Digital Gaffiot project. (C) 2011-2015, Katsuhiko OHKUBO.


Acknowledgment: This text was proofread by French earnest volunteers.

Very Special Thanks To : M. Gérard Gréco. Mmes Hélène Chaillot, Anne-Marie Chazal, Valérie Delhomez, Ombeline Galletti,Véronique Guillaume, Sylvie Launay, Anaïs Monchy, Annette Ruttun. MM. Bernard Maréchal, Guy Labit.


NOTE: Search "#word#" without diacritical marks to find the entry (ex. #Academia#, #amo# etc.).

WARN: æ = æ = ae, œ = œ = oe are indiscernible in some fonts (ex. "Times New Roman", "CM Roman" etc).

C

#c#
c, f., n., troisième lettre de l'alphabet latin ; employée au lieu du G dans les inscr. archaïques
— abréviation de Gaius ; quand il est retourné Ↄ, il signifie Gaia
— abréviation de centurio, civis, civitas, cohors, colonia, conjux, etc. Inscr.
— sur les tablettes de vote des juges, il signifie condemno, d'où son nom de littera tristis par opposition à A (absolvo) appelé littera salutaris
— signe numérique C = cent.
#Cabalaca#
Cabalaca, æ, f., ville d'Albanie [en Asie] : Plin. 6, 29.
#Cabalia#
Cabalĭa, æ, f., petite contrée méridionale de la Pamphylie : Plin. 5, 101
-ensis, e, de la Cabalie : Inscr.
#caballa#
căballa, æ, f. (caballus), jument : Anthol. 148, 7.
#caballarius#
căballārĭus, ĭi, m. (caballus), palefrenier, écuyer : Gloss. Isid.
#caballatio#
căballātĭo, ōnis, f. (caballus), ration pour la nourriture d'un cheval : Cod. Th. 7, 4, 34.
#caballico#
căballĭco, āre (caballus), int., chevaucher, aller à cheval : Anthim. pr. 8, 13.
#caballinus#
căballīnus, a, um, (caballus), de cheval : Plin. 28, 265 ; caballinus fons Pers. prol. 1, fontaine d'Hippocrène.
#caballio#
caballĭo, ōnis, m. (caballus), petit cheval : Veg. Mul. 1, 20, 2.
#caballion#
căballĭŏn, ĭi, n., cynoglosse [plante] : Apul. Herb. 96.
#Caballodunum#
Caballŏdūnum (Cabillŏ-), i, n., c. Cabillonum : Not.-Imp.
#1 caballus#
1 căballus, i, m., cheval hongre : Gloss. 5, 51, 5 ; Mart. 1, 41, 20
— cheval de fatigue, bidet : Hor. Ep. 1, 7, 88 ; Sen. Ep. 87, 10 ; Petr. 117.
#2 Caballus#
2 Căballus, i, m., surnom romain : Mart. 1, 41.
#cabanna#
căbanna (căp-), æ, f., cabane : Isid. 15, 2, 2.
#Cabardiacensis#
Cabardĭăcensis, e (-ăcus, a, um ), d'une ville ou d'un canton de la Gaule Cisalpine : Inscr.
#Cabasites#
Cabasītēs, æ, m., de Cabasa [ville d'Égypte] : Plin. 5, 49.
#cabator#
căbātor, ōris, m. (pour cavator), graveur sur pierres : Inscr.
#Cabellio#
Căbellĭo, ōnis, f., ville de la Gaule, chez les Cavares [auj. Cavaillon] : Plin. 3, 36.
#cabenses#
căbenses, ĭum, m., prêtres des Féries latines sur le mont Albain : CIL 6, 2174.
#Cabienses#
Cabĭenses, m., peuple du Latium : Plin. 3, 63.
#Cabillo#
Căbillo, ōnis, f., Amm. 14, 10, 3, ou Căbillōna, æ, f. Amm. 15, 11, 11, ou -ōnum, i, n., Cæs. G. 7, 42, 5, Cabillone [ville des Éduens, auj. Chalon-sur-Saône]
-ōnensis, e, de Cabillone : Eum. Pan. Const. 18.
#Cabira#
Cabīra, ōrum., n., Cabires [ville du Pont ] : Eutr. 6, 8.
#Cabirus#
Căbīrus, i, m. (Κάϐειρος),

¶1. divinité adorée surtout en Macédoine et dans l'île de Samothrace : Cic. Nat. 3, 58 ; pl. Cabiri Acc. Tr. 526

¶2. fleuve voisin de l'Indus : Plin. 6, 94.

#cabo#
căbo, ōnis, m., cheval hongre : Gloss. 5, 51, 5.
#Caburrenses#
Caburrenses, ĭum, m., habitants de Cabure [auj. Cavor, ville de la Gaule Transpadane] : Inscr.
#Caburus#
Caburus, i, m., surnom d'un Gaulois : Cæs. G. 1, 47, 4.
#cabus#
căbus, i, m. (κάϐος),

¶1. mesure hébraïque : Vulg. Reg. 4, 6, 25

¶2. = caballus : Isid. 12, 8, 4.

#Cabyle#
Cabylē, ēs (-la, æ), f., ville de Thrace : Eutr. 6, 8
-ētæ, ārum, habitants de Cabyle : Plin. 4, 40.
#Caca#
Cāca, æ, f., sœur de Cacus, mise au nombre des déesses parce qu'elle avait dénoncé à Hercule le vol commis par son frère : Lact. Inst. 1, 20 ; Serv. En. 8, 190.
#cacalia#
cacalĭa, æ, f. (κακαλία), léontice [plante] : Plin. 25, 135.
#cacator#
căcātor, m., căcātrix, f., celui, celle qui fait caca : CIL.
#cacaturio#
căcātŭrĭo, īre (caco), int., avoir envie d'aller à la selle : Mart. 11, 77.
#cacatus#
căcātus, a, um, part. de caco.
#caccabaceus#
caccăbācĕus, a, um (caccabus), de marmite : Tert. Herm. 41.
#caccabatus#
caccăbātus, a, um (caccabus), noirci comme une marmite : P. Nol. Ep. 32, 9.
#caccabinus#
caccăbīnus, a, um (caccabus), cuit dans une marmite : Apic. 4, 119.
#caccabo#
cāccăbo (cācăbo), āre, int. (κακκαϐίζω), cacaber [cri ou chant de la perdrix] : Anth. 762, 19.
#caccabulus#
caccăbŭlus, i, m. (caccabus), casserole : Tert. Apol. 13 ; Apic. 4, 1.
#caccabus#
caccăbus, i, m. (κάκκαϐος), marmite, chaudron : Varr. L. 5, 127 ; Isid. 20, 8, 3 ; Col. 12, 42.

#caccitus#
caccitus, i, m., mignon ? [sens incertain] : Petr. 63, 3.
#cacemphaton#
căcemphătŏn, i, n. (κακέμφατον), expression évoquant qqch d'obscène : Prisc. 12, 28 ; Diom. 270, 26 ; cf. Quint. 8, 3, 44 ; Isid. Orig. 1, 33, 5.
#cachectes#
căchectēs, æ, m. (καχέκτης), cachectique, qui est d'une santé précaire : Plin. 28, 125.
#cachecticus#
căchectĭcus, a, um (καχεκτικός), c. le précédent : C.-Aur. Chr. 3, 6, 81.
#cachexia#
căchexĭa, æ, f. (καχεξία), cachexie ; constitution affaiblie, délabrée : C.-Aur. Chr. 3, 6, 80.
#Cachinna#
Cachinna, æ, f., ville d'Arabie : Plin. 1, 150.
#cachinnabilis#
căchinnābĭlis, e (cachinno), qui a la faculté de rire : Apul. Plat. 3
— en forme d'éclats de rire : cachinnabilis risus Apul. M. 3, 7, éclats de rire.
#cachinnatio#
căchinnātĭo, ōnis, f. (cachinno), action de rire aux éclats, rire fou : Cic. Tusc. 4, 66.
#1 cachinno#
1 căchinno, āvi, āre (cachinnus),

¶1. int., rire aux éclats : Cic. Verr. 3, 62 ; Lucr. 4, 1176
— [fig.] faire du bruit, retentir [en parl. des flots] : Acc. Tr. 573

¶2. [avec acc.] dire en riant : Juvenc. 4, 698
— se moquer de : Apul. M. 3, 7.

#2 cachinno#
2 căchinno, ōnis, m., grand rieur : Schol. Pers. 1, 12.
#cachinnosus#
căchinnōsus, a, um (cachinnus), qui a le fou rire facile : C.-Aur. Acut. 21, 41.
#cachinnus#
căchinnus, i, m. (cf. καχάζειν), rire bruyant, éclat de rire : cachinnum alicujus commovere Cic. Br. 219, faire rire qqn aux éclats, exciter un rire fou ; tollere Cic. Fat. 5 ; edere Suet. Calig. 57 ; effundi in cachinnos Suet. Calig. 32, rire aux éclats
— [poét.] murmure, mugissement des flots : Catul. 64, 273.
#cachla#
cachla, æ, f. (κάχλα), c. buphthalmos : Plin. 25, 82.
#cachry#
căchry, yos, n. et -chrys, yos, (acc. ym, abl. y), f. (κάχρυς),

¶1. graine de romarin : Plin. 24, 101

¶2. bourgeon hivernal qui pousse sur le sapin, le noyer, le tilleul, le platane : Plin. 16, 30

¶3. petite amande qu'on trouve dans la graine du pourpier marin : Plin. 26, 82.

#cacillo#
căcĭllo, āre, int., glousser : Anthol. 762, 25.
#cacizotechnos#
căcizŏtechnŏs, i, m., c. catatexitechnos.
#caco#
căco, āvi, ātum, āre,

¶1. int., aller à la selle : Catul. 23, 20 ; Hor. S. 1, 8, 38

¶2. tr., rendre par le bas : Mart. 3, 89
— embrener : Catul. 36, 1.

#1 cacoethes#
1 căcŏēthēs, ĕs, adj., (κακοήθης), pernicieux, malin [en t. de médecine] : Plin. 24, 78 ; Cass.-Fel. 17.
#2 cacoethes#
2 căcŏēthĕs, is, n. (κακόηθες), mauvaise habitude, fâcheuse manie : Juv. 7, 52
— tumeur difficile à distinguer du carcinome : Cels. 5, 28.
#cacologia#
căcŏlŏgĭa, æ, f. (κακολογία), injure : Gloss. 3, 496, 12.
#cacometer#
căcŏmĕtĕr (-trus), a, um (κάκος, μέτρον), qui forme un vers faux : Prisc. 3, 420.
#Cacomnemon#
Căcomnēmōn, ŏnis, m. (κάκος, μνήμων), Qui se souvient mal [pièce de Labérius] : Gell. 16, 7, 8.
#cacophemia#
căcŏphēmĭa, æ, f. (κακοφημία), [contr. d'euphémisme] action de donner une désignation mauvaise à une chose qu'on veut présenter comme bonne : Sacerd. 1, 156.
#cacosyntheton#
căcŏsynthĕtŏn, i, n. (κακοσύνθετον), mauvaise construction d'une phrase : Lucil. 377 ; Char. 271, 22.
#cacosystatus#
căcŏsystătus, a, um (κακοσύστατος), qui manque de solidité : Fort. Rhet. 1, 3.
#cacozelia#
căcozēlĭa, æ, f. (κακοζηλία), imitation de mauvais goût (grotesque) : Sen. Suas. 7, 11 ; Quint. 2, 3, 9.
#cacozelon#
căcŏzēlŏn, i, n., c. cacozelia : Ps. Asc. Cic. Cæcil. 21.
#cacozelus#
căcozēlus, a, um (κακόζηλος), imitateur affecté (ridicule) : Quint. 8, 3, 56 ; Suet. Aug. 86.
#cactos#
cactŏs, i, m. (κάκτος), cardon : Plin. 21, 97
— [fig.] épine : Tert. Pall. 2.
#cacula#
căcŭla, æ, m., valet d'armée : Pl. Trin. 721, cf. P. Fest. 45.
#caculatum#
căcŭlātum, i, n. état de valet d'armée : P. Fest. 46.
#caculor#
căcŭlor, āri (cacula), être au service : Gloss. Plac.
#cacumen#
căcūmĕn, ĭnis, n.,

¶1. sommet, extrémité, pointe : Cat. Agr. 6, 3 ; Varr. R. 1, 40, 6 ; ramorum cacumina Cæs. G. 7, 73, 2, les extrémités des branches ; in acutum cacumen fastigatus Liv. 37, 27, 2, dont le sommet se termine en pointe aiguë
— sommet, cime [d'une montagne, d'un arbre, etc.] : Lucr. 6, 464 ; Virg. B. 2, 3

¶2. [fig.] comble, faîte, perfection, apogée : Lucr. 2, 1130
— accent sur les syllabes : Diom. 433, 21 ; Capel. 273.

#cacumino#
căcūmĭno, āvi, ātum, āre (cacumen), tr., rendre pointu, terminer en pointe : Ov. M. 3, 195 ; Plin. 10, 145.
#Cacunus#
Căcūnus, i, m., surnom de Jupiter chez les Sabins : CIL 9, 4876.
#Cacurius#
Cacurĭus, ĭi, m., nom d'homme : Cic. Verr. 4, 37.
#1 Cacus#
1 Cācus, i, m. (Κάκος), brigand qui vomissait des flammes, tué par Hercule : Virg. En. 8, 190 ; Liv. 1, 7, 5 ; Ov. F. 1, 543.

#2 cacus#
2 căcus, i, m., un domestique, un serviteur : CIL 6, 1058, 7.
#Cacyrini#
Cacyrīni, ōrum, m., habitants de Cacyre [ville de Sicile] : Plin. 3, 91.
#Cadara#
Cadara, æ, f., presqu'île du golfe Arabique : Plin. 9, 6.
#cadaver#
cădāvĕr, ĕris, n., corps mort, cadavre [au pr. et au fig.] : Cic. Tusc. 5, 97 ; Pis. 19 ; Cæs. G. 7, 77, 8 ; Sulp. Fam. 4, 5, 4.
#cadaverinus#
cădāvĕrīnus, a, um (cadaver), de cadavre : Aug. Civ. 9, 16
— subst. -rīna, æ, f. (s.-e. caro), charogne : Tert. Anim. 32.
#cadaverosus#
cădāvĕrōsus, a, um (cadaver), cadavéreux : Ter. Hec. 441.
#cadax#
cădax, ācis, qui cloche souvent : Gloss. Scal. 5, 615 ; v. catax.
#cadesco#
cădesco, ĕre (cado), int., menacer de tomber : Th.-Prisc. 2, 2.
#Cadi#
Cădi, ōrum, m. (Κάδοι), Cades [peuple de la Phrygie] : Prop. 4, 6, 8.
#cadialis#
cădĭālis, e (cadus), de tonneau : cadialis resina C.-Aur. Chron. 2, 7, résine conservée en tonneau.
#Cadistus#
Cadistus, i, m., mont de Crète : Plin. 4, 59.
#cadivus#
cădīvus, a, um (cado), qui tombe de soi-même [en parl. de fruits] : Plin. 15, 59
— qui tombe du mal caduc, épileptique : M.-Emp. 20.
#Cadmaeus#
Cadmæus, v. Cadmeus.
#1 cadmea#
1 cadmēa (-mīa ou -mĭa), æ, f. (καδμεία, καδμία), calamine ou oxyde de zinc natif : Plin. 34, 2
— cadmie, oxyde de zinc artificiel, ou blanc d'arsenic, résidu qui s'attache aux parois des hauts fourneaux : Plin. 33, 94 ; 34, 113.
#2 Cadmea#
2 Cadmēa, æ, f., v. Cadmeius.
#Cadmeis#
Cadmēis, ĭdis, adj. f., de Cadmus, de Thèbes : Ov. M. 4, 545
— subst., fille de Cadmus [Sémélé, Ino, Agavé] : Ov. M. 3, 287, etc.
#Cadmeius#
Cadmēĭus (-ēus), a, um,

¶1. de Cadmus, de Thèbes : Stat. Th. 1, 376 ; Prop. 1, 7, 1

¶2. des Carthaginois [descendants des Tyriens] : Sil. 1, 6
-mēa, æ, f., la Cadmée [citadelle de Thèbes] : Nep. Epam. 10, 3.

#Cadmogena#
Cadmŏgĕna, æ, f., descendante de Cadmus : Acc. Tr. 642 ; cf. Non. 111, 35.
#Cadmus#
Cadmus, i, m. (Κάδμος),

¶1. fils d'Agénor, frère d'Europe, fondateur de la Cadmée : Cic. Tusc. 1, 28 ; Ov. M. 1, 15 ; F. 1, 490

¶2. nom d'un bourreau à Rome : Hor. S. 1, 6, 39

¶3. Milésien qui le premier a écrit l'histoire en prose : Plin. 5, 112

¶4. montagne de Phrygie : Plin. 5, 118.

#cado#
cădo, cĕcĭdi, cāsum, ĕre, int., tomber

¶1. [en parl. des choses et des êtres animés] tomber, choir : homini ilico lacrumæ cadunt Ter. Ad. 536, aussitôt les larmes lui tombent des yeux ; cadentes guttæ Cic. de Or. 3, 186, gouttes d'eau qui tombent ; puto saxum tamen casurum fuisse Cic. Fat. 6, je pense que le rocher serait tombé quand même ; in terram cadentibus corporibus Cic. Tusc. 1, 36, les corps tombant à terre ; si de cælo cadit (ignis) Sen. Nat. 2, 13, 1, si ce feu tombe du ciel (cælo Virg. G. 1, 487); cadunt de montibus umbræ Virg. B. 1, 83, l'ombre tombe des montagnes
omnibus istis latronibus de manibus arma cecidissent Cic. Phil. 14, 21, les armes seraient tombées des mains de tous ces brigands (de manibus audacissimorum civium Cic. Off. 1, 77, des mains des citoyens les plus audacieux) ; cum offa cecidit ex ore pulli Cic. Div. 2, 72, quand une miette de nourriture est tombée du bec du poulet sacré ; vela cadunt Virg. En. 3, 207, les voiles tombent ; cecidere a pectore vestes Stat. Ach. 7, 878, le vêtement tomba de sa poitrine ; (tecta) si aut vi tempestatis aut terræ motu aut vetustate cecidissent Cic. Off. 2, 13, (les maisons) si elles étaient tombées ou sous l'effort de la tempête ou par suite d'un tremblement de terre ou par l'effet de la vétusté
ex equo Cic. Fat. 5 ; de equo Cic. Clu. 175, tomber de cheval
— [métaph.] : minime in lubrico versabitur... numquam cadet Cic. Or. 98, [l'orateur du genre simple] ne s'aventurera guère sur un terrain glissant... il ne tombera jamais ; alte cadere non potest Cic. Or. 98, il ne peut tomber de haut

¶2. tomber, succomber, mourir : in prœlio cadere Cic. Fin. 2, 61, tomber dans la bataille (pro patria Cic. Tusc. 1, 89, pour la patrie)
referes, telo cecidisse Camillæ Virg. En. 11, 689, tu leur rapporteras que tu es tombé sous le fer de Camille ; Hectoreā hastā Ov. M. 12, 68, tomber sous la lance d'Hector ; non armis telisque Romanis ceciderunt Tac. G. 33, ce n'est pas sous nos armes et nos traits qu'ils sont tombés ; multa tibi ante aras nostra cadet hostia dextra Virg. En. 1, 334, de nombreuses victimes seront immolées de notre main en ton honneur devant les autels
— [avec ab] ab aliquo cadere, tomber sous les coups de qqn : Ov. M. 5, 192 ; F. 6, 564 ; Tac. An. 16, 9 ; Suet. Oth. 5

¶3. [fig.] tomber : labentem et prope cadentem rem publicam fulcire Cic. Phil. 2, 51, soutenir le gouvernement en train de glisser et presque de tomber ; cecidi sciens, ut honestissime exsurgere possem Cic. Phil. 12, 24, je suis tombé sciemment, pour pouvoir me relever avec honneur ; non debemus cadere animis Cic. Fam. 6, 1, 4, nous ne devons pas nous laisser abattre
— [en part.] causa cadere Cic. de Or. 1, 167 ; in judicio cadere Cic. Mur. 58, perdre son procès ; repetundarum criminibus ceciderant Tac. H. 1, 77, ils avaient été condamnés du chef de concussions

¶4. [fig.] tomber, disparaître : mundis aliis nascentibus, aliis cadentibus Cic. Nat. 1, 67, les mondes, les uns naissant, les autres disparaissant ; ea tua laus pariter cum re publica cecidit Cic. Off. 2, 45, cette gloire que tu acquérais est tombée avec la république ; cecidere illis animi Ov. M. 7, 347, leur courage tomba, cf. Liv. 1, 11, 3 ; 2, 65, 7 ; non tibi ira cecidit ? Liv. 2, 40, 7, ta colère n'est pas tombée ? pretia militiæ casura in pace ægre ferebant Liv. 34, 36, 7, ils voyaient avec peine que la solde disparaîtrait avec la paix ; venti vis omnis cecidit Liv. 26, 39, 8, toute la force du vent tomba ; cadente jam Euro Liv. 25, 27, 11, comme l'Eurus [le vent d'est] commençait à tomber ; postquam cecidit superbum Ilium Virg. En. 3, 2, quand fut tombée la superbe Troie

¶5. [rhét. et gram.] tomber, se terminer, finir : verba eodem pacto cadentia Cic. Or. 84, ὁμοιόπτωτα, mots ayant la même désinence casuelle [cf. Or. 135 similiter desinentia, ayant la même terminaison ὁμοιοτέλευτα], cf. Rhet. Her. 4, 28 ; Cic. de Or. 3, 206 ; Or. 135
— [chute de la phrase] : Cic. Or. 38 ; 219, etc.; sententia cadit numerose Cic. Br. 34, la phrase (l'expression de la pensée) a une fin rythmique, cf. Or. 175 ; 199 ; etc.

¶6. arriver [surtout avec un adverbe ou un adjectif attribut] : hoc cecidit mihi peropportune, quod... venistis Cic. de Or. 2, 15, fort heureusement pour moi, vous êtes venus...; intellexi nihil mihi optatius cadere posse, quam ut me quam primum consequare Cic. Att. 3, 1, j'ai compris que rien ne pourrait être plus désirable pour moi que de te voir me rejoindre le plus tôt possible ; a te mihi omnia semper honesta et jucunda ceciderunt Cic. Q. 1, 3, 1, de ton fait, tout ce qui m'est arrivé a toujours été honorable et agréable (de toi je n'ai jamais eu qu'honneur et agrément) ; si non omnia caderent secunda Cæs. C. 3, 73, 4, si tout n'arrivait pas heureusement ; si minus fortissimi viri virtus civibus grata cecidisset Cic. Mil. 81, si le courage de cet homme si énergique n'avait pas l'heur de plaire à ses concitoyens
valde optanti utrique nostrum cecidit, ut in istum sermonem delaberemini Cic. de Or. 1, 96, conformément à ce que chacun de nous deux souhaitait vivement, il s'est trouvé que vous êtes tombés sur ce sujet d'entretien ; sed ita cadebat ut Cic. Br. 149, mais il arrivait que..., cf. Fam. 3, 12, 2 ; Att. 3, 7, 1 ; cecidit belle Cic. Att. 13, 33, 4, cela est joliment bien tombé
sortes ductæ, ut in rem apte cadant Cic. Div. 1, 34, sorts tirés avec une exacte appropriation à l'objet
— aboutir à : nimia illa libertas in nimiam servitutem cadit Cic. Rep. 1, 68, cette liberté excessive aboutit à une excessive servitude ; in irritum Tac. An. 15, 39 ; ad irritum Liv. 2, 6, 1 ; in cassum Lucr. 2, 1165, n'aboutir à rien, avorter, être sans effet

¶7. tomber, venir à, s'exposer à : sub imperium alicujus Cic. Att. 8, 3, 2 (sub potestatem Cic. Verr. 5, 144), tomber sous la domination, sous le pouvoir de qqn ; in eandem suspicionem Cic. Phil. 11, 24, être exposé au même soupçon ; in offensionem Atheniensium Cic. Nat. 1, 85, s'exposer à l'hostilité des Athéniens ; in vituperationem Cic. Att. 14, 13, 4, s'exposer au blâme
— tomber, coïncider : in id sæculum Romuli cecidit ætas, cum.... Cic. Rep. 2, 18, l'époque de Romulus coïncide avec un siècle où..., cf. Fam. 15, 14, 4 ; scribis in eam diem cadere nummos qui a Quinto debentur Cic. Att. 15, 19, 4, tu écris que c'est le jour d'échéance de la dette de mon frère Quintus

¶8. tomber sur [in aliquem, in aliquid], se rapporter à, cadrer, convenir : si cadit in sapientem animi dolor Cic. Læ. 48, si le sage est susceptible de souffrance morale ; de hac dico sapientia, quæ videtur in hominem cadere posse Cic. Læ. 100, je parle de cette sagesse qui paraît accessible à l'homme ; cadit ergo in virum bonum mentiri emolumenti sui causa ? Cic. Off. 3, 81, alors, cela cadre avec un homme de bien de mentir pour son intérêt ? non cadit in hunc hominem ista suspicio Cic. Sull. 75, ce soupçon ne convient pas à un tel homme (n'est pas de mise avec un tel homme) ; quod facinus nec in hominem imprudentem caderet, nec in facinerosum... Cic. Dej. 16, un forfait qui ne s'expliquerait ni d'un imprudent ni d'un scélérat ; dictum cadit in aliquem Cic. Tusc. 5, 40, un mot s'applique bien à qqn [une plaisanterie Cic. de Or. 2, 245]
id verbum in consuetudinem nostram non cadit Cic. Tusc. 3, 7, ce mot n'est pas conforme à l'usage de notre langue ; sustinendi muneris propter imbecillitatem difficultas minime cadit in majestatem deorum Cic. Nat. 2, 77, avoir de la peine par faiblesse à soutenir cette tâche est incompatible avec la grandeur divine
— tomber sur, sous, dans : omnia, quæcumque in hominum disceptationem cadere possunt Cic. de Or. 2, 5, tout ce qui peut venir en discussion (être l'objet de) ; in cernendi sensum Cic. Tim. 9, tomber sous le sens de la vue ; sub aspectum Cic. Tim. 11 ; sub oculos Cic. Or. 9, tomber sous la vue, sous les yeux ; sub aurium mensuram aliquam Cic. Or. 67, être susceptible d'une mesure (d'une appréciation) de l'oreille
quoniam plura sunt orationum genera neque in unam formam cadunt omnia Cic. Or. 37, comme il y a plus d'un genre d'éloquence et qu'ils ne rentrent pas tous dans le même type.

#Cadra#
Cadra, æ, f., colline de l'Asie Mineure : Tac. An. 6, 41.
#Cadrusi#
Cadrūsi, ōrum, m., Cadrusiens [peuple d'Arachosie] : Plin. 6, 92.
#caduca#
cădūca, æ, f. (caducus), épilepsie : Isid. 4, 7, 5 ; Chir. 490.
#caducarius#
cădūcărĭus, a, um (caducus),

¶1. qui tombe du haut mal, épileptique : Aug. Beat. 2, 16

¶2. caducaria lex, loi sur l'aubaine, qui établit le droit d'aubaine : Ulp. Lib. Regul. 28.

#caduceator#
cādūcĕātŏr, ōris, m. (caduceus), envoyé, parlementaire [porteur d'un caducée] : Cat. frg ; Liv. 26, 17, 5
— héraut dans les mystères : Arn. 5, 25.
#caduceatus#
cādūcĕātus, a, um (caduceus), qui porte un caducée : Gloss.
#caduceus#
cādūcĕus, i, m. (-cĕum, i, n.) (κηρύκειον), caducée [verge que portaient Mercure et les envoyés, les hérauts, etc.] : Cic. de Or. 1, 202 ; Liv. 44, 45, 1 ; Plin. 29, 54.

===> m. Varr. d. Non. 528 ; n. Gell. 10, 27, 1.

#caducia#
cădūcĭa, æ, f. (caducus), épilepsie : Gloss. 4, 40, 17.
#caducifer#
cādūcĭfĕr, ĕra, ĕrum (caduceus, fero), qui porte un caducée [Mercure] : Ov. M. 8, 627.
#caduciter#
cădūcĭtĕr, (caducus), en se précipitant : Varr. Men. 576.
#caducum#
cădūcum, i, n. (caducus),

¶1. fleur tombée : C.-Aur. Chron. 4, 3, 52

¶2. un bien caduc : Juv. 9, 88.

#caducus#
cădūcus, a, um (cado), qui tombe, [ou] qui est tombé, [ou] qui tombera

¶1. vitis natura caduca est Cic. CM 52, la vigne tombe naturellement, cf. CM 5 ; ab legendo ligna, quod ea caduca legebantur in agro Varr. L. 6, 66, ligna (bois) vient de legere, parce qu'on le recueillait tombé sur le sol dans la campagne [pour faire le feu]; bacæ glandesque caducæ Lucr. 5, 1363, les baies et les glands tombés sur le sol ; videbis frondes volitare caducas Virg. G. 1, 368, tu verras voltiger les feuilles tombées des arbres ; bello caduci Dardanidæ Virg. En. 6, 481, les Troyens tombés du fait de la guerre (dans la guerre) ; qui statuit te triste lignum, te caducum in domini caput immerentis Hor. O. 2, 13, 11, celui qui t'a planté, bois fâcheux, fait pour tomber sur la tête du maître innocent ; caduco juveni Virg. En. 10, 622, pour ce jeune guerrier voué à la mort
— qui tombe du mal caduc [du haut mal, de l'épilepsie] : Apul. Apol. 43, etc.; Isid. 10, 61

¶2. caduc, périssable, fragile : corpore caduco et infirmo Cic. Nat. 1, 98, d'un corps caduc et faible ; res humanæ fragiles caducæque sunt Cic. Læ. 102, les choses humaines sont fragiles et périssables ; spes caducæ Ov. M. 9, 597, espoirs fragiles

¶3. [jurisc.] : caduca possessio Cic. de Or. 3, 122, bien sans maître ; caducæ hereditates Cic. Phil. 10, 11, héritages vacants ; [en part., par suite des lois caducaires d'Auguste, lex Julia et Papia Poppæa, qui privaient du droit d'héritage total les célibataires ou partiel les orbi, mariés sans enfant, il restait souvent des parts d'hérédité vacantes, caducæ] Gaius Inst. 2, 206, etc.

#Cadurci#
Cădurci, ōrum, m., peuple d'Aquitaine, v. Cadurcum 2 : Cæs. G. 7, 64, 6
— sing. Cadurcus Cæs. G. 7, 5, 1.
#1 cadurcum#
1 cădurcum, i, n.

¶1. drap ou couverture de lit [fabrication des Cadurci, d'où l'appellation] : Juv. 7, 221

¶2. lit : Juv. 6, 537.

#2 Cadurcum#
2 Cădurcum, i, n., ville d'Aquitaine [auj. Cahors] : Greg. Franc. 3, 12
-cus, a, um (-censis, e), des Cadurques : Aus. 207, 15 ; Greg. Franc. 5, 42.
#cadus#
cădus, i, m. (κάδος),

¶1. récipient de terre dans lequel on conserve le vin [qqf l'huile, le miel, etc.], jarre : Pl. Amp. 429 ; Aul. 571, etc.; Virg. En. 1, 195 ; Hor. O. 1, 35, 26, etc.; Plin. 36, 158
— vase en airain ; urne funéraire : Virg. En. 6, 228

¶2. mesure [attique] pour les liquides, valant 3 urnes ou 12 congii ou 72 sextarii ; gén. pl. cadum : Varr. d. Plin. 14, 96.

#Cadusia#
Cădūsĭa, æ, f., le pays des Cadusiens : Plin. 6, 36
Cădūsĭi (-si), ōrum, m., Cadusiens [peuple d'Asie, près de la mer Caspienne] : Liv. 35, 48, 5 ; Avien. Descr. orb. 910.
#cadytas#
cādytās, æ, m. (καδύτας), herbe de Syrie : Plin. 16, 244.
#Caea#
Cæa, v. Cea.
#caecatio#
cæcātĭo, ōnis, f. (cæco), action d'aveugler, aveuglement : Gloss. 3, 190, 9.
#caecator#
cæcātŏr, ōris, m. (cæco), qui bouche, qui obstrue : P.-Nol. Carm. 24, 618.
#caecatus#
cæcātus, a, um, part. de cæco.
#Caeciae#
Cæcĭæ, ārum, f., nom de deux îles du golfe Saronique : Plin. 4, 57.
#caecias#
cæcĭās, acc. an, m. (καικίας), vent du nord-est : Gell. 2, 22, 24.
#caecigenus#
cæcĭgĕnus, a, um (cæcus, geno), aveugle de naissance : Lucr. 2, 741.
#1 caecilia#
1 cæcĭlĭa, æ, f.,

¶1. sorte de laitue : Col. 10, 190

¶2. sorte de lézard ; v. cæcula : Veg. Mul. 4, 21.

#2 Caecilia#
2 Cæcĭlĭa, æ, f., nom de femme : Cic. Div. 1, 99
— adj. v. Cæcilius.
#Caecilius#
Cæcĭlĭus, ĭi, m., Cæcilius Statius, poète comique de Rome : Cic. de Or. 2, 50
— nom d'une gens à laquelle appartenait la famille des Métellus : Cic. Flac. 36, etc.
-us, a, um, de Cæcilius : Cæcilia Didia lex Cic. Phil. 5, 8, loi Cæcilia-Didia [proposée par Cæcilius et Didius]
Cæcĭlĭānus, a, um, de Cæcilius : Cic. Tusc. 3, 56 ; Cæciliana cerasa Plin. 15, 102, sorte de cerises rondes ; lactuca Plin. 19, 127, laitue pourprée
— subst. m., nom d'homme : Tac. An. 3, 37, etc.

#Caecina#
Cæcīna, æ, m., nom d'une branche de la gens Licinia ; nott A. Licinius Cæcina défendu par Cicéron
-ĭānus, a, um, qui a trait à Cæcina : Capel. 5, 527.
#caecitas#
cæcĭtās, ātis, f. (cæcus),

¶1. cécité : Cic. Tusc. 5, 113
— [fig.] aveuglement : Tusc. 3, 11

¶2. obscurité, ténèbres : Ps. Quint. Decl. 6, 4.

#caecitudo#
cæcĭtūdo, f., c. cæcitas : Opil. Aurel. d. P. Fest. 171.
#caeco#
cæco, āvi, ātum, āre (cæcus), tr.,

¶1. aveugler, priver de la vue : Lucr. 4, 325
— [fig.] aveugler, éblouir : Cic. Sest. 139

¶2. obscurcir : Avien. Orb. 504
— [fig.] oratio cæcata Cic. Br. 264, discours rendu obscur, inintelligible.

#Caecubus ager#
Cæcŭbus ager, plaine du Latium, célèbre par ses vins : Plin. 2, 209
Cæcubus, a, um, de Cécube : Hor. S. 2, 8, 15
— subst n., vin de Cécube, le cécube : Hor. Od. 1, 20, 9 ; Mart. 13, 115.
#caecula#
cæcŭla, æ, f., sorte de serpent [sans yeux] : Isid. 12, 4, 33.
#caeculto#
cæculto, āre (cæcus), int., voir trouble, avoir la berlue : Pl. d. P. Fest. 62.
#Caeculus#
Cæcŭlus, i, m., fils de Vulcain et fondateur de Préneste : Virg. En. 7, 678.
#caecum intestinum#
cæcum intestinum, n., le cæcum [intestin] : Cels. 4, 1, 28.
#1 caecus#
1 cæcus, a, um (cæcior Hor. S. 1, 2, 91), aveugle

¶1. qui cæcus est factus Cic. Dom. 105, qui est devenu aveugle ; Appius et cæcus et senex Cic. CM 37, Appius, à la fois aveugle et vieux ; nudum et cæcum corpus ad hostes vertere Sall. J. 107, 1, tourner vers l'ennemi la partie du corps qui est nue et aveugle (cf. Xen. Cyr. 3, 3, 45 = le dos)
— m. pris substt, un aveugle : apparet id etiam cæco Liv. 32, 34, 3, la chose est claire même pour un aveugle ; cæcis hoc satis clarum est Quint. 12, 7, 9, ce serait clair pour des aveugles

¶2. [fig.] aveugle, aveuglé : non solum ipsa Fortuna cæca est, sed eos etiam plerumque efficit cæcos, quos complexa est Cic. Læ. 54, non seulement la Fortune elle-même est aveugle, mais elle frappe d'aveuglement ceux auxquels elle s'attache ; cæcus cupiditate Cic. Quinct. 83, aveuglé par la passion ; cæcus animo Cic. Fin. 4, 64, l'esprit aveuglé ; cæca futuri mens hominum fati Luc. 2, 14, l'esprit humain aveugle en ce qui concerne l'avenir ; cæcus animi Quint. 1, 10, 29 (Gell. 12, 13, 4), ayant l'esprit aveuglé
cæca avaritia Cic. Phil. 2, 97, aveugle cupidité ; cæco quodam timore salutis Cic. Lig. 3, par une sorte de crainte aveugle pour leur salut

¶3. privé de lumière, obscur, sombre : in cæcis nubibus Cic. Dom. 24, dans de sombres nuages ; cæcæ latebræ Lucr. 1, 408, retraites obscures ; cæco pulvere campus miscetur Virg. En. 12, 444, la plaine se couvre d'une sombre poussière
cubiculum si fenestram non habet, dicitur cæcum Varr. L. 9, 141, d'une chambre sans fenêtre, on dit qu'elle est borgne

¶4. qu'on ne voit pas, caché, dissimulé : res cæcæ Cic. de Or. 2, 357, choses obscures ; vallum cæcum cavere Cæs. C. 1, 28, 4, prendre garde aux trous de loup [pieux dissimulés en terre] ; cæcæ fores Virg. En. 2, 453, porte dissimulée (secrète); cæcum dare vulnus Virg. En. 10, 733, porter un coup par derrière
cæca pe\-ri\-cula Cic. Rep. 2, 6, dangers imprévus

¶5. incertain, douteux : cur hoc tam est obscurum atque cæcum ? Cic. Agr. 2, 36, pourquoi cette expression aussi obscure et imprécise ? cæca exspectatione pendere Cic. Agr. 2, 66, être en suspens dans une attente vague ; cæcos volutat eventus animo secum Virg. En. 6, 157, il médite sur cet événement mystérieux ; in Achæis cæcum erat crimen Liv. 45, 31, 11, à propos des Achéens, l'accusation était sans preuve ; cæci ictus Liv. 34, 14, 11, coups portés à l'aveugle
cæca murmura Virg. En. 10, 98, bruit sourd (indistinct) ; cæca die emere Pl. Ps. 301, acheter à crédit [avec date de paiement incertaine].

#2 Caecus#
2 Cæcus, i, m., surnom d'Appius Claudius qui était aveugle : Cic. CM 16.
#caecutio#
cæcūtĭo, īre (cæcus, cf. balbutio), int., voir trouble : Varr. Men. 193.
#caedes#
cædēs, is, f. (cædo), action de couper, d'abattre,

¶1. meurtre, [et surtout] massacre, carnage : orbem terræ cæde atque incendiis vastare Cic. Cat. 1, 3, dévaster le monde par le meurtre et l'incendie ; magna cæde nostrorum Cæs. C. 3, 65, 1, après avoir fait un grand carnage des nôtres ; cædem facere Cic. Flacc. 88, commettre un meurtre ; magistratuum privatorumque cædes effecerat Cic. Mil. 87, il avait perpétré le meurtre de magistrats et de particuliers : fit magna cædes Cæs. G. 7, 70, 5, il se fait un grand carnage ; jam cædi perpetratæ Romani supervenerunt Liv. 28, 23, 3, le massacre était déjà consommé quand les Romains arrivèrent

¶2. [dans les sacrifices] : temptare deos multa cæde bidentium Hor. O. 3, 23, 14, solliciter les dieux par un grand sacrifice de victimes, cf. Ov. M. 15, 129, etc.

¶3. sang versé : abluta cæde Virg. En. 9, 818, les souillures du carnage étant lavées ; mixta hominum pecudumque cæde respersus Liv. 10, 39, 16, éclaboussé du sang mêlé des hommes et des animaux

¶4. corps massacrés : crastina lux ingentes Rutulæ spectabit cædis acervos Virg. En. 10, 245, la lumière de demain verra des monceaux de Rutules égorgés ; equitum acies cæde omnia replet Liv. 8, 39, 1, ce corps de cavaliers remplit tout de carnage, cf. Tac. An. 6, 24 ; H. 3, 29 ; stratam innocentium cædibus celeberrimam urbis partem Tac. H. 3, 70, [il disait] que le quartier le plus fréquenté de la ville était jonché de cadavres innocents

¶5. [retour au sens premier] action de couper, d'abattre : ligni atque frondium cædem facere Gell. 19, 12, 7, faire un abatage de bois et de feuillages ; capilli cæde cultrorum desecti Apul. M. 3, 16, cheveux abattus sous l'entaille des couteaux
— coups violents, voies de fait : Papin. Dig. 29, 5, 21, 2.

===> nom. arch. cædis Liv. 1, 98, 10 ; 3, 5, 9, etc. ; gén. pl. poét. cædum Sil. 4, 351 ; 4, 422, etc.

#Caedici#
Cædĭci, ōrum, m., peuple du Samnium : Plin. 3, 108.
#Caedicianus#
Cædĭcĭānus, i, m., nom d'homme : Mart. 10, 32.
#1 Caedicius#
1 Cædĭcĭus, a, um, Cædicius campus Plin. 11, 241, territoire chez les Vestins [dans le Samnium]
Cædiciæ tabernæ P. Fest. 45, lieudit sur la voie Appienne.
#2 Caedicius#
2 Cædĭcĭus, ĭi, m., nom d'homme : Liv. 5, 45, 7.
#caedis#
cædis, nom., v. cædes

===> .

#caedo#
cædo, cĕcīdī, cæsum, cædĕre, tr., frapper, battre, abattre,

¶1. loris aliquem cædere Pl. Merc. 1002, frapper qqn du fouet, donner les étrivières ; virgis ad necem Cic. Verr. 3, 69, battre de verges jusqu'à ce que mort s'ensuive ; lapidibus duo consules ceciderunt Cic. fg. A 14, 7, ils attaquèrent les deux consuls à coups de pierres ; eum cædere destiterunt Cic. Sest. 79, ils cessèrent de le frapper ; Etruscis terga cædit Liv. 2, 11, 9, il frappe (attaque) de dos les Étrusques
cædit calcibus arva Virg. En. 10, 404, il frappe le sol de ses talons

¶2. abattre : arbores Cic. Div. 2, 33 ; silvas Cæs. G. 3, 29, 1, abattre des arbres, des forêts ; ripis fluvialis harundo cæditur Virg. G. 2, 415, on coupe sur les rives le roseau de rivière
materiam Cæs. G. 3, 29, 1 ; C. 1, 36, 5 ; Liv. 21, 27, 5, couper le bois de construction
— [prov.] vineta sua cædere Hor. Ep. 2, 1, 220, couper ses propres vignes, jeter des pierres dans son propre jardin, se faire du tort à soi-même

¶3. briser, fendre : silicem Cic. Div. 2, 85, fendre une pierre ; montes Sen. Nat. 5, 15, 2, fendre les montagnes ; murum Liv. 21, 11, 9, saper un mur
— [en part.] tailler : lapis aliqui cædendus et apportandus fuit Cic. Verr. 1, 147, il y avait quelques pierres à tailler et à porter en place ; cum cædendum esset saxum Liv. 21, 37, 2, comme il fallait tailler le rocher ; ut nec virgulta vallo cædendo nec terra cæspiti faciendo apta inveniri posset Liv. 25, 36, 5, en sorte qu'on ne pouvait trouver ni broussailles propres à façonner (tailler) des pieux ni de terre propre à faire des mottes de gazon

¶4. abattre, tuer, massacrer : tot legionibus cæsis Cic. Phil. 14, 12, tant de légions étant massacrées ; ille dies, quo Tib. Gracchus est cæsus Cic. Mil. 14, ce jour où Tib. Gracchus fut assassiné
— [avec idée de vaincre] : legiones nostras cecidere Liv. 7, 30, 14, ils ont taillé en pièces nos légions
— [poét.] : cæsi corporum acervi Catul. 64, 359, monceaux de cadavres ; cæso sparsuri sanguine flammas Virg. En. 11, 82, victimes destinées à arroser de leur sang répandu les flammes du bûcher

¶5. égorger [des animaux] : cædit greges armentorum Cic. Phil. 3, 31, il égorge les troupeaux de bétail ; (cervos) rudentes cædunt Virg. G. 3, 275, ils égorgent (les cerfs) malgré leurs bramements
— immoler, sacrifier : Cic. Leg. 2, 57 ; Virg. En. 5, 96, etc.; cæsis hostiis placare (mentes deorum) Cic. Clu. 194, apaiser les dieux par l'immolation des victimes

¶6. [poés. érotique] : Catul. 56, 7 ; Priap. 26, 10.

#caedrus#
cædrus, v. cedrus.
#caeduus#
cædŭus, a, um (cædo), qu'on peut couper, bon à couper : cædua silva Cat. Agr. 1, 7 ; Varr. R. 1, 7, 9, bois taillis ; cædua fertilitas salici Plin. 16, 175, la pousse du saule qui offre une coupe abondante.
#cael#
cæl, par apocope pour cælum : Enn. An. 575.
#caelamen#
cælāmĕn, ĭnis, m. (cælo), ciselure, ouvrage ciselé : excudere cælamine Apul. Flor. 7, p. 24, graver sur pierre.
#caelator#
cælātŏr, ōris, m., (cælo), graveur, ciseleur : Cic. Verr. 4, 54
— ciseleur de la maison impériale CIL 2, 2243.

#caelatura#
cælātūra, æ, f. (cælo), ciselure, art de ciseler [ou] ouvrage de ciselure : Quint. 2, 21, 9 ; 2, 17, 8 ; Plin. 35, 156 ; 33, 157.
#caelatus#
cælātus, a, um, part. de cælo.
#caelebs#
cælebs, ĭbis, adj., célibataire : Cic. Leg. 3, 7 ; Hor. O. 3, 8, 1 ; Liv. 1, 46, 7
— [poét.] melius nil cælibe vita Hor. Ep. 1, 1, 88, rien ne vaut le célibat
— [en parl. d'animaux] : Plin. 10, 104
— arbres non mariés à la vigne : Hor. O. 2, 15, 4 ; Ov. M. 14, 663 ; Plin. 17, 204.
#caeles#
cælĕs, (inus. au nominatif) ĭtis, adj., du ciel, céleste : Ov. F. 1, 236
— divin : P.-Nol. Carm. 21, 507
— subst. [surtout usité au pluriel], habitant du ciel, dieu : Pl. Rud. 2 ; Cic. Rep. 6, 9.
#1 Caelestinus#
1 Cælestīnus, i, m., nom d'un historien romain : Treb. Valer. 8, 1.
#2 caelestinus#
2 cælestīnus, a, um, comme cælestis : CIL 6, 404.
#caelestis#
cælestis, e (cælum),

¶1. du ciel, céleste : Cic. Rep. 6, 17 ; Nat. 2, 120

¶2. d'origine céleste, qui se rapporte aux dieux d'en haut : Cic. Har. 20
— [fig.] divin, excellent, merveilleux : Cic. Phil. 5, 28 ; Quint. 10, 2, 18
cælestis, is, subst, m., ordint au plur., habitant du ciel, dieu : Cic. Off. 3, 25 ; au fém., déesse : Tert. Apol. 24
cælestĭa, ium, n. pl., choses célestes : Cic. CM 77.

===> -tior Sen. Ep. 66, 11 ; -tissimus Vell. 2, 66, 3
— abl. -te au lieu de -ti Ov. M. 15, 743 ; gén. pl. -tum au lieu de -tium Varr. L. 6, 53 ; Lucr. 6, 1272.

#Caelianus#
Cælĭānus, a, um, de Cælius : Tac. D. 21
Cæliana n. pl., les écrits de Cælius Antipater : Cic. Att. 13, 8.
#caelibalis#
cælĭbālis (-bāris), e, qui concerne les célibataires : cælibaris hasta Arn. 2, 67, aiguille avec laquelle on séparait les cheveux de la nouvelle mariée.
#1 caelibatus#
1 cælĭbātŭs, ūs, m. (cælebs), célibat : Sen. Ben. 1, 9, 4.
#2 caelibatus#
2 cælĭbātŭs, ūs, m. (cælum), vie céleste : *J.-Val. 3, 42.
#caelicolae#
cælĭcŏlæ, ārum, et [plus souvent] ūm, m. (cælum, colo), habitants du ciel, dieux : Enn. An. 491 ; Catul. 30, 4 ; Virg. En. 2, 641
— adorateurs du ciel : Cod. Theod. 16, 5, 43
— sing. cælicola Sil. 7, 174 ; Aug. Civ. 18, 16.
#Caeliculus#
Cælĭcŭlus, i, m., partie du mont Cælius : Cic. Har. 32, cf. Cælius minor Mart. 12, 18, 6.
#caelicus#
cælĭcus, a, um (cælum), du ciel : Stat. S. 2, 3, 14.
#caelifer#
cælĭfĕr, ĕra, ĕrum (cælum, fero),

¶1. qui porte le ciel : Virg. En. 6, 796

¶2. qui porte au ciel : cæliferæ laudes Capel. 6, 637, louanges qui portent aux nues.

#caelifluus#
cælĭflŭus, a, um (cælum, fluo), qui coule du ciel : P.-Nol. Carm. 21, 833.
#caeligena#
cælĭgĕna, æ, m. (cælum, geno), né dans le ciel : Aus. Ecl. 18, 36.
#caeligenus#
cælĭgĕnus, a, um, né dans le ciel : Varr. L. 5, 62.
#caeliger#
cælĭgĕr, ĕra, ĕrum (cælum, gero), qui soutient le ciel : Avien. Phæn. 575.
#caeliloquax#
cælĭlŏquax, (cælum, loquor), inspiré : Comm. Instr. 2, 18, 3.
#Caelimontana porta#
Cælĭmontāna porta, f., porte Cælimontane [une des portes de Rome, au pied du mont Cælius] : Cic. Pis. 55.
#Caelimontanus#
Cælĭmontānus, i, m., surnom romain : Liv. 3, 65, 2.
#Caelimontium#
Cælĭmontĭum, ĭi, n., nom d'un quartier de Rome : Reg. urb. p. 3, 12.
#Caelina#
Cælīna, æ, f., ville de Vénétie : Plin. 3, 131.
#Caeliolus#
Cælĭŏlus, c. Cæliculus : Varr. L. 5, 46.
#caelipotens#
cælĭpŏtens, tis (cælum, potens), maître du ciel : Pl. Pers. 755 ; Prud. Apoth. 664.
#caelispex#
cælispex, pĭcis, m. (cælum ou Cælius, specio), qui regarde le ciel ou le mont Cælius [épithète d'Apollon] : Reg. urb. 17, 4.
#caelites#
cælĭtes, um, v. cæles.
#caelitus#
cælĭtŭs, adv. (cælum),

¶1. venant du ciel : Lact. Inst. 4, 2, 6

¶2. [fig.] venant d'en haut [de l'empereur] : Cod. Th. 6, 32, 2.

#Caelius#
Cælĭus, ĭi, m.,

¶1. (mons exprimé ou s.-ent.) : le Cælius [une des sept collines de Rome] : Cic. Rep. 2, 33 ; v. Cæliculus

¶2. L. Caelius Antipater, historien et juriste du temps des Gracques : Cic. Br. 102

¶3. M. Cælius Rufus, défendu par Cicéron : Cic. Br. 273.

#caelo#
cælo, āvi, ātum, āre (cælum 1), tr.,

¶1. graver, ciseler, buriner : cælare argento Cic. Div. 1, 79 ; in auro Virg. En. 1, 640, ciseler dans l'argent, dans des objets d'or ; cælatum aurum Cic. Tusc. 5, 61, or ciselé
— [fig.] Hor. Ep. 2, 2, 92

¶2. orner : auro calvam cælavere Liv. 23, 24, 12, ils montèrent le crâne en or

¶3. broder : Sil. 14, 558.

#1 caelum#
1 cælum, i, n., ciseau, burin, instrument du ciseleur, du graveur : Cic. Ac. 2, 85 ; Quint. 2, 21, 24
cælum figuli Mart. 6, 13, 1, roue du potier.

#2 caelum#
2 cælum, i, n., ciel

¶1. ciel, voûte céleste : rotundum ut cælum terraque ut media sit... sol ut circumferatur Cic. de Or. 3, 178, à savoir que le ciel soit rond, que la terre soit au centre, que le soleil tourne autour ; in cælum ascendere naturamque mundi et pulchritudinem siderum perspicere Cic. Læ. 88, monter dans le ciel et contempler la nature de l'univers, la beauté des astres ; sidera infixa cælo Cic. Nat. 1, 34, astres fixés à la voûte du ciel
— phénomènes célestes, signes du ciel : de cælo servare Cic. Div. 2, 74, etc., observer le ciel [chercher à voir des signes dans le ciel] ; de cælo apud Etruscos multa fiebant Cic. Div. 1, 93, en Étrurie, il se produisait dans le ciel beaucoup de phénomènes ; de cælo percussus Cic. Cat. 3, 19 (tactus Liv. 22, 36, 8); e cælo ictus Cic. Div. 1, 16, frappé, atteint de la foudre ; cælo albente Cæs. C. 1, 68, 1 ; vesperascente Nep. Pelop. 2, 5, au point du jour, à la tombée de la nuit ; eodem statu cæli et stellarum nati Cic. Div. 2, 92, nés avec le même état du ciel et des astres
— [prov.] : cælum ac terras miscere Liv. 4, 3, 6, soulever (remuer) ciel et terre ; toto cælo errare Macr. Sat. 3, 12, 10, se tromper lourdement
— [séjour de la divinité] : de cælo delapsus Cic. Pomp. 41, tombé (envoyé) du ciel (de cælo demissus Liv. 10, 8, 10) ; Herculem in cælum sustulit fortitudo Cic. Tusc. 4, 50, son courage a porté au ciel Hercule
— [poét.] cælo gratissimus Virg. En. 8, 64, chéri du ciel ; me adsere cælo Ov. M. 1, 761, admets-moi au ciel (au rang des dieux)

¶2. ciel, hauteur des airs : ad cælum manus tendere Cæs. C. 2, 5, 3, tendre ses mains vers le ciel ; ad cælum extruere villam Cic. Dom. 124, élever jusqu'au ciel une maison ; aer natura fertur ad cælum Cic. Nat. 117, l'air monte naturellement vers le ciel
— [fig.] in cælum Cato tollitur Cic. Arch. 22, on porte aux nues Caton (aliquem ad cælum ferre Cic. Verr. 4, 12 ; efferre Cic. Marc. 29) ; in cælo sum Cic. Att. 2, 9, 1, je suis au septième ciel [je triomphe], cf. digito cælum adtingere Cic. Att. 2, 1, 7, toucher du doigt le ciel ; Bibulus in cælo est Cic. Att. 2, 19, 2, on élève Bibulus jusqu'aux cieux ; de cælo detrahere aliquem Cic. Phil. 2, 107, faire descendre qqn du ciel [de son piédestal]

¶3. air du ciel, air, atmosphère : omnes naturæ, cælum, ignes, terræ, maria Cic. Nat. 1, 22, tous les éléments, le ciel, le feu, la terre, les mers ; repente cælum, solem, aquam terramque adimere alicui Cic. Amer. 71, enlever soudain à qqn le ciel, le soleil, l'eau, la terre (les 4 éléments)
— climat, atmosphère d'une contrée : quæ omnia fiunt ex cæli varietate Cic. Div. 1, 79, tout cela résulte de la diversité des climats ; crasso cælo atque concreto uti Cic. Nat. 2, 42, vivre dans une atmosphère épaisse et dense ; Athenis tenue cælum... crassum Thebis Cic. Fat. 7, à Athènes l'atmosphère est subtile... épaisse à Thèbes ; ubi se cælum, quod nobis forte alienum, commovet Lucr. 6, 1119, quand l'atmosphère d'une contrée, qui se trouve nous être contraire, se déplace ; paluster cælum Liv. 22, 2, 11, air (atmosphère) des marais
— ciel, état du ciel : cælo sereno Cic. Fam. 16, 9, 2, par un ciel serein ; dubio cælo Virg. G. 1, 252, avec un ciel incertain

¶4. voûte, dôme d'un édifice, voussure : Vitr. 7, 3, 3
capitis Plin. 11, 134, voûte du crâne.

===> l'orth. cœlum est défectueuse ; pour le pl. cæli, v. cælus.

#caelus#
cælus, i, m.,

¶1. ciel : Enn. An. 546 ; Petr. 39, 5 ; 45, 3 ; Vitr. 4, 5, 1 ; pl. cæli Lucr. 2, 1097 ; Serv. En. 1, 331

¶2. Ciel, fils d'Éther et de Dies : Cic. Nat. 3, 44
— père de Saturne : Enn. An. 27 ; Cic. Nat. 2, 63 ; etc.

#caementa#
cæmenta, æ, f., Enn. d. Non. p. 196, 30 ; c. cæmentum.
#caementaria#
cæmentārĭa, æ, f. (cæmentum), taille des pierres : Firm. Math. 2, 10.
#caementarius#
cæmentārĭus, ĭi, m. (cæmentum), maçon : Hier. Ep. 53, 6.
#caementatus#
cæmentātus, a, um (cæmentum), assemblé avec du mortier : Primas. Cor. 1, 3.
#caementicius#
cæmentĭcĭus, a, um (cæmentum), composé de moellons : cæmenticium saxum Vitr. 2, 4, moellon.
#caementum#
cæmentum, i, n. (cædo), moellon, pierre brute : Cat. Ag. 14, 1 ; Cic. Mil. 74
cæmenta marmorea Vitr. 7, 6, 1, éclats de marbre
— mortier : Gloss.
#caena#
cæna, etc., v. cena, etc.
#Caene#
Cænē, ēs, f., île voisine de la Sicile : Plin. 3, 92.
#Caeneus#
Cæneūs, ĕi ou ĕos, m. (Καινεύς), fille du Lapithe Élatus, appelée alors Cænis, fut ensuite changée en homme par Neptune : Virg. En. 6, 448
— nom d'un guerrier troyen : Virg. En. 9, 573.
#Caeni#
Cæni, ōrum, m., peuple de Thrace : Liv. 38, 40, 7
-ĭcus, a, um, des Cæni : Plin. 4, 47
— subst. m. pl., c. Cæni : Plin. 4, 40.
#Caenia#
Cænĭa, æ, f., montagne des Alpes : Plin. 3, 35.
#Caenicenses#
Cænicenses, v. Ceni-.
#Caenina#
Cænīna, æ, f., ville du Latium : Plin. 3, 68
-nīnensis, e CIL et -nīnus, a, um, de Cænina : Prop. 4, 10, 9
Cænīnenses, ĭum, m., habitants de Cænina : Liv. 1, 9, 8.
#Caenis#
Cænis, ĭdis, f.,

¶1. appelée ensuite Cæneus, v. ce mot : Ov. M. 12, 189, etc.

¶2. une concubine de Vespasien : Suet. Vesp. 3, 23.

#caeno#
cæno, etc., v. ceno, etc.
#Caenomani#
Cænomani, v. Cenomani.
#Caenophrurium#
Cænŏphrūrĭum, ĭi, n., ville de Thrace [auj. Bivados] : Eutr. 9, 15.
#caenositas#
cænōsĭtās, ātis, f. (cænosus), bourbier : Aug. Fund. 33 ; au pl. Fulg. Virg. p. 156.
#caenosus#
cænōsus, a, um (cænum), bourbeux, fangeux : Juv. 3, 266
-sior Sol. 49, 11.
#caenulentus#
cænŭlentus, a, um (cænum), couvert de boue : Tert. Pall. 4 ; Ambr. Psalm. 39, 2.
#caenum#
cænum (cē-, rart cœ-), i, n., boue, fange, ordure : Cic. Tusc. 4, 54
— [fig.] e cæno emersus Cic. Vatin. 17, sorti de la fange
— ordure [terme d'injure] : Pl. Ps. 366 ; Cic. Sest. 20.
#Caenus#
Cænus, promontoire du Bruttium, sur le détroit de Sicile : Plin. 3, 73.
#caepa#
cæpa (cēpa), æ, f., oignon : Col. 10, 12, 3
— pl. cæpæ Plin. 19, 107, etc.
cæpe, n., usité seult au nom. et à l'acc. sing. : Hor. Ep. 1, 12, 21 ; Gell. 20, 8, 7.

===> gén. cæpis Charis. 59, 6.

#caeparia#
cæpārĭa, æ, f., tumeur à l'aine : M.-Emp. 33.
#1 caeparius#
1 cæpārĭus (cēp-), ĭi, m., (cæpa), marchand d'oignons : Lucil. d. Non. p. 201, 10 ; Gloss. 5, 565, 8.
#2 Caeparius#
2 Cæpārĭus, ĭi, m., nom d'homme : Cic. Cat. 3, 14.
#Caepasius#
Cæpāsĭus, i, m., C. et L. Cæpasius, deux orateurs : Cic. Br. 242 ; Clu. 57.
#caepe#
cæpe, n., v. cæpa.
#caepetum#
cæpētum, i, n., (cæpa), espace de jardin planté d'oignons (carré d'oignons) : Gell. 20, 8, 7.
#caepicium#
cæpĭcĭum, ĭi, n. (cæpa), oignon, tête d'oignon : Arn. 5, 1.
#caepina#
cæpīna, æ, f. (cæpa), oignon, semence ou semis d'oignons : Col. 11, 3, 56.
#Caepio#
Cæpĭo, ōnis, m., surnom des Servilius : Cic. ; Liv.
— au pl. Cæpiones Cic.
#caepula#
cæpŭla (-lla), æ, f., petit oignon, ciboule : Pall. 3, 24, 2 ; Apic. 277.
#Caerateus#
Cærātēus, a, um, du Cæratus [fleuve de Crète] : Virg. Cir. 113.
#Caere#
Cærĕ, n. ind. et Cæres, ĭtis, (-ētis), f., Céré [ville d'Étrurie, antérieurement nommée Agylla, auj. Cerveteri] : Liv. 1, 60, 2
Cærēs, ētis, (-ĭtis), adj., de Céré : Liv. 7, 19, 6
-ĭtes, ĭtum, m., habitants de Céré : Liv. 7, 19, 8 ; [ils avaient obtenu le droit de cité romaine sans le droit de voter] Gell. 16, 13, 7
-ētānus, a, um, de Céré : Plin. 3, 51
-tānum, i, n., maison de campagne près de Céré : Col. 3, 3, 3
-tāna, ōrum, n. (s.-ent. vina), vins de Céré : Mart. 13, 124
-tāni, ōrum, m., les habitants de Céré : Val.-Max. 1, 1, 1.
#caerefolium#
cærĕfŏlĭum, ĭi, n. (χαιρέφυλλον), cerfeuil [plante] : Plin. 19, 170.
#Caerellia#
Cærellĭa, æ, f., nom de femme : Cic. Fam. 13, 72, 1.
#caeremonia#
cærĕmōnĭa, v. cærimonia.
#Caeres#
Cæres, ĭtis, v. Cære : cærites tabulæ, liste sur laquelle les censeurs portaient les citoyens privés du droit de suffrage
— [fig.] cærite cerā digni Hor. Ep. 1, 6, 62, dignes de blâme [d'être notés par les censeurs].
#caerimonia#
cærĭmōnĭa (cærĕ-), æ, f.,

¶1. [sens rare] caractère sacré : legationis Cic. Amer. 113, caractère sacré d'une députation (deorum Cæs. d. Suet. Cæs. 6) ; Tac. An. 4, 64 ; 3, 61 ; 14, 22

¶2. vénération, respect religieux : summa religione cærimoniaque sacra conficere Cic. Balb. 55, accomplir des sacrifices avec le plus grand scrupule, le plus grand respect religieux ; superioris cujusdam naturæ, quam divinam vacant, cura cærimoniaque Cic. Inv. 2, 161, le culte et la vénération d'une nature supérieure qu'on appelle divine ; religionem eam, quæ in metu et cærimonia deorum sit, appellant Cic. Inv. 2, 66, ce qui constitue la religion, c'est la crainte et la vénération des dieux, cf. Verr. 5, 36 ; Har. 21 ; Nep. Them. 8, 4 ; Liv. 29, 18, 2 ; 40, 4, 9

¶3. manifestation de la vénération, culte : cærimoniæ sepulcrorum Cic. Tusc. 1, 27, le culte des tombeaux
— cérémonie (surtout au plur.) : quo more eorum gravissima cærimonia continetur Cæs. G. 7, 2, 2, ce qui dans leurs coutumes constitue la cérémonie la plus solennelle ; cærimonias polluere Cic. Dom. 105, profaner les cérémonies religieuses ; institutas cærimonias persequi Cic. Dom. 141, achever une cérémonie selon les rites établis ; cærimonias retinere Cic. Div. 2, 148, garder (maintenir) les cérémonies religieuses ; colere Cic. Mil. 83, les observer, les pratiquer.

===> n. cærimonium et pl. cærimonia, ōrum, Fort. Mart. 3, 53 ; CIL 11, 3933
— orth. cerem-, décadence.

#caerimonialis#
cærĭmōnĭālis, e, et -nĭōsus, a, um (cærimonia), qui concerne les cérémonies religieuses, religieux, consacré par la religion : Arn. 7, 13 ; Amm. 22, 15, 17.
#caerimonior#
cærĭmōnĭor, āri (cærimonia), tr., honorer par des cérémonies religieuses : Aug. Serm. 309, 5.
#caerimonium#
cærĭmōnĭum, v. cærimonia

===> .

#Caerosi#
Cærosi (-rœsi), ōrum, m., peuple de la Gaule Belgique : Cæs. G. 2, 4, 10.
#caerula#
cærŭla, ōrum, n. (cærulus),

¶1. la mer (les plaines azurées) : Cic. poét. Fin. 5, 49 ; Virg. En. 4, 583

¶2. l'azur du ciel : Lucr. 1, 1090
— l'azur des sommets des montagnes : Ov. M. 11, 158.

#caerulans#
cærŭlans, tis, qui tire sur le bleu : Fulg. Myth. 1.
#caeruleatus#
cærŭlĕātus, a, um, peint de couleur bleue : Vell. 2, 83, 2.
#caeruleus#
cærŭlĕus, a, um,

¶1. bleu, bleu sombre : Cic. Ac. 2, 105 ; Nat. 1, 83 ; Cæs. G. 5, 14, 2
— foncé, sombre, noirâtre : Cic. fr. H. 4 a, 448 ; Virg. En. 8, 622 ; Ov. A. A. 2, 518
— subst. n. cærŭlĕum, azur, couleur bleue : Vitr. 7, 11, 1

¶2. subst. m., bleu ou peau bleue [poisson] : Isid.

#caerulosus#
cærŭlōsus, a, um, d'un azur très sombre : Sed. op. Pasch. 3, 19.
#caerulus#
cærŭlus, a, um, c. cæruleus Cic. poét. Div. 1, 41 ; Hor. Epo. 13, 16
— subst. n. pl., v. cærula.
#caesa#
cæsa, æ, f. (cædo), taillade, coup de tranchant : Veg. Mil. 1, 12.
#caesalis#
cæsālis, e (cædo), de taille, propre à être taillé : Grom. 306, 21.
#caesapon#
cæsăpŏn, i, n., sorte de laitue : Plin. 20, 59.
#1 caesar#
1 cæsăr, ăris, m. (cædo), c. cæso : Isid. 9, 3, 12.
#2 Caesar#
2 Cæsăr, ăris, m., nom de famille dans la gens Julia ; dont le personnage le plus important fut Jules César
— titre porté par les empereurs et même, à partir d'Adrien, par les héritiers présomptifs de l'empire
-rĕus, a, um [poét.] ou -rīnus, a, um, ou -rĭānus, a, um, de César : Cic. Att. 16, 10, 1 ; 6, 8, 2
Cæsărĭāni, ōrum, m., partisans de César : B. Afr. 13 ; ou agents de l'empereur dans les provinces : Cod. Th. 10, 7
-rĭānum, i, n., espèce de collyre : Cels. 6, 6.

#Caesaraugusta#
Cæsăraugusta, æ, f., ville de la Tarraconnaise [auj. Sarragosse] : Mel. 2, 88
-tānus, a, um, de Césaraugusta : Plin. 3, 18.
#Caesarea#
Cæsărĕa, æ, f.,

¶1. nom de diverses villes de Palestine, Cappadoce, Pisidie, Arménie, Mauritanie, Lusitanie : Plin., Tac., etc.

¶2. nom d'une île située entre la Bretagne et la Gaule [auj. Jersey] : Anton.
Cæsarea Augusta, c. Cæsaraugusta
-ĭensis, e, de Césarée : Tac. H. 2, 58 ; pl., habitants de Césarée : Plin. 5, 120.

#Caesareanus#
Cæsărĕānus, a, um, c. Cæsarianus : Serv. En. 1, 177.
#Caesaria#
Cæsărĭa, æ, f., nom de femme : Greg.
— ville, v. Cæsarea : CIL 6, 1057, 18.
#Caesarianus#
Cæsărĭānus, v. Cæsar.
#caesariatus#
cæsărĭātus, a, um (cæsaries),

¶1. chevelu : Pl. Mil. 768
equis cæsariati Tert. Pall. 4, qui ont le casque orné d'une crinière de cheval

¶2. [fig.] orné de feuillage, de feuilles : Apul. Mund. 23.

#caesaries#
cæsărĭēs, ĭēi, f., chevelure [de l'homme] : Pl. Mil. 64 ; Virg. En. 1, 590, etc. ; [de la femme] : Catul. 66, 8 ; Virg. G. 4, 337 ; Ov. M. 4, 492 ; Am. 3, 132
cæsaries barbæ Ov. M. 15, 656, le poil de la barbe
— poil de chiens : Grat. Cyn. 272.

===> mot. poét., toujours employé au sing.

#Caesarinus#
Cæsărīnus, v. Cæsar.
#Caesario#
Cæsărĭo, ōnis, m., Césarion [fils de César et de Cléopâtre] : Suet. Aug. 17.
#Caesarius#
Cæsărĭus, ĭi, m., saint Césaire, évêque d'Arles : Fort.
— autres du même nom : Amm., Greg.
#Caesarobrigenses#
Cæsărobrigenses, ium, m., peuple de Lusitanie : Plin. 4, 118.
#Caesaromagus#
Cæsaromagus, i, f., ville de Bretagne : Anton.
#Caesellius#
Cæsellĭus, ĭi, m., nom de fam. romaine : Tac. An. 16, 1.
#Caesena#
Cæsēna, æ, f., ville de la Gaule Cispadane : Cic. Fam. 16, 27, 2
-nas, ātis, adj., de Céséna : Plin. 14, 67.
#Caesennius#
Cæsennĭus, ĭi, m., nom de fam. romaine : Cic. Phil. 12, 23.
#Caesia silva#
Cæsĭa silva, æ, f., forêt de Germanie : Tac. An. 1, 50.
#caesicius#
cæsīcĭus, a, um blanc, [ou] bien peigné, cf. Non. 539 ; Pl. Ep. 230.
#caesim#
cæsim, adv. (cædo), en tranchant

¶1. cæsim petere hostem Liv. 22, 46, 5, frapper l'ennemi de taille, cf. 7, 10, 9 ; Suet. Cal. 58

¶2. [rhét.] par incises : Cic. Or. 225 ; Quint. 9, 4, 126.

#caesio#
cæsĭo, ōnis, f. (cædo), taille, coupe : Col. 4, 33, 1
— [pl. concret] assassins : Tert. Apol. 39.
#1 caesius#
1 cæsĭus, a, um, tirant sur le vert : cæsii oculi Cic. Nat. 1, 83, yeux pers, cf. Gell. 2, 26, 19 ; Fest. 273
virgo cæsia Ter. Haut. 1062, jeune fille aux yeux pers
cæsissimus Varr. L. 8, 76.
#2 Caesius#
2 Cæsĭus, ĭi, m., nom d'homme : Cic. Verr. 1, 130, etc.
— en part. Cæsius Bassus, v. Bassus.
#1 caeso#
1 cæso, ōnis, m., tiré du sein de sa mère par l'opération césarienne : Isid. 9, 3, 12.
#2 Caeso#
2 Cæso (Kæso), ōnis, m., Cæson [prénom des Fabius, des Quinctius, des Duilius] : Liv. 2, 43, 2 ; 3, 11, 6 ; 8, 15, 1.
#Caesonia#
Cæsōnĭa, æ, f., épouse de Caligula : Juv. 6, 616.
#Caesoninus#
Cæsōnīnus, i, m., surnom romain : Cic. Sen. 13 ; Prov. 7.
#Caesonius#
Cæsōnĭus, ĭi, m., nom de famille rom. : Cic. Att. 1, 1, 1 ; Tac. An. 14, 29
-ĭānus, a, um, de Cæsonius : Col. 1, 4, 1.
#caesor#
cæsŏr, ōris, m. (cædo), qui taille, qui coupe : Hier. Is. 14, 7.
#Caesoriacum#
Cæsorĭăcum, v. Gesoriacum.
#caespes#
cæspĕs ou cēspĕs, ĭtis, m.,

¶1. motte de gazon [en forme de brique : P. Fest. 45] : obstruere portas singulis ordinibus cæspitum Cæs. G. 5, 51, 4, boucher les portes chacune avec un seul rang de mottes de gazon ; primum cæspitem posuit Tac. An. 1, 52, il posa la première motte

¶2. [fig.] hutte : Hor. O. 2, 15, 17
— autel de gazon : Tac. H. 4, 53

¶3. touffe, bourgeon : Plin. 17, 153

¶4. terre couverte de gazon, sol : cæspes gramineus Virg. En. 11, 566, le sol herbu

¶5. contrée, pays : Avien. Perieg. 227.

#caespitator#
cæspĭtātor, ōris, m. (cæspito), (cheval) qui trébuche : Serv. En. 11, 671.
#caespiticius#
cæspĭtĭcĭus, a, um (cæspes), fait en mottes de gazon : Vopisc. Prob. 10, 5.
#caespito#
cæspĭto, āre (cæspes), int., trébucher sur le gazon, tomber : Gloss. 5, 177, 32.
#caesposus#
cæspōsus, a, um (cæspes), couvert de gazon : Col. 10, 130.
#caestrum#
cæstrum, v. cestrum.
#1 caestus#
1 cæstus, i, m., Varr. Men. 89 ; v. cæstŭs, ūs.
#2 caestus#
2 cæstŭs, ūs, m. (cædo), ceste, gantelet, ou bandes de cuir garnies de plomb : cæstus jactare Cic. Tusc. 2, 56, projeter les cestes [pour frapper].

#caesullae#
cæsullæ, ārum, f., aux yeux tirant sur le vert : Fest. 274.
#caesura#
cæsūra, æ, f. (cædo),

¶1. action de couper, coupe : cæsura silvæ Plin. 17, 150, coupe d'un bois

¶2. coupure, endroit où une chose est coupée : Plin. 8, 96
— césure [terme de métrique] : Diom. p. 496.

#caesuratim#
cæsūrātim, (cæsura), de façon coupée, par incises : Sid. Ep. 4, 3.
#1 caesus#
1 cæsus, a, um, part. de cædo ; m. pris susbt : cæsorum spolia Liv. 5, 39, 1, les dépouilles des cadavres (des tués), cf. Liv. 37, 44, 3 ; Tac. H. 1, 87, etc.
— n. pl. cæsa, v. ruta
— [rhét.] oratio cæsa Her. 4, 19, 26, style coupé.
#2 caesus#
2 cæsus, abl. u (cædo), action de couper : Itin. Alex. 45.
#caetera#
cætera, cæterum, v. cet-.
#caetra#
cætra et ses dérivés, v. cetra.
#Caetriboni#
Cætriboni, m., peuple de l'Inde : Plin. 6, 73.
#Caeus#
Cæus, v. Ceus et Cœus.
#Caeyx#
Cæyx, v. Ceyx.
#Cafaves#
Cafaves, m., peuple d'Afrique : Amm. 29, 5, 33.
#1 caia#
1 cāĭa, æ, f., bâton : Isid. Orig. 18, 7, 7.
#2 Caia#
2 Cāĭa, æ, f., prénom de femme : Cic. Mur. 12 ; v. Gaius.
#Caianus as#
Cāĭānus ās, m., l'as réduit par Caligula ; monnaie de très faible valeur : Stat. S. 4, 9, 22.
#Caiatia#
Caĭātĭa, æ, f., ville du Samnium : Liv. 9, 43, 1
-tīnus, a, um, de Caiatia : Liv. 22, 13, 6.
#caiatio#
cāĭātĭo, ōnis, f., correction, fouet donné aux enfants : Fulg. Virg. p. 103, 17.
#Caici#
Caici, v. Cauci.
#Caicus#
Căīcus, i, m.,

¶1. fleuve de Mysie : Cic. Flac. 72

¶2. un des compagnons d'Énée : Virg. En. 1, 183.

#Caieta#
Cāĭēta, et -ētē, ēs, f., Caiète,

¶1. nourrice d'Énée : Virg. En. 7, 2

¶2. ville et port du Latium [auj. Gaète] : Cic. de Or. 2, 22
-ētānus, a, um, de Caiète : Val.-Max. 1, 4, 5.

#Cain#
Cain, m. ind., fils aîné d'Adam : Bibl.
Caiānus ou Caīnus ou Cainiānus, a, um, qui adore Caïn : Hier., Aug., Isid.
#Cainigenae#
Cainĭgĕnæ, ārum, m., descendants de Caïn : Mar.-Vict. Gen. 2, 256.
#Cainnas#
Cainnās, æ, m., fleuve de l'Inde : Plin. 6, 64.
#caio#
cāĭo, āre (caia), tr., fouetter, corriger : Pl. Cist. 252, d'après Fulg. Virg. p. 103, 19.
#Caiphas#
Căīphās, æ, m. Caïphe [grand-prêtre des Juifs du temps de J.-C.] : Bibl.
-phæus, a, um, de Caïphe : Juvc. 4, 408.
#caipor#
cāĭpŏr, m., (pour Caii puer), esclave de Caius : Fest. 257, 20.
#Caius#
Cāĭus, i, m., prénom romain, v. Gaius
— désignant en part. Caligula : Plin., Sen.
#cala#
cāla, æ, f. (κᾶλον), bois, bûche : Lucil. d. Serv. En. 6, 1.
#Calaber#
Călăbĕr, bri, m., habitant de la Calabrie : Sil. 8, 573 ; Plin. 3, 105
-bĕr, bra, brum, de Calabrie : Virg. G. 3, 425 ; Ov. F. 5, 162.
#Calabra curia#
Călābra cūrĭa, æ, f. (calo), lieu couvert sur le Capitole où était convoqué le peuple pour entendre proclamer les jours fastes et néfastes, les dates des jeux et des sacrifices, etc. : Varr. L. 5, 13 ; Serv. En. 8, 654.
#Calabria#
Călăbrĭa, æ, f., la Calabrie [province méridionale de l'Italie] : Hor. O. 1, 31, 5 ; Liv. 23, 34, 3
-brĭcus, a, um, de Calabrie : Col. 12, 49, 3.
#calabrica#
călăbrĭca, æ, f., sorte de lien pour les ligatures chirurgicales : Plin.-Val. 3, 13.
#calabrix#
călăbrix, īcis, f., aubépine : Plin. 17, 75.
#Calacte#
Calactē (ou -leactē), ēs, f., ville maritime de la Sicile septentrionale : Cic. Verr. 3, 101 ; Anton. p. 94, 4
-tīni, ōrum, m., habitants de Calacta : Cic. Verr. 3, 101 ; 4, 49.
#Calacticus sinus#
Călactĭcus sinus, m., golfe Calactique [sur la côte O. de l'Hispanie] : Avien. Or. 424.
#Calagorris#
Călăgorris (-gurris) (-gŭris), is, f., ville de la Tarraconnaise [auj. Calahorra], patrie de Quintilien : Aus. 191, 7
— autre dans la Tarraconnaise [auj. Loharra] : Liv. 39, 21, 8
-urrĭtāni, ōrum, m., de Calagurris : Plin. 3, 24 ; Cæs. C. 1, 60, 1.
#Calais#
Călăis, is, m., fils de Borée et d'Orithye, frère de Zéthès : Ov. M. 6, 716
— nom d'un jeune homme : Hor. O. 3, 9, 14.
#Calama#
Călăma, æ, f., ville de Numidie [auj. Guelma] : Aug. Civ. 22, 8
-menses, m., habitants de Calama : CIL.
#calamarius#
călămārĭus, a, um (calamus), de roseaux à écrire : calamaria theca Suet. Cl. 35, boîte à roseaux pour écrire.
#calamatus#
călămātus (-maucus Gloss.), i, m., sorte de bonnet, de casque : Cassiod. Hist. 7, 16.
#calamaules#
călămaulēs, æ, m. (καλαμαύλης), qui joue du chalumeau : Not. Tir. 107, 2.
#calamellus#
călămellus, i, m., (calamus), petit roseau : Arn. J. Psal. 150.
#calamentum#
cālāmentum, i, n. (κᾶλον), bois mort : Col. 4, 27, 1.
#calaminthe#
călăminthē, ēs, f. (καλαμίνθη), calament, herbe aux chats : Apul. Herb. 70.
#calaminus#
călămīnus, a, um (καλάμινος), formé de roseaux : Varr. R. 3, 17 ; Calaminæ insulæ Plin. 2, 209, îles flottantes de Lydie.
#Calamis#
Călămis, ĭdis, m., nom d'un sculpteur célèbre : Cic. Br. 70.
#calamiscus#
călămiscus, i, m. (καλαμίσκος), petite branche creuse d'un candélabre : Iren. 2, 24, 3.
#calamister#
călămistĕr, tri, m. (calamus), fer à friser : Cic. Sen. 16
— [fig.] faux ornements du style, afféterie : Cic. Br. 262 ; Or. 78.

#calamistratorium#
călămistrātōrĭum, ĭi, n., aiguille de tête, épingle de cheveux : Gloss. Pith.
#calamistratus#
călămistrātus, a, um, frisé au fer : Cic. Sest. 18.
#calamistrum#
călămistrum, i, n., c. calamister : Pl. Curc. 577 ; Varr. L. 5, 129.
#Calamisus#
Călămisus, i, f., ville des Locriens Ozoles : Plin. 4, 7.
#calamitas#
călămĭtās, tis, f. (calamus), tout fléau qui endommage la moisson sur pied Pl. Cas. 913 ; Ter. Eun. 79 et Don., Cic. Verr. 3, 227
— [fig.] calamité, malheur, désastre, fléau : calamitates accipere Cic. Verr. 4, 132, essuyer des malheurs ; calamitati esse alicui Cic. Verr. 4, 76, être un fléau pour qqn
— malheur à la guerre, défaite, désastre, ruine : clades atque calamitas Sall. C. 39, 4, défaite et désastre.

===> au gén. plur. qqf. calamitatium : Sen. Contr. 1, 1, 11 ; Plin. 7, 87 ; Just. 16, 4, 5.

#calamites#
călămītēs, æ, m. (καλαμίτης), grenouille verte : Plin. 32, 122.
#calamitose#
călămĭtōsē, (calamitosus), malheureusement : Cic. Off. 3, 105.
#calamitosus#
călămĭtōsus, a, um (calamitas),

¶1. qui fait du dégât, des ravages, ruineux, désastreux, pernicieux, funeste (au pr. et au fig.) : Cic. Verr. 1, 96 ; Mur. 33

¶2. exposé à la grêle, au ravage : Cat. Agr. 35, 1 ; Cic. Agr. 2, 81
— malheureux, accablé par le malheur : Cic. Mur. 50 ; Læ. 46 ; Tusc. 4, 82
-tosior Cic. Quinct. 95
-tosissimus Cic. Phil. 11, 34.

#calamochnus#
călămochnus, i, m. (κάλαμος, χνόος), c. adarca, espèce d'écume des roseaux : Plin. 32, 140.
#Calamos#
Calamŏs, ville de Phénicie : Plin. 5, 78.
#calamus#
călămus, i, m. (κάλαμος), canne, roseau : Plin. 16, 159 ; Col. 3, 15, 1
— roseau à écrire : calamum sumere Cic. Att. 6, 8, 1, prendre la plume
— chalumeau, flûte : Lucr. 4, 590
— flèche : Virg. B. 3, 13
— canne à pêche : Prop. 4, 2, 37 ; Ov. M. 3, 587
— gluau [pour la pipée] : Prop. 3, 13, 46 ; Mart. 13, 68
— perche, baguette : Col. 3, 15, 1
— [pour mesurer] aune : Vulg. Ez. 40, 5
— chaume [de plantes] : Virg. G. 1, 76
— surgeon à enter : Plin. 17, 102
— poteau indicateur en Égypte : Plin. 6, 166
— roseau odorant : Cat. Agr. 105 ; Pl. Pers. 88 ; Plin. 12, 105
— branche creuse d'un candélabre : Vulg. Exod. 25, 32
pulmonis calamus C.-Aur. Chron. 2, 12, 143, trachée-artère.

#Calanus#
Calānus (Call-), i, m., nom d'un philosophe indien : Cic. Tusc. 2, 52.
#Calaris#
Călăris, Călărĭtānus, v. Caral-.
#Calarnaea#
Calarnæa (mieux Calamēa) turris, f., nom d'un lieu de la Macédoine : Mel. 2, 30.
#calasis#
calăsis, is, f., espèce de tunique, ou nœud qui attache la tunique des femmes autour du cou : P. Fest. 51.
#calasticus#
calastĭcus, v. chalasticus.
#Calates#
Calatēs, æ, m., peintre grec : Plin. 35, 113.
#Calathana#
Călăthana, ōrum, n., bourg de Thessalie : Liv. 32, 13.
#calathiscus#
călăthiscus, i, m., dim. de calathus, petit panier : Catul. 64, 319 ; Petr. 41.
#calathoides#
călăthŏīdēs, ĕs (καλαθοειδής), qui a la forme d'une corbeille : Chalcid. Tim. 90.
#calathus#
călăthus, i, m. (κάλαθος), panier, corbeille : Virg. En. 7, 805
— coupe : Virg. B. 5, 71 ; G. 3, 402
— [fig.] calice [d'une fleur] : Col. 10, 99.

#Calathusa#
Călăthūsa, æ, f., île de la mer Égée : Plin. 4, 74.
#Calatia#
Cālātĭa, æ (-tĭæ, ārum, Plin. 3, 63), f., ville de la Campanie [auj. Guajazzo] : Cic. Att. 16, 8, 1 ; Liv. 9, 2, 2
-īni, ōrum, m., habitants de Calatia : Liv. 22, 61, 11
Cālātīnus, surnom des Atilius : Cic. Sest. 72 ; Planc. 60.
#Calatiana (-tina) viola#
Cālātĭāna (-tīna) vĭŏla, f., digitale jaune [plante] : Plin. 21, 27.
#calatio#
călātĭo, ōnis, f. (calo), appel, convocation du peuple : Varr. L. 5, 13.
#Calatis#
Cālatis ou Callatis, ĭdis, f., ville de Thrace [auj. Kollat] : Amm. 27, 4, 12 ; Mel. 2, 2, 5.
#calator#
călātor, ōris, m. (calo),

¶1. crieur, héraut au service de prêtres divers : Suet. Gram. 12

¶2. esclave de magistrats [Gloss. 2, 95, 42] ou de particuliers : Pl. Merc. 852 ; Ps. 1009
— peut-être le même que le nomenclator, cf. Charis. 126, 20.

#Calatum#
Calatum, i, n., ville de Bretagne : Anton.
#calatus#
călātus, a, um, part. de calo.
#Calaurea#
Călaurēa, v. Calauria.
#Calauria#
Călaurĭa, æ, f., Calaurie [île dans le golfe Saronique] : Plin. 4, 56
-rēa, æ, Ov. M. 7, 284.
#calautica#
călautĭca, æ, f., sorte de coiffe pour les femmes : Cic. fr. A. 13, 24 ; Serv. En. 9, 613.
#Calavius#
Calavĭus, ĭi, m., nom d'une famille de Capoue : Liv. 9, 26, 7 ; 26, 27, 7.
#calbeus#
calbĕus et calbĕum, v. gal-.
#Calbis#
Calbis, is, m., fleuve de Carie : Mel. 2, 83
-ĭensis, m., né sur les bords du Calbis : CIL.
#calcabilis#
calcābĭlis, e (calco), sur lequel on peut marcher : Sid. Ep. 1, 5.
#calcaneum#
calcānĕum, i, n. (calco), talon : Tert. Cult. 2, 7
— sabot du chameau : Lampr. Elag. 20.
#calcaneus#
calcānĕus, i, m., c. calcaneum : Ambr. Psalm. 48, 10.
#calcar#
calcăr, āris, n. (calx 1), éperon : subdere equo calcaria Liv. 2, 20, 2, éperonner un cheval
— [fig.] calcar admovere Cic. Att. 6, 1, 5 ; calcar adhibere alicui Cic. Br. 204 ; calcaribus uti in aliquo Cic. de Or. 3, 36, éperonner = stimuler qqn
— éperon, ergot de coq : Col. 8, 2, 3.

#calcaria#
calcārĭa, æ, f., v. calcarius.
#calcariarius#
calcārĭārĭus, a, um, relatif au chaufournier : CIL 6, 9384.
#calcariensis#
calcārĭensis, is, m. (calcarius), chaufournier : Cod. Th. 12, 2, 37.
#calcarius#
calcārĭus, a, um (calx 2), qui concerne la chaux : Cat. Agr. 38, 1
— subst. m., chaufournier : Cat. Agr. 16
— subst. f., four à chaux : de calcaria in carbonariam pervenire Tert. Carn. Ch. 6, (prov.) tomber de mal en pis.
#Calcas#
Calcās, v. Calchas.
#calcatae#
calcātæ, ārum, f., fascines (?) : *B. Hisp. 16.
#calcatio#
calcātĭo, ōnis, f. (calco), action de fouler : Cypr. Ep. 63, 7.
#calcatius#
calcātĭus, d'une manière plus ramassée : Boet. Syll. categ. 2.
#calcator#
calcātŏr, ōris, m. (calco), celui qui foule [le raisin] : Calp. Ecl. 4, 134.
#calcatorium#
calcātōrĭum, ĭi, n. (calco), lieu où l'on foule la vendange, pressoir : Pall. 1, 18, 1.
#calcatrix#
calcātrix, īcis, f. (calcator), celle qui foule aux pieds : Prud. Psych. 587.
#calcatura#
calcātūra, æ, f. (calco), action de fouler, de presser avec les pieds : Vitr. 10, 5, 1.
#1 calcatus#
1 calcātus, a, um, part. de calco
— adjt, commun, rebattu : Sen. Contr. 4 pr. 9 ; 10, 3, 7.
#2 calcatus#
2 calcātŭs, ūs, m., action de fouler, de presser avec les pieds : Pall. 7, 13, 17.
#calceamen#
calcĕāmĕn (-cĭāmĕn), ĭnis, Plin. 15, 34 et calcĕāmentum (-cĭāmentum), i, n., chaussure, soulier : Cat. Ag. 97 ; Cic. Tusc. 5, 90 ; Plin. 28, 38 ; Gell. 13, 22, 7.
#calceamentarius#
calcĕāmentārĭus, ĭi, m., cordonnier : Gloss.
#calcearia#
calcĕārĭa (-cĭārĭa), æ, f. (calceus), cordonnerie : Varr. L. 8, 55.
#calcearium#
calcĕārĭum (-cĭārĭum), ĭi, n. (calceus), indemnité allouée pour l'achat de la chaussure : Suet. Vesp. 8.
#calceator#
calcĕātŏr (-cĭā-), ōris, m., cordonnier : CIL 6, 3939 a.
#1 calceatus#
1 calcĕātus ou calcĭātus, a, um, part. de calceo.
#2 calceatus#
2 calcĕātŭs (-cĭā-), ūs, m., chaussure : Suet. Cal. 52.
#Calced-#
Calcēd-, v. Calch-.
#calceo#
calcĕo (-cĭo), āvi, ātum, āre (calceus), tr., chausser : Suet. Vesp. 21 ; calceatus Cic. Cæl. 62, chaussé [sens pr.]
mulas calceare Suet. Vesp. 23, chausser les mules [et non pas « ferrer »]
— [fig.] calceati dentes Pl. Capt. 187, dents bien chaussées.
#calceocaliga#
calcĕŏcălĭga, æ, f. (calceus, caliga), soulier montant : Not. Tir.
#calceolarius#
calcĕŏlārĭus, ĭi, m. (calceolus), cordonnier : Pl. Aul. 512.
#calceolus#
calcĕŏlus, i, m., dim. de calceus : Cic. Nat. 1, 82.
#1 calces#
1 calcēs, f. pl., bouteilles de plomb : P. Fest. 46.
#2 calces#
2 calces, v. calx 1 et 2.
#calceus#
calcĕus, i, m. (calx 1), chaussure, soulier : Cic. de Or. 1, 231 ; calceus lævus præpostere inductus Plin. 2, 24, soulier du pied gauche chaussé du pied droit [ce qui était de mauvais augure] ; calceos poscere Plin. Ep. 9, 17, 3, s'apprêter à se lever de table [on quittait ses chaussures pour manger]
calceos mutare Cic. Phil. 13, 28, devenu sénateur [les sénateurs portaient une chaussure particulière, rouge (v. mulleus) avec des cordons en cuir souple (aluta), cf. Cat. Orig. 111, et marquée d'un croissant, Cf. Isid. 19, 34, 4.]

#Calchadon#
Calchādon, c. Calchedon.
#Calchas#
Calchās, antis, m. (Κάλχας), Calchas [devin grec au siège de Troie] : Cic. Div. 1, 87 ; Virg. En. 2, 122.

===> formes de la 1re décl. : gén. æ Prisc. 6, 53 ; acc. am Pac. et Pl. d. Char. 66, 22 ; abl. a Pl. Men. 748.

#Calchedon#
Calchēdon (calcē-, chalcē-), ŏnis et ŏnos, ŏnem et ŏna, f., v. de Bithynie, sur le Bosphore, vis à vis de Byzance : Mel. 1, 19, 5 ; Plin. 5, 149 ; Liv. 42, 56
-dŏna, æ, f., Amm. 22, 9, 3
-dŏnī̆us, a, um, de Chalcédoine : Cic. Br. 30, etc. ; -dŏnĭi, ōrum, m., Chalcédoniens : Tac. An. 2, 63
-dŏnensis, e, de Chalcédoine : Cassiod. Hist. 7, 21 ; Cod. Th. 11, 16, 3.
#calcia-#
calcĭā-, c. calcea-.
#calcifraga#
calcĭfrăga, æ, f. (calx, frango), perce-pierre [herbe] : Plin. 27, 75.
#calcio-#
calcĭo-, v. calceo-.
#calcis#
calcis, gén. de calx 1 et 2
— v. aussi calx 2

===> .

#calcitratus#
calcĭtrātŭs, ūs, m. (calcitro 1), ruade, coup de pied : Plin. 8, 174.
#1 calcitro#
1 calcĭtro, āvi, ātum, āre (calx 1), int., ruer, regimber : Plin. 30, 149
— [fig.] se montrer récalcitrant : Cic. Cæl. 36
— [prov.] calcitrare contra stimulum Amm. 18, 5, 1, regimber contre l'aiguillon.
#2 calcitro#
2 calcĭtro, ōnis, m., qui rue, qui regimbe : Varr. Men. 479
— qui frappe (les portes) à coups de pieds : Pl. As. 391.
#calcitrosus#
calcĭtrōsus, a, um (calcitro 1), rueur : Col. 2, 2, 26.
#calcius#
calcĭus, c. calceus.
#calco#
calco, āvī, ātum, āre (calx 1), tr., fouler, marcher sur qqch

¶1. herba in pratis non calcanda Varr. R. 1, 47, 1, il ne faut pas fouler l'herbe dans les prés ; eo deliciarum pervenimus, ut nisi gemmas calcare nolimus Sen. Ep. 86, 7, nous en sommes venus à ce point de délicatesse (de raffinement) que nous ne voulons plus fouler que des pierres précieuses ; calcanda semel via leti Hor. O. 1, 28, 16, on ne doit fouler qu'une fois le chemin de la mort

¶2. piétiner, comprimer en foulant [la terre] : Cat. Agr. 61, 2, etc. ; Virg. G. 2, 243 ; [les raisins pour extraire le jus] Cat. Agr. 112 ; Varr. R. 1, 54, 2
— faire entrer en foulant : oleas in orculam Cat. Agr. 117, comprimer des olives dans une jarre, cf. Col. 12, 15, 2 ; Varr. L. 5, 167
morientum acervos Ov. M. 5, 88, piétiner les monceaux de mourants

¶3. [fig.] fouler aux pieds : libertas nostra obteritur et calcatur Liv. 34, 2, 2, notre liberté est écrasée et foulée aux pieds, cf. Sen. Ben. 4, 1, 2 ; Ep. 12, 10, etc.

#calcularius#
calcŭlārĭus, ĭi, m. (calculus), qui concerne un compte : Modest. Dig. 50, 8, 8.
#calculatio#
calcŭlātĭo, ōnis, f. (calculus),

¶1. la pierre, [calculs dans la vessie] C.-Aur. Tard. 5, 4, 60

¶2. calcul, compte : Cassiod. Ep. 1, 10.

#calculator#
calcŭlātŏr, ōris, m. (calculo), calculateur : Mart. 10, 62, 4
— celui qui dresse, qui tient les comptes : Dig. 38, 1, 5
— qui enseigne à compter : Isid. Orig. 1, 3, 1.

#calculatorius#
calcŭlātōrĭus, a, um, qui sert à compter : Schol. Juv. 7, 73.
#calculatrix#
calcŭlātrix, īcis, f., celle qui calcule, qui enseigne à compter : Bed. Mund. Const. 1, p. 403.
#calculensis#
calcŭlensis, e (calculus), relatif aux graviers, aux cailloux : calculense purpurarum genus Plin. 9, 131, sorte de pourpre.
#1 calculo#
1 calcŭlo, āre, tr., calculer, supputer : Prud. Peri. 2, 131
— évaluer, estimer : Sid. Ep. 7, 9.
#2 calculo#
2 calcŭlo, ōnis, m., calculateur : Aug. Ord. 2, 12, 35.
#calculosus#
calcŭlōsus, a, um (calculus), caillouteux, plein de cailloux : Plin. 35, 170
— qui a la gravelle ou la pierre : Cels. 7, 26.
#calculus#
calcŭlus, i, m. (dimin. de calx 2), petite pierre

¶1. caillou : conjectis in os calculis Cic. de Or. 1, 261, s'étant mis des cailloux dans la. bouche ; dumosis calculus arvis Virg. G. 2, 180, des graviers dans un sol hérissé de buissons
— calcul de la vessie, pierre, gravelle (Isid. 4, 7, 32) : Cic. Div. 2, 143 ; Vitr. 8, 3, 17 ; Cels. 2, 7, etc.

¶2. caillou pour voter : Ov. M. 15, 44 ; Apul. M. 10, 8, etc. ; [d'où] vote, suffrage : album calculum adjicere alicui rei Plin. Ep. 1, 2, 5, accorder un vote favorable à qqch (cf. Ov. M. 15, 41), donner une approbation à qqch
— caillou blanc [pour marquer les jours heureux] : Plin. Ep. 6, 11, 3 (cf. Hor. O. 1, 36, 10 ; Plin. 7, 131)

¶3. caillou, pion [d'une espèce de jeu de dames ou d'échecs] : calculum reducere Cic. frg. F. 5, 60, ramener un jeton en arrière ; promovere Quint. 11, 2, 38, le pousser en avant, cf. Ov. A. 2, 207 ; 2, 478 ; 3, 358 ; Sen. Tranq. 14, 7 ; ut sciat, quomodo alligatus exeat calculus Sen. Ep. 117, 30, pour savoir comment un pion bloqué se tirera d'affaire

¶4. caillou de la table à calculer (Isid. 10, 43), [d'où] calcul, compte : ad calculos aliquem vocare Liv. 5, 4, 7, inviter qqn à calculer (à faire un compte) ; ad calculos aliquid vocare Cic. Læ. 58, mettre qqch en calcul, calculer qqch ; calculos ponere Sen. Polyb. 9, 1 (Plin. Ep. 2, 19, 9), établir un calcul ; utrosque calculos ponere Sen. Ep. 81, 6, faire des comptes en partie double
— [fig.] voluptatum calculis subductis Cic. Fin. 2, 60, après avoir fait un calcul des plaisirs ; ad calculos amicitiam vocare Cic. Læ. 58, soumettre l'amitié à un calcul exact

¶5. cailloux des escamoteurs : Sen. Ep. 45, 8

¶6. poids le plus faible possible : Grom. p. 373, 21.

#calcus#
calcus, v. chalcus.
#calda#
calda, æ, f. (calida), eau chaude : Sen. Ep. 77, 9 ; 83, 5.
#caldamentum#
caldāmentum, i, n. (calidus) fomentation chaude : M.-Emp. 5, 18.
#caldariola#
caldārĭŏla, f., v. calvariola.
#caldarius#
caldārĭus et călĭdārĭus, a, um (calidus), relatif à la chaleur

¶1. chaud, chauffé : Plin. Ep. 5, 6, 26

¶2. qui se travaille à chaud : Plin. 34, 94

¶3. subst. f.:

a) étuve : M. Emp. 25 ;

b) chaudron : Apul. Herb. 59

¶4. subst. n. caldarium, ĭi, étuve, chaudière, chaudron : Sen. Ep. 86, 11 ; Cels. 1, 4, 6.

#caldatio#
caldătĭo, ōnis, f. (caldo), action de chauffer : Ps.-Aug. Categ. 12.
#caldicerebrius#
caldĭcĕrĕbrĭus, ĭi, m. (caldus, cerebrum), tête chaude, tête brûlée : Petr. 45, 5.
#Caldius#
Caldĭus, ĭi, m. (caldum), nom donné par plaisanterie (au lieu de Claudius) à Tibère, parce qu'il s'enivrait : Suet. Tib. 42.
#caldo#
caldo, āre, tr., faire chauffer : Anthim. 38.
#caldor#
caldŏr, ōris, m., chaleur : Varr. R. 3, 9, 15
— au pl., Arn. 7, 34.
#caldum#
caldum, v. calidum.
#1 caldus#
1 caldus, sync. de calidus ; cf. Quint. 1, 6, 19 ; caldior Hor. S. 1, 3, 53, trop bouillant, emporté.
#2 Caldus#
2 Caldus, i, m., surnom romain : Cic. Inv. 2, 28.
#Cale#
Calē, ēs, f., bourg de l'Ombrie : Serv. En. 7, 728
— port de Gallécie : Serv. En. 7, 728
— ville de Gaule : Sall. frag. 3, 43.
#caleco#
călĕco, v. calico.
#Caledones#
Călēdŏnes, um, m., Calédoniens [habitants de la Calédonie] : Flor. 3, 10, 18
-ĭcus et -ĭus, a, um, de Calédonie : Sol. 22, 1 ; Plin. 4, 102.
#Caledonia#
Călēdŏnĭa, æ, f., Calédonie [partie septentrionale de la Bretagne] : Tac. Agr. 10 ; 11 ; etc.
Călīd- : Tac. Agr. 25 ; 27 (mss inférieurs).
#calefacio#
călĕfăcĭo, ēci, actum, acĕre (calens, facio), tr., échauffer, chauffer, faire chauffer : Cic. Nat. 2, 151
— [fig.] tenir en haleine, ne pas laisser de répit : Cic. Q. 3, 2, 1 ; Fam. 16, 18, 2 ; Suet. Aug. 71
— [poét.] échauffer, émouvoir, enflammer, exciter : Virg. En. 12, 269
— pass calefacior Vitr. 5, 10, v. calefio.

===> formes : calface Cic. Fam. 16, 18, 2 (cf. Quint. 1, 6, 21) ; calfacias Cic. Fam. 9, 16, 9 ; calficiunt Cæl. Fam. 8, 6, 4 (M) ; calficiendum Cic. Nat. 2, 151 ; calficimur Cic. frg. E. 6, 23.

#calefactibilis#
călĕfactĭbĭlis, e, facile à échauffer : Boet. Arist. interp. p. 279.
#calefactio#
călĕfactĭo, ōnis, f., l'action d'échauffer : Dig. 50, 4, 1.
#calefacto#
călĕfacto, āre (calefacio), tr., chauffer souvent ou fortement : Pl. Rud. 411 ; Hor. Ep. 2, 2, 169
calefactare virgis Pl. Cas. 400, chauffer les épaules à coups de verges.
#calefactorius#
călĕfactōrĭus, a, um (calefacio), qui a la propriété d'échauffer : Th. Prisc. Diæt. 10.
#1 calefactus#
1 călĕfactus, a, um, part. de calefacio.
#2 calefactus#
2 călĕfactŭs, abl. ū, m., action d'échauffer, échauffement : Sen. Nat. 4, 2, 27 ; Lact. Opif. 14, 5.
#calefio#
călĕfīo, factus sum, fĭĕri, pass. de calefacio, devenir chaud : Cic. Att. 2, 3, 3 ; fauces calefiunt Her. 3, 21, la gorge s'enflamme.
#calendae#
călendæ (kăl-), ārum, f. (calo), calendes [premier jour du mois chez les Romains] : Cic. Att. 2, 2, 3 ; ad calendas Græcas Suet. Aug. 87, aux calendes grecques [c.-à-d. jamais ; prov.]
intra septimas calendas Mart. 10, 75, 7, avant six mois ou dans six mois
calendæ Martiæ Hor. O. 3, 8, 1, calendes de Mars [fête célébrée à cette époque (en l'honneur de Junon) par les matrones romaines].
#calendalis#
călendālis, e, qui a lieu aux calendes : Justin. Edict. 13.
#calendaris#
călendāris, e (calendæ), relatif aux calendes : Macr. S. 1, 15, 18
— subst. m. pl., officiers qui, dans les colonies et les municipes, tiennent les livres de comptes de la ville, et qu'on appelait aussi curatores calendarii : Inscr.
#calendarium#
călendārĭum (Ka-), ĭi, n., registre livre de compte : Sen. Ben. 1, 2, 3 ; Ep. 14, 18
— [fig.] la fortune d'une maison : Tert. Cult. 1, 9
— calendrier : Inscr.

#calendarius#
călendārĭus (Kă-), a, um, qui a lieu aux calendes : Hier. Comm. Ephes. 3, 6, 4.
#calens#
calens, entis, part.-adj. de caleo,

¶1. chaud, brûlant : Cic. Nat. 2, 25 ; Hor. O. 2, 6, 22, etc.

¶2. [fig.] : calentibus ingeniis vinum subtrahere Sen. Ir. 2, 20, 2, interdire le vin aux tempéraments bouillants ; jam calentibus (animis) Quint. 4, 1, 59, quand les esprits sont déjà échauffés (préparés).

#Calentum#
Calentum, i, n., ville de la Bétique : Plin. 35, 171.
#Calenum#
Călēnum, i, n., ville de Campanie [la même que Calès] : Plin. 3, 63
-nus, a, um, de Calès : Cic. Fam. 9, 13, 3 ; Calenum [s.-ent. vinum] Juv. 1, 69, vin de Calès
-ni, ōrum, m., habitants de Calès : Gell. 10, 3, 3
n. sing. Calenum Cic. Att. 8, 3, 7, propriété près de Calès.
#Calenus#
Călēnus, i, m., surnom romain : Cic. Phil. 8, 13, etc.
#caleo#
călĕo, ŭī, ĭtūrus, ēre, int.,

¶1. être chaud, être brûlant : sentiri hæc putat, ut calere ignem Cic. Fin. 1, 30, il pense que ces choses-là se sentent, comme on sent que le feu est chaud
— [pass. imp.] cum caletur Pl. Capt. 80, quand il fait chaud ; Truc. 65 ; Apul. M. 4, 1
Sabæo ture calent aræ Virg. En. 1, 417, les autels sont brûlants de l'encens de Saba [l'encens brûle sur les autels] ; calituræ ignibus aræ Ov. M. 13, 590, autels destinés à être brûlants du feu des sacrifices

¶2. [fig.] être sur les charbons, être embarrassé : velim me juves consilio ; etsi te ipsum istic jam calere puto Cic. Att. 7, 20, 2, je voudrais que tu m'aides de tes conseils ; et pourtant toi-même là-bas tu commences à être, je crois, sur les charbons
— être échauffé, être agité : clamant, calent, rixant Varr. Men. 454, ils crient, sont échauffés, se gourment ; an ego, cum omnes caleant, ignaviter aliquid faciam ? Hirt. Att. 15, 6, 2, eh quoi ! quand tout le monde est en feu, resterais-je engourdi ? amore Ov. A. 3, 571, brûler d'amour ; spe Curt. 4, 1, 29, être enflammé d'espérance ; Romani calentes adhuc ab recenti pugna Liv. 25, 39, 9, les Romains encore tout échauffés du combat qu'ils venaient de livrer ; calebat in agendo Cic. Br. 234, il était tout feu dans l'action [oratoire]
ad nova lucra calere Prop. 4, 3, 62, brûler pour de nouveaux profits (brûler de faire de nouveaux profits)
— [avec inf.] brûler de, désirer vivement : Stat. Th. 4, 261

¶3. [fig.] être chauffé, être à point : posteaquam salis calere res Rubrio visa est Cic. Verr. 1, 66, quand il eut paru à Rubrius que l'affaire était chauffée à point
— être dans tout son feu (en pleine activité) : calebant in interiore ædium parte totius rei publicæ nundinæ Cic. Phil. 5, 11, c'était dans tout son feu, à l'intérieur de sa maison, un marché où l'on trafiquait de l'État entier ; indicia calebant Cic. Att. 4, 18, 3, les dénonciations battaient leur plein
illi rumores Cumarum tenus caluerunt Cæl. Fam. 8, 1, 2, ces bruits se sont développés à Cumes seulement et pas au-delà ; illud crimen de nummis caluit re recenti, nunc refrixit Cic. Planc. 55, cette accusation à propos des écus a produit son effet dans la nouveauté, maintenant il est éteint
— [prov.] nil est nisi, dum calet, hoc agitur Pl. Pœn. 914, rien ne va si on ne profite pas de ce qu'une chose est à point pour la faire.

#Cales#
Călēs, acc. es, dat.-abl. ibus, f., Calès [ville de Campanie renommée pour la qualité de ses vins, auj. Calvi] : Cic. Agr. 2, 96 ; Hor. O. 4, 12, 14
— au sing. Calen (accus.) : Sil. 8, 514
— v. Calenum.
#calesco#
călesco, ĕre (caleo), int., s'échauffer : Ter. Eun. 85 ; Cic. CM 57
— [fig.] agitante calescimus illo Ov. F. 6, 5, sous son action [d'un dieu] nos cœurs brûlent.
#Caletes#
Calētes, um et -ti, ōrum, m., peuple de la Gaule : Cæs. G. 7, 75, 4 ; 2, 4, 9.
#Caletranus ager#
Caletrānus ager, m., territoire de Calétra [ancienne ville d'Étrurie] : Liv. 39, 55, 9.
#calfacio#
calfăcĭo, sync. pour calefacio.
#calfacto#
calfacto, c. calefacto.
#1 calfactus#
1 calfactus, a, um, sync. pour calefactus 1.
#2 calfactus#
2 calfactŭs, ūs, m., sync. pour calefactus 2, action d'échauffer : Plin. 29, 48.
#calfio#
calfīo, ĭĕri, sync. pour calefio : cf. Char., Prisc.
#caliandrum#
călĭandrum, Porph. Hor. S. 1, 8, 48 ; -drĭum, Arn. 6, 26, v. caliendrum.
#calicata aedificia#
călĭcāta ædĭfĭcĭa, n., bâtiments blanchis à la chaux : P. Fest. 47, 4 ; 59, 1.
#calicellus#
călĭcellus, i, m. (calix), petite coupe : Th.-Prisc. 4, 1.
#caliclarium#
călĭclārĭum, ĭi, n. (calix), buffet sur lequel on place des coupes : Gloss.
#calico#
călĭco, ātum, āre, tr., blanchir à la chaux, v. calicata
caleco CIL 10, 5807.
#calicularis#
călĭcŭlāris, v. calycularis.
#1 caliculus#
1 călĭcŭlus, i, m. (calix), petite coupe : Cat. Agr. 108, 1.
#2 caliculus#
2 călĭcŭlus, i, m. (calyx), v. calyculus.
#calida#
călĭda, æ, f., c. calda : Cat. Agr. 156, 3 ; Plin. 23, 34.
#Calidae Aquae#
Călĭdæ Aquæ, f., lieu de la Zeugitane [auj. Hammam Gurbos] : Liv. 30, 24, 9.
#calidarium#
călĭdārĭum, -dārĭus, v. cald-.
#calide#
călĭdē (calidus), chaudement : Hier. Ep. 43, 3
— avec feu, avec ardeur : Pl. Ep. 285
calidissime Pelag. Vet. 23.
#Calidius#
Călĭdĭus, ĭi, m., nom d'homme : Cic. Br. 274 ; Verr. 4, 42 ; 3, 63
-ānus, a, um, de Calidius : Cic. Verr. 4, 43.
#calido#
călĭdo, āre (calidus), tr., chauffer : Pelag. Vet. 7.
#Calidones#
Călīdŏnes, Călīdŏnĭa, v. Caled-.
#calidum#
călĭdum, i, n. (calidus), chaleur : Lucr. 3, 295
— vin coupé d'eau chaude : Pl. Curc. 293
caldum Mart. 14, 113.
#1 calidus#
1 călĭdus, a, um (caleo), chaud : omne quod est calidum Cic. Nat. 2, 23, tout ce qui est chaud ; calidissimæ hiemes Vitr. 2, 1, hivers très chauds ; calida, subst. f., v. calda et calida ; calidum, subst. n., v. ce mot
— [fig.] ardent, bouillant, emporté : equus calidus animis Virg. G. 3, 119, cheval plein de sang
— tout chaud, immédiat : opus est quadraginta minis celeriter calidis Pl. Ep. 141, il faut quarante mines à l'instant même ; calidum consilium Pl. Mil. 226, un expédient sur l'heure
— bouillant, inconsidéré, téméraire : consilia calida Cic. Off. 1, 82, conseils inconsidérés ; cf. Liv. 22, 24, 2 ; 35, 32, 13
calidior Cic. Tusc. 1, 42 ; v. caldus ; -issimus Cat. Agr. 34, 1.
#2 Calidus#
2 Calĭdus, i, m., surnom romain : Nep. Att. 12, 4.
#caliendrum#
călĭendrum, i, n., ornement de tête, relevant la chevelure des femmes (cf. Gloss. 2, 96 ; 4, 29 ; et les div. schol. à Hor.) : Hor. S. 1, 8, 48 ; Tert. Pall. 4 ; Arn. 6, 26.

#caliga#
călĭga, æ, f. (calx), calige [sorte de soulier, chaussure de soldat romain] : Cic. Att. 2, 3, 1
— [fig.] profession de soldat : Plin. 7, 135.

#caligaris#
călĭgāris, e, (-rĭus, a, um), relatif à la chaussure nommée caliga : Plin. 9, 69 ; 34, 143
— nom m. caligarius, qui fait des caliges, cordonnier militaire : Lampr. Alex. Sev. 33.
#caligatio#
cālīgātĭo, ōnis, f. (caligo 1), obscurcissement [de la vue] : Plin. 29, 123.
#caligatus#
călĭgātus, a, um (caliga), qui porte le soulier de soldat : Suet. Vit. 7
— nom m., simple soldat : Suet. Aug. 25.
#caligineus#
cālīgĭnĕus, a, um (caligo 1), épais, noir [en parlant de la fumée] : Grat. Cyn. 56.
#caligino#
cālīgĭno, āre, c. caligo 2.
#caliginosus#
cālīgĭnōsus, a, um, (caligo 1), sombre, ténébreux : Cic. Tusc. 1, 43
— [fig.] obscur, incertain : Hor. O. 3, 29, 30
-sissimus Aug. Ep. 143, 7.
#1 caligo#
1 cālīgo, ĭnis, f.,

¶1. tout état sombre de l'atmosphère : nox obruit ingenti caligine terras Lucr. 5, 650, la nuit couvre la terre d'un immense voile sombre ; caliginis aer Lucr. 4, 313, couche d'air obscure ; (ventus) crassa volvit caligine fumum Lucr. 6, 691, (le vent) pousse en tourbillon une fumée d'un noir épais (les noirs tourbillons d'une fumée épaisse) ; picea caligine Virg. G. 2, 309, d'un noir de poix ; nubis caligo crassa Lucr. 6, 461, l'épaisseur sombre d'un nuage
— obscurité, ténèbres : tætris tenebris et caligine Cic. Agr. 2, 44, par des ténèbres et une obscurité affreuses ; pandere res alta terra et caligine mersas Virg. En. 6, 266, dévoiler les secrets enfouis sous l'épaisseur de la terre dans les ténèbres (dans les sombres profondeurs de la terre)
— brouillard, vapeur épaisse, nuage : solum densa in caligine Turnum vestigat lustrans Virg. En. 12, 466, Turnus est le seul qu'il cherche des yeux dans l'épais nuage de la bataille ; noctem insequentem eadem caligo obtinuit Liv. 29, 27, 7, la nuit suivante, le même brouillard persista ; densa caligo occæcaverat diem Liv. 33, 7, 2, un brouillard épais avait aveuglé le jour ; discussa caligine Curt. 4, 12, 22, le brouillard s'étant dissipé ; videre quasi per caliginem Cic. Phil. 12, 3, voir comme à travers un nuage, cf. Fin. 5, 43 ; discussa est illa caligo, quam paullo ante dixi Cic. Phil. 12, 5, il s'est dissipé ce nuage dont je parlais tout à l'heure
— brouillard qui s'étend sur les yeux : cum altitudo caliginem oculis offudisset Liv. 26, 45, 3, comme la hauteur leur causait le vertige (étendait un brouillard sur leurs yeux) ; cervix ejus saxo ita icta est, ut oculis caligine offusa collaberetur Curt. 7, 6, 22, il fut frappé d'une pierre à la tête de telle sorte, qu'un brouillard s'étant étendu sur ses yeux, il s'écroula [sans connaissance]

¶2. [fig., métaph. diverses] : ténèbres [= époque troublée] : vide nunc caliginem temporum illorum Cic. Planc. 96, vois maintenant les ténèbres [le malheur] de ces temps-là (Sen. 5 ; Verr. 3, 177)
— nuit, détresse : illa caligo bonorum Cic. Prov. 43, cette nuit dans laquelle se trouvaient les gens de bien
— nuit, brouillards de l'intelligence, ignorance : philosophia ab animo tamquam ab oculis caliginem dispulit Cic. Tusc. 1, 64, la philosophie a dispersé loin de l'esprit, comme on le ferait des yeux, les nuages qui l'enveloppaient ; hic error, hæc indoctorum animis offusa caligo est, quod... Cic. Tusc. 5, 6, cette erreur, ces ténèbres sont répandues sur les esprits des ignorants, parce que...

#2 caligo#
2 cālīgo, āvi, ātum, āre, int.,

¶1. être sombre, obscur, couvert de ténèbres, enveloppé de brouillard : Cic. Arat. 205 ; 246 ; caligantem nigra formidine lucum ingressus Virg. G. 4, 468, pénétrant dans le bois qu'enveloppe une effroyable nuit
— [fig.] lucem caliganti reddere mundo Curt. 10, 9, 4, rendre la lumière au monde plongé dans la nuit ; (nubes) quæ circum caligat Virg. En. 2, 606, (le nuage) épaissi autour de toi
(videmus) caligare oculos Lucr. 3, 156, (nous voyons) que les yeux se couvrent d'un brouillard
— [médecine] avoir les yeux brouillés, obscurcis, faibles : Cels. 6, 6, 32 ; Gell. 14, 1, 5

¶2. [fig.] avoir la vue obscurcie, être ébloui, être aveuglé : ad pervidendum, quid sit quod beatam vitam efficiat, caligant Sen. Beat. 1, 1, quant à voir pleinement ce qui est capable d'assurer le bonheur, ils sont dans la nuit ; non aliter caligabis quam quorum oculi in densam umbram ex claro sole redierunt Sen. Nat. 3, præf. 11, tu n'y verras plus, exactement comme ceux dont les yeux passent d'un clair soleil à une ombre épaisse ; (utraque materia) ad quam cupiditas nostra caligat Sen. Ben. 7, 10, 1, (les deux métaux, or, argent) devant lesquels notre cupidité reste éblouie ; ad cetera caligant Curt. 10, 7, 4, pour le reste ils sont aveugles ; caligant vela carinæ Stat. S. 5, 3, 238, les voiles du vaisseau vont à l'aveugle (ne savent où se tourner) ; caligare in sole Quint. 1, 2, 19, n'y pas voir en plein jour

¶3. [emploi trans. à la décadence] obscurcir : Fulg. Virg. p. 103.

#3 Caligo#
3 Cālīgo, ĭnis, f., l'Obscurité [déesse] : Hyg. Fab. præf.
#caligosus#
cālīgōsus, a, um, c. caliginosus : Itala Jerem. 13, 16.
#1 caligula#
1 călĭgŭla, æ, f., dim. de caliga : Ambr. Ep. 7, 53.
#2 Caligula#
2 Călĭgŭla, æ, m., Caïus, surnommé Caligula, empereur romain : Tac. An. 41 ; Suet. Cal. 9.

#calim#
călim, arch. pour clam : P. Fest. 47, 3.
#Calingae#
Calingæ, ārum, m., peuple de l'Inde en deçà du Gange : Plin. 6, 64.
#Calingi#
Calingi, ōrum, m., peuple de l'Arabie Heureuse : Plin. 6, 159.
#Caliordi#
Caliordi, m. pl., ville de Taurique : Plin. 4, 85.
#caliptra#
căliptra, v. calyptra : P. Fest. 47, 5.
#Calisto#
Cālisto, v. Callisto.
#caliturus#
călĭtūrus, a, um, v. caleo.
#calix#
călix, ĭcis, m. (κύλιξ), coupe, vase à boire : Pl. Cap. 916 ; Cic. Pis. 67
— [fig., le contenu] : Catul., Hor.
— vase de terre, marmite : Cat. Agr. 39, 1 ; Ov. F. 5, 509
— tuyau d'aqueduc : Frontin. Aquæd. 36
— v. calyx.

#calla#
calla, c. callis : Gloss. 5, 353.
#Callaecia#
Callæcĭa, c. Gallæcia : CIL
#Callaecus#
Callæcus (-ăĭcus), a, um, de la Callécie ou Gallécie : Grat. Cyn. 514 ; Sil. 2, 397, v. Gallæci, Gallæcus
Callaicum aurum Sil. 2, 602 ; Mart. 4, 39, 7, or callaïque
Callăĭcus Vell. 2, 5, Callaïque [surnom de D. Junius Brutus, vainqueur des Callaïques], cf. Ov. F. 6, 461.
#callaica#
callăĭca, æ, f., Plin. 37, 151 ; c. callais
gallăĭca Solin. 20, 14.
#Callaicus#
Callăĭcus, v. Callæcus.
#callaina#
callăĭna, æ, f., pierre d'un bleu verdâtre : Plin. 37, 110.
#callainus#
callăĭnus, a, um, d'un vert pâle [couleur d'une pierre précieuse nommée callais] : Mart. 14, 139
— subst. n., callainum Plin. 37, 151, couleur vert pâle.
#callais#
callais, īdis, f. (κάλλαϊς), pierre précieuse imitant le saphir, mais d'un vert pâle : Plin. 37, 151.
#callarias#
callărĭās, æ, m. (καλλαρίας), poisson de mer du genre des morues : Plin. 9, 61.
#Callatis#
Callatis, c. Calatis.
#callens#
callens, tis, part. de calleo
— pris adjt, habile, connaisseur : Col. 4, 27 ; [avec le gén.] Gell. 17, 5, 3.
#Callenses#
Callenses, ĭum, m., habitants d'une ville de la Bétique : Plin. 3, 14.
#callenter#
callentĕr, adroitement, habilement : Apul. M. 4, 16.
#calleo#
callĕo, ŭi, ĕre (callum), int. et tr.

I. int., [au pr.] avoir la peau dure : Plin. 11, 211
— avoir des callosités, des durillons : Pl. Pers. 305 ; Pseud. 136, etc.

II. [fig.], int. et tr.,

¶1. int. être endurci : Sulp. Fam. 4, 5, 2 (cf. percallesco)
— être rompu à, être façonné, être au courant : Pl. Pers. 176, etc. ; alicujus rei usu callere Liv. 35, 26, 10, être rompu à la pratique d'une chose ; fallendo callere Acc. Tr. 475, être passé maître en tromperies ; in re rustica Col. 3, 17, 3, être versé dans l'art de la culture ; ad suum quæstum *Pl. Truc. 932, être expert en vue de son profit

¶2. tr., être expert en qqch, savoir à fond : Pœnorum jura callere Cic. Balb. 32, être versé dans la connaissance du droit carthaginois (jus civile Gell. 16, 10, 3, du droit civil) ; urbanas rusticasque res pariter callebat Liv. 39, 40, 5, [Caton] était également rompu à tout ce qui concerne la vie de la ville et de la campagne [droit civil, économie rurale] ; legitimum sonum digitis callemus et aure Hor. P. 274, nous savons reconnaître du doigt [en battant la mesure] et de l'oreille un son conforme aux règles
— [avec inf.] savoir parfaitement : Lucr. 2, 978 ; Hor. O. 4, 9, 49 ; Curt. 3, 2, 14
— [avec prop. inf.] Sisenna H. 44 (dans Non. 258, 8) ; Apul. M. 1, 3
— [avec int. indir.] Ter. Haut. 548 ; Apul. Plat. 2, 23.

#callesco#
callesco, v. callisco.
#Callet#
Callet, n. indécl., ville de la Bétique : Plin. 3, 15.
#Calleva#
Calleva, æ, f., ville des Atrébates : Anton.
#calliandrum#
callĭandrum, c. caliandrum.
#Calliaros#
Callĭăros, i, f., ville de Locride : Mel. 2, 40.
#Callias#
Callĭas, æ, m., nom d'homme : Nep. Cim. 1, 3
— nom d'un architecte : Vitr. 10, 16.
#calliblepharatus#
callĭblĕphărātus, a, um, qui a de beaux cils = bien frangées [en parl. de certaines huîtres] : *Plin. 32, 61 [vulg. -phara].
#calliblepharum#
callĭblĕphărum, i, n. (καλλιϐλέφαρον), fard pour colorer les paupières : Varr. Men. 370 ; Plin. 21, 123.
#Callichorum#
Callichŏrum, i, n., fleuve de Paphlagonie : Plin. 6, 4.
#Callicias#
Callĭcĭās, æ, m., nom d'homme : Pl. Trin. 916.
#Callicinus#
Callĭcīnus, i, m., colline de Thessalie : Liv. 42, 58, 5.
#Callicles#
Calliclēs, is, m. (Καλλικλῆς), peintre grec : Varr. d. Char. 126, 6
— sculpteur grec : Plin. 34, 87
— personnage du Trinummus de Plaute.
#Callicolonus#
Callĭcŏlōnus, i, m., belle colline : Anthol. 369, 7.
#Callicrates#
Callĭcrătēs, is, m., Callicrate, [sculpteur de Lacédémone] : Plin. 7, 85
— autres du même nom : Nep. Dion 8, 1 ; Liv. 41, 23, 5.
#Callicratidas#
Callĭcrătĭdās, æ, m., général lacédémonien : Cic. Off. 1, 84.
#Callicula#
Callĭcŭla, æ, f., montagne de la Campanie [auj. Cajanello] : Liv. 22, 15, 3.
#calliculus#
callĭcŭlus, i, m. (callis), petit sentier : Ps. Aug. Cons. mort. 1, 6.
#callicum#
callĭcum, i, n. (s.-ent. jus), [peut-être altération de callaicum] sauce verte, [couleur de l'or callaïque] : Apic. 7, 275 ; 9, 416 ; 446.
#Callidame#
Callĭdămē, ēs, f., nom grec de femme : Cic. Verr. 2, 89.
#callide#
callĭdē (callidus), à la façon de qqn qui s'y connaît ; habilement, adroitement : fecit perite et callide Cic. Verr. 1, 97, il agit en homme d'expérience et exercé ; improbe, verum callide Cic. Verr. 1, 141, de façon malhonnête, mais adroite ; istius omnia decreta peritissime et callidissime venditabat Cic. Verr. 2, 135, il mettait en vente tous ses décrets de la manière la plus habile et la plus adroite ; callidius Cic. de Or. 2, 32, avec plus de savoir-faire
— très bien, parfaitement : callide novisse aliquem Pl. Asin. 349, connaître parfaitement qqn ; intellegere aliquid Ter. Andr. 201, comprendre très bien qqch.
#Callidemides#
Callĭdēmĭdēs, æ, m., nom d'homme : Ter. Hec. 432.
#Callidemus#
Callĭdēmus, i, m., Callidème [écrivain grec] : Plin. 4, 64.
#Callides#
Callĭdēs, æ, m., statuaire grec : Plin. 34, 85.
#calliditas#
callĭdĭtas, ātis, f. (callidus), habileté, savoir-faire, finesse [en bonne et mauvaise part] : Cic. Part. 76 ; Nat. 3, 75 ; Off. 1, 63 ; 3, 113 ; Part. 137 ; Har. 19.
#Callidromos#
Callĭdrŏmŏs, i, m. (Καλλίδρομος), nom du sommet du mont Œta : Liv. 36, 15, 10.
#callidulus#
callĭdŭlus, a, um (callidus), assez ingénieux : Arn. 2, 68.
#callidus#
callĭdus, a, um (calleo), qui s'y connaît

¶1. [en mauv. part.] rusé, roué, madré : considera, quis quem fraudasse dicatur ; Roscius Fannium !... callidum imperitus Cic. Com. 21, examine qui l'on nous présente comme l'auteur de la fraude et comme sa victime : Fannius victime de Roscius ! la ruse victime de l'inexpérience ! callida assentatio Cic. Læ. 99, flatterie habile (astucieuse)

¶2. [en bonne part] qui a le savoir-faire, l'expérience, habile : Chrysippus, homo versutus et callidus (versutos eos appello, quorum celeriter mens versatur, callidos autem, quorum tamquam manus opere, sic animus usu concaluit) Cic. Nat. 3, 25, Chrysippe, esprit souple et exercé (j'appelle versuti, souples, ceux dont l'intelligence se meut promptement ; callidi, exercés, ceux dont l'esprit s'est fait (s'est durci) par l'exercice, comme la main par le travail) ; [en parl. d'un orateur] Cic. Clu. 140 ; de Or. 1, 109 ; 1, 218 ; Br. 178, etc. ; [d'un général] Cic. Off. 1, 108 ; Nep. Hann. 5, 2 ; [en gén.] : homines prudentes natura, callidi usu, doctrina eruditi Cic. Scaur. 24, gens que la nature a faits prudents, l'expérience avisés, la culture éclairés
callidissimo artificio Cic. Tusc. 1, 47, avec un art souverainement habile ; versutum et callidum factum Solonis Cic. Off. 1, 108, l'acte retors et habile de Solon

¶3. [constr.] : qui ad fraudem callidi sunt Cic. Clu. 183, ceux qui excellent dans la ruse ; in dicendo callidus Cic. Clu. 140, habile orateur ; rei militaris callidus Tac. H. 2, 32, habile dans la science militaire, cf. H. 4, 33 ; Ov. F. 1, 268 ; accendendis offensionibus callidi Tac. An. 2, 57, habiles à attiser les ressentiments
— [avec inf.] Hor. O. 1, 10, 7 ; 3, 11, 4 ; Pers. 1, 118.

#Callifae#
Callīfæ, ārum, f., ville du Samnium : Liv. 8, 25, 4.
#Calligenes#
Callĭgĕnēs, m., nom d'un médecin : Liv. 40, 56, 11.
#Callimachus#
Callĭmăchus, i, m. (Καλλίμαχος),

¶1. Callimaque [poète élégiaque de Cyrène] : Cic. Tusc. 1, 84
-chīus, a, um (Καλλιμάχειος), de Callimaque : Serv. Cent. 5, 4

¶2. sculpteur célèbre : Plin. 34, 92

¶3. médecin : Plin. 21, 12.

#callimus#
callĭmus, i, m. (κάλλιμος), sorte de pierre d'aigle : Plin. 36, 151.
#Callinicum#
Callĭnīcum, i, n., ville de Mésopotamie : Eutr. 9, 24 ; Amm. 23, 3, 7.
#Callinicus#
Callĭnīcus, i, m., nom d'homme : Pl. Trin. 917.
#Callinipaza#
Callinipaza, æ, f., ville de l'Inde : Plin. 6, 63.
#Callinous#
Callīnŏus (-nus), i, m., poète grec, d'Éphèse, auquel on attribue l'invention du vers élégiaque : T.-Maur. 1722 ; Schol. Bob. 164, 14.
#callion#
callĭŏn, ĭi, n., vésicaire [plante] : Plin. 21, 177.
#callionymus#
callĭōnymus, i, m., (καλλιώνυμος), sorte de poisson de mer : Plin. 32, 69.
#Calliope#
Callĭŏpē, ēs f., Calliope [muse de l'éloquence et de la poésie héroïque] : Lucr. 6, 94 ; Hor. O. 3, 4, 2 ; [muse en gén., poésie] Virg. En. 9, 523 ; Ov. Tr. 2, 568
-pēa, æ, f., Virg. B. 4, 57
-ēĭus, a, um, Anthol. 941, 77 et -ĭcus, a, um, Firm. Math. 7, 25, de Calliope.

#callipetalon#
callĭpĕtălŏn, i, n. (καλλιπέταλον), quintefeuille [herbe] : Apul. Herb. 2.
#Callipeuce#
Callipeucē, ēs, f., défilé de Thessalie : Liv. 44, 5, 11.
#Calliphana#
Calliphăna, æ, f., nom de f. : Cic. Balb. 55.
#Calliphanes#
Callĭphănēs, is, m., Calliphane [historien grec] : Plin. 7, 15.
#1 Callipho#
1 Callĭpho, ōnis, m., personn. de comédie : Pl. Ps. 458 ; Turp. 54.
#2 Callipho#
2 Callĭpho, ontis, m., nom d'un philosophe grec : Cic. Fin. 5, 21 ; Ac. 2, 131 ; 139.
#Callipia#
Callĭpĭa, æ, f., nom d'une fontaine d'Éphèse : Plin. 5, 115.
#Callipidae#
Callĭpĭdæ, ārum, m., peuple de la Scythie d'Europe : Mel. 2, 1, 7.
#Callipides#
Callĭpidēs, is, m., acteur grec qui se démenait sur la scène : Cic. Att. 13, 12, 3 ; Suet. Tib. 38.
#Callipolis#
Callĭpŏlis, is, f., nom de diverses villes de Chersonèse, d'Étolie, d'Italie, de Sicile, etc. : Liv. 31, 16, 6 ; 36, 30, 4 ; Plin. 3, 100 ; Sil. 14, 249.
#Callippia#
Callippĭa, v. Callipia.
#Callippus#
Callippus, i, m., Callippe [général macédonien] : Liv. 44, 28, 1
— nom d'homme : Pl. Trin. 916.
#callipygis#
callĭpȳgis, e (καλλίπυγος), callipyge : Hor. S. 1, 2, 94.
#Callirhoe#
Callĭrhŏē (-rŏē), ēs, f.,

¶1. Callirhoé [fille d'Achéloüs] : Ov. M. 9, 414

¶2. fontaine près d'Athènes : Stat. Th. 12, 629

¶3. fontaine d'eau chaude de Palestine : Plin. 5, 72

¶4. autre nom d'Édessa en Arabie : Plin. 5, 86.

#callis#
callis, is, m. Virg. En. 4, 404 et f. Liv. et prosateurs, sentier foulé par les troupeaux : Varr. R. 3, 17, 9 ; Liv. 22, 14, 8 ; Cic. Clu. 161
— sentier : Liv. 31, 42, 8 ; etc.
#callisco#
callisco, ĕre, int. (calleo), s'endurcir : calliscerunt Cat. d. Non. 89, 28.
#Calliste#
Callistē, ēs, f., autre nom de l'île de Théra : Plin. 4, 70.
#Callisthenes#
Callisthĕnēs, is, m., Callisthène [philosophe grec] : Cic. Tusc. 3, 21.
#Callisto#
Callistō, ūs, f., Callisto [fille de Lycaon changée en ourse par Junon] : Ov. F. 2, 156 ; M. 2, 401
— constellation de la Grande Ourse : Prop. 2, 28, 23.
#Callistratus#
Callistrătus, i, m., Callistrate [orateur Athénien] : Nep. Epam. 6, 1 ; Gell. 3, 13, 2
— autres du même nom : Plin. 34, 52 ; 37, 51.
#callistruthia#
callistrūthĭa, æ (-this, ĭdis), f. (καλλιστρούθιον), sorte de figue : Plin. 15, 69 ; Col. 10, 416.
#Callistus#
Callistus, i, m., nom d'homme : Sen. Ep. 47, 9.
#Callithera#
Callĭthēra, ōrum, n., ville de Thessalie : Liv. 32, 13, 11.
#callithrix#
callithrix, ĭcis, f. (καλλίθριξ),

¶1. capillaire [plante] : Plin. 26, 160

¶2. espèce de singe d'Éthiopie : Plin. 8, 216.

#callitrichon#
callĭtrĭchon, i, n. Plin. 22, 62, et callĭtrĭchŏs, i, f., Marcel. 6, 1, capillaire [plante].
#callitrix#
callitrix, v. callithrix.
#Callixenus#
Callixĕnus, i, gen{m.,} statuaire grec : Plin. 34, 52.
#Callode#
Callodē, ēs, f., petite île près de la Sardaigne : Plin. 3, 85.
#Callon#
Callōn, ōnis, m. (Κάλλων),

¶1. statuaire de l'île d'Égine : Quint. 12, 10, 7

¶2. statuaire d'Élis : Plin. 34, 49.

#Calloniana#
Calloniāna, æ, f., ville de Sicile : Anton.
#callositas#
callōsĭtas, ātis, f. (callosus), callosité, cal, calus, durillon : Scrib. Comp. 36
— endurcissement : Tert. Nat. 2, 1.
#callosus#
callōsus, a, um (callum), calleux, qui a des durillons : Cels. 6, 3
— dur, épais : callosa ova Hor. S. 2, 4, 14, œufs dont la coque est dure, épaisse ; callosior Plin. 11, 226 ; -issimus Soran. p. 9, 15.
#callum#
callum, i, n., cal, peau épaisse et dure : Cic. Tusc. 5, 98
— peau coriace, couenne : Pl. Pœn. 579 ; Pers. 305
— callosité, durillon : Cels., Plin.
— peau ou chair épaisse (dure) de certains fruits : Plin. 14, 14 ; 16, 120
— enveloppe dure, croûte : Plin. 17, 33
— [fig.] rudesse, insensibilité : obducere callum dolori Cic. Tusc. 2, 36, endurcir contre la douleur.
#callus#
callus, i, m., arch., c. le précédent : Næv. Com. 65 et toujours dans Cels.
#1 calo#
1 călo, āvī, ātum, āre (καλῶ), tr., appeler, convoquer : Labeo d. Gell. 15, 27, 2 ; Varr. L. 6, 27 ; Macr. S. 1, 15, 10 [d'où calata comitia, comices calates, réunis pour la consécration des prêtres officiels, pour l'abjuration d'un culte d'une famille avant l'entrée dans une autre, pour la ratification des testaments : Gell. 15, 27, 1.]
#2 calo#
2 călo, ātum, āre, tr., poser, placer : apud nautas calare « ponere » dicitur Isid. 6, 14, 4, les matelots disent calare pour ponere (intercalare interponere Isid. 6, 17, 28)
— suspendre : Vitr. 10, 8, 1 ; 10, 8, 5 ; Veg. Mil. 4, 23.

===> les mss. portent cal- et non chal-.

#3 calo#
3 cālo, ōnis, m.,

¶1. valet d'armée : Cæs. G. 2, 24, 2 ; 6, 36, 3 (cf. P. Fest. 62 ; Schol. Hor. S. 1, 2, 44)
— palefrenier, valet : Cic. Nat. 3, 11 ; Hor. S. 1, 6, 103 ; Sen. Ep. 110, 17

¶2. [les anciens croyaient que le mot venait de cala : P. Fest. 62 ; Porph. Hor. Ep. 1, 14, 42 ; Non. 62 ; Serv. En. 1, 39] [d'où le sens] bateau portant le bois : Isid. 19, 1, 15.

#4 calo#
4 cālo, ōnis, m., chaussure à semelle de bois, cothurne des Grecs : P. Fest. 46, 15 ; Isid. 19, 34, 6.
#calobatarius#
cālōbătārĭus, ĭi, m. (καλοϐάτης), qui marche sur des échasses : Gloss. 2, 172, 44.
#Caloenus#
Calœnus, v. Calenus.
#Calon#
Calōn, ōnis, f., ville de la Belgique : Anton.
#calopodia#
cālŏpŏdĭa, æ, f. (καλόπους), Schol. Hor. S. 2, 3, 106 et cālŏpŏdĭŏn, ĭi, n. (καλοπόδιον), Serv. En. 1, 39 ; Isid. 19, 34, 2, forme de cordonnier.
#1 calor#
1 călŏr, ōris, m., chaleur [en gén.] : Cic. Nat. 2, 27 ; de Or. 1, 265, etc.
— plur. calores Cic. Nat. 2, 101 ; 2, 151 ; Off. 2, 13 ; Q. 2, 15, 1 ; 3, 1, 1 ; Sen. Ep. 90, 17
— fièvre : Tib. 4, 11, 2
— [fig.] ardeur, zèle, impétuosité : Sen., Quint., Plin., Ov., Sil., Stat.
— [fig.] feu de l'amour, amour : Hor. O. 4, 9, 11 ; Prop. 1, 12, 17 ; Ov. M. 11, 305.
#2 Calor#
2 Călŏr, ōris, m., fleuve du Samnium : Liv. 24, 14, 2 ; 25, 17, 1.
#caloratus#
călōrātus, a, um (calor), ardent, bouillant [au fig.] : Apul. M. 6, 425 ; -issimus Porph. Hor. S. 1, 6, 126.
#calorificus#
călōrĭfĭcus, a, um (calor, facio), qui échauffe : Gell. 17, 8, 12.
#calpar#
calpăr, āris, n.,

¶1. broc, cruche où l'on conserve le vin : Non. p. 546 ; P. Fest. 46

¶2. vin nouveau : P. Fest. 65.

#Calpas#
Calpās, æ, m., port de Bithynie : Plin. 6, 4.
#Calpe#
Calpē, ēs, f. (Κάλπη), montagne de Bétique (auj. Gibraltar) : Poll. Fam. 10, 32, 1 ; Mel. 1, 27
Calpis, is, f., Sidon. Ep. 8, 12, 2 ; abl. ĕ Juv. 14, 279.
#Calpetanus#
Calpētānus, a, um, de Calpé : Avien. Progn. 296.
#Calpetus#
Calpĕtus, i, m., Calpétus Silvius [ancien roi du Latium] : Ov. F. 4, 46.
#Calpis#
Calpis, v. Calpe.
#Calpurnius#
Calpurnĭus, ĭi, m., nom d'une famille romaine où se trouvaient les surnoms de Piso, Bestia, Bibulus, etc. : Cic., Cæs., Liv., Hor.
-nĭus, a, um, de la famille Calpurnia, de Calpurnius : Sisen. Hist. 120 ; Cic. Mur. 46 ; Pis. 53
-nĭānus, a, um, de Calpurnius : Liv. 39, 31, 7.
#Calpus#
Calpus, i, m., fils de Numa : Fest. 47 [la famille Calpurnia prétendait descendre de ce prince].
#caltha#
caltha (calta), æ, f., souci [plante] : Virg. B. 2, 50 ; Plin. 21, 28.
#calthula#
calthŭla (caltŭla), æ, f. (caltha), souci [fleur] : Ps.-Fulg. Serm. 69, 942 a
— vêtement de femme couleur de souci : Pl. Ep. 231
— petit manteau court : Varr. d. Non. p. 548.
#calthum#
calthum, i, n., c. caltha : Prud. Cath. 5, 114.
#Calubrigensis#
Calubrigensis, e, de Calubriga [ville de l'Asturie] : CIL 2, 2610.
#Calucones#
Calucones, um, m., peuple de la Rhétie : Plin. 3, 137.
#calumnia#
călumnĭa, æ, f. (du vieux verbe calvor), tromperie,

¶1. accusation fausse, calomnieuse [devant les tribunaux], chicane en justice : causam calumniæ reperire Cic. Verr. 2, 21, trouver prétexte (matière) à chicane ; mirantur omnes improbitatem calumniæ Cic. Verr. 2, 37, tout le monde apprend avec étonnement cette chicane malhonnête (cette action intentée malhonnêtement, par mauvaise chicane); calumniam jurare Cæl. Fam. 8, 8, 3, jurer qu'on n'accuse pas de mauvaise foi, cf. Liv. 33, 47, 5
— condamnation et punition pour accusation fausse : calumniam non effugiet Cic. Clu. 163, il n'évitera pas le châtiment de son injuste accusation [poursuite] ; calumniam ferre Cæl. Fam. 8, 8, 1, encourir la condamnation pour accusation fausse ; accusare propter calumniæ metum non est ausus Cic. Dom. 49, il n'a pas osé intenter l'accusation par crainte d'une condamnation pour chicane

¶2. [en gén.] accusation injuste, chicane : in hac calumnia timoris Cæcin. Fam. 6, 7, 4, dans ces accusations qu'on se forge contre soi-même par crainte ; de deorum immortalium templis spoliatis in capta urbe calumniam ad pontifices afferre Liv. 39, 4, 11, porter devant les pontifes de vaines chicanes sur le pillage des temples effectué dans une ville prise d'assaut ; nimiā contra se calumniā Quint. 10, 1, 115, par excès de sévérité envers soi-même (en se chicanant trop)

¶3. emploi abusif de la loi, chicane du droit, supercherie, manœuvres, cabale : exsistunt sæpe injuriæ calumnia quadam et nimis callida, sed malitiosa juris interpretatione Cic. Off. 1, 33, il se produit souvent des injustices par une sorte d'emploi abusif de la loi, par une interprétation trop subtile et même frauduleuse du droit ; calumnia litium Cic. Mil. 74, procès intentés par pure chicane ; senatus religionis calumniam comprobat Cic. Fam. 1, 1, 1, le sénat approuve le prétexte imaginaire d'un obstacle religieux ; Metellus calumnia dicendi tempus exemit Cic. Att. 4, 3, 3, Métellus, usant par manœuvre du droit de parole, empêcha de rien faire [épuisa la séance]; res ab adversariis nostris extracta est variis calumniis Cic. Fam. 1, 4, 1, nos adversaires firent traîner la discussion par des manœuvres diverses ; Academicorum calumniam effugere Cic. Nat. 2, 20, échapper aux subtilités (aux chicanes) des Académiciens (Ac. 2, 14) ; ne qua calumnia, ne qua fraus, ne quis dolus adhibeatur Cic. Dom. 36, à condition de n'employer aucune manœuvre, aucune supercherie, aucun subterfuge ; calumniam coercere Cic. Ac. 2, 65, réprimer la chicane.

===> orth. kal- Gloss. 5, 29, 33 ; 5, 79, 19.

#calumniatio#
călumnĭātĭo, ōnis, f. (calumnior), chicanes, subtilités, arguties : P. Fest. p. 45.
#calumniator#
calumnĭātor, ōris, m. (calumnior), chicaneur, celui qui fait un emploi abusif de la loi : dicemus calumniatoris esse officium verba et litteras sequi, neglegere voluntatem Her. 2, 14, nous dirons que c'est le fait d'un chicaneur que de s'attacher à la lettre et au texte, et de laisser de côté les intentions, cf. Cic. Cæc. 65
— faux accusateur : calumniatores ex sinu suo apposuit Cic. Verr. 1, 27, il aposta de faux accusateurs tirés de son entourage intime
calumniator sui Plin. 34, 92, qui se cherche chicane à soi-même, critique trop sévère de soi-même.

===> orth. kal-, v. Cic. Amer. 57.

#calumniatrix#
călumnĭātrix, īcis, f. (calumniator), celle qui accuse faussement : Ulp. Dig. 37, 9, 1 ; Hier. Ep. 74, 4.
#calumnio#
călumnĭo, v. calumnior

===> .

#calumnior#
călumnĭor, ātus sum, āri (calumnia), tr.,

¶1. intenter de fausses accusations devant les tribunaux : Cic. Amer. 55 ; Verr. 3, 38 ; etc.
aliquem Quint. Decl. 269, p. 100, 11 ; Ulp. Dig. 47, 2, 27, etc., intenter de fausses actions judiciaires contre qqn

¶2. [en gén.] accuser faussement, élever des chicanes, se livrer à des manœuvres, à des intrigues : jacet res in controversiis isto calumniante biennium Cic. Quinct. 67, l'affaire se traîne dans les débats pendant deux ans grâce aux chicanes de cet individu ; calumniabar ipse Cic. Fam. 9, 2, 3, je soulevais moi-même des chicanes sans objet (je me créais des inquiétudes chimériques) ; se calumniari Quint. 10, 3, 10, se chercher des chicanes, se corriger trop sévèrement, cf. 8, proœm. 31 ; quod antea te calumniatus sum Cic. Fam. 9, 7, 1 (M ; ante a te HD), quant aux accusations que j'ai portées faussement contre toi auparavant ; dicta factaque quorumdam calumniari Suet. Aug. 12, incriminer faussement les paroles et les actes de certaines personnes ; non calumniatur verba nec vultus ; quicquid accidit, benigne interpretando levat Sen. Ep. 81, 25, il n'incrimine pas méchamment (avec malveillance) les paroles ou les airs du visage ; tout ce qui arrive, il l'atténue par une interprétation bienveillante
— [avec prop. inf.] Apul. M. 1, 17 ; [avec quod] Phæd. 1, prol. 5

¶3. emploi int. avec dat., décad. : Ambr. Incarn. 8, 33, etc.

===> la forme active calumnio, āvi, āre est de la décad.; p. ex. Greg. Tur. Jul. 53
— sens passif, Staber. d. Prisc. 8, 18.

#calumniose#
călumnĭōsē (calumniosus), par esprit de chicane, sans fondement : Dig. 46, 5, 7
— en accusant : Aug. Retract. 2, 61
-sissime Symm. Ep. 10, 76.
#calumniosus#
călumnĭōsus, a, um (calumnia), qui chicane, plein de ruses, d'artifices : Paul. Sent. 1, 5, 1 ; -sissimus, Aug. Ep. 141, 11
— subst. m., calomniateur : Dig. 48, 16, 3.
#1 calva#
1 calva, æ, f., crâne, boîte osseuse du cerveau : Liv. 23, 24, 12.
#2 calva#
2 calva, æ, f., v. calvus.
#3 Calva#
3 Calva, æ, f., surnom de Vénus : Lact. 1, 20.
#4 Calva#
4 Calva, æ, m., surnom : Cic. Att. 15, 3, 1.
#1 calvaria#
1 calvārĭa, æ, f., crâne [de l'homme et des animaux] : Cels. 8, 1.
#2 calvaria#
2 calvārĭa, pl. n., sorte de poisson : Enn. d. Apul. Apol. 39 ; Apul. Apol. 34.
#Calvariae locus#
Calvārĭæ locus, calvaire [lieu où J.-C. fut crucifié] : Vulg. Math. 27, 33.
#calvariola#
calvārĭŏla, æ, f., petite coupe ayant la forme du crâne : Schol. Juv. 5, 48.
#calvaster#
calvastĕr, tri, m., qui devient chauve : Gloss.
#calvatus#
calvātus, a, um (calvus), rendu chauve : Isid. Diff. 1, 130
— [fig.] vinea a vite calvata Cat. d. Plin. 17, 196, vigne peu garnie de ceps.
#calvefio#
calvēfīo, ĭĕri, devenir chauve : *Varr. R. 1, 37, 2.
#Calvena#
Calvena, æ, m., surnom du chauve Matius, ami de César : Cic. Att. 14, 5, 1 ; 14, 9, 3.
#Calventius#
Calventĭus, ĭi, m., nom de famille romain : Cic. Pis. 53.
#calveo#
calvĕo, ēre (calvus), int., être chauve : Plin. 11, 130.
#calvesco#
calvesco, ĕre (calveo), int., devenir chauve : Plin. 10, 78
— [fig.] devenir clairsemé : Col. 4, 33, 3.
#calvillo#
calvillo, fréq. de calvo : Prisc. 10, 13.
#Calvina#
Calvīna, æ, f., nom de femme : Juv. 3, 133.
#Calvinus#
Calvīnus, i, m., surnom des Domitius, Véturius, etc. : Suet. Ner. 1 ; Liv. 9, 1, 1 ; Cic. Br. 130.
#calvio#
calvĭo, īre, v. calvor

===> .

#Calvisiana#
Calvĭsĭāna, ōrum, n., ville de Sicile : Anton. 89 ; 95.
#Calvisius#
Calvĭsĭus, ĭi, m., nom de famille romain : Cæs. C. 3, 34, 2 ; -ānus, a, um, de Calvisius : Dig. 38, 5, 3.
#calvities#
calvĭtĭēs, ēi, f. (calvus), calvitie : Petr. 108, 1.
#calvitium#
calvĭtĭum, ĭi, n., c. calvities : Cic. Tusc. 3, 62
— [fig.] nudité, stérilité d'un lieu : Col. 4, 29, 11.
#calvo#
calvo, v. calvor

===> .

#calvor#
calvor, calvi, tr., abuser, tromper ; [abst] XII Tab. d. Fest. 313 ; cf. Non. 6 ; [avec acc.] Pacuv. 136 ; 241 ; Acc. 382 ; sopor manus calvitur Pl. Cas. 167, l'assoupissement me brouille les mains [me fait faire du mauvais travail].

===> la forme active calvo Prisc. 10, 13
— sens passif calvi, être trompé : Pacuv. 240 ; Sall. H. frag. 3, 109
— forme calvio Serv. En. 1, 720.

#1 calvus#
1 calvus, a, um, chauve, sans cheveux : Pl. Amp. 462 ; Sen. Ep. 95, 21
— [fig.] lisse : calvæ nuces Cat. Agr. 8, 2, noix à la coquille lisse
— dénudé, dégarni : Mart. 12, 32, 20
— subst. f., noix à la coquille lisse : Petr. 66, 4
calvior Apul. M. 5, 9.
#2 Calvus#
2 Calvus, i, m., surnom, en part. des Licinius ; [nott] Licinius Calvus [poète et orateur romain, ami de Catulle] : Catul. 14, 2.
#1 calx#
1 calx, calcis, f.,

¶1. talon : pugnis et calcibus uti Cic. Sull. 71, se servir des poings et des talons [des mains et des pieds] ; calcem terere calce Virg. En. 5, 324, toucher du talon le talon du rival qui précède [courir sur ses talons, le serrer de très près] ; advorsum stimulum calces Ter. Phorm. 78 (s.-ent. jactare) regimber contre l'aiguillon [=opposer une résistance inutile] ; calcem impingere alicui rei Petr. 46, 5, donner un coup de pied à qqch, repousser, mettre de côté, délaisser

¶2. [fig.] [archit.] patin d'escalier : Vitr. 9, præf. 8
— pied d'un mât : Vitr. 10, 3, 5
— [agric.] : cum sua calce (malleolus avulsus) Plin. 17, 156, rameau (scion) détaché de l'arbre avec son talon [avec le bois adhérent à la base].

===> masc. dans Gratt. 278 ; v. Charis. 93, 2.

#2 calx#
2 calx, calcis, f. (χάλιξ),

¶1. petite pierre, caillou servant à jouer (P. Fest. 46, 2) : Pl. Pœn. 908 ; Lucil. 458

¶2. chaux : Cat. Agr. 14, 1, etc.; Cic. Mil. 74 ; cæmenta non calce durata erant Liv. 21, 11, 8, les moellons n'étaient pas assujettis par de la chaux

¶3. [fig.] extrémité de la carrière marquée primitt par de la chaux : quasi decurso spatio ad carceres a calce revocari Cic. CM 83, après avoir en quelque sorte parcouru toute la carrière être ramené de la borne au point de départ, cf. Læ. 101
— [en gén.] fin, terme : Cic. Rep. frg. 7 ; Tusc. 1, 15 ; Quint. 8, 5, 30 ; Gell. 14, 3, 10.

===> masc. très rare : Varr. Men. 288 ; Cat. Agr. 18, 7
— nomin. calcis décad. : Fort. 11, 11, 12 ; Isid. 16, 3, 10
— pl. calces Greg. Tur. Patr. 2, 4.

#Calybe#
Căly̆bē, ēs, f., nom de femme : Virg. En. 7, 419.
#calybita#
călybīta, æ, m. (καλυϐίτης), habitant d'une cabane : Virg. Cop. 25.
#Calycadnus#
Căly̆cadnus, i, m.,

¶1. fleuve de Cilicie : Amm. 14, 2, 15

¶2. promontoire de Cilicie : Liv. 38, 38, 9.

#calycularia#
căly̆cŭlārĭa, æ, f., pariétaire : C.-Aur. Chron. 2, 159, et căly̆cŭlāris, is, m., jusquiame : Apul. Herb. 4 ; Isid. 17, 9, 41.
#calyculus#
căly̆cŭlus (cali-), i, m., dim. de calyx, corolle : Plin. 20, 205
— [fig.] écaille de crustacés : Apul. Apol. 35.
#Calydna#
Călydna, æ (-næ, nārum), île près de la côte de Carie : Plin. 5, 133 ; 11, 32.
#Calydon#
Căly̆dōn, ōnis, f. (Καλυδών), Calydon [vieille ville d'Étolie] : Ov. M. 8, 495 ; Cæs. C. 3, 35, 1
-ōnēus, Manil. 5, 180, et -ōnĭus, a, um, Pl. Pœn. 1181 ; Calydonius heros Ov. M. 8, 324, le héros calydonien [Méléagre]
-dōnis, ĭdis, f., Ov. M. 9, 112, la Calydonienne [Déjanire].
#calymma#
călymma, ătis, n. (κάλυμμα), sorte de voile : Capel. 1, 67.
#Calymne#
Călȳmnē, ēs (-nĭa, æ), f., île de la mer Égée : Ov. M. 8, 222 ; Mel. 2, 111.
#Calynda#
Calynda, f. ou n. plur., ville de Carie : Plin. 5, 103.
#Calypso#
Călypsō, ūs, f., Calypso [nymphe qui retint sept ans Ulysse dans son île] : Tib. 4, 1, 77 ; Cic. Off. 1, 113
Calypsōnis, Calypsōnem Andr. 16 ; Pacuv. 403 ; Cæs. d. Quint. 1, 5, 63 (qui le blâme).
#calyptra#
călyptra, æ, f. (καλύπτρα), cape, voile de femme : P. Fest. 47.
#calyx#
călyx, ycis, m. (κάλυξ), corolle des fleurs : Plin. 21, 25
— écorce [de fruits] : Plin. 15, 92
— coque d'œuf : Plin. 28, 19
— coquille, carapace : Plin. 9, 100 ; 32, 39
— enduit de cire pour préserver les fruits : Plin. 15, 64
— plante [peut-être l'aconit] : Plin. 27, 36.
#cama#
cama, æ, f., lit bas et étroit : Isid. 20, 11, 2.
#Camacae#
Camacæ, ārum, m., peuple de la Scythie d'Asie : Plin. 6, 50.
#Camactulici#
Camactulĭci, ōrum, m., peuple de la Narbonnaise : Plin. 3, 34.
#Camae#
Camæ, ārum, m., peuple scythe : Plin. 6, 50.
#camaeleon#
cămælĕon, c. chamæleon.
#Camalodunum#
Camalodūnum (-ŭlŏdūnum), i, n., ville de Bretagne : Plin. 2, 187 ; Tac. An. 12, 32.
#camara#
cămăra, æ, v. camera : Charis. 58, 23 ; P. Fest. 43, 7.
#Camaracum#
Camarăcum, i, n., ville de Belgique [auj. Cambrai] : Anton.
#camararius#
cămărārĭus, v. camerarius.
#Camari#
Camari, n., île près de l'Arabie : Plin. 6, 151.
#Camarina#
Cămărīna (-ĕrīna), æ, f.,

¶1. ville de la côte s.-ouest de Sicile : Plin. 3, 89
-nus, a, um, Virg. En. 3, 701 ; Prisc. Peri. 489, de Camarina

¶2. marais près de Camarina : Claud. Pros. 2, 69.

#Camaritae#
Cămărītæ, ārum, m., peuple voisin de la mer Caspienne : Prisc. Peri. 680.
#Camars#
Cămars, tis, f., ville d'Étrurie [nommée ensuite Clusium] : Liv. 10, 25, 11.
#camarus#
camarus, v. cammarus.
#Camasena#
Cămăsēna, v. Cameses.
#Cambalidus#
Cambalĭdus, i, m., montagne de la Perse : Plin. 6, 134.
#cambio#
cambĭo, āvi, āre, tr., échanger, troquer : Apul. Apol. 17.

===> 4e conj. campsi, cambire Charis. 247 ; 262 ; Prisc. 10, 52.

#Cambodunum#
Cambodūnum, i, n., ville de la Bretagne : Anton.
#Cambolectri#
Cambolectri, ōrum, m.,

¶1. peuple de la Narbonnaise : Plin. 3, 36

¶2. de l'Aquitaine : Plin. 4, 108.

#Camboricum#
Camborīcum, i, n., ville de Bretagne : Anton.
#Cambretorcium#
Cambretorcĭum, ĭi, n., ville de Bretagne : Anton.
#Cambunii montes#
Cambūnĭi montes, m., chaîne de montagnes qui séparent la Macédoine de la Thessalie : Liv. 42, 53, 6.
#Cambusis#
Cambūsis, idis, f., ville de l'Éthiopie : Plin. 6, 181.
#Cambyses#
Cambȳsēs, is (æ), m.,

¶1. Cambyse [mari de Mandane et père du premier Cyrus] : Just. 1, 4, 4
— le fils du premier Cyrus : Just. 1, 9

¶2. fleuve d'Albanie : Mel. 3, 5, 6

¶3. fleuve de Médie : Amm. 23, 6, 40.

#camela#
cămēla, æ, f. (camelus), chamelle : Treb. Claud. 14.
#camelae virgines#
cămēlæ virgines, f. (γαμήλιος), déesses qui président au mariage : P. Fest. 63.
#camelarius#
cămēlārĭus, ĭi, m. (camelus), chamelier : Dig. 50, 4, 18.
#camelasia#
cămēlăsĭa, æ, f. (καμηλασία), entretien des chameaux [propriété de l'État] : Dig. 50, 4, 18.
#Camelidae insulae#
Cămēlĭdæ insulæ, f., nom de deux îles de la mer Égée : Plin. 5, 135.
#camelinus#
cămēlīnus, a, um (camelus), de chameau : Plin. 28, 123.
#Camelius#
Cămĕlĭus, ĭi, m., meurtrier de D. Brutus : Vell. 2, 64, 1.
#camella#
cămella, æ, f. (dim. de camera), écuelle, bol : Ov. F. 4, 779 ; Petr. 135.
#camellus#
cămellus, c. camelus : Pompon. Atell. 112.
#camelopardalis#
cămēlŏpardălis, is, f. (-lus, i, m., -pardus, i, m.) (καμηλοπάρδαλις), girafe : Varr. L. 5, 100 ; Vop. Aur. 33 ; Isid. Orig. 12, 2, 19.
#camelopodion#
cămēlŏpŏdĭŏn, ĭi, n. (καμηλοπόδιον), pied de chameau ou marrube [herbe] : Apul. Herb. 45.
#camelus#
cămēlus, i, m. (κάμηλος), chameau : Cic. Nat. 2, 123 ; Liv. 37, 40, 12
— fém., Plin. 8, 67 ; 11, 164 ; P.-Nol. Ep. 29, 2.
#Camena#
Cămēna, æ, f., surtout au pl. -næ, ārum, Camènes [nymphes aux chants prophétiques, plus tard identifiées avec les Muses] ; Muses : Liv. 1, 21, 3 ; Ov. M. 15, 482 ; F. 3, 275 ; Virg. B. 3, 59
— [fig.] poésie, poème, chant : Hor. O. 1, 12, 39
-nālis, e, des muses : Avien. Arat. 496.

===> anc. forme Casmena : Varr. L. 7, 26 ; P. Fest. 205 ; 67.

#camera#
cămĕra (-ăra), æ, f. (καμάρα),

¶1. toit recourbé, voûte, plafond voûté : Cic. Q. 3, 1, 1 ; Sall. C. 55, 4

¶2. barque à toit voûté : Tac. H. 3, 47.

#1 camerarius#
1 cămĕrārĭus (cămă-), a, um, qui forme le berceau : Plin. 19, 70.
#2 camerarius#
2 cămĕrārĭus, ĭi, m., camérier : Greg. Tur. 4, 7.
#cameratio#
cămĕrātĭo, ōnis, f. (camero), construction en voûte : Spart. Carac. 9, 5.
#cameratus#
cămĕrātus, a, um, part. de camero.
#Camere#
Cămĕrē, ēs, f., petite ville d'Italie, près de Sybaris : Ov. F. 3, 581.
#Cameria#
Cămĕrĭa, æ, f., ville du Latium : Liv. 2, 35, 4
Camĕrīnus, a, um, de Caméria : Sid. Ep. 2, 9
— subst. m. pl., Camĕrīni, ōrum, habitants de Caméria : Val.-Max. 6, 5.
#Camerina#
Cămĕrīna, v. Camarina.
#Camerinum#
Cămĕrīnum, i, n., ville de l'Ombrie sur les limites du Picénum [auj. Camerino] : Cic. Att. 8, 12 B, 2
Cămers, tis, de Camérinum : Cic. Sul. 53
Cămertes, ĭum, m., habitants de Camérinum Cic. Balb. 47 ; sing., Sall. C. 27, 1
-tīnus, a, um, de Camérinum : Cic. Balb. 46.
#1 Camerinus#
1 Cămĕrīnus, i, m., surnom romain, dans la gens Sulpicia : Liv. 3, 31, 8
— représentant la haute noblesse : Juv. 8, 38 ; pl. Juv. 7, 90.
#2 Camerinus#
2 Cămĕrīnus, a, um,

¶1. v. Cameria

¶2. v. Camarina.

#Camerium#
Cămĕrĭum, ĭi, n., c. Cameria : Tac. An. 11, 24.
#Camerius#
Cămĕrĭus, ĭi, m., nom d'homme : Catul. 56, 29.
#camero#
cămĕro, ātum, āre (camera), tr., construire en forme de voûte : Plin. 10, 97
— [fig.] faire avec art : Cassiod. Hist. Eccl. 1, 1.
#camerus#
cămĕrus, v. camurus : Non. 30, 7.
#Cameses#
Cămĕses, is, m., ancien roi, qui régna sur le Latium avec Janus : Macr. S. 1, 7, 19
— d'où Camasena, f. pour désigner la région : Serv. En. 8, 330.
#1 camilla#
1 cămilla, æ, f. (camillus), jeune fille de bonne famille, aide dans les sacrifices : Macr. S. 3, 8, 7 ; Serv. En. 11, 558.
#2 Camilla#
2 Camilla, æ, f. Camille [reine des Volsques, alliée de Turnus] : Virg. En. 7, 803.
#Camillanus#
Cămillānus, a, um, de Camille [pas le dictateur] : Sid. Ep. 1, 11.
#1 camillus#
1 cămillus, i, m., enfant noble, aide dans les sacrifices : P. Fest. 93 ; Serv. En. 11, 543 ; Varr. L. 7, 34 ; Macr. S. 3, 8, 7
— [fig., pour désigner un vase de sacrifices] : P. Fest. 63.
#2 Camillus#
2 Cămillus, i, m., surnom des Furius ; nott Camille [célèbre dictateur qui sauva Rome des Gaulois] : Liv. 5, 19, 2
— [au pl.] les Camilles, les gens comme Camille : Cic. Sest. 143, etc.
#caminatus#
cămīnātus, a, um, part. de camino.
#camino#
cămīno, ātum, āre (caminus), tr., construire en forme de four : Plin. 16, 23
— creuser en forme de cheminée : Plin. 17, 80.
#caminum#
cămīnum, i, n., c. le suivant : Aug. Serm. ed. Mai, 2, 1 ; N. Tir. 102, 71.
#caminus#
cămīnus, i, m. (κάμινος),

¶1. fourneau, fournaise : Cat. Agr. 37, 5 ; Plin. 33, 69 ; Ov. M. 7, 106
— [poét.] forge [de Vulcain et des Cyclopes sous l'Etna] : Virg. En. 3, 580

¶2. cheminée, âtre : Hor. Ep. 1, 11, 19

¶3. foyer, feu [d'une cheminée] : caminus luculentus Cic. Fam. 7, 10, 2, foyer bien garni
— [prov.] camino oleum addere Hor. S. 2, 3, 321, jeter de l'huile sur le feu.

#Camirus#
Camīrus (-rŏs), i, m. (Κάμειρος), fils d'Hercule, donna son nom à une ville de l'île de Rhodes : Cic. Nat. 3, 54
— ville de l'île de Rhodes : Mel. 2, 7, 4
-renses, ium, m., habitants de Camirus : Macr. S. 1, 17, 35.
#Camisares#
Camisarēs, is, m., nom d'un satrape perse : Nep. Dat. 1.
#camisia#
cămīsĭa, æ, f., chemise : P. Fest. 311 ; Isid. Orig. 19, 22, 29.
#Cammaneni#
Cammanēni, ōrum, m., contrée de la Cappadoce : Plin. 6, 9.
#cammaron#
cammărŏn, i, n. (κάμμαρον), herbe ressemblant à l'aconit : Plin. 27, 2.
#cammarus#
cammărus, i, m. (κάμμαρος), crevette ou écrevisse : Col. 8, 15, 6.
#Camoena#
Cămœna, mauv. orth. de Camena.
#camomilla#
cămŏmilla, æ, f., camomille : Plin.-Val. 1, 38.
#camomillinus#
cămŏmillīnus, a, um, de camomille : Plin.-Val. 2, 4.
#campa#
campa, v. campe.
#campae#
campæ, ārum, f., chevaux marins : *P. Fest. 44 ; Gloss. 4, 213
— [fig.] (κάμπη) sinuosité, courbure : campas dicere Pl. *Truc. 942, prendre des détours, des échappatoires.
#campagus#
campăgus, i, m., espèce de brodequin qui laisse une partie du pied à découvert : Treb. Gall. 16.

#campana#
campāna, æ, f.,

¶1. sorte de peson, romaine : Isid. 16, 25, 6

¶2. cloche : Dig. 41, 1, 12.

#campanella#
campānella, æ, f., clochette : An. Helv. 182, 29.
#Campanenses#
Campānenses, ĭum, m., peuple de la Gaule [Champenois] : Greg. Tur. Franc. 5, 14.
#campaneus#
campānĕus (-nĭus), a, um, de la campagne, champêtre : Grom. 331, 20
campānĭa, ōrum, n., et -ĭa, æ, f., les champs, la plaine : Grom. 332, 22 ; Greg. Franc. 4, 17.
#Campania#
Campānĭa, æ, f., la Campanie [province d'Italie] : Liv. 2, 52, 1
-nus (-nĭcus), a, um, de Campanie : Cic. Agr. 1, 20 ; Pl. Ps. 146 ; Campanus morbus Hor. S. 1, 5, 62, la maladie campanienne [envahissement des tempes par des verrues : Schol.] ; Campanus pons Hor. S. 1, 5, 45, pont sur le Savo formant la limite entre le Latium et la Campanie
— subst. m., -ni, ōrum, les Campaniens : Cic. Agr. 2, 94 ; -nĭenses, CIL 4, 470.
#Campans#
Campans, v. Campas.
#camparius#
camparĭus, ĭi, m. (campus), garde-champêtre : Gloss. Lab.
#Campas#
Campās (-pans), ātis, c. Campanus : Pl. Trin. 545.
#campe#
campē, ēs (κάμπη), (-pa, æ), f., chenille : Col. 10, 324 ; Pall. 1, 35, 6.
#campensis#
campensis, e (campus), champêtre : Itala Luc. 6, 17
— surnom d'Isis, qui avait un temple dans le champ de Mars : Apul. M. 11, 25.
#campester#
campestĕr (rart -tris), tris, tre,

¶1. de plaine, uni, plat : Cæs. G. 7, 72, 3 ; 7, 86, 4 ; campestre iter Liv. 21, 32, 6, chemin de plaine : campester hostis Liv. 22, 18, 3, ennemi qui recherche les combats en plaine ; Scythæ campestres Hor. O. 3, 24, 9, les Scythes qui habitent les plaines
-trĭa, ĭum, n., v. ce mot

¶2. qui a rapport au champ de Mars, du champ de Mars ; exercices ; comices, élections : Cic. Cæl. 11 ; Hor. Ep. 1, 18, 54
gratia campestris Liv. 7, 1, 2, influence dans les comices ; temeritas campestris Val.-Max. 4, 1, 14, le caprice des élections
-tres, ĭum, m., les dieux qui président aux luttes du champ de Mars : CIL 7, 1114.

===> nom. m. -tris Cat. Orig. 7 ; Col. 3, 13, 8.

#campestratus#
campestrātus, a, um, qui porte le campestre : Aug. Civ. 14, 17.
#campestre#
campestre, is, n., espèce de caleçon que portent ceux qui s'exercent dans le Champ de Mars : Schol. Hor. Ep. 1, 11, 18.

#campestria#
campestrĭa, ĭum, n., lieux plats, plaines : Sen. Nat. 3, 27, 9 ; Tac. G. 43.
#campicellum#
campĭcellum, i, n. (campus), petit champ : Grom. 312, 9.
#campicursio#
campĭcursĭo, ōnis, f. (campus, cursio), exercice au champ de Mars : Veg. Mil. 3, 4.
#campidoctor#
campĭdoctŏr, ōris, m., maître d'exercices militaires, instructeur : Veg. Mil. 3, 6.
#campigenus#
campĭgĕnus, i, m., soldat, entraîneur dans les exercices militaires : Veg. Mil. 2, 7.
#Campodunum#
Campodūnum, i, n., ville de Vindélicie : Anton.
#Camponi#
Campōni, ōrum, m., peuple de l'Aquitaine : Plin. 4, 108.
#campsa#
campsa, c. capsa : Gloss. 2, 338.
#campsanema#
campsănēma, ătis, n., romarin [plante] : Apul. Herb. 79.
#campsarium#
campsārĭum, v. capsa- : Schol. Hor. S. 2, 7, 110.
#campso#
campso, āvi, āre (κάμπτω, ἔκαμψα), tr. tourner, doubler [en t. de marine] : Enn. An. 328 ; Gloss. 4, 227.
#camptaules#
camptaulēs, æ, m. (κάμπτω, αὐλός), joueur de trompette ? [leç. de la Vulg., corr. en cerataules] : *Vopisc. Carin. 19.
#campter#
camptēr, ēris, m. (καμπτήρ), détour, tournant d'une lice : Pacuv. Tr. 48 ; Plin. 36, 25.
#campulus#
campŭlus, i, m. (campus), petit coin de terre : S. Greg. Ep. 10, 12.
#campus#
campus, i, m.,

¶1. plaine (v. l'étym. de Varron Varr. L. 5, 36) : erat ex oppido despectus in campum Cæs. G. 7, 79, 3, on avait de la ville une vue plongeante sur la plaine
— plaine cultivée, champs : molli flavescet campus arista Virg. B. 4, 28, la campagne jaunira sous les souples épis ; is Divum, qui vestros campos pascit placide Liv. 25, 12, 10, le dieu qui nourrit (protège) vos champs dans la paix
— plaine, rase campagne : Cæs. G. 3, 26, 6 ; C. 1, 65, 2, etc. ; numquam in campo sui fecit potestatem Nep. Ages. 3, 6, jamais il n'accepta le combat en rase campagne
insistere Bedriacensibus campis Tac. H. 2, 70, fouler les plaines de Bédriac [le sol du champ de bataille]
campi Elysii Virg. G. 1, 38 (campi seul Virg. En. 6, 640 ; 887), champs Élyséens, Champs-Élysées
— [en gén.] plaine : [de la mer] Pl. Trin. 834 ; Lucr. 5, 488 ; Virg. G. 3, 198, etc.; [du ciel] Ov. M. 6, 694
— [fig.] campus cereus Titin. Com. 160, tablette à écrire

¶2. place [dans la ville de Rome] : campus Esquilinus Cic. Phil. 9, 17 ; campus Agrippæ Gell. 14, 5, 1, champ Esquilin, champ d'Agrippa
— [mais surtout] campus Martius, ou abst campus, le champ de Mars : [lieu des comices] non in cunabulis, sed in campo consules facti Cic. Agr. 2, 100, consuls élus non pas au berceau, mais en plein champ de Mars ; dies campi Cic. Mil. 43, le jour du champ de Mars [le jour des comices] ; campum appellare pro comitiis Cic. de Or. 3, 167, dire champ de Mars au lieu de comices ; [lieu de promenade, de jeu, d'exercices militaires] Cic. Fin. 1, 69 ; Fat. 34 ; Off. 1, 104, etc.; Hor. O. 1, 8, 4 ; Ep. 1, 7, 58, etc.

¶3. [fig.] champ libre, large espace (carrière, théâtre) : nullum vobis sors campum dedit, in quo excurrere virtus posset Cic. Mur. 18, le sort ne vous a pas donné un champ d'action où pût se déployer votre talent ; magnus est in re publica campus Cic. Phil. 14, 27, il est vaste le champ qui s'offre dans la vie politique ; hinc rhetorum campus de Marathone, Salamine, Platæis... Cic. Off. 1, 61, de là le vaste champ qu'offrent aux orateurs Marathon, Salamine, Platées...

#camter#
camter, v. compter : Pac. Tr. 48.
#Camulodunum#
Camulŏdūnum, v. Camalodunum.
#Camulus#
Camulus, i, m., le dieu de la guerre chez les Gaulois : CIL 6, 46
— surnom de Mars : CIL 13, 8701.
#camum#
cămum, i, n., sorte de bière : Ulp. Dig. 33, 6, 9.
#Camunni#
Camunni, ōrum, m., peuple de la Vénétie : Plin. 3, 134.
#camur#
cămŭr, a, um, recourbé, tourné en dedans : camura cornua Virg. G. 3, 55, cornes recourbées en dedans ; camuri arcus Prud. Peri. 12, 53, voûtes
— le nomin. sing. camur dans Isid. 12, 1, 35.
#camus#
cāmus, i, m. (κημός), muselière : Ital. 1 Cor. 9, 9 ; Vulg. Psa. 31, 9
— carcan : *Acc. Tr. 302.
#1 Cana#
1 Cana, æ, f. ville de Palestine : Bibl.
#2 Cana#
2 Cāna, æ, f., nom de femme : Cic. Att. 13, 41, 1.
#3 cana#
3 cana, pour canistra : P. Fest. 45.
#canaba#
cānăba (cann-), æ, f., baraque : CIL 3, 1100
— cellier, entrepôt : Aug. Serm. 121, 2.
#canabensis#
cānăbensis, is, m., tenancier de baraque, de boutique : CIL 3, 1008, et 1093.
#canabetum#
cānăbētum, v. cannăbētum.
#canabis#
cānăbis, v. cannabis.
#canabulae#
cānăbŭlæ, ārum, f., pl., canal de drainage : Grom. 227, 14.
#Canace#
Cănăcē, ēs, f., fille d'Éole, aima son frère, et se donna la mort : Ov. H. 11.
#canachenus#
cănăchēnus, i, m., voleur, filou : *Arn. 6, 23.
#Canachus#
Cănăchus, i, m. (Κάναχος), nom de deux artistes de Sicyone : Cic. Br. 70 ; Plin. 34, 50.
#Canae#
Canæ, ārum, f., v. d'Éolide : Liv. 36, 45, 8.
#Canaitis#
Canaitis, m., fleuve d'Éolide : Plin. 5, 121.
#canalicius#
cănālĭcĭus, a, um (canalis), en forme de canal : aurum canalicium Plin. 33, 68, filon d'une mine d'or.
#canaliclarius#
cănālĭclārĭus, a, um (canaliculus), qui fait des tuyaux ou des conduits : CIL 6, 23.
#canalicolae#
cănālĭcŏlæ, ārum, m., hommes pauvres ou paresseux qui flânaient sur le Forum près du Canalis, v. ce mot : P. Fest. 45.
#canalicula#
cănālĭcŭla, æ, f. (canalis), petit conduit : Varr. R. 3, 5, 14.
#canaliculatim#
cănālĭcŭlātim, avec des cannelures : *Plin. 9, 103.
#canaliculatus#
cănālĭcŭlātus, a, um, cannelé, à cannelures : Plin. 19, 119.
#canaliculus#
cănālĭcŭlus, i, m., petit canal ou conduit : Varr. R. 3, 5, 14
— cannelure [d'une colonne] : Vitr. 4, 3
— canon [de la catapulte appelée par les Grecs σῦριγξ] : Vitr. 10, 10
— éclisse : Cels. 8, 8.
#canaliensis#
cănālĭensis, e, c. canalicius : Plin. 33, 80.
#1 canalis#
1 cănālis, e (canis), de chien : Petr. 56, 9.
#2 canalis#
2 cănālis, is, m., tube, tuyau, conduit d'eau ; canal [ouvert ou couvert] : Cat. Agr. 18, 2 ; Cæs. C. 2, 10, 6 ; Virg. G. 3, 330 ; Liv. 23, 31, 9 ; Plin. 6, 82
— [en part.] à Rome, sur le forum, caniveau qui se déversait dans la Cloaca Maxima : Pl. Curc. 476
— filon d'une mine : Plin. 33, 69
canalis animæ Plin. 8, 29, le canal de la respiration [la trachée artère]
— filet creusé dans la volute ionienne : Vitr. 3, 5, 7
— canon de la catapulte : Vitr. 10, 13, 7
— éclisses [pour contenir les os fracturés] : Cels. 8, 10, 65
— ustensile de ménage de forme et d'usage inconnus : Dig. 33, 7, 21
— le chalumeau [instrum. de musique] : Calp. Ecl. 4, 76
— [fig.] : canale directo Apul. M. 6, 18, en droite ligne ; pleno canali Quint. 11, 3, 167, à pleins bords.
#Canama#
Canama, æ, f., ville de Bétique : Plin. 3, 11
-ensis, e, de Canama : CIL.
#Cananaeus#
Cananæus, i, m., Cananéen, de Cana : Bibl.
#Canaria#
Cănārĭa, æ, f., une des îles Fortunées : Plin. 6, 205.
#canaria herba#
cănārĭa herba, f., chiendent : Plin. 24, 176.
#Canariae insulae#
Cănārĭæ insulæ, f., les îles Canaries, dans l'Océan, près de la côte d'Afrique : Arn. 6, 5.
#Canarii#
Cănārĭi, ōrum, m., Canariens [peuple d'Afrique] : Plin. 5, 15.
#canarius#
cănārĭus, a, um, de chien : canarium augurium Plin. 18, 14, augure tiré du sacrifice d'une chienne [rousse, cf. P. Fest. 285, 32].
#Canas#
Canās, æ, m., ville de Lycie : Plin. 5, 101.
#canaster#
cānaster (canus), = μιξοπόλιος, grison : Gloss.
#Canastraeum#
Cănastræum, i, n., promontoire de Macédoine : Liv. 31, 45, 16 ; Plin. 4, 36.
#Canatha#
Cănătha, æ, f., ville de Palestine : Plin. 5, 74.
#canatim#
cănātim, à la manière des chiens : Nig. d. Non. p. 40, 26.
#Canauna regio#
Cănauna rĕgĭo, f., contrée de l'Arabie : Plin. 6, 150.
#canavaria#
cānăvārĭa, æ, f., sommelière de couvent : Cæs.-Arel. Virg. 28.
#cancamum#
cancămum, i, n. (κάγκαμον), gomme d'Arabie utilisée dans la fabrication de l'encens : Plin. 12, 98.
#1 cancellarius#
1 cancellārĭus, ĭi, m. (cancellus), huissier [gardien de la porte, littt préposé à la grille] : Vop. Carin. 16, 3
— sorte de scribe, de greffier : Cod. Th. 6, 27 ; Cassiod. Var. 11, 6.
#2 cancellarius#
2 cancellārĭus, a, um, engraissé derrière un grillage : Schol. Pers. 6, 24.
#cancellate#
cancellātē, c. le suiv. : Schol. Bern. Virg. G. 1, 98.
#cancellatim#
cancellātim (cancellatus), en forme de treillis : Plin. 7, 81 ; 9, 103 ; 11, 201.
#cancellatio#
cancellātĭo, ōnis, f. (cancello), nom donné à la délimitation d'un champ : Grom. 154, 17.
#cancellatus#
cancellātus, a, um (cancello), qui a l'aspect d'un treillis : cancellata cutis Plin. 8, 30, peau [de l'éléphant] treillissée de rides.
#cancello#
cancello, āvi, ātum, āre (cancellus), tr.,

¶1. disposer en treillis : Col. 4, 2, 2

¶2. biffer : Ulp. Dig. 28, 4, 2
— délimiter : Grom.

#cancellosus#
cancellōsus, a, um, muni de barreaux : Cass. Var. 5, 42.
#cancellus#
cancellus, i, m. Ulp. Dig. 43, 24, 9, surtout pl. cancelli, ōrum, barreaux, treillis, balustrade : Cic. Sest. 124 ; Col. 8, 17, 6
— rides [de la peau des éléphants] : Plin. 8, 30
— [fig.] bornes, limites : extra cancellos egredi Cic. Quinct. 36, dépasser les limites, cf. Verr. 3, 135.

#1 cancer#
1 cancer, cancri, m. (καρκίνος),

¶1. cancre, crabe, écrevisse : Plin. 9, 97

¶2. le Cancer, signe du zodiaque : Cic. Arat. 263 ; Lucr. 5, 617
— [poét.] le sud : Ov. M. 4, 625

¶3. chaleur violente : Ov. M. 10, 127

¶4. cancer, chancre : Cels. 5, 26, 31 ; [dans ce sens qqfois neutre : Prisc. 6, 43]
— [fig.] Orci cancri Apul. M. 6, 8, les griffes de Pluton.

===> qqf. gén. canceris et pl. -eres au sens de maladie : Cat. Agr. 157, 3 ; Arn. 1, 50.

#2 cancer#
2 cancer, cri, m., treillis : P. Fest. 46.
#cancerasco#
cancĕrasco, āvi, ĕre (cancer), int., s'ulcérer : Plin.-Val. 1, 10.
#canceraticus#
cancĕrātĭcus, a, um (cancero), de chancre, de cancer : Veg. Mul. 3, 43, 1.
#canceratio#
cancĕrātĭo, ōnis, f., formation de cancer : Soran. p. 101, 9.
#canceratus#
cancĕrātus, a, um (cancer), cancéreux : Plin.-Val. 4, 32.
#cancero#
cancĕro, āvi, āre (cancer), int., se gangrener, s'ulcérer : M. Emp. 9.
#canceroma#
cancĕrōma, tis, n. (καρκίνωμα), ulcère : Apul. Herb. 19.
#cancerosus#
cancĕrōsus, a, um (cancer), cancéreux : Cass. Fel. 32.
#Canchlei#
Canchlēi, ōrum, m., peuple d'Arabie : Plin. 5, 65.
#canchrema#
canchrēma, ătis, n., [corruption de canceroma] : Veg. Mul. 3, 22, 15.
#cancroma#
cancrōma, c. canceroma, Veg. Mul. 6, 19, 2.
#cancrosus#
cancrōsus, c. cancerosus.
#Candace#
Candăcē, ēs, f., reine d'Éthiopie [temps d'Auguste] : Plin. 6, 186.
#Candaules#
Candaulēs, is, m., roi de Lydie : Plin. 35, 55.
#Candavia#
Candāvĭa, æ, f. (Κανδαουία), province de Macédoine : Cic. Att. 3, 7, 3.
#candefacio#
candēfăcĭo, fēci, factum, ĕre (candeo, facio), tr.,

¶1. blanchir [un objet] : Pl. Most. 259 ; Gell. 6, 5, 9

¶2. chauffer à blanc : Plin. 33, 64
candēfīo, factus sum, ĭĕri, pass., devenir chaud, être chauffé : Plin. 34, 96.

#Candei#
Candei, ōrum, m., peuple de la mer Rouge : Plin. 6, 169.
#candela#
candēla, æ, f. (candeo),

¶1. chandelle, cierge [de suif, de cire ou de poix] : Plin. 16, 178 ; 33, 122 ; Vitr. 7, 9, 3

¶2. corde enduite de cire [pour la conservation] : Liv. 40, 29, 6 ; Hemin. H. 37.

#candelaber#
candēlābĕr, bri, m., c. candelabrum : Arn. 1, 59
-brus, Petr. 75, 10.
#candelabrarius#
candēlābrārĭus, ĭi, m., celui qui fait des candélabres : CIL 6, 9227.
#candelabrum#
candēlābrum, i, n. (candela), candélabre : Cic. Verr. 4, 64.

#Candelifer#
Candēlĭfĕr, ĕra, ĕrum (candela, fero), qui porte un cierge [épithète donnée à Diane-Lucine] : Tert. Nat. 2, 11.
#candens#
candens, tis, part. et adj. (candeo),

¶1. blanc brillant : [lait] Lucr. 1, 258 ; [marbre] Lucr. 2, 767 ; [soleil] Lucr. 6, 1197 ; [lune] Cic. Rep. 1, 23

¶2. ardent : carbone candente Cic. Off. 2, 25, avec un charbon ardent ; aqua candens Col. 6, 5, 2, eau bouillante
candentior V.-Fl. 3, 481 ; -issimus Solin. 52, 25.

#candentia#
candentĭa, æ, f. (candens), blancheur éclatante : Vitr. 9, 2, 2.
#candeo#
candĕo, ŭi, ēre, int., être d'une blancheur éclatante : Catul. 64, 45
— être blanc par suite de la chaleur, brûler, être embrasé : Luc. 1, 214 ; Ov. M. 1, 120
— être brillant, éclatant : Hor. S. 2, 6, 103
— être enflammé de colère : Claud. Cons. Mall. 226.
#candesco#
candesco, dŭi, ĕre (candeo), int., blanchir, devenir d'un blanc éclatant : Ov. M. 6, 49
— se chauffer à blanc, s'embraser : Lucr. 1, 490 ; Ov. M. 2, 230.
#candetum#
candētum, i, n. (celtique cant = cent), mesure gauloise variable, représentant cent pieds carrés à la ville, cent cinquante à la campagne : Col. 5, 1, 6 ; Isid. Orig. 15, 15, 6.
#candico#
candĭco, āre (candeo, cf. albico), int., blanchir, devenir blanc, tirer sur le blanc : Plin. 11, 51 ; 37, 200 ; Apul. M. 5, 22.
#candida#
candĭda, æ, f. (candidus),

¶1. robe blanche du candidat : Spart. Sev. 3, 3

¶2. spectacle [combat de gladiateurs] donné par un candidat : candidam edere Ps. Ambr. Serm. 81, donner des jeux

¶3. attente, espérance : Tert. Anim. 58 ; Marc. 4, 34

¶4. autorité, prestige : Tert. Ux. 1, 7 ; Scorp. 12.

#candidarius pistor#
candĭdārĭus pistŏr, m., boulanger qui fait du pain blanc : CIL 14, 2202.
#candidatio#
candĭdātĭo, ōnis, f. (candido), couleur blanche, blancheur : Aug. Psalm. 71, 18.
#candidatorius#
candĭdātōrĭus, a, um (candidatus), relatif à la candidature : Cic. Att. 1, 1, 2.
#1 candidatus#
1 candĭdātus, a, um,

¶1. part. de candido, vêtu de blanc : Pl. Cas. 446 ; Rud. 270 ; Suet. Aug. 98

¶2. candĭdātus, i, m., candidat [vêtu d'une toge blanche] : Cic. Verr. 4, 37 ; Mur. 43, etc.; prætorius Cic. Mur. 57 ; consularis Cic. Mur. 62 ; tribunicius Cic. Att. 4, 15, 7 ; quæsturæ Suet. Tib. 42, candidat à la préture, au consulat, au tribunat, à la questure
candidatus Cæsaris, candidat de César [recommandé par César] : Vell. 2, 124, 4 (Quint. 6, 3, 62, candidat de César = sûr du succès)
— [en gén.] prétendant, aspirant à : candidatus non consulatus tantum, sed immortalitatis et gloriæ Plin. Pan. 63, candidat (aspirant) non seulement au consulat, mais à l'immortalité et à la gloire ; eloquentiæ Quint. 6, præf. 13, aspirant à l'éloquence, candidat orateur ; candidatus socer Apul. Apol. 99, aspirant au titre de beau-père.

===> fém. candidata, æ, candidate : Quint. Decl. 252.

#2 candidatus#
2 candĭdātus, ūs, m., candidature : Cod. Th. 6, 4, 21, 1.
#candide#
candĭdē (candidus),

¶1. de couleur blanche : candide vestitus Pl. Cas. 767, de blanc vêtu

¶2. avec candeur, de bonne foi, simplement : Cæl. Fam. 8, 6, 1 ; Quint. 12, 11, 8.

#candido#
candĭdo, āvi, ātum, āre (candidus), tr., blanchir, rendre blanc : Itala Apoc. 7, 14
— part. prés. candidans, d'un blanc éclatant : Isid. 14, 8, 21.
#candidule#
candĭdŭlē (candidulus), tout simplement : Arn. 2, 11.
#candidulus#
candĭdŭlus, a, um, diminutif de candidus : Cic. Tusc. 5, 46.
#candidum#
candĭdum, i, n. (candidus),

¶1. couleur blanche : Plin. 30, 121 ; Juv. 3, 30 ; Ov. M. 11, 314

¶2. le blanc de l'œuf : Plin. 29, 39.

#candidus#
candĭdus, a, um (candeo),

¶1. blanc éclatant, blanc éblouissant ; [en parl. de la neige] : candidum Soracte Hor. O. 1, 9, 1, le Soracte éblouissant [de la neige qui le recouvre] ; [des lis] Virg. En. 6, 708 ; [du peuplier] Virg. B. 9, 41 ; [de pierres] Cat. Agr. 38, 2 ; [de la cigogne] Virg. G. 2, 320 ; [d'un agneau] Tib. 2, 5, 38 ; [de la barbe] Virg. B. 1, 28 ; [des cheveux] Plin. 7, 28 ; [du corps] Liv. 38, 21, 9 ; [du cou] Virg. G. 4, 337 ; [du vêtement] : toga candida Liv. 27, 34, 12 ; 39, 39, 2 (Isid. 19, 24, 6), toge blanche du candidat ; candida turba Tib. 2, 1, 16, foule vêtue de blanc (Ov. F. 2, 654 ; 4, 906) ; [du sel] Cat. Agr. 88, 1 ; [du pain] Varr. R. 3, 7, 9 ; Plin. 22, 139

¶2. d'une lumière claire (éclatante, éblouissante) ; [en parl. des astres] Enn. An. 90 ; Pl. Amp. 547 ; Rud. 3 ; Lucr. 5, 1210 ; Virg. En. 7, 8 ; Sen. Nat. 1, 17, 2 ; [du jour] Ov. F. 5, 548 ; Tr. 2, 142 ; candidus Zephyrus Col. 18, 78, le clair Zéphyre [=qui rend le ciel clair]
— d'une blancheur éclatante, d'une beauté radieuse, [épithète de dieux, de héros, d'héroïnes, etc.] : candida Dido Virg. En. 5, 571, la radieuse Didon ; (Galatea) candidior cycnis Virg. B. 7, 38, (Galatée) plus blanche que les cygnes ; candide Bacche Ov. F. 3, 772, ô radieux Bacchus

¶3. [fig.] radieux, heureux, favorable : [en parl. d'un jour anniversaire] Tib. 1, 7, 64 ; [de la paix] Tib. 1, 10, 45 ; [de présages] Prop. 4, 1, 67
— clair, franc, loyal : Plotius, Varius, Vergilius, animæ quales neque candidiores terra tulit Hor. S. 1, 5, 41, Plotius, Varius, Virgile, chères âmes, comme la terre n'en a jamais porté de plus limpides ; Albi, nostrum sermonum candide judex Hor. Ep. 1, 4, 1, Albius, juge sincère de mes satires
— clair, net, sans détours, sans apprêt : elaborant alii in puro quasi quodam et candido genere dicendi Cic. Or. 53, d'autres s'attachent à une sorte de style, pour ainsi dire limpide et transparent ; dulcis et candidus Herodotus Quint. 10, 1, 73, le doux (l'agréable) et limpide Hérodote ; candidissimus Quint. 2, 5, 19
— (voix) claire (opp. à fusca, sourde) : Plin. 28, 58 ; Quint. 11, 3, 15
— v. candida, candidum.

#candifico#
candĭfĭco, āre (candeo, facio), tr., blanchir, rendre blanc : Aug. Civ. 21, 7.
#candificus#
candĭfĭcus, a, um (candeo, facio), qui blanchit : Apul. Apol. 6.
#candor#
candŏr, ōris, m. (candeo),

¶1. blancheur éclatante : solis candor Cic. Nat. 2, 40, la blancheur éclatante du soleil
— [en parl. des personnes] éclat, beauté : Cic. Cæl. 36

¶2. chaleur brûlante : candor æstivus Claud. Cons. Prob. 219, la chaleur brûlante de l'été

¶3. [fig.] clarté, limpidité : Livius clarissimi candoris Quint. 10, 1, 101, Tite Live, écrivain de la plus limpide clarté
— bonne foi, franchise, innocence, candeur : Plin. Pan. 84 ; Ep. 3, 21, 1.

===> pl. candores Pl. Men. 181.

#candosoccus#
candosoccus, i, m., [mot gaulois], marcotte de vigne : Col. 5, 5, 16.
#Candragori#
Candragori, m., ville d'Éthiopie : Plin. 6, 193.
#Candyba#
Candyba, ōrum, n., ville de Lycie : Plin. 5, 101.
#Cane#
Canē, ēs, f., ville d'Arabie : Plin. 6, 104.
#1 canens#
1 cānens, tis, part. et adj. (caneo), qui tire sur le blanc, grisonnant ; canens senecta Virg. En. 10, 192, la vieillesse grisonnante.
#2 Canens#
2 Cănens, tis, f. (cano), qui chante [surnom d'une nymphe] : Ov. M. 14, 333.
#canentae#
canentæ, ārum, f., ornements de tête : P. Fest. 46.
#caneo#
cānĕo, ŭi, ēre (canus), int., être blanc : Virg. En. 5, 416 ; G. 3, 325 ; Ov. M. 1, 110.
#Canephoros#
Cănēphŏros, ī, f. (κανηφόρος) ; pl., Canephorœ (κανηφόροι), Canéphores (porteuses de corbeilles) : Cic. Verr. 4, 5 ; tibi habe Canephoros Cic. Verr. 4, 18, garde pour toi les Canéphores [statue].

===> acc. Canephoram Plin. 34, 70
Canifera P. Fest. 65, 6.

#canerit#
cănĕrit, v. cano

===> .

#canes#
cănēs, is, c. canis : Pl. Men. 718 ; Most. 41.
#canesco#
cānesco, nŭi, ĕre (caneo), int., blanchir : Ov. F. 3, 880 ; H. 3, 65
— [de vieillesse] Ov. M. 9, 422 ; Plin. 30, 134
— [fig.] vieillir : (quercus) canescet Cic. Leg. 1, 2, le chêne vieillira ; cumque oratio jam nostra canesceret Cic. Br. 8, et mon éloquence étant déjà grisonnante, prenant déjà de l'âge.
#Cangi#
Cangi, ōrum, m., peuple de Bretagne [dans le pays de Galles] : Tac. An. 12, 32.
#cani#
cāni, ōrum, m. (canus), cheveux blancs, vieillesse : Cic. CM 62 ; Tib. 1, 10, 43 ; Sen. Nat. 3, 29, 3.
#canicae#
cănĭcæ, ārum, f., son de froment : Lucil. d. Non. p. 88, 16 ; P. Fest. 46.
#canicula#
cănīcŭla, æ, f., dim. de canis, chien de mer (roussette) : Plin. 9, 151 ; 32, 79
— [fig.] femme hargneuse : Pl. Curc. 598
— la Canicule [constellation, auj. du Grand Chien] : Hor. O. 3, 13, 9
— coup du chien [coup de dés malheureux] : Pers. 3, 49.
#canicularis#
cănīcŭlāris, e (canicula), de la canicule, caniculaire : inclementia canicularis Sid. Ep. 2, 2, la chaleur excessive de la canicule.
#caniculata uva#
cănīcŭlāta ūva, f., espèce de raisin inconnue : M.-Emp. 14, 64.
#Canidia#
Cānĭdĭa, æ, f., Canidie [nom d'une sorcière] : Hor. Epo. 3, 8.
#Canidius#
Cānĭdĭus, ĭi, m., nom d'homme : Cic. Fam. 10, 21, 4.
#canifera#
cănĭfĕra, v. canephoros

===> .

#canifico#
cānĭfĭco, āre (canus, facio), tr., rendre blanc, blanchir : Poet. d. Atil. Gram. 6, 285, 11.
#caniformis#
cănĭformis, e (canis, forma), qui a la forme d'un chien : Prud. Apoth. 263.
#1 canina#
1 cănīna, æ, f., chair de chien ; canis caninam non est Varr. L. 7, 31, (prov.) les loups ne se mangent pas entre eux.
#2 canina urtica#
2 cănīna urtīca, f., espèce d'ortie sauvage : Plin. 21, 92.
#3 Canina#
3 Cănīna, æ, m., surnom d'h. : Vell. 1, 14, 7.
#Caninifati#
Caninifati, c. Canninefates : Vell. 2, 105.
#Caninius#
Cănīnĭus, ĭi, m., nom de famille romaine ; nott : Caninius Rébilus [lieutenant de César dans les Gaules] : Cic. Att. 12, 37, 4
— Caninius Gallus [accusateur d'Antoine, plus tard son beau-fils] : Cic. Fam. 1, 2, 1 ; V.-Max. 4, 2, 6
-nĭānus, a, um, de Caninius : Cic. Fam. 1, 7, 3.
#caninus#
cănīnus, a, um, (canis), de chien : canini dentes Varr. R. 2, 7, 3, dents canines, œillères ; scæva canina Pl. Cas. 973, augure favorable tiré de la rencontre d'un chien
— [fig.] caninum prandium Varr. d. Gell. 13, 30, 12, repas de chien [où l'on ne boit que de l'eau claire] ; canina littera Pers. 1, 109, la lettre R [qu'on retrouve dans le grognement du chien] ; canina eloquentia Quint. 12, 9, 9, éloquence agressive ; canina verba Ov. Ib. 230, paroles mordantes ; caninam pellem rodere Mart. 5, 60, rendre coup pour coup ; caninus philosophus Aug. Civ. 14, 20, philosophe cynique
— v. canina.
#1 canis#
1 cănis, is, m. f.,

¶1. chien, chienne : canes venatici Cic. Verr. 4, 31, chiens de chasse
— [fig.] chien [terme injurieux] : Hor. Epod. 6, 1
— limier, agent, créature : Cic. Verr. 4, 40
tergeminus canis Ov. Am. 3, 322, le chien aux trois têtes [Cerbère] ; infernæ canes Hor. S. 1, 8, 35, les chiennes de l'enfer [qui accompagnent les Furies] ; cf. les chiens qui selon la fable entourent Scylla : Lucr. 5, 892 ; Cic. Verr. 5, 146 ; Virg. B. 6, 77
— [prov.] cane pejus vitare Hor. Ep. 1, 17, 30, fuir comme la peste ; cave canem Inscr., prenez garde au chien

¶2. la Canicule [constellation, auj. du Grand Chien] : Hor. S. 1, 7, 26
— chien de mer : Plin. 9, 110
— coup du chien [aux dés, amener tous les as] : Ov. Tr. 2, 474 ; tam facile quam canis excidit Sen. Apocol. 10, 2, aussi facilement qu'on amène l'ambesas [coup de dés qui fait sortir deux as]
— philosophe cynique : Lact. Epit. 39, 4
— carcan, collier : Pl. Cas. 389 ; P. Fest. 45.

#2 Canis#
2 Cănis, is, m., fleuve d'Arabie : Plin. 6, 148.
#canisco#
cānisco, v. canesco.
#canistella#
cănistella, ōrum, n., dimin. de canistra : Sym. Ep. 2, 81
-us, i, m., Not. Tir. 108, 96.
#canistra#
cănistra, ōrum, n. (κάναστρον), paniers, corbeilles : Cic. Att. 5, 1, 13 ; Virg. G. 4, 280 ; Hor. S. 2, 6, 105
-tri, ōrum, m., Pall. 12, 17, 1
— sing. canistrum Hier. Ep. 31, 3.

#canistrifer#
cănistrĭfĕr, ĕra, ĕrum (canistrum, fero), qui porte des corbeilles : Carm. Epigr. 1233, 19.
#canitia#
cānĭtĭa, æ, f., c. canities : Plin. 31, 91.
#canities#
cănĭtĭēs, ĭēi, f. (canus), blancheur : Ov. F. 6, 134 ; Plin. 6, 54
— blancheur des cheveux, de la barbe = vieillesse : Tac. G. 38 ; An. 14, 54 ; Virg. En. 10, 549.
#canitudo#
cānĭtūdo, ĭnis, f., c. canities ; Pl. d. Fest. 62.
#caniturus#
cănĭtūrus, a, um, v. cano

===> .

#Canius#
Cānĭus, ĭi, m., nom d'homme : Cic. Off. 3, 58.
#1 canna#
1 canna, æ, f.,

¶1. [au pr.] canne, jonc mince plus petit que le roseau : Ov. M. 8, 337 ; Col. 4, 32, 3 ; Ov. F. 2, 465, etc.

¶2. roseau, flûte pastorale : Ov. M. 2, 682 ; 11, 171
— barque (en roseau) : Juv. 5, 89

¶3. ustensile mal défini : Fort. Radeg. 19, 44

¶4. canna gutturis C.-Aur. Acut. 2, 16, 97, trachée-artère.

#2 Canna#
2 Canna, æ, m., fleuve voisin de Cannes, en Apulie : Liv. 25, 12, 4.
#cannaba#
cannăba, c. canaba.
#cannabetum#
cannăbētum, i, n. (cannabis), chènevière : CIL 5, 3072.
#cannabinus#
cannăbĭnus, a, um, de chanvre : Varr. R. 3, 5, 11.
#cannabis#
cannăbis, is, f. (κάνναϐις), chanvre : Col. 2, 10, 21 ; Plin. 19, 28.

===> abl. -bi ; mais -be Pers. 5, 146.

#cannabius#
cannăbĭus, a, um, Grat. Cyn. 47, c. cannabinus.
#cannabum#
cannăbum, i, n., c. cannabis : Isid. 19, 27.
#cannabus#
cannăbus, c. cannabis : Diosc. 3, 158.
#Cannae#
Cannæ, ārum, f., Cannes [village d'Apulie, célèbre par la victoire qu'Annibal y remporta sur les Romains] : Liv. 22, 44, 1 ; Cic. Tusc. 1, 89
-ensis, e, de Cannes : Cic. Br. 12 ; Liv. 23, 18, 13.
#cannalis#
cannālis, e (canna), de canne : Schol. Pers. 3, 14.
#Cannenefates#
Cannenĕfātes, v. Canninefates.
#cannetum#
cannētum, i, n. (canna), lieu couvert de roseaux : Pall. 3, 22, 2.
#canneus#
cannĕus (-nĭcĭus), a, um, de canne, de roseau : Amm. 23, 4, 14 ; Pall. 1, 13.
#cannicia#
cannĭcĭa (-nŭcĭa) æ, f., c. cannetum : Aug. Psalm. 63, 14 ; Grom. 315, 16.
#Canninefates#
Canninefātes, Tac. H. 4, 15 ; Cannenef- Plin. 4, 101, tum (tium), m., peuple de la presqu'île Batave
— sing. -ninefas, ātis, Canninéfate : Tac. An. 11, 18 ; adj. Tac. H. 4, 16.
#cannophoros#
cannŏphŏrŏs, i, m. (κάννη, φέρω), qui porte des roseaux : CIL 10, 24.
#cannuciae#
cannŭcĭæ, ārum, f., c. cannicia.
#cannula#
cannŭla, æ, f., dim. de canna : Apul. M. 4, 6
cannula pulmonis C.-Aur. Tard. 2, 13, 152, la trachée-artère.
#cano#
căno, cĕcĭni, cantum, canĕre.

I. intr.,

¶1. [en parl. d'hommes] chanter : canere ad tibicinem Cic. Tusc. 1, 3, chanter avec accompagnement de la flûte ; absurde Cic. Tusc. 2, 12, chanter faux
— [diction chantante des orateurs asiatiques] Or. 27

¶2. [animaux] : [chant de la corneille, du corbeau] Cic. Div. 1, 12 ; [du coq] Cic. Ac. 1, 74 ; [des grenouilles] Plin. 8, 227

¶3. [instruments] résonner, retentir : modulate canentes tibiæ Cic. Nat. 2, 22, flûtes rendant un son mélodieux ; cum symphonia caneret Cic. Verr. 3, 105, alors que résonnaient les concerts ; tubæ cornuaque ab Romanis cecinerunt Liv. 30, 33, 12, les trompettes et les clairons sonnèrent dans le camp romain ; ut attendant, semel bisne signum canat in castris Liv. 27, 47, 3, qu'ils observent si le signal de la trompette retentit une fois ou deux fois dans le camp, cf. 1, 1, 7 ; 24, 15, 1 ; 28, 27, 15 ; [fig.] neque ea signa audiamus, quæ receptui canunt Cic. Rep. 1, 3, et n'écoutons pas le signal de la retraite

¶4. jouer de (avec abl.) : fidibus Cic. Tusc. 1, 4, jouer de la lyre ; ab ejus litui, quo canitur, similitudine nomen invenit (bacillum) Cic. Div. 1, 30, (le bâton augural) a tiré son nom, lituus, de sa ressemblance avec le lituus dont on joue, le clairon ; cithara Tac. An. 14, 14, jouer de la cithare.

II. tr.,

¶1. chanter : carmen Cic. de Or. 2, 352, chanter une poésie ; versus Enn. An. 214, chanter des vers ; nec tam flebiliter illa canerentur... Cic. Tusc. 1, 85, et l'on n'entendrait pas les chants si plaintifs que voici...
— chanter, commémorer, célébrer : ad tibiam clarorum virorum laudes Cic. Tusc. 4, 3, chanter au son de la flûte la gloire des hommes illustres ; quæ (præcepta) vereor ne vana surdis auribus cecinerim Liv. 40, 8, 10, (mes préceptes) que j'ai bien peur d'avoir donnés vainement, comme si je les avais chantés à des sourds
— chanter = écrire en vers, exposer en vers : ut veteres Graium cecinere poetæ Lucr. 5, 405, comme l'ont chanté les vieux poètes grecs ; Ascræum cano Romana per oppida carmen Virg. G. 2, 176, chantant à la manière du poète d'Ascra, je fais retentir mes vers à travers les bourgades romaines ; arma virumque cano Virg. En., 1, 1, je chante les combats et le héros... ; motibus astrorum quæ sit causa canamus Lucr. 5, 509, chantons la cause des mouvements des astres ; canebat uti magnum per inane coacta semina... fuissent Virg. B. 6, 31, il chantait comment dans le vide immense s'étaient trouvés rassemblés les principes (de la terre, de l'air, etc.)

¶2. prédire, prophétiser : ut hæc, quæ nunc fiunt, canere di immortales viderentur Cic. Cat. 3, 18, en sorte que les événements actuels semblaient prophétisés par les dieux immortels, cf. Sest. 47 ; Div. 2, 98 ; Virg. En. 3, 444 ; 8, 499 ; Hor. O. 1, 15, 4 ; S. 1, 9, 30 ; Tib. 2, 5, 16
— [avec prop. inf.] : fore te incolumem canebat Virg. En. 6, 345, il prédisait que tu serais sain et sauf, cf. 7, 79 ; 8, 340 ; Liv. 1, 7, 10 ; 26, 5, 14, etc.; nec ei cornix canere potuit recte eum facere, quod populi Romani libertatem defendere pararet Cic. Div. 2, 78, une corneille ne pouvait lui annoncer qu'il faisait bien de se préparer à défendre la liberté du peuple romain ; hoc Latio restare canunt Virg. En. 7, 271, les devins annoncent que cette destinée est réservée au Latium

¶3. jouer d'un instrument, faire résonner (retentir) : omnia intus canere Cic. Verr. 1, 53, jouer tout à la sourdine [en parl. d'un joueur de luth qui se contente de toucher les cordes de la main gauche, c.-à-d. en dedans, de son côté ; tandis que les faire vibrer de la main droite avec le plectrum, c'est foris canere : Ps. Ascon. Verr. p. 173] ; classicum apud eum cani jubet Cæs. C. 3, 82, 1, il donne l'ordre que les sonneries de la trompette soient faites près de lui [marque du commandt] ; tubicines simul omnes signa canere jubet Sall. J. 99, 1, il donne l'ordre que les trompettes exécutent tous ensemble leurs sonneries [signa canere jubet Sall. C. 59, 1, signa peut être ou sujet ou compl. direct]
bellicum me cecinisse dicunt Cic. Phil. 7, 3, ils disent que j'ai donné le signal de la guerre (Mur. 30) ; ubi primum bellicum cani audisset Liv. 35, 18, 6, aussitôt qu'il aurait entendu retentir le signal de la guerre [mais (Thucydides) de bellicis rebus canit etiam quodam modo bellicum Cic. Or. 39, (Thucydide) dans les récits de guerre semble même faire entendre des sonneries guerrières, bellicum, acc. n. de qualif.]
tuba commissos canit ludos Virg. En. 5, 113, la trompette annonce l'ouverture des jeux ; ut (bucina) cecinit jussos inflata receptus Ov. M. 1, 340, quand (la trompe) dans laquelle il a soufflé a sonné l'ordre de la retraite.

===> parf. arch. canui Serv. G. 2, 384 ; canerit = cecinerit Fest. 270, 32
— impér. cante p. canite Saliar. d. Varr. L. 6, 75
— forme caniturus décad. : Vulg. Apoc. 8, 13.

#Canobus#
Cănōbus, v. Canopus 2.
#canon#
cănōn, ŏnis, m. (κανών), loi, règle, mesure : Plin. 34, 55
— tuyau de bois dans une machine hydraulique : Vitr. 10, 13
— contribution, redevance annuelle sur l'or, l'argent, le grain : Spart. Sev. 8
— ensemble des livres sacrés reconnus par l'Église comme d'inspiration divine : Eccl.
#canonicaria#
cănŏnĭcārĭa, æ, f. (canonicus), charge du collecteur des taxes : Cass. Var. 3, 8.
#canonicarii#
cănŏnĭcārĭi, ōrum, m. (canonicus), collecteurs des taxes : Cass. Var. 6, 8.
#canonice#
cănŏnĭcē, (canonicus), régulièrement : Charis. 237, 7
— canoniquement, selon les lois de l'Église : Cassian. Coll. 21, 5.
#1 canonicus#
1 cănŏnĭcus, a, um (κανονικός),

¶1. qui concerne une règle, une mesure, régulier : canonica ratio Vitr. 5, 3, la théorie de l'harmonie [en musique] ; canonicæ defectiones solis Aug. Civ. 3, 15, les éclipses (dans l'ordre) régulières du soleil
— pl. n. canonica, ōrum, théorie : Plin. Ep. 1, 2, 12

¶2. relatif à une redevance, à une contribution : canonici equi Cod. Th. 11, 17, 3, chevaux donnés pour se conformer à une contribution

¶3. canonique (latin ecclés.) : Aug. Civ. 18, 36.

#2 canonicus#
2 cănŏnĭcus, i, m. :

a) théoricien : Plin. 2, 73 ;

b) clerc, [plus tard] chanoine : Eccl.

#canonizo#
cănŏnizo, āre, tr., mettre au nombre des livres canoniques : Orig. Matth. 18, 28, 3
— [plus tard] canoniser.
#canopica#
cănōpĭca, ōrum, n., sorte de gâteaux : Anth. 199, 48.
#Canopicum#
Cănōpĭcum (-bĭcum), i, n., ville de la province d'Afrique : Plin. 5, 29.
#1 Canopus#
1 Cănōpus, i, m., étoile qui fait partie de la constellation Argo [ancienne constellation du navire Argo, auj. divisée en Carène, Poupe et Voiles. Canopus est auj. ratachée à la constellation de la Carène] : Manil. 1, 215 ; Plin. 1, 178.
#2 Canopus#
2 Cănōpus (-pos), i, m. (Κάνωϐος et Κάνωπος), Canope [ville de la Basse-Égypte] : Tac. An. 2, 60
— [poét.] Basse-Égypte, Égypte : Prop. 3, 11, 39
-ĕus, -ĭus, -ĭcus, a, um, de Canope, canopique : Ambr. Ep. 18, 35 ; Isid. 14, 3, 28 ; Plin. 5, 62
-ītæ, ārum, m., habitants de Canope : Cic. d. Quint. 1, 5, 13
— sing. -ītēs, æ, Cels. 6, 6
-ītānus, a, um, de Canope : Sol. 32, 42.
#3 Canopus#
3 Cănōpus, i, m., amiral de la flotte d'Osiris, divinisé après sa mort : Rufin. Hist. 11, 26.
#canor#
cănŏr, ōris, m. (cano), son, son mélodieux, ensemble de sons harmonieux : cycni Lucr. 4, 181, chant du cygne ; Martius æris rauci canor Virg. G. 4, 71, les accents guerriers du rauque clairon.
#canore#
cănōrē (canorus), mélodieusement, harmonieusement : Apul. Plat. 1, 9.
#canorus#
cănōrus, a, um (canor),

¶1. sonore, mélodieux, harmonieux : vox canora Cic. Br. 234, voix harmonieuse ; profluens quiddam habuit Carbo et canorum Cic. de Or. 3, 28, Carbon avait qqch de coulant et d'harmonieux ; canorum illud in voce Cic. CM 28, cette sonorité dans la voix
— [en mauv. part] : sine contentione vox nec languens nec canora Cic. Off. 1, 133, ton de voix naturel ni languissant ni chantant

¶2. qui fait entendre des sons harmonieux : canorus orator Cic. Br. 105, orateur à la voix harmonieuse (bien timbrée)
animal (gallus) canorum sua sponte Cic. Div. 2, 57, animal (coq) qui chante spontanément ; aves canoræ Virg. G. 2, 328, ramage des oiseaux
fides canoræ Virg. En. 6, 120, lyre mélodieuse ; æs canorum Virg. En. 9, 503, airain sonore [trompette].

#canosus#
cānōsus, a, um (canus), qui a les cheveux blancs : Vop. Prob. 5, 6.
#Cantabas#
Cantabās, æ, m., fleuve de l'Inde : Plin. 6, 71.
#cantabilis#
cantābĭlis, e (canto), digne d'être chanté : Vulg. Ps. 118, 54.
#cantabrarius#
cantăbrārĭus, ĭi, m., qui porte l'étendard appelé cantabrum : Theod. 14, 7, 2.
#Cantabri#
Cantăbri, ōrum, m., les Cantabres [peuple de la Tarraconnaise, près des Pyrénées et sur l'océan] : Cæs. G. 3, 26, 6 ; Plin. 4, 110 ; sing. Cantaber Hor. O. 2, 6, 2
-bĕr, bra, brum, des Cantabres : Claud. Laud. Ser. 74.
#Cantabria#
Cantăbrĭa, æ, f., le pays des Cantabres : Plin. 34, 148
-ĭcus, a, um, du pays des Cantabres : Hor. Ep. 1, 18, 55.

#cantabrica#
cantăbrĭca, æ, f., herbe inconnue : Plin. 25, 85.
#cantabrum#
cantăbrum, i, n.,

¶1. son [de céréale] : C. Aur. Chron. 3, 4, 63

¶2. bannière, étendard : Tert. Apol. 16.

#cantabundus#
cantābundus, a, um (canto), qui chante, chantant : Petr. 62, 4.
#cantamen#
cantāmĕn, ĭnis, n. (canto), charme, enchantement : Prop. 4, 4, 51 ; Prud. Sym. 2, 176.
#cantatio#
cantātĭo, ōnis, f. (canto), chant, chanson : Varr. L. 6, 75
— enchantement : Firm. Math. 3, 6.
#cantator#
cantātŏr, ōris, m. (canto), musicien, chanteur : cantator fidibus Gell. 16, 19, 2, joueur de lyre [= fidicen, v. canere fidibus] ; cantator cycnus funeris sui Mart. 13, 77, le cygne qui chante sa propre mort.
#cantatrix#
cantātrix, īcis, f. (cantator), musicienne, chanteuse, cantatrice : Vulg. 2, Reg. 19, 35
— adj., cantatrices choreæ Claud. B. Gild. 448, danses mêlées de chants
— enchanteresse, magicienne, sorcière. Apul. M. 2, 20.
#1 cantatus#
1 cantātus, a, um, part. de canto.
#2 cantatus#
2 cantātŭs, ūs, m., chant : Prisc. 3, 467.
#cante#
cantĕ, v. cano

===> .

#Canteci#
Canteci (-tici), ōrum, m., peuple d'Asie, au-delà du Palus-Méotide : Plin. 6, 22.
#canteriatus#
cantērĭātus (-thĕr-), a, um, soutenu par des échalas : Col. 5, 4, 1.
#canterinus#
cantērīnus (-thē-), a, um, de cheval hongre, de cheval : canterino ritu somniare Pl. Men. 395, rêver à la manière des chevaux [qui dorment debout] ; canterinum hordeum Col. 2, 9, 14, orge pour les chevaux ; canterinum lapathum Plin. 20, 231, vinette, oseille sauvage.
#canteriolus#
cantērĭŏlus, i, m., petit échalas : Col. 11, 3, 58.
#1 canterius#
1 cantērĭus (-thē-), ĭi, m.,

¶1. cheval hongre : Varr. R. 2, 7, 15 ; P. Fest. 46
— [en part.] cheval de main ou cheval monté : Pl. Cap. 814 ; Cic. Nat. 3, 11 ; Sen. Ep. 87, 9

¶2. [archit.] chevron : Vitr. 4, 2, 1
— sorte de joug où l'on fixe la vigne : Col. 4, 12, 1
— appui pour soutenir le pied malade d'un cheval : Veg. Mul. 2, 47.

#2 Canterius#
2 Cantērĭus, ĭi, m., nom d'homme : Varr. R. 2, 1, 8.
#Canthara#
Canthăra, æ, f., nom de femme : Ter. And. 766.
#cantharias#
canthărĭās, æ, m. (κάνθαρος), pierre qui représente un escarbot : Plin. 37, 187.
#cantharida#
canthărĭda, æ, f. (κανθαρίς), mouche cantharide : Isid. 12, 5, 5.
#Cantharidae#
Canthăridæ, ārum, m., nom d'h. : Plin. 7, 174.
#cantharis#
canthăris, ĭdis, f. (κανθαρίς), cantharide [insecte venimeux] : Cic. Tusc. 5, 117
— charançon : Plin. 18, 152
— insecte qui nuit à la vigne : Pall. 1, 35, 6.
#cantharites#
cantharītēs, æ, m. (κανθαρίτης οἶνος), vin précieux qui vient d'outre-mer : Plin. 14, 75.
#Cantharolethrus#
Canthărŏlĕthrus, i, m., endroit de la Thrace : Plin. 11, 99.
#cantharulus#
canthărŭlus, i, m., dim. de cantharus : Arn. 6, 26.
#cantharum#
canthărum, i, n., c. cantharus 1 : CIL 8, 6982.
#1 cantharus#
1 canthărus, i, m. (κάνθαρος), coupe à anses : Pl. Bac. 69 ; Men. 177 ; Ps. 1280 ; Virg. B. 6, 17
— bassin en forme de coupe : Dig. 30, 41, 11
— bénitier : P.-Nol. Ep. 32, 15
— espèce de poisson de mer : Plin. 32, 146
— nœud sous la langue du bœuf Apis : Plin. 8, 184.

#2 Cantharus#
2 Canthărus, i, m., nom d'un statuaire : Plin. 34, 85.
#cantherius#
canthērĭus, et ses dérivés, v. canterius, etc.
#1 canthus#
1 canthus, i, m. (mot celtique ?), cercle de fer, bande qui entoure la roue : Quint. 1, 5, 8
— roue : Pers. 5, 71. Voir cantus 2.
#2 Canthus#
2 Canthus, i, m., nom d'homme : Hyg. Fab. 14.
#canthyll-#
canthyll-, v. anthyll-.
#Cantia#
Cantĭa, æ, f., v. Cantium : Greg. Franc. 4, 26.
#cantica#
cantĭca, æ, c. canticum : Fort. Radeg. 36.
#canticulum#
cantĭcŭlum, i, n., dim. de canticum : Septim. d. T.-Maur. 1981.
#canticum#
cantĭcum, i, n. (cano), chant, chanson : Sen. Ep. 114, 1 ; Quint. 1, 2, 8 ; 1, 10, 23
— [au théâtre] morceau chanté avec accompagnement de flûte par un chanteur debout à côté du musicien, tandis que l'acteur en scène exécute la mimique : Liv. 7, 2 ; Cic. Fam. 2, 22, 1
— récitatif : Cic. Or. 57 ; Quint. 11, 3, 167 ; Plin. Ep. 2, 14, 13
— chant religieux, cantique : Eccl.
— chanson, vers satiriques : Paul. Sent. 5, 4, 15
— chant magique, enchantement : Apul. M. 42.
#canticus#
cantĭcus, a, um (cano), de chant, musical : Macr. Somn. 2, 3, 7.
#cantilatrix#
cantĭlātrix, īcis, f. (cantilo), c. cantatrix : Soran. 48, 14.
#cantilena#
cantĭlēna, æ, f. (cantilo),

¶1. chant, chanson : Gell. 9, 4, 14 ; 10, 19, 2 ; 19, 9, 8
— air rebattu, refrain, rabâchage : Cic. Att. 1, 19, 8 ; neque ex scholis cantilenam requirunt Cic. de Or. 1, 105, ils ne recherchent pas les refrains de l'école ; cantilenam eamdem canis Ter. Phorm. 495, tu chantes toujours le même refrain [la même chanson] ; totam istam cantilenam ex eo pendere, ut Brut. Fam. 11, 20, 2, que tout ce bavardage dérive de l'intention de
— vers satiriques, pamphlet : Vop. Aur. 7, 2

¶2. musique [d'instruments] : Chalc. Tim. 44
— accord : Chalc. Tim. 45 ; 46.

#cantilenosus#
cantĭlēnōsus, a, um (cantilena), qui renferme des chants, lyrique : Sid. Ep. 3, 14.
#Cantilius#
Cantilĭus, ĭi, m., secrétaire d'un pontife, battu de verges jusqu'à la mort : Liv. 22, 57, 3.
#cantilo#
cantĭlo, āvi, āre (cano), int., chanter, fredonner : Apul. M. 4, 8.
#cantio#
cantĭo, ōnis, f. (cano), chant, chanson : Pl. Bac. 38 ; Stich. 707
— incantation, enchantement, charme : Cat. Agr. 160 ; Cic. Br. 217.
#Cantiocaptae#
Cantiocaptæ, ārum, m., peuple d'Asie, au-delà du Palus-Méotide : Plin. 6, 21.
#cantito#
cantĭto, āvi, ātum, āre (cano), tr., chanter souvent : Cic. Br. 75.
#Cantium#
Cantĭum, ĭi, n., partie de la Bretagne [auj. le pays de Kent] : Cæs. G. 5, 13, 1.
#cantiuncula#
cantĭuncŭla, æ, f. (cantio), petite chanson : Cic. Fin. 5, 49.
#canto#
canto, āvi, ātum, āre (fréq. de cano).

I. int.,

¶1. chanter : saltare et cantare didicerunt Cic. Cat. 2, 23, ils ont appris à danser et à chanter, cf. de Or. 3, 86 ; Off. 1, 145, etc. ; cantare ad chordarum sonum Nep. Epam. 2, 1, chanter en s'accompagnant sur la lyre ; cantare et psallere jucunde scienterque Suet. Tit. 3, savoir chanter et jouer d'un instrument à cordes avec de l'agrément et du talent ; inde ad manum cantari histrionibus cœptum Liv. 7, 2, 11, dès lors le chant commença à soutenir l'acteur en se réglant sur ses gestes

¶2. [chant du coq] Pl. Mil. 690 ; Cic. Div. 2, 56 ; [du cygne] Virg. B. 2, 29 ; [des oiseaux] Prop. 4, 1, 68 ; 4, 9, 30

¶3. [instruments] : bucina cantat Prop. 4, 10, 30, la trompe retentit ; cantabat tibia ludis Ov. F. 6, 659, la flûte résonnait pour les jeux

¶4. jouer de (avec abl.) : fidibus cantare seni Pl. Ep. 500, jouer de la lyre pour le vieillard ; scienter tibiis Nep. præf. 1, jouer de la flûte avec art ; cithara Varr. R. 3, 13, 3, de la cithare ; calamo Sen. Ben. 4, 6, 5, jouer du chalumeau ; lituo Gell. 20, 2, 2, jouer du clairon.

II. tr.,

¶1. chanter : incondita cantare Varr. Men. 363, chanter des choses informes ; hymenæum Pl. Cas. 809, chanter le chant de l'hyménée ; Niobam Suet. Ner. 21, chanter le rôle de Niobé

¶2. chanter, célébrer : cantabimus Neptunum et virides Nereidum comas Hor. O. 3, 28, 9, nous chanterons Neptune et la verte chevelure des Néréides ; cantant laudes tuas Ov. F. 2, 658, ils chantent tes louanges

¶3. déclamer : nil præter Calvum et doctus cantare Catullum Hor. S. 1, 10, 19, habitué à ne déclamer que du Calvus et du Catulle, cf. Mart. 5, 16, 3 ; 11, 3, 5 ; Plin. Ep. 4, 19, 4, etc.

¶4. chanter, raconter, prêcher, avoir sans cesse à la bouche : Pl. Most. 980 ; Trin. 289 ; Ter. Haut. 260 ; jam pridem istum canto Cæsarem Cic. Q. 2, 11, 1, depuis longtemps je chante ton César [j'ai toujours son éloge à la bouche]; insignis tota cantabitur urbe Hor. S. 2, 1, 46, désigné par moi à l'attention, il sera glosé dans toute la ville

¶5. chanter, exposer en vers : carmina non prius audita canto Hor. O. 3, 1, 4, ce sont des vers, comme on n'en a pas encore entendu, que je chante ; nova cantemus Augusti tropæa Cæsaris Hor. O. 2, 9, 19, chantons les nouveaux trophées de César Auguste, cf. 1, 6, 19 ; 2, 19, 11 ; P. 137 ; Prop. 2, 12, 21, etc.

¶6. prononcer des paroles magiques, frapper d'incantation : cantando rumpitur anguis Virg. B. 8, 72, par les chants magiques on fait périr les serpents ; cantato densetur carmine cælum Ov. M. 14, 369, par l'effet du chant magique le ciel s'épaissit ; cantatæ herbæ Ov. M. 7, 98, herbes enchantées, cf. F. 2, 575, etc.

#cantor#
cantŏr, ōris, m. (cano),

¶1. chanteur, musicien : Hor. S. 1, 3, 1
— [fig.] qui répète, qui rabâche : cantor formularum Cic. de Or. 1, 236, qui rabâche des formules
— panégyriste : cantores Euphorionis Cic. Tusc. 3, 45, les panégyristes d'Euphorion

¶2. le chanteur [v. canticum] dans une pièce de théâtre
— l'acteur qui harangue le public et à la fin de la pièce crie «plaudite» : Hor. P. 155 ; Cic. Sest. 118.

#cantrix#
cantrix, īcis, f. (cantor), chanteuse : Pl. Trin. 253
— adj., aves cantrices Varr. R. 3, 5, 14, oiseaux chanteurs.
#cantula#
cantŭla, æ, f., nom d'un oiseau inconnu : Plin.-Val. 5, 25.
#cantulus#
cantŭlus, i, m., dim. de cantus : Firm. Math. 3, 12.
#canturio#
cantŭrĭo, īre (cano), int., chantonner, fredonner : Petr. 64, 2.
#1 cantus#
1 cantŭs, ūs, m. (cano), chant [de l'homme et des oiseaux] : Cic. Cæl. 35 ; Div. 1, 94
— son (accents) d'un instrument : Cic. Mur. 22 ; Verr. 5, 31, Tusc. 1, 4
— enchantement, charme, cérémonie magique : Tib. 1, 8, 19 ; Ov. M. 7, 195
— vers, poésie, poème : V.-Max. 3, 2, 22.
#2 cantus#
2 cantus, i, m., v. canthus.
#canua#
cănŭa, æ, f. (κανοῦν) = qualum, corbeille : P. Fest. 65, 6.
#1 canui#
1 cānŭi, parf. de caneo.
#2 canui#
2 cănŭi, v. cano

===> .

#Canuleius#
Canŭlēĭus, i, m., tribun de la plèbe : Liv. 4, 1, 1
-ēĭus, a, um, Canuleium plebiscitum Cic. Rep. 2, 63, plébiscite de Canuléius.
#1 canus#
1 cānus, a, um, blanc, d'un blanc brillant [en parl. des choses] : cani fluctus Cic. Arat. 34, 71, flots argentés ; cana pruina Hor. Od. 1, 4, 4, gelée blanche
— blanc [en parl. des cheveux, de la barbe] ; dont le poil, le duvet est blanc [en parl. des animaux, des fruits] : Pl. Bac. 1101, etc. ; Hor. O. 2, 11, 15 ; Virg. B. 2, 51 ; canus lupus Ov. M. 6, 527, loup au poil cendré
— [fig.] vieux, vénérable : cana veritas Varr. Men. 141, l'auguste vérité ; cana Fides Virg. En. 1, 292, l'antique loyauté
— subst., v. cani.
#2 Canus#
2 Cānus (Kā-), i, m., surnom romain : Cic. Att. 13, 31, 4.
#canusina#
cănŭsīna, æ, f. (Canusium), vêtement en laine de Canusium : Mart. 14, 127.
#canusinatus#
cănŭsīnātus, a, um, habillé en laine de Canusium : Mart. 9, 22, 9 ; Suet. Ner. 30.
#Canusium#
Cănŭsĭum, ĭi, n., ville d'Apulie, auj. Canosa di Puglia : Cic. Att. 8, 1
-sīnus, a, um, de Canusium : Cic. Att. 1, 13, 1
— subst. -sīni, ōrum, m., habitants de Canusium : Hor. S. 1, 10, 30
— subst. f., v. canusina.
#canutus#
cānūtus, a, um, c. canus : Pl. frag. inc. 16 ; Gloss.
#capabilis#
căpābĭlis, e (capio), saisissable : Aug. Maxim. 2, 9
— capable de, susceptible de : Cass. Hist. 1, 14.
#capacitas#
căpācĭtas, ātis, f. (capax), capacité, faculté de contenir : Col. 12, 45, 2
— réceptacle : capacitatem aliquam in animo esse...? Cic. Tusc. 1, 61, [croyons-nous] que l'âme ait qq réceptacle...?
— capacité, aptitude à : Aug. Nat. bon. 18 ; [en part.] habilité à hériter : Gai. Dig. 31, 55, 1.
#capaciter#
căpācĭter (capax), avec capacité, aptitude : Aug. Trin. 11, 2, 5
-cius Aug. Ep. 130, 17.
#Capaneus#
Căpăneūs, ĕi ou ĕos m., Capanée [un des sept chefs devant Thèbes] : Ov. M. 9, 404
-ēĭus, et -eus, a, um, de Capanée : Stat. Th. 12, 545 ; 10, 811.
#capanna#
căpanna, æ, f., cabane : Isid. 15, 12, 2.
#capax#
căpax, ācis (capio), capable, qui peut contenir, qui contient, spacieux, ample, étendu : capaciores scyphi Hor. Epo. 9, 33, des coupes plus profondes ; flumen onerariarum navium capax Plin. 6, 23, 99, fleuve navigable pour les vaisseaux de transport ; vini capacissimus Liv. 9, 16, 13, qui absorbe plus de vin que personne ; villa usibus capax Plin. Ep. 2, 17, 4, villa qui se prête largement à tous les besoins
— [fig.] aures capaces Cic. Or. 104, oreilles insatiables ; capax secreti Plin. Ep. 1, 12, 7, capable de garder un secret ; capax imperii Tac. H. 1, 49, digne de l'empire ; capax doli Dig. 43, 4, 1, capable de dol, de fraude
— habile à succéder, qui peut hériter : Paul. Dig. 34, 3, 29.
#1 capedo#
1 căpēdo, ĭnis, f. (capis), vase à anse [employé dans les sacrifices] : Gloss. 4, 487, 27 ; v. capudo.

#2 capedo#
2 căpēdo, espace entre des murs : Gloss. 4, 316, 18.
#capedum#
căpĕdum, arch. (cape, dum), prends : Pl. Rud. 1177.
#capeduncula#
căpēduncŭla, æ, f., dim. de capedo, petit vase à anse : Cic. Nat. 3, 43.
#1 capella#
1 căpella, æ, f., dim. de capra, petite chèvre ; [ordint] chèvre : Lucr. 6, 970 ; Virg. B. 7, 3
— [terme injurieux] Amm. 17, 12
— la Chèvre [étoile de la constellation du Cocher] : Plin. 18, 248 ; [annonce la saison pluvieuse] Ov. F. 5, 113.
#2 Capella#
2 Căpella, æ, m., nom d'un poète du siècle d'Auguste : Ov. P. 4, 16, 36
— surnom d'un Statilius : Suet. Vesp. 3
— Martianus Capella, savant grammairien de Madaure, en Afrique, au ve siècle
-llĭānus, a, um, relatif à un Capella : Mart. 11, 31, 17.
#capello#
căpello, āre, tr., enlever, ôter : Anthim. 43.
#capellus#
căpellus, i, m., dim. de caper 1 : Prisc. 3, 40.
#Capena#
Căpēna, æ, f., Capène [ville d'Étrurie sur le Tibre] : Liv. 22, 1, 10
-nas, ātis, adj., de Capène : Capenati bello Liv. 5, 16, 2, dans la guerre contre Capène ; in Capenati Cic. Flac. 71, dans le territoire de Capène ; [abl. e Liv. 27, 4, 14]
-nātis, e, adj., Cat. Orig. 1, 26
— subst. -nātes, m., les habitants de Capène : Liv. 26, 11, 9
-pēnus, a, um, de Capène : Virg. En. 7, 697 ; porta Capena Cic. Tusc. 1, 13, la porte de Capène.
#Capenas#
Capēnas, ātis, m.,

¶1. rivière d'Étrurie : Sil. 13, 85

¶2. v. Capena.

#1 caper#
1 căpĕr, pri, m. (κάπρος),

¶1. bouc : Virg. B. 7, 7
— odeur forte des aisselles : Catul. 69, 6
— le Capricorne [constellation] : Manil. 2, 178

¶2. espèce de poisson : *Plin. 11, 267.

#2 Caper#
2 Căpĕr, pri, m., Flavius Caper, grammairien latin : Prisc.
#Caperenses#
Căpĕrenses, ium, m., peuple de la Lusitanie : Plin. 4, 118.
#Capereus#
Căpēreūs, v. Caphareus.
#capero#
căpĕro (-erro), āvi, ātum, āre,

¶1. tr., rider, froncer [le sourcil] : caperrata frons Næv. d. Varr. L. 7, 107 ; caperatum supercilium Apul. M. 9, 16, sourcil froncé

¶2. int., se rider, se renfrogner : Pl. Ep. 609.

#capesso#
căpesso, īvī, ītūrus, ĕre (capio), tr.,

¶1. prendre [avec de l'empressement], saisir : cibum dentibus Cic. Nat. 2, 122, saisir la nourriture avec les dents ; sociis, arma capessant, edico Virg. En. 3, 234 (Ov. M. 11, 378 ; Liv. 4, 53, 1), j'ordonne à mes compagnons de saisir leurs armes

¶2. tendre vers un lieu, chercher à atteindre : Melitam capessere Cic. Att. 10, 9, 1, gagner Malte, cf. Virg. En. 4, 346 ; 5, 703 ; 11, 324, etc. ; omnes partes mundi medium locum capessentes nituntur æqualiter Cic. Nat. 2, 115, toutes les parties du monde tendent vers le centre avec une force égale ; is animus superiora capessat necesse est Cic. Tusc. 1, 42, cette âme [formée d'un air enflammé] doit forcément gagner les régions supérieures
— [arch.] se capessere, se porter, se rendre vivement qq part : domum, Pl. Amp. 262, se rendre vite à la maison, cf. Asin. 158 ; Bac. 113 ; Rud. 172 ; Titin. Com. 180 ; [ou abst] saxum, quo capessit Pl. Rud. 178, le rocher où elle cherche à parvenir

¶3. se saisir de, embrasser, entreprendre : capessere rem publicam Cic. Off. 1, 71, embrasser la carrière politique, entrer dans la vie politique ; libertatem Cic. Phil. 10, 19, se saisir de la liberté ; juvenum munia Liv. 44, 41, 1, assumer le rôle des jeunes gens ; obsidia urbium Tac. An. 12, 15, se charger du siège des villes ; pe\-ri\-cula Liv. 21, 4, 5, affronter les dangers
fugam Liv. 1, 27, 7, prendre la fuite ; pugnam Liv. 2, 6, 8, engager la lutte ; bellum Liv. 26, 25, 5, entreprendre la guerre ; viam Liv. 44, 2, 8, adopter (prendre) une route, un itinéraire
— embrasser par la pensée, comprendre : Gell. 12, 1, 11.

===> arch. capissam = capessam Pacuv. Tr. 52 ; parf. capessi donné par Diom. 370, 12, et Prisc. 10, 46
— formes sync. capessisse Liv. 10, 5, 4 ; capessisset Tac. An. 13, 25.

#capetum#
căpētum, v. capitum.
#Capetus#
Căpĕtus, i, m., Capétus Silvius, roi d'Albe : Liv. 1, 3, 8.
#Capeus sinus#
Capĕus sinus, m., golfe de l'Arabie Heureuse : Plin. 6, 147.
#Caphareus#
Caphāreūs (-phēreūs), ĕi, ou ĕos, m. (Καφηρεύς), Capharée promontoire de l'Eubée, où se brisa la flotte des Grecs, en revenant de Troie : Ov. M. 14, 472 ; Virg. En. 11, 260
-rēus, a, um, de Capharée : Ov. Tr. 5, 7, 36 ; -ĕus Prop. 3, 7, 39
-ris, ĭdis, adj. f., de Capharée : Sen. Herc. Œt. 805.
#Capharnaum#
Căpharnaum, i, n. Capharnaüm [ville de Galilée] : Bibl.
-næus, a, um, de Capharnaüm.
#Capheris#
Capheris, is, f., île de la mer Égée : Plin. 4, 74.
#Caphrena#
Caphrena, æ, f., ville de Mésopotamie : Plin. 6, 119.
#Caphya#
Caphya, æ, f., forêt d'Arcadie : Plin. 16, 238.
#Capidava#
Capĭdăva, æ, f., ville de la Mésie inférieure : Anton.
#capidula#
căpĭdŭla, æ, f., dim. de capis, petite coupe : Prisc. 6, 67.
#capidulum#
căpĭdŭlum, i, n., capuchon, cape : P. Fest. 48.
#capiens#
căpĭens, tis, part. de capio
— adj., animal rationis capiens Gell. 4, 1, 12, animal capable de raison.
#capillaceus#
căpillācĕus, a, um (capillus),

¶1. comme un cheveu : Plin. 12, 114

¶2. fait avec des cheveux : Aug. Civ. 22, 8.

#capillago#
căpillāgo, ĭnis, f. (capillus), chevelure : Tert. Anim. 51.
#capillamentum#
căpillāmentum, i, n. (capillus), chevelure : Plin. 16, 38
— faux cheveux, perruque : Suet. Cal. 11
— tigelle de plantes, filaments : Col. 4, 11, 1
— rayures imitant les cheveux sur des pierres précieuses : Plin. 37, 28.
#capillare#
căpillāre, is, n., pommade pour les cheveux : Mart. 3, 82, 28.
#capillaris#
căpillāris, e (capillus), qui concerne les cheveux : capillaris arbor P. Fest. 57, arbre auquel était attachée la chevelure des vestales après leur consécration à Vesta ; capillaris herba Apul. Herb. 47, capillaire [plante].
#capillasco#
căpillasco, ĕre (capillus), int., se couvrir de cheveux : Gloss. 4, 27, 27.
#capillatio#
căpillātĭo, ōnis, f. (capillatus),

¶1. chevelure : P.-Nol. Ep. 23, 23

¶2. trichiase, maladie dé la vessie : C. Aur. Chron. 5, 4, 60.

#capillatura#
căpillātūra, æ, f. (capillatus), arrangement de la chevelure : Tert. Cult. fem, 2, 7
— rayures imitant les cheveux sur les pierres précieuses : Plin. 37, 190.
#capillatus#
căpillātus, a, um, (capillus), qui a des cheveux : adulescens bene capillatus Cic. Agr. 2, 59, jeune homme à la belle chevelure ; vinum capillato diffusum consule Juv. 5, 30, vin du temps des consuls à longue chevelure [vin très vieux]; capillata arbor Plin. 16, 235, c. capillaris
— fin, délié comme un cheveu : Plin. 19, 98
capillatior Cic. Agr. 2, 13
— subst. m. :

a) prêtre de Cybèle : CIL 6, 2262 ;

b) pl., jeunes nobles : Cassiod. Var. 4, 49
Capillāti, ōrum, m., les Chevelus (Ligures des Alpes-Maritimes) : Plin. 3, 135.

#capillitium#
căpillĭtĭum, ĭi, n. (capillus), chevelure : Apul. M. 2, 2 ; Capel. 2, 181.
#capillor#
căpillor, ōris, m., sorte d'augure tiré d'un arbre consacré à Jupiter tonnant : Serv. En. 10, 443.
#capillosus#
căpillōsus, a, um (capillus), garni de cheveux : Cass. Fel. 5, 61
— rempli de filaments, filamenteux : C.-Aur. Chron. 5, 4, 67.
#capillus#
căpillus, i, m., cheveu, chevelure : [sing. collectif] capillus promissus Cæs. G. 5, 14, cheveux longs ; [pl.] compti capilli Cic. Pis. 25, cheveux bien peignés
— poil de la barbe : Suet. Ner. 1
— poil des animaux : Col. 9, 10, 1
— filet de l'étamine : Plin. 21, 33
capillus Veneris Apul. Herb. 47, capillaire [plante].
#1 capio#
1 căpĭo, cēpi, captum, ĕre, tr.

I. 

¶1. prendre, saisir : cape saxa manu Virg. G. 3, 420, prends des pierres dans ta main ; clipeum Virg. En. 10, 242, prendre son bouclier ; cibum potionemque Liv. 24, 16, 13, prendre la nourriture et la boisson (= manger et boire) ; ab igne ignem Cic. Off. 1, 52, prendre du feu au feu
collem Cæs. G. 7, 62, 8, prendre, occuper une colline ; montem Cæs. G. 1, 25, 6, une montagne
— atteindre : insulam Cæs. G. 4, 26, 5 ; portus Cæs. G. 4, 36, 4, atteindre l'île, les ports ; locum Cæs. G. 5, 23, 4, prendre terre ; terras capere videntur (cycni) Virg. En. 1, 395, (ces cygnes) vous les voyez gagner la terre

¶2. [fig.] : eum sonitum aures hominum capere non possunt Cic. Rep. 6, 1, ce bruit, les oreilles humaines ne peuvent le percevoir ; misericordiam Cic. Quinct. 97, prendre pitié [se laisser attendrir] ; patrium animum virtutemque capiamus Cic. Phil. 3, 29, prenons (ressaisissons) le courage et la vertu de nos pères ; deorum cognitionem Cic. Nat. 2, 140, prendre une connaissance de la divinité
fugam Cæs. G. 7, 26, 3, prendre la fuite ; tempus ad te adeundi capere Cic. Fam. 11, 16, 1, saisir l'occasion de t'aborder, cf. Liv. 3, 9, 7 ; 26, 12, 15 ; Tac. H. 4, 34 ; augurium ex arce Liv. 10, 7, 10, prendre les augures du haut de la citadelle ; consilium Cic. Verr. pr. 32, adopter un conseil [mais aussi « prendre une résolution », v. consilium] ; ex aliqua re documentum capere Cic. Phil. 11, 5, tirer d'une chose un enseignement ; specimen naturæ ex optima quaque natura Cic. Tusc. 1, 32, prendre (tirer) le type d'un être dans (de) ce qu'il y a de plus parfait parmi ces êtres ; conjecturam ex facto ipso Cic. Inv. 2, 16, tirer la conjecture du fait lui-même ; a Bruto exordium Cic. Phil. 5, 35, commencer par Brutus
consulatum Cic. Pis. 3, gagner, obtenir le consulat ; cepi et gessi maxima imperia Cic. Fam. 3, 7, 5, j'ai obtenu et exercé les plus hautes fonctions ; honores Nep. Att. 6, 2 (Sall. J. 85, 18), obtenir les magistratures [mais lubido rei publicæ capiundæ Sall. C. 5, 6, désir de s'emparer du gouvernement] ; rursus militiam capere Tac. H. 2, 97, reprendre du service

¶3. prendre, choisir : locum castris idoneum Cæs. G. 5, 9, 1, choisir un emplacement favorable pour camper ; anfractum longiorem Nep. Eum. 9, 6, choisir (prendre) le détour plus long ; tabernaculum vitio captum Cic. Nat. 2, 11, emplacement de la tente augurale mal choisi ; Veios sedem belli capere Liv. 4, 31, 8, choisir Véies comme siège des opérations ; sedem ipsi sibi circa Halyn flumen cepere Liv. 38, 16, 13, ils choisirent eux-mêmes pour s'installer les bords du fleuve Halys

¶4. prendre, s'emparer de, s'approprier : [avec abl., question unde] signum Carthagine captum Cic. Verr. 4, 82, statue prise à Carthage (sur les Carthaginois)
— [av. prépositions] ex Macedonia Cic. Verr. 4, 129, prendre en Macédoine ; de præda hostium Cic. Verr. 4, 88, prendre sur le butin des ennemis ; capere aliquid ex hostibus Cic. Inv. 1, 85 ; Liv. 5, 20, 5 ; de hostibus Cat. Orat. fr. 47, 6 ; Liv. 26, 34, 12, prendre qqch aux ennemis (sur les ennemis) ; agros ex hostibus Cæs. C. 3, 59, 2 ; Cænonem ab Antiatibus Liv. 2, 63, 6, prendre des champs aux ennemis, Cénon aux Antiates ; (tabula picta) ab hostibus victis capta atque deportata Cic. Verr. 5, 127, (tableau) pris et enlevé aux ennemis vaincus [mais classis a prædonibus capta et incensa est Cic. Verr. 5, 137, la flotte fut prise et incendiée par les pirates] ; urbem vi copiisque capere Cic. Verr. 4, 120, prendre une ville de vive force, avec des troupes [vi, copiis, consilio, virtute Cic. Verr. 1, 56, par la force, avec une armée, en même temps que par l'habileté tactique et la valeur personnelle]
cotidie capitur urbs nostra Liv. 29, 17, 16, c'est chaque jour comme une prise de notre ville (= on la traite en ville prise) ; sexennio post Veios captos Cic. Div. 1, 100, six ans après la prise de Véies
— prendre, capturer, faire prisonnier qqn : a prædonibus capti Cic. Verr. 5, 72, pris par les pirates ; [avec abl. question unde] Corfinio captus Cæs. C. 1, 34, 1 ; captus Tarento Cic. Br. 72, fait prisonnier à Corfinium, à Tarente
in acie capere aliquem Cic. Off. 3, 114, faire prisonnier qqn dans la bataille
— [fig.] oppressa captaque re publica Cic. Dom. 26, en opprimant et asservissant la république, cf. Sest. 52 ; 112
— d'où le part. pris substt captus, ī, = captivus, prisonnier : Cic. Off. 2, 63 ; Cæs. C. 2, 32, 9 ; Nep. Alc. 5, 6 ; Liv. 9, 7, 10, etc.
— [prendre des oiseaux] Cic. Nat. 2, 129 ; [des poissons] Cic. Off. 3, 58 ; [les urus au moyen de fosses, de trappes] Cæs. G. 6, 28, 3
— prendre, dérober qqch : fures earum rerum quas ceperunt signa commutant Cic. Fin. 5, 74, les voleurs changent les marques des objets qu'ils ont dérobés
— [fig.] prendre qqn, le surprendre, avoir raison de lui, le battre : cum obsignes tabulas clientis tui, quibus in tabellis id sit scriptum quo ille capiatur Cic. de Or. 1, 174, du moment que tu signes des actes pour ton client, des actes où figure une clause bonne pour le faire battre ; in capiendo adversario versutus Cic. Br. 178, habile à envelopper l'adversaire
— prendre, captiver, gagner : magis specie capiebat homines quam dicendi copia Cic. Br. 224, par l'allure extérieure il avait prise sur la foule plutôt que par la richesse de son éloquence ; nomine nos capis summi viri Cic. Br. 295, c'est par le nom d'un homme éminent que tu forces notre assentiment ; aures capere Cic. Or. 170, captiver les oreilles ; sensus Cic. Nat. 2, 146, captiver les sens

¶5. qqch s'empare de qqn : [affection] qui (eo animo) esse poteris nisi te amor ipse ceperit ? Cic. Fin. 2, 78, comment pourras-tu avoir ces sentiments, si l'affection elle-même ne s'est pas d'abord emparée de toi ; [crainte] Sall. J. 85, 47 ; Liv. 10, 35, 3 ; [colère, pitié] Liv. 21, 16, 2 ; [honte] Liv. 24, 42, 9 ; [crainte religieuse] Liv. 28, 15, 11
— [l'oubli] Cic. Mil. 99 ; [le sommeil] Sall. J. 71, 2

¶6. au pass., être pris (saisi) par qqch : misericordia captus Cic. de Or. 2, 195, saisi de pitié ; pravis cupidinibus Sall. J. 1, 4, possédé par des passions mauvaises ; formidine Virg. En. 2, 384, en proie à l'effroi ; vana religione Curt. 4, 10, 7, en proie à de vaines craintes religieuses ; somno Sall. J. 99, 2, saisi par le sommeil
— être séduit, charmé : facetiis Cic. Fam. 9, 15, 2, par les plaisanteries (cf. oculis captus Cic. Verr. 4, 101, séduit par le moyen des yeux, par la vue, mais v. plus loin oculis captus, privé de la vue) ; voluptate Cic. Leg. 1, 31, par le plaisir ; dignitate hujus sententiæ capitur Cic. Tusc. 5, 31, la beauté de cette pensée le séduit
— être gagné, entraîné, abusé : eodem errore captus Cic. Phil. 12, 6, abusé par la même erreur ; hac ratione capi Cæs. G. 1, 40, 9, être abusé par ce calcul ; dolis capiebantur Sall. C. 14, 5, ils étaient gagnés par ses artifices
— [abst] : cavere, ne capiatur Cic. Ac. 2, 66, [la supériorité du sage est] de prendre garde de se laisser surprendre ; uti ne propter te fidemve tuam captus fraudatusve sim Cic. Off. 3, 70, pour que ni par toi ni par ta garantie je ne sois abusé ni fraudé
mente captus, pris du côté de l'intelligence, aliéné, en délire : Cic. Cat. 3, 31 ; Pis. 47 ; Off. 1, 94 ; captus animi Tac. H. 3, 73, hébété ; velut mente captā vaticinari Liv. 39, 13, 12, rendre des oracles comme en proie au délire prophétique
membris omnibus captus Cic. Rab. p. 21, pris de tous ses membres (paralysé) ; oculis et auribus Cic. Tusc. 5, 117, privé de la vue et de l'ouïe

¶7. obtenir, recueillir, recevoir : Olympionicarum præmia Cic. Inv. 2, 144, recevoir la récompense des vainqueurs aux jeux olympiques ; donum Cic. Leg. 3, 11, recevoir un présent (hereditatem Cic. Cæc. 102, un héritage) ; capit ex suis prædiis sescena sestertia Cic. Par. 49, il retire 600 000 sesterces de ses domaines ; stipendium jure belli Cæs. G. 1, 44, 2, percevoir un tribut par le droit de la guerre ; benevolentia capitur beneficiis Cic. Off. 2, 32, la bienveillance se gagne par les bienfaits ; gloriam Cic. Læ. 25, recueillir de la gloire ; lætitiam memoria rei Cic. Fin. 2, 96, trouver de la joie dans le souvenir d'une chose ; utilitatem ex belua Cic. Nat. 1, 101, tirer parti d'une bête
dolorem Cic. Att. 11, 21, 1, éprouver de la douleur ; infamiam Cic. Verr. 5, 40, encourir le discrédit ; molestiam ex aliqua re Cic. Sull. 1, éprouver de la peine de qqch ; calamitatem Cic. Div. 1, 29, éprouver un malheur [un désastre] ; desiderium e filio Cic. CM 54, ressentir du regret de l'absence de son fils
— [jurisc.] recevoir qqch légalement, avoir la capacité juridique pour recevoir : Pætus mihi libros donavit ; cum mihi per legem Cinciam licere capere Cincius diceret, libenter dixi me accepturum Cic. Att. 1, 20, 7, Pétus m'a offert en cadeau des livres ; Cincius me déclarant que la loi Cincia me permettait de les prendre, j'ai répondu que je les recevrais avec plaisir ; [en part. pour les héritages] : Leg. 2, 48 ; 2, 49 ; 2, 51 ; 2, 52 ; [abst] capere non potes Quint. 5, 14, 16, tu n'as pas capacité d'hériter
usu capere, v. usus.

II. 

¶1. contenir, renfermer : tabulæ nomina illorum capere non potuerunt Cic. Phil. 2, 16, les registres ne purent contenir leurs noms, cf. Agr. 2, 59 ; Verr. 4, 7 ; Off. 1, 54 ; capere ejus amentiam provinciæ, regna non poterant Cic. Mil. 87, les provinces, les royaumes étrangers ne pouvaient contenir sa démence (fournir à sa démence un théâtre suffisant) ; gloriam, quæ vix cælo capi posse videatur Cic. Phil. 2, 114, une gloire telle que le ciel semble à peine pouvoir la contenir ; est ille plus quam capit Sen. Ep. 47, 2, celui-là mange au-delà de sa capacité ; itaque orientem (fortunam) tam moderate tulit, ad ultimum magnitudinem ejus non cepit Curt. 3, 12, 20, aussi, après avoir supporté avec tant de modération sa fortune naissante, à la fin il n'en put contenir la grandeur [il en fut grisé]
nec te Troja capit Virg. En. 9, 644, Troie ne peut plus te contenir [= ne te suffit plus]; vires populi Romani, quas vix terrarum capit orbis Liv. 7, 25, 9, la puissance romaine, que l'univers suffit à peine à contenir

¶2. renfermer dans sa capacité, comporter : capit hoc natura, quod nondum ulla ætas tulit Sen. Ben. 3, 32, 6, la nature renferme dans ses possibilités ce fait, qu'aucun âge encore n'a produit ; metire ætatem tuam ; tam multa non capit Sen. Ep. 88, 41, mesure la durée de ton existence ; elle n'est pas faite pour tenir tant de choses ; dum, quicquid mortalitas capiebat, impleret Curt. 8, 3, 7, jusqu'à ce qu'il eût accompli tout ce dont un mortel était capable ; temet ipsum ad ea serva, quæ magnitudinem tuam capiunt Curt. 9, 6, 14, conserve-toi toi-même en vue des actions qui sont à la mesure de ta grandeur ; (promissa) quanta ipsius fortuna capiebat Curt. 5, 4, 12, (des promesses) aussi grandes que la position de cet homme les comportait ; ætates nondum rhetorem capientes Quint. 1, 9, 2, les âges qui ne sont pas encore faits pour l'enseignement du rhéteur
contio capit omnem vim orationis Cic. de Or. 2, 334, l'assemblée du peuple comporte (admet) tout le déploiement de l'éloquence

¶3. embrasser, concevoir : (ista) non capiunt angustiæ pectoris tui Cic. Pis. 24, ton âme étroite n'est pas à la mesure de ces sentiments ; tam magna, ut ea vix cujusquam mens capere possit Cic. Marc. 6, de si grandes choses que l'intelligence d'un homme peut à peine les concevoir ; (docet) nostram intellegentiam capere, quæ sit et beata natura et æterna Cic. Nat. 1, 49, (il montre) que notre intelligence conçoit l'idée d'un être à la fois heureux et éternel ; majus lætiusque quam quod mente capere possent Liv. 27, 50, 7, [succès] trop important et trop réjouissant pour que l'on pût s'en faire l'idée ; qui ex regibus (senatum) constare dixit, unus veram speciem Romani senatus cepit Liv. 9, 17, 14, celui qui a dit du sénat romain que c'était une assemblée de rois en a par excellence embrassé la véritable image.

===> arch. capso = cepero Pl. Bac. 712 ; capsit = ceperit Pl. Ps. 1022 ; Acc. Tr. 454 (v. P. Fest. 57, 15) ; capsimus = ceperimus Pl. Rud. 304
capsis est expliqué par cape si vis Cic. Or. 154 (v. Quint. 1, 5, 66)
cepet = cepit CIL 3, 14203.

#2 capio#
2 căpio, ōnis, f. (capere), action de prendre possession : Gell. 5, 10, 3 ; Dig.
— [en part.] usus capio, v. usucapio.
#capis#
căpis, ĭdis, f., c. capedo : Varr. L. 5, 121 ; Liv. 10, 7, 10.
#Capisa#
Capisa, æ, f., ville d'Asie, près de l'Indus : Plin. 6, 92.
#Capisene#
Capisēnē, ēs, f., pays voisin de Capisa : Plin. 6, 92.
#capisso#
căpisso, ĕre, v. capesso

===> .

#capistellum#
căpistellum, i, n., dim. de capistrum, licou : Diocl. 10, 6.
#capisterium#
căpistērĭum, ĭi, n. (σκαπιστήριον), crible (van) pour nettoyer les grains : Col. 2, 9, 11.
#capistrarius#
căpistrārĭus, {ĭi,} m. (capistrum), fabricant de muselières : CIL 12, 4466.
#capistro#
căpistro, ātum, āre (capistrum), tr., mettre une muselière, un licou : Ov. H. 2, 80
— lier la vigne, attacher des arbres : Col. 11, 2, 95.
#capistrum#
căpistrum, i, n. (capio), muselière, licol, bâillon : Varr. R. 2, 6, 4 ; Virg. G. 3, 188 ; Ov. M. 10, 125
— [fig.] maritale capistrum Juv. 6, 43, la muselière conjugale
— lien à attacher la vigne : Col. 4, 20, 3
— courroie adaptée au pressoir : Cat. Agr. 12.

#capital#
căpĭtăl, ālis, n. (capitalis),

¶1. crime capital : capital facere Pl. Merc. 611, commettre un crime capital ; capitalia vindicare Cic. Leg. 3, 6, punir les crimes capitaux
capital est avec inf., c'est un crime capital de : Liv. 24, 37, 9 ; Sen. Ben. 4, 38, 2 ; Curt. 8, 9, 34 ; Plin. 12, 63 ; 18, 12 ; [formules de lois] : si servus... fecerit, ei capital (esto) Dig. 47, 21, 3, 1, si un esclave a fait..., que ce soit pour lui un crime capital (Cic. Inv. 2, 96) ; qui non paruerit, capital esto Cic. Leg. 2, 21, pour qui n'aura pas obéi, crime capital
căpĭtāle Tac. Agr. 2 ; Quint. 9, 2, 67 au lieu de capital

¶2. bandeau des prêtresses dans les sacrifices : Varr. L. 5, 130 ; P. Fest. 57, 6.

#capitale#
căpĭtāle, is, n.

¶1. v. capital §{} 1 fin

¶2. oreiller : Gloss.

#Capitalia#
Căpĭtālĭa, nom donné à une montagne de l'Inde : Plin. 6, 74.
#capitalis#
căpĭtālis, e (caput),

¶1. qui concerne la tête, capital, [c.-à-d., suivant les cas] qui entraîne la mort (peine de mort), ou seulement la mort civile : pœna capitalis Liv. 6, 4, 5, etc., peine capitale ; res capitalis Cic. Verr. 2, 68, affaire capitale ; fraus capitalis Cic. de Or. 1, 232, crime capital ; crimen capitale Cic. Verr. 5, 23, accusation capitale ; triumviri capitales Cic. Or. 156, les triumvirs (commissaires) aux affaires capitales, cf. Liv. 25, 1, 10 ; 39, 14, 10

¶2. [fig.] mortel, fatal, funeste : capitalis hostis Cic. Cat. 2, 3, ennemi mortel ; nulla capitalior pestis quam Cic. CM 39, pas de fléau plus funeste que ; capitale odium Cic. Læ. 2, haine mortelle ; capitalis oratio Cic. Off. 2, 73, discours fatal ; ira Hor. S. 1, 7, 13, colère mortelle

¶3. capital, qui tient la tête, qui est le principal : Siculus ille capitalis... pæne pusillus Thucydides Cic. Q. 2, 11, 4, quant au Sicilien [Philistus], c'est un écrivain de premier ordre... presque un Thucydide au petit pied, cf. Ov. F. 3, 839 ; Plin. 29, 18.

===> arch. caputalis res S. C. de Bacch. CIL 10, 104.

#capitaliter#
căpĭtālĭtĕr, (capitalis), en menaçant la vie : capitaliter lacessere aliquem Plin. Ep. 1, 5, 4, intenter à qqn un procès capital
— en frappant de mort : capitaliter animadvertere Veg. Mil. 2, 21, punir de mort
— avec acharnement : Amm. 21, 16, 11.
#capitaneus#
căpĭtānĕus, a, um (caput), capitaneæ litteræ Grom. 362, 30, lettres capitales ; -tanei versus Cass. Ps. 135 pr., les premières lignes.
#capitarium aes#
căpĭtārĭum æs = quod capi potest : P. Fest. 65.
#capitatim#
căpĭtātim, c. capitulatim : Serv. G. 2, 177.
#capitatio#
căpĭtātĭo, ōnis, f. (caput), capitation, taxe par tête : Dig. 50, 15, 3
— droit par tête de bétail : Cod. Th. 7, 4, 8.
#capitatus#
căpĭtātus, a, um (caput), qui a une grosse tête : Lucil. 72 ; Varr. R. 2, 9, 15
— [en parl. de plantes] qui a une tête ou une tête allongée : Plin. 19, 105 ; Col. 5, 5, 9.
#capitellum#
căpĭtellum, i, n. (dim. de caput, cf. Varr. L. 8, 79), tête, extrémité : Veg. Mul. 3, 17, 2 ; Cass.-Fel. 44
— chapiteau de colonne : Isid. 15, 8, 15.
#capitilavium#
căpĭtĭlăvĭum, ĭi, n. (caput, lavo), lotion de la tête à l'enfant nouveau-né : Isid. 6, 18, 14.
#1 capitium#
1 căpĭtĭum, ĭi, n. (caput), vêtement de femme qui couvre la poitrine : Varr. L. 5, 131
— cape qui couvre la tête : Non. 542, 25
— ouverture supérieure de la tunique : Laber. 62 ; Gloss. 5, 617.
#2 Capitium#
2 Căpĭtĭum, ĭi, n., ville de la Sicile : Cic. Verr. 3, 103
Căpĭtīnus, a, um, de Capitium : Cic. Verr. 3, 103.
#1 capito#
1 căpĭto, ōnis, m. (caput),

¶1. qui a une grosse tête : Cic. Nat. 1, 80
— épithète donnée aux parasites : Pl. Pers. 60

¶2. muge ou chabot [poisson de mer] : Cat. Agr. 158, 1
— poisson inconnu : Aus. Mos. 85.

#2 Capito#
2 Căpĭto, ōnis, m., surnom des Attéius, des Fontéius.
#Capitolias#
Căpĭtōlĭăs, ădis, f., ville de Cœlé-Syrie : Anton.
— adj. f., de Capitolias : CIL 6, 210.
#1 Capitolinus#
1 Căpĭtōlīnus, a, um, Capitolin, du Capitole : v. clivus ; Juppiter Capitolinus Cic. Verr. 4, 66, Jupiter Capitolin ; ludi Capitolini Liv. 5, 50, 4, jeux Capitolins [célébrés en l'honneur de Jupiter] ; dapes Capitolinæ Mart. 12, 48, festin servi à Jupiter dans la cérémonie du lectisternium ; Capitolina quercus Juv. 6, 387, couronne de chêne, prix du vainqueur dans les jeux Capitolins [institués par Domitien]
-līni, ōrum, m., prêtres chargés de la célébration des jeux Capitolins : Cic. Q. 2, 5, 2.
#2 Capitolinus#
2 Căpĭtōlīnus, i, m., surnom des Quinctius, des Manlius : Liv. 3, 12, 2 ; nott M. Manlius Capitolinus, qui sauva le Capitole : Liv. 5, 31, 2
— Jules Capitolin, un des auteurs de l'Histoire Auguste.
#Capitolium#
Căpĭtōlĭum, ĭi, n. (caput), le Capitole [une des sept collines de Rome sur laquelle était bâti le temple de Jupiter Capitolin] : Varr. L. 5, 41 ; Liv. 5, 54, 6 ; Cic. Verr. 4, 129
— nom donné par d'autres villes à leurs citadelles ou à leurs temples les plus magnifiques : Suet. Tib. 40 ; Cal. 57.

#capitulani#
căpĭtŭlāni, ōrum, m., c. capitularii : Symm. Ep. 9, 10, 2.
#capitulare#
căpĭtŭlāre, is, n., coiffure, capuchon {(c. capitulum §{} 2) :} Isid. 19, 31, 3.
#capitularius#
căpĭtŭlārĭus, a, um (capitulum), qui concerne les collecteurs d'impôts : Cod. Th. 11, 16, 14
căpĭtŭlārĭi, ōrum, m. :

a) collecteurs d'impôts : Cass. Var. 10, 28 ;

b) officiers recruteurs : Cod. Th. 6, 35, 3.

#capitulatim#
căpĭtŭlātim, (capitulum), sommairement : Nep. Cat. 3, 4 ; Plin. 2, 55.
#capitulatus#
căpĭtŭlātus, a, um (capitulum), qui a une petite tête : capitulatus surculus Plin. 17, 21, 156, crossette, branche qui garde quelque peu de bois de l'année précédente ; capitulatæ costæ Cels. 8, 1, côtes qui ont une tête [arrondies à l'une des extrémités].
#1 capitulum#
1 căpĭtŭlum, i, n. (caput),

¶1. petite tête, tête : operto capitulo bibere Pl. Curc. 293, boire la tête couverte
— homme, individu [langue de la comédie] : Pl. As. 496 ; capitulum lepidissimum Ter. Eun. 531, la plus délicieuse des créatures

¶2. [métapht] coiffure, capuchon : Isid. 19, 31, 3 ; [ou] cape : Non. 542, 30
capitulum cepæ Col. 11, 3, 15, tête d'oignon
— [en architecture] chapiteau : Vitr. 3, 3
— poutre transversale de la baliste ou de la catapulte : Vitr. 10, 10, 1
— partie saillante arrondie : Varr. R. 3, 5, 10
— chapitre, division d'un ouvrage : Tert. Jud. 9
— article, titre d'une loi : Cod. Just. 5, 37, 28
— recrutement : Cod. Th. 11, 16, 15.

===> capitulus, m. Ps.-Cypr. Pasch. 15.

#2 Capitulum#
2 Căpĭtŭlum, i, n., ville de Campanie : Plin. 3, 63
-tŭlenses, ĭum, m., habitants de Capitulum : Dig. 50, 15, 7.
#capitum#
căpītum, i, n. (καπητόν), fourrage, nourriture des animaux : Amm. 22, 4, 9 ; Cod. Th. 7, 4, 7.
#caplator#
caplātŏr, sync. pour capulator : CIL 10, 5917.
#caplum#
caplum, i, n., sync. pour capulum, corde : Gloss. 5, 614.
#capnias#
capnĭas, æ, (καπνίας), m., sorte de jaspe brun : Plin. 37, 118
— espèce de chrysolithe enfumée : Plin. 37, 128.
#capnios#
capnĭos, f. (κάπνιος), espèce de vigne aux raisins d'un noir de fumée : Plin. 14, 39.
#capnitis#
capnītĭs, ĭdis, f. (καπνῖτις), sorte de jaspe brun (c. capnias) : Plin. 37, 151
— tutie ou oxyde de zinc : Plin. 34, 101.
#capnos#
capnŏs, i, f. (καπνός), fumeterre : Plin. 25, 155.
#capo#
cāpo, ōnis, m., chapon : Mart. 3, 58, 38 ; cf. Charis. 103, 26.
#Capori#
Capori, v. Copori : Plin. 4, 111.
#Capotes#
Capotēs, æ, m., montagne de la Grande Arménie : Plin. 5, 83.
#1 cappa#
1 cappa, n. indécl. (κάππα), lettre de l'alphabet grec : Aus. Id. 12, 27.
#2 cappa#
2 cappa, æ, f., sorte de coiffure : Isid. 19, 31, 3.
#3 Cappa#
3 Cappa, æ, f., ville de la Bétique : Raven. 317, 5
Cappacum Plin. 3, 15.
#Cappadocia#
Cappădŏcĭa, æ, f., la Cappadoce [province centrale de l'Asie Mineure] : Cic. Agr. 2, 55
-cĭus (-cus), a, um, de Cappadoce : Col. 11, 3, 26 ; 10, 184.
#Cappadox#
Cappădox, ŏcis, m., rivière d'Asie, qui donne son nom à la Cappadoce : Plin. 6, 9
— adj. m. f., de Cappadoce : Cic. Sen. 14 ; Cappadoces Hor. Ep. 1, 6, 39, Cappadociens.
#cappae#
cappæ, v. campæ : Fest. 44 (plus. mss.).
#1 cappara#
1 cappăra, æ, f., pourpier [plante] : Apul. Herb. 103.
#2 Cappara#
2 Cappara, æ, f., c. Capara : Anton.
#capparis#
cappăris, n. indécl. (κάππαρις), câpre, fruit du câprier : Cels. 4, 16 ; Plin. 13, 127.
#capparis#
cappăris, is, f. (κάππαρις),

¶1. câprier [arbrisseau] : Plin. 15, 117

¶2. fruit du câprier, câpre : Pl. Curc. 90 ; Cels. 2, 18 ; Mart. 37, 7.

#capra#
capra, æ, f. (caper), chèvre : Cic. Læ. 62
— la Chèvre [étoile de la constellation du Cocher] : Hor. O. 3, 7, 6
— surnom d'un homme aux cheveux hérissés : Suet. Calig. 50
olidæ capræ Hor. Ep. 1, 5, 29, l'odeur forte des aisselles [m. à m. les chèvres puantes]
Capræ Palus Liv. 1, 16, 1, le marais de la Chèvre [endroit où Romulus disparut et où s'éleva plus tard le Cirque Flaminius]
Capra, surnom des Annius : Varr. R. 2, 1, 10.
#capraginus#
caprāgĭnus (caprūg-), de chevreuil : Macr. S. 3, 13, 12.
#caprago#
caprāgo, ĭnis, f., espèce d'euphorbe : Apul. Herb. 108.
#Capraria#
Caprārĭa, æ, f.,

¶1. île de la Méditerranée, près de la Corse : Plin. 3, 81

¶2. île voisine des Baléares : Plin. 3, 78

¶3. une des îles Fortunées : Capel. 6, 702
-rĭensis, e, de Caprarie [près des Baléares] : Plin. 34, 164.

#caprarius#
caprārĭus, a, um (caper), de chèvre, qui concerne les chèvres : Sol. 1, 97
— subst. m., chevrier : Varr. R. 2, 3, 10.
#1 Caprasia#
1 Caprāsĭa, æ, f.,

¶1. île près de la Corse : Varr. R. 2, 3, 3, v. Capraria

¶2. nom d'une des embouchures du Pô : Plin. 3, 120.

#2 Caprasia#
2 Caprāsĭa, ōrum, n., ville du Bruttium : Peut.
#Capratinae#
Capratīnæ, v. Caprotinæ : CIL 4, 1555.
#caprea#
caprĕa, æ, f. (capra), chèvre sauvage, chevreuil : Hor. O. 3, 15, 12
— [prov.] jungere capreas lupis Hor. O. 1, 33, 8, croiser les chèvres avec les loups [pour marquer une chose impossible]
Capreæ palus Ov. F. 2, 491, c. Capræ palus, v. capra.
#Capreae#
Caprĕæ, ārum, f., Caprée [île de la mer Tyrrhénienne, auj. Capri] : Tac. An. 4, 67
-ĕensis, ou -ensis, e, de Caprée : Suet. Tib. 43.

#capreaginus#
caprĕāgĭnus, a, um, de la race des chèvres : Pl. Ep. 18.
#capreida#
capreĭda, æ, f., laitue sauvage (?), chèvrefeuille (?) : Cat. Agr. 122.
#capreola#
caprĕŏla, æ, f., dim. de caprea, gazelle : Ambr. Psalm. 118, 6, 12.
#capreolatim#
caprĕŏlātim (capreolus), à la manière des tendrons de la vigne : Apul. M. 11, 22.
#capreolinus#
caprĕŏlīnus, a, um (capreolus), de jeune chevreuil : Plin.-Val. 5, 30.
#capreolus#
caprĕŏlus (-rĭŏlus Gloss.), i, m.,

¶1. jeune chevreuil : Virg. B. 2, 41

¶2. binette [instrument de labour] : Col. 11, 3, 46

¶3. vrille de la vigne : Varr. R. 1, 31, 4

¶4. chevron, support : Cæs. C. 2, 10, 3 ; Vitr. 4, 2.

#capreus#
caprĕus, a, um, de chèvre : Prisc. 3, 40.
#Capricornus#
Caprĭcornus, i, m. (caper, cornu), le Capricorne [signe du zodiaque] : Cic. Arat. 91, etc. ; Hor. O. 2, 17, 20.
#caprificatio#
caprĭfīcātĭo, ōnis, f. (caprifico), caprification [procédé pour hâter la maturité des figues en les faisant piquer par une espèce d'hyménoptères] : Plin. 1, 25, 21 ; 15, 81 ; 17, 254.
#caprifico#
caprĭfīco, āre (caprificus), tr., faire mûrir les figues par la caprification : Plin. 16, 114.
#caprificus#
caprĭfīcus, i, f. (caper, ficus), figuier sauvage : Hor. Epo. 5, 17
— les dons naturels qui demandent à se produire au dehors avec la même force que le figuier sauvage qui pousse n'importe où irrésistiblement : Pers. 1, 25
— figue sauvage : Col. 11, 2, 56.
#caprigenus#
caprĭgĕnus, a, um, (capra, geno), de chèvre : Pacuv. d. Macr. S. 5, 6, 5 ; Virg. En. 3, 221
— subst. m. pl., les satyres ; gén. pl. caprigenum Acc. Tr. 544.
#caprilis#
caprīlis, e (caper), de chèvre : Varr. R. 2, 3, 3
caprīle, is, n., étable à chèvres : Varr. R. 2, 3, 8.
#caprimulgus#
caprĭmulgus, i, m. (capra, mulgeo),

¶1. qui trait les chèvres, chevrier : Catul. 22, 10

¶2. engoulevent, oiseau nocturne qui passait pour téter les chèvres : Plin. 10, 115.

#Caprineus#
Caprīnĕus, i, m., nom donné à Tibère, parce qu'il affectionnait l'île de Caprée : Suet. Tib. 43.
#caprinus#
caprīnus, a, um (caper), de chèvre : Cat. Ag. 36 ; Varr. R. 2, 3, 1 ; Cic. Nat. 1, 82 ; rixari de lana caprina Hor. Ep. 1, 18, 15, se quereller pour des riens
— subst. caprīna, æ, f., chair de chèvre : Vop. Prob. 4, 6.
#caprio#
caprĭo, āre, tr., faire macérer : Anthim. 23.
#capriola#
căprĭŏla, căprĭŏlus, v. capreo-.
#capripes#
caprĭpēs, ĕdis (capra, pes), qui a des pieds de chèvre : Lucr. 4, 578 ; Hor. Od. 2, 19, 4.
#1 caprius#
1 caprĭus, a, um, de chèvre ; caprius ficus Grom. 352, 3, c. caprificus.
#2 Caprius#
2 Caprĭus, ĭi, m., nom d'homme : Hor. S. 1, 4, 66.
#capronae#
caprōnæ, et caprōneæ, ārum, f., cheveux qui tombent sur le front : P. Fest. 48 ; Apul. Flor. 3, p. 14.
#Caprotina#
Caprōtīna, æ, f., surnom de Junon : Macr. S. 1, 11.
#Caprotinae Nonae#
Caprōtīnæ Nōnæ, f., nones de juillet, pendant lesquelles se célébrait la fête de Junon Caprotine : Varr. L. 6, 18.
#capruginus#
caprūgĭnus, c. capraginus.
#caprulinus#
caprŭlīnus, a, um, c. capreolinus, de chevreuil : Plin.-Val. 5, 30.
#caprunculum#
capruncŭlum, i, n., sorte de vase de terre : P. Fest. 48.
#caprunus#
caprūnus, c. caprigenus : M.-Emp. 8, 198.
#1 capsa#
1 capsa, æ, f. (κάψα), boîte à livres, à papiers : Cic. Cæcil. 51 ; Hor. S. 1, 4, 22
— boîte, coffre pour conserver les fruits : Mart. 11, 8.

#2 Capsa#
2 Capsa, æ, f., ville de Numidie : Sall. J. 89, 4
-senses, ium, -sĭtāni, ōrum, m., habitants de Capsa : Sall. J. 89, 6 ; Plin. 5, 30.
#capsaces#
capsăcēs, æ, m. (καψάκης), cruche (fiole) à huile : Hier. Ep. 22, 32.
#capsarara#
capsārāra, æ, f., femme qui garde les vêtements aux bains : CIL 6, 9233.
#capsaricius#
capsārĭcĭus, a, um (capsarius), gardé par l'esclave préposé au vestiaire : Schol. Juv. 8, 168.
#capsarium#
capsārĭum, ĭi, n. (capsarius), armoire à vêtements : Gloss. 3, 306 ; Schol. Hor. S. 2, 7, 110.
#capsarius#
capsārĭus, ĭi, m. (capsa),

¶1. esclave qui porte la boîte de livres des enfants qui vont à l'école : Suet. Ner. 36

¶2. esclave qui garde les habits dans les bains publics : Paul. Dig. 1, 15, 5

¶3. le fabricant de capsæ : Gloss. 338.

#capsella#
capsella, æ, f., dim. de capsa, petite boîte, petit coffre : Petr. 67, 9 ; Ulp. Dig. 33, 7, 12.
#capsilago#
capsĭlāgo, ĭnis, f., sorte de jusquiame : Plin. Val. 2, 28.
#capsis#
capsis, it, etc., v. capio

===> .

#capsula#
capsŭla, æ, f. (capsa), petite boîte, coffret : Catul. 68, 36 ; de capsula totus Sen. Ep. 115, 2, tiré à quatre épingles [qui a l'air de sortir d'une boîte].
#capsus#
capsus, i, m. (capsa), chariot couvert, voiture fermée : Isid. 12, 3 ; [en part.] la caisse, l'intérieur de cette voiture : Vitr. 10, 9, 2
— sorte de cage : Vell. 1, 16, 2.
#Capta#
Capta, æ, f., surnom de Minerve : Ov. F. 3, 837.
#captabilis#
captābĭlis, e (capto) = capax : Boet. Categ. 1, p. 198.
#captatela#
captātēla, æ, f. (capto), action de prendre : Tert. Pall. 5.
#captatio#
captātĭo, ōnis, f. (capto), action de chercher à saisir, à surprendre : captatio verborum Cic. Part. 81, chicane de mots
— recherche : Quint. 8, 3, 57
— action de capter : captatio testamenti Plin. 20, 160, captation de testament
— feinte [terme d'escrime] : Quint. 5, 13, 54.
#captator#
captātŏr, ōris, m. (capto), celui qui cherche à saisir, à surprendre qq chose : captator auræ popularis Liv. 3, 33, 7, appliqué à capter la faveur populaire
— captateur de testaments : Hor. S. 2, 5, 57 ; Juv. 10, 202, etc.
— séducteur : Prud. Peri. 5, 19
— [en parl. de choses] captator macellum Juv. 6, 40, provisions qui servent à séduire.
#captatorius#
captātōrĭus, a, um (captator), captatoire : captatoriæ institutiones, scripturæ Dig. 28, 5, 69 ; 28, 30, 63, dispositions testamentaires par lesquelles on fait héritier celui qui nous prend nous-même comme héritier
— destiné à séduire : Aug. Ord. 1, 4, 10.
#captatrix#
captātrix, īcis, f. (captator), celle qui recherche, qui poursuit : Apul. Plat. 2, 8.
#captentula#
captentŭla, æ, f., souricière : Gloss. 5, 605
— argument captieux, piège : Capel. 4, 423.
#capticius#
captīcĭus, a, um, trompeur : Facund. Defens. 5, 2.
#captio#
captĭo, ōnis, f. (capio),

¶1. action de prendre possession d'une chose : Gai. Inst. 4, 12 (v. Gell. 7, 10, 3)

¶2. tromperie, duperie, piège : captionis aliquid vereri Cic. Quinct. 53, appréhender quelque tromperie ; ne quid captioni mihi sit, si dederim tibi Pl. Most. 922, pour que je ne sois pas pris en quelque manière, si je te remets l'argent ; cum magna captione Gai. Dig. 29, 3, 7, en étant bien joué
— piège dans les paroles : Cic. Br. 198 ; nihil captionis habere Cic. Part. 133, ne comporter aucun piège (Gell. 18, 13, 7)
— raisonnement captieux, sophisme : in captiones se induere Cic. Div. 2, 41, se perdre dans des sophismes ; captiones discutere Cic. Ac. 2, 46 ; explicare Cic. Div. 2, 41, débrouiller des sophismes, briser les mailles d'un raisonnement captieux.

#captiose#
captĭōsē, d'une manière captieuse : Cic. Ac. 2, 94.
#captiosus#
captĭōsus, a, um (captio), trompeur : o societatem captiosam et indignam ! Cic. Com. 29, ô la fourberie, l'indignité de cette association !
— captieux, sophistique : nihil captiosius Cic. Com. 52, rien de plus captieux ; captiosissimo genere interrogationis uti Cic. Ac. 2, 49, employer la forme la plus captieuse d'argumentation [le sorite] ; pl. n., les sophismes : Cic. Fin. 1, 22.
#captito#
captĭto, āre, fréq. de capto : Apul. Socr. 19.
#captiuncula#
captĭuncŭla, æ, f. (captio), petite finesse, ruse, subtilité : Cic. Att. 15, 7.
#captiva#
captīva, æ, f. (captivus), captive : Acc. Tr. 157 ; Pl. Ep. 108 ; Virg., Liv., etc.
#captivatio#
captīvātĭo, ōnis, f. (captivo), action de prendre, de capturer : Cass. Var. 10, 30.
#captivator#
captīvātŏr, ōris, m. et captīvātrix, īcis, f., celui, celle qui fait prisonnier ; [fig.] qui séduit : Eccl.
#captivitas#
captīvĭtās, ātis, f. (captivus), captivité, état de captif, de vaincu : Tac. An. 12, 51
— ensemble de captifs : Tac. An. 11, 23
— action de réduire en captivité : captivitates urbium Tac. H. 3, 78, prises de villes
— captivité des animaux : Plin. 8, 134
— état de qqn qui est captus oculis : Apul. M. 1, 6.
#captivo#
captīvo, āvi, ātum, āre (captivus), tr., faire captif : Eccl., Dig.
#captivus#
captīvus, a, um (captus),

¶1. captif : captivi cives Cic. Verr. 5, 69, citoyens captifs ; naves captivæ Cæs. C. 2, 5, navires prisonniers : captivi agri Sall. Mithr. 8 ; Liv. 2, 48, 2 ; Tac. An. 12, 32, territoire conquis
— pris à la chasse : Varr. R. 3, 13 ; Ov. M. 1, 475
— [fig.] mens captiva Ov. Am. 1, 2, 30, esprit captif [de l'amour]

¶2. [poét.] de captif : captivus sanguis Virg. En. 10, 520, sang des captifs, cf. Tac. An. 14, 30 ; Liv. 31, 46, 16

¶3. subst. m., prisonnier de guerre : Cæs., Liv., etc.

#capto#
capto, āvi, ātum, āre, tr. (fréq. de capio), chercher à prendre

¶1. chercher à saisir, à prendre, à attraper : a labris fugientia flumina Hor. S. 1, 1, 68, chercher à saisir l'eau qui fuit loin des lèvres ; laqueis feras Virg. G. 1, 139, tendre des pièges pour prendre les bêtes sauvages ; muscas Suet. Dom. 3, attraper des mouches ; patulis naribus auras Virg. G. 1, 376, humer l'air de ses naseaux largement ouverts

¶2. [fig.] sermonem alicujus Pl. Cas. 44, chercher à surprendre les paroles de qqn (Ter. Phorm. 869) ; aure admota sonitum Liv. 38, 7, 8, en appliquant l'oreille sur le sol chercher à percevoir le bruit ; solitudines Cic. Tusc. 3, 63, rechercher la solitude des déserts ; somnum Sen. Ep. 56, 7, chercher à attraper le sommeil ; benevolentiam Cic. Inv. 1, 21 ; misericordiam Cic. Inv. 2, 6, 9 ; risus Cic. Tusc. 2, 17 ; alicujus assensiones Cic. Inv. 1, 51 ; plausus Cic. Pis. 60 ; occasionem Cic. Har. 55 ; voluptatem Cic. Fin. 1, 24, chercher à gagner la bienveillance, à exciter la pitié, le rire, à recueillir l'approbation de qqn, les applaudissements, à saisir (épier) l'occasion, rechercher le plaisir ; quid nunc consili captandum censes ? Pl. Asin. 358 (Ter. And. 170 ; 404), maintenant quelle combinaison es-tu d'avis de tramer ?
— [avec inf.] Phæd. 4, 8, 6 ; 5, 3, 2 ; Col. 8, 11, 1 ; Liv. Perioch. 103
— [int. indir.] : variis ominibus captare an... Suet. Tib. 14, 2, par des présages divers chercher à savoir si
— [avec ne] chercher à éviter de : Petr. 141, 10 ; Ps. Quint. Decl. 7, 13 ; [avec ut] Ps. Quint. Decl. 2, 5

¶3. chercher à prendre (surprendre) qqn par ruse : qui te captare vult Cic. Ac. 2, 94, celui qui veut te surprendre (te prendre au piège); insidiis hostem Liv. 2, 50, 3, chercher à prendre l'ennemi dans une embuscade ; Minuci temeritatem Liv. 22, 28, 2, prendre au piège la témérité de Minucius ; inter se captantes fraude et avaritia certant Liv. 44, 24, 8, cherchant à s'attraper mutuellement, ils luttent de fourberie et de cupidité
— [abst] docte mihi captandumst cum illo Pl. Most. 1069, il faut que je dresse savamment mes batteries avec lui (contre lui); in colloquiis insidiari et captare Liv. 32, 33, 8, dans les entrevues il ne cherchait qu'à tendre des embûches et à surprendre la bonne foi
est quiddam, quod sua vi nos adliciat ad sese, non emolumento captans aliquo, sed trahens sua dignitate Cic. Inv. 2, 157, il est certains objets, faits pour nous attirer à eux par leur propre nature, qui, loin de séduire par l'appât de quelque profit, entraînent par leur seul prestige

¶4. capter : testamenta Hor. S. 2, 5, 23, capter des testaments (Sen. Ben. 6, 33, 4) ; captare aliquem, circonvenir qqn pour capter son héritage : Plin. Ep. 2, 20, 7 ; 4, 2, 2 ; 8, 18, 2 ; Juv. 16, 56 ; [abst] captare, faire des captations d'héritage : Sen. Brev. 7, 7 ; Mart. 8, 38, 3, etc.

===> captor dépon. Aug. Serm. 109, 2 Mai.

#1 captor#
1 captŏr, ōris, m. (capio), qui prend, qui attrape : Aug. Psalm. 80, 14.
#2 captor#
2 captor, v. capto

===> .

#captorius#
captōrius, a, um (captor), qui sert à prendre : Aug. Faust. 20, 17
— subst. n. captorium, ĭi, filets : Ps.-Aug. Serm. 205, 1.
#captrix#
captrix, īcis, f. (captor), celle qui prend
— [fig.] celle qui enlève : C.-Aur. Acut. 2, 39, 226.
#captura#
captūra, æ, f. (capio),

¶1. action de prendre : captura piscium Plin. 19, 10, la pêche

¶2. la prise : venatores cum captura Plin. 35, 99, les chasseurs et leur chasse

¶3. gain, profit [que l'on réalise par qqch de bas, de vil, de honteux] : inhonesti lucri captura V.-Max. 9, 4, 1, l'appât d'un gain déshonnête
— salaire : diurnas capturas exigere V.-Max. 6, 9, 8, être payé à la journée
— gain d'un mendiant : Sen. Contr. 10, 4, 7.

#1 captus#
1 captus, a, um, part. de capio.
#2 captus#
2 captŭs, ūs, m.,

¶1. faculté de prendre ; capacité [phys. ou mor.] : pro corporis captu Sen. Clem. 1, 19, eu égard à la qualité physique ; ut est captus Germanorum Cæs. G. 4, 3, 3, suivant les capacités des Germains, autant que cela est possible chez des Germains, cf. Cic. Tusc. 2, 65 ; pro æstimato captu sollertiæ Gell. 1, 9, 3, d'après l'estimation de leur capacité intellectuelle (de la portée de leur intelligence)

¶2. action de prendre, prise, acquisition : V.-Max. 3, 3, 7 ; Plin. 24, 79.

#Capua#
Căpŭa, æ, f., Capoue [ville célèbre de la Campanie] : Cic. Agr. 1, 18
-ānus, a, um, de Capoue : Serv. En. 10, 145 [Varr. L. 10, 16, dit que ce mot n'est pas latin]
-ŭensis, e, de Capoue : Ambr. Ep. 56, 2
-ŭenses, ĭum, m. pl., habitants de Capoue : Serv. En. 7, 730.
#capudo#
căpūdo, ĭnis, f., vase pour les sacrifices, cruche : Cic. Par. 11 ; Rep. 6, 2.
#capula#
căpŭla, æ, f., vase à anse : Varr. L. 5, 121.
#capularis#
căpŭlāris, e (capulus), de bière, de cercueil : P. Fest. 61
— qui a un pied dans la tombe : Pl. Mil. 628.
#capulator#
căpŭlātor, ōris, m. (capulo), celui qui transvase le vin ou l'huile, tonnelier : Cat. Agr. 66, 1 ; Col. 12, 50, 10.
#1 capulo#
1 căpŭlo, āre (capula), tr., transvaser : Plin. 15, 22.
#2 capulo#
2 căpŭlo, āre (capulum), tr., lier, entourer d'une corde : Col. 6, 2, 4.
#3 capulo#
3 căpŭlo, āre, tr., couper : Anthim. 43, 75 ; Gloss.
#capulum#
căpŭlum, i, n.,

¶1. lazzo, corde, longe : Isid. 20, 16, 5 ; Gloss.

¶2. v. capulus

===> .

#capulus#
căpŭlus, i, m. (capio),

¶1. bière, cercueil : Serv. En. 6, 222 ; Non. 4 ; Pl. As. 892 ; Apul. M. 4, 18

¶2. manche [de charrue] : Ov. P. 1, 8, 67
— poignée, garde [d'une épée] : Pl. Cas. 909 ; Cic. Fat. 5 ; Virg. En. 2, 553.

===> capulum, n., P. Fest. 61 ; Non. 4.

#capus#
cāpus, ī, m., chapon : Varr. R. 3, 9, 3 ; Col. 8, 2, 3.
#caput#
căpŭt, ĭtis, n.,

¶1. tête d'homme ou d'animal : tutari caput et cervices et jugulum ac latera Cic. Sest. 90, mettre à couvert la tête, le cou, la gorge et les flancs ; belua multorum es capitum Hor. Ep. 1, 1, 76, tu es un monstre aux cent têtes
capite operto Cic. CM 34 ; obvoluto Cic. Phil. 2, 77 ; involuto Cic. Pis. 13 ; velato Cic. Nat. 2, 10, la tête couverte, enveloppée, voilée ; caput aperuit Cic. Phil. 2, 77, il se découvrit la tête ; capite et superciliis semper rasis Cic. Amer. 20, avec la tête et les sourcils toujours rasés ; caput dolet Pl. Amph. 1059, j'ai mal à la tête ; caput quassare Virg. En. 7, 292, secouer la tête ; caput deponere Pl. Curc. 360 ; ponere Virg. En. 5, 845, laisser reposer sa tête [pour dormir]; caput efferre Virg. G. 3, 553 ; attollere Liv. 6, 18, 14, lever haut la tête, redresser la tête [mais duris caput extulit arvis Virg. G. 2, 341, éleva sa tête (apparut) sur les dures campagnes]; capite demisso Cic. Dom. 83 ; demisso capite Cic. Clu. 58, la tête baissée
capita conferre Cic. Verr. 3, 31, rapprocher les têtes = se rapprocher pour conférer, se concerter, cf. de Or. 2, 223 ; Liv. 2, 45, 7
caput abscidere Cic. Phil. 11, 5 ; præcidere Cic. Tusc. 5, 55, couper la tête (cædere Ov. F. 3, 339 ; decidere Curt. 7, 2, 32 ; Sen. Clem. 1, 26, 3)
capite in terra statuerem (man. A) Ter. Ad. 316, je le planterais debout par la tête sur le sol = je lui ferais donner de la tête par terre ; (nec quisquamst) quin cadat, quin capite sistat in via de semita Pl. Curc. 287, (il n'y a personne) qui ne s'étale, qui ne donne de la tête sur la route hors de mon chemin ; [fig.] capite agere (aliquid) Sen. Ben. 6, 1, 1, chasser par la tête = jeter dehors la tête la première = rejeter sans ménagement ; pronus volvitur in caput Virg. En. 1, 116, il roule la tête en avant
— [expr. prov.] : in capite atque in cervicibus nostris restiterunt Cic. Mur. 79, ils sont restés sur nos têtes et sur nos nuques = ils sont restés pour nous une menace imminente ; ecce supra caput homo levis ac sordidus Cic. Q. 1, 2, 6, voici sur notre dos un adversaire sans importance et misérable ; dux hostium cum exercitu supra caput est Sall. C. 52, 24, le chef des ennemis avec son armée suspend sa menace sur nos têtes, cf. Virg. En. 4, 702 ; Liv. 2, 17, 2 ; nec caput nec pes sermonis apparet Pl. Asin. 729, ces propos ne laissent voir ni pied ni tête, ni commencement ni fin, cf. Cic. Fam. 7, 31, 2 ; ut nec pes nec caput uni reddatur formæ Hor. P. 8, en sorte que ni la fin ni le commencement ne se rapportent à un ensemble unique [que les parties ne forment pas un tout harmonieux] ; capita aut navia ! Macr. S. 1, 7, 22, tête ou navire ! (cf. pile ou face !) [les pièces portant d'un côté la tête d'un dieu, de l'autre un navire] ; ire præcipitem in lutum per caput pedesque Catul. 17, 9, tomber dans la boue tout du long, de la tête aux pieds

¶2. [fig.] caput jecoris Cic. Div. 2, 32, ou extorum Plin. 11, 189, ou caput seul Ov. M. 15, 795, tête du foie
— tête, extrémité, pointe : intonsa cælo attollunt capita (quercus) Virg. En. 9, 679, (les chênes) élèvent vers le ciel leurs têtes chevelues ;
capita vitium Cat. Agr. 33, 1, ou caput vitis Cat. Agr. 41, 4 ; 95, 2, racines de la vigne (Virg. G. 2, 355) ; [racines d'arbres] Cat. Agr. 36, 1 ; [d'oliviers] Cat. Agr. 43, 2 ; [mais aussi] cep de vigne : Col. 3, 10, 1 ; Cic. CM 53
castellis duobus ad capita positis (pontem) reliqui Planc. Fam. 10, 18, 4, j'ai laissé le pont, après avoir établi à la tête deux redoutes ; opera in capite molis posita Curt. 4, 3, 3, ouvrages construits à l'extrémité de la jetée ; capita tignorum Cæs. C. 2, 9, 1, les extrémités des poutres ; (tetendit cornu) donec curvata coirent inter se capita Virg. En. 11, 861, (elle tendit son arc) jusqu'à ce que les deux extrémités courbées se rejoignissent
Atlantis piniferum caput Virg. En. 4, 249, la tête de l'Atlas couronnée de pins ; prensans uncis manibus capita aspera montis Virg. En. 6, 360, s'accrochant avec les ongles aux têtes rocheuses (aux aspérités proéminentes) de la rive escarpée
ad caput amnis Virg. G. 4, 319, près de la source du fleuve, cf. Hor. O. 1, 1, 22 ; Liv. 1, 51, 9 ; [mais multis capitibus in Oceanum influit (Rhenus) Cæs. G. 4, 10, 5, (le Rhin) se jette dans l'Océan par plusieurs bouches (embouchures) ; de même Hor. S. 1, 10, 37 ; Liv. 33, 41, 7] ; [fig.] source, origine : legum fontes et capita Cic. de Or. 1, 195, source et origine des lois, cf. Planc. 28 ; de Or. 1, 42 ; Tusc. 4, 83 ; nonne his vestigiis ad caput malefici perveniri solet ? Cic. Amer. 74, n'est-ce pas en suivant ces traces qu'on arrive à la source (au point de départ) du crime ? alte et, ut oportet, a capite repetis quod quærimus Cic. Leg. 1, 18, tu reprends de haut et, comme il convient, à sa source la question que nous traitons, cf. Top. 39 ; sen. Ben. 5, 19, 4 ; cum se ad idem caput rettulerunt Cic. Tim. 33, quand ils [les astres] se sont ramenés au même point de départ

¶3. tête = la personne entière, personne, individu, homme : o lepidum caput ! Pl. Mil. 725, ô l'aimable homme ! desiderium tam cari capitis Hor. O. 1, 24, 2, le regret d'une tête si chère ; duo hæc capita nata sunt post homines natos tæterrima, Dolabella et Antonius Cic. Phil. 11, 1, ces deux têtes sont nées (ces deux individus sont nés) pour être depuis la naissance des hommes les plus infâmes qu'on connaisse, Dolabella et Antoine ; capitum Helvetiorum milia CCLXIII Cæs. G. 1, 29, 2, deux cent soixante trois mille Helvètes ; ex reliquis captivis toto exercitui capita singula distribuit Cæs. G. 7, 89, 5, il répartit le reste des captifs entre toute l'armée, à raison d'une tête (d'un) par soldat ; sesquimodios frumenti populo Romano in capita describere Cic. Verr. 3, 215, distribuer au peuple romain un boisseau et demi de blé par tête ; quot capitum vivunt, totidem studiorum milia Hor. S. 2, 1, 27, autant de milliers d'êtres vivants, autant de goûts
eos, qui aut non plus mille quingentos æris aut omnino nihil in suum censura præter caput attulissent, proletarios nominavit Cic. Rep. 2, 40, ceux qui n'avaient déclaré au recensement comme propriété pas plus de quinze cents as ou même rien d'autre que leur personne, il les appela les prolétaires
capite censeri, n'être recensé que pour sa personne ; les capite censi n'appartiennent à aucune des cinq classes établies par Servius Tullius ; ils ne paient pas de cens et ne font pas de service militaire ; P. Fest. 226 confond le proletarius et le capite census, mais Gell. 16, 10, 10 d'après Julius Paulus les distingue : Sall. J. 86, 2 ; V.-Max. 2, 3, 1 ; 7, 6, 1 ; Gell. 16, 10, 11 ; 16, 10, 14
— [expressions] : capiti vostro istuc quidem Pl. Pœn. 645, c'est à vous bien sûr que ton mot s'applique, cf. Truc. 819 ; Ter. Phorm. 491 ; multa mala eum dixisse ; suo capiti, ut aiunt Cic. Att. 8, 5, 1, [j'ai appris] qu'il avait tenu une foule de mauvais propos ; c'est sur lui-même qu'ils retombent, comme on dit, cf. Cæl. Fam. 8, 1, 4

¶4. tête = vie, existence : si prædonibus pactum pro capite pretium non attuleris Cic. Off. 3, 107, si tu n'apportes pas à des pirates le prix convenu pour ta vie [pour ta rançon]; capitis pœnam iis, qui non paruerint, constituit Cæs. G. 7, 71, 6, il décide que seront punis de mort ceux qui n'auront pas obéi ; eorum omnium capita regi Cotto vendidisti Cic. Pis. 44, tu as vendu leurs têtes à tous au roi Cottus
— [en justice] soit personnalité civile, soit existence même ; un jugement capital = un jugement qui entraîne suivant le chef d'accusation, soit la peine de mort, soit l'exil accompagné généralement de l'interdiction de l'eau et du feu ou encore la qualification d'homo sacer : pœna capitis Cic. Verr. 4, 85, peine de mort ; causa de ordine, de civitate, de libertate, de capite hominis Cic. de Or. 1, 182, une affaire où il s'agit du rang, du droit de cité, de la liberté, de l'existence civile tout entière d'un homme ; causa capitis Cic. Quinct. 32 ; Br. 47 ; de Or. 3, 211, etc., cause capitale ; de capite alicujus judicare Cic. Quinct. 44 ; Verr. 2, 33 ; Rab. p. 12, etc., prononcer le jugement dans une affaire capitale concernant qqn ; ut de suo capite judicium fieri patiatur Cic. Verr. 3, 135, en sorte qu'il se laisse poursuivre pour crime capital ; judicium capitis Cic. Planc. 31 ; de Or. 1, 231 ; Br. 136, etc., procès capital ; capitis aliquem arcessere Cic. Dej. 30, intenter à qqn une action capitale ; reus capitis Cic. Dej. 11, accusé d'un crime capital ; capitis absolutus pecunia multatus est Nep. Milt. 7, 6, sauvé de la peine de mort, il fut frappé d'une amende pécuniaire
— [en part., chez les juriscons.] état de la personne, comprenant trois éléments essentiels : libertas, la liberté ; civitas, la cité ; familia, la famille ; d'où il résulte que l'individu compte parmi les hommes libres, au rang des citoyens, au sein d'une famille ; capitis deminutio, v. deminutio ; virgo Vestalis sine emancipatione ac sine capitis minutione e patris potestate exit Gell. 1, 12, 9, la vierge Vestale sort de la puissance paternelle sans émancipation et sans perdre sa personnalité juridique [= ses droits de famille]
— [sens large] : caput aut existimatio alicujus Cic. Verr. 2, 173, la personnalité civile ou la considération de qqn

¶5. tête, personnage principal ; caput est omnium Græcorum concitandorum Cic. Flac. 42, il est l'âme du soulèvement de tous ces Grecs ; qui capita conjurationis fuerant Liv. 8, 19, 13, ceux qui avaient été les chefs de la conjuration ; caput partis ejus Lucanorum Liv. 25, 16, 5, à la tête de ce parti des Lucaniens
— [en part.] : qui capita rerum sunt Liv. 5, 27, 4 ; 26, 16, 5 ; 26, 40, 13, ceux qui sont à la tête des affaires, les principaux citoyens ; cum caput rerum in omni hostium equitatu Masinissam fuisse sciret Liv. 28, 35, 12, sachant que Masinissa avait joué au milieu de toute la cavalerie ennemie un rôle prépondérant ; (fama adfertur) caput rerum Antiates esse Liv. 4, 56, 5, (le bruit vient) que les Antiates sont à la tête du mouvement

¶6. [en parl. de choses] partie principale, capitale : id quod caput est Cic. Pis. 47 ; Mil. 53, etc., ce qui est le point capital, essentiel ; hoc esse vis caput defensionis tuæ, magno te decimas vendidisse Cic. Verr. 3, 148, tu veux que la partie principale de ta défense soit d'avoir vendu les dîmes à haut prix ; quod cenæ caput erat Cic. Tusc. 5, 98, ce qui était l'essentiel du repas ; caput arbitrabatur esse oratoris, ut talis.... videretur Cic. de Or. 1, 87, l'essentiel, à son avis, pour un orateur, était de se montrer tel...
caput est, ut quæramus Cic. Inv. 2, 175 (Fam. 4, 9, 4, etc.), l'essentiel est que nous cherchions... ; caput est in omni procuratione muneris publici, ut avaritiæ pellatur etiam minima suspicio Cic. Off. 2, 75, un point capital dans toute gestion d'une fonction publique, c'est d'éloigner jusqu'au plus léger soupçon d'avidité ; caput est quam plurimum scribere Cic. de Or. 1, 150, l'exercice fondamental, c'est d'écrire le plus possible ; ad consilium de re publica dandum caput est nosse rem publicam Cic. de Or. 2, 337, pour donner un avis sur les affaires publiques, il est capital de connaître les affaires publiques

¶7. [en parl. d'écrits] point capital : quattuor sunt capita quæ concludant nihil esse quod nosci, percipi, comprehendi possit Cic. Ac. 2, 83, il y a quatre points principaux dans l'argumentation pour aboutir à la conclusion qu'on ne peut rien connaître, percevoir, saisir de façon certaine ; ex uno Epicuri capite Cic. Ac. 2, 101, à la suite d'un principe posé par Épicure
— chapitre, paragraphe : in illo capite Anniano de mulierum hereditatibus Cic. Verr. 1, 118, dans ce chapitre de l'édit relatif à Annius touchant les hérédités de femmes ; a primo capite legis usque ad extremum Cic. Agr. 2, 15, depuis le premier paragraphe de la loi jusqu'au dernier, cf. 2, 16 ; 2, 39 ; Leg. 2, 62, etc. ; quod ex quibusdam capitibus expositis nec explicatis intellegi potest Cic. Br. 164, cela peut se constater d'après certains paragraphes indiqués en sommaires, mais non développés
— paragraphe d'une lettre : Att. 9, 13, 8 ; Fam. 3, 8, 2
— chapitre d'un livre : Leg. 1, 21 ; Fam. 7, 22

¶8. lieu principal, capitale : templum consilii publici, caput urbis Cic. Mil. 90, le temple du conseil public, le chef-lieu de la ville (= la curie); (Erana) Amani caput Cic. Fam. 15, 4, 8, (Erana) capitale du mont Amanus ; (Antium) caput Volscorum Liv. 6, 9, 1, (Antium) capitale des Volsques

¶9. [en parl. d'argent] somme capitale, somme principale : Cic. Verr. 1, 11 ; 3, 77 ; etc.; de illo Tulliano capite libere loquere Cic. Att. 15, 26, 4, tu parleras hardiment de ce principal dû par Tullius ; de capite deducite, quod usuris pernumeratum est Liv. 6, 15, 10, déduisez (retranchez) du capital ce qui a été payé jusqu'ici pour les intérêts

¶10. [en gram.] forme principale d'un mot, le nominatif : Varr. L. 9, 79 ; 9, 89 ; 9, 90, etc.
— la 1re pers. du prés. indic. : Varr. L. 9, 102 ; 9, 103.

===> orth. kaput Vel. Gram. 7, 53, 7 ; CIL 14, 2112, etc. ; capud CIL 7, 897
— abl. capiti Virg. En. 7, 668 ; Catul. 68, 124.

#caputalis#
căpŭtalis, v. capitalis

===> .

#1 capys#
1 căpys, acc. pl. yas (căpus Gloss.), m. = falco : Serv. En. 10, 145.
#2 Capys#
2 Căpy̆s, y̆os (y̆is), acc. yn ; abl. ye, Capys, [fils d'Assaracus et père d'Anchise] : Ov. F. 4, 34
— un des compagnons d'Énée : Virg. En. 1, 183
— un des rois d'Albe : Liv. 1, 3, 8
— un fondateur de Capoue : Virg. En. 10, 145 ; Suet. Cæs. 81
— un roi de Capoue : Liv. 4, 37, 1.

===> abl. y Serv. En. 1, 273 ; 10, 145.

#Car#
Cār, is, m.,

¶1. nom du héros éponyme de la Carie, qui inventa la science de tirer des augures du vol des oiseaux : Plin. 7, 203

¶2. Carien : Cic. Fl. 65 ; v. Cares.

#cara#
căra, æ, f. (κάρα), face, visage : Gloss. 4, 587, 8.
#carabus#
cărăbus, i, m. (κάραϐος),

¶1. langouste : Plin. 9, 97

¶2. canot recouvert de peaux brutes : Isid. 19, 1, 26.

#1 caracalla#
1 cărăcalla, æ (-llis, is), f., caracallis minor Diocl. 7, 45, sorte de tunique à manches ; caracalla major Diocl. 7, 44, vêtement descendant jusqu'aux talons avec capuchon et manches, cf. Spart. Carac. 9, 8.
#2 Caracalla#
2 Cărăcalla, æ, Eutr. 8, 20, et Cărăcallus, i, Spart. Car. 9, 7, m., surnom d'un empereur romain.

#caracter#
căractēr, v. char-.
#caragius#
cărăgĭus (-gus), i, f. magicien, enchanteur : Ps. Aug. Serm. 264, 4 ; 278, 1.
#caragogos#
cărăgōgŏs, i, f. (καραγωγός), espèce de fragon [plante] : Apul. Herb. 27.
#caragus#
cărăgus, v. caragius.
#Caralis#
Cărălis, is, Plin. 2, 243, et -les, ĭum, f., Liv. 23, 40, 8, ville capitale de la Sardaigne [auj. Cagliari]
-lītānus, a, um, de Caralis : Liv. 27, 6, 14
-tāni, ōrum, m., les habitants de Caralis : Cæs. C. 1, 20, 3 ; Plin. 3, 85.
#Caralitis#
Cărălītis, is, f., marais de Pisidie [auj. Kaja Gœl] : Liv. 38, 15, 2.
#Carambicum promunturium#
Cărambĭcum promunturĭum, n., v. le suivant : Mel. 2, 3 ; Plin. 4, 86.
#Carambis#
Cărambis, is et ĭdis, acc. in et im, f., promontoire et ville de la Paphlagonie : Plin. 2, 246 ; V.-Flac. 5, 107.
#Carambucis#
Carambucis, is, m., fleuve de la Scythie, près des monts Riphées : Plin. 6, 34.
#Caranitis#
Caranītis, ĭdis, adj. f., de Caranis [ville de la Grande Arménie] : Plin. 5, 83.
#Carantonus#
Cărantŏnus, i, m., fleuve de la Gaule [auj. la Charente] : Aus. Mos. 463.
#Caranus#
Cărănus, i, m., premier roi de Macédoine : Liv. 45, 9, 3
— un des lieutenants d'Alexandre : Curt. 7, 3, 2.
#Carastasei#
Carastasei, ōrum, m., peuple d'Asie au-delà du Palus-Méotide : Plin. 6, 21.
#Caratacus#
Caratăcus, i, m., roi des Silures de Bretagne : Tac. An. 12, 33.
#Carausius#
Carausĭus, ĭi, m., gouverneur de la Bretagne à la fin du 3e s. : Aur.-Vict. Cæs. 39, 20.
#Caravandis#
Caravandis, ĭdis, f., ville d'Illyrie : Liv. 44, 30, 9.
#Caravantius#
Cărăvantĭus, ĭi, m., nom d'un Illyrien : Liv. 44, 30, 9, etc.
#caraxo#
căraxo, v. charaxo.
#Carbania#
Carbanĭa, æ, f., île de la Méditerranée, près de l'Italie : Mel. 2, 122.
#carbas#
carbas, æ, m. (κάρϐας), le vent du nord-est : Vitr. 1, 6, 10.
#carbaseus#
carbasĕus (-sĭnĕus), (-sĭnus), a, um, de lin fin, de toile très fine : Cic. Verr. 5, 30 ; Varr. d. Non. 541, 21 ; Plin. 17, 23
— subst. -sĭna, ōrum, n., c. carbasa : Cæcil. Com. 138.
#carbasus#
carbăsus, i, f. (pl. -sa, ōrum, n., fréquent à partir d'Ov.) (κάρπασος), espèce de lin très fin ; [d'où] vêtement de lin : Virg. En. 8, 34 ; Prop. 4, 11, 54
— voile tendue dans les théâtres : Lucr. 6, 109
— voile de navire : deducere carbasa Ov. M. 6, 233, déployer les voiles ; inflatur carbasus Austro Virg. En. 3, 357, l'Auster enfle la voile
— navire : V.-Fl. 1, 8
— les livres sibyllins [écrits sur du lin] : Claud. B. Get. 232, v. linteus.

===> carbasus, m. V.-Max. 1, 1, 7 ; m. pl. Amm. 14, 8, 14
carbasum, n. sing. Paneg. 12, 33
— adjt carbasa lina Prop. 4, 3, 64, lin fin.

#carbatinus#
carbătĭnus, v. carpatinus.
#Carbia#
Carbĭa, æ, f., ville de Sardaigne : Anton.
#Carbilesi#
Carbilēsi, ōrum, m., peuple de la Thrace : Plin. 4, 40.
#1 carbo#
1 carbo, ōnis, m., charbon : Cic. Off. 2, 25 ; [fig., une marque au charbon était indice de blâme, oppos. à creta] : impleantur meæ fores elegeorum carbonibus Pl. Merc. 409, ma porte serait charbonnée de vers satiriques ; hæc carbone notasti Pers. 5, 108, tu as blâmé cela (marqué avec du charbon) ; cf. Hor. S. 2, 3, 246
— cendre : Cels. 5, 27, 5
— charbon [maladie] : Samm. 39, 725.
#2 Carbo#
2 Carbo, ōnis, m., Carbon, surnom des Papirius : Cic. Fam. 9, 21, 3 ; Liv. 44, 15, 5, etc.
-ōnĭānus, a, um, de Carbon : Cod. Th. 4, 3, 1.
#1 Carbonaria#
1 Carbōnārĭa, æ, f., la charbonnière, titre d'une comédie perdue de Plaute : Fest. p. 330 ; et de Nævius : Prisc. 10, 30.
#2 Carbonaria ostia#
2 Carbōnārĭa ostia, n., bouches du Pô : Plin. 3, 121.
#carbonarius#
carbōnārĭus, a, um, relatif au charbon, de charbon : Aur.-Vict. Vir. 72
— subst. -rĭus, ĭi, m., charbonnier : Pl. Cas. 438
carbōnārĭa, æ, f., fourneau à charbon : Tert. Car. Christ. 6.
#carbonesco#
carbōnesco, ĕre (carbo), int., devenir charbon : C.-Aur. Chron. 2, 13, 168.
#carboneus#
carbōnĕus, a, um (carbo), noir comme le charbon : Anthol. 727, 18.
#Carbula#
Carbŭla, æ, f., ville de la Bétique : Plin. 3, 10.
#carbunculatio#
carbuncŭlātĭo, ōnis, f. (carbunculo), brouissure, atteinte portée par la gelée ou la chaleur aux bourgeons naissants des arbres : Plin. 17, 222.
#carbunculo#
carbuncŭlo, āre (carbunculus), int., être broui ou brûlé par le froid ou par la chaleur [en parl. des bourgeons naissants] : Plin. 18, 272
— être atteint du charbon [en parl. des hommes] : Plin. 24, 113.
#carbunculosus#
carbuncŭlōsus, a, um (carbunculus), plein de pierrailles rougeâtres : Col. 3, 11, 9.
#carbunculus#
carbuncŭlus, i, m. (carbo),

¶1. petit charbon : Her. 4, 9
— [fig.] chagrin dévorant : Pl. Most. 986

¶2. [métaphore] escarboucle [pierre précieuse] : Plin. 37, 92
— carboucle [sorte de sable rougeâtre] Vitr. 2, 4
— brouissure des arbres, des fleurs : Col. 3, 2, 4
— charbon [maladie] : Cels. 5, 28, 1.

#carbunica#
carbunica, æ, f., sorte de vigne : Plin. 14, 43.
#carcar#
carcăr, ăris, n., c. carcer : Itala Luc. 3, 21.
#Carcaso#
Carcaso, ōnis, f., Carcassonne [ville de la Gaule Narbonnaise] : Cæs. G. 3, 20, 2 [mss. β] ; Carcasum, i, n., Plin. 3, 36.
#Carcathiocerta#
Carcathiocerta, æ, f., ville de l'Arménie : Plin. 6, 26.
#Carcenna#
Carcenna, v. Cartenna.
#carcer#
carcĕr, ĕris, m.,

¶1. prison, cachot : in carcerem conjicere aliquem Cic. Nat. 2, 6, jeter qqn en prison ; in carcerem demissus Liv. 34, 44, 8 ; conditus Liv. 29, 22, 7, jeté, enfermé dans un cachot
— tout endroit où l'on est enfermé : e corporum vinclis tanquam e carcere evolare Cic. Rep. 6, 14, s'envoler des liens du corps comme d'une prison
— ce que renferme une prison, prisonniers : in me carcerem effudistis Cic. Pis. 16, vous avez lâché sur moi les prisons
— gibier de prison, de potence : Ter. Phorm. 373

¶2. l'enceinte, d'où partent les chars dans une course [au pl. en prose] : Cic. Br. 173
— [fig.] point de départ : ad carceres a calce revocari Cic. CM 83, être rappelé du terme au point de départ.

#carceralis#
carcĕrālis, e, Prud. Peri. 5, 269, de prison.
#carcerarius#
carcĕrārĭus, a, um, relatif à la prison : Pl. Cap. 129
carcĕrārĭus, ĭi, m. (carcer),

¶1. gardien de prison, geôlier : CIL 6, 1057, 7

¶2. prisonnier : *Don. Phorm. 373 ; Greg.-T. Franc. 10, 6.

#carcereus#
carcĕrĕus, a, um (carcer), de prison : Prud. Ham. 850.
#carcero#
carcĕro, āre (carcer), tr., emprisonner, incarcérer : Fort. Alb. 16, 45.
#carcharus#
carchărus, i, n. (κάρχαρος), chien de mer : Col. 8, 17, 12.
#Carchedon#
Carchēdōn, ŏnis, f., autre nom de Carthage : Hier. Sit. 111, 9
-ŏnĭus, a, um (Καρχηδόνιος), Carthaginois, de Carthage : Pl. Poen. 53
-onius carbunculus, une espèce de rubis : Plin. 37, 92.
#carchesium#
carchēsĭum, ĭi, n. (καρχήσιον),

¶1. hune d'un vaisseau : Macr. S. 5, 21, 5 ; Luc. 5, 418

¶2. coupe à anses : Macr. S. 5, 21, 4 ; Virg. G. 4, 380

¶3. cabestan, machine à élever des fardeaux : Vitr. 10, 2, 10.

#Carcine#
Carcinē, ēs, f., ville de la Sarmatie d'Europe : Plin. 4, 84.
#carcinethron#
carcĭnēthron, c. carcinothron : Apul. Herb. 19.
#carcinias#
carcĭnĭās, æ, m. (καρκινίας), pierre précieuse de la couleur du crabe : Plin. 37, 187.
#Carcinites sinus#
Carcinītēs sinus, golfe de Carcine : Plin. 4, 85.
#carcinodes#
carcĭnōdĕs, n. (καρκινῶδες), tumeur cancéreuse qui s'attaque au nez : Plin. 20, 187.
#carcinoma#
carcĭnōma, ătis, dat.-abl. pl. -matis, n. (καρκίνωμα), cancer [maladie] : Cat. Agr. 157, 4 ; Cels. 5, 28, 2
— [fig.] Augustus tria carcinomata sua vocare solebat Suet. Aug. 65, Auguste avait l'habitude de les appeler [Agrippa et les deux Julie] ses trois plaies.
#Carcinos#
Carcĭnŏs ou -nus, i, m. (καρκίνος), le Cancer [signe du zodiaque] : Ampel. 2, 4 ; Luc. 9, 536.
#carcinosus#
carcĭnōsus, a, um, cancéreux : M. Emp. 4.
#carcinothron#
carcĭnōthrŏn, i, n. (καρκίνωθρον), renouée [plante] : Plin. 27, 113.
#Carcinus#
Carcĭnus, i, m.,

¶1. v. Carcinos

¶2. fleuve du Bruttium : Mel. 2, 68 ; Plin. 3, 96.

#Carcuvium#
Carcuvĭum, ĭi, n., ville de la Tarraconnaise : Anton.
#Carda#
Carda, æ, f., c. Cardea : Tert. *Scorp. 10, 6.
#cardacae#
cardăcae, ārum, m. (κάρδαξ), milice perse, vaillante, mais pillarde : Nep. Dat. 8, 2.
#Cardaleon#
Cardăleon (regio), partie de l'Arabie : Plin. 6, 150.
#cardamina#
cardămīna, æ, f. (καρδαμίνη), cresson alénois : Apul. Herb. 20.
#Cardamine#
Cardămīnē, ēs, f., île voisine de l'Arabie Heureuse : Plin. 6, 169.
#cardamomum#
cardămōmum, i, n. (καρδάμωμον), cardamome ou malaguette [plante] : Plin. 12, 50.
#cardamum#
cardămum, i, n. (κάρδαμον), c. cardamina : Plin. 19, 118.
#Cardamyle#
Cardămylē, ēs, f., ville du Péloponnèse : Plin. 4, 16.
#Cardava#
Cardava, æ, f., ville de l'Arabie Heureuse : Plin. 6, 154.
#Cardea#
Cardĕa ou -da, æ, f. (cardo), déesse qui présidait aux portes : Aug. Civ 4, 8.
#cardelis#
cardēlis, c. carduelis : Petr. 46, 4.
#Cardia#
Cardĭa, æ, f. (Καρδία), ville de la la Chersonèse de Thrace : Plin. 4, 48
-ānus, a, um, de Cardia : Nep. Eum. 1, 1.
#cardiace#
cardĭăcē, ēs, f., affection cardiaque : Isid. 4, 6, 4.
#cardiacus#
cardĭăcus, a, um (καρδιακός),

¶1. d'estomac : cardiacus morbus Plin. 11, 187, maladie d'estomac
cardĭăcus, i, m., malade de l'estomac : Cic. Div. 1, 81

¶2. qui concerne le cœur : C.-Aur. Acut. 2, 30, 162
cardĭăcus, i, m., qui a une maladie de cœur : C.-Aur. Acut. 2, 34, 180.

#cardimona#
cardĭmona, æ, f. (= καρδιωγμός), douleur d'estomac : C. Aur. Acut. 2, 35, 187.
#cardinalis#
cardĭnālis, e (cardo),

¶1. qui concerne les gonds : scapi cardinales Vitr. 4, 6, 4, montants des portes

¶2. principal : cardinales venti Serv. En. 1, 131, les principaux vents ; numeri Prisc. Fig. 4, 19, les nombres cardinaux.

#cardinaliter#
cardĭnālĭtĕr (cardinalis), dans le même point cardinal [t. d'astrologie] : Firm. Math. 4, 17, 6 ; 4, 17, 8.
#cardinatus#
cardĭnātus, a, um (cardo), enclavé, emboîté : Vitr. 10, 15, 4.
#cardineus#
cardĭnĕus, a, um (cardo), de gond : cardinei tumultus Septim. d. T. Maur. 1895, bruit de gonds.
#cardino#
cardĭno, āre, tr., attribuer (un clerc) à une église : Greg. M. Ep. 4, 14 ; 6, 11.
#1 cardo#
1 cardo, ĭnis, m.,

¶1. gond, pivot : cardo stridebat Virg. En. 1, 449, le gond grinçait
— dans une machine, tenon ou mortaise : Vitr. 9, 6
— bout, extrémité : Plin. 21, 18
— pôle : Varr. R. 1, 2, 4 ; Eous cardo Luc. 5, 71, l'Orient
— point cardinal, point solstitial : cardo anni Plin. 18, 264, solstice d'été ; cardines temporum Plin. 18, 218, les quatre saisons ; cardo extremus Luc. 7, 381, le point extrême [de la vie] ; cardo convexitatis Plin. 31, 43, la partie la plus resserrée [d'un lieu]
— ligne du nord au sud [opp. decimanus] : Grom.
— ligne de démarcation : Liv. 37, 54, 23 ; 41, 1, 3

¶2. [fig.] point sur lequel tout roule, point capital : tanto cardine rerum Virg. En. 1, 672, en une conjoncture aussi critique ; ubi litium cardo vertitur Quint. 12, 8, 2, où se trouve le pivot de chaque affaire, cf. 5, 12, 3.

#2 Cardo#
2 Cardo, ōnis, f., ville de l'Hispanie ultérieure : Liv. 33, 21.
#Carduchi#
Cardūchi, ōrum, m., Carduques [peuple habitant la rive gauche du Tigre] : Plin. 6, 44.
#carduelis#
cardŭēlis, is, m. (carduus), le chardonneret [oiseau] : Pall. 10, 116.
#carduetum#
cardŭētum, i, n. (carduus); plant d'artichauts : Pall. 4, 9, 4.
#cardus#
cardŭs, ūs, m. Capit. Pertin. 12, 2 ; Diocl. 6, 1, et cardŭus, i, m., chardon : Virg. G. 1, 151
— cardon : Plin. 19, 54.
#care#
cārē (carus), adv., cher, à haut prix : Varr. R. 3, 5, 2
carius Cic. Dom. 115 ; constare carius Lucil. 668, carissime Sen. Ep. 42, 6, coûter plus cher, le plus cher.
#carectum#
cārectum (carœc-), i, n. (carex), lieu rempli de laîches ou carex : Virg. B. 3, 20.
#carenaria#
cărēnārĭa, æ, f., vase dans lequel se fait la boisson appelée carenum : Pall. 8, 7.
#carendus#
cărendus, a, um, v. {careo §{} 4}.
#Carene#
Carēnē, ēs, f., ville d'Éolie ou de Mysie : Plin. 5, 122.
#Carensis#
Cārensis, e, de Cara [ville de la Tarraconnaise] : Plin. 3, 24.
#carenum#
carēnum ou -œnum, i, n. (κάροινον), vin doux qu'on a réduit d'un tiers par la cuisson : Pall. 14, 8, 2 ; Isid. 20, 3, 15.
#careo#
cărĕo, ŭī, ĭtūrus, ēre, int. [sur les sens du mot, v. Cic. Tusc. 1, 87, 55] ; construit avec l'abl.

¶1. être exempt de, libre de, privé de, être sans, ne pas avoir [qu'il s'agisse de bonnes ou de mauvaises choses] : qui hac virtute caruerit Cic. Br. 279, celui qui n'a pas eu ce talent ; suspicione carere Cic. Amer. 144 ; crimine Cic. Lig. 18 ; reprehensione Cic. Off. 1, 144 ; dedecore Cic. Off. 2, 37 ; periculis Cic. Clu. 154 ; dolore Cic. Phil. 10, 20 ; errore Cic. Læ. 10, être à l'abri d'un soupçon, d'une accusation, d'un blâme, du déshonneur, du péril, être exempt de douleur, ne pas tomber dans l'erreur ; deus carens corpore Cic. Nat. 1, 33 ; morte Hor. O. 2, 8, 12, un dieu privé de corps, immortel

¶2. se tenir éloigné de : foro, senatu, publico Cic. Mil. 18, ne pas paraître au forum, au sénat, en public, cf. Verr. 4, 41, etc.; Nep. Epam. 3, 4

¶3. être privé de [malgré soi], sentir le manque de : quam huic erat miserum carere consuetudine amicorum Cic. Tusc. 1, 87, quelle triste chose pour lui que d'être privé de la société de ses amis, cf. Att. 3, 15, 2 ; Sest. 49 ; Mil. 63 ; Pomp. 55, etc.

¶4. [constr. rares] : [arch. avec accus.] Pl. Curc. 137 ; Pœn. 820 ; Turpil. Com. 32 ; Ter. Eun. 223
— [avec gén.] : Ter. Haut. 400 ; Læv. d. Gell. 19, 7, 7 ; Plin. 32, 59
— [avec infin.] Capel. 1, 21
— passif : vir mihi carendus Ov. H. 1, 50, mari dont je dois être privé ; [pass. imp.] carendum est Ter. Haut. 400, on doit être privé ; mihi carendum est... Cic. Att. 8, 7, 2 ; 12, 13, 2, je dois être privé...

===> part. fut. cariturus Ov. M. 2, 222, etc.; Sen. Ben. 1, 11, 1 ; Curt. 10, 2, 27
— déponent careor [arch.], d'après Prisc. 8, 26.

#careor#
căreor, v. careo

===> .

#Cares#
Cāres, um, m., Cariens, habitants de la Carie : Cic. Fl. 65 ; Liv. 33, 18, 9
— sing., v. Car.
#caresco#
căresco, ĕre, inch. de careo : Gloss. 2, 437.
#Caresus#
Cărēsus, i, m. (κάρησος). fleuve de la Troade : Plin. 5, 124.
#Caretha#
Carētha, æ, f., île près de la Lycie [la même que Dionysia] : Plin. 5, 131.
#careum#
cārĕum, i, n. (κάρον), carvi [plante] : Plin. 19, 164.
#carex#
cārex, ĭcis, f., laîche ou carex [plante] : Virg. G. 3, 231.
#carfiathum#
carfĭathum, i, n., sorte d'encens : Plin. 12, 60.
#Carfulenus#
Carfŭlēnus, i, m., nom d'un sénateur : Cic. Phil. 3, 23.
#Caria#
Cārĭa, æ, f., la Carie, [province de l'Asie Mineure] : Cic. Fl. 65
-ĭcus, a, um, de Carie : Varr. R. 1, 57.
#Carianda#
Carĭanda, v. Caryanda.
#carians#
cărĭans, tis, c. cariosus : Capel. 1, 10.
#Cariati#
Cariati, m., peuple d'Arabie : Plin. 6, 157.
#carica#
cārĭca, æ, f., espèce de figue sèche [venant de Carie] : Cic. Div. 2, 84
— figue (en gén.) : Plin. 13, 51.
#Carice#
Caricē, ēs, f., ville d'Ionie : Plin. 5, 113.
#cariceus#
cărĭcĕus, a, um, c. cariosus, Non. 21, 24.
#caricula#
cārĭcŭla, æ, f. (carica), petite figue sèche : Hier. Am. 3, 7, 14.
#caries#
cărĭēs, acc. em, abl. ē [seuls cas] f., pourriture : Col. 11, 2 ; Ov. Tr. 5, 12, 27
— carie [t. de méd.] : Cels. 8, 2
— état ruineux [d'un mur, d'un bâtiment] : Amm. 16, 2, 1
— goût de vieux [en parl. de vins] : Col. 3, 2, 17 ; Plin. 15, 7
— mauvais goût [en parl. de fruits vieillis] : Mart. 13, 29, 1
— rancissure : Apul. M. 9, 32
— [fig.] charogne, pourriture [termes injurieux] : Afran. 250 ; Turp. 104.
#Carietes#
Carietes, um, m., peuple de la Tarraconnaise : Plin. 3, 26.
#1 carina#
1 cărīna, æ, f.,

¶1. les deux parties creuses qui forment la coque de la noix : Plin. 15, 88 ; Pallad. 2, 15

¶2. carène d'un vaisseau [qui rappelle la moitié d'une coquille de noix] : Cæs. G. 3, 13 ; Liv. 22, 20, 2
— navire : Virg. G. 1, 303 ; Catul. 64, 10.

#2 Carina#
2 Cărīna, æ, f.,

¶1. ville de Phrygie : Plin. 5, 145

¶2. montagne de Crète : Plin. 21, 79.

#Carinae#
Cărīnæ, ārum, f., les Carènes, quartier de Rome : Cic. Q. 2, 3, 7 ; Varr. L. 5, 47.
#carinans#
cărĭnans, tis, part. de carino 2, qui injurie : P. Fest. 47 ; Enn. An. 563
— qui se moque : Gloss.
#carinarius#
cărĭnārĭus, ĭi, m. (carina), qui teint en couleur de noyer : Pl. Aul. 510 [cariarius Non. 541].
#carinator#
cărĭnātŏr, ōris, m. (carino 2), qui invective (insulte) : Gloss. Plac.
#carinatus#
cărĭnātus, a, um, v. carino 1.
#Carini#
Carini, ōrum, m., peuple de Germanie : Plin. 4, 99.
#1 carino#
1 cărīno, āre (carina), tr. : se Plin. 9, 103, se servir de sa coquille comme d'une barque (en parl. des peignes de mer)
-nata concha Plin. 9, 94, coquillage fait comme une carène.
#2 carino#
2 cărĭno, v. carinans : Serv. En. 8, 361
cărĭnor Gloss. 2, 98, 8.
#carinula#
cărīnŭla, æ, f. (carina), petit bateau : Diom. 507, 22.
#carinus#
cărĭnus, a, um (cf. καρύινος), qui rappelle la coque de noix : *Pl. Ep. 233.
#Cariosuelites#
Cariosuelites, um, m., v. Curiosuelites : Plin. 4, 107.
#cariosus#
cărĭōsus, a, um, (caries), carié, pourri : Varr. R. 1, 67 ; cariosa terra Cat. Agr. 5, 6 ; Col. 2, 4, 5, terrain desséché (en poudre) à demi humecté par la pluie
cariosum vinum Mart. 13, 120, vin qui a perdu sa force
— [fig.] gâté : cariosa senectus, Ov. Am. 1, 12, 29, vieillesse décrépite
-sior Varr. R. 1, 67.
#cariota#
cărĭōta,

¶1. v. caryota

¶2. c. carota Gloss.

#cariotta#
cărĭotta, æ, f., carotte : Veg. Mul. 5, 63 ; v. carota.
#cariotum#
cărĭōtum, v. caryotum.
#Caripeta#
Caripeta, æ, f., ville de l'Arabie Heureuse : Plin. 6, 160.
#caris#
cāris, ĭdis, f. (καρίς), sorte de crevette : Ov. Hal. 132.
#Carisa#
Carisa, æ, f., ville de la Bétique : Plin. 3, 15.
#Carisius#
Carīsĭus, v. Charisius.
#carissa#
cărissa (-īsa), æ, f., femme rusée : Lucil. d. P. Fest. 44
— servante trompeuse : Gloss. Isid.
#caristia#
căristĭa, ōrum, n., v. charistia.
#caritas#
cārĭtās, ātis, f. (carus),

¶1. cherté [opp. vilitas], haut prix : annonæ Cic. Off. 3, 50, cherté du blé

¶2. amour, affection, tendresse : Cic. Part. 88 ; Læ. 27
— [avec gén. obj.] patriæ Cic. Off. 3, 100, l'amour de la patrie, cf. Phil. 12, 20
— [avec gén. subj.] hominum Cic. de Or. 2, 237, l'amour que témoignent les hommes, cf. Nat. 1, 122 ; Phil. 1, 12
caritates, les personnes chères, aimées : Amm. 18, 8, 14.

#cariturus#
cărĭtūrus, v. careo

===> .

#Carmaei#
Carmæi, ōrum, m., peuple d'Arabie : Plin. 6, 157.
#Carmani#
Carmāni, ōrum, m., habitants de la Carmanie : Mel. 3, 8, 4
Carmānĭa, æ, f., la Carmanie [province de Perse] : Plin. 6, 95.
-ĭcus, a, um, Carmanique, surnom de Maximien [vainqueur des Carmanes] : Inscr.
#Carmel#
Carmēl, ind. (-lus, i), m.,

¶1. chaîne du mont Carmel [en Judée] : Vulg. Jos. 19, 26

¶2. ville de Judée : Vulg. 1 Reg. 15, 12 ; [d'où] -lītes, æ, m., et -lītis, ĭdis, f., habitant, habitante de Carmel : Vulg. 1 Par. 11, 37 ; 3, 1.

#Carmelum#
Carmēlum, i, n., cap et ville près du Carmel : Plin. 5, 75.
#Carmelus#
Carmēlus, i, m., c. Carmel §{} 1 : Tac. H. 2, 78
— Dieu adoré sur le mont Carmel : Tac. H. 2, 78.
#1 carmen#
1 carmĕn, ĭnis, n. (cano),

¶1. chant, air, son de la voix ou des instruments : ferale Virg. En. 4, 462, chant lugubre, funèbre, cf. G. 4, 514 ; Ov. M. 11, 317

¶2. composition en vers, vers, poésie : carmina canere Cic. Br. 71, chanter des vers ; contexere Cic. Cæl. 19 ; fundere Cic. Tusc. 1, 64, écrire, composer des vers
— [en part., poésie lyrique ou épique] Hor. Ep. 2, 2, 91 ; Quint. 2, 4, 2
— division d'un poème, chant : in primo carmine Lucr. 6, 937, dans le premier chant
— inscription en vers : Virg. En. 3, 287
— réponse d'un oracle, prophétie, prédiction : Virg. B. 4, 3 ; Liv. 1, 45, 5
— paroles magiques, enchantements : carmina vel cælo possunt deducere lunam Virg. B. 9, 69, les paroles magiques peuvent même faire descendre la lune du ciel
— formule [religieuse ou judiciaire] : Cic. Rab. Perd. 13 ; Mur. 26 ; Liv. 10, 38, 10
— sentences morales [en vers] : Cic. Tusc. 4, 4 ; de Or. 1, 245.

#2 carmen#
2 carmĕn, ĭnis, n. (caro 1), carde, peigne à carder : Claud. Eutr. 2, 458 ; Fort. Ep. 5, 6, 1.
#Carmenta#
Carmenta, æ, f. Liv. 1, 7, 8, ou Carmentis, is, f., Virg. En. 8, 336, mère d'Évandre, réputée prophétesse
-mentālis, e, de Carmenta : Cic. Br. 56
-mentālĭa, ium, n., fêtes de Carmenta : Varr. L. 6, 12 ; Ov. F. 1, 585.
#carminabundus#
carmĭnābundus, a, um (carmino 1), qui fait des vers : Sid. Ep. 8, 11, 6.
#carminatio#
carmĭnātio, onis, f. (carmen 2), cardage : Plin. 11, 77.
#carminator#
carmĭnātor, ōris, m., cardeur : CIL 11, 1031.
#carminatus#
carmĭnātus, a, um, part. de carmino 1 et 2.
#1 carmino#
1 carmĭno, āre (carmen 1), tr., mettre en vers : Sid. Ep. 1, 9 ; 9, 5 ; [abst] Aug. c. Jul. op. imp. 3, 117.
#2 carmino#
2 carmĭno, ātum, ăre (carmen 2), tr., carder de la laine : Varr. L. 7, 54
— peigner du lin : Plin. 19, 18.
#Carmo#
Carmo, ōnis, f., Liv. 33, 21, 8, ou Carmōna, æ, f. B. Alex. 57, 2, ville de la Bétique
-mōnenses, ium, m., habitants de Carmo : Cæs. C. 2, 19, 5.
#Carna#
Carna, æ, f. (caro 2),

¶1. divinité protectrice des organes du corps : Macr. S. 1, 12, 31

¶2. la même que Cardea : Ov. F. 6, 101.

#Carnae#
Carnæ, ārum, m., peuple de l'Asie : Plin. 6, 21.
#carnalis#
carnālis, e (caro 2), de la chair, charnel : delictorum quædam sunt carnalia Tert. Pœn. 3, parmi les péchés certains sont charnels.
#carnalitas#
carnālĭtās, ālis, f. (carnalis), inclination charnelle : Aug. Ev. Joh. 10, 4 ; [plur.] Civ. 14, 2.
#carnarius#
carnārĭus, a, um (caro 2), qui concerne la viande : Gloss.
— pris substt :

a) m., carnārĭus, ĭi, gros mangeur de viande : Mart. 11, 100, 6 ;

b) carnārĭa, æ, f., boucherie : Varr. L. 8, 55 ;

c) carnārĭum, ii, n., croc à suspendre la viande : Pl. Capt. 914
— garde-manger : Pl. Curc. 324.

#carnatio#
carnātĭo, ōnis, f. (caro 2), embonpoint : C. Aur. Chr. 1, 4, 113.
#carnatus#
carnātus, a, um (caro 2), charnu : C. Aur. Chr. 1, 4, 95.
#Carne#
Carnē, ēs, f., ville de Syrie : Plin. 5, 79.
#Carneades#
Carnĕădēs, is, m., Carnéade [philosophe grec] : Cic. de Or. 3, 68
-dēus, a, um, Cic. Ac. 2, 148 et -dīus, a, um, Cic. Fin. 5, 16, de Carnéade.
#carneus#
carnĕus, a, um, (caro 2), fait de chair, matériel, corporel : Tert. Marc. 3, 11 ; Aug. Conf. 10, 42, 67
— [fig.] charnel : Cassiod. Ps. 115, 4
carneum, i, n., (τὸ σαρκικόν), Iren. 1, 5, 6, la chair.
#Carni#
Carnī, ōrum, m., peuplade de la Carniole : Plin. 3, 147 ; Liv. 43, 5, 3
Carnĭcus, a, um, Carnicæ Alpes, Alpes Carniques.
#carnicula#
carnĭcŭla, æ, f. (dim. de caro 2), petit morceau de viande : Prisc. 6, 17.
#carnifex#
carnĭfex (arch. carnu-), ĭcis, m., (caro 2, facio), le bourreau public [esclave exécuteur des hautes œuvres] : Pl. Capt. 1019 ; Cic. Verr. 5, 118 ; Rab. perd. 16
— [fig.] bourreau, homme qui torture : Cic. Verr. 1, 9
— [injure] bourreau, pendard : Pl., Ter. ; Cic. Pis. 11
— [poét.] pedes carnifices Mart. 12, 48, 10, pieds qui torturent [goutteux].
#carnificator#
carnĭfĭcātor, ōris, m. et carnĭfĭcātrix, īcis, f., celui ou celle qui fait l'office du bourreau : Char. 50, 4.
#carnificatus#
carnĭficātus, a, um, part. de carnifico.
#carnificina#
carnĭfĭcīna (arch. carnu-), æ, f. (carnifex), lieu de torture : Liv. 2, 23
— office de bourreau : carnuficinam facere Pl. Capt. 132, exercer l'office de bourreau
— torture, tourment [au pr. et fig.] : Cic. Tusc. 5, 78 ; 3, 27.
#carnificius#
carnĭfĭcĭus, a, um (carnifex), de bourreau, de supplice : Pl. Most. 55
n. carnĭfĭcĭum, ĭi, torture : Tert. Pud. 22.
#carnifico#
carnĭfĭco, āre (carnifex), tr.,

¶1. exécuter [un condamné] : Sisenn. d. Prisc. 8, 19
— décapiter : Liv. 24, 15, 5

¶2. couvrir de chair [cf. σαρκοῦν] : Cass.-Fel. 19, p. 29.

#carnificor#
carnĭfĭcor, āris, āri, tr., Prisc. 8, 15, c. le précédent.
#carniger#
carnĭgĕr, ĕra, ĕrum (caro 2, gero), revêtu de chair, incarné : Cass. Eccl. 7, 9.
#Carnion#
Carnĭōn, ōnis, f., ville de l'Arcadie : Plin. 4, 20.
#carnis#
carnis, is, f., Prisc. 6, 17, c. caro 2 ; cf. Liv. 37, 3, 4 ; Pl. Cap. 914.
#carnisumus#
carnĭsūmus, a, um (caro 2, sumo), carnivore : Eust. Hex. 9, 5.
#carnivorax#
carnĭvŏrax, ācis, Ps. Fulg. Serm. 22, et carnĭvŏrus, a, um, qui se nourrit de chair : Plin. 9, 78.
#Carnon#
Carnon, ville de l'Arabie : Plin. 6, 157.
#Carnos#
Carnŏs, f., île près de Leucade : Plin. 4, 53.
#carnositas#
carnōsĭtās, ātis, f. (carnosus), partie charnue : Cass.-Fel. 32.
#carnosus#
carnōsus, a, um (caro 2), charnu : carnosæ radices Plin. 16, 127, racines charnues ; carnosissimæ olivæ Plin. 15, 15, olives très charnues
carnosior Plin. 19, 36.
#carnuf-#
carnŭf-, arch. pour carnif- : Pl.
#carnulentus#
carnŭlentus, a, um (caro 2), qui ressemble à de la chair : frutices tactu carnulento Solin. 2, 41, tiges qui au toucher ressemblent à de la chair
— charnel, esclave de la chair : Prud. Peri. 10, 372.
#Carnuntum#
Carnuntum, i, n., Plin. 4, 80, ville de la Pannonie
-nuntīnus, a, um, de Carnuntum : CIL 5, 1117.
#Carnus#
Carnūs, untis, f., Liv. 43, 1, 2, ville d'Illyrie inconnue.
#Carnutes#
Carnūtes, um, m., Cæs. G. 2, 35, 2, ou Carnūti, ōrum, m. Plin. 4, 107, les Carnutes [peuple de la Gaule]
-tēnus, a, um, S. Sev. Dial. 3, 2, 3, des Carnutes.
#1 caro#
1 cāro, is, ĕre, tr., carder : Pl. Men. 797 ; Varr. L. 7, 54.
#2 caro#
2 căro, carnis, f.,

¶1. chair, viande : eorum victus in lacte, caseo, carne consistit Cæs. G. 6, 22, 1, ils se nourrissent de lait, de fromage et de viande

¶2. [métaph.] chair, pulpe des fruits : Plin. 15, 96
— partie tendre intérieure d'un arbre : Plin. 16, 181

¶3. [en part.] la chair [par opposition à l'esprit] : Sen. Ep. 65, 22
— charogne [en parl. de qqn] : caro putida Cic. Pis. 19, chair puante

¶4. [fig., en parl. d'un écrivain] : carnis plus habet, lacertorum minus Quint. 10, 1, 77, il a plus de chair, mais moins de muscles.

#3 caro#
3 cārō, adv., cher ; caro valere Aug. Conf. 11, 2, 1, valoir cher.
#Carocotinum#
Carocotinum, i, n., ville de Belgique : Anton.
#caroen-#
cărœn-, v. caren-.
#Caroni#
Caroni, m. pl., peuple de l'Asie : Plin. 6, 22.
#carota#
cărōta, æ, f., carotte : Apic. 3, 113.
#caroticus#
cărōticus, a, um (καρωτικός), carotide : Chalcid. Tim. 214.
#carpa#
carpa, æ, f., carpe : Cass. Var. 2, 4.
#carpasia navis#
carpasia navis, sorte de navire grand et spacieux [provenant de l'île de Carpathos] : Isid. 19, 1, 11 ; 14, 6, 24.
#Carpasium#
Carpasium, ii, n., ville de l'île de Chypre : Plin. 5, 130.
#carpasum#
carpăsum, i, n., Marc. Dig. 39, 4, 16, ou carpăthum, i, n. Plin. 32, 58, plante vénéneuse inconnue.
#Carpathos#
Carpăthŏs (-us), i, f., île de la mer Égée : Mel. 2, 7, 13
-thĭus, a, um, de Carpathos : Virg. G. 4, 387 ; Carpathium mare Virg. En. 5, 595, mer de Carpathos.
#carpatinus#
carpătĭnus, a, um (καρϐατίνη), en cuir brut, grossier : Catul. 98, 4.
#carpentarius#
carpentārĭus, a, um, relatif à la voiture appelée carpentum : Plin. 16, 34
carpentārĭus, ii, m., carrossier : Cod. Th. 8, 5, 31
carpentārĭa, æ, f., fabrique de chariots : Firm. 2, 10.
#Carpentoracte#
Carpentŏracte, is, n., ville de la Gaule Narbonnaise : Plin. 3, 36.
#carpentum#
carpentum, i, n., voiture à 2 roues munie d'une capote, char, carrosse : Liv. 5, 25, 10
— voiture de charge, chariot : Pallad. 10, 1, 2
— char d'armée [chez les Gaulois] : Liv. 10, 30, 5 ; 31, 21, 17 ; Flor. 1, 18, 26.

#carpeo#
carpĕo, v. carpo

===> .

#Carpesii#
Carpesii, ōrum, m., peuple de la Tarraconnaise : Liv. 23, 26, 5.
#Carpetani#
Carpetāni, ōrum, m., peuple de l'Ibérie : Liv. 21, 5, 7
Carpetania, æ, f., territoire des Carpetani : Liv. 39, 30, 1.
#Carphati#
Carphati, m. pl., peuple d'Arabie : Plin. 6, 150.
#carphologia#
carphŏlŏgia, æ, f. (καρφολογία), action d'agiter les doigts [signe d'agonie] : C. Aur. Acut. 1, 3, 34.
#carphos#
carphŏs, n. (κάρφος), fenugrec [espèce de plante] : Plin. 24, 184.
#Carpi#
Carpi, ōrum, m., peuple de la Sarmatie : Amm. 28, 1, 5
Carpicus, adj.. vainqueur des Carpi [surnom de l'empereur Aurélien] : Vop. Aur. 30, 4.
#Carpilio#
Carpilĭo, ōnis, m., nom d'homme : Cass. Var. 1, 4, 11.
#carpineus#
carpinĕus, a, um (carpinus), en bois de charme : Col. 11, 2, 92.
#carpinus#
carpinus, i, f., charme [arbre] : Cat. Ag. 31, 2 ; Col. 5, 7, 1.
#carpisclum#
carpisclum, i, n. (κρηπίς), sorte de chaussure : Vop. Aur. 30, 4.
#carpistes#
carpistēs, æ, m. (καρπιστής), celui qui affranchit [un des éons de l'hérésiarque Valentin] : Tert. Valent. 9.
#carpo#
carpo, carpsi, carptum, ĕre (cf. καρπός), tr.,

¶1. arracher, détacher, cueillir : vindemiam de palmite Virg. G. 2, 90, cueillir le raisin sur le cep de vigne ; arbore frondes Ov. Am. 2, 19, 32, détacher d'un arbre des rameaux
alia (animalia) sugunt, alia carpunt Cic. Nat. 2, 122, parmi les animaux, les uns sucent, les autres broutent ; edico herbam carpere oves Virg. G. 3, 296, je veux que les brebis broutent l'herbage [dans les étables]
Milesia vellera Virg. G. 4, 335, filer les laines de Milet (déchirer les flocons de laine)
summas carpens media inter cornua setas Virg. En. 6, 245, détachant (coupant) entre les cornes l'extrémité des crins

¶2. diviser par morceaux, lacérer, déchirer : nec carpsere jecur volucres Ov. M. 10, 43, et les vautours cessèrent de déchirer le foie de Tityus
— [fig.] : sæpe carpenda membris minutioribus oratio est Cic. de Or. 3, 190, souvent il faut diviser [la phrase] en membres plus menus ; in multas partes carpere exercitum Liv. 26, 38, 2, morceler l'armée en une foule de détachements [l'émietter] ; fluvium Curt. 8, 9, 10, diviser un fleuve en canaux

¶3. [fig.] cueillir, recueillir, détacher : passim licet carpentem et colligentem undique repleri justa juris civilis scientia Cic. de Or. 1, 191, on peut en faisant la cueillette çà et là et en s'approvisionnant de tous côtés se pourvoir d'une connaissance suffisante du droit civil ; animum esse per naturam rerum omnem commeantem, ex quo nostri animi carperentur Cic. Nat. 1, 27, [Pythagore croyait que dieu] est une âme répandue à travers toute la nature et dont nos âmes se détachent
— [poét.] cueillir, prendre, goûter : carpe diem Hor. O. 1, 11, 8, cueille le jour présent [jouis-en]; molles somnos sub divo Virg. G. 3, 435, goûter le doux sommeil en plein air ; auras vitales Virg. En. 1, 388, respirer, vivre
— [poét.] parcourir : viam Virg. G. 3, 347, parcourir une route [m. à m. la prendre morceau par morceau] (iter Hor. S. 1, 5, 95) ; supremum iter Hor. O. 2, 17, 12, faire le dernier voyage ; tenuem aera Virg. G. 4, 311, gagner l'air léger ; carpitur acclivis trames Ov. M. 10, 53, ils gravissent un sentier escarpé

¶4. [fig.] déchirer par de mauvais propos : malo dente Cic. Balb. 57, déchirer d'une dent mauvaise (médisante); militum vocibus carpi Cæs. G. 3, 17, 5, être l'objet des mauvais propos des soldats ; Pompeius carpebatur a Bibulo Cic. Q. 2, 3, 2, Pompée était attaqué (malmené) par Bibulus, cf. Hor. S. 1, 3, 21 ; Liv. 7, 12, 12 ; 44, 38, 2 ; 45, 35, 5 ; Plin. Ep. 1, 9, 5, etc.

¶5. [t. milit.] par des attaques répétées tourmenter, affaiblir l'ennemi ; harceler : equitatu præmisso qui novissimum agmen carperet Cæs. C. 1, 78, 5, la cavalerie étant envoyée en avant pour harceler l'arrière-garde, cf. C. 1, 63, 2 ; Liv. 6, 32, 11 ; 22, 32, 2, etc.
— [poét.] enlever peu à peu, affaiblir : carpit vires paulatim uritque videndo femina Virg. G. 3, 215, la vue de la génisse mine insensiblement leurs forces et les consume ; carpi parvis cotidie damnis vires videbantur Liv. 9, 27, 6, ils voyaient que ces faibles pertes quotidiennes diminuaient leurs forces ; regina cæco carpitur igni Virg. En. 4, 2, la reine se consume d'un feu secret ; (invidia) carpit et carpitur una Ov. M. 2, 781, (l'envie) ronge et se ronge tout à la fois.

===> forme carpeo Apic. 4, 151
carpio Vict. Vit. 3, 66 ; Greg. T. Glor. mart. 104.

#carpobalsamum#
carpŏbalsămum, i, n., fruit du baumier : Isid. 17, 8, 14.
#Carponius#
Carpōnĭus, ii, m., nom d'un hérésiarque : Cass. Hist. 1, 13.
#Carpophorus#
Carpŏphŏrus, i, m., nom d'un favori de Domitien : Mart. 15, 2.
#carpophyllon#
carpŏphyllon, i, n., espèce de fragon [arbrisseau] : Plin. 15, 131.
#carpsi#
carpsi, pf. de carpo.
#carptim#
carptim (carpo), en choisissant, par morceaux : statui res gestas populi Romani carptim perscribere Sall. C. 4, 2, je me suis proposé d'écrire l'histoire romaine par morceaux détachés
— séparément, en plusieurs reprises : dimissi carptim (milites) Tac. H. 4, 46, les soldats furent renvoyés par petits paquets ; carptim pugnare Liv. 22, 16, 2, faire des attaques partielles.
#carptor#
carptŏr, ōris, m. (carpo),

¶1. esclave qui découpe les viandes : Juv. 9, 110

¶2. critique malveillant : subducti supercilii carptores Læv. d. Gell. 19, 7, 16, censeurs au sourcil froncé.

#carptura#
carptūra, æ, f. (carpo), action de butiner : Varr. R. 3, 16, 26.
#carptus#
carptus, a, um, part. de carpo.
#Carpus#
Carpus, i, m., nom d'homme [écuyer tranchant] : Petr. 36, 8.
#carpusculum#
carpuscŭlum, i, n., socle, soubassement : CIL 3, 9768.
#Carra#
Carra, ville d'Arabie : Mel. 3, 8.
#carracutium#
carrăcŭtium, ii, n., char [à roues très hautes] : Isid. 20, 12, 3.
#Carrae#
Carræ ou Carrhæ, ārum, f., Carres [ville d'Assyrie] : Plin. 5, 86 ; Val.-Max. 2, 6, 11.
#carrago#
carrāgo, ĭnis, f. (carrus), barricade formée avec des fourgons : Amm. 31, 7, 7
— convoi de fourgons : Treb. Claud. 6, 6.
#Carrea#
Carrea, æ, f., ville de Ligurie : Plin. 3, 49.
#Carrei#
Carrēi, ōrum, m., peuple de l'Arabie : Plin. 6, 161.
#Carrinas#
Carrīnās, ātis, m., nom d'un rhéteur : Juv. 7, 205.
#Carrinensis ager#
Carrinensis ager, territoire de Carrina [dans l'Ibérie] : Plin. 2, 231.
#carrio#
carrĭo, c. caro 1 : Gloss.
#carroballista#
carrŏballista, æ, f. (carrus, ballista), baliste montée sur roues : Veg. Mil. 2, 25.
#carroco#
carrŏco, ōnis, m., esturgeon : Aus. *Ep. 4, 60.
#1 carruca#
1 carrūca (-cha), æ, f., carrosse : Mart. 3, 62, 5 ; Plin. 33, 140.

#2 Carruca#
2 Carrūca, æ, f., ville de la Bétique : B. Hisp. 27, 5.
#carrucarius#
carrūcārĭus, a, um, Ulp. Dig. 21, 1, 38, ou -chārius, a, um, Capit. Max. 30, 6, de carrosse
carrūcārĭus, ii, m., cocher : Ulp. Dig. 19, 2, 13.
#carrulus#
carrŭlus, i, m., (carrus), petite voiture : Ulp. Dig. 17, 2, 52.
#carrus#
carrus, i, m. Cæs. G. 1, 26, 3, ou carrum, i, n. Isid. 20, 12, 1, chariot, fourgon.
#Carseoli#
Carsĕŏlī, ōrum, m. Liv. 10, 3, 2, ou Carsĭŏlī, ōrum, m. Anton. 309, 2, ville du Latium
-sĕŏlānus, a, um, de Carséoli : Ov. F. 4, 710.
#Carsitani#
Carsītāni, ōrum, m., habitants d'une localité près de Préneste : Macr. 3, 18, 5.
#Carsulae#
Carsŭlae, ārum, f., ville de l'Ombrie : Tac. H. 3, 60
-sŭlānum, i, n., domaine près de Carsulæ : Plin. Ep. 1, 4, 1.
#carta#
carta, et ses dérivés, v. charta.
#Cartago#
Cartāgo, v. Carthago.
#cartallus#
cartallus, i, m., corbeille : Vulg. Jerem. 6, 9.
#Cartana#
Cartana, æ, f., ville d'Asie : Plin. 6, 92.
#Cartare#
Cartărē, ēs, f., île près de la Bétique : Avien. Or. 255.
#Carteia#
Cartēĭa, æ, f.,

¶1. ville de la Bétique : Cic. Att. 12, 44, 4

¶2. ville de la Tarraconnaise : Liv. 21, 5
-tēĭānus, a, um, Plin. 3, 17 et -tēĭensis, e, B. Hisp. 36, 1, de Cartéia.

#Cartenna#
Cartenna, æ, f. Plin. 5, 20 ou Cartinna, æ, f. Mel. 1, 6, 1, ville de la Mauritanie.
#Carteria#
Carterĭa, æ, f., île de la mer Égée : Plin. 5, 138.
#Carthada#
Carthada, æ, f., ancien nom de Carthage : Cat. d. Sol. 27, 1.
#Carthaea#
Carthæa, æ, f., ville de l'île de Céos : Plin. 4, 62
-thæus, a, um, Ov. M. 10, 109, ou -thēius, a, um, Ov. M. 7, 358, de Carthæa.
#Carthaginiensis#
Carthāgĭnĭensis (Kar-), e, Carthaginois : Liv. 24, 48
-thāgĭnĭenses, ium, m., les Carthaginois : Cic. Agr. 1, 2, 5.
#1 Carthago#
1 Carthāgo (Kar-), ĭnis, f., Carthage : Plin. 5, 4
Carthāgo (Nova), f., Carthagène : Liv. 21, 5, 4 ; Plin. 3, 19.

===> locatif Carthagini Pl. Cas. 71 ; Cic. Agr. 2, 90 ; Liv. 28, 26, 1.

#2 Carthago#
2 Carthāgo, ĭnis, f., nom d'une fille d'Hercule : Cic. Nat. 3, 42.
#Cartheius#
Carthēĭus, v. Carthæa.
#cartibum#
cartĭbum, i, n., et [dimin.] cartĭbŭlum, i, n., table de pierre à un seul pied : Varr. L. 5, 125.
#cartilagineus#
cartĭlāgĭnĕus, a, um, Plin. 9, 78 et cartĭlāgĭnōsus, a, um, Plin. 12, 126, cartilagineux.
#cartilago#
cartĭlāgo, ĭnis, f.,

¶1. cartilage : Cels. 8, 1

¶2. pulpe, chair des fruits : Plin. 15, 116.

#Cartima#
Cartima, æ, f., ville de la Bétique : Liv. 40, 47.
#Cartinna#
Cartinna, v. Cartenna.
#Cartismandua#
Cartismandŭa, æ, f., reine des Brigantes : Tac. An. 12, 36.
#caruca#
carūca, c. carruca.
#carui#
cărŭi, parf. de careo.
#caruncula#
căruncŭla, æ, f. (dim. de caro), petit morceau de chair : Cic. Div. 2, 52 ; Cels. 2, 7.
#1 carus#
1 cārus, a, um,

¶1. cher, coûteux, précieux : Pl. Capt. 494
-ior Cic. Div. 2, 593, -issimus Cic. Dom. 14

¶2. cher, aimé, estimé Cic. Off. 2, 29 ; carum habere aliquem Cic. Fam. 1, 7, 1, chérir quelqu'un.

#2 Carus#
2 Cārus, i, m.,

¶1. poète de l'époque d'Auguste : Ov. P. 4, 16, 9

¶2. surnom du poète Lucrèce
— surnom d'un empereur romain : Vop. Car. 1.

#Carusa#
Carusa, æ, f., ville du Pont : Plin. 6, 7.
#Carventana arx#
Carventāna arx, f., citadelle de Carventum [ville du Latium] : Liv. 4, 53, 9.
#Carvilius#
Carvilĭus, ii, m.,

¶1. roi breton : Cæs. G. 5, 22, 1

¶2. nom romain : Cic. de Or. 2, 61
-lĭānus, a, um, de Carvilius : Gell. 4, 3.

#Carvo#
Carvo, ōnis, f., ville de la Belgique : Anton.
#Carya#
Căry̆a, æ, f., Vitr. 1, 1, 5, c. Caryæ
Carya Diana, Diane qui avait un temple à Caryæ : Stat. Th. 4, 225.
#Caryae#
Căry̆æ, ārum, f., bourg de Laconie : Liv. 34, 36, 9.
#Caryanda#
Căry̆anda, æ, f., île sur la côte de Carie : Plin. 5, 107.
#Caryates#
Căry̆ātes, um ou ium, m., habitants de Caryæ : Vitr. 1, 1, 5.
#Caryatis#
Căry̆ātis, ĭdis, f., Caryatide [épithète de Diane]
Căry̆ātĭdes, um, f.,

¶1. prêtresses de Diane à Caryæ : Plin. 36, 38

¶2. [fig.] caryatides, statues de femmes qui supportent une corniche : Vitr. 1, 1, 5.

#Caryatium#
Căry̆ātīum, ii, n., temple de Diane à Caryæ : Schol. Stat. Th. 4, 225.
#Carybdis#
Cărybdis, v. Charybdis.
#caryinos#
căry̆ĭnŏs, ŏn, et căry̆ĭnus, a, um (caryon), de noix : Plin. 15, 28.
#caryites#
căry̆ītēs, æ, m. (καρυίτης), espèce d'euphorbe [plante] : Plin. 26, 66.
#Carynia#
Carynia, æ, f., ville d'Achaïe : Plin. 14, 116.
#caryon#
căry̆ŏn, ii, n. (κάρυον), noix : Plin. 15, 87.
#caryophyllon#
căry̆ŏphyllŏn, i, n. (καρυόφυλλον), clou de girofle : Plin. 12, 30.
#caryota#
căryōta, æ, f., Varr. R. 2, 1, 27, et căryōtis, ĭdis, f., Mart. 11, 31, 10, variété de datte.
#caryotum#
căryōtum, i, n., miel de datte : Apic. 1, 34.
#Carystus#
Cărystus, i, f., ville d'Eubée : Liv. 32, 16
— ville de Ligurie : Liv. 42, 7, 3
-rystĭus Plin. Ep. 5, 36 et -rystēus, a, um, Ov. F. 4, 282, de Carystus.
#casa#
căsa, æ, f., cabane, chaumière : Cic. Tusc. 5, 97 ; casæ humiles Virg. B. 2, 29, chaumières au toit bas
— baraque [de soldats] : casæ stramentis tectæ Cæs. G. 5, 43, 1, baraques couvertes de paille
— [prov.] ita fugias, ne præter casam Ter. Phorm. 768, quand nous fuyons, ne perdons pas de vue le logis
— propriété rurale, petite ferme : casa Oppiana CIL 10, 407, la ferme d'Oppius.

#casabundus#
cāsābundus (cassā-), a, um (casso 2), prêt à tomber, chancelant : Næv. Com. 120 ; P. Fest. 48.
#casalis#
căsālis, e (casa), relatif à la ferme : Grom. 315, 9
căsāles, ium, m. ou căsālia, ium, n., limites de la propriété : Grom. 315, 30 ; 25.
#Casandra#
Casandra, æ, f., ville sur le golfe Persique : Plin. 6, 111.
#Casani#
Casani, ōrum, m., peuple d'Arabie : Plin. 6, 150.
#casanicus#
căsănĭcus, a, um, de la ferme : CIL 9, 2100.
#casaria#
căsāria, æ, f. (casa), la gardienne de la ferme : P. Fest. 48, 5.
#casarius#
căsārius, ii, m. (casa), habitant ou gardien d'une ferme : Cod. Th. 9, 42, 7.
#Casatius#
Căsātius, ii, m., nom romain : CIL 6, 14471.
#Casca#
Casca, æ, m., surnom dans la gens Servilia : Cic. Att. 13, 44, 3.
#Cascantenses#
Cascantenses, ium, m., habitants de Cascantum [ville de la Tarraconnaise] : Plin. 3, 24.
#casce#
cascē (cascus), à l'ancienne mode : Gell. 1, 10.
#Cascellius#
Cascellius, ii, m., jurisconsulte célèbre : Hor. P. 371 ; Plin. 8, 144
-liānus, a, um, de Cascellius : Varr. L. 9, 71.
#cascus#
cascus, a, um, ancien, des anciens temps : Varr. L. 7, 28 ; prisci quos cascos Ennius appellat Cic. Tusc. 1, 27, les anciens hommes qu'Ennius appelle casci.
#casearius#
cāsĕārĭus, a, um (caseus), relatif au fromage : taberna casearia Ulp. Dig. 8, 5, 8, fromagerie.
#caseatus#
cāsĕātus, a, um (caseus), où il y a du fromage : Apul. M. 1, 4
— [fig.] gras, fertile : Hier. Ep. 66, 10.
#casella#
căsella, æ, f. (casa), petite cabane : Ps. Aug. Serm. App. 75, 3.
#casellula#
căsellŭla, æ, f. (dim. de casella), toute petite cabane : Ennod. Ep. 8, 29.
#Casentera#
Casentĕra, c. Cassandra : CIL 1, 1501.
#caseolus#
cāsĕŏlus, i, m. (caseus), petit fromage : Stat. Silv. 1, 6, 17.
#caseum#
cāsĕum, i, n. Cat. Agr. 76, 3, et plus souv. cāsĕus, i, m., fromage : Cic. CM 56 ; Cæs. G. 6, 22
— [fig.] terme de caresse : meus molliculus caseus Pl. Poen. 367, fromage de mon cœur
— pl., Varr. R. 2, 11, 3.
#casia#
căsĭa, æ, f. (κασία),

¶1. cannelier, laurus cassia : Plin. 12, 85 ; Pl. Curc. 103

¶2. daphné [plante] : Virg. G. 2, 213.

#casignete#
căsignētē, ēs, f. (κασιγνήτη), plante inconnue : Plin. 24, 165.
#Casilinum#
Căsĭlīnum, i, n., ville de Campanie : Cic. Phil. 2, 102
-līnus, a, um, de Casilinum : Sil. 12, 426
-līnātes, ium, ou um, m., Val.-Max. 7, 6, 2, et -nenses, ium, m., Cic. Inv. 2, 171, habitants de Casilinum.
#Casina#
Căsĭna, æ, f., nom d'une comédie de Plaute : Varr. L. 7, 104.
#Casinum#
Căsīnum, i, n., ville du Latium : Cic. Phil. 2, 103
Căsīnās, ātis, de Casinum : Cic. Agr. 3, 14
— substt, in Casinate ou -ti Varr. R. 2, 3, 11 ; Plin. 2, 227, dans le territoire de Casinum
Căsīnus, a, um, de Casinum : Sil. 12, 527.
#casito#
cāsĭto et cassĭto, āvi, āre, (cado), dégoutter : Paul. Dig. 8, 2, 20.
#Casius mons#
Căsĭus mons, m., montagne de Syrie : Plin. 5, 80
— montagne d'Égypte : Plin. 5, 68
Căsĭus, a, um, du mont Casius [Égypte] : Luc. 10, 434.
#casmena#
casmēna, æ, f., Varr. L. 7, 26, v. camena.
#casmillus#
casmillus, i, m., Varr. L. 7, 34, c. camillus.
#Casmonates#
Casmonātes, um, m., peuple d'Italie : Plin. 3, 47.
#casnar#
casnar, m. (mot osque), vieillard : Varr. L. 7, 29 ; Labien. d. Quint. 1, 5, 8.
#caso#
cāso, āre, int., v. casso 2.
#Casos#
Căsŏs (-us), i, f., île de la mer Égée : Plin. 4, 70.
#Caspasum flumen#
Caspăsum flumen, n., fleuve de Scythie : Plin. 6, 51.
#Casperia#
Caspĕrĭa, æ, f., ville de la Sabine : Virg. En. 7, 714.
#Casperius#
Caspĕrĭus, ii, m., nom d'homme : CIL 3, 6976.
#Caspiacus#
Caspĭăcus, a, um, Stat. S. 4, 4, 64, c. Caspius.
#Caspiadae#
Caspĭădæ, ārum, m., V. Fl. 6, 106, et Caspĭāni, ōrum, m., Mel. 1, 12, peuples des bords de la mer Caspienne.
#Caspias#
Caspĭăs, ădis, f., Caspienne, v. Caspium mare.
#Caspingium#
Caspingium, ii, n., ville de la Belgique : Peut.
#Caspium mare#
Caspĭum mare, n., la mer Caspienne : Plin. 6, 39
Caspius, a, um, de la mer Caspienne : Virg. En. 6, 798
Caspiæ portæ Plin. 6, 46 ; Caspiæ pylæ Mel. 1, 81 ; Caspiarum claustra Tac. H. 1, 6, et Caspia claustra Luc. 8, 222, portes Caspiennes, défilé du mont Taurus.
#cassabundus#
cassābundus, a, um (casso 2), v. casabundus.
#Cassander#
Cassander, dri, m., Cassandre,

¶1. prince macédonien : Just. 12, 14, 1 ; -drus Nep. Eum. 13, 3

¶2. célèbre astronome : Cic. Div. 2, 88.

#Cassandra#
Cassandra, æ, f., Cassandre [fille de Priam, prophétesse dont les prédictions étaient vaines] : Virg. En. 2, 246
-tra Quint. 1, 4, 16.

#Cassandrea#
Cassandrēa, æ, f., Liv. 43, 23, 7 et Cassandrīa, æ, f., Plin. 4, 36, ville de Macédoine
-drenses, ium, m., habitants de Cassandrée : Liv. 44, 10, 12
Cassandreūs, ei, m., le Cassandréen [Apollodore, tyran de Cassandrée] : Ov. P. 2, 9, 43.
#cassatus#
cassātus, a, um, part. de casso 1.
#casse#
cassē (cassus), inutilement : Gloss. 5, 273.
#Cassera#
Cassĕra, æ, f., ville de Macédoine : Plin. 4, 38.
#casses#
casses, ium, m., v. cassis 2.
#cassesco#
cassesco, ĕre (cassus), int., s'anéantir : Sol. 22, 21 ; Amm. 22, 13, 4.
#Cassi#
Cassi, ōrum, m., peuple de Bretagne : Cæs. G. 5, 21, 1.
#cassia#
cassia, v. casia : Marc. Dig. 39, 4, 16, 7.
#Cassia via#
Cassia via, f., la voie Cassienne : Cic. Phil. 12, 22
Cassia lex, f., la loi Cassia : Cic. Leg. 3, 35.
#Cassianus#
Cassiānus, a, um, de Cassius [des divers Cassius] : Cic. Mil. 32 ; Att. 5, 21 ; Cæs. G. 1, 13.
#cassiculus#
cassĭcŭlus, i, m. (cassis 2), petit filet : Hier. Ruf. 3, 6
-lum, n., P. Fest. 48.
#cassida#
cassĭda, æ, f. (cassis 1), casque de métal : Virg. En. 11, 775.
#cassidarius#
cassĭdārius, ii, m., fabricant de casques : CIL 6, 1952.
#cassidile#
cassĭdīle, is, n., sac, havresac : Vulg. Tob. 8, 2.
#Cassin-#
Cassin-, v. Casin-.
#Cassiodorus#
Cassiŏdōrus, i, m., Cassiodore [ministre deThéodoric et écrivain].
#Cassiopaei#
Cassĭŏpæi, ōrum, m., peuple de l'Épire : Plin. 4, 2.
#1 Cassiope#
1 Cassĭŏpē, ēs, f., Ov. M. 4, 738, et Cassĭĕpīa, æ, f., Cic. poet. Nat. 2, 111, Cassiopée [mère d'Andromède, transformée en constellation].
#2 Cassiope#
2 Cassĭŏpē, ēs, f., Cic. Fam. 16, 9, 1, et Cassĭŏpa, æ, f. Gell. 19, 1, 1, ville de l'île de Corcyre
-pĭcus, a, um, de Cassiope : Plin. 27, 80.
#1 cassis#
1 cassĭs, ĭdis, f., casque en métal [des cavaliers] : muliones cum cassidibus, equitum specie Cæs. G. 7, 45, 2, muletiers coiffés du casque pour se donner l'air de cavaliers
— [fig.] ætas patiens cassidis Juv. 7, 33, âge propre à la guerre.

#2 cassis#
2 cassis, is, m., Ov. A. Am. 3, 554, et casses, ium, m., Virg. G. 3, 371, rets, filet de chasse : dama impedita cassibus Mart. 3, 58, 28, daim pris dans des filets
— toile d'araignée : Virg. G. 4, 24
— [fig.] embûches : Tib. 1, 6, 5.
#cassita#
cassīta, æ, f. (cassis 1), alouette huppée : Gell. 2, 29, 3.
#Cassiterides#
Cassĭtĕrĭdes, um, f., Cassitérides [groupe d'îles à l'O. de la Bretagne] : Mel. 3, 6, 2.
#cassiterinus#
cassĭtĕrĭnus, a, um, (cassiterum), d'étain : Pelag. Vet. 7, 41.
#cassiterum#
cassĭtĕrum, i, n. (κασσίτερος), étain : Plin. 34, 156 ; Avien. Or. 260.
#cassito#
cassito, v. casito.
#1 Cassius#
1 Cassĭus, ĭi, m., nom romain ; en part. :

a) C. Cassius, meurtrier de César : Cic. Att. 5, 21, 2 ;

b) Cassius de Parme, poète : Hor. Ep. 1, 4, 3 ;

c) Cassius Longinus, jurisconsulte : Tac. An. 12, 12 ;

d) Cassius Severus, rhéteur : Sen. Suas. 6, 11 ; Quint. 10, 1, 116
Cassius, a, um, de ou des Cassius : Tac. An. 12, 12
— ou Cassĭānus, a, um, v. ce mot.

#2 Cassius mons#
2 Cassĭus mons, m., montagne de la Bétique : Avien. Or. 259.
#Cassivellaunus#
Cassivellaunus, i, m., chef breton : Cæs. G. 5, 11 ; 5, 18.
#1 casso#
1 casso, āvi, ātum, āre (cassus), tr., annuler, casser [en t. de droit] : Cod. Th. 14, 4, 8
— détruire, anéantir : Sid. Ep. 1, 11, 13.
#2 casso#
2 casso, āre (cado), int., vaciller, être sur le point de tomber : Pl. Mil. 856.
#3 casso#
3 casso, v. quasso.
#4 casso#
4 cassō, adv., inutilement : Greg.-T. Andr. 25.
#cassum#
cassum (cassus), n. pris advt, sans motif : Sen. Herc. Œt. 352.
#cassus#
cassus, a, um,

¶1. vide : cassa nux Pl. Ps. 371 ; Hor. S. 2, 5, 36, noix vide
— [avec abl.] dépourvu de, privé de : virgo dote cassa Pl. Aul. 191, jeune fille sans dot ; cassum lumine corpus Lucr. 5, 719, corps privé de lumière
— [avec gén.] Cic. Arat. 369 ; Apul. Socr. 1

¶2. [fig.] vain, chimérique, inutile : omne quod honestum nos, id illi cassum quiddam esse dicunt Cic. Tusc. 5, 119, tout ce que nous, nous appelons le bien, ils disent eux, que c'est une entité creuse ; cassa vota Virg. En. 12, 780, vœux inutiles
in cassum [loc. adv.] : in cassum frustraque Lucr. 5, 1430, vainement et sans résultat (Virg., Liv., Tac.) ; in cassum cadere Pl. Pœn. 360, n'aboutir à rien, cf. Lucr. 2, 1165.

#Castabala#
Castabala, æ, f.,

¶1. ville de Cilicie : Plin. 5, 93

¶2. ville de Cappadoce : Plin. 6, 8.

#Castaecae#
Castæcæ, ārum, f., sorte de déesses : CIL 2, 2404.
#Castalia#
Castălĭa, æ, f., Castalie [fontaine de Béotie consacrée aux Muses] : Virg. G. 3, 293
-lĭdes, um, f., les Muses : Mart. 7, 12, 10
-tălis, ĭdis, adj. f. : unda Castalis Mart. 9, 18, 1, la fontaine de Castalie
Castălĭus, a, um, Ov. A. A. 1, 15, 36, de Castalie.
#Castanaea#
Castanæa, æ, Mel. 2, 3, 1, ou Castana, æ, Plin. 4, 32, f., ville de Magnésie.
#castanea#
castănĕa, æ, f. (cf. κάστανον), châtaignier : Col. 5, 10, 14
— châtaigne : Virg. B. 1, 82.
#castanetum#
castănētum, i, n. (castanea), châtaigneraie : Col. 4, 30, 2.
#castaneus#
castănĕus, a, um, de châtaignier : castanea nux Virg. B. 2, 52, châtaigne.
#caste#
castē (castus),

¶1. honnêtement, vertueusement : caste vivere Cic. Fin. 4, 63, mener une vie honnête
— purement, chastement : caste tueamur eloquentiam, ut adultam virginem Cic. Br. 330, sauvegardons la pureté de l'éloquence comme la pureté d'une jeune fille

¶2. religieusement, purement : Cic. Leg. 2, 24 ; Nat. 1, 3 ; castissime Cic. Div. 2, 85 ; castius Liv. 10, 7, 5

¶3. correctement : caste pureque lingua Latina uti Gell. 17, 2, 7, parler un latin châtié et pur.

#castellamentum#
castellāmentum, i, n., [plur.] sorte de boudin : Arn. 2, 42.
#castellanus#
castellānus, a, um (castellum), de château fort : castellani triumphi Cic. Br. 256, triomphes pour la prise de châteaux forts
castellāni, ōrum, m., garnison, habitants d'un château fort : Sall. J. 92, 7 ; Liv. 38, 45, 9.
#castellarius#
castellārĭus, ii, m., garde d'un réservoir : Frontin. Aq. 117.
#castellatim#
castellātim, par places fortes : hostes castellatim dissipati Liv. 7, 36, 10, les ennemis partagés en petits détachements
— en monceaux, par tas : Plin. 19, 112.
#castellum#
castellum, i, n. (castrum),

¶1. château fort, redoute : castella communire Cæs. G. 1, 8, 2, élever des redoutes
— [fig.] asile, repaire : castellum latrocinii Cic. Pis. 11, repaire de brigands

¶2. hameau, ferme dans les montagnes : castella in tumulis Virg. G. 3, 475, chalets sur les hauteurs, cf. Liv. 22, 11, 4

¶3. château d'eau, réservoir : Vitr. 8, 6.

#castellus#
castellus, i, m., c. castellum ; Ulp. Dig. 30, 41, 10.
#casteria#
castēria, æ, f., soute d'un vaisseau, magasin : Pl. Asin. 513 ; Non. 85.
#Casthenes sinus#
Casthĕnēs sinus, m., golfe près de Byzance : Plin. 4, 46.
#castificatio#
castĭfĭcātĭo, ōnis, f., (castifico), purification : Eccl.
#castifico#
castĭfĭco, āre (castificus), tr., rendre pur : Aug. Conf. 9, 9 ; Tert. Pud. 19.
#castificus#
castĭfĭcus, a, um (castus, facio), qui purifie : lavacrum castificum P. Nol. Carm. 25, 188, le baptême
— chaste : Sen. Phædr. 174.
#castigabilis#
castīgābĭlis, e (castigo), répréhensible, punissable : Pl. Trin. 44.
#castigate#
castīgātē (castigatus),

¶1. avec réserve, retenue : Sen. Contr. 6, 8

¶2. d'une manière concise : Macr. Somn. 1, 6
-tius Amm. 22, 3, 12, avec plus de réserve.

#castigatim#
castīgātim, Serg. Donat. 560, 10, c. castigate.
#castigatio#
castīgātĭo, ōnis, f.,

¶1. (castigo), blâme, réprimande : Cic. Tusc. 4, 45

¶2. châtiment : castigatio fustium Paul. Dig. 1, 15, 3, bastonnade
— mortification : Cassian. Cœn. 5, 8

¶3. taille des arbres : Plin. 17, 173
— [fig.] castigatio loquendi Macr. Sat. 2, 4, 12, application à châtier son style.

#castigator#
castigātŏr, ōris m. (castigo), critique, qui blâme : Pl. Trin. 187 ; Hor. P. 174 ; castigator inertium querelarum Liv. 1, 59, 4, qui blâme les plaintes inutiles.
#castigatorius#
castīgātōrĭus, a, um (castigator), d'un critique, d'une personne qui réprimande : castigatoria severitas Sid. Ep. 4, 1, sévérité rigoureuse ; solacium castigatorium Plin. Ep. 5, 16, 10, consolation sur un ton de réprimande.
#castigatus#
castīgātus, a, um,

¶1. part. de castigo

¶2. adjt

a) régulier, de lignes pures : Ov. Am. 1, 5, 21 ; Stat. S. 2, 1, 43 ;

b) [fig.] contenu, strict : luxuria tanto castigatior Aug. Civ. 5, 24, le luxe d'autant plus retenu ; castigatissima disciplina Gell. 4, 20, 1, discipline très stricte.

#castigo#
castīgo, āvi, ātum, āre, tr.,

¶1. reprendre, réprimander : castigare pueros verbis Cic. Tusc. 3, 64, redresser des enfants par des reproches, cf. Leg. 1, 62 ; Cæs. C. 1, 3 ; in hoc me ipse castigo quod Cic. Tusc. 5, 4, je m'accuse moi-même en ceci que
— punir : Liv. 7, 4, 6 ; Sen. Suas. 1, 6 ; quo sæpius monuerit, hoc rarius castigabit Quint. 2, 2, 5, plus il multipliera les avertissements, moins il punira

¶2. [fig.] amender, corriger : Cic. Tusc. 4, 66 ; castigare sua vitia Plin. Pan. 46, 6, corriger ses défauts ; castigare verba Juv. 6, 455, relever des fautes de langage, cf. Hor. P. 294

¶3. contenir, réprimer : castigare equum tenacem Liv. 39, 25, 13, reduire un cheval rétif ; castigatus animi dolor Cic. Tusc. 2, 50, chagrin réprimé, cf. 4, 66 ; Sen. Ep. 21, 11
— [poét ] insula castigatur aquis Sil. 12, 353, l'île est pressée par les flots.

#castimonia#
castĭmōnĭa, æ, f. (castus), continence, chasteté du corps : Cic. Leg. 2, 2, 4
— pureté des mœurs, moralité : Cic. Cæl. 11.
#castimonialis#
castĭmōnĭālis, e, relatif à la continence : Pall. 3, 25, 12
castĭmōnĭālis, is, f., religieuse, nonne : Aug. Psalm. 75, 16.
#castimonium#
castĭmōnĭum, ii, n., Apul. M. 11, 19, c. castimonia.
#castitas#
castĭtās, ātis f. (castus), pureté, chasteté : Cic. Leg. 2, 29 ; Tac. A. 1, 33
— pureté de mœurs : castitate vitæ sanctus Gell. 15, 18, 2, respectable par la pureté de ses mœurs
— désintéressement, intégrité : Macr. Sat. 7, 3, 15.
#castitudo#
castĭtūdo, ĭnis, f., c. castitas : Acc. Tr. 585.
#1 castor#
1 castor, ŏris, m. (κάστωρ), castor : Plin. 32, 26 ; Juv. 12, 34.
#2 Castor#
2 Castor, ŏris, m., Castor [fils de Léda, frère de Pollux] : Cic. Nat. 2, 6 ; ad Castoris Cic. Mil. 91, au temple de Castor
Castŏres, um, m. pl., Castor et Pollux, les Dioscures : Plin. 7, 86
locus Castorum Tac. H. 2, 24, localité d'Italie
Castŏrĕus, a, um, de Castor : Sen. Phædr. 810.

#castoreum#
castŏrĕum, i, n., Lucr. 6, 794, et castŏrĕa, ōrum, n., Virg. G. 1, 59, castoréum, médicament tiré du castor.
#castorinatus#
castŏrīnātus, a, um (castor 1), qui porte un vêtement en peau de castor : Sid. Ep. 5, 7.
#castorinus#
castŏrīnus, a, um (castor 1), de castor : M.-Emp. 35.
#1 castra#
1 castra, æ, f., arch., Att. Tr. 16, cf. Non. p. 200, 30, c. le suivant.
#2 castra#
2 castra, ōrum, n.,

¶1. camp : castra ponere Cæs. G. 1, 22, 5, camper ; castra munire Cæs. G. 1, 49, 2, construire un camp ; castra movere Cæs. G. 1, 15, 1, lever le camp, décamper ; castra stativa Cæs. C. 3, 30, 3, camp fixe, permanent ; castra æstiva Tac. A. 1, 16, quartiers d'été ; castra navalia Cæs. G. 5, 22, 1, camp de mer, station de vaisseaux
castra habere contra aliquem Cæs. G. 1, 44, 3, faire campagne contre qqn

¶2. [fig.] campement, journée de marche : quintis castris Gergoviam pervenit Cæs. G. 7, 36, 1, il atteignit Gergovie après cinq jours de marche
— service en campagne : qui magnum in castris usum habebant Cæs. G. 1, 39, 5, qui avaient une grande expérience de la vie des camps
— intérieur de ruche : Pall. 1, 37, 4
— caserne : Suet. Tib. 37, 1 ; Tac. An. 4, 2
— résidence impériale : Spart. Had. 13
— parti politique, école philosophique : Epicuri castra Cic. Fam. 9, 20, 1, le camp d'Épicure.

#3 Castra#
3 Castra, ōrum, n. Camp [sert à désigner des localités] : Castra Hannibalis Amm. 3, 95, ville du Bruttium ; Castra Herculis Amm. 18, 2, 4, ville de Batavie ; Castra Martis Amm. 31, 11, 6, Camp de Mars ; Castra Postumiana B. Hisp. 8, 6, ville de l'Hispanie
— v. Castrum 2.
#castrametor#
castrămētŏr, ātus sum, āri, int., camper : Vulg. Ex. 13, 20.
#Castranus#
Castrānus, a, um, de Castrum [chez les Rutules] : Mart. 4, 60, 1.
#castratio#
castrātĭo, ōnis, f. (Castro),

¶1. castration : Col. 6, 26

¶2. tonture, élagage : Plin. 16, 206.

#castrator#
castrātŏr, ōris, m. (castro), celui qui châtre : Tert. Marc. 1, 1.
#castratorius#
castrātōrĭus, a, um, qui sert à la castration : Pall. 1, 4, 3.
#castratura#
castrātūra, æ, f.,

¶1. Pall. 6, 7, 2, c. castrātio

¶2. action d'émonder, de cribler : Plin. 18, 86.

#castratus#
castrātus, a, um, part. de [Fidel] castro.
#castrensiani#
castrensĭāni, ōrum, m. (castrum), officiers du palais : Cod. Just. 12, 36, 14 ; Lamp. Al. Sev. 41.
#castrensiarius#
castrensĭārĭus, ii, m., qui s'occupe des camps, munitionnaire : CIL 6, 1739.
#1 castrensis#
1 castrensis, e (castra),

¶1. relatif au camp, à l'armée : Cic. Cat. 3, 17 ; Cæl. 11 ; castrensis jurisdictio Tac. Agr. 9, juridiction exercée dans le camp, justice des camps ; peculium castrense Dig. 49, 17, 11, économies faites à l'armée ; copiari verbum castrense est Gell. 17, 2, 9, copiari est un mot de la langue militaire

¶2. relatif au Palais impérial : Tert. Coron. 12 ; [d'où] castrensis, is, m., officier du Palais : Cod. Theod. 6, 31, 1 ; 12, 1, 38.

#2 Castrensis#
2 Castrensis, adj., qui est d'une ville nommée Castra ou Castrum : Castrensis Morinus Inscr. qui est de Castrum Morinum.
#castrianus#
castrĭānus, Vop. Aur. 38, 4, et castrĭcĭānus, a, um, campé, en campement : Cod. Theod. 7, 1, 10.
#1 castricius#
1 castrĭcĭus, a, um, Not. Tir. c. castrensis 1.
#2 Castricius#
2 Castrĭcĭus, ĭi, m., nom d'homme : Cic. Fl. 54
-cĭānus, a, um, de Castricius : Cic. Att. 12, 28, 3.
#Castrimoenienses#
Castrimœnĭenses, m. pl., habitants de Castrimœnium [Latium] : Plin. 3, 63.
#castro#
castro, āvi, ātum, āre, tr.,

¶1. châtrer : Pl. Merc. 272 ; Suet. Dom. 7, 11
— ébrancher, élaguer : Plin. 17, 144 ; Cat. Agr. 33, 2
— rogner, amputer, enlever : castrare caudas catulorum Col. 7, 12, 14, courtauder de jeunes chiens
— filtrer, cribler, tamiser : vina castrare Plin. 19, 53, filtrer du vin ; siligo castrata Plin. 18, 86, farine tamisée

¶2. [fig.] émasculer, débiliter, affaiblir : cf. Cic. de Or. 3, 164
— expurger : castrare libellos Mart. 1, 35, 14, purger des vers de ce qu'ils ont d'obscène.

#1 castrum#
1 castrum, i, n., fort, place forte : Nep. Alc. 9, 3 ; v. castra 2.
#2 Castrum#
2 Castrum, i, n., Camp [sert à désigner des localités] : Castrum Inui Virg. En. 6, 775, et absolt Castrum Ov. M. 15, 727, ville du Latium, entre Ardée et Antium ; Castrum Album Liv. 24, 41, 3, ville de la Tarraconnaise ; Castrum Julium Plin. 3, 15, ville de la Bétique ; Castrum Novum Liv. 36, 3, 6, ville d'Étrurie ; Castrum Truentinum Cic. Att. 8, 12 B, 1, ville du Picénum ; Castrum Vergium Liv. 34, 21, 1, ville de la Tarraconnaise
— v. Castra.
#castula#
castŭla, æ, f., vêtement de femme, sorte de jupon : Varr. d. Non. 548, 29.
#Castulo#
Castŭlo, ōnis, f., ville de la Tarraconnaise : Liv. 28, 19, 2 ; Sil. 3, 97
-lōnenses, ium, m., habitants de Castulo : Plin. 3, 25
Castulōnensis saltus, m., massif montagneux dans la Bétique : Cæs. C. 1, 38, 1.
#castuosus#
castŭōsus, a, um, Not. Tir., c. castus.
#1 castus#
1 castus, a, um,

¶1. pur, intègre, vertueux, irréprochable : quis hoc adulescente castior ? Cic. Phil. 3, 15, quoi de plus honnête que ce jeune homme ? castissimum hominem ad peccandum impellere Cic. Inv. 2, 36, pousser au mal le plus vertueux des hommes ; castissima domus Cic. Cæl. 9, maison très vertueuse
— [en part.] fidèle à sa parole, loyal : fraudasse dicatur perjurum castus Cic. Com. 21, c'est l'homme esclave de sa parole qui aurait trompé l'homme sans foi ; casta Saguntum Sil. 3, 1, la fidèle Sagonte

¶2. chaste, pur : castum decet esse poetam ipsum Catul. 16, 5, il faut que le poète soit chaste dans sa personne ; casta Minerva Hor. O. 3, 3, 23, la chaste Minerve ; castus vultus Ov. M. 4, 799, air pudique
— [fig.] correct [en parl. du style] : Cæsar, sermonis castissimi Gell. 19, 8, 3, César dont la langue est si pure

¶3. pieux, religieux, saint : casti nepotes Virg. En. 3, 489, descendants pieux ; casta contio Cic. Rab. Perd. 11, assemblée sainte [dans un lieu consacré] ; castum nemus Tac. G. 40, forêt sainte ; castæ tædæ Virg. En. 7, 71, les torches sacrées ; casta poesis Varr. d. Non. 267, 14, la divine poésie
castum, i, n., fête [religieuse] : Fest. p. 154, 25 ; Tert. Jejun. 16.

#2 castus#
2 castŭs, ūs, m., règlement religieux qui défend l'usage de certaines choses : Fest. 154, 6 ; Varr. d. Non. 197, 16 ; Gell. 10, 15, 1
— fête [religieuse] : Diovos castud = Jovis castu CIL 12 360, à la fête de Jupiter.
#Casuaga#
Casuaga, æ, m., fleuve qui se jette dans le Gange : Plin. 6, 65.
#casualis#
cāsŭālis, e (casus),

¶1. accidentel, fortuit, casuel : casualis condicio Cod. Just. 6, 51, condition éventuelle

¶2. relatif aux cas (gram.) : Varr. L. 8, 52 ; Prisc. 5, 75.

#casualiter#
cāsŭālĭter (casualis), fortuitement, par hasard : Sid. Ep. 9, 11 ; Fulg. Myth. 1, 5.
#Casuentillani#
Casuentillāni, ou Casventillāni, ōrum, m., Plin. 3, 113, c. Casventini.
#Casuentus#
Casuentus, i, m., fleuve de la Grande Grèce : Plin. 3, 97.
#casula#
căsŭla, æ, f. (dim. de casa),

¶1. cabane : Juv. 14, 179
— [fig.] tombeau : Petr. 111, 5

¶2. vêtement de dessus : Aug. Civ. 22, 8, 9 ; [plus tard] chasuble.

#casura#
cāsūra, æ, f. (cado), chute : Sol. 2, 7.
#casurus#
cāsūrus, part. fut. de cado.
#casus#
cāsŭs, ūs, m. (cado), action de tomber

¶1. chute : casus, ictus extimescere Cic. Nat. 2, 59, redouter les chutes, les coups ; nivis casus Liv. 21, 35, 6, chute de neige
— [fig.] ne quis ex nostro casu hanc vitæ viam pertimescat Cic. Sest. 140, pour que l'exemple de ma chute ne fasse craindre à personne d'aborder cette ligne de conduite politique
— chute, fin : extremæ sub casum hiemis Virg. G. 1, 340, sur la fin de l'hiver ; casus urbis Trojanæ Virg. En. 1, 623, la chute de Troie ; de casu Sabini et Cottæ Cæs. G. 5, 52, 4, sur la fin de Sabinus et de Cotta, cf. C. 1, 7, 5 ; Sall. J. 73, 1

¶2. arrivée fortuite de qqch : quarum rerum omnium nostris navibus casus erat extimescendus Cæs. G. 3, 13, 9, l'arrivée (la rencontre) de tous ces accidents était à craindre pour nos navires ; ætas illa multo plures quam nostra casus mortis habet Cic. CM 67, cet âge-là a beaucoup plus de cas (chances) de mort que le nôtre ; ad omnes casus subitorum periculorum objectus Cic. Fam. 6, 4, 3, exposé à toute sorte d'arrivées de dangers soudains (à l'arrivée de mille dangers soudains); non est sapientiæ tuæ ferre immoderatius casum incommodorum tuorum Cic. Fam. 5, 16, 5, il n'est pas digne de ta sagesse de supporter sans modération le malheur qui t'est arrivé

¶3. ce qui arrive, accident, conjoncture, circonstance, occasion : novi casus temporum Cic. Pomp. 60, nouvelles conjonctures correspondant aux circonstances ; sæpe in bello parvis momentis magni casus intercedunt Cæs. C. 1, 21, 1, souvent dans une guerre sous de petites influences surviennent de grandes vicissitudes ; communem cum reliquis belli casum sustinere Cæs. G. 5, 30, 3, supporter avec tous les autres les hasards communs de la guerre ; propter casum navigandi Cic. Att. 6, 1, 9, à cause des hasards de la navigation
— hasard : videte qui Stheni causam casus adjuverit Cic. Verr. 2, 98, voyez quelle circonstance fortuite a secondé la cause de Sthénius ; neque ad consilium casus admittitur Cic. Marc. 7, ni le hasard ne trouve accès aux côtés de la prudence, cf. Planc. 35 ; Div. 2, 85 ; Par. 52 ; virtute, non casu gesta Cic. Cat. 3, 29, choses accomplies par l'énergie personnelle et non par le hasard ; cæco casu Cic. Div. 2, 15, par un hasard aveugle
— abl. casu [employé comme adv.], par hasard, accidentellement : Cic. Nat. 2, 141 ; Div. 1, 125, etc.
— arrivée heureuse de qqch, occasion, bonne fortune, chance : casum victoriæ invenire Sall. J. 25, 9, trouver l'occasion d'une victoire ; fortunam illis præclari facinoris casum dare Sall. J. 56, 4, que la fortune leur donnait l'occasion d'un bel exploit
— heureux événement : Cæs. C. 3, 51, 5

¶4. [en part.] accident fâcheux, malheur : eumdem casum ferre Cæs. G. 3, 22, 2, supporter le même malheur ; casum amici reique publicæ lugere Cic. Sest. 29, pleurer le sort malheureux d'un ami et de l'État ; longe prospicere futuros casus rei publicæ Cic. Læ. 40, prévoir de loin les malheurs qui menacent l'État ; casu civitatis Gomphensis cognito Cæs. C. 3, 81, 8, ayant appris le sort de la ville de Gomphi

¶5. [gram.] cas : sive casus habent (verba) in exitu similes Cic. Or. 165, soit que (les mots) aient des désinences casuelles semblables ; in barbaris casibus Cic. Or. 160, dans les cas d'un mot latin
casus rectus, nominatif : Cic. Or. 160 ; Varr. L. 5, 4 ; 7, 33 [en parl. du verbe, 1re pers. : Varr. L. 9, 103], ou casus nominandi Varr. L. 8, 42, ou nominativus Varr. L. 10, 23
sextus casus Varr. L. 10, 62, ablatif.

===> orthogr. cassus au temps de Cic., d'après Quint. 1, 7, 20.

#Casventini#
Casventini, ōrum, m., habitants de Casventum (ville d'Ombrie) : Inscr. Grut. 413, 3.
#Casyponis#
Casyponis, f., ville de Cilicie : Plin. 5, 91.
#Casyrus#
Casyrus, i, m., montagne de l'Asie, dans l'Élymaïde (al. Chasirus) : Plin. 6, 136.
#cata#
cătă, prép. (κατά) : cata mane Vulg. Ezech. 46, 14, tous les matins
— = secundum : evangelium cata Matthæum Cypr. Testim. 1, 10, évangile selon Mathieu.
#Catabanes#
Cătăbānes, um, m., peuple de l'Arabie : Plin. 5, 65.
#Catabani#
Cătăbāni, ōrum, m., peuple de l'Arabie : Plin. 6, 153.
#Catabasis#
Cătăbăsis, is, f. (κατάϐασις), descente [d'Attis aux enfers, dans les cérémonies en l'honneur de Magna Mater] : Macr. S. 1, 21, 10.
#Catabathmos#
Cătăbathmŏs, i, m., mont et place forte en Libye : Sall. J. 17, 4 ; Plin. 5, 32.
#catabolensis#
cătăbŏlensis ou cătăbŭlensis, is, m. (catabolum), conducteur de bêtes de somme [qui se charge des transports] : Cod. Theod. 14, 3, 9 ; Cass. Var. 3, 10.
#catabolici spiritus#
cătăbŏlĭci spiritus, m. pl. (καταϐολικός), les esprits malins : Tert. Anim. 28.
#1 catabolum#
1 cătăbŏlum (-bŭlum), i, n. (κατάϐολος), écurie, remise : Gloss.
#2 Catabolum#
2 Cătăbŏlum, i, n., ville de Cilicie : Curt. 3, 7, 5.
#Catacecaumene#
Cătăcĕcaumĕnē, ēs, f. (κατακεκαυμένη, la terre brûlée), contrée de l'Asie Mineure : Vitr. 2, 6, 3
-mĕnītēs, æ, vin de la Catacécaumène : Plin. 14, 75.
#catachanna#
cătăchanna, æ, f.,

¶1. arbre qui produit par la greffe des fruits de différentes espèces : M. Aur. d. Front. p. 35, 5, N

¶2. pl., écrits satiriques : Spart. Hadr. 16, 2.

#catachresis#
cătăchrēsis, is, f. (κατάχρησις), catachrèse : Charis. 273, 1.
#catachresticos#
catachrestĭcōs, adv., par catachrèse : Serv. En. 1, 260.
#catachysis#
cătăchysis, is, f. (κατάχυσις), sorte de vase, aiguière : Not. Tir.
#cataclista vestis#
cătăclista vestis, f. (κατάκλειστος), Tert. Pall. 3, et abst cătăclista, æ, f., Apul. M. 11, 9, habit de fête [caché soigneusement].
#cataclisticus#
cătăclistĭcus, a, um, précieux (littt renfermé) : Fort. Mart. 4, 325.
#cataclysmos#
cătăclysmŏs, i, m. (κατακλυσμός), déluge : Varr. R. 3, 1, 3
— le déluge universel : Tert. Apol. 40
— douche : C. Aur. Chron. 1, 1, 42.
#catacumba#
cătăcumba, æ, f., catacombe : Eccl.
#catadromus#
cătădrŏmus, i, m. (κατάδρομος), corde raide (de funambule) : Suet. Ner. 11, 2.
#Catadupa#
Cătădūpa, ōrum, n., cataracte du Nil : Cic. Rep. 6, 19
-dūpi, ōrum, m., peuple voisin de cette cataracte : Plin. 5, 54.
#cataegis#
cătægis, ĭdis, f. (καταιγίς), vent d'orage : Apul. Mund. 12
— vent particulier à la Pamphylie : Sen. Nat. 5, 17, 5.
#catafract-#
catafract-, v. cataphract-.
#Catagelasimus#
Cătăgĕlăsĭmus, i, m. (καταγελάσιμος), le Ridiculisé : Pl. Stich. 631.
#catagraphus#
cătăgrăphus, a, um (κατάγραφος), brodé : Catul. 25, 7
cătăgrăpha, ōrum, m., dessins de profil : Plin. 35, 56.
#Catagusa#
Cătăgūsa, æ, f. (κατάγουσα), statue de Praxitèle qui représente Cérès amenant Proserpine à Pluton : Plin. 34, 69.
#Catalauni#
Cătălauni et Cătĕlauni, ōrum, m., peuple de la Gaule Belgique : Eutr. 9, 13
-launĭcus, a, um, des Champs Catalauniques : Eum. Pan. Const. 4.
#catalecticus#
cătălēctĭcus, a, um (καταληκτικός), [vers] catalectique, dont le dernier pied est incomplet : Diom. 502, 6 ; Prisc. 419, 12.
#catalepsis#
cătălēpsis, is, f. (κατάληψις), catalepsie, léthargie : C. Aur. Acut. 2, 10, 56.
#catalepticus#
cătălēptĭcus, a, um (καταληπτικός), cataleptique : C. Aur. Acut. 2, 10, 74.
#catalepton#
cătălepton, i, n. (κατὰ λεπτόν), titre d'un recueil de poésies attribuées à Virgile : Serv. En. 1 præf.

===> catalecton [certains mss].

#catalexis#
cătălexis, is, f. (κατάληξις), fin d'un vers catalectique : T. Maur. 1469.
#Catali#
Cătăli, ōrum, m., peuple des Alpes : Plin. 3, 133.
#catalogus#
cătălŏgus, i, m. (κατάλογος), énumération : Hier. Ep. 47, 3
— liste : Macr. S. 5, 15, 1.
#catalysis#
cătăly̆sis, is, f. (κατάλυσις), clôture des hostilités, paix : Serv. En. 5, 484.
#Catamitus#
Cătămĭtus, i, m., nom ancien de Ganymède : Pl. Men. 144
— [fig.] homme débauché, mignon : Cic. Phil. 2, 77.
#catampo#
cătampo, (κατ᾽ ἄμφω), sorte de jeu inconnu : P. Fest. 44.
#Catana#
Cătăna, v. Catina : Liv. 27, 8.
#catanance#
cătănancē, ēs, f. (κατανάγκη), pied d'oiseau [plante employée dans les philtres] : Plin. 27, 57.
#Cataones#
Cătăŏnes, um, m., habitants de la Cataonie : Curt. 4, 12, 11
Cătăŏnĭa, æ, f., province de la Cappadoce : Nep. dat. 4, 1.
#catapeirates#
cătăpeirātēs, æ, m., v. catapi-.
#cataphagas#
cătăphăgās, æ, m. (καταφαγᾶς), gros mangeur : Petr. 39, 9.
#cataphasis#
cătăphăsis, is, f. (κατάφασις), affirmation : Isid. 2, 27, 3.
#cataphracta#
cătăphracta, æ, f., Veg. Mil. 1, 20 et cătăphractē, ēs, f., Tert. Pall. 4, cotte de mailles [pour h. et pour chevaux] Tac. H. 1, 79.
#cataphractarius#
cătăphractārĭus, a, um, cuirassé : Lampr. Al. Sev. 56.
#cataphractis#
cătăphractīs, æ, m., Sisen. 81, c. le suiv.
#cataphractus#
cătăphractus, a, um (κατάφρακτος), bardé de fer : Liv. 35, 48, 3
— subst. m., Prop. 4, 12, 12
— [fig.] cuirassé, couvert comme d'une armure : Amm. 22, 15, 66.

#Cataphrygae#
Cătăphry̆gæ, ārum, m., nom d'une secte d'hérétiques : Hier. Vir. ill. 40.
#catapirates#
cătăpīrātēs, æ, m. (καταπειρατής), sonde marine : Lucil. d. Isid. 19, 4, 10.
#cataplasma#
cătăplasma, æ, f., Pelag. Vet. 14, 61 ; cătăplasma, ătis, n., Cat. frg. ; Veg. 3, 25, cataplasme.
#cataplasmo#
cătăplasmo, āre, tr., faire un cataplasme ; couvrir d'un cataplasme, employer en cataplasme : C. Aur. Acut. 2, 24 ; 2, 19 ; Vulg.
#cataplectatio#
cataplectātĭo, ōnis, f. (καταπλήττω), reproche : Itala Sir. 21, 5.
#cataplexis#
cătăplexis, is, f. (κατάπληξις), beauté stupéfiante : Lucr. 4, 1163.
#cataplus#
cătăplūs, i, m. (κατάπλους), retour d'un navire au port, débarquement : Cic. Rab. Post. 40 ; [fig.] Niliacus cataplus Mart. 12, 74, 1, le retour du Nil par mer = la flotte revenant du Nil.
#catapotium#
cătăpŏtĭum, ii, n. (καταπότιον), pilule : Cels. 4, 8 ; Plin. 28, 7.
#catapulta#
cătăpulta, æ, f. (καταπέλτης),

¶1. catapulte : Cæs. C. 2, 9, 4 ; Liv. 26, 47, 5

¶2. projectile lancé par une catapulte : Pl. Capt. 796 ; Curc. 398.

#catapultarius#
cătăpultārĭus, a, um, lancé par une catapulte : Pl. Curc. 689.
#cataracta#
cătăracta, æ, f., Sen. Nat. 4, 2, 4, et cataractēs, æ, m., Plin. 5, 54, cataracte [en part. les cataractes du Nil]
— [fig.] réservoir, écluse : Plin. Ep. 10, 61, 4 ; cataractæ cæli Ambr. Serm. 23, 4, les écluses du ciel
— sorte de herse, qui défend la porte d'une citadelle ou l'accès d'un pont : Liv. 27, 28, 10
— oiseau aquatique : Plin. 10, 126.

#cataractria#
cătăractrĭa, æ, f., sorte d'épice : Pl. Ps. 836.
#Catarcludi#
Catarclūdi, ōrum, m., peuple de l'Inde : Plin. 7, 24.
#Catari#
Cătări, ōrum, m., peuple de Pannonie : Plin. 3, 148.
#Catarrhei#
Cătarrhei, ōrum, m., peuple d'Arabie : Plin. 6, 148.
#catarrhosus#
cătarrhōsus, a, um, catarrheux : Th. Prisc. 2, 2, 1.
#catarrhus#
cătarrhus, i, m. (κατάρρους), rhume, catarrhe : M. Emp. 5.
#catasceua#
cătasceua, æ, f. (κατασκευή), (en grec dans Quint. 2, 4, 18 et Suet. Rhet. 1), confirmation par des preuves : Isid. 2, 12, 1.
#catascopium#
cătascŏpĭum, ii, n. (κατασκόπιον), Gell. 10, 25, 5, et cătascŏpus, i, m. (κατάσκοπος), bâtiment de découverte, aviso : B. Afr. 26, 3.
#catasta#
cătasta, æ, f. (κατάστασις),

¶1. estrade où sont exposés les esclaves mis en vente : Tib. 2, 3, 60 ; Suet. Gram. 13 ; [fig.] mille catastæ Mart. 9, 29, 5, mille estrades = le brouhaha de mille estrades de vente
— tribune : Rutil. 1, 393

¶2. gril [instrument de torture] : Prud. Peri. 1, 56.

#catastaltice#
cătastaltĭcē, ēs, f., renoncule scélérate : Apul. Herb. 8.
#catastalticus#
cătastaltĭcus, a, um (κατασταλτικός), astringent, répressif : Veg. Mul. 3, 22, 2
catastaltĭcum, i, n., remède astringent : Veg. Mul. 6, 28, 2.
#catastema#
cătastēma, ătis, n. (κατάστημα), état du ciel : Veg. Mul. 1, 17, 5.
#catastroma#
cătastrōma, ătis, n. (κατάστρωμα), pont d'un navire : Schol. Germ. Arat. 347.
#catastropha#
cătastrŏpha, æ, f. (καταστροφή), retour de fortune : Petr. 54
— péripétie (au théâtre) : Don. And. 849
— mouvement de conversion : Sid. Ep. 5, 17, 7 ; Schol. Juv. 4, 122.
#catatechnos#
cătătechnŏs, i, m., Vitr. 4, 1, 10, et cătătexĭtechnŏs, i, m. (κατατηξίτεχνος), le raffiné [surnom du sculpteur Callimaque] : Plin. 34, 92.
#catatonus#
cătătŏnus, a, um (κατάτονος), Vitr. 10, 10, 6, trop abaissé.
#catax#
cătāx, ācis, boiteux : Lucil. 77 ; Non. 25, 18 ; P. Fest. 45.
#cate#
cătē, (catus), adv., avec finesse : Pl. Pœn. 131
— avec art : Cic. Arat. 304.
#catechesis#
cătēchēsis, is, f. (κατήχησις), instruction sur la religion : Hier. Ep. 61, 4.
#catechismus#
cătēchismus, i, m. (κατηχισμός), catéchisme : Aug. Fid. op. 13, 19.
#catechista#
cătēchista, æ, m. (κατηχιστής), catéchiste : Hier. Ep. 50, 1.
#catechizatio#
cătēchizātĭo, ōnis, f., action de catéchiser : Iren. 4, 24, 1.
#catechizo#
cătēchizo, ātum, āre (κατηχίζω), tr., catéchiser : Tert. Coron. 11.
#catechumena#
cătēchūmĕna, æ, f. (κατηχουμένη), une catéchumène : Aug. Ep. 169.
#catechumenus#
cătēchūmĕnus, i, m. (κατηχούμενος), un catéchumène : Tert. Præscr. 41.
#categoria#
cătēgŏrĭa, æ, f. (κατηγορία),

¶1. accusation : Hier. Ep. 82, 9

¶2. catégorie [logique] : Sid. Ep. 4, 1.

#categoricus#
cătēgŏrĭcus, a, um, qui concerne les catégories : Chalcid. Tim. 319.
#cateia#
cătēia, æ, f., arme de jet des Gaulois qui, comme le boomerang, revient au départ (cf. Isid. 18, 7, 7) : Virg. En. 7, 741 ; Gell. 10, 25, 2.
#Catelauni#
Cătĕlauni, v. Catalauni.
#1 catella#
1 cătella, æ, f. (catula), petite chienne : Juv. 6, 654
— [fig.] terme de caresse : Hier. Ep. 22, 29.
#2 catella#
2 cătella, æ, f. (catena), petite chaîne, chaînette, collier : Hor. Ep. 1, 17, 55 ; Fest. 273
— [récompense militaire] Liv. 39, 31, 19.
#catellulus#
cătellŭlus, i, m., dim. de catellus : Diom. 326, 7.
#catellus#
cătellus, i, m. (catulus),

¶1. petit chien : Pl. Stich. 620
— [fig., terme de caresse] : sume, catelle Hor. S. 2, 3, 259, prends, mon chéri

¶2. jeu de mots avec catella 2 [petit chien, petite chaîne] : Pl. Curc. 691.

#catena#
cătēna, æ, f.,

¶1. chaîne : catena firma Liv. 24, 34, 10, une chaîne solide ; catena vinctus Tac. An. 4, 28, enchaîné ; catenis vincire aliquem Pl. Men. 3, enchaîner quelqu'un ; catenas indere alicui Pl. Cap. 112 [injicere Cic. Verr. 5, 106], mettre des chaînes à quelqu'un ; in catenas conjicere Cæs. G. 147, jeter dans les fers ; eum in catenis Romam miserunt Liv. 29, 21, 12, ils l'envoyèrent enchaîné à Rome
— [fig.] contrainte, lien, barrière : legum catenis constrictus Cic. Sest. 16, maintenu par la contrainte des lois ; animum compesce catena Hor. Ep. 1, 2, 63, enchaîne tes passions

¶2. attache, lien : Vitr. 7, 13 ; Pall. 1, 13, 1

¶3. ceinture de femme : Plin. 33, 40

¶4. série, enchaînement : Gell. 6, 2, 1

¶5. [rhét.] gradation : Isid. 2, 21, 4.

#catenarius#
cătēnārius, a, um (catena), relatif à la chaîne : canis catenarius Sen. Contr. 7, 5, 12, chien qui est à la chaîne.
#Catenates#
Catenātes, um, ou ium, m., peuple des Alpes : Plin. 3, 137.
#catenatio#
cătēnātĭo, ōnis, f. (cateno), ligature [archit.] : Vitr. 2, 9, 11
— assemblage : catenatio mobilis Petr. 34, 9, assemblage mobile.
#catenatus#
cătēnātus, a, um (catena), enchaîné : Hor. Epo. 7, 8 ; Quint. 8, 3, 69
— [fig.] catenati labores Mart. 1, 15, 7, épreuves qui s'enchaînent ; catenatæ palæstræ Stat. S. 2, 1, 110, palestres où les lutteurs s'enlacent.
#cateno#
cătēno, ātum, āre (catena), tr., enchaîner : Col. 6, 19, 2 ; Fort. Carm. 2, 17, 3.
#catenosus#
cătēnōsus, a, um (catena), formé de chaînes : Alcim. 5, 508.
#catenula#
cătēnŭla, æ, f. (catena), petite chaîne : Vulg. Exod. 28, 14 ; P.-Nol. Carm. 26, 462.
#caterva#
căterva, æ, f.,

¶1. corps de troupes, bataillon, troupe, [surtout] bande guerriere, troupe de barbares [par opp. aux légions] : catervæ Germanorum Tac. An. 1, 56, bandes de guerriers Germains ; conducticiæ catervæ Nep. Chabr. 1, 2, bandes de mercenaires, cf. Tac. An. 2, 45
— escadron : Virg. En. 8, 593

¶2. [en gén.] troupe, foule : catervæ testium Cic. Verr. 5, 113, foules de témoins, cf. Cæl. 14 ; Tusc. 1, 77 ; catervæ avium Virg. En. 11, 496, bandes d'oiseaux
— troupe d'acteurs ou de chanteurs : Cic. de Or. 3, 196
— [fig.] vilis verborum caterva Gell. 15, 2, 3, tas de mots grossiers.

#catervarius#
cătervārĭus, a, um (caterva), en troupe : CIL 8, 7413 ; catervarii pugiles Suet. Aug. 45, 2, boxeurs formant équipe.
#catervatim#
cătervātim (caterva), par troupes, par bandes : Lucr. 6, 1144 ; Sall. J. 97, 4 ; Virg. G. 3, 556.
#Catervius#
Catervĭus, ĭi, m., nom d'homme : Cod. Theod. 6, 30, 3.
#catharticum#
căthartĭcum, i, n. (καθαρτικός), purgatif : Hier. Ez. 7, 23, 28
— [fig.] moyen de purification : Eccl.
#cathedra#
căthedra, æ, f. (καθέδρα),

¶1. chaise à dossier, siège : Hor. S. 1, 10, 91 ; Juv. 6, 91
— chaise à porteurs : Juv. 1, 65

¶2. chaire de professeur : sterilis cathedra Juv. 7, 203, chaire de maigre rapport
— chaire d'une église : Hier. Vir. 70
— [fig.] siège épiscopal : Prud. Peri. 2, 462.

#cathedralicius#
căthedrālĭcĭus, a, um (cathedra), fait pour les fauteuils, efféminé : Mart. 10, 13, 1.
#cathedrarius#
căthedrārĭus, a, um (cathedra),

¶1. relatif au fauteuil ou à la chaise à porteurs : cathedrarii servi Sid. Ep. 1, 11, porteurs de litière

¶2. relatif à la chaire de professeur : cathedrarii philosophi Sen. Brev. 10, 1, philosophes en chaire = philosophes de parade.

#cathedraticum#
căthedrātĭcum, i, n. (cathedra), droit d'installation en chaire [payé par tout nouvel évêque] : Justin. Nov. 115, 431.
#Cathei montes#
Cathei montes, m. pl., monts de la Sarmatie Asiatique : Plin. 6, 21.
#catheter#
căthĕtēr, ēris, m. (καθετήρ), sonde pour les voies urinaires : C. Aur. Chron. 2, 1, 13.
#catheterismus#
căthĕtērismus, i, m. (καθετηρισμός), cathétérisme, application de la sonde : C. Aur. Chron. 2, 1, 23.
#cathetus#
căthĕtus, i, f. (κάθετος), ligne perpendiculaire : Vitr. 3, 5, 6.
#catholice#
căthŏlĭcē (catholicus), universellement : Tert. Præscr. 26
— de façon orthodoxe : Hier. Ruf. 2, 3.
#catholiciani#
căthŏlĭcĭāni, ōrum, m., agents impériaux dans les provinces : Cod. Just. 9, 49, 9.
#catholicus#
căthŏlĭcus, a, um (καθολικός),

¶1. universel : catholica bonitas Dei Tert. Marc. 2, 17, la bonté divine qui s'étend à toutes choses
căthŏlĭca, ōrum, n. = universalia, perpetualia [en grec d. Quint. 2, 13, 14], ensemble de règles générales, universelles, absolues ; catholica nominum Prob. Cath. 1, 1, règles générales des noms

¶2. catholique [adj. et subst.] : Prud. Peri. 11, 24 ; Hil. Matt. 26, 5.

#Catia#
Cătĭa, æ, f., nom de femme : Hor. S. 1, 2, 95.
#1 Catianus#
1 Cătĭānus, a, um, de Catius, philosophe épicurien : Cic. Fam. 15, 16, 1.
#2 Catianus#
2 Cătĭānus, i, m., nom d'homme : Mart. 6, 46, 2.
#Catienus#
Cătĭēnus, i, m. Hor. S. 2, 3, 61, et Cătĭēna, æ, f. Juv. 3, 133, noms d'homme et de femme.
#Catilina#
Cătĭlīna, æ, m., L. Sergius Catilina : Cic. Cat. 1, 1
— [fig.] seminarium Catilinarum Cic. Cat. 2, 23, une pépinière de conspirateurs
Catĭlīnārius, a, um, *Quint. 3, 8, 9 ; Plin. 33, 34, de Catilina.
#Catilius#
Cătĭlĭus, ii, m., nom d'homme : Cic. Fam. 5, 10, 1.
#catillamen#
cătillāmen, inis, n. (catillo), mets friand : Arn. 7, 24.
#catillanus#
cătillānus, a, um (catillus), friand : Apic. 4, 135.
#catillatio#
cătillātio, ōnis, f. (catillo), action de lécher les plats
— [fig.] pillage des provinces : P. Fest. 44, 13.
#1 catillo#
1 cătillo, ātum, āre (catillus), tr., lécher les plats : Pl. Cas. 552.
#2 catillo#
2 cătillo, ōnis, m., parasite, écornifleur : Lucil. d. Macr. S. 3, 16, 17 ; P. Fest. 44.
#catillum#
cătillum, i, n. (dim. de catinum) : Prisc. 1, 30 ; pl., Petr. 50, 6, c. catillus.
#1 catillus#
1 cătillus, i, m. (dim. de catinus),

¶1. petit plat, petite assiette : Hor. S. 2, 4, 77

¶2. partie supérieure d'une meule de moulin : Paul. Dig. 33, 7, 18.

#2 Catillus#
2 Cātillus, i, m., Virg. En. 7, 672, et Cātĭlus, i, m., Hor. O. 1, 18, 2, fils d'Amphiaraüs et fondateur de Tibur.
#Catina#
Cătĭna, æ, f., Catane [ville de Sicile] : Cic. Verr. 4, 50
Cătĭnensis, e, de Catane : Cic. Verr. 4, 17.
#catinulus#
cătīnŭlus, i, m. (catinus), petite écuelle : Varr. d. Char. 80, 3.
#catinum#
cătīnum, i, n., Cat. Agr. 84, 1, et cătīnus, i, m., Varr. R. 1, 63, 1 ; Hor. S. 2, 2, 39, plat en terre
— creuset : Plin. 33, 107 ; catinus saxorum Plin. 24, 125, grotte
— pièce creuse de la pompe de Ctésibius : Vitr. 10, 7, 1.

#1 Catius#
1 Cătĭus, ii, m. (catus), divinité romaine qui inspirait la ruse : Aug. Civ. 4, 21.
#2 Catius#
2 Cătĭus, ii, m., philosophe épicurien : Cic. Fam. 15, 16, 1.
#Catizi#
Catizi, ōrum, m., = Pygmæi : Plin. 4, 44.
#catlaster#
catlastĕr, tri, m. (sync. pour catulaster, de catulus, cf. Prisc. 3, 43), jeune homme : Vitr. 8, 3, 25.
#catlitio#
catlītĭo, ōnis, f. (sync. pour catulitio, de catulio), temps de la fécondation : Plin. 16, 94.
#Cato#
Căto, ōnis, m., Caton (surnom des Porcii) ; nott : M. Porcius Caton, le célèbre censeur : Cic. CM 3
— [fig.] Catones Cic. de Or. 3, 56, des Catons = des modèles de vertu comme Caton l'ancien ; contenti simus hoc Catone August. d. Suet. Aug. 87, 1, contentons-nous de notre Caton [= ne cherchons pas mieux]
— Caton le Jeune ou d'Utique : Cic. Mur. 3
— Valerius Cato, grammairien et poète : Suet. Gram. 4.

#catoblepas#
cătōblĕpas, æ, m. (κατωϐλέπων, qui regarde en bas), espèce de taureau d'Afrique : Mel. 3, 9, 9 ; Plin. 8, 77.
#Catobriga#
Catobriga, æ, f., ville de la Bétique : Anton.
#catocha#
cătŏcha, æ, f. (κατοχή), catalepsie : C. Aur. Acut. 2, 10, 57.
#catochites#
cătŏchītēs, æ, m., Prisc. Per. 472, et cătŏchītis, idis, f., Plin. 37, 152, pierre précieuse inconnue.
#catomidio#
cătōmĭdĭo, āre (κατωμίζω), tr., fesser, fouetter [qqn tenu incliné sur les épaules d'un autre] : Spart. Had. 81, 9.
#catomum#
catōmum, i, n. (κατ᾽ ὦμον), le fait d'être tenu incliné sur les épaules d'un autre [pour être fouetté, cf. catomidio] : in catomum Laber. d. Gell. 16, 7, 4, pour être suspendu à l'épaule = pour la fessée, cf. Cic. Fam. 7, 25, 1
catōmōs (-ūs) (κατ᾽ ὤμους), pris advt, catomos aliquem cædere Vict.-Vit. 1, 28, frapper qqn de verges en le tenant suspendu sur les épaules d'un autre, cf. Schol. Juv. 2, 142
— d'où catomus pris pour un subst. : catomus virga nodosa Gloss. 5, 550, 12.
#Catonianus#
Cătōnĭānus, a, um, de Caton : Cic. Q. 2, 4, 5.
#Catoninus#
Cătōnīnus, i, m., partisan ou admirateur de Caton (d'Utique) : Cic. Fam. 7, 25.
#catoptritis#
cătoptrītis, ĭdis, f., sorte de pierre précieuse : Plin. 37, 152.
#Catoslugi#
Catoslugi, ōrum, m., peuple de Belgique : Plin. 4, 106.
#Catosus#
Catōsus, i, m., nom d'homme : Aug. Civ. 22, 8.
#1 catta#
1 catta, æ, f. (cattus), chatte : Mart. 13, 69, 1.
#2 Catta#
2 Catta, æ, f., une femme Catte : Suet. Vit. 14, 5 ; v. Chatti.
#Catthi#
Catthi et Catti, v. Chatti.
#cattinus#
cattīnus, a, um (cattus), comme un chat : Acr. Hor. Epod. 16, 7.
#cattus#
cattus, i, m., chat : Pall. 4, 9, 4.
#catula#
cătŭla, æ, f. (catulus), petite chienne : Prop. 4, 3, 55.
#Catularia porta#
Cătŭlārĭa porta, nom d'une porte de Rome : P. Fest. 45, 7.
#catulaster#
cătŭlaster, v. catlaster.
#Catulianus#
Cătŭlĭānus, a, um, de Catulus : Plin. 34, 17.
#catuligenus#
cătŭlĭgĕnus, a, um (catulus, gigno), vivipare : Eust. Hex. 7, 2.
#catulinus#
cătŭlīnus, a, um (catulus), de chien : caro catulina Pl. d. Fest. 45, 3, viande de chien
cătŭlīna, æ, f., viande de chien : Plin. 29, 58.
#catulio#
cătŭlĭo, īre, int. (catulus), être en chaleur (en parl. des chiennes) : Varr. R. 2, 9, 11.
#catulitio#
cătŭlītĭo, v. catlitio.
#Catulla#
Cătulla, æ, f., nom de femme : Juv. 2, 49.
#Catullus#
Cătullus, i, m., Catulle, poète élégiaque : Tib. 3, 6, 41
Cătullĭānus, a, um, du poète Catulle : Mart. 11, 6, 14.
#catuloticus#
cătūlōtĭcus, a, um (κατουλωτικός), cicatrisant : Veg. Mul. 6, 28, 4.
#1 catulus#
1 cătŭlus, i, m.,

¶1. petit chien : Cic. Nat. 2, 38 ; Fin. 3, 48
— petit d'un animal quelconque : [pourceau] Pl. Ep. 579 ; [louveteau] Virg. En. 2, 357 ; [lionceau] Virg. G. 3, 245

¶2. carcan : Lucil. d. Non. 36, 26 ; P. Fest. 45.

#2 Catulus#
2 Cătŭlus, i, m., surnom dans la gens Lutatia, v. Lutatius.
#Catumandus#
Catumandus, i, m., nom d'un chef gaulois : Just. 43, 5.
#Catumarus#
Catumarus, i, m., surnom romain : CIL 3, 4263.
#catumeum#
cătumĕum, i, n., sorte de gâteau sacré : Arn. 7, 24.
#Caturiges#
Cătŭrīges, um, m., peuple des Alpes Cottiennes : Cæs. G. 1, 10, 4.
#1 catus#
1 cătus, a, um (mot sabin = acutus Varr. L. 7, 46), aigu : Enn. An. 459
— avisé, fin, habile : catus Ælius Sextus Enn. d. Cic. Tusc. 1, 18, le subtil Ælius Sextus, cf. Pl. Mil. 794 ; Cic. Tusc. 2, 45 ; Ac. 2, 97 ; consilium catum Pl. Epid. 258, conseil avisé.
#2 catus#
2 catus, v. cattus.
#caucalis#
caucălis, ĭdis, f. (καυκαλίς), caucalis [plante] : Plin. 21, 89.
#Caucasigena#
Caucăsĭgĕna, æ, m., f., enfant du Caucase : Sid. Ep. 4, 1.
#Caucasus#
Caucăsus, i, m., le Caucase : Cic. Tusc. 2, 23
Caucasĭus, a, um, Virg. G. 2, 440 et Caucasĕus, a, um, Prop. 2, 25, 14, du Caucase
Caucasiæ Portæ, f., portes Caucasiennes (défilé du Caucase) : Plin. 6, 30.

#Caucenses#
Caucenses, ium, m., habitants de Cauca [dans la Tarraconnaise] : Plin. 3, 26.
#Cauchae Campi#
Cauchæ Campi, m., région de la Babylonie : Plin. 6, 129.
#Cauci#
Cauci, v. Chauci.
#caucula#
caucŭla, æ, f. (caucus), petite coupe : Apul. M. 5, 20.
#caucus#
caucus, i, m. (καύκη), sorte de coupe : Hier. Jov. 2, 14.
#cauda#
cauda, æ, f. (cōda Varr. R. 2, 7, 5), queue : Cic. Fin. 3, 18 ; Verr. 2, 191
— [fig.] caudam jactare popello Pers. 4, 15, flatter la populace [comme font les chiens en remuant la queue]; caudam trahere Hor. S. 2, 3, 53, traîner derrière soi une queue [prêter à rire].
#caudeus#
caudĕus, a, um, Pl. Rud. 1109, de jonc ; cf. P. Fest. 46, 11.
#1 caudex#
1 caudex, ĭcis, m.,

¶1. souche, tronc d'arbre : Virg. G. 2, 30 ; Plin. 16, 121
— [fig.] homme stupide, bûche : Ter. Haut. 877

¶2. c. codex : Cat. d. Front. Ep. ad M. Ant. 1, 2 ; cf. Sen. Brev. 13, 4.

#2 Caudex#
2 Caudex, ĭcis, m., surnom d'un Appius Claudius : Suet. Tib. 2, 1.
#caudica#
caudĭca, æ, f. (caudex), sorte de bateau : Gell. 10, 25, 5 ; Isid. 19, 1, 27, v. caudicarius.
#caudicalis#
caudĭcālis, e (caudex), qui concerne les bûches de bois : caudicalis provincia Pl. Ps. 158, la mission de fendre du bois.
#caudicarius#
caudĭcārĭus, P. Fest. 46, et cōdĭcārĭus, a, um, Varr. d. Non. 535, 15 (caudex), fait de troncs d'arbre : caudicariæ naves P. Fest. 46, bateaux ou radeaux grossièrement construits
caudicarii, orum, m., bateliers : Cod. Th. 14, 3, 2.
#caudiceus#
caudĭcĕus, a, um (caudex), fait d'un tronc d'arbre : caudiceus lembus Aus. Mos. 197, canot.
#caudilla#
caudilla et caudŭla, æ, f., dim. de cauda : Not. Tir.
#Caudium#
Caudĭum, ii, n., ville du Samnium : Cic. Off. 3, 109
-ĭnus, a, um, Cic. CM 41, de Caudium ; furculæ Caudinæ Liv. 9, 2 et furcæ Luc. 2, 137, les Fourches Caudines
Caudini, ōrum, m., hab. de Caudium : Plin. 3, 105.

#caulae#
caulæ (-llæ), ārum, f. (cavillæ),

¶1. cavités, ouvertures, Lucr. 3, 255, etc.

¶2. barrière d'un parc de moutons : lupus fremit ad caulas Virg. En. 9, 60, le loup hurle devant la bergerie
— enceinte d'un temple, d'un tribunal : Serv. En. 9, 60.

#Caularis#
Caularis, is, m., fleuve de la Pamphylie : Liv. 38, 15.
#caulator#
caulātŏr (caullātŏr), ōris, m., c. cavillator : *Pl. Truc. 683.
#caules#
caules, v. caulis.
#caulesco#
caulesco, ĕre (caulis), int., pousser en tige : Gloss.
#caulias#
caulĭās, æ, m. (καυλίας), extrait d'une tige : caulias sucus Plin. 19, 43, suc exprimé de la tige.
#cauliculatus#
caulĭcŭlātus, a, um, en forme de tige : Apul. Herb. 90.
#cauliculus#
caulĭcŭlus, i, m. (cōlĭcŭlus, i, m., Cat. Agr. 158, 1), petite tige, tigette : Plin. 23, 71 ; etc.
— petit chou : Plin. 23, 119 ; Suet. Gr. 11
— [fig.] caulicole, nervure, rinceau du chapiteau corinthien : Vitr. 4, 1, 12.
#Caulinum#
Caulīnum, i, n., vin des environs de Capoue : Plin. 14, 69.
#caulis#
caulis, is, (cōlis Cat. Agr. 35, 2 ; cōlēs Cels. 6, 18, 2), m., tige des plantes : Cat. Agr. 157, 2
— chou : Cic. Nat. 2, 120 ; Hor. S. 1, 3, 116
— tuyau de plume : Plin. 11, 228
— = penis Lucil. 281 ; Cels. 2, 7, etc.
#caullae#
caullæ, v. caulæ.
#caulodes#
caulōdēs, is (καυλώδης), qui a une grosse tige : Plin. 20, 79.
#Caulon#
Caulōn, ōnis, m., Virg. En. 3, 553 et Caulōnea, æ, f., Liv. 27, 12, 6, ville du Bruttium.
#cauma#
cauma, ătis, n. (καῦμα), forte chaleur : Vulg. Job 30, 30.
#caumaliter#
caumālĭter (cauma), par l'action de la chaleur : Isid. Ord. 7, 9.
#Caunaravi#
Caunaravi, ōrum, m., peuple de l'Arabie : Plin. 6, 159.
#cauneae#
caunĕæ, ārum, f., figues sèches de Caunus : Cic. Div. 2, 84 ; ædilis non trium caunearum Petr. 44, 13, un édile qui ne vaut pas trois figues.
#Cauneus#
Caunĕus ou Caunĭus, a, um, de Caunus
Caunii, orum, m., les gens de Caunus : Cic. Q. 1, 1, 33.
#Caunites#
Caunĭtēs, æ, de Caunus : Plin. 31, 99.
#Caunos#
Caunos (-us), i, f., ville de Carie : Plin. 5, 103 ; Mel. 1, 83
m., héros fondateur de Caunus : Ov. M. 9, 452.
#caupilus#
caupilus, v. caupulus : Gloss. Plac.
#caupo#
caupo (cōpo), ōnis, m., cabaretier : copo de via Latina Cic. Clu. 163, aubergiste sur la voie Latine, cf. Div. 1, 57 ; 2, 135
— [fig.] caupones sapientiæ Tert. Anim. 3, trafiquants de sagesse.

===> forme cupo Char. 1, 63, 10.

#caupolus#
caupolus, v. caupulus.
#caupona#
caupōna (cōpōna), æ, f.,

¶1. cabaretière : quædam anus caupona, Lucil. 128 ; Apul. M. 1, 21, une vieille cabaretière

¶2. auberge, taverne : Cic. Pis. 53 ; Hor. Ep. 1, 11, 12 ; Tac. An. 14, 15.

#cauponarius#
caupōnārĭus, ii, m. (caupona), aubergiste : Gloss. 2, 238, 38.
#cauponicula#
caupōnĭcŭla, æ, f., petite auberge : Gloss. 2, 116, 22.
#cauponium#
caupōnĭum, ii, n., auberge : Tert. Apol. 40.
#cauponius#
caupōnĭus, a, um, d'auberge : puer cauponius Pl. Poen. 1290, le garçon ; taberna cauponia Ulp. Dig. 23, 2, 43, cabaret.
#cauponor#
caupōnor, ātus sum, āri (caupo), tr., traiter une affaire au cabaret, maquignonner : non cauponantes bellum, sed belligerantes Enn. d. Cic. Off. 1, 38, ne faisant pas la guerre en maquignons, mais en soldats.
#cauponula#
caupōnŭla, æ, f. (caupona), gargote : Cic. Phil. 2, 77.
#caupulus#
caupŭlus, i, m. Gell. 10, 25, 5 et caupillus ou -ilus ou -olus, i, m. Isid. 19, 1, 25, petite barque.
#caupuncula#
caupuncŭla, æ, f. (caupona), petite auberge : Gloss. 5, 274, 34.
#Caura#
Caura, æ, f., ville de la Bétique : Plin. 3, 11.
#Caurenses#
Caurenses, ium, m., peuple de Lusitanie : Plin. 4, 118.
#cauricrepus#
caurĭcrĕpus, a, um (Caurus, crepo), que le Caurus fait retentir : Avien. Perieg. 869.
#caurinus#
caurīnus, a, um, du Caurus : Grat. Cyn. 296.
#caurio#
caurĭo, īre, int., crier [en parl. de la panthère] : Philom. 50.
#Cauros#
Caurŏs, i, f., ancien nom de l'île d'Andros : Plin. 4, 65.
#Caurus#
Caurus, i, m. Virg. G. 3, 278 et Corus, i, m. Cæs. G. 5, 7, 3, vent du Nord-Ouest.
#causa#
causa (caussa), æ, f.,

I. 

¶1. cause [v. une définition Cic. Fat. 34] : quicquid oritur, qualecumque est, causam habeat a natura necesse est..., si nullam reperies, illud tamen exploratum habeto, nihil fieri potuisse sine causa Cic. Div. 2, 60, tout ce qui naît, quelque forme qu'il affecte, a nécessairement une cause naturelle... ; si tu n'en trouves aucune, tiens néanmoins pour assuré que rien n'aurait pu se produire sans cause ; ut in seminibus est causa arborum et stirpium, sic... Cic. Phil. 2, 55, de même que dans les semences réside la cause qui produit les arbres et les racines, de même...; ejus belli hæc fuit causa Cæs. G. 3, 7, 2, voici quelle fut la cause de cette guerre ; causā morbi inventā Cic. Tusc. 3, 23, la cause de la maladie une fois trouvée, cf. Varr. R. 2, 1, 21 ; Cic. Div. 2, 62 ; Lucr. 3, 502 ; 3, 1070 ; Virg. G. 3, 440 ; is mortem attulit, qui causa mortis fuit Cic. Phil. 9, 7, il a été le meurtrier celui qui a été cause de sa mort ; hic dolor populi Romani causa civitati libertatis fuit Cic. Fin. 2, 66, ce ressentiment du peuple romain fut pour la cité la cause de son affranchissement
— [poét.] in seminibus fateare necessest esse aliam causam motibus Lucr. 2, 285, il faut reconnaître qu'il y a dans les atomes une autre cause [à] de leurs mouvements ; eam causam multis exitio esse Tac. An. 16, 14, (il savait) que cette cause est fatale à beaucoup
— [en part.] cause, influence physique : (homo) fluida materia et caduca et omnibus obnoxia causis Sen. Ep. 58, 24, (l'homme) matière sans consistance, caduque, subissant toutes les influences extérieures ; ut in affecto corpore quamvis levis causa magis quam in valido gravior sentiretur, sic Liv. 22, 8, 3, de même que dans un corps éprouvé la moindre atteinte se ressent davantage qu'une plus forte dans un corps robuste, de même (Liv. 30, 44, 8)
— raison, motif : justa Cic. Verr. 4, 145, juste raison, raison légitime ; causam rei proferre Cic. Amer. 72, produire les raisons d'une chose ; causa mittendi fuit quod... volebat Cæs. G. 3, 1, 2, le motif de cet envoi fut qu'il voulait...; prætermittendæ defensionis plures solent esse causæ Cic. Off. 1, 28, les raisons de négliger la défense d'autrui sont d'ordinaire plus nombreuses ; nec erit justior in senatum non veniendi morbi causa quam mortis Cic. Phil. 1, 28, pour ne pas venir au sénat la maladie ne sera pas un motif plus légitime que la mort ; mihi dedit causam harum litterarum Cic. Fam. 11, 27, 8, il m'a fourni la raison (l'occasion) d'écrire cette lettre ; si quis ab ineunte ætate habet causam celebritatis Cic. Off. 2, 44, si qqn dès sa jeunesse a des raisons d'avoir un nom répandu ; aliud esse causæ suspicamur Cic. Flac. 39, nous soupçonnons qu'il y a un autre motif ; iste hoc causæ dicit, quod [subj.] Cic. Verr. 5, 106, lui, il déclare que la raison est que...
qua causa ? Pl. Bac. 249 ; Mil. 83, etc., pour quelle raison ? ea causa Pl. Aul. 464 ; Ter. Hec. 190, etc.; Sall. C. 52, 7, pour cette raison [hac causa Cic. Rep. 1, 41] ; aliis atque aliis causis Liv. 7, 39, 7, pour un motif ou pour un autre
— [avec de] eadem de causa Cic. Verr. 2, 160 ; Cæs. G. 2, 7, 2 ; isdem de causis Cic. Off. 1, 89 ; qua de causa Cic. Or. 191, etc.; Cæs. G. 1, 1, 4, etc. ; quibus de causis Cic. de Or. 1, 16, etc. ; Cæs. C. 2, 30, 1 ; quacumque de causa Cæs. G. 6, 23, 9, pour la même raison, les mêmes raisons, pour cette raison, ces raisons, pour n'importe quelle raison ; omnibus de causis existimare... Cæs. G. 3, 7, 1, avoir toute raison de croire que...; certa de causa Cic. Cat. 1, 5, pour une raison précise (certis de causis Cic. de Or. 1, 186) ; justissimis de causis Cic. Verr. 2, 2, pour les motifs les plus légitimes ; leviore de causa Cæs. G. 7, 4, 10, pour un motif moins grave
— [avec ex] qua ex causa Cic. Mur. 26 ; Rep. 2, 13 ; ex aliis causis Cic. de Or. 2, 335 ; [avec ob] ob eam causam Cic. Font. 2, etc. ; Cæs. G. 1, 17, 6, etc. ; ob eas causas Cic. Phil. 5, 46, etc. ; ob eam ipsam causam quod Cic. Fin. 2, 22, Nat. 2, 17, précisément pour la raison que...; ob eam unam causam quia Cic. Fin. 2, 45, pour la seule raison que ; ob eamdem causam Cic. Dom. 101, etc. ; aliam ob causam Cic. de Or. 2, 60, etc. ; nec ob aliam causam ullam... nisi quod... Cic. Læ. 74, et le seul motif pour lequel... c'est que... ; quam ob causam Cic. Verr. 3, 64 ; Phil. 5, 40, etc.; Cæs. C. 3, 88, 5 ; ob hanc causam Cic. Verr. 5, 118 ; Cæl. 39, etc. ; ob has causas Cic. Sest. 46 ; Cæs. G. 4, 24, 2 ; [avec per] Varr. d. Prob. Verg. Ecl. 6, 31 ; Ov. Ep. 17, 214 ; Petr. 123, 217
— [avec propter] Cic. Verr. 3, 110 ; 4, 113 ; 5, 71 ; Prov. 2 ; de Or. 1, 72 ; Br. 100, etc. ; propter hanc causam quod Cic. Verr. 2, 131 ; 3, 109, pour cette raison que...
— [avec ab] : a duobus causis punire princeps solet Sen. Clem. 1, 20, il y a deux raisons qui inspirent d'ordinaire les sanctions du prince
cum causa Cic. Verr. 1, 21 ; Cæl. 68, avec raison ; cum justissima causa Cic. Att. 7, 1, 5, avec une raison très légitime, très légitimement
non sine causa Cic. Verr. 5, 16, etc., non sans raison
multæ sunt causæ, quamobrem cupiam... Ter. Eun. 145, il y a bien des raisons pour que je désire...; non est ista causa quam dicis, quamobrem velis Cic. Br. 231, ce n'est pas la raison que tu allègues qui fait que tu veux... ; satis habere causæ, quamobrem Cic. Fin. 3, 51, comporter des raisons suffisantes pour que
— [avec cur] : non justa causa, cur... Cic. Tusc. 1, 65, ce n'est pas une raison légitime pour que ; quid est causæ, cur Cic. Flac. 5, etc., quel motif y a-t-il pour que ; causa, cur mentiretur, non erat Cic. Quinct. 18, il n'avait aucun motif de mentir ; en causa, cur Cic. Dej. 17, voilà le motif pour lequel...
— [avec quare] Cic. Sest. 52 ; Cæs. G. 1, 19, 1
— [avec ut] : an vero non justa causast ut vos servem sedulo ? Pl. Capt. 257, n'ai-je pas une juste raison de vous faire garder attentivement ? ea est causa ut... Liv. 5, 55, 5, c'est là raison pour laquelle...; verecundiam multis in causa fuisse, ut Quint. 12, 5, 2, la timidité a été pour beaucoup la cause que...; vim morbi in causa esse, quo serius conficeretur (dilectus) Liv. 40, 26, 5, la violence de l'épidémie était cause du retard apporté dans l'enrôlement
eā causā, ut = idcirco, ideo ut, pour que, afin que : Pl. Men. 893 ; Ps. 55 ; Stich. 312 ; Ter. Hec. 235
— [ne pas confondre ut conséc. (Cæs. C. 3, 47, 2 ; Cic. Fin. 5, 29) avec ut final et ne (Cic. Fin. 3, 8 ; Font. 36, etc.)]
— avec prop. inf. [poét.] : quæ causa fuit consurgere in arma Europamque Asiamque Virg. En. 10, 90, quelle raison a fait que l'Europe et l'Asie se dressent pour courir aux armes
— [expressions] nihil causæ quin Cic. Quinct. 32, pas de raison pour empêcher que ; num quid est causæ quin Cic. Tusc. 1, 78, y a-t-il une raison pour empêcher que... (quominus Cic. Inv. 2, 132 ; Sall. C. 51, 41 ; Liv. 34, 56, 9)

¶2. motif allégué, raison invoquée, excuse, prétexte : ad populum Romanum confugient ? facilis est populi causa ; legem se sociorum causa jussisse dicet Cic. Verr. 5, 126, ils auront recours au peuple romain ? la défense du peuple est facile ; il dira qu'il a porté une loi en faveur des alliés ; hanc causam habere ad injuriam Cic. Off. 3, 31, avoir ce prétexte pour commettre l'injustice ; hanc bellandi causam inferebat, quod Cic. Rep. 3, 15, il alléguait, comme prétexte de faire la guerre, que... (Romulus) muri causam opposuit Cic. Off. 3, 41, (Romulus) mit en avant pour s'excuser l'incident du mur [franchi par Rémus]; ne qua esset armorum causa Cæs. C. 1, 2, 3, pour ôter tout prétexte de guerre ; per causam equitatus cogendi Cæs. G. 7, 9, 1, sous prétexte de rassembler de la cavalerie, cf. C. 3, 24, 1 ; 3, 76, 1 ; 3, 87, 4 ; per causam inopum Cic. Dom. 13, sous prétexte de défendre les pauvres, cf. Liv. 2, 32, 1 ; 22, 61, 8 ; 24, 7, 4
— bonne raison, bonne occasion : causam moriendi nactus est Cato Cic. Tusc. 1, 74, Caton trouva une bonne occasion de mourir, cf. Pomp. 3 ; Phil. 7, 6 ; Att. 15, 14, 1 ; Cæs. C. 2, 28, 2
causā [prép., placée après son régime au gén.] à cause de, en vue de : honoris causa, pour honorer, par honneur : vestra reique publicæ causa Cic. Verr. 5, 173, dans votre intérêt comme dans l'intérêt général
— [rarement avant gén.] Enn. An. 319 ; Ter. Eun. 202 ; Cic. Læ. 59 ; Liv. 40, 41, 11
— [qqf. = propter] Cæs. G. 6, 40, 7 ; C. 1, 33, 1 ; Cic. Leg. 2, 58 ; de Or. 3, 58.

II. affaire où sont en cause des intérêts

¶1. [en part.] affaire judiciaire, procès, cause : genera causarum Cic. Part. 70, genres de causes ; magistratus aliqui reperiebatur apud quem Alfeni causa consisteret Cic. Quinct. 71, on trouvait quelque magistrat, devant qui la cause d'Alfénus fût évoquée ; ex quo verbo lege Appuleia tota illa causa pendebat Cic. de Or. 2, 107, c'est sur l'application de ce mot [lèse-majesté] que, en vertu de la loi Appuléia, toute cette affaire roulait ; causam accipere Cic. de Or. 2, 114 ; aggredi Cic. Fin. 4, 1 ; amplecti Cic. Sest. 93 ; attingere Cic. Mur. 3 ; defendere Cic. Mur. 7, se charger d'une cause, la prendre en mains, la défendre ; causam agere, dicere, v. ces verbes ; causam amittere Cic. de Or. 2, 100, perdre un procès (en laisser échapper le succès); causam perdere Cic. Com. 10, perdre un procès (en causer l'insuccès); causa cadere Cic. de Or. 167, perdre son procès ; in optima causa mea Cic. de Or. 3, 19, alors que j'avais une cause très bonne (très forte); causas capitis aut famæ ornatius (agimus) Cic. Fam. 9, 21, 1, nous traitons les causes qui intéressent la vie ou la réputation avec plus d'ornement
— cause, objet du procès : ut aliquando ad causam crimenque veniamus Cic. Mil. 23, pour en venir enfin à l'objet du procès et au chef d'accusation, cf. Planc. 17
— [en gén.] objet de discussion, thème, v. Cic. Top. 79 ; 80 ; Quint. 3, 5, 7

¶2. [en gén.] cause, affaire, question : qui et causam et hominem probant Cæs. G. 6, 23, 7, ceux qui donnent leur assentiment à la fois à l'affaire et à l'homme ; cui senatus dederat publicam causam, ut mihi gratias ageret Cic. Verr. 3, 170, à qui leur sénat avait confié la mission officielle de me remercier ; hæc causa Cic. Cat. 4, 15, cette affaire ; causa quæ sit, videtis Cic. Pomp. 6, vous voyez quel est l'état de la question ; de mea causa omnes di atque homines judicarunt Cic. Dom. 44, sur mon affaire, tous les dieux et les hommes ont prononcé ; Tyndaritanorum causa Cic. Att. 15, 2, 4, l'affaire des Tyndaritains ; in causa hæc sunt Cic. Fam. 1, 1, 1, dans l'affaire en question voici où en sont les choses ; de Scipionis causa Liv. 29, 20, 1, sur le point concernant Scipion
— cas, situation, position : dissimilis est militum causa et tua Cic. Phil. 2, 59, le cas des soldats est tout différent du tien ; in eadem causa esse Cic. Off. 1, 112, être dans le même cas, cf. Cæs. G. 4, 4, 1 ; Cic. Sest. 87 ; Marc. 2, etc. ; eadem nostra causa est Cic. de Or. 2, 364, ma situation est la même [je puis en dire autant]; ad me causam rei publicæ periculaque rerum suarum detulerunt Cic. Pomp. 4, ils m'ont rapporté l'état de la chose publique et les dangers de leurs propres affaires ; soluta prædia meliore in causa sunt quam obligata Cic. Agr. 3, 9, les terres affranchies de charges jouissent d'une condition plus favorable que celles qui en sont grevées ; mei consilii negotiique totius suscepti causam rationemque proposui Cic. Verr. 4, 140, j'exposai l'état et l'économie de mes projets ainsi que de toute l'affaire entreprise
— situation (rapports) entre personnes, liaison : causa necessitudinis intercedit alicui cum aliquo Cic. Cæcil. 6, des rapports (des liens) d'intimité existent entre une personne et une autre, cf. Sull. 23 ; Fam. 13, 49, 1 ; Cæs. G. 1, 43, 6 ; causam amicitiæ habere cum aliquo Cæs. G. 5, 41, 1, avoir des relations d'amitié avec qqn (Cic. Fam. 13, 46)
quicum tibi omnes causæ et necessitudines veteres intercedebant Cic. Quinct. 48, avec lequel tu avais de longue date tous les rapports et toute l'intimité possibles, cf. Fam. 10, 10, 2 ; 13, 4, 1 ; 13, 29, 1, etc.
— cause, parti : causa nobilitatis Cic. Amer. 135, la cause de la noblesse ; causam rei publicæ legumque suscipere Cic. Cæcil. 9, prendre en mains la cause de la chose publique et des lois ; cur causam populi Romani deseruisti ac prodidisti ? Cic. Verr. 1, 84, pourquoi as-tu déserté et trahi la cause du peuple romain ? Sullæ causa Cic. Phil. 5, 43, le parti de Sylla ; causam solum illa causa non habet Cic. Att. 7, 3, 5, il n'y a qu'une cause qui manque à cette cause, il ne manque à ce parti qu'une (raison justificative) bonne cause ; causæ popularis aliquid attingere Cic. Br. 160, soutenir un peu la cause démocratique
— [t. médec.] cas, maladie : utilissimum est ad omnes causas... Plin. 28, 218, il est souverain pour tous les cas de... ; origo causæ Cels. 1, proœm., l'origine du cas [de la maladie], cf. Sen. Ir. 3, 10, 3.

#causabundus#
causābundus, a, um, qui allègue une excuse : Prisc. 4, 35.
#causalis#
causālis, e (causa), causal : Aug. Litt. 7, 23, 34
causales conjunctiones Char. 224, 30, conjonctions causales (enim, nam)
Causālĭa, n. pl. Arn. 5, 18, Traité des causes [titre d'un ouvrage].
#causaliter#
causālĭtĕr (causalis), en agissant comme une cause posée à l'avance, causativement : Aug. Gen. litt. 5, 4 ; 5, 23.
#Causamela#
Causamēla, v. Gaugamela : Itin. Alex. 23.
#causarius#
causārĭus, a, um (causa),

¶1. malade, infirme [v. causa fin] : causarium hoc corpus Sen. Nat. 1 Præf. 4, ce corps infirme ; causarii dentes Plin. 23, 75, dents malades (gâtées)
— [pris subst] : causarius faucibus Plin. 25, 61, celui qui souffre de la gorge

¶2. invalide : ex causariis scribatur exercitus Liv. 6, 6, 14, que l'on compose un corps des soldats réformés
— qui a pour cause l'invalidité : missio causaria Ulp. Dig. 3, 2, 2, congé de réforme.

#causate#
causāte, [inus.], causatius, Plin. Præf. 8, avec plus de raison, plus justement.
#causatio#
causātĭo, ōnis, f. (causor),

¶1. prétexte : causatio ægri corporis Gell. 20, 1, 30, excuse de la maladie
— indisposition : Pall. 1, 4, 1

¶2. accusation, plainte : Aug. Manich. 6, 2.

#causativus#
causātīvus, a, um (causa),

¶1. causal, causatif : Capel. 7, 731
— subst. n., causativum litis, fondement juridique de la cause : Fortun. Rhet. 1, 2

¶2. [gram.] : casus causativus, l'accusatif : Prisc. 5, 72.

#causatus#
causātus, a, um, part. de causor.
#causea#
causĕa et causĭa, æ, f. (καυσία),

¶1. chapeau macédonien : Pl. Mil. 1178 ; V.-Max. 5, 1

¶2. mantelet [machine de guerre] : Veg. Mil. 4, 15.

#causidicalis#
causĭdĭcālis, e (causidicus), d'avocat : M. Aur. d. Front. Ep. ad M. Cæs. 4, 5 ; Gell. 12, 2, 1.
#causidicatio#
causĭdĭcātĭo, ōnis, f. (causidicor), plaidoirie : Front. Ep. ad amic. 2, 6.
#causidicatus#
causĭdĭcātus, ūs, m., Gloss., c. causidicātio.
#causidicina#
causĭdĭcīna, æ, f. (causidicus), profession d'avocat : Sym. Ep. 5, 16, 15.
#causidicor#
causĭdĭcor, āri (causidicus), int., exercer la profession d'avocat : Dosith. Gram. 430, 12.
#causidicus#
causĭdĭcus, i, m. (causa, dico), avocat de profession [avec idée péjorative] : Cic. Or. 30 ; de Or. 1, 202.
#causificor#
causĭfĭcor, āri (causa, facio), int., prétexter : haud causificor quin eam habeam Pl. Aul. 755, je ne refuse pas de la prendre [comme femme].
#causon#
causōn, ōnis, m., (καύσων), fièvre ardente : Ps. Soran. Isag. 5.
#causor#
causor (caussor, Rufin. Clem. 1, 55), ātus sum, āri (causa), tr., prétexter, alléguer : adversam patris voluntatem causari Tac. An. 13, 44, alléguer l'opposition de son père ; numquid causare quin *Cic. Com. 41, as-tu qqch. à alléguer pour empêcher que...?
— [avec prop. inf.] causatus hiemem instare Liv. 36, 10, 12, prétextant l'approche de l'hiver, cf. 28, 35, 2 ; [av. quod] causatus quod hic non esset secutus Suet. Cal. 23, 3, donnant comme prétexte qu'il ne l'avait pas suivi
— s'excuser de refuser : Papin. Dig. 40, 7, 34
— objecter : Salv. Gub. 3, 2.

===> actif causare Cassiod. *Orth. 7, 149
— sens passif Firm. Math. 8, 27 ; Tert. Marc. 2, 25.

#causos#
causŏs, i, m. (καῦσος), fièvre, chaleur sèche : Th. Prisc. Log. 35.
#caussa#
caussa, etc., v. causa, etc.
#causterium#
caustērium, v. cauterium : Not. Tir. 102, 24.
#caustice#
caustĭcē, ēs, f., herbe inconnue d'une saveur très âcre : Apul. Herb. 8.
#causticus#
caustĭcus, a, um (καυστικός), qui brûle, caustique : Plin. 27, 77
caustĭcum, i, n., caustique, substance caustique : Plin. 26, 65.
#caustus#
caustus, a, um (καυστός), brûlé : Ps. Primas. Hebr. p. 749.
#causula#
causŭla, æ, f. (causa), petite cause, petit procès : Cic. Opt. 9
— petite occasion : B. Afr. 54, 1.
#caute#
cautē (cautus), avec précaution, prudemment : Cic. Clu. 118
cautius Cic. Dej. 18 ; cautissime Cic. Att. 15, 26, 3.
#cautela#
cautēla,