apol. 42
— [fig.] desquamor Lucil. d. Non. 95, 15, on me frotte, on m'étrille
— écorcer : Plin. 23, 134
— enlever ce qui est autour : Plin. 25, 97.
#Dessius Mundus#
Dessius Mundus, m., écrivain consulté par Pline : Plin. 1, 17.
#desterno#
desterno, strāvi, strātum, ĕre, tr., décharger [une bête de somme] : Veg. Mil. 3, 10 ; Vulg. Gen. 24, 32.
#desterto#
desterto, tŭi, ĕre, int., cesser de rêver en ronflant : Pers. 6, 10.
#destico#
destĭco, āre, int., chicoter [en parl. du cri de la souris] : Suet. frg. 161 ; Anth. 762, 62.
#Desticos#
Desticŏs, i, f., île de la mer Égée : Plin. 4, 74.
#destillatio#
destillātĭo, ōnis, f. (destillo), écoulement, catarrhe : Cels. 1, 2 ; destillatio narium Plin. 20, 183, rhume de cerveau.
#destillo#
destillo (dist-), āvi, ātum, āre, int.,

¶1. dégoutter, tomber goutte à goutte : destillat ab inguine virus Virg. G. 3, 281, l'humeur dégoutte de leur aine ; de capite in nares Cels. 4, 2 (cf. Luc. 8, 777), découler du cerveau dans le nez
ex æthere Sen. Nat. 2, 12, 3, émaner de l'éther
— [fig.] odore destillante arboribus Plin. 6, 198, une odeur s'exhalant des arbres

¶2. dégoutter de : destillent tempora nardo Tib. 2, 5, 7, que ses tempes dégouttent de nard, que le nard découle de ses tempes.

#destimulo#
destĭmŭlo, āre, tr., stimuler, exciter fortement : P.-Nol. Carm. 27, 23.
#destina#
destĭna, æ, f. (destino), appui, support, soutien : Vitr. 5, 12, 3 ; Arn. 2, 69.
#destinate#
destĭnātē (destino), obstinément : Amm. 18, 2, 7
destinatius Amm. 20, 4, 14.
#destinatio#
destĭnātĭo, ōnis, f. (destino), fixation, détermination,

¶1. résolution, projet arrêté : ex destinatione Agrippæ Plin. 3, 17, d'après l'intention d'Agrippa ; destinatio mortis Plin. 36, 96, résolution de mourir, cf. Tac. An. 12, 32 ; 15, 51 ; H. 2, 47, etc.

¶2. destinatio partium Liv. 32, 35, assignation des parts, partage
destinatio consulum Plin. Pan. 77, 1 ; Tac. H. 2, 79, désignation des consuls

¶3. opiniâtreté : Amm. 15, 10, 10.

#destinato#
destĭnātō, adv., v. destinatus §4.
#destinator#
destĭnātŏr, ōris, m., celui qui adresse, qui envoie : Ennod. Ep. 2, 6.
#destinatus#
destĭnātus, a, um,

¶1. part. p. de destino

¶2. adjt, fixé, résolu : Cic. Tusc. 2, 5 ; 5, 63
— ferme, obstiné : destinatus obdura Catul. 8, 19, tiens bon fermement

¶3. subst. f., destinata, æ, fiancée : Suet. Cæs. 27
— subst. n., destinatum, i, projet, but fixé (v. destino §3 fin) : destinatis alicujus adversari Tac. An. 4, 40, fin, combattre les projets de qqn ; antequam destinata componam Tac. H. 1, 4, avant de traiter mon sujet

¶4. [loc. adv.] : ex destinato, à dessein, de propos délibéré : Sen. Clem. 1, 6 ; Suet. Cal. 43, ou destinato Suet. Cæs. 60.

#destino#
destĭno, āvi, ātum, āre (d'un v. *stano dérivé de sto, cf. ἰστάνω), tr.,

¶1. fixer, assujettir : antemnas ad malos Cæs. G. 3, 14, 6, assujettir les vergues aux mâts, cf. G. 7, 22, 2 ; C. 1, 25
— [fig.] operi destinatus Cæs. G. 7, 72, 2, occupé à travailler

¶2. affecter à, destiner à : aliquid sibi Cic. Fam. 7, 23, 3, se destiner qqch ; aliquem aræ Virg. En. 2, 129 ; ad mortem Liv. 2, 54, 4, destiner qqn à l'autel, à la mort ; in aliud Tac. H. 4, 53, destiner à un autre usage
— [avec 2 acc.] fixer, désigner : Africam alicui provinciam Liv. 28, 38, 10, destiner l'Afrique comme province à qqn ; eum parem destinant animis Magno Alexandro ducem Liv. 9, 16, 19, en eux-mêmes ils en font un chef égal à Alexandre le Grand, cf. 33, 28, 5 ; nemini dubium erat, quin Q. Fabius omnium consensu (consul) destinaretur Liv. 10, 22, 1, personne ne doutait qu'à l'unanimité on choisirait Q. Fabius comme consul (que le consulat ne fût réservé à...), cf. 39, 32, 9 ; Tac. An. 1, 3 ; Lepida destinata uxor L. Cæsari Tac. An. 3, 23, Lépida destinée comme épouse à L. César

¶3. arrêter, décider : alicui diem necis Cic. Off. 3, 45, fixer le jour du supplice de qqn ; certæ destinatæque sententiæ Cic. Tusc. 2, 5, opinions bien déterminées et bien arrêtées
— [av. inf.] quæ agere destinaverat Cæs. C. 1, 33, 4, ce qu'il avait décidé de faire, cf. Liv. 43, 7, 3 ; [av. prop. inf.] Liv. 24, 2, 1 ; v. destinatus
— fixer qqch comme but, viser : vulnerabant... quem locum destinassent oris Liv. 38, 29, 7, ils frappaient la partie du visage qu'ils avaient visée
— subst. n. destinatum, but mar