Digital Gaffiot project. (C) 2011-2015, Katsuhiko OHKUBO.


Acknowledgment: This text was proofread by French earnest volunteers.

Very Special Thanks To : M. Gérard Gréco. Mmes Hélène Chaillot, Anne-Marie Chazal, Valérie Delhomez, Ombeline Galletti,Véronique Guillaume, Sylvie Launay, Anaïs Monchy, Annette Ruttun. MM. Bernard Maréchal, Guy Labit.


NOTE: Search "#word#" without diacritical marks to find the entry (ex. #Academia#, #amo# etc.).

WARN: æ = æ = ae, œ = œ = oe are indiscernible in some fonts (ex. "Times New Roman", "CM Roman" etc).

A

#1 a#
1 a, f., n., indécl., [première lettre de l'alphabet] : Cic. Div. 1, 23
— abréviations diverses : A. = Aulus [prénom]
— = antiquo, je rejette [la proposition sur les bulletins de vote dans les comices]
— = absolvo, j'absous [sur les bulletins des juges]; [d'où l'appellation] littera salutaris Cic. Mil. 15
A. U. C. = anno urbis conditæ ; a. u. c. = ab urbe condita ; a. d. VIII Kal. Nov. = ante diem octavum Kalendas Novembres
— [dans les inscr.] A. = Augustus ; A. A. = Augusti duo ; A. A. A. = Augusti tres; III viri A. A. A. F. F. = triumviri auro, argento, æri flando, feriundo
#2 a#
2 ā ou āh, interj., v. ah.
#3 a, ab, abs#
3 ā, ăb, abs, prép. avec abl. (ἀπό).

I. [point de départ]

¶1. [avec des v. de mouvement, tr. ou int., simples ou composés] de :

a) a signo Vortumni in Circum Maximum venire Cic. Verr. 1, 154, venir de la statue de Vertumne au Cirque Maxime, v. proficiscor, discedo, arcesso, etc. ;

b) [avec noms de pers.] de chez, d'auprès : a Cæsare redire Cic. Q. 2, 4, 6, revenir de chez César ;

c) [sans verbe] non ille Serranus ab aratro Cic. Sest. 72, non pas le fameux Serranus venu de sa charrue ; quid tu, inquit, huc? a villa enim, credo Cic. Fin. 3, 8, eh! dit-il, pourquoi toi ici? c'est de ta maison de campagne que tu viens, sans doute ;

d) [en parl. de lettres] de la part de : litteræ adlatæ ab L. Porcio prætore Liv. 26, 39, 1, une lettre apportée de la part du préteur L. Porcius, cf. Cic. Att. 7, 15, 5; 1, 15, 2;

e) [avec adesse, marquant résultat du mouvement] adest a milite Pl. Ps. 924, il est là venant de la part du militaire, cf. Mil. 958, 1046; Ter. And. 268; Virg. En. 7, 454; dona adsunt tibi a Phædria Ter. Eun. 465, il y a là pour toi des présents de la part de Phædria;

f) [avec les noms de ville] de = des environs de [et non pas de l'intérieur de] : Cic., Cæs.

¶2. [pour marquer la provenance] petere, postulare, quærere, demander à ; impetrare, obtenir de ; accipere, recevoir de; habere, tenir de, etc.; emere, acheter à ; sumere, haurire, prendre à, puiser à ; trahere, tirer de ; ducere, faire venir de, etc. ; discere, audire, apprendre de, entendre de, etc.

¶3. [idée d'origine]

a) oriri, prendre naissance à ; fluere, découler de ; nasci, naître de ; proficisci, partir de, provenir de ; ea sunt omnia non a natura, verum a magistro Cic. Mur. 61, ces imperfections proviennent toutes non pas de la nature, mais du maître, cf. Har. 39; Fin. 1, 21; Off. 2, 69; sed hæc et vetera et a Græcis Cic. Tusc. 1, 74, mais tout cela c'est ancien et aussi tiré de l'histoire grecque, cf. Fam. 3, 13, 1; 5, 3, 1; 9, 16, 7; Par. 11; Sest. 122;

b) [idée de naissance, de descendance] a Deucalione ortus Tusc. 1, 21, né de Deucalion ; a M'. Tullio esse Cic. Br. 62, descendre de M'. Tullius
— [filiation philosophique, littéraire, etc.] ab his oratores exstiterunt Cic. Fin. 5, 7, d'eux (Péripatéticiens) sortirent des orateurs; erat ab isto Aristotele Cic. de Or. 2, 160, il était de l'école de votre Aristote, cf. Or. 113; Mur. 63;

c) [formant avec le nom de la patrie, du séjour, une sorte d'adjectif] Turnus Herdonius ab Aricia Liv. 1, 50, 3 [= Aricinus], Turnus Herdonius d'Aricie, cf. 6, 13, 8; 6, 17, 7; pastor ab Amphryso Virg. G. 3, 2, le berger Amphrysien [du fleuve Amphrysus]
— de la maison de, [en parl. d'un esclave] Pl. Ps. 616; Mil. 160; Curc. 407; Ter. And. 756;

d) [étymologie] mater autem est a gerendis fructibus Ceres tamquam « Geres » Cic. Nat. 2, 67, quant à sa mère, son nom, Cérès, qui est comme Gérès, vient de gerere fructus, porter, produire les fruits, cf. 2, 64; 68; 2, 111; Leg. 2, 55; Varr. R. 1, 46; 2, 4, 17; 3, 12, 6, etc.; L. 5, 20; 5, 66
mærere a marcere Varr. L. 6, 50, mærere, s'affliger, vient de marcere, être affaissé ; aures ab aveo Varr. L. 6, 83, le mot aures, oreilles, vient de aveo, désirer
— [mots grecs au datif] L. 5, 103, etc.

¶4. [avec dare, possidere, promittere] : aliquid ab aliquo, donner, posséder, promettre qqch en le tenant de qqn, provenant de qqn, cf. Pl. Cap. 449; Ps. 735; Cic. Flac. 44; Verr. 3, 177; a me argentum dedi Pl. Trin. 182, j'ai donné l'argent de ma poche, cf. 1144; Men. 545; aliquid a me promisi Cic. de Or. 1, 111, j'ai promis qqch de mon fonds, cf. Pis. 84; Lucr. 4, 468; Suet. Cæs. 84
Antoni edictum legi a Bruto Cic. Att. 16, 7, 7, l'édit d'Antoine, je l'ai lu de Brutus, le tenant de Brutus.

II. [éloignement, séparation, au pr. et fig.] de, loin de :

¶1. v. les verbes : dimittere, renvoyer de (loin de) ; excludere, deterrere, chasser de, détourner de, etc. ; abhorrere, distare, differre, être éloigné de, différer de, etc. ; de turba et a subselliis in otium se conferre Cic. de Or. 2, 143, se retirer du milieu de la foule et loin des bancs du tribunal pour prendre du repos ; ab oppido castra movere Cæs. C. 3, 80, 7, en levant le camp s'éloigner de la ville ; v. solvo, fugo, ejicio, aufero, etc.
— [sans aucun verbe] a Chrysippo pedem numquam Cic. Ac. 2, 143, de Chrysippe il ne s'éloigne jamais d'une semelle, cf. Att. 7, 3, 11; Fam. 7, 25, 2; nunc quidem paululum, inquit, a sole Cic. Tusc. 5, 92, pour le moment, dit-il, écarte-toi un tant soit peu de mon soleil
— [nuances] unde dejecti Galli ? a Capitolio ? unde, qui cum Graccho fuerunt ? ex Capitolio Cic. Cæc. 88, d'où furent rejetés les Gaulois? de l'accès au Capitole ; d'où les partisans de Gracchus? du Capitole, cf. 86

¶2. avec les verbes defendere, tueri, munire, tegere, prohibere, arcere, etc. défendre, protéger, garantir contre, écarter de
stabula a ventis hiberno opponere soli Virg. G. 3, 302, placer l'écurie à l'abri des vents [en face de] exposée au soleil d'hiver

¶3. [expression] ab re, contrairement à l'intérêt : Pl. Cap. 338; As. 224; Trin. 239; haud ab re duxi referre Liv. 8, 11, 1, j'ai cru qu'il n'était pas inopportun de rapporter.

III. du côté de

¶1. [sens local] a tergo, a latere, a fronte, de dos, de flanc, de front [de face] : a decumana porta Cæs. G. 6, 37, 1, du côté de la porte décumane ; ab ea parte Cæs. G. 6, 37, 2, de ce côté ; ab terra ingens labor succedentibus erat Liv. 26, 46, 1, du côté de la terre, il y avait d'énormes difficultés pour les assaillants, cf. Sall. J. 17, 4; Plin. Ep. 2, 17, 21; surgens a puppi ventus Virg. En. 5, 777, le vent s'élevant en poupe
ab Opis Cic. Att. 6, 1, 17 [s.-ent. æde], du côté du temple d'Ops (comp. ad Castoris), cf. Liv. 10, 47, 4
Magnetes ab Sipylo Cic. Q. 2, 9, 2, les Magnésiens qui habitent près du mont Sipyle, les Magnésiens du mont Sipyle, cf. Tac. An. 2, 47

¶2. [point de départ, point d'attache] : stipites ab infimo revincti Cæs. G. 7, 73, 3, troncs solidement attachés à la partie inférieure, par la base ; cornua ab labris argento circumcludere Cæs. G. 6, 28, 6, entourer d'argent les cornes sur les bords de la partie évasée

¶3. [fig.] du côté de, du parti de, en faveur de : abs te stat Pl. Rud. 1100, il se tient de ton bord, cf. Cic. Inv. 1, 4; Br. 273; ab reo dicere Cic. Clu. 93, parler en faveur de l'accusé; vide ne hoc totum sit a me Cic. de Or. 1, 55, prends garde que cela ne soit tout en ma faveur; a petitore, a possessore agere Plin. Ep. 6, 2, 2, plaider pour le compte du demandeur, du défendeur

¶4. du côté de, sous le rapport de : a materno genere Cic. Sull. 25, du côté maternel, par sa mère, cf. Ov. M. 2, 368; a re frumentaria laborare Cæs. C. 3, 9, 5, souffrir de l'approvisionnement en blé ; a militibus, a pecunia imparati Cic. Att. 7, 15, 3, pris au dépourvu sous le rapport des troupes, de l'argent; ab exemplis copiose aliquid explicare Cic. Br. 198, développer qqch avec une grande richesse d'exemples ; tempus mutum a litteris Cic. Att. 8, 14, 1, époque silencieuse sous le rapport des lettres [où l'on n'écrit point] ; eorum impunitas fuit a judicio, a sermone Cic. Post. 27, ils ont agi impunément au regard de la justice, au regard de l'opinion publique ; mons vastus ab natura et humano cultu Sall. J. 48, 3, montagne désolée sous le rapport de la nature du sol et de sa culture par l'homme [stérile et inculte] ; ab omni parte Hor. O. 2, 16, 27, sous tous les rapports

¶5. servus a pedibus meis Cic. Att. 8, 5, 1 [mss], esclave qui me sert du point de vue de mes pieds [qui fait mes courses]
— [puis ab suivi du nom de l'objet confié à la garde, à la surveillance] : servus ab argento, a frumento, a veste, a vinis, esclave préposé à l'argenterie, à l'approvisionnement, à la garde-robe, aux vins ; a bibliotheca, bibliothécaire; a valetudinario, infirmier; liberti ab epistulis et libellis et rationibus Tac. An. 15, 35, affranchis chefs du secrétariat, maîtres des requêtes, chefs de la comptabilité; libertus et a memoria ejus Suet. Aug. 79, son affranchi en même temps que son historiographe; novum officium instituit a voluptatibus Suet. Tib. 42, il créa une nouvelle charge, l'intendance des plaisirs.

IV. à partir de :

¶1. de, à partir de, depuis: a porta Esquilina video... Cic. de Or. 2, 276, de la porte Esquiline je vois..., cf. Cæs. G. 2, 24, 2; ut erat a Gergovia despectus in castra Cæs. G. 7, 45, 4, étant donné que de Gergovie la vue plongeait dans le camp ; a vestibulo curiæ Liv. 1, 48, 1, dès le vestibule de la curie ; gemere ab ulmo Virg. B. 1, 58, gémir au sommet de l'orme; ab equo oppugnare Prop. 3, 11, 13, assaillir à cheval ; contra sensus ab sensibus repugnat Lucr. 1, 693, il va à l'encontre des sens en s'appuyant sur les sens ; ab summo Cæs. G. 2, 18, 1, à partir du sommet, cf. 7, 73, 6; a medio ad summum Cic. Tim. 20, du centre aux extrémités ; da ab Delphio cantharum circum Pl. Most. 347, fais circuler la coupe en commençant par Delphium, cf. As. 891; oræ maritimæ præsum a Formiis Cic. Fam. 16, 12, 5, je commande le littoral à partir de Formies ; ab eo loco Fam. 7, 25, 2, à partir de ce passage, de ces mots...

¶2. [évaluation d'une distance] : septumas esse ædes a porta Pl. Ps. 597, [il m'a dit] que c'était la septième maison à partir de la porte, cf. Varr. R. 3, 2, 14; Cæs. G. 2, 7, 3; 4, 22, 4; 5, 32, 1; quod tanta machinatio ab tanto spatio instrueretur Cæs. G. 2, 20, 3, (ils se moquaient) de la construction à une si grande distance d'une si grande machine; v. longe, prope, procul avec ab; ultima stella a cælo Cic. Rep. 6, 16, étoile la plus éloignée du firmament
— [limites d'un espace] ab... ad, depuis... jusqu'à : Cæs. G. 1, 1, 7 ; Liv. 1, 2, 5; ab imo ad summum totus moduli bipedalis Hor. S. 2, 3, 308, de la base au sommet haut en tout de deux pieds ; a Vestæ ad Tabulam Valeriam Cic. Fam. 14, 2, 2, du temple de Vesta à la Table Valérienne

¶3. à partir de = y compris, avec : teneram ab radice ferens cupressum Virg. G. 1, 20, portant un tendre cyprès avec ses racines ; ab radicibus imis Virg. G. 1, 319, [épis arrachés] avec toutes leurs racines.

V. [point de départ d'un jugement, d'une opinion, etc.]

¶1. d'après : aliquid ab aliqua re cognoscere Cæs. G. 1, 22, 2, reconnaître qqch d'après tel détail ; a certo sensu et veto judicare de aliquo Br. d. Fam. 11, 10, 1, juger qqn avec un sentiment sûr et vrai ; ab annis spectare Virg. En. 9, 235, considérer d'après l'âge ; populum ab annis digerere Ov. F. 6, 83, partager l'ensemble des citoyens d'après l'âge, cf. M. 14, 323; Tr. 4, 6, 39; Ep. 2, 86
ab arte inexperta Tib. 2, 1, 56, avec un art inexpérimenté, cf. 1, 5, 4; Ov. Tr. 2, 462

¶2. [point de départ d'un sentiment], d'après, par suite de, du fait de : v. metuere, timere ab aliquo, craindre du fait de qqn, cf. Cic. Amer. 8; Fam. 5, 6, 2; Sul. 59; Phil. 7, 2; Liv. 22, 36, 1; 24, 38, 9; v. sperare ab aliquo Cic. Off. 1, 49; Phil. 12, 26; Pis. 12; Liv. 21, 13, 3; metus omnis a vi atque ira deorum pulsus esset Cic. Nat. 1, 45, toute crainte de la puissance et de la colère des dieux serait chassée, cf. Liv. 23, 15, 7; 23, 36, 1; 25, 33, 5, etc.

VI. à partir de [temps], depuis

¶1. a primo, a principio, dès le début ; a principiis, dès les débuts ; ab initio, dès le commencement ; a puero, a pueritia, dès l'enfance; ab ineunte adulescentia, dès le commencement de la jeunesse
— [à la prépos. se joignent souvent inde, jam, jam inde, statim, protinus]
longo spatio temporis a Dyrrachinis prœliis intermisso Cæs. C. 3, 84, 1, un long intervalle de temps s'étant écoulé depuis les combats de Dyrrachium ; ab hoc tempore anno sescentesimo rex erat Cic. Rep. 1, 58, il était roi il y a six cents ans à compter de notre époque, cf. CM 19; ponite ante oculos unum quemque veterum ; voltis a Romulo? voltis post liberam civitatem, ab iis ipsis qui liberaverunt ? Cic. Par. 11, évoquez la vie de chacun des anciens ; voulez-vous remonter à Romulus? voulez-vous remonter, après la fondation de la liberté, à ceux précisément qui l'ont fondée? lex a sexagesimo anno senatorem non citat Sen. Brev. 20, 4, la loi ne convoque pas le sénateur après soixante ans aux séances

¶2. [noms de pers.] jam inde a Pontiano Cic. Att. 12, 44, 2, depuis Pontianus [l'affaire de Pontianus] ; exspecto te, a Peducæo utique Cic. Att. 12, 51, 1, je t'attends, en tout cas sans faute après Péducaeus [après l'affaire réglée avec Péducæus]

¶3. [évaluation d'un laps de temps] : ab... ad (usque ad), depuis... jusqu'à : Cic. Br. 328; de Or. 2, 52; Cæs. G. 1, 26, 2; Liv. 26, 25, 11, etc.
— [évaluation d'une durée, d'un rang chronologique] annus primus ab honorum perfunctione Cic. de Or. 3, 7, la première année après l'achèvement des magistratures ; quartus ab Arcesilao fuit Cic. Ac. 1, 46, il fut le quatrième en partant d'Arcésilas ; secundus a Romulo conditor urbis Liv. 7, 1, 10, le second fondateur de Rome après Romulus, cf. 1, 17, 10; Hor. S. 2, 3, 193; Virg. B. 5, 49

¶4. après, aussitôt après, au sortir de: ab re divina Pl. Pœn. 618, après le sacrifice; ab decimæ legionis cohortatione profectus Cæs. G. 2, 25, 1, étant parti, immédiatement après avoir harangué la dixième légion ; a tuo digressu Cic. Att. 1, 5, 4, après ton départ ; ab ea [auctione] Cic. Att. 13, 30, 1, aussitôt après [la vente] ; ab ipso cibo Sen. Contr. 1, præf. 17, aussitôt après avoir mangé.

VII. du fait de, par l'effet de

¶1. [cause efficiente, surtout avec les inchoatifs] : calescere ab Cic. Nat. 2, 138, se réchauffer grâce à ; mitescere a sole Cic. frg. F. 1, 17, s'adoucir sous l'action du soleil, cf. Varr. L. 5, 109; 7, 83; Ov. M. 1, 66; F. 5, 323
qua mare a sole conlucet Cic. Ac. 2, 105, sur toute l'étendue où la mer brille par l'effet du soleil, cf. Nat. 2, 92; zona torrida semper ab igni Virg. G. 1, 234, zone toujours brûlante par suite du feu ; lassus ab Hor. S. 2, 2, 10, fatigué du fait de ; a vento unda tumet Ov. F. 2, 776, le vent fait gonfler l'onde, cf. 1, 215

¶2. par suite de, par un effet de, en raison de [avec un nom de sentiment] : scio me ab singulari amore ac benevolentia, quæcumque scribo, tibi scribere Balb. Fam. 9, 7 B, 3, je sais que c'est un attachement, un dévouement sans égal qui me font t'écrire tout ce que je t'écris ; ab ira Liv. 24, 30, 1, par l'effet de la colère ; ab odio plebis an ab servili fraude Liv. 3, 15, 7, par suite de la haine du peuple ou de la perfidie des esclaves ; [constr. très fréq. d. Liv. cf. 5, 5, 3; 9, 40, 17; 10, 5, 2; 27, 17, 5; 28, 7, 9; 36, 24, 7; etc.] ; a duabus causis punire princeps solet Sen. Clem. 1, 20, 1, deux raisons d'ordinaire amènent le prince à punir ; ab hoc Varr. R. 2, 3, 7, par suite de cela, en raison de cela, cf. 2, 7, 6
gravis ab Ov. H. 10, 138, alourdi par; a somno languida Ov. H. 10, 9, alanguie par le sommeil ; dives ab Ov. H. 9, 96, enrichi par.

VIII. [après les verbes passifs]

¶1. [avec un nom de pers. pour marquer le sujet logique de l'action ; constr. courante]

¶2. [avec des noms de choses considérées comme des pers.] : a civitatibus Cic. Verr. 3, 176, par les villes ; a classe Verr. 5, 63, par la flotte; a re publica Cic. Mur. 7, par l'état; a legibus Cic. Mil. 9, par les lois; a natura Cic. Phil. 14, 32, par la nature ; a studiis adulescentium Cic. de Or. 3, 207, par le zèle des jeunes gens ; a ventis invidiæ Cic. Verr. 3, 98, par les vents de la malveillance ; a more majorum Cic. Fam. 13, 10, 1, par la coutume des ancêtres ; a vero, a falso Cic. Ac. 2, 71, par le vrai, par le faux ; defici a viribus Cæs. C. 3, 64, 3, être abandonné par ses forces

¶3. [après l'adj. verbal] Cic. de Or. 2, 86; Pomp. 34; etc.

¶4. [différent de per]: aliquid a suis vel per suos potius iniquos ad te esse delatum Cic. ad Br. 1, 1, 1, [il m'a paru soupçonner] que ses ennemis t'ont rapporté ou plutôt t'ont fait rapporter quelque histoire ; qui a te defensi et qui per te servati sunt Q. Cic. Pet. 38, ceux que tu as défendus et ceux que ton entremise a sauvés

¶5. [avec des intr. équivalant pour le sens à des passifs] a paucis interire Cic. Off. 2, 26, périr sous les coups de quelques hommes, cf. Lucr. 6, 709; mori ab Cic. Fam. 15, 17, 2; Sen. Contr. 5, 3; perire ab Nep. Reg. 3, 3; Ov. P. 3, 3, 46; cadere ab Tac. An. 16, 9; vapulare ab Sen. Contr. 9, 4, 2; Sen. Apoc. 15; Quint. 9, 2, 12.

===> 

¶1. abs est rare; se trouve devant t, surtout dans l'expr. abs te
aps Inscr. et divers mss. de Pl. et des lettres de Cic.
af, signalé par Cic. Or. 158, se lit dans des Inscr.

¶2. d'après les gram. anciens a se place devant les cons., ab devant les voyelles et devant h; mais ni les mss, ni les Inscr. ne vérifient cette règle

¶3. qqf a, ab se trouvent après le relatif (quo ab) : Pl. As. 119; Rud. 555
— chez les poètes et chez Tac., rarement ailleurs, entre le subst. et son déterminatif [adjectif, génitif, ou nom propre apposé]: judice ab uno Tac. An. 2, 60, par un seul juge; initio ab Suriæ An. 4, 5, depuis les frontières de la Syrie ; oppido a Canopo Tac. An. 2, 60, à partir de la ville de Canope ; uxore ab Octavia abhorrebat Tac. An. 13, 12, il se détournait de son épouse Octavie
— chez Ovide, séparé par ipse du complément : H. 9, 96; 12, 18; Pont. 3, 3, 46, etc.
— quand il y a deux compléments liés par une copule, placé devant le second : Pl. As. 163; Prop. 4, 3, 39; Ov. H. 6, 108, etc.

¶4. en composition, a devant m, v, (amovere, avertere) ; abs devant c, p, t (abscondere, abstinere, asportare = absportare) ; au devant f (auferre, aufugere), sauf afui pf. de absum ; ab devant les autres cons., sauf aspernari au lieu de abspernari.

#Aaron#
Aārōn et Arōn, m. indécl., Aaron [grand prêtre des Hébreux] : Eccl.
-rŏnĕus, a, um, d'Aaron : P. Nol. Carm. 25, 28.
#ab#
ab, v. a 3.
#Aba#
Aba, æ, m., mont d'Arménie : Plin. 5, 83.
#abacinus#
ăbăcīnus, a, um (abacus), de mosaïque : *Plin. 35, 3.
#abactio#
ăbactĭo, ōnis, f. (abigo), détournement : Hier. Jerem. 1, 5, 15.
#abactor#
ăbactŏr, ōris, m. (abigo), celui qui détourne (vole) des bestiaux : Apul. M. 7, 26; Isid. 10, 14.
#1 abactus#
1 ăbactus, a, um, part. de abigo.
#2 abactus#
2 ăbactŭs, ūs, m., détournement des troupeaux, enlèvement du butin: abactus hospitum exercere Plin. Pan. 20, 4, pratiquer l'enlèvement du butin sur ses hôtes.
#Abacuc#
Abăcūc, m. indécl., prophète des Hébreux : Eccl.
#abaculus#
ăbăculŭs, i, m., tablette de verre pour mosaïque : Plin. 36, 199.
#abacus#
ăbăcus, i, m. (ἄϐαξ), abaque :

¶1. bahut, buffet, crédence : Varr. L. 9, 46; Cic. Verr. 4, 35; 4, 57; Tusc. 5, 61; Liv. 39, 6

¶2. table à faire des calculs : Pers. 1, 131; Apul. Apol. 16

¶3. table de jeu : Suet. Ner. 22; Macr. Sat. 1, 5, 11

¶4. [tablette de marbre ou semblable à du marbre qu'on appliquait sur les murs comme ornement] : Vitr. 7, 3, 10; 7, 4, 4; Plin. 33, 159

¶5. tailloir [partie supérieure du chapiteau d'une colonne] : Vitr. 4, 1, 11,

#abaddir#
ābaddir, n. indécl., Th. Prisc. 2, 34, ou abaddir, īris, m., Aug. Ep. 1, 17, 2, bétyle, [et spécialt pierre que Rhéa donna à dévorer à Saturne au lieu de Jupiter enfant].
#Abaesamis#
Abæsamis, ĭdis, f., ville d'Arabie : Plin. 6, 145.
#abaestumo#
ăbæstumo, mot forgé = autumo : cf. Gell. 15, 3, 4.
#abaeto#
ābæto et ābīto, ĕre (a et bæto ou bito), int., s'en aller : Pl. Truc. 95; Epid. 304.
#abagio#
ăbăgĭo, c., adagio : Varr. L. 7, 31.
#abago#
ăbăgo, v. abigo.
#Abale#
Abalē, ēs, f., ville d'Éthiopie : Plin. 6, 79.
#Abali#
Abali, ōrum, m., peuple de l'Inde : Plin. 6, 67.
#abalienatio#
ăbălĭēnātĭo, ōnis, f., aliénation par vente, cession : Cic. Top. 28
— abandon : Eccl.
#abalienatus#
ăbălĭēnātus, a, um, part. de abalieno.
#abalieno#
ăbălĭēno, āvi, ātum, āre, tr.

¶1. faire passer ailleurs, éloigner, séparer : Pl. Mil. 1321; Curc. 174

¶2. [fig.] détourner : Cic. Inv. 1, 25; Fam. 1, 7, 7; aliquem ab aliqua re Cic. de Or. 2, 182, détourner qqn de qqch, cf. Liv. 5, 42, 8
— [avec abl.] dégager de, délivrer de: aliquem metu Liv. 8, 3, 1, délivrer qqn de la crainte
— priver de : abalienati jure civium Liv. 22, 60, 15, privés des droits de citoyens
abalienata morbis membra Quint. 8, 3, 75, membres retranchés par la maladie, membres morts

¶3. aliéner, détourner : a se judices Cic. de Or. 2, 304, s'aliéner les juges, cf. 3, 98; Verr. 4, 60; Att. 14, 18, 1
— [avec abl. seul] Nep. Ag. 2, 5; Liv. 3, 4, 4
— [sans compl. ind.] rendre hostile : Nep. Ham. 2, 2; Liv. 26, 38, 4; 35, 31, 7

¶4. faire passer à autrui la propriété d'une chose, aliéner, céder, vendre: Cic. Verr. 3, 119; 4, 134; Agr. 2, 64; 2, 72; Sen. Ep. 117, 15.

#Abalites sinus#
Abălĭtēs sĭnus, golfe Abalite [dans la mer Érythrée] : Plin. 6, 174.
#abaliud#
ăbălĭud, adv., d'un autre côté: Tert. Nat. 1, 9.
#Abalus#
Abalus, i, f., île sur la côte nord de la Germanie : Plin. 37, 35.
#abambulo#
ăbambŭlo, āre, int., s'éloigner: P. Fest. 26, 10.
#abamita#
ăbămĭta, æ, f., grand-tante, sœur du trisaïeul (côté paternel) : Dig.
#abante#
ăbantĕ, adv., devant : Firm. Math. 2, 22
— prép. acc. : Vulg.
#Abanteus#
Abantēus, a, um, d'Abas : Ov. M. 15, 164.
#Abantiades#
Abantĭădēs, æ, m., [Acrisius] fils d'Abas : Ov. M. 4, 607
— [Persée] petit-fils d'Abas : Ov. Am. 3, 12, 24, etc.
#Abantias#
Abantĭăs, ădis, f., nom prim. de l'île d'Eubée : Plin. 4, 64.
#Abantius#
Abantĭus, a, um, de l'Eubée : Stat. S. 4, 8, 46.
#abarceo#
ăbarcĕo (ăbercĕo), ēre, empêcher, tenir, éloigné : P. Fest. 15, 13.
#Abares#
Abăres ou Avăres, um, m., peuple scythe : Isid. 9, 2, 66.
#Abarimon#
Abărimōn, contrée de Scythie: Plin. 7, 11.
#Abaris#
Abăris, is, m., nom de pers. divers : Virg. En. 9, 342; Ov. M. 5, 86.
#Abaritanus#
Abărītānus, a, um, Abaritain [d'Abaris en Afrique] : Plin. 16, 172.
#abartaculamentum#
ăbartăcŭlāmentum, i, m., articulation : Placit. 23, 2.
#Abas#
Abās, antis, m., roi d'Argos : Hyg. 170
— autres personnages : Virg. En. 1, 121; Ov. M. 5, 126; etc.
#Abasgi#
Abasgi, ōrum, m., peuple de la Colchide : Novel. 28, præf.
#Abatos#
Abătŏs, i, f., rocher dans le Nil : Luc. 10, 323.
#abavia#
ăbăvĭa, æ, f., trisaïeule : Dig.
#abavunculus#
ăbăvuncŭlus, i, m., grand-oncle, frère de la trisaïeule : Dig.
#abavus#
ăbăvus, i, m.,

¶1. trisaïeul : Pl. Mil. 373; Cic. Br. 213

¶2. [au pl. en gén.] les ancêtres : Cic. Har. 38; Plin. 18, 39.

#abax#
ăbax, ăcis, m., c. abacus : Prisc. 7, 42.
#Abazea#
Abazea, ōrum, n., v. Sabazia.
#abba#
abba Greg.-Tur. et abbās, ātis, m., Sid. Ep. 16, 114, abbé, chef d'une communauté religieuse.
#abbaeto#
abbæto, v. abæto.
#Abbassium#
Abbassium, ĭi, n. ville de Phrygie : Liv. 38, 15, 15.
#abbatia#
abbātĭa, æ, f., abbaye : Eccl.
#abbatissa#
abbātissa, æ, f., abbesse : Eccl.
#abbito#
abbīto, v. abæto.
#Abbius#
Abbĭus, m., -a, f., nom de fam. romain : Inscr.
#abblandior#
abblandĭor (adblandĭor), īri, int., flatter : [décad.].
#abbreviatio#
abbrĕvĭātĭo, ōnis, f., abréviation : Eccl.
#abbreviator#
abbrĕvĭātŏr, ōris, m., abréviateur : Eccl.
#abbreviatus#
abbrĕvĭātus, a, um, part. de abbrevio.
#abbrevio#
abbrĕvĭō, āre, tr., abréger : Eccl.
— affaiblir : Eccl.
#abcido, abcise#
abcīdo, abcīse, etc., c. abscido, abscise, etc.
#Abdalonymus#
Abdălōnymus, i, m., roi de Sidon : Just. 11, 10, 8.
#Abdara#
Abdara, æ, f., ville de Bétique : Plin. 3, 8.
#Abdenago#
Abdenago, indécl., nom d'homme : Eccl.
#Abdera#
Abdēra, æ, f., Cic. Att. 4, 17, 3; Plin. 6, 217, et Abdēra, ōrum, n., Liv. 45, 29, 6, Abdère, ville de Thrace.
#Abderites#
Abdērītēs, æ, m., Abdéritain, d'Abdère : Cic. Br. 30; de Or. 3, 128
-tānus Mart. 10, 25, 4, d'Abdère
-tæ, ārum, m., Abdéritains : Liv. 38, 41, 9; 43, 4, 12.
#abdicatio#
abdĭcātĭo, ōnis, f. (abdico),

¶1. action de déposer une chose, de s'en démettre : Liv. 6, 16, 8

¶2. exclusion d'un fils de la famille, exhérédation : Sen. Contr. 1, 8, 6; Quint. 3, 6, 77; 7, 1, 15; 7, 4, 10, etc.

#abdicative#
abdĭcātīvē, négativement : Capel. 4, 409.
#abdicativus#
abdĭcātīvus, a, um, négatif: Capel. 4, 411.
#abdicatrix#
abdĭcātrix, īcis, f., celle qui renonce à : Eccl.
#abdicatus#
abdĭcātus, a, um, part. de abdico.
#1 abdico#
1 abdĭco, āvi, ātum, āre, tr.

¶1. nier, dire que ne... pas [sens prim.] : Non. 450; cf. Pac. Tr. 55

¶2. renier [un fils, un père], ne pas le reconnaître : Sen. Contr. 1, 1, 13, etc. : Liv. 40, 11, 2; Quint. 3, 6, 77; 4, 2, 95, etc.
— [fig.] rejeter, repousser [en gén]: Plin. 2, 82; 4, 31; 10, 16, etc.

¶3. renoncer à, se démettre de :

a) se magistratu Cic. Cat. 3, 15, renoncer à une magistrature, cf. Div. 2, 74; Rep. 2, 61; Leg. 2, 31; Cæs. C. 3, 2, 1; Liv. 4, 47, 6, etc.;

b) abdicare magistratum, abdiquer une magistrature : Sall. C. 47, 3; Liv. 2, 28, 9; 5, 49, 9; 6, 18, 4; 6, 39, 1;

c) [abst] se démettre de ses fonctions : abdicaverunt consules Cic. Nat. 2, 11, les consuls se démirent de leurs fonctions, cf. Liv. 4, 34, 5; 8, 37, 1; 9, 33, 4.

#2 abdico#
2 abdīco, dīxi, dictum, ĕre, tr., [t. de la langue relig.], refuser, repousser, ne pas consentir à : cum Attus Navius in quattuor partes vineam divisisset, tresque partes aves abdixissent Cic. Div. 1, 31, Attus Navius ayant divisé la vigne en quatre parts et les oiseaux ayant repoussé trois d'entre elles [= n'ayant pas donné de signes favorables], cf. Liv. 27, 16, 15
— [décad.] refuser, dénier.
#abdidi#
abdĭdi, pf. de abdo.
#abdite#
abdĭtē, furtivement, secrètement : Eccl.
#abditivus#
abdĭtīvus, a, um, éloigné : Pl. *Pœn. 65
— = abortivus P. Fest. 21, 16.
#abditus#
abdĭtus, a, um,

¶1. part. de abdo

¶2. adj.

a) placé hors de la vue, caché [au pr.] : Cic. Tusc. 5, 38; Nat. 2, 95; Cæs. G. 6, 34, 2;

b) [fig.] caché, secret : sententiæ abditæ Cic. Or. 30, pensées enveloppées; vis abdita quædam Lucr. 5, 1233, certaine puissance mystérieuse ; sensus abditi Liv. 40, 21, 11, sentiments secrets, pensées intimes
— [pl. n. abdita pris substt] : terræ abdita Lucr. 6, 809, les entrailles de la terre, cf. Sen. Nat. 6, 7, 5
— [poét.] abdita rerum Hor. P. 49 = abditæ res, idées encore inexprimées
— [n. sing. forme des expr. adv.] ex abdito Cic. Or. 79, de provenance secrète, de source cachée, cf. Sen. Ben. 4, 32, 1; Ep. 41, 3; 56, 10; Nat. 3, 50; in abdito Sen. Ir. 1, 5, en secret, cf. Ep. 95, 64
-tior Aug. Conf. 5, 5; -tissimus Aug. Encher. 16.

#abdo#
abdo, dĭdi, dĭtum, ĕre, tr.

¶1. placer loin de, écarter, éloigner, dérober aux regards, cacher : carros in artiores silvas Cæs. G. 7, 18, 3, reléguer les chariots au plus épais des forêts ; copiæ ab eo loco abditæ Cæs. G. 7, 79, 2, les troupes tenues à l'écart de cet endroit
se in occultum Cæs. G. 7, 30, 1, se retirer dans l'ombre ; se in terram Cic. Div. 2, 51, se cacher dans la terre, cf. Mur. 89; Fam. 7, 18, 2; 13, 29, 4; Att. 9, 6, 1
— [avec in abl.] Liv. 9, 7, 11; 25, 39, 1; 31, 36, 1
— [avec abl. seul] Tac. An. 2, 39
— [avec dat.] lateri ensem Virg. En. 2, 553, enfoncer son épée dans le flanc
— [pass. réfl.] abdi, se retirer à l'écart, se cacher : Plin. 2, 90; Sen. Vit. 20, 6; Tac. H. 1, 79

¶2. [métaph.] se abdere, s'ensevelir dans, s'enfoncer dans [avec abl. ou in acc.] : litteris Cic. Arch. 12; in litteras Cic. Fam. 7, 33, 2, s'enfoncer dans l'étude

¶3. [fig.] cacher, tenir secret [un sentiment, frayeur, douleur, etc.] : Sen. Pol. 5, 5; Tac. H. 1, 88; Plin. Ep. 3, 16, 6

¶4. [poét.] cacher, recouvrir, dissimuler : caput casside Ov. M. 8, 25, recouvrir sa tête d'un casque, cf. M. 6, 599; rivos congestu arenæ Tac. An. 15, 3, dissimuler des cours d'eau avec des amoncellements de sable.

#abdomen#
abdōmĕn, ĭnis, n.,

¶1. ventre, abdomen : Pl. Mil. 1398
— [d'animaux] : Pl. Curc. 323; Plin. 8, 209; 9, 48

¶2. [fig.] = sensualité, gourmandise : insaturabile abdomen Cic. Sest. 110, un ventre insatiable, cf. Pis. 41; 66; Sen. Ben. 7, 26, 4.

===> abdumen Charis. 38, 9.

#abduce#
abdūcĕ, v. abduco

===> .

#abduco#
abdūco, dūxi, ductum, ĕre, tr.

I. [pr.]

¶1. conduire en partant d'un point, emmener : cohortes secum Cæs. C. 1, 15, 3, emmener avec soi les cohortes ; de ara Pl. Rud. 723, emmener de l'autel, cf. Varr. Men. 11; Liv. 2, 56, 15; 23, 23, 8; ex ædibus Pl. Truc. 847, de la maison, cf. Cic. Verr. 1, 85; 5, 33; Br. 222; Liv. 5, 1, 5; ab Sagunto exercitum Liv. 21, 10, 13, emmener l'armée de Sagonte [qu'elle assiège] cf. Tib. 2, 3, 61

¶2. emmener, enlever : familiam Cic. Verr. 3, 57, enlever les esclaves; legiones a Bruto Cic. Phil. 10, 6, enlever ses légions à Brutus, cf. Cæs. C. 1, 9, 4; navis a prædonibus abducta Cic. Verr. 5, 125, navire enlevé aux pirates, cf. Cæs. C. 3, 23, 2
— [avec dat.] aliquem, aliquid alicui, enlever qqn, qqch à qqn : Pl. Merc. 994; V.-Fl. 6, 298; Petr. 114
— [dat. ou abl. ? douteux] Virg. En. 10, 79; Luc. 6, 441; 9, 648; 10, 153, etc.

II. [fig.] séparer de, détacher de :

¶1. [idée d'éloignement] : a malis mors abducit Cic. Tusc. 1, 83, la mort nous détache des maux, cf. Div. 2, 13; Nat. 2, 45; Verr. 3, 159; Phil. 2, 44; de Or. 2, 293, etc.

¶2. détourner de : aliquem ab negotio Cic. Flac. 92, détourner qqn de ses occupations, cf. Off. 1, 19; Læ. 8

¶3. détacher, détourner et amener à soi : discipulum ab aliquo Cic. Fin. 5, 75, enlever à qqn son disciple ; equitatum ad se Cic. Phil. 11, 27, amener à soi la cavalerie

¶4. détourner d'une chose et mener à une autre : ne ars tanta a religionis auctoritate abduceretur ad mercedem atque quæstum Cic. Div. 1, 92, pour éviter qu'une science si importante s'éloignant de la majesté religieuse n'en vînt à la recherche du profit et du gain, cf. Clu. 89; Verr. 3, 210; Sen. Ep. 24, 16

¶5. [fig. en parl. de choses], emmener, enlever, emporter : omnia sternet abducetque secum vetustas Sen. Marc. 26, 6, le temps abattra toutes choses et les emportera avec lui, cf. Ep. 71, 15.

===> [arch] abdouco CIL 1, 30
— impér. abduc, mais abduce Pl. Bac. 1031; Curc. 693; Pœn. 1173, etc.; Ter. Ad. 482; Phorm. 410
— pf. abduxti Pl. Curc. 614.

#abductio#
abductĭo, ōnis, f., action d'emmener Dar. 4
— expulsion C.-Aur. 5, 1, 1
— captivité : Ambros. Psalm. 98, etc.
— retraite, solitude : Vulg. Sir. 38, 20.
#abductus#
abductus, a, um, part. de abduco.
#abdumen#
abdūmen, abdomen

===> .

#abduxi#
abduxi, pf. de abduco.
#abduxti#
abduxti, abduco

===> .

#Abeatae#
Abeatæ, ārum, m., habitants d'Abéa (Achaïe) : Plin. 4, 22.
#abecedarius#
ăbĕcĕdārĭus, a, um, relatif à l'a b c, abécédaire, alphabétique : Eccl.
— m. pl. abecedarii, qui en sont à l'a b c : Eccl.
— n. abecedarium, l'a b c: Eccl.
#abegi#
ăbēgi, pf. de abigo.
#Abel#
Abēl, indécl., ou Abēl, ēlis, ou Abēlus, i, m., Abel [fils d'Adam] : Eccl.
#Abelicus#
Abēlĭcus, a, um, d'Abel : Myth. 3, 6, 15.
#Abella#
Abella, æ, f., Virg. En. 7, 740, et Abellæ, ārum, f., Charis. 35, 8, ville de Campanie
-āni, ōrum, m., habitants d'Abella : Just. 20, 1, 13.
#abellana#
ăbellāna ou ăbellīna nux, v. avellana.
#Abellinas#
Abellīnās, ātis, m., habitant d'Abellinum : Plin. 3, 105.
#Abellinum#
Abellīnum, i, n., ville du Samnium : Plin. 3, 63
-īnus a, um, d'Abellinum : P.-Nol. Carm. 20, 68.
#abemo#
abĕmo, ĕre, tr., emporter : P. Fest. 4, 18.
#abena#
abēna, c. habena.
#Abentinus#
Abentīnus, c. Aventinus.
#abeo#
ăbĕo, ĭi, ĭtum, ĭre, int.

I. [pr.] s'en aller, s'éloigner, partir : Cic. Cat. 2, 1; Flac. 87; Fin. 4, 7;

a) [avec ex] ex eorum agris Cic. Verr. 3, 79, s'en aller de leurs terres ; ex conspectu Cæs. G. 6, 43, 5, s'éloigner de la vue, cf. C. 2, 22, 4; Liv. 22, 12, 7; 25, 16, 2; 42, 41, 8; etc.
— [avec de] Cic. Verr. 2, 55; Pl. Men. 599
— [avec ab] ab his locis Pl. Men. 553; ab urbe Liv. 36, 3, 3, s'éloigner de ces lieux, de la ville ; ab aliquo Pl. Cap. 487, s'éloigner de qqn, quitter qqn, cf. Mil. 1084; Ter. Eun. 791; Cic. Verr. 2, 54; Flac. 50; Liv. 28, 24, 8; ab oculis Pl. Trin. 989, s'éloigner des regards, cf. Cas. 302; Truc. 477; Sen. Ep. 36, 10
— [avec abl.] navi Pl. Merc. 110, quitter un vaisseau, cf. Amp. 208; Liv., Tac. ;

b) [avec supin] cubitum Pl. Most. 486, s'en aller se coucher, cf. Rud. 707; 898; etc.;

c) [avec inf.] abi quærere Pl. Cist. 502, va-t'en chercher, cf. Bac. 900; Trin. 335, etc. ;

d) [avec acc. de qual.] abi tuam viam Pl. Rud. 1027, va-t'en ton chemin ;

e) [avec attribut au sujet] : ab judicio abit turpissime victus Cic. Com. 41, il s'en va du procès avec la plus honteuse des défaites ; integri abeunt Sall. J. 60, 7, ils s'en vont sans dommage, cf. 58, 5; Liv. 3, 11, 4; 9, 12, 7;

f) [poét.] pénétrer dans, s'enfoncer dans : in corpus Lucr. 4, 1111, s'enfoncer dans le corps, cf. Virg. En. 9, 695; Stat. Th. 8, 495; 11, 631.

II. [fig.]

¶1. s'en aller, disparaître: abiit ille annus Cic. Sest. 71, cette année-là s'écoula, cf. Cæl. 74; Mur. 7; etc. ; illa mea... abierunt Cic. Fam. 9, 20, 1, mes propos d'autrefois... s'en sont allés ; sensus abiit Cic. Tusc. 1, 109, le sentiment a disparu, cf. Fam. 14, 1, 3; Att. 41, 10, 2; Liv. 2, 4, 2

¶2. [avec abl.] magistratu, consulatu, etc., quitter une magistrature, le consulat, etc.: Cic. Rep. 1, 7; Pis. 6; Liv. 2, 52, 6; 7, 22, 3, etc.

¶3. s'éloigner d'une chose, s'écarter de, [avec ab] : ab jure Cic. Verr. 1, 114, s'écarter du droit ; abeamus a fabulis Cic. Div. 2, 22, laissons là les récits fabuleux, cf. Ac. 2, 90
illuc unde abii redeo Hor. S. 1, 1, 108, je reviens à ce point d'où je suis parti
ne longius abeam Cic. Fin. 2, 96, pour ne pas faire une trop longue digression, cf. Rep. 3, 38; Cæc. 95, etc. ; quid ad istas ineptias abis? Amer. 47, pourquoi t'écartes-tu de ton sujet pour dire de pareilles sornettes?

¶4. s'éloigner d'un état pour passer à un autre ; changer de nature, se transformer en qqch [avec in acc.] : e in u abiit Varr. L. 5, 91, e s'est changé en u ; in villos abeunt vestes Ov. M. 1, 236, ses vêtements se changent en poils, cf. 2, 673; 4, 396; 4, 658; 13, 674, etc.

¶5. [en parlant d'une affaire] abire ab aliquo, échapper à qqn : Cic. Verr. 1, 141; 3, 148
— [en parl. d'argent] sortir des coffres de qqn : Verr. 2, 55

¶6. aboutir à :

a) [avec in acc.] in vanum Sen. Ep. 94, 17, aboutir au néant, être sans effet;

b) [avec un adv.] avoir telle, telle issue : mirabar, hoc si sic abiret Ter. And. 175, je m'étonnais que la chose eût ce dénouement, cf. Cic. Fin. 5, 7; Att. 14, 1, 1

¶7. [expr. familière] : abi in malam rem ! va-t'en à la malheure ! abi in malam crucem ! va te faire pendre ! va-t'en au diable : Pl., Ter. ; cf. Cic. Phil. 13, 48.

===> impér. abei CIL 1, 1007, 8
abin = abisne Pl., Ter.
— le pf abivi ne se trouve nulle part ; les formes sync. abi, abit se trouvent en poésie ; l'inf. abisse est presque de règle.

#Abeona#
Abĕōna, æ, f., déesse qui présidait au départ : Aug. Civ. 4, 21.
#abequito#
ăbĕquĭto, āvi, āre, int., partir à cheval : Liv. 24, 31, 10.
#aberam#
ăbĕram, imp. de absum.
#aberceo#
ăbercĕo, v. abarceo.
#abero#
ăbĕro, fut. de absum.
#aberratio#
ăberrātĭo, ōnis, f., moyen de s'éloigner de, diversion à : Cic. Att. 12, 38, 3; Fam. 15, 18, 1.
#aberro#
ăberro, āvi, ātum, āre, int.

I. [pr.] errer loin de : inter homines a patre Pl. Men. 31, s'égarer dans la foule après avoir perdu son père ; aberrantes ex agmine naves Liv. 37, 13, 1, des navires allant à l'aventure loin du gros de la flotte; qui pecore aberrasset Liv. 41, 13, 2, [un taureau] qui errait égaré loin de son troupeau.

II. [fig.]

¶1. s'éloigner, s'écarter, ab aliqua re, de qqch : Cic. Fin. 5, 83; Cæc. 55; Tusc. 5, 66; Phil. 7, 1; Lig. 19
ad alia Cic. Off. 1, 135, s'égarer sur d'autres idées
— [abst] se distraire de pensées pénibles : Cic. Att. 12, 38, 1

¶2. s'égarer, se fourvoyer : Cic. Off. 1, 100; conjectura Cic. Nat. 1, 100, s'égarer dans ses conjectures, cf. Att. 14, 22; Har. 23.

#abes#
ăbĕs, ind. prés. ou impér. 2e pers. de absum.
#Abessalom#
Abessālōm, ou -ōn, m., c. Absalom.
#abesse#
ăbesse, inf. de absum.
#abeuntis#
ăbĕuntis, gén. de abiens.
#abfore#
abfŏre ou abfŭtūrum esse, inf. fut. de absum.
#abforem#
abfŏrem, imp. subj. de absum.
#abfuat#
abfŭat, v. absum

===> .

#abfui#
abfŭi, pf. de absum.
#abfuturus#
abfŭtūrus, a, um, part. fut. de absum.
#Abgar#
Abgar et Abgarus, i, m., nom de plusieurs rois : Eccl.
Acbarus Tac. An. 12, 12 (Ἄκϐαρος Appien).
#abgrego#
abgrĕgo, āre, tr., séparer [du troupeau] : P. Fest. 23, 7.
#abhibeo#
ăbhĭbĕo, ēre, éloigner : *Pl. Trin. 263.
#abhiemat#
ăbhĭĕmat, impers., il fait un temps d'hiver : *Plin. 18, 354.
#abhinc#
ăbhinc, adv.

I. [lieu], loin d'ici: Lucr. 3, 954; Apul. Flor. 16.

II. [temps]

¶1. à partir de maintenant, à compter de maintenant :

a) [avec acc.] hoc factumst ferme abhinc biennium Pl. Bac. 388, cela s'est passé il y a maintenant deux ans environ, cf. Cas. 39; Ter. And. 69; Hec. 822, etc. ; Cic. Com. 37; abhinc annos prope trecentos fuit Cic. Div. 2, 118, il vécut voilà près de trois cents ans, cf. Verr. 1, 34; Balb. 16; Phil. 2, 119, etc. ;

b) [avec abl.] abhinc annis quindecim Cic. Com. 37, il y a quinze ans maintenant, cf. Verr. 2, 130; Att. 12, 17; Gell. 1, 10, 2.

¶2. [par rapport à l'avenir] : Pacuv. Tr. 22; Tert. Marc. 3, 5.

#abhorrens#
ăbhorrens, tis,

¶1. part. prés. de abhorreo

¶2. adjt

a) déplacé, inopportun : abhorrentes lacrimæ Liv. 30, 44, 6, larmes déplacées, cf. 27, 37, 13;

b) [avec dat.] inconciliable avec, qui ne répond pas à : huic profectioni abhorrens mos Liv. 2, 14, 1, coutume qui jure avec ce départ.

#abhorreo#
ăbhorrĕo, ŭi, ēre, int.

¶1. s'éloigner avec effroi de qqch ; éprouver de l'horreur, de raversion, de l'éloignement, de la répugnance pour qqch :

a) [avec ab] a dolore Cic. Fin. 3, 62, avoir de l'aversion pour la douleur ; a Musarum honore et a poetarum salute Cic. Arch. 27, avoir de la répugnance à glorifier les Muses et à sauver les poètes, cf. Clu. 27; Arch. 1; Cæs. C. 1, 85, 3; etc. ;

b) [avec abl.] Curt. 6, 7, 11; Tac. An. 1, 54; 14, 21; H. 4, 55;

c) [avec acc., pris transt] Suet. Aug. 83; Galb. 4, et décad. ;

d) [abst] se détourner avec horreur : Cic. Clu. 41
— n'avoir aucune disposition favorable pour faire une chose, être réfractaire : de Or. 2, 85
— être hostile : Liv. 29, 12, 10

¶2. [en parl. de choses] être incompatible avec, répugner à :

a) ab aliqua re, ab aliquo : genus dicendi, quod a consuetudine judiciorum abhorret Cic. Arch. 3, une façon de parler incompatible avec l'usage des tribunaux ; hoc tantum facinus ab eo non abhorret Cic. Clu. 167, ce si grand crime n'est pas incompatible avec sa nature, cf. Rep. 1, 24; Fin. 5, 66; Cat. 1, 20; Att. 1, 20, 2; Ac. 2, 29;

b) orationes abhorrent inter se Liv. 38, 56, 5, les discours sont contradictoires entre eux ;

c) abhorrebat ab fide quemquam... intraturum Liv. 9, 36, 6, on répugnait à croire que quelqu'un entrerait..., cf. Suet. Cal. 12;

d) v. abhorrens.

#abhorresco#
ăbhorresco, ĕre, int. et tr., se détourner de : Eccl.
#abhorride#
ăbhorrĭdē, d'une manière qui choque : Charis. 57, 5.
#abi#
ăbī, impér. de abeo.
#abibitur#
ăbībĭtur, [fut. pass. impers.] on s'en ira : Pl. Merc. 776; cf. Liv. 9, 32, 6; 24, 19, 7.
#abicio#
ăbĭcĭo, v. abjicio.
#abidum#
ăbīdum (abi dum), Ter. Haut. 249, va-t'en donc.
#abiegineus#
ăbĭĕgĭnĕus, ăbĭēgnĕus et ăbĭēgnĭus, a, um, c. abiegnus : CIL 1, 577.
#abiegnus#
ăbĭēgnus, a, um (abies), de sapin; abiegnus equus Prop. 3, 1, 25, le cheval de Troie.
#abiens#
ăbĭens, ĕuntis, p. prés. de abeo.
#abies#
ăbĭēs, ĕtis, f.,

¶1. sapin (arbre) : Cæs. G. 5, 12, 5

¶2. [objets faits avec le sapin, cf. Quint. 8, 6, 20] tablettes à écrire : Pl. Pers. 248
— vaisseau : Virg. En. 8, 91
— lance Virg. En. 11, 667.

#abietarius#
ăbĭĕtārĭus, a, um, de sapin : P. Fest. 27, 11
— m. pris. subst., ouvrier qui travaille le sapin : Vulg.
#abiga#
ăbĭga, æ, f., ivette commune [plante abortive] : Plin. 24, 29.
#abigeator#
ăbĭgĕātŏr, ōris, m., voleur de bestiaux : Paul. Sent. 5, 18, 1.
#abigeatus#
ăbĭgĕātŭs, ūs, m., enlèvement de bestiaux : Dig.
#abigeo#
ăbĭgĕo, āre (ab, ago), tr., détourner, enlever [le bétail] : Cypr. Ep. 71, 2.
#abigeus#
ăbĭgĕus, i, m., voleur de bestiaux : Ulp. Dig. 47, 14, 1.
#abigo#
ăbĭgo, ēgi, actum, ĕre (ab et ago), tr.

¶1. pousser loin de, chasser : aliquem ab ædibus Pl. Amp. 979, repousser qqn de la maison, cf. Liv. 2, 37, 9; 8, 14, 8; puer, abige muscas Cic. de Or. 2, 247, esclave, chasse les mouches, cf. Tusc. 1, 104

¶2. pousser devant soi un troupeau pour le détourner, emmener, détourner, voler : Cic. Verr. 1, 28; 3, 57; Liv. 2, 23, 5; 28, 8, 10; 39, 47, 2, etc.

¶3. expulser [le fœtus avant terme] : Cic. Clu. 32; Plin. 14, 116; Tac. An. 14, 63; Suet. Dom. 22

¶4. [fig.] chasser, faire disparaître, dissiper [fatigue, désirs, soucis] : Pl. Merc. 113; Sen. Ep. 65, 15; Hor. Ep. 1, 15, 19
medio jam noctis abactæ curriculo Virg. En. 8, 407, au moment où la nuit qui s'en va est au milieu de sa course.

#1 abii#
1 ăbĭi, pf. de abeo.
#2 Abii#
2 Abĭi, ōrum, m., Abiens [Scythie] Curt. 7, 6, 11.
#Abila#
Abĭla, æ, f., ville de Syrie : Anton. 198;
— montagne de Mauritanie : Mel. 1, 27.
#Abileni#
Abĭlēni, ōrum, m., habitants d'Abila : CIL 3, 199.
#Abimelech#
Abimelech, m., indécl., nom de plusieurs rois : Eccl.
#abin#
ăbin, v. abeo

===> .

#abinde#
ăbinde = inde : Comm. Apol. 330; P.-Nol. Ep. 6, 2.
#abintus#
ăbintus, de l'intérieur : Vulg. Mat. 7, 15.
#abinvicem#
ăbinvĭcem = invicem: Vulg. Mat. 25, 32; Cypr. Ep. 63, 9.
#abistinc#
ăbistinc = istinc : *Querol. 9, 1.
#Abitacus#
Abītācus, v. Avitacus.
#Abitinae#
Abitinæ, ārum, f., ville d'Afrique : Aug. Bapt. 7, 54
-nensis, e, d'Abitinæ.
#abitio#
ăbĭtĭo, ōnis, f., départ : Pl. Rud. 503; Ter. Haut. 190.
#abito#
ābīto, ĕre, v. abæto.
#abitus#
ăbĭtŭs, ūs, m.

¶1. départ, éloignement : Pl. Amp. 641; Cic. Verr. 3, 125

¶2. issue, sortie : Virg. En. 9, 380; Tac. An. 14, 37.

#abivi#
ăbīvi, v. abeo

===> .

#abjeci#
abjēci, pf. de abjicio.
#abjecte#
abjectē, lâchement, bassement : Cic. Phil. 3, 28; Tusc. 2, 55; abjectius Tac. D. 8; [superl. décad.]
#abjectio#
abjectĭo, ōnis, f. (abjicio),

¶1. action de rejeter, de laisser tomber : C.-Aur. Acut. 2, 10, 59

¶2. abattement, découragement : Cic. Pis. 88.

#abjectus#
abjectus, a, um

¶1. part. de abjicio

¶2. adjt :

a) [rhét.] banal, plat : Cic. Br. 221; de Or. 3, 150; Or. 192;

b) bas, humble, commun : Cic. Dej. 30; Phil. 2, 82; Mil. 47; Off. 1, 124;

c) abattu, sans courage : Cic. Læ. 59; Clu. 68; Phil. 13, 17; Tusc. 3, 26, etc.
abjectior Leg. 1, 51; Fam. 1, 9, 16; abjectissimus Quint. 11, 1, 13; Plin. Ep. 1, 5, 8.

#abjicio#
abjĭcĭo, jēci, jectum, ĕre (ab et jacio), tr.

I. [idée de séparation, d'éloignement]

¶1. [pr.] jeter loin de soi : Cic. Dej. 29; Tusc. 2, 54; Mur. 45; pilis abjectis temere magis quam emissis Liv. 2, 46, 3, jetant loin d'eux leurs javelots au hasard plutôt que les lançant

¶2. [fig.] abandonner, laisser là [un espoir, un projet, une affaire] Cic. Fam. 4, 7, 2; Cat. 2, 14; Mur. 45
dolorem Cic. Tusc. 3, 66, chasser la douleur; abjecta omni cunctatione Cic. Off. 1, 72, ayant banni, rejeté toute hésitation : salutem Cic. Planc. 79, abandonner le souci de sa conservation.

II. [idée d'abaissement]

¶1. jeter en bas, jeter à terre, rejeter [de haut en bas] : de suo capite insigne regium Cic. Sest. 58, rejeter de sa tête le diadème ; insignibus abjectis Cic. Planc. 98, ayant jeté à terre ses insignes; statua abjecta Cic. Verr. 2, 160, la statue une fois abattue ; anulum in mari Cic. Fin. 5, 92, jeter en mer son anneau ; se in herba Cic. de Or. 1, 28, se jeter dans l'herbe; e muro se in mare Cic. Tusc. 1, 84, se jeter du haut d'un mur dans la mer

¶2. abattre, terrasser : feriuntur, abjiciuntur Cic. Tusc. 2, 36; ils se frappent, se terrassent; luctator ter abjectus Sen. Ben. 5, 3, 1, le lutteur terrassé trois fois ; ad terram virgis abjectus Cic. Verr. 5, 140, abattu sur le sol à coups de verges
se abjicere Cic. Sest. 79, se laisser tomber à terre ; se ad pedes alicui ou ad pedes alicujus, se jeter aux pieds de qqn : Cic. Att. 8, 9, 1; 4, 2, 4; Fam. 4, 4, 3; ego me plurimis pro te supplicem abject Cic. Mil. 100, moi, je me suis jeté pour toi en suppliant aux pieds d'une foule de personnes

¶3. [fig.]

a) abattre [au sens moral] : mæror mentes abjicit Sen. Clem. 2, 5, 5, l'affliction abat [déprime] l'esprit ; se abjicere Cic. Tusc. 2, 54, se laisser abattre
— surtout part. abjectus = abattu : Cic. Cat. 3, 10; 4, 3; Dom. 25;

b) abaisser, ravaler : augendis rebus et contra abjiciendis Cic. Or. 127, en grossissant ou au contraire en affaiblissant les faits, cf. Tusc. 5, 51; Sull. 65; Verr. 3, 95; suas cogitationes in rem humilem Cic. Læ. 32, ravaler ses pensées à un objet terre à terre, cf. Par. 14;

c) [en parl. du débit ou du style] laisser échapper négligemment, laisser tomber : Cic. de Or. 3, 102; Or. 199.

===> orth. la meilleure abicio.

#abjudicatus#
abjūdĭcātus, a, um, part. de abjudico.
#abjudico#
abjūdĭco, āvi, ātum, āre, tr.

¶1. refuser par un jugement, enlever par un jugement : Alexandriam a populo Romano Cic. Agr. 2, 43, par son jugement enlever Alexandrie au peuple romain ; ob injuriam agri abjudicati Liv. 4, 1, 4, à cause du jugement injuste qui ne leur avait pas attribué le territoire

¶2. [fig.] rejeter, repousser: se a vita Pl. As. 607, renoncer à la vie; aliquid ab aliquo Cic. Verr. 1. 4, dénier qqch à qqn; sibi libertatem Cic. Cæc. 99, se dénier la qualité d'homme libre.

#abjugassere#
abjŭgassĕre, v. abjugo

===> .

#abjugo#
abjŭgo, āre, tr., détacher du joug; éloigner, séparer, ab aliqua re, de qqch : Pac. Tr. 222.

===> abjugassere inf. fut. : Gloss. 2, 3, 41.

#abjunctus#
abjunctus, a, um, part. de abjungo
— n. subst. abjunctum, expression concise : Carm. Fig. 55.
#abjungo#
abjungo, junxi, junctum, ĕre, tr.

¶1. détacher du joug, dételer : Virg. G. 3, 518

¶2. [fig.] séparer : Cæs. G. 7, 56, 2; Cic. Att. 2, 1, 3.

#abjurassit#
abjūrassit, v. abjuro

===> .

#abjuratio#
abjūrātĭo, ōnis, f., négation d'un dépôt : Isid. 5, 26.
#abjurator#
abjūrātŏr, ōris, m., qui nie un dépôt avec parjure : Cass. Var. 11, 3.
#abjuratus#
abjūrātus, a, um, part. de abjuro.
#abjurgo#
abjurgo, āre, tr., refuser à qqn un objet en contestation, adjuger à un autre : Hyg. Fab. 107.
#abjuro#
abjūro, āvi, ātum, āre, tr., nier par un faux serment : Serv. En. 8, 263; pecuniam Pl. Rud. 14, nier une dette par serment, cf. Curc. 496; Sall. C. 25, 4; Cic. Att. 1, 8, 3; Virg. En. 8, 263.

===> arch. abjurassit = abjuraverit Pl. Pers. 478.

#ablactatio#
ablactātĭo, ōnis, f., sevrage : Vulg. Gen. 21, 8.
#ablactatus#
ablactātus, a, um, part. de ablacto.
#ablacto#
ablacto, āvi, ātum, āre, tr., sevrer : Eccl.
#ablacuo#
ablăcŭo, v. ablaqueo

===> .

#ablaqueatio#
ablăquĕātĭo, ōnis, f., déchaussement [dégagement des racines] : Col. 4, 4, 2; 4, 8, 2; 5, 10, 17, etc. ; Plin. 17, 194; 17, 246
— fosse : Col. Arb. 24.
#ablaqueatus#
ablăquĕātus, a, um, part. de ablaqueo.
#ablaqueo#
ablăquĕo, āvi, ātum, āre, tr., déchausser [creuser la terre autour d'un arbre pour couper les racines inutiles et les rejets, et pour maintenir l'eau à la base de la plante] : Cat. Agr. 5, 8; 29, etc. ; Col. 5, 9, 12; 11, 2, 40, etc.; Plin. 17, 259.

===> ablacuo Varr. R. 1, 29, 1.

#ablatio#
ablātĭo, ōnis, f. (aufero), action d'enlever : Eccl.
#1 ablativus#
1 ablātīvus, i, m., [avec ou sans casus] ablatif: Quint. 1, 4, 26; 7, 9, 10, etc., cf. Diom. 302, 4.
#2 ablativus#
2 ablātīvus, a, um, qui gouverne l'ablatif : Isid. 1, 13, 1.
#ablator#
ablātŏr, ōris, m., ravisseur : Eccl.
#ablatus#
ablātus, a, um, part. de aufero.
#ablegatio#
ablēgātĭo, ōnis, f.,

¶1. action de faire partir loin de, d'éloigner : Liv. 6, 39, 7

¶2. bannissement, rélégation : Plin. 7, 149.

#ablegatus#
ablēgātus, a, um, part. de ablego.
#ablegmina#
ablegmina, um, m., parties des entrailles réservées pour être offertes aux dieux : P. Fest. 21, 7.
#ablego#
ablēgo, āvi, ātum, āre, tr., envoyer loin de, éloigner, écarter, [avec ab] : a fratris adventu Cic. Att. 2, 18, 3, empêcher d'être présent à l'arrivée d'un frère, cf. Liv. 5, 2, 4
dimisso atque ablegato consilio Cic. Verr. 2, 73, le conseil étant congédié et écarté, cf. Verr. 2, 74; 2, 79; 5, 82; pueros venatum Liv. 1, 35, 2, éloigner les enfants en les envoyant à la chasse.
#ablepsia#
ablepsĭa, æ, f., (ἀϐλεψία), inattention, distraction : Serv. En. 7, 647; [en grec dans Suet. Cl. 39].
#ablevo#
ablĕvo, āre, tr., alléger, soulager : Ambr. Ep. 68, 3.
#abligurrio#
ablĭgurrĭo, īvi, ou ĭi, īre, tr., faire disparaître en léchant, lécher : Arn. Nat. 7, 3
— [fig.] dévorer, dissiper : Ter. Eun. 235.
#abligurritio#
abligurrītĭo, ōnis, f., action de dissiper : Capit. Macr. 15, 2.
#abligurritor#
ablĭgurrītŏr, ōris, m., dissipateur : Ambr. Ep. 45, 10.
#ablingo#
ablingo, ĕre, tr., humecter, bassiner [les yeux] : M.-Emp. 8.
#abloco#
ablŏco, āre, tr., céder en location : Suet. Vit. 8.
#abludo#
ablūdo, ĕre, int., ne pas s'accorder avec (cf. ἀπᾴδειν) ; [fig.] s'éloigner de, être différent de, [avec ab] : Hor. S. 2, 3, 320.
#abluo#
ablŭo, ŭi, ūtum, ĕre, tr.

¶1. enlever en lavant, laver [sang, sueur] : Virg. En. 9, 818; Sen. Ep. 86, 11; Tac. H. 3, 32
Ulixi pedes Cic. Tusc. 5, 46, laver les pieds d'Ulysse
— [t. relig.] purifier par ablution : Virg. En. 2, 719

¶2. [fig.] laver, effacer, faire disparaître : Cic. Tusc. 4, 60; Lucr. 4, 875

¶3. effacer une souillure, purifier par le baptême : Eccl.

#ablutio#
ablūtĭo, ōnis, f.

¶1. lavage : Plin. 17, 74

¶2. ablution, purification : Eccl.

#ablutor#
ablūtŏr, ōris, m., celui qui purifie : Tert. Marc. 3, 221.
#ablutus#
ablūtus, a, um, part. de abluo.
#abluvio#
ablŭvĭo, ōnis, f., enlèvement de terres par l'eau : Grom. 124, 1; 150, 27.
#abluvium#
ablŭvĭum, ĭi, n., déluge, inondation : Laber. d. Gell. 16, 7, 1.
#abmatertera#
abmātertĕra, æ, f., sœur de la trisaïeule : Dig. 38, 10, 3.
#abnato#
abnăto, āre, int., se sauver à la nage : Stat. Ach. 1, 382.
#abnegatio#
abnĕgātĭo, ōnis, f., dénégation : Arn. 1, 32
— [gram.] négation : [décad.].
#abnegativus#
abnĕgātīvus, a, um, négatif : Prisc. 15, 32.
#abnegator#
abnĕgātŏr, ōris, m., celui qui nie : Tert. Fug. 12.
#abnego#
abnĕgo, āvi, ātum, āre, tr.

¶1. refuser absolument, alicui aliquid, qqch à qqn : Virg. En. 7, 424; Hor. O. 1, 35, 22
— [avec inf.] se refuser à : Virg. G. 3, 456; En. 2, 637

¶2. renier [un dépôt] : Sen. Ben. 4, 26, 3; Plin. Ep. 10, 96, 7; Juv. 13, 94.

#abnepos#
abnĕpōs, ōtis, m., arrière-petit-fils (4e degré) : Dig. 38, 10, 1, 6; Suet. Tib. 3.
#abneptis#
abneptis, is, f., arrière-petite-fille : Suet. Ner. 35.
#Abner#
Abner, m., ind., général de l'armée de Saül : Bibl.
#Abnoba#
Abnŏba, æ, f., mont de Germanie : Plin. 4, 79; Tac. G. 1.
#abnocto#
abnocto, āre, int., passer la nuit hors de chez soi, decoucher : Sen. Vit. 26, 6; Gell. 13, 12, 9.
#abnodatus#
abnōdātus, a, um, part. de abnodo.
#abnodo#
abnōdo, āre, tr., couper les nœuds, les excroissances [de la vigne, etc.] : Col. 4, 24, 10.
#abnormis#
abnormis, e, (ab et norma), qui n'est pas conforme à la règle : Hor. S. 2, 2, 3 [= en dehors de toute école philosophique].
#abnormitas#
abnormĭtas, ātis, f., énormité : Gloss.
#abnuentia#
abnŭentĭa, æ, f., action de repousser [une accusation] : Aug. Rhet. 11.
#abnueo#
abnuĕo, ēre, c. abnuo [Diom. 382, 11] : Enn. An. 279; Tr. 284.
#abnuitio#
abnŭĭtĭo, ōnis, f., refus : P. Fest. 108, 7.
#abnuiturus#
abnŭĭtūrus, a, um, part. f. de abnuo : Sall. H. 1, 50.
#abnumero#
abnŭmĕro, āre, compter entièrement : Nigid. d. Gell. 15, 3, 4.
#abnuo#
abnŭo, ŭi, ĕre, tr.

¶1. faire signe pour repousser qqch, faire signe que non : Gell. 10, 4, 4; cf. Pl. Cap. 480; Truc. 4
— [avec prop. inf.] faire signe que ne... pas : Liv. 36, 34, 6

¶2. [fig.]

a) refuser, aliquid, qqch : Cic. Fin. 2, 3; Liv. 8, 2, 11; 30, 16, 9, etc.
— [avec inf.] refuser de : Liv. 22, 13, 11; 22, 37, 4; etc. ; Tac. An. 1, 13; H. 2, 40, etc.
— [abst] Liv. 4, 13, 12; 6, 24, 4; Tac. Agr. 4; H. 1, 61, etc.
non abnuere quin Tac. An. 13, 14, ne pas s'opposer à ce que [ou avec prop. inf. Suet. Cæs. 19]
aliquid alicui Cic. Fat. 3; Sall. J. 47, 4; H. 1, 50, refuser qqch à qqn
alicui de re Sall. J. 84, 3, opposer à qqn un refus sur un point
alicui rei Apul. M. 4, 13, 1; 6, 6, 1, renoncer à qqch;

b) nier, aliquid, qqch : Liv. 26, 19, 8
— [avec prop inf.] nier que : Cic. Leg. 1, 40; Liv. 10, 18, 7; 22, 12, 6; 24, 29, 12; 30, 20, 6, etc.; Tac. H. 2, 66
— [abst] Tac. An. 4, 17; 15, 56; H. 4, 41
— [pass. imp.] abnuitur Liv. 3, 72, 7, on nie que.

===> arch. abnuont = abnuunt : Pl. Cap. 481; Truc. 6
— part. f., abnuiturus Sall. H. 1, 50.

#abnurus#
abnŭrŭs, ūs, f., femme de petit-fils : Gloss.
#abnutivus#
abnūtīvus, a, um, négatif : Dig.
#abnuto#
abnūto, āre, tr., refuser par signes répétés : Pl. Cap. 611; cf. Cic. de Or. 3, 164.
#Abobriga#
Abobriga, æ, f., ville de Tarraconnaise : Plin. 4, 112.
#Abodiacum#
Abodĭăcum, i, n., ville de Vindélicie : Peut.
#Abolani#
Abŏlāni, ōrum, m., peuple du Latium : Plin. 3, 69.
#abolefacio#
ăbŏlēfăcĭo, fēci, factum, ĕre, c. aboleo : Tert. Apol. 35.
#1 aboleo#
1 ăbŏlĕo, ēvi, ĭtum, ēre, tr.

¶1. détruire, anéantir : Virg. En. 4, 497; Sen. Ep. 87, 41; Tac. H. 2, 48, etc.

¶2. [fig.] supprimer, détruire, effacer [des rites, des mœurs, des lois] : Liv. 25, 1, 7; Tac. An. 14, 20; 3, 36; 3, 54; memoriam flagitii Liv. 7, 13, 4, effacer le souvenir d'une honte, cf. 10, 4, 4; 25, 6, 18
alicui magistratum Liv. 3, 38, 7, supprimer à qqn sa charge.

===> Prisc. 9, 54 donne aussi aboletum et abolui.

#2 aboleo#
2 ăbŏlĕo, c. redoleo, renvoyer une odeur : Gloss.
#abolesco#
ăbŏlesco, ēvi, ĕre (aboleo 1), int., dépérir, se perdre : Col. 3, 2, 4; [fig.] s'effacer : Virg. En. 7, 231; Liv. 1, 23, 3; 3, 55, 6.
#abolitio#
ăbŏlĭtĭo, ōnis, f., abolition, suppression : Tac. An. 13, 50; 13, 51 : facti Suet. Tib. 4, amnistie.
#abolitor#
ăbŏlĭtŏr, ōris, m., qui détruit : Tert. Fem. 1, 3.
#1 abolitus#
1 ăbŏlĭtus, a, um, part. de aboleo.
#2 abolitus#
2 ăbŏlĭtŭs, ūs, m., c. abolitio : Cass. 4, 41.
#abolla#
ăbolla, æ, f., manteau de guerre : Varr. Men. 223
— manteau de philosophe : Mart. 4, 53, 5; Jul. 3, 115
— manteau [en gén.] Mart. 8, 48, 1; Juv. 4, 76; Suet. Cal. 35.

#abolui#
abŏlŭi, v. aboleo

===> .

#abominabilis#
ăbōmĭnābĭlis, e, abominable : Vulg. Lev. 11, 10.
#abominamentum#
ăbōmĭnāmentum, i, n., chose abominable : Tert. Jud. 13.
#abominandus#
ăbōmĭnandus, a, um, [pris adjt] abominable : Liv. 8, 24, 11; Quint. 8, 6, 40.
#abominanter#
ăbōmĭnantĕr, d'une manière abominable : Cod. Th. 3, 12, 13.
#abominatio#
ăbōmĭnātĭo, ōnis, f., action de repousser comme une chose exécrable ; Lact. Inst. 1, 17
— chose abominable, abomination : Tert. Jud. 5; Eccl.
#abominatus#
ăbōmĭnātus, a, um

¶1. part. passif de abomino: Liv. 31, 12, 8; Hor. Epo. 16, 8; Plin. 10, 34; 18, 5

¶2. part. de abominor.

#abomino#
ăbōmĭno, āvi, ātum, āre, tr., repousser comme sinistre présage; n'existe qu'aux formes passives : V.-Flac. d. Prisc. 8, 16; [surtout au part., v. abominatus.]
#abominor#
ăbōmĭnor, ātus sum, āri, tr.

¶1. écarter un mauvais présage : Liv. 6, 18, 9; 30, 25, 12; Quint. 11, 3, 114
— [avec acc.] repousser de ses vœux : Liv. 39, 22, 5; quod abominor ! Ov. M. 9, 677, ce qu'aux dieux ne plaise!

¶2. repousser avec horreur : Liv. 30, 30, 9; 32, 38, 5; 40, 4, 8; Plin. Ep. 6, 4, 4
— [avec inf.] avoir horreur de : Sen. Ben. 7, 8, 2
— adj. verbal : quod abominandum [est] Liv. 23, 3, 5, chose qu'on doit repousser avec horreur, cf. Sen. Clem. 1, 25, 2; Ben. 1, 9, 3.

#abominosus#
ăbōmĭnōsus, a, um, de sinistre présage : Diom. 1, 470, 9.
#Abora#
Abora, æ, m., fleuve de Mésopotamie : Amm. 23, 5, 1.
#Aboriense oppidum#
Aboriense oppidum, ville d'Afrique : Plin. 5, 29.
#Aborigines#
Abŏrīgĭnes, um, m., premiers habitants d'un pays : Plin. 3, 56
— Aborigènes [peuple primitif de l'Italie] : Cat. Or. 7; Cic. Rep. 2, 5; Sall. C. 6, 1; Liv. 1, 1, 5
-gĭnĕus, a, um, relatif aux Aborigènes : Septim. d. T.-Maur. 1906.
#aborior#
ăbŏrĭor, ortus sum, īri, int., périr, mourir : Varr. L. 5, 66
— avorter : Plin. 8, 205; Gell. 12, 1, 8
— [fig.] vox aboritur Lucr. 3, 155, la voix s'éteint, manque.

===> aborsus Paul. Sent. 4, 9, 6, qui a avorté.

#aboriscor#
ăbŏriscor, sci, int., mourir : Lucr. 5, 733.
#1 aborsus#
1 ăborsus, a, um, v. aborior

===> .

#2 aborsus#
2 ăborsŭs, ūs, m., avortement : Tert. Fug. 9.
#1 abortio#
1 ăbortĭo, īvi, īre, int., avorter : Vulg. Job. 21, 10; Eccl.
#2 abortio#
2 ăbortĭo, ōnis, f., avortement : Pl. Truc. 201; Cic. Clu. 34; 125.
#abortium#
ăbortĭum, ĭi, n., avortement : Hier. Ep. 22, 13.
#abortivum#
ăbortīvum, i, n., substance abortive: Plin. 25, 25; Juv. 2, 32; 6, 368.
#abortivus#
ăbortīvus, a, um

¶1. né avant terme : Hor. S. 1, 3, 46

¶2. qui fait avorter : Plin. 7, 42, etc.

#aborto#
ăborto, āvi, āre (aborior), int., avorter : Varr. R. 2, 4, 14
— tr., mettre au jour avant terme : Firm. Math. 6, 31.
#abortum#
ăbortum, i, n., enfant né avant terme : Dig. 29, 2, 30.
#1 abortus#
1 ăbortus, a, um, p. de aborior.
#2 abortus#
2 ăbortŭs, ūs, m., avortement: Cic. Att. 14, 20, 2; Lucr. 4, 1243
abortum facere:

a) avorter [en parlant de la femme] : Plin. 27, 110; Ep. 8, 10, 1;

b) faire avorter [en parlant de drogues ou substances] : Plin. 14, 110, etc.
— [fig., en parl. d'écrivains] abortus facere Plin. præf. 28, produire des avortons.

#abpatruus#
abpatrŭus, i, m., frère du trisaïeul : Dig.
#abra#
abra, æ, f., jeune servante : Vulg. Judith. 8, 32.
#Abracura#
Abrăcūra, v. Habracura.
#abrado#
abrādo, rāsi, rāsum, ĕre, tr., enlever en rasant, raser : Cic. Com. 20; Plin. 6, 162
— [fig.] enlever à, extorquer à [avec ab] : Ter. Phorm. 333; Cic. Cæc. 19
— [avec dat. ou abl., douteux] enlever à : Sen. Ep. 88, 11; Plin. Pan. 37.
#Abrahaeus#
Abrahæus, i, m., descendant d'Abraham : Aug. Civ. 16, 3.
#Abraham#
Abrăhām, patriarche hébreu.

===> indécl. chez certains écrivains; chez d'autres, gén. et dat. Abrahæ
Abrahamus, i Prisc. 3, 11; Abram Vulg. Gen. 11, 26; Abramus Cypr. Gall. Gen. 666.

#Abramida#
Abrāmĭda, æ, m., descendant d'Abraham : Eccl.
#Abramius#
Abrāmĭus, a, um, relatif à Abraham : P.-Nol. 24, 503.
#abrasio#
abrāsĭo, ōnis, f., action de raser : Eccl.
#abrasus#
abrāsus, a, um, part. de abrado.
#Abraxares#
Abraxarēs, m. ind., nom d'h. : Itin. Alex. 31.
#Abraxas#
Abraxās, æ, m., divinité des Basilidiens [hérétiques] : Eccl.
#abrelego#
abrĕlēgo, āvi, āre, tr., reléguer. J.-Val. 2, 17.
#abrelinquo#
abrĕlinquo, līqui, ĕre, tr., laisser: Eccl. ; -lictus, a, um, abandonné : Tert. Jud. 1.
#abremissa#
abrĕmissa, ōrum, n., abrĕmissa, æ, f., et abrĕmissĭo, ōnis, f., rémission : Eccl.
#abrenuntiatio#
abrĕnuntĭātĭo, ōnis, f., renonciation : Eccl.
#abrenuntio#
abrĕnuntĭo, āvi, ātum, āre, int., avec dat., renoncer [au diable, au monde, etc.] : Eccl.
#abreptio#
abreptĭo, ōnis, f., enlèvement : Gloss.
#1 abreptus#
1 abreptus, a, um, part. de abripio.
#2 abreptus#
2 abreptŭs, ūs, m., enlèvement : [décad.].
#Abretteni#
Abrettēni, ōrum, m., habitants de l'Abrettène [Mysie] : Plin. 5, 123.
#Abrincates#
Abrincates, um, m., Abrincatæ, ārum, m., Abrincatēni, ōrum, m., Abrincatui, ōrum, m., les Abrincates [auj. Avranches] : Plin. 4, 107.
#abripio#
abrĭpĭo, ripŭi, reptum, ĕre (ab et rapio), tr., arracher, enlever: [avec a] a tribunali Cic. Verr. 5, 17, arracher du tribunal ; [avec ex] Verr. 4, 107; [avec de] Verr. 4, 24; [avec dat.] pecora litori abrepta Plin. Ep. 8, 20, 8, troupeaux arrachés au rivage
— [fig.] (filium) etiamsi natura a parentis similitudine abriperet Cic. Verr. 5, 30, (le fils) quand bien même la nature l'entraînerait loin de la ressemblance paternelle ; Romulum etiamsi natura ad humanum exitum abripuit Cic. Rep. 1, 25, Romulus, quoique la nature l'ait emporté brusquement vers une fin mortelle
se abripere, s'esquiver, se dérober : Pl. Curc. 597; Liv. 22, 6, 10; Suet. Tib. 45.
#Abrodiaetus#
Abrodiætus, v. Habrodiætus.
#abrodo#
abrōdo, rōsum, rōdĕre, tr., enlever en rongeant, détruire en rongeant : Varr. R. 2, 9, 13; Plin. 37, 82.
#abrogans#
abrŏgans, tis, humble : Gloss.
#abrogatio#
abrŏgātĭo, ōnis, f. (abrogare), suppression par une loi d'une autre loi, abrogation : Cic. Att. 3, 23, 2.
#abrogator#
abrŏgātŏr, ōris, m., celui qui abroge, qui détruit : Arn. 1, 50.
#abrogatus#
abrŏgātus, a, um, part. de abrogo.
#abrogo#
abrŏgo, āvi, ātum, āre, tr.

¶1. enlever ;

a) fidem alicui, alicui rei, enlever le crédit à qqn, à qqch : Pl. Trin. 1048; Cic. Com. 44; Ac. 2, 36;

b) imperium, magistratum, etc., alicui, enlever à qqn ses pouvoirs, ses fonctions, sa charge : Cic. Br. 53 ; Off. 3, 40; Mil. 72; Leg. 3, 24; Liv. 22, 25, 10; 27, 20, 11; 45, 39, 4, etc.

¶2. supprimer, abroger [une loi] : Cic. Inv. 2, 134; Rep. 3, 33; Br. 222; Mur. 5; Leg. 2, 14

¶3. [en gén.] enlever, supprimer : Plin. 2, 42
— pl. n. abrogata Quint. 1, 6, 20, des choses abolies.

#abrosi#
abrōsi, pf. de abrodo.
#abrotonites vinum#
abrŏtŏnītēs vīnum, (ἀϐροτονίτης οἶνος) vin d'aurone : Col. 12, 35.
#abrotonum#
abrŏtŏnum, i, n., (ἀϐρότονον) Plin. et abrŏtŏnus, i, m. Lucr. 4, aurone [plante médicinale].

===> qqf habrot-.

#abrumpo#
abrumpo, rūpi, ruptum, ĕre, tr., détacher en rompant

¶1. détacher violemment : abrupti nubibus ignes Lucr. 2, 214, les feux violemment détachés des nuages; se latrocinio Antonii Cic. Phil. 14, 31, s'arracher à la bande de brigands d'Antoine; pars velut abrupta a cetero populo Liv. 3, 19, 9, portion en quelque sorte arrachée au reste du peuple, cf. 28, 14, 20; 40, 2, 3; abruptis turbata procellis freta Virg. G. 3, 259, les flots bouleversés par la tempête déchaînée, cf. En. 12, 451

¶2. briser, rompre : vincula Enn. An. 458, briser ses fers; ingeminant abruptis nubibus ignes Virg. En. 3, 199, les feux redoublent en déchirant les nuages; abrupto ponte Tac. H. 3, 14, le pont étant brisé; locus recenti lapsu terræ in pedum mille admodum altitudinem abruptus erat Liv. 21, 36, 2, le lieu, par suite d'un récent éboulement du sol, s'était effondré à une profondeur d'environ mille pieds
— [fig.] interrompre brusquement : somnos Virg. G. 3, 530; sermonem Virg. En. 4, 388, rompre le sommeil, un entretien ; vitam Virg. En. 8, 579, l'existence, cf. Quint. 4, 3, 13; Plin. Ep. 5, 5, 4; 7, 3, 4; dissimulationem Tac. An. 11, 26, rompre avec, en finir avec la dissimulation.

#Abrupolis#
Abrupolis, is, m., roi de Thrace : Liv. 42, 41, 11.
#abrupte#
abruptē, brusquement : Quint. 3, 8, 6; 4, 1, 79
— précipitamment : Just. 2, 15, 4
abruptius Amm. 20, 5, 5.
#abruptio#
abruptĭo, ōnis, f. (abrumpo), rupture : Cic. Div. 2, 84
— [fig.] divorce : Att. 11, 3, 1.
#abruptum#
abruptum, i, n. (abruptus)

¶1. plur.:

a) parties brisées, tronçons: Tac. H. 5, 26;

b) abrupta viarum Luc. 10, 317, escarpements des routes, précipices

¶2. [expressions] in abruptum ferri, trahi, être entraîné dans les profondeurs, dans un gouffre, dans l'abîme, [au pr. et au fig.] ; Virg. En. 12, 687; Sen. Nat. 6, 1, 8; Tac. H. 1, 48
per abrupta Tac. Agr. 42, à travers des précipices, par des voies escarpées, pénibles.

#abruptus#
abruptus, a, um,

¶1. part. de abrumpo

¶2. adjt:

a) à pic, escarpé, abrupt : Plin. 3, 67; Tac. An. 2, 23; 15, 42; H. 5, 11; [fig.] Sen. Sap. 1, 2 ;

b) [en parl. du style] brisé, coupé, haché : Sen. Contr. 2, pr. 2; Sen. Ep. 114, 1; Quint. 4, 2, 45; 12, 10, 80;

c) [en parl. du caract.] intraitable, roide : abrupta contumacia Tac. An. 4, 20, une obstination roide.

#abs#
abs, prép., v. a

===> .

#Absalom#
Absalom ou Abessalon, m. ind., Absalon [fils de David] : Eccl.
#Absarrum#
Absarrum, i, n. ou Absarus, i, m., fleuve de Colchide : Plin. 6, 12.
#abscedentia#
abscēdentĭa, ĭum, pl. n., du part. prés. de abscedo pris substt;

¶1. objets qui s'éloignent en perspective : Vitr. pr. 11

¶2. abcès : Cels. 5, 18, 21.

#abscedo#
abscēdo, cessi, cessum, ĕre, int., aller loin de, s'éloigner, s'en aller

¶1. 

a) [abst] abscede Pl. Aul. 55, va-t'en, retire-toi ; cf. Liv. 26, 7, 1; 45, 11, 1; [fig.] somnus abscessit Ov. F. 3, 307; metus abscessit Tac. H. 4, 76, le sommeil s'en est allé, la crainte est partie ;

b) ab aliquo Liv. 37, 53, 18, s'éloigner de qqn; ab urbe Liv. 3, 8, 8, s'éloigner de la ville; a Capua Liv. 26, 1, 2, de Capoue [environs]; Regio Liv. 24, 1, 12, de Regium; Armenia Tac. An. 13, 7, quitter l'Arménie ; [fig.] civilibus muneribus Liv. 9, 3, 5, se tenir à l'écart des fonctions civiles; e foro Liv. 27, 50, 4, s'éloigner du forum; e conspectu Pl. Cap. 434, s'éloigner de la vue ;

c) abandonner, renoncer à : ab obsidione Liv. 27, 43, 1, ou obsidione Liv. 36, 35, 1, renoncer au siège, abandonner le siège; custodia Ioniæ Liv. 37, 25, 2, abandonner la garde de l'Ionie

¶2. 

a) [peinture] s'éloigner en perspective : Vitr. 1, 2, 2;

b) [médec.] se former en abcès : Cels. 2, 7, etc.

¶3. [fig.] s'en aller, se retrancher, diminuer [opposé à accedere, s'ajouter] : cf. Sen. Ep. 72, 7; Ben. 4, 40, 5.

===> abscessem = abscessissem Sil. 8, 109.

#abscessio#
abscessĭo, ōnis, f., action de s'éloigner, éloignement : Cic. Tim. 44
— = ἀποστασία, séparation, apostasie : Eccl.
#abscessurus#
abscessūrus, a, um, part. f. de abscedo.
#abscessus#
abscessŭs, ūs, m.

¶1. acte de s'éloigner, éloignement : Cic. Nat. 1, 24; Virg. En. 10, 444
— départ : Tac. An. 14, 49

¶2. absence : Tac. An. 4, 57; 6, 38
— retraite : Tac. An. 12, 33

¶3. [médec.] abcès : Cels. 2, 1, etc.

#abscido#
abscīdo, cīdi, cīsum, ĕre (abs et cædo), tr.,

¶1. séparer en coupant, trancher : caput Cic. Phil. 11, 5, trancher la tête, cf. Liv. 31, 34, 5; Cæs. G. 3, 14, 7; 7, 73, 2

¶2. [fig.]

a) séparer : abscisus in duas partes exercitus Cæs. C. 3, 72, l'armée scindée en deux parties; hostium pars parti abscisa erat Liv. 8, 25, 5, une partie des ennemis se trouvait isolée de l'autre; abscisa aqua Liv. 41, 11, 4, eau détournée [par une saignée];

b) retrancher, enlever [l'espoir, un appui] : Liv. 35, 45, 6; Tac. H. 3, 78.

#abscindo#
abscindo, scĭdi, scissum, ĕre, tr.

¶1. séparer en déchirant, arracher, déchirer : alicujus tunicam a pectore Cic. Verr. 5, 3, arracher à qqn sa tunique de la poitrine, cf. Virg. En. 5, 685; [poét.] abscissa comas Virg. En. 4, 590, s'arrachant les cheveux ; eodem ferro venas abscindere Tac. An. 16, 11, s'ouvrir les veines du même fer
plantas de corpore matrum Virg. G. 2, 23, arracher les rejetons de la souche maternelle; Hesperium Siculo latus Virg. En. 3, 417, arracher de la Sicile le flanc de l'Italie, cf. Hor. O. 1, 3, 21

¶2. [fig.]

a) séparer : inane soldo Hor. S. 1, 2, 113, le vide du plein ;

b) supprimer : Hor. Epo. 16, 35.

#abscise#
abscīsē, d'une manière concise : V.-Max. 3, 7, 6.
#abscisio#
abscīsĭo, ōnis, f., action de retrancher : Aug. Civ. 7, 27, 2
— [rhét.] réticence : Her. 4, 67
— [gram.] apocope : Diom. 1, 452, 26.
#abscissio#
abscissĭo, ōnis, f., action d'arracher : Ambr. Pæn. 1 10.

===> mot d'existence douteuse ; peut-être faut-il rétablir abscisio.

#abscissus#
abscissus, a, um, part. de abscindo.
#abscisus#
abscīsus, a, um,

¶1. part. de abscido

¶2. adjt,

a) abrupt : Liv. 32, 5, 12; 44, 6, 8; Sen. Ep. 70, 21;

b) [en parl. du style] écourté, tronqué : Quint. 9, 4, 118; Plin. Ep. 1, 20, 19;

c) [fig.] raide, intraitable, inaccessible : Sen. Clem. 1, 2, 2; abscisior justitia V.-Max. 6, 5, 4, justice trop rigoureuse.

#abscondi#
abscondi et abscondĭdi, pf. de abscondo.
#abscondite#
abscondĭtē,

¶1. d'une manière cachée, secrètement : Vulg.

¶2. [fig.]

a) d'une manière enveloppée : Cic. Inv. 2, 69;

b) d'une manière profonde : Cic. Fin. 3, 2.

#absconditio#
abscondĭtĭo, ōnis, f., action de se cacher : Eccl.
#absconditor#
abscondĭtŏr, ōris, m., celui qui cache : Tert. Marc. 4, 25.
#absconditus#
abscondĭtus, a, um,

¶1. part. de abscondo

¶2. adjt, caché, invisible : Cic. Phil. 2, 108; [fig.] ignoré, secret, mystérieux : Verr. pr. 32; Cat. 3, 3.

#abscondo#
abscondo, condĭdi et condi, condĭtum et consum, ĕre, tr.

¶1. cacher loin de, dérober à la vue : Pl. Aul. 63; Cic. Nat. 2, 66; Sen. Ben. 3, 25, 1; Ep. 16, 8; 86, 6; 115, 9; Lucr. 1, 904; Virg. G. 3, 558
— [poét.] perdre de vue [en naviguant, cf. Serv. En. 3, 291] : protinus aerias Phæacum abscondimus arces Virg. En. 3, 291, tout de suite après [nous dérobons à notre vue en nous éloignant] nous perdons de vue les citadelles aériennes des Phéaciens, cf. Sen. Ep. 70, 2
se abscondere Cæcil. Com. 40, se cacher, cf. Sen. Ep. 68, 1; pass. abscondi Virg. G. 1, 221, se coucher [en parl. des astres]
— [abst] abscondere Apul. M. 6, 12, se cacher

¶2. [fig.] cacher, dissimuler : Cic. Amer. 121; Sen. Ben. 2, 10, 4; Ir. 3, 36, 3; Ep. 84, 7; Tac. An. 13, 16; H. 3, 68.

===> abscondidi Pl. Merc. 360, etc. ; abscondi à partir de Sén. le rhét. ; absconsus Tert. et décad.

#absconse#
absconsē, en secret : Hyg. Fab. 184.
#absconsio#
absconsĭo, ōnis, f., action de cacher : Eccl.
#absconsor#
absconsŏr, ōris, m., celui qui cache : Firm. Math. 3, 8.
#absconsus#
absconsus, a, um, part. de abscondo
in absconso Aug. Civ. 18, 32, en secret.
#absectus#
absectus, a, um (seco), séparé: Cod. J. 12, 33, 5.
#absegmen#
absegmen, ĭnis, n. (seco), segment, fragment : Fest. 242.
#absens#
absens, tis,

¶1. part. prés. de absum

¶2. adjt, absent : Cic. Verr. 5, 109, etc.
absentissimus Aug. Conf. 4, 4.

===> abl. absenti Pl. Amp. 826; Men. 492; Mil. 1341; gén. absentum Pl. Stich. 5
absente nobis Ter. Eun. 649; Afran. Tog. 6, en mon absence, cf. Non. 76.

#absentatio#
absentātĭo, ōnis, f., absence : [décad.].
#absentia#
absentĭa, æ, f., absence : Cic. Pis. 37; Att. 14, 13 a, 1; Sen. Helv. 15, 3; Quint. 5, 7, 1.
#absentio#
absentĭo, āre, int., être absent : Chrysol. Serm. 71.
#absentium#
absentĭum, v. absinthium.
#absentivus#
absentīvus, a, um, absent : Petr. 33.
#absento#
absento, āre,

¶1. tr., rendre absent, éloigner : Ps. Cypr. Sing. cler. 30; Cod. Th. 12, 1, 84

¶2. int., être absent : Alcim. Ep. 72; 74.

#absida#
absīda, æ, c. absis: Aug. Ep. 23, 3; P.-Nol. Ep. 12, 17.
#absidatus#
absīdātus, a, um, arqué, voûté : Cass. 4, 51.
#Absilae#
Absilæ, ārum, m., peuple du Pont : Plin. 6, 14.
#absilio#
absĭlĭo, sĭlŭi et sĭlivi, īre (ab, salio),

¶1. int., sauter loin de, s'éloigner par des sauts : Lucr. 6, 1217
— sauter, rebondir : Stat. Th. 10, 87, 9

¶2. tr., nidos Stat. Th. 6, 98, sauter hors des nids.

#absim#
absim, is, it, etc., de absum.
#absimilis#
absĭmĭlis, e, non semblable, différent : falces non absimili forma muralium falcium Cæs. G. 3, 14, 5, des faux ayant absolument la forme des faux murales ; non absimilis Tiberio principi fuit Suet. Oth. 1, il ressemblait tout à fait à l'empereur Tibère.
#absinthiacus#
absinthĭăcus, a, um, d'absinthe : Th.-Prisc. 2, 2, 16.
#absinthiatus#
absinthĭātus, a, um, qui contient de l'absinthe : Sen. Suas. 6, 16
absinthiatum, n., Pall. 3, 32, vin d'absinthe.
#absenthites#
absenthītes, æ, m., vin d'absinthe : Col. 12, 35; Plin. 14, 19.
#absinthium#
absinthĭum, ĭi, n., absinthe : Lucr. 1, 935; 2, 400; Varr. R. 1, 57; Quint. 3, 1, 5.
#absinthius#
absinthĭus, ĭi, m., absinthe : Varr. Men. 440.
#absis#
absis ou mieux apsis, īdis, f., arc, voûte : Plin. Ep. 2, 17, 8
— course d'une planète : Plin. 2, 63
— assiette : Dig. 34, 2, 19
— chœur d'une église : Eccl.
#absisto#
absisto, stĭti, ĕre, int.

¶1. s'éloigner de : ab aliqua re Cæs. G. 5, 17, 2, de qqch ; vestigiis hostis Liv. 27, 42, 17, s'éloigner des traces de l'ennemi, perdre les traces de l'ennemi
— [poét.] ab ore scintillæ absistunt Virg. En. 12, 102, des étincelles jaillissent de son visage

¶2. [fig.] cesser de, renoncer à :

a) [avec abl.] oppugnatione Liv. 44, 12, 7, renoncer au siège; incepto Liv. 25, 5, 5, abandonner une entreprise, cf. 21, 6, 8; 24, 10, 15; etc.; continuando magistratu Liv. 9, 34, 2, cesser de maintenir sa charge, de se maintenir en charge, cf. 29, 33, 8;

b) [avec inf.] Virg. En. 6, 399; 8, 403; Liv. 7, 25, 5; 32, 35, 7; 36, 35, 4;

c) [abst] s'arrêter, cesser : Virg. En. 1, 192; Liv. 34, 8, 2; 36, 45, 3; 44, 39, 9; absistamus Virg. En. 9, 355, tenons-nous-en là.

#absitus#
absĭtus, a, um, éloigné : P.-Nol. Carm. 21, 405.
#absocer#
absŏcĕr, ĕri, m., bisaïeul du mari ou de la femme, grand-père du beau-père : Capit. Gord. 2.
#absoleo#
absŏleo, c. obsoleo: Gloss.
#absolubilis#
absŏlūbĭlis, e, qui résout une question : Ambr. Psalm. 118, 12, 7.
#absolute#
absŏlūtē, d'une façon achevée, parfaite : Cic. Ac. 2, 55; Tusc. 4, 38; Or. 227; absolutius Plin. Ep. 4, 27, 2; absolutissime Her. 2, 28
— d'une façon générale : Tert. Or. 21, etc.
— [gram.] absolument : Prisc. ; Don. And. 817; Eun. 459; Ad. 49; Phorm. 52.
#absolutio#
absŏlūtĭo, ōnis, f. (absolvo),

¶1. acquittement : Cic. Clu. 74; Font. 36; Cat. 3, 9; majestatis Fam. 3, 11, 1, acquittement sur le chef de lèse-majesté
— acquittement d'une dette, décharge, quittance : Dig. 46, 4, 1

¶2. achèvement, perfection : Cic. de Or. 1, 130; Br. 137; Fin. 5, 38

¶3. [rhét.] exactitude [revue complète des genres relatifs à une cause] : Cic. Inv. 1, 32.

#absolutive#
absŏlūtīvē, d'une façon absolue, précise : Charis. 263, 8
— [gram.] au positif : Char. 114, 33.
#absolutivus#
absŏlūtīvus, a, um, absolu [opp. à relativus] : Serv. En. 10, 18.
#absolutor#
absŏlūtŏr, ōris, m., qui absout : Cass. 11, præf.
#absolutorius#
absŏlūtōrĭus, a, um, qui acquitte : Sen. Contr. 6, 5; Ascon. Mil. p. 55 B; Suet. Aug. 33
— qui délivre de : Plin. 28, 63.
#absolutus#
absŏlūtus, a, um,

¶1. part. de absolvo

¶2. adjt

a) achevé, parfait : Cic. Off. 3, 14; de Or. 3, 84; Or. 17; 182; Nat. 2, 34;

b) complet, qui forme par soi-même un tout : Inv. 1, 17; Part. 94 ;

c) [gram.] nomen absolutum Prisc. 2, 59, 24, nom qui a un sens complet par lui-même ; verbum absolutum [ou] verbe pris abst [sans complém. d'aucune sorte], Prisc. 2, 375, 10, [ou] qui exprime l'action complète [opp. à inchoatif, itératif] Diom. 1, 343, 29 : adjectivum, participium absolutum Serv. En. 2, 26, adjectif, participe employé seul, sans substantif
— [en parl. du positif des adj. et adv. (opp. à compar., superl.)] : Quint. 9, 13, 19; Gell. 5, 21, 13; Prisc. ; Diom.
— [en parl. du parfait dans les verbes] : Capel. 3, 314; Char., Diom.
absolutior Plin. 33, 66, etc.; Plin. Ep. 3, 106; -tissimus Cic. Tim. 12; Her. 2, 28; Plin. Ep. 1, 20, 10, etc.

#absolvo#
absolvo, solvi, sŏlūtum, ĕre, tr.

¶1. détacher, délier : Apul. M. 9, 22; 11, 16, etc.
— dégager : vinclis absoluti Tac. An. 12, 37, dégagés de leurs fers ; lingua absoluta a gutture Plin. 11, 172, langue détachée du gosier

¶2. dégager, laisser libre : te absolvam brevi Pl. Ep. 466, je t'expédierai promptement, j'en aurai vite fait avec toi, cf. Aul. 520; Ps. 1231

¶3. dégager de, délier de : ab aliquo se absolvere Cic. Com. 36, se libérer au regard de qqn ; aliquem cura Sall. Macr. 19, débarrasser qqn d'un souci;
— [en part.] absolvere aliquem Pl. Most. 652, payer qqn, cf. Ep. 631; Ter. Ad. 277

¶4. acquitter, absoudre : Cic. Clu. 105; Tusc. 1, 98; Verr. 2, 74; omnibus sententiis absolvi Cic. Verr. 4, 100, être acquitté à l'unanimité des suffrages
majestatis absolvi Cic. Clu. 116, être acquitté du chef de lèse-majesté ; capitis Nep. Milt. 7, 6, d'une accusation capitale, cf. Paus. 2, 6; improbitatis Cic. Verr. 1, 72, être absous du grief de malhonnêteté, cf. Tac. An. 3, 78; 4, 13; 13, 30
ambitu Cic. Cæl. 78, être absous du chef de brigue ; crimine Liv. 8, 22 3, d'une accusation, cf. Tac. An. 1, 74; 13, 21; aliquem suspicione regni Liv. 2, 8, 1, absoudre quelqu'un du soupçon d'aspirer à la royauté
de prævaricatione absolutus Cic. Q. 2, 16, 3, absous du chef de prévarication
aliquem peccato Liv. 1, 58, 10, absoudre qqn d'une faute; se absolvere Sen. Ir. 1, 14, 3, s'absoudre; fidem Tac. H. 2, 60, absoudre la fidélité, cf. Sen. Ben. 3, 6, 2

¶5. achever : [des labours, un édifice, un sanctuaire] Varr. R. 1, 32, 1; Cic. Off. 3, 33; Att. 12, 19, 1; Catone absoluto Cic. Or. 35, mon Caton [de Senectute] étant achevé; absolvi beata vita sapientis non potest Cic. Fin. 2, 105, la vie heureuse du sage ne peut se parachever
paucis verum absolvere Sall. C. 38, 3, dire toute la vérité en peu de mots, cf. J. 17, 2; Liv. 33, 12, 2
— [abst], achever un développement, un exposé : uno verbo Pl. Rud. 653, dire tout d'un mot; de Catilinæ conjuratione paucis Sall. C. 4, 3, sur la conjuration de Catilina faire un exposé complet en peu de mots.

#absonans#
absŏnans, tis, part.-adj, de absono, contraire, opposé : Instit. 2, 25.
#absone#
absŏnē, d'une voix fausse : Apul. Apol. 5
— [fig.] de façon absurde, sans rime ni raison : Gell. 15, 25, 1.
#absono#
absŏno, āre, int., n'avoir pas le son juste, détonner : Ter.-Maur. 2024.
#absonus#
absŏnus, a, um

¶1. qui n'a pas le son juste, faux : Cic. de Or. 3, 41; 1, 115
littera absona Quint. 12, 10, 32, lettre ayant un son désagréable
— discordant, inharmonieux : Gell. 13, 21, 12; Apul. M. 8, 26

¶2. [fig.], discordant : alicui rei Liv. 1, 15, 6, qui ne s'accorde pas avec qqch ; [ou] ab aliqua re Liv. 7, 2, 5
— [abst] choquant, qui détonne : Quint. 6, 3, 107.

#absorbeo#
absorbĕo, bŭi, ĕre, tr., faire disparaître en avalant, absorber, engloutir : Cic. Phil. 2, 67; Hor. S. 2, 8, 24
— [fig.] Cic. Br. 282; Leg. 2, 9; tribunatus quodam modo absorbet orationem meam Cic. Sest. 13, son tribunat pour ainsi dire absorbe [accapare] mon discours.

===> pf. absorpsi Luc. 4, 100; Macr. S. 5, 1, 8.

#absorbitio#
absorbĭtĭo, ōnis, f., action d'engloutir : Aug. Serm. 162, 2.
#Absoris#
Absoris, is ou idis, f., c. Absoros : Hyg. F. 23.
#Absoritanus#
Absoritānus, i, m., habitant de l'île d'Absoros : Hyg. F. 26.
#Absoros#
Absoros, f., île de l'Adriatique [Ossero] : Mel. 2, 114.
#absorptio#
absorptĭo, ōnis, f., c. absorbitio: Hier. Psalm. 140.
#absorptus#
absorptus, a, um, part. de absorbeo.
#Absortium#
Absortĭum, ĭi, n., c. Absoros : Plin. 3, 140.
#absp-#
absp-, v. asp-.
#1 absque#
1 absquĕ, prép. av. abl., sans

¶1. [chez les com., absque avec un abl. et esset ou foret, subj. de suppos.] absque te esset, hodie non viverem Pl. Men. 1022, si les choses s'étaient passées sans toi [= sans toi], aujourd'hui je ne serais pas vivant, cf. Bac. 412; absque me foret et meo præsidio, hic faceret... Pl. Pers. 836, sans moi et mon secours, lui, il ferait..., cf. Cap. 754; quam fortunatus ceteris sum rebus, absque una hac foret Ter. Hec. 601, comme je suis heureux en toutes choses, n'était celleci seule

¶2. 

a) sans : Gell. 2, 26, 20;

b) excepté, hormis : Gell. 13, 19, 4;

c) en dehors de, loin de [local] : Apul. Apol. 55

¶3. [qqf. adv.] absque cum Capel. 3, 280, excepté quand.

===> apsque Pl. Trin. 832, 1127.

#2 absque#
2 absquĕ = et abs : cf. Macr. S. 3, 9, 8.
#abstantia#
abstantĭa, æ, f., distance, éloignement : Vitr. 9, 1, 11.
#abstemius#
abstēmĭus, a, um (abs et *temum, cf. Quint. 1, 7, 9; Gell. 10, 23, 1; Porph. Hor. Ep. 1, 12, 7),

¶1. qui s'abstient de vin : Ov. M. 15, 323

¶2. sobre, tempérant
— [avec gén.] qui s'abstient de : Hor. Ep. 1, 12, 6; Plin. 22, 115.

#abstensus#
abstensŭs, ūs, m., action de s'abstenir de : Plac. Med. 30, 3.
#abstentio#
abstentĭo, ōnis, f., action de s'abstenir de : Aug. Ep. 196, 1, 3
— suppression : C.-Aur. Acut. 3, 11, 103.
#abstentus#
abstentus, a, um, part. de abstineo.
#abstergeo#
abstergĕo, tersi, tersum, ēre, tr.

¶1. essuyer [des larmes, du sang, de la poussière] : Cic. Phil. 14, 34 ; Liv. 1, 41, 5; 3, 26, 10

¶2. [fig.] effacer, balayer, dissiper [la douleur, les ennuis, etc.] : Cic. Tusc. 3, 43; CM 2; Top. 86; Q. 2, 8, 3; Fam. 9, 16, 9

¶3. emporter, balayer : remos Curt. 9, 9, 16, les rames.

===> formes de la 3e conj. abstergo Scribonius Largus 288
— pf. sync. abstersti Catul. 99, 8.

#abstergo#
abstergo, v. abstergeo

===> .

#absterno#
absterno, ĕre, tr., rejeter, repousser : Gloss.
#absterreo#
absterrĕo, terrŭi, terrĭtum, ēre, tr., détourner par la crainte ; détourner, chasser :

a) ab aliqua re Cic. Verr. 2, 142, détourner de qqch, cf. Planc. 66; Liv. 23, 1, 11
de aliqua re Pl. Truc. 251, écarter de qqch
vitiis Hor. S. 1, 4, 128; bello Tac. An. 12, 45, détourner des vices, de la guerre
— [abst] hostem Liv. 27, 28, 12, chasser l'ennemi, cf. Liv. 2, 35, 5; Sen. Marc. 17, 6; Tac. An. 13, 44;

b) [avec ne subj.] détourner de, empêcher de : Pl. Most. 421;

c) non absterrere quin V.-Max. 4, 5, 6, ne pas détourner de;

d) aliquid alicui Lucr. 4, 1064; 1233, refuser qqch à qqn.

#absterritus#
absterrĭtus, a, um, part. de absterreo.
#abstersi#
abstersi, pf. de abstergeo.
#abstersio#
abstersĭo, ōnis, f., action d'essuyer : M.-Emp. 22.
#abstersus#
abstersus, a, um, part. de abstergeo.
#abstinax#
abstĭnāx, ācis, habitué à l'abstinence : Petr. 42.
#abstinens#
abstĭnens, tis,

¶1. part. pr. de abstineo

¶2. adj.

a) qui s'abstient, retenu, modéré, réservé : Cic. Off. 1, 144; Q. 1, 1, 32;

b) désintéressé : Cic. Off. 2, 76; Planc. 64;

c) [avec gén.] : pecuniæ Hor. O. 4, 9, 37, indifférent à l'argent; alieni abstinentissimus Plin. Ep. 6, 8, 5, désintéressé au plus haut point du bien d'autrui; [avec abl.] Col. 12, 4, 3
abstinentior Aus. 419, 66.

#abstinenter#
abstĭnentĕr, avec désintéressement : Cic. Sest. 37; Sen. Brev. 18, 3
abstinentius Aug. Manich. 2, 13, 29.
#abstinentia#
abstĭnentĭa, æ, f.

¶1. action de s'abstenir, retenue, réserve : Cic. Att. 5, 15, 2; Sall. C. 3, 3; Nep. Ages. 7
— [avec gén.] alicujus rei Sen. Contr. 2, 1, 24, acte de s'abstenir de qqch, cf. Ep. 108, 16

¶2. désintéressement : Cic. Off. 2, 77; Sest. 7; Tusc. 3, 16; Sall. C. 54, 5; Nep. Arist. 1, 2; 3, 2.

¶3. abstinence, continence : Sen. Ir. 1, 6, 2; Quint. 2, 2, 4; vitam abstinentia finire Tac. An. 4, 35, se laisser mourir de faim

¶4. [médec.] rétention : C.-Aur. Chron. 3, 8, 108.

#abstineo#
abstĭnĕo, tinŭi, tentum, ĕre (abs et teneo)

I. tr.

¶1. tenir éloigné de, maintenir loin de:

a) ab aliquo manum Pl. Amp. 340; manus Cic. Verr. 1, 93, tenir sa main, ses mains éloignées de qqn, s'abstenir de toucher à qqn ; ou ab aliqua re Cic. Verr. 4, 71, s'abstenir de toucher à qqch ; a Siculorum argento cupiditatem aut manus Cic. Verr. 4, 34, éloigner de l'argenterie des Siciliens sa convoitise ou ses mains, cf. de Or. 1, 194; Att. 3, 7, 2; Liv. 9, 5, 6; manus a se Cic. Tusc. 4, 79, ne pas tourner ses mains contre soi-même, s'épargner; accepta clades Latinos ne ab legatis quidem violandis abstinuit Liv. 2, 22, 4, la défaite essuyée ne détourna même pas les Latins d'outrager les ambassadeurs, cf. 4, 59, 8; 39, 25, 10; ab æde ignem Liv. 7, 27, 8, écarter le feu du temple, cf. 22, 23, 4; 26, 24, 12, etc. ;

b) eorum populorum finibus vim Liv. 8, 19, 3, s'abstenir de toute violence contre ces pays ; direptione militem Liv. 38, 23, 2, tenir le soldat éloigné du pillage, cf. 8, 24, 18;

c) Æneæ Antenorique omne jus belli Liv. 1, 1, 1, s'abstenir d'user de tous les droits de la guerre [pour] à l'égard d'Énée et d'Anténor; sermonem de aliqua re Pl. Most. 897, se dispenser de parler de qqch, cf. Ter. Haut. 373

¶2. [réfléchi]

a) se abstinere ab aliqua re Cic. Fin. 2, 71, s'abstenir de qqch, cf. Ac. 2, 55; Sen. Ir. 3, 8, 8
nefario scelere Cic. Phil. 2, 5, s'abstenir d'un crime abominable, cf. Fin. 3, 38; Div. 1, 102; Liv. 22, 25, 12, etc. ;

b) [abst] : se abstinere Liv. 3, 11, 4, se tenir à l'écart
— s'abstenir de nourriture : Varr. R. 2, 9, 10; Cels. 3, 15.

II. int., s'abstenir de, se tenir à l'écart de :

a) prœlio Cæs. G. 1, 22, 3, s'abstenir de combattre ; faba Cic. Div. 2, 119, s'abstenir des fèves; nec meo nomine abstinent Cic. Rep. 1, 6, ils ne s'abstiennent pas de parler de moi, de me critiquer, cf. Off. 3, 72; Sall. J. 64, 5; Liv. 2, 56, 7; 21, 5, 9, etc. ;

b) a mulieribus Cæs. G. 7, 47, 5, épargner les femmes, cf. Cic. de Or. 3, 171; Liv. 3, 36, 7; 5, 21, 13; ne a legatis quidem violandis Liv. 39, 25, 10, ne s'abstenir même pas d'outrager les ambassadeurs, cf. 5, 21, 13, etc.
a voluptatibus Cic. Tusc. 5, 94, s'abstenir des plaisirs, cf. Part. 77; a cibo Cels. 1, 3, s'abstenir de nourriture ;

c) [avec gén.] : Hor. O. 3, 27, 69; Apul. Apol. 10;

d) [avec inf.] : Pl. Curc. 180; Mil. 1309; Suet. Tib. 23;

e) non abstinere quin, ne pas s'abtenir de : Pl. Bac. 915; Liv. 2, 45, 10; Suet. Tib. 44; 72, ou quominus Tac. An. 13, 4; Suet. Gram. 3;

f) [abst] s'abstenir Pl. Aul. 344; Men. 166; Virg. En. 2, 534; Liv. 40, 21, 4.

#absto#
absto, āre, int., être éloigné, être placé à distance : Hor. P. 362
abstandus Pl. Trin. 263, on doit le tenir à l'écart [v. M. Belge, 33, p. 226].
#abstollo#
abstollo, ĕre, tr., enlever : Ps. Ambr. Serm. 18, 3.
#abstractio#
abstractĭo, ōnis, f., enlèvement : Dict. 1, 4
— abstraction : Boet. Anal. post. 1, 14.
#abstractus#
abstractus, a, um

¶1. part. de abstraho

¶2. adj., abstrait : Isid. 2, 24, 14.

#abstraho#
abstrăho, trāxi, tractum, ĕre, tr.

¶1. tirer, traîner loin de, séparer de, détacher de, éloigner de [au pr. et fig.] :

a) a rebus gerendis Cic. CM 15, détourner de l'activité politique, cf. Sull. 11; Arch. 12 ; Phil. 3, 31; a sollicitudine Cic. Dej. 38, arracher, soustraire à l'inquiétude ; se a similitudine Græcæ locutionis Cic. Br. 259, se détourner d'une imitation du parler grec ; a corpore animus abstractus Cic. Div. 1, 66, l'âme détachée du corps ;

b) de matris amplexu aliquem Cic. Font. 46, arracher qqn des bras de sa mère, cf. Ov. H. 15, 154;

c) e sinu gremioque patriæ Cic. Cæl. 59, arracher du sein, du giron de la patrie, cf. Sull. 9; Liv. 37, 27, 6; 38, 49, 8;

d) frumento ac commeatu abstractus Cæs. C. 3, 78, 3, entraîné loin du ravitaillement et des approvisionnements
— [abl. ou dat. ?] Ov. M. 13, 658; Sen. Med. 144; Tac. An. 2, 5; Luc. 6, 80;

e) parto decori abstrahi Tac. An. 2, 26, être arraché à une gloire acquise, cf. Amm. 20, 4, 18; 30, 7, 2

¶2. entraîner : ad bellicas laudes Cic. Br. 239, entraîner vers les exploits guerriers, cf. Sen. Ep. 88, 19; Const. 2, 3; Tac. An. 4, 13.

===> inf. pf. sync. abstraxe Lucr. 3, 650.

#abstraxe#
abstraxĕ, v. abstraho

===> .

#abstrudo#
abstrūdo, trūsi, trūsum, ĕre, tr., pousser violemment loin de ; [mais sens affaibli], cacher, dérober à la vue [au pr. et fig.] ; aulam in fano Pl. Aul. 617, cacher une marmite dans un temple ; in profundo veritatem Cic. Ac. 2, 32, cacher la vérité dans les profondeurs; in silvam se Cic. Att. 12, 15, se cacher dans un bois; tristitiam Tac. An. 3, 6, dissimuler sa tristesse ; abstrusus usquam nummus Cic. Agr. 1, 11, écu caché quelque part; semina flammæ abstrusa in venis silicis Virg. En. 6, 6, germes de flamme cachés dans les veines du silex [mais venis abstrusus ignis G. 1, 135].
#abstruo#
abstrŭo, ĕre, tr., cacher : Tert. Marc. 4, 27.
#abstruse#
abstrūsē, v. abstrusius.
#abstrusio#
abstrūsĭo, ōnis, f., action de cacher : Amm. 5, 37.
#abstrusius#
abstrūsĭus, plus secrètement : Amm. 28, 1, 49; abstrusissime Aug. Quant. 31, 63, d'une façon très abstruse.
#abstrusus#
abstrūsus, a, um

¶1. part. de abstrudo

¶2. adj.

a) caché : dolor abstrusus Cic. Dom. 25, douleur refoulée, cf. Agr. 2, 49; Ac. 2, 14;

b) abstrus, difficile à pénétrer : disputatio abstrusior Cic. Ac. 2, 30, argumentation un peu abstruse;

c) [caractère] dissimulé, fermé : Tac. An. 1, 24;

d) in abstruso esse Pl. Pœn. 342, être caché.

#abstulas#
abstŭlās, v. aufero

===> .

#abstuli#
abstŭli, pf. de aufero.
#absum#
absum, āfŭi, āfŭtūrus, ăbesse, int.

¶1. être à une distance de; [souvent avec les adv. longe, prope, procul ou un accusatif de distance] ; non longe a Tolosatium finibus Cæs. G. 1, 10, 1, n'être pas à une grande distance du pays des Tolosates ; a morte propius Cic. CM 77, être à une distance plus rapprochée de la mort, cf. Fam. 3, 54; Div. 2, 135; a Larino decem milia passuum Cic. Clu. 27, être à dix mille pas de Larinum, cf. Att. 18, 14, 1; Cæc. 28; Cæs. C. 1, 18, 1; 3, 67, 1
non longe ex eo loco Cæs. G. 5, 21, 2, n'être pas loin de cet endroit, cf. Cic. Cæc. 20
quadridui iter Laodicea Cic. Fam. 12, 15, 7, être à quatre jours de marche de Laodicée

¶2. être loin de, être éloigné de:

a) [avec ab] Cic. Verr. 5, 31; Phil. 2, 31; Fam. 6, 2, 1; 7, 6, 1; Att. 5, 17, 5
— [avec ex] Planc. 67; Att. 15, 5, 3
— [avec abl.] patria, Roma, domo, urbe, être éloigné de sa patrie, de Rome, de chez soi, de la ville : Cic. Tusc. 5, 106; Leg. 2, 2; Fam. 4, 6, 2; Or. 146; Fam. 5, 15, 4;

b) [fig.] tantum absum ab ista sententia, ut Cic. de Or. 1, 255, je suis si loin de partager votre avis que, cf. Marc. 25; Cæl. 75, etc. ;

c) [abst, au pr. et fig.] être éloigné : absentibus notus Cic. Arch. 5, connu des personnes éloignées, connu au loin ; dum timor abest Cic. Phil. 2, 90, pendant que la crainte se trouve éloignée, cf. Læ. 44; Fin. 2, 64; fraternum nomen populi Romani longe iis abest Cæs. G. 1, 36, 5, le titre de frères que décerne le peuple romain est bien loin pour eux, ne leur est d'aucun secours ; [au subj. optatif] vis absit Cic. Flac. 97, que la violence se tienne au loin, ne se montre pas, cf. Off. 1, 136; [à la décad. absit avec inf. ou ut subj.] aux dieux ne plaise que : Apul. M. 2, 3; Hier. Ep. 57, 7
tantum abest spes levandi fænoris, ut Liv. 6, 32, 1, l'espoir d'alléger l'intérêt est si éloigné que

¶3. être éloigné de l'endroit où l'on est d'ordinaire, ne pas être là, être absent : Cic. Verr. 5, 135; Cat. 4, 10; Phil. 14, 37; Br. 308; etc.

¶4. [fig.] manquer, faire défaut :

a) [en parl. de pers.] : absentibus nobis Cic. Ac. 2, 36, sans mon assistance, cf. Sull. 70
neque animus neque corpus a vobis aberit Sall. C. 20, 16, ni mon intelligence, ni mon corps ne vous feront défaut ; nec dextræ deus afuit Virg. En. 7, 498, et l'assistance d'une divinité ne manqua pas à sa main ;

b) [en parl. de choses] : aberat illa tertia laus Cic. Br. 276, manquait cette troisième qualité, cf. Br. 79; 119; Fam. 6, 18, 4
ab hoc vis aberat Antoni Cic. Br. 203, au premier manquait la force d'Antoine, cf. Planc. 13
hoc unum illi afuit Cic. Br. 277, c'est la seule qualité qui lui ait manqué, cf. de Or. 1, 48; 2, 281; Nat. 2, 37; abest historia litteris nostris Cic. Leg. 1, 5, le genre historique manque à notre littérature

¶5. être loin de, différent de : neque ulla re longius absumus a natura ferarum Cic. Off. 1, 50, et rien ne nous éloigne davantage de la bête, cf. Br. 222; Liv. 37, 54, 20

¶6. [en parl. de ch.] être éloigné, n'être pas compatible avec, ne pas convenir à : nihil a me abest longius crudelitate Cic. Att. 9, 16, 2, rien n'est plus éloigné de ma nature que la cruauté, cf. de Or. 3, 63; Tusc. 3, 18; cujus ætas a senatorio gradu longe abest Cic. Pomp. 61, dont l'âge (la jeunesse) est incompatible avec le rang sénatorial, cf. Or. 37

¶7. être loin de, être exempt de, être sans : a culpa Cic. Inv. 2, 101, être exempt de faute, cf. Fin. 1, 62; Amer. 55
— se tenir éloigné de, s'écarter de : ab hoc genere largitionis ut..., aberunt ii qui rem publicam tuebuntur Cic. Off. 2, 85, de ce genre de libéralité qui consiste à... se tiendront éloignés ceux qui veilleront aux intérêts de l'état, cf. Tusc. 5, 89; Att. 10, 9, 1

¶8. [expressions] :

a) non multum, haud procul, non longe, paulum abest quin, il ne s'en faut pas de beaucoup que : Cæs. C. 2, 35, 3; 2, 35, 2; Liv. 5, 4, 14; 9, 2, 3; 25, 1, 10; 44, 19, 9; Cic. Att. 9, 9, 3; abesse non potest quin C. Grac. d. Cic. Or. 233, il ne peut manquer que; nihil abest quin Virg. En. 8, 147, il ne s'en manque de rien que ; neque multum abest ab eo, quin Cæs. G. 5, 2, 2, il ne s'en faut pas de beaucoup que ; quid abest quin ? Liv. 8, 4, 2, que s'en manque-t-il que? s'en manque-t-il de beaucoup que? cf. 35, 16, 11; 36, 17, 15;

b) longe abest ut Cic. Ac. 2, 117, il s'en faut de beaucoup que ;

c) tantum abest ab eo, ut malum mors sit, ut Cic. Tusc. 1, 76, il s'en faut de ceci, à savoir que la mort soit un mal, à un point tel que = tant s'en faut que la mort soit un mal qu'au contraire... cf. Liv. 25, 6, 11; [le plus souvent] tantum abest ut... ut, tant s'en faut que... qu'au contraire : Cic. Or. 104; Phil. 11, 36; [après le second ut on trouve aussi]: contra Liv. 6, 15, 5; 6, 31, 4; 22, 5, 3; etiam Cic. Tusc. 2, 4; 5, 6; etc. ; vix Liv. 22, 5, 3
— [au lieu du second ut, une prop principale] : tantum abest ut voluptates consectentur : etiam curas, vigilias perferunt Cic. Fin. 5, 57, bien loin de rechercher les plaisirs ; ils supportent les soucis, les veilles, cf. Br. 278; Att. 13, 21, 5;

d) [tantum exclamatif] : tantum abest ut ego .. velim ! Cic. Att. 6, 2, 1, tant je suis loin de vouloir... ! cf. Liv. 4, 58, 2; 26, 31, 5; Sen. Ep. 90, 45.

===> les formes abfui, abforem, abfore, abfuturus ont moins d'autorité
— subj. prés. absiet Cat. Agr. 19, 1; abfuat = absit Front. p. 184, 4
— formes apsum, apsens, dans quelques mss de Pl. et Cic.

#absumedo#
absūmēdo, ĭnis, f. (absumo), consommation : jeu de m. de Pl. Cap. 904.
#absumo#
absūmo, sumpsi, sumptum, ĕre, tr., prendre entièrement :

¶1. user entièrement, consumer [au pr. et fig.] : magna vis frumenti, pecuniæ absumitur Liv. 23, 12, 4, une grande quantité de blé et d'argent se consomme ; res paternas Hor. Ep. 1, 15, 26, dissiper son patrimoine, cf. Suet. Ner. 26; absumptis frugum alimentis Liv. 23, 30, 3, après avoir épuisé tous les moyens d'alimentation en céréales, cf. 41, 4, 4; Glauci Poiniades malis membra absumpsere quadrigæ Virg. G. 3, 268, les cavales de Potnies dévorèrent de leurs mâchoires les membres de Glaucus; absumet Cæcuba Hor. O. 2, 15, 25, il engloutira ton Cécube ; vires Lucr. 4, 1121, épuiser ses forces
— [en parl. du temps] : dicendo tempus Cic. Quinct. 34, épuiser le temps en parlant, cf. Liv. 2, 4, 3; 22, 49, 9; 26, 51, 3; id tempus conloquiis absumptum est Liv. 28, 6, 1, ce laps de temps se consuma en entretiens, cf. 32, 19, 13; 37, 11, 4, etc.

¶2. détruire, anéantir : [des objets] Liv. 24, 30, 7; 28, 22, 10; classis absumpta Liv. 37, 26, 4, flotte anéantie; ignis sacra profanaque multa absumpsit Liv. 24, 47, 16, le feu détruisit beaucoup d'édifices sacrés et profanes, cf. 5, 54, 1; 30, 7, 9; etc. ; cadavera tabes absumebat Liv. 41, 21, 7, les cadavres s'en allaient en putréfaction

¶3. faire périr, anéantir : reliquias pugnæ Liv. 5, 13, 12, massacrer les survivants du combat, cf. 2, 42, 4; 21, 56, 6; 23, 19, 17; etc.
— [au pass.] absumi, être emporté, périr : ubi avunculus ejus absumptus erat Liv. 9, 17, 17, où son oncle avait péri, cf. 21, 58, 11; multi ferro ignique absumpti sunt Liv. 5, 7, 3, beaucoup périrent par le fer et par le feu, cf. 30, 6, 9; 35, 27, 7; etc.

===> forme apsumo dans qqs mss de Pl. et Liv.

#absumptio#
absumptĭo, ōnis, f., consommation : Dig. 7, 5, 5
— anéantissement, destruction : Macr. Somn. 2, 12, 14.
#absumptus#
absumptus, a, um, part. de absumo.
#absurde#
absurdē,

¶1. d'une manière qui détonne : Cic. Tusc. 2, 12

¶2. d'une manière déplacée : Tac. H. 3, 51

¶3. d'une manière absurde : Cic. Ac. 2, 36; Fin. 2, 21; Div. 2, 119; Rep. 2, 28
absurdius Dig. ; absurdissime Eccl.

#absurditas#
absurdĭtās, ātis, f., discordance : Prisc. 3, 494, 32
— absurdité : Eccl.
#absurdus#
absurdus, a, um

¶1. qui a un son faux, qui détonne : Cic. de Or. 3, 41
— [d'où] choquant, désagréable, déplaisant : Cic. Com. 19; Charis. 1, 185, 14

¶2. qui détonne, qui jure, qui ne convient pas : sin plane abhorrebit et erit absurdus Cic. de Or. 2, 85, s'il a une nature tout à fait rebelle et discordante, cf. Liv. 30, 44, 6
ab initio causisque talium facinorum non absurda Tac. H. 4, 48, des faits qui ne sont pas sans relation avec l'origine et les causes de ces sortes de crimes ; ætati alicujus res absurda Tac. An. 12, 9, une chose qui jure avec l'âge de qqn
haud absurdum est [avec inf.], il n'est pas déplacé de : Sall. C. 3, 1; Tac. An. 4, 65; 12, 24

¶3. [en parl. des idées, des paroles, etc.] absurde, saugrenu : Cic. Mur. 26; Tusc. 5, 112 etc.; quo quid absurdius dici potest ? Cic. Phil. 8, 4, or est-il parole plus absurde que celle-là ? cf. Div. 2, 98
absurdum est [avec inf.], il est absurde de : Cic. Or. 160; Att. 2, 9, 1; 2, 22, 4; CM 66 ; [avec prop. inf.] il est absurde que : Cic. Fin. 2, 93; Sull. 37; Liv. 37, 52, 10
quid tam absurdum quam si præco prædicet...? Cic. Off. 3, 55, qu'y aurait-il d'aussi absurde que le crieur annonçant... ?
absurdissimus Cic. Att. 7, 13, 6.

#Absuritanus#
Absurītānus, a, um, d'Absyra : Plin. 5, 29.
#absynthium#
absynthĭum, v. absinthium.
#Absyrtides#
Absyrtĭdes, um, f., îles de l'Adriatique : Plin. 3, 151.
#Absyrtis#
Absyrtis, idis, f., île de l'Adriatique : Mel. 2, 114.
#Absyrtus#
Absyrtus, i, m.

¶1. fils d'Æétès, frère de Médée : Cic. Nat. 3, 48; Ov. Tr. 3, 9, 6

¶2. fleuve de l'Illyrie; Luc. 3, 190.

#Abudiacum#
Abudiacum, v. Abodiacum.
#Abudius#
Abudius, nom de famille : Tac. An. 6, 30.
#Abulites#
Abulites, æ, m., nom d'un Perse: Curt. 5, 2, 8; 5, 2, 17.
#abundabilis#
ăbundābĭlis, e, pléthorique : Cass.-Fel. 84, 17.
#abundans#
ăbundans, tis

¶1. part. pr. de abundo

¶2. adj.

a) qui déborde : Lucr. 1, 282; Plin. 2, 227; [fig.] Cic. Rep. 2, 34;

b) qui est en abondance, à profusion, surabondant : Cic. Quinct. 40; Fin. 2, 111;

c) qui a en profusion, riche : Cic. Phil. 2, 66;

d) riche en [avec abl.] : bellicis laudibus Cic. Off. 1, 78, riche en gloire guerrière, cf. Rep. 2, 11; [avec gén.] via omnium rerum abundans Nep. Eum. 8, 5, chemin offrant de tout en abondance, cf. Virg. B. 2, 20
-tior Cic. Pis. 69; -tissimus Rep. 2, 34.

#abundanter#
ăbundantĕr, abondamment, avec abondance : Cic. de Or. 3, 53
-tius Cic. Top. 41; -tissime Plin. 5, 57.
#abundantia#
ăbundantĭa, æ, f.

¶1. abondance : Cic. Agr. 1, 18; 2, 97; Br. 320; Læ. 87, etc.
ingenii Cic. Ac. 1, 18, richesse de génie

¶2. richesse, opulence : Cic. Cat. 2, 10; Nat. 2, 130

¶3. [rhét.] surabondance, prolixité : Quint. 12, 1, 20, cf. Cic. Opt. 8.

#abundatio#
ăbundātĭo, ōnis, f., débordement d'un cours d'eau : Plin. 3, 121; Flor. 2, 13, 26.
#abunde#
ăbundē,

¶1. abondamment, en abondance : Cic. CM 48; Div. 2, 3; Fam. 10, 23, 6; alia omnia abunde erant Sall. J. 63, 2, il avait abondamment toutes les autres qualités
— suffisamment : ad beatam vitam præcepta abunde sunt Sen. Ep. 95, 6, pour faire le bonheur les préceptes suffisent ; abunde magna præsidia Sall. J. 14, 18, secours suffisamment grands, cf. J. 1, 3; Sen. Clem. 1, 13, 4; abunde est [avec inf.] Sen. Ep. 40, 6, c'est bien assez de, cf. Ben. 7, 25, 2; abunde est, si Plin. Ep. 7, 2, 3, c'est bien assez si, que, cf. Pan. 44; Sen. Contr. 10, 5, 15

¶2. [avec gén.] assez de : Virg. En. 7, 552; Plin. 25, 25; Quint. 10, 1, 94; Gell. 7, 8, 4.

#abundo#
ăbundo, āvi, ātum, āre, int.

¶1. déborder : Liv. 5, 15, 11; 30, 38, 10; Sen. Nat. 4, 1, 1; Virg. G. 1, 115

¶2. être en abondance : quæ de terris abundant Lucr. 5, 920, les productions qui viennent du sol en abondance, cf. Liv. 2, 41, 9; Sen. Marc. 33, 3; Helv. 18, 6

¶3. avoir en abondance, être abondamment pourvu de : [avec abl.] equitatu Cæs. G. 7, 14, 3, être abondamment pourvu de cavalerie, cf. Cic. Rep. 2, 26; Tusc. 5, 44; Off. 2, 13; etc.; villa abundat porco, lacte, caseo, melle CM 56, la maison de campagne a en abondance les porcs, le lait, le fromage, le miel
— [avec gén.] Lucil. 308; Manil. 2, 600

¶4. [abs.] être riche, être dans l'abondance : Cic. Par. 49; Læ. 23; Att. 1, 4, 3; 15, 15, 3

¶5. [Dig. avec acc.] excéder, dépasser.

#abundus#
ăbundus, a, um, abondant : Gell. 1, 2, 2.
#Aburas#
Aburas, v. Abora.
#Aburius#
Aburĭus, ĭi, m., nom d'h. : Liv. 39, 4, 3.
#Abusina#
Abusina, æ, f., ville de Vindélicie : Anton.
#abusio#
ăbūsĭo, ōnis, f. (abutor)

¶1. [rhét.] catachrèse : Her. 4, 33, 45; Cic. Or. 94; Quint. 10, 1, 11

¶2. abus : Eccl.

#abusive#
ăbūsīvē,

¶1. par catachrèse, métaphoriquement : Quint. 8, 6, 35

¶2. de façon insolite, abusive : Mamert. An. 1, 6; Amm. 24, 4, 19.

#abusivus#
ăbūsīvus, a, um, employé de façon abusive : C.-Aur. Ac. 1, pr. 14.
#abusor#
ăbūsŏr, ōris, m., qui abuse, dissipateur : Salv. Gub. 8, 4.
#abusque#
ăbusquĕ, prép. abl. = usque ab, depuis : abusque Pachyno Virg. En. 7, 289, depuis le promontoire de Pachynum ; Oceano abusque Tac. An. 15, 37, depuis l'Océan ; Tiberio abusque Tac. An. 13, 45, depuis Tibère.
#1 abusus#
1 ăbūsus, a, um, part. de abutor.
#2 abusus#
2 ăbūsŭs, ūs, m., utilisation d'une chose jusqu'à son épuisement, consommation complète : Cic. Top. 17.
#abutendus#
ăbūtendus, a, um, dont on peut abuser : Suet. Galb. 14.
#abuto#
ăbūto, ĕre, v. abutor

===> .

#abutor#
ăbūtor, ūsus sum, ūti

I. [arch.] tr., user jusqu'à consommation, jusqu'à disparition de l'objet, épuiser, consumer : caseum Cat. Agr. 76, user complètement le fromage; aurum Pl. Bac. 359; rem patriam Pl. Trin. 682, dissiper une somme d'or, son patrimoine ; operam Ter. And. 5, consumer son activité, perdre son temps, cf. Sall. C. 13, 2.

II. int.

¶1. se servir pleinement de, user librement de, employer complètement : sole Cic. Att. 12, 6, 2, user librement du soleil ; his festivitatibus insolentius Cic. Or. 176, employer ces agréments du style avec une liberté un peu excessive; proœmio Cic. Att. 16, 6, 4, utiliser un préambule [de façon définitive, une fois pour toutes] ; otio Cic. Rep. 1, 14, employer entièrement ses moments de loisir

¶2. user [en faisant dévier l'objet de sa destination première] : sagacitate canum ad utilitatem nostram Cic. Nat. 2, 151, faire servir à notre usage le flair des chiens, cf. Lig. 1; Mil. 6; Verr. 3, 61; Inv. 2, 24
verbo Cic. de Or. 3, 169, faire un emploi détourné d'un mot, cf. Or. 94; Part. 17; Leg. 1, 45; communi consuetudine sermonis Cic. Fat. 24, se servir des mots de l'usage courant en les détournant de leur sens

¶3. abuser [cf. Don. Phorm. 413] : militum sanguine Cæs. C. 3, 90, 2, abuser de la vie de ses soldats, cf. Cic. Sull. 47; Dom. 104; Fam. 12, 1, 2; Liv. 2, 42, 9; 39, 26, 7.

===> sens passif abuti Varr. d. Prisc. 8, 16; V.-Max. 8, 1; abusus Pl. As. 196.

#Abutucensis#
Abutucensis, e, d'Abutuca, [ville d'Afrique] : Plin. 5, 29.
#Abydenus#
Abȳdēnus, a, um, d'Abydos [Mysie] : Ov. H. 18, 100; Tr. 1, 10, 28, etc.
— [m. pris substt] = Léandre, amant d'Hero : Ov. H. 17, 1.
#Abydus#
Abȳdus, i, f. Liv. 37, 12, 1; Abȳdos Ov. H. 17, 12; Plin. 6, 216; Abȳdum, i, n. Plin. 5, 141, Abydos [ville de Mysie]
— [ville de la Haute-Égypte] : Plin. 5, 60.
#Abyla#
Abyla, æ, f., montagne de la Mauritanie : Mel. 1, 5, 3.
#abyssus#
ăbyssus, i, f., [qqf m.], abîme : Eccl.
#Abziritanus#
Abziritānus, a, um, d'Abzira [Afrique] : Plin. 5, 30.
#Abzoae#
Abzoæ, ārum, m., peuple de Scythie : Plin. 6, 38.
#ac#
ac, v. atque.
#acacia#
ăcăcĭa, æ, f., mimosa : Plin. 13, 63, etc.
#Academia#
Acădēmīa, æ, f.

¶1. Académie, [gymnase d'Académus, près d'Athènes, dans un parc; c'est là qu'enseignait Platon] : Cic. Or. 12; Fin. 5, 1; Sen. Ben. 6, 11

¶2. [gymnase de Cic. dans sa villa de Tusculum] : de Or. 1, 98; Tusc. 2, 9; Att. 1, 4, 3; 1, 9, 2; Plin. 31, 6

¶3. [métaph. = philosophie platonicienne] : vetus Academia Cic. Br. 149, etc., l'ancienne Académie; recens ou recentior Cic. Leg. 1, 39; de Or. 3, 68, la nouvelle Académie.

#Academicus#
Acădēmĭcus, a, um, académique, relatif à l'Académie : Academici libri Cic. Tusc. 2, 4, les Académiques [traité de Cic.] ; Academica quæstio Cic. Att. 13, 19, 3, l'enquête sur la doctrine académique
— [pl. n.] Academica Cic. Att. 13, 19, 5, les Académiques
— pl. m. Academici Cic. Fin. 2, 34, les philosophes de l'Académie.
#Academus#
Acădēmus, i, m., héros grec : Hor. Ep. 2, 2, 45.
#Acadira#
Acadira, f. ville de l'Inde : Curt. 8, 10, 19.
#Acalandrus#
Acalandrus (ou -der?), fleuve de Lucanie : Plin. 3, 97.
#acalanthis#
ăcălanthis, ĭdis, f., oiseau, qui est peut-être le chardonneret : Virg. G. 3, 338 [et Servius à ce passage].
#Acale#
Acălē, ēs, f., île voisine de la Lusitanie : Avien. Or. 184.
#acalephe#
ăcălēphē, ēs, f., ortie : Diosc. 4, 89.
#Acamantis#
Acamantis, ĭdis, f., nom primitif de l'île de Chypre : Plin. 5, 129.
#Acamas#
Acămās, antis, m.,

¶1. nom de divers personnages grecs, notamment du fils de Thésée et de Phèdre : Virg. En. 2, 262

¶2. promontoire de l'île de Chypre : Plin. 5, 129.

#Acampseon#
Acampseon, fleuve, qui se jette dans le Pont-Euxin : Plin. 6, 12.
#acanos#
ăcănos, i, m., onoporde [plante qui arrête le sang] : Plin. 22, 23.
#acantha#
ăcantha, æ, f., acanthe [plante] : C.-Aur. Acut. 2, 197.
#acanthice#
acanthicē, ēs, f., [joint à mastichē ἀκανθικὴ μαστίχη], suc de la plante nommée helxine : Plin. 21, 96.
#acanthillis#
acanthillis, idis, f. (ἀκανθιλλίς), v. acanthyllis.
#acanthinus#
acanthinus, a, um, d'acanthe : Col. 9, 4, 4.
#acanthion#
acanthĭon, n., espèce de chardon : Plin. 24, 108.
#1 acanthis#
1 acanthis, ĭdis, f.

¶1. c. acalanthis : Plin. 10, 175

¶2. [plante], seneçon : Plin. 25, 167.

#2 Acanthis#
2 Acanthis, ĭdis, f., nom de femme : Prop. 4, 5, 63.
#Acanthius#
Acanthius, a, um, d'Acanthe, [ville de Macédoine] : Plin. 31, 85.
#Acantho#
Acanthō, f., mère du Soleil : Cic. Nat. 3, 54.
#1 acanthus#
1 ăcanthus, i,

¶1. m., acanthe [plante; dont la feuille sert souvent comme ornement dans l'architecture] : Virg. G. 4, 123; Plin. 22, 76

¶2. f., arbre d'Égypte toujours vert, mimosa : Virg. G. 2, 119.

#2 Acanthus#
2 Acanthus, i, m., ville de Macédoine : Liv. 31, 45, 16; 45, 30, 4; Plin. 4, 38
— île dans la Propontide : Plin. 5, 151.
#acanthyllis#
ăcanthyllis, idis, f., [oiseau] : Plin. 10, 96
— [plante] asperge sauvage : Apul. Herb. 84.
#acapnus#
ăcapnus, a, um (ἄκαπνος), sans fumée : [en parlant du miel qu'on a recueilli sans chasser les abeilles par la fumée] Apul. Herb. 31, 1; Plin. 11, 45; ligna acapna Mart. 13, 15, bois qui ne fume pas.
#acarna#
acarna ou acarnē, v. acharne.
#Acarnan#
Acarnān, ānis, m.,

¶1. nom du héros éponyme de l'Acarnanie : Ov. M. 9, 414

¶2. [adj. et subst.] Liv. 31, 14, 7; Virg. En. 5, 298, Acarnanien, d'Acarnanie ; pl., Acarnanes, les Acarnaniens
— acc. sing. Acarnana Liv. 36, 11, 6; 37, 45, 17; acc. pl. Acarnanas Liv. 26, 24, 6.

#Acarnania#
Acarnānĭa, æ, f., Acarnanie [partie de l'Épire] : Plin. 4, 5.
#Acarnanicus#
Acarnānĭcus, a, um, acarnanien : Liv. 26, 25, 16
— ou -nānus, a, um Nep. Them. 1, 2.
#Acascomarci#
Acascomarci, ōrum, m., peuple du Pont : Plin. 6, 21.
#Acastus#
Acastus, i, m., fils de Pélias, roi d'Iolcos : Ov. M. 8, 306
— nom d'un esclave de Cicéron : Att. 6, 9, 1, etc.
#acatalecticus#
ăcătălectĭcus et ăcătălectus, a, um, acatalectique [le contraire de catalectique ; donc vers qui a son dernier pied complet] : Diom. 1, 502, 8.
#acatium#
ăcătĭum, ī, n. (diminutif de acatus), barque : Plin. 9, 94
— grande voile d'un navire : Isid. 19, 3, 2.
#Acatius#
Acatĭus, ĭi, m., nom de personne : Sulp. Sev. Chr. 2, 38, 3.
#acatus#
ăcătus, i, f., petit navire : Aus. Ep. 22, 31; Tert. Marc. 5, 1.
#Acaunensis#
Acaunensis (Agaunensis), e, d'Acaunus : Eccl.
#acaunumarga#
ăcaunumarga, æ, f., espèce de terre sablonneuse : Plin. 17, 44.
#Acaunus#
Acaunus, i, m., nom de lieu du pays des Nantuates (Saint-Maurice dans le Valais) : Eccl.
Acauni, ōrum, m., habitants d'Acaunus : Eccl.
#acaustos#
ăcaustŏs, ŏn, (ἄκαυστος), non brûlé, incombustible ; [épithète donnée à une pierre précieuse] : Plin. 37, 92.
#Acbarus#
Acbarus, i, m., nom de roi arabe : Tac. An. 12, 12; v. Agbar.
#Acbatana#
Acbatana, c. Ecbatana.
#Acca#
Acca, f.,

¶1. compagne de Camille : Virg. En. 11, 820, etc.

¶2. Acca Larentia [Larentina], nourrice de Romulus et Rémus : Varr. L. 6, 23; Stat. S. 2, 1, 100; Gell. 7, 7.

#accado#
accădo, ĕre, int., tomber devant : Sen. Suas. 6, 3; v. accido.
#accano#
accăno, ĕre, int., chanter avec : Varr. L. 6, 75.
#accantito#
accantĭto, āre, c. accanto* : Liv. And. Tr. 9.
#accanto#
accanto ou adcanto, āre, int., chanter auprès de [dat.] : Stat. S. 4, 4, 55.
#accedentia#
accēdentĭa, æ, f., action d'arriver à tel, tel état [en parlant de poissons] : Plin. 32, 19; v. accidentia.
#accedo#
accēdo, cessi, cessum, ĕre (ad et cedo).

I. int.

A. 

¶1. aller vers, s'approcher de :

a) ad aliquem Cic. Fam. 4, 4, 3, aborder qqn; ad castra Cæs. G. 5, 50, 4, s'approcher du camp ; ad Aquinum Cic. Phil. 2, 106, s'approcher d'Aquinum; [avec propius] Cæs. G. 1, 46, 1; 7, 20, 3
ad hastam Nep. Att. 6, 3, prendre part à une enchère publique;

b) [poét. avec dat.] Sil. 17, 570; Stat. S. 1, 2, 216;

c) [avec in acc.] se rendre dans, pénétrer dans : Cic. Cæc. 36; Verr. 5, 138; Att. 5, 16, 4; in funus Cic. Leg. 2, 66, se mêler à un cortège de funérailles
Romam Cic. Amer. 92, pénétrer à Rome

¶2. [idée d'hostilité] marcher sur, contre : ad urbem, ad castra Cic. Cat. 3, 8; Cæs. G. 5, 50, 4, marcher sur Rome, contre le camp

¶3. aller vers qqn = le fréquenter : ad aliquem Cic. Cæl. 10; alicui Quint. 8, 3, 35

¶4. [fig.]

a) ad rem publicam Cic. Phil. 5, 50, aborder les affaires publiques, la carrière politique; ad causam Cic. de Or. 1, 175, se charger d'une cause ;

b) propius ad mortem Cic. CM 71, se rapprocher de la mort, cf. Sen. Ep. 120, 18;

c) ad deos Cic. Lig. 38, se rapprocher des dieux; ad veritatem Cic. de Or. 1, 220, se rapprocher de la réalité ; [avec dat.] Cic. Br. 173; Quint. 10, 1, 68;

d) ad facinus Cic. Inv. 2, 44, en venir à un crime ; ad pœnam Cic. Off. 1, 89, se disposer à punir; ad dicendum Cic. de Or. 1, 73, se disposer à parler ; ad pericula Cic. Balb. 26, s'exposer aux dangers ;

e) accéder à, donner son adhésion à : ad condiciones Cic. Verr. 3, 69, à des conditions, cf. Nep. Milt. 3, 5
— [avec dat.] Quint. 12, 11, 11; Sen. Ep. 68, 1. ---

B. venir s'ajouter

¶1. venir en outre, par surcroît : [avec dat.] accedet ei cura Cic. Fin. 5, 40, il lui viendra en outre le souci, cf. Att. 5, 20, 3; Nep. Milt. 4, 5; Liv. 24, 27, 8

¶2. s'ajouter à : [avec ad] Cic. Mur. 81; Br. 91; Pis. 97; Fam. 8, 11, 2; 10, 24, 4, etc. ; accedat huc suavitas quædam oportet morum Cic. Læ. 66, il faut qu'à ces qualités s'ajoute une douceur particulière dans le caractère
— [avec dat.] Cic. Cæl. 73; Att. 7, 1, 19; Br. 126

¶3. [tours partic.]

a) accedit quod, à cela s'ajoute le fait que; huc, eo, eodem accedit quod, à cela, à cela aussi s'ajoute que ; v. quod ; accedit illud etiam quod Cic. Div. 2, 58, à cela s'ajoute encore que ; ad occupationes meas accedit quod Cic. Att. 1, 19, 1, à mes occupations s'ajoute que ;

b) accedit, ut, il arrive en outre que, à cela s'ajoute que : Cic. Dej. 2; Tusc. 1, 43, etc. ; ad Appii Claudii senectutem accedebat etiam, ut cæcus esset Cic. CM 16, à la vieillesse d'Appius Claudius s'ajoutait même la cécité, cf. Cæs. C. 3, 24, 4; accessit eo, ut Cic. Fam. 10, 21, 4, à cela s'est ajouté que, cf. Mur. 45.

II. tr.

¶1. s'approcher de : aliquem Sall. J. 62, 1, aborder qqn, cf. 20, 3; 71, 5; Tac. An. 2, 58; H. 3, 24
— [pass.] : si qua clementer accedi poterant Tac. An. 12, 33, si des parties de la montagne étaient accessibles en pente douce
Carthaginem Plin. Ep. 7, 27, 3, s'approcher de Carthage, cf. Liv. 21, 49, 9; 37, 27, 7

¶2. [fig.]

a) naturæ partes Virg. G. 2, 483, aborder les mystères de la nature ;

b) periculum Pl. Ep. 149; Her. 4, 57, affronter un danger;

c) se joindre à, se rallier à : societatem nostram Tac. An. 12, 31, embrasser notre alliance.

===> pf. sync accestis Virg. En. 1, 201.

#acceia#
acceĭa, æ, f., bécasse : Gloss.
#acceleratio#
accĕlĕrātĭo, ōnis, f., accélération : Her. 3, 23.
#acceleratus#
accĕlĕrātus, a, um, part. de accelero.
#accelero#
accĕlĕro, āvi, ātum, āre (ad, celero)

¶1. int., se hâter, faire diligence : Cic. Cat. 2, 6; Cæs. G. 7, 87, 3; Liv. 3, 27, 8; 23, 28, 3, etc.

¶2. tr., hâter, presser : iter Cæs. C. 2, 39, 6, accélérer la marche ; gradum Liv. 2, 43, 8, presser le pas, cf. Nep. Att. 22, 2; Lucr. 6, 772; Tac. An. 11, 35; consulatum alicui Tac. An. 3, 75, hâter l'accès de qqn au consulat.

#accendium#
accendĭum, ĭi, n. (accendo) embrasement : Sol. 5, 23.
#accendo#
accendo, di, sum, ĕre (inus. cando, cf. incendo, succendo), tr.

¶1. embraser, mettre le feu à, allumer : faces Cic. Pis. 5, allumer des torches, cf. Att. 4, 3, 3; Tim. 31
ignem Virg. En. 5, 4, allumer un feu, cf. Liv. 36, 10, 12; Sen. Ben. 4, 29, 2
— [métaph.]

a) luna radiis solis accensa Cic. Rep. 6, 17, la lune qu'allument les rayons du soleil ;

b) embraser, rendre brûlant : harenas Curt. 7, 5, 3, embraser les sables du désert

¶2. [fig.]

a) enflammer, exciter, aliquem, qqn : Sall. C. 51, 10; J. 34, 1; 73, 6
ad pugnam Curt. 4, 15, 28, donner l'ardeur de combattre ; ad dominationem accensi Sall. J. 31, 16, ardents à dominer ; in rabiem accensi Liv. 29, 9, 6, jetés dans un transport de fureur
aliquem contra aliquem Sall. J. 64, 4, ou in aliquem Liv. 32, 38, 9, enflammer qqn contre qqn;

b) allumer, éveiller, provoquer qqch : Cic. de Or. 1, 114; Fin. 5, 43; cupiditatem Liv. 2, 42, 1; odium Tac. H. 1, 60, allumer le désir, la haine ; favorem alicui Liv. 39, 39, 12, allumer pour qqn la faveur populaire;

c) attiser, augmenter: Liv. 21, 58, 6; Tac. An. 1, 69; 12, 54; crystallina quorum accendit fragilitas pretium Sen. Ben. 7, 9, 3, des cristaux, dont la fragilité avive le prix, cf. Plin. 23, 57.

#accendones#
accendōnes, um, m., sorte de gladiateurs : Tert. Pall. 6.
#accenseo#
accensĕo (adcensĕo), censum, ēre, tr., mettre au nombre de, rattacher à, alicui, alicui rei, à qqn, à qqch : Ov. M. 15, 546; part. accensus Liv. 1, 43, 7.

===> part. accensitus Varr. d. Non. 59, 5.

#accensibilis#
accensĭbĭlis, e (accendo), qui brûle : Vulg. Hebr. 12, 18.
#accensio#
accensĭo, ōnis, f. (accendo), action d'allumer : Itala Ex. 39, 17 (cod. Lugd.); [fig.] Cass. Psalm. 6, 1.
#accensitus#
accensītus, a, um, v. accenseo

===> .

#accensor#
accensŏr, ōris, m. (accendo), celui qui allume : Aug. Joan. tract. 23, 3.
#1 accensus#
1 accensus, a, um,

¶1. part. de accendo

¶2. part. de accenseo.

#2 accensus#
2 accensus, i, m. (accenseo),

¶1. [employé d'ordinaire au pl. accensi, orum] ;

a) [primit. désigne la cinquième classe créée par Servius] ;

b) [en langue milit.] soldats de réserve en surnombre, [destinés à combler les vides dans les légions, appelés plus tard supernumerarii Veg. Mil. 2, 19] : Liv. 8, 8, 8; 8, 10, 2; accensi velati Cic. Rep. 2, 40, soldats surnuméraires, [littt] habillés, [parce qu'ils n'étaient en armes que quand ils comblaient les vides]

¶2. huissier [attaché à un magistrat], appariteur : libertus et accensus tuus Cic. Verr. 3, 157, ton affranchi et appariteur, cf. 2, 74; Att. 4, 18, 4; Fam. 3, 7, 4, etc. ; Liv. 3, 33, 8; 8, 31, 4; 38, 55, 5.

#3 accensus#
3 accensŭs, ūs, m. (accendo), action d'allumer : Plin. 34, 88; 37, 103.
#accentio#
accentĭo, ōnis, f., son fortement appuyé : Eulog. in Cic. Somn. Scip. p. 15, 15 Hold.
#accentiuncula#
accentĭuncŭla, æ, f., accent, accentuation : Gell. 13, 6, 1.
#accentor#
accentŏr, ōris, m. (cantor), qui chante en accompagnement : Isid. 6, 19, 13.
#accentus#
accentŭs, ūs, m. (accino),

¶1. accent, son d'une syllabe : Quint. 1, 5, 22 (en grec προσῳδία); 1, 5, 25; 12, 10, 33; Gell. 12, 26, 3; 17, 3, 5; Diom. 1, 431, 3
— quantité d'une syll. : Char. 1, 35, 24

¶2. [en musique] son, ton ; son des flûtes : Sol. 5, 19

¶3. accentuation, augmentation : hiemis Sid. Ep. 4, 6, de l'hiver
— [en parlant de maladie, de douleurs] paroxysme : M.-Emp. 36, 5.

#accepi#
accēpi, pf. de accipio.
#accepso#
accepso, v. accipio

===> .

#accepta#
accepta, æ, f., lot de terrain [qui échoit dans un partage] : Grom. 14, 27; etc.
#acceptabilis#
acceptābĭlis, e, acceptable, croyable ; agréable : Eccl.
#acceptabiliter#
acceptābĭlĭtĕr, d'une manière acceptable : Eccl.
#acceptatio#
acceptātĭo, ōnis, f., acceptation : Tert. Marc. 5, 9.
#acceptator#
acceptātŏr, ōris, m., celui qui accepte, qui agrée : Tert. Pat. 4
— [fig.] moyen d'accès? : CIL 14, 16, 6.
#acceptatus#
acceptātus, a, um,

¶1. part. de accepto

¶2. adj. : quo sit acceptatius Sen. Ben. 2, 7, 3, pour que [ce que tu donnes] soit mieux agréé.

#acceptilatio#
acceptīlātĭo ou accepti lātĭo, ōnis, f., acceptilation, action de porter comme reçu [décharge, quittance] : Gaius Inst. 3, 169.
#acceptio#
acceptĭo, ōnis, f. (accipio)

¶1. action de recevoir, réception : Cic. Top. 37; Sall. J. 29, 4; Don. Andr. 951

¶2. admission, approbation d'une proposition (en logique) : Apul. Plat. 3 p. 271

¶3. accueil fait aux personnes, faveur, partialité : Eccl.

#acceptito#
acceptĭto, āre, tr., recevoir souvent : Non. 134, 29.
#accepto#
accepto, āvi, ātum, āre (accipio), tr.

¶1. avoir l'habitude de recevoir : Pl. Ps. 627; Quint. 12, 7, 9

¶2. recevoir, accueillir : jugum Sil. 7, 41, supporter le joug
humo acceptante occultum opus Curt. 4, 6, 8, le terrain permettant un travail souterrain.

#acceptor#
acceptŏr, ōris, m.

¶1. celui qui reçoit, qui fait accueil, qui approuve : Pl. Trin. 204

¶2. receveur d'impositions, de droits : CIL 14, 2, 6; 14, 150, 1

¶3. personarum Vulg. Act. 10, 34, partial

¶4. = accipiter, épervier : Lucil. 1170 (Charis. 98, 11)

¶5. oiseleur : Gloss.

#acceptorarius#
acceptōrārĭus, ĭi, m., fauconnier : Anth. 300.
#acceptorius#
acceptōrĭus, a, um, modulus, tuyau de réception d'eau : Frontin. Aqu. 34.
#acceptrix#
acceptrīx, īcis, f., celle qui reçoit : Pl. Truc. 571.
#acceptum#
acceptum, i, n., (part. de accipio pris substt), ce qu'on a reçu, ce qu'on a touché : ratio accepti atque expensi Pl. Most. 304, compte des recettes et des dépenses, cf. Cic. Verr. 2, 186; Or. 158, etc. ; ratio acceptorum et datorum Cic. Læ. 58, compte des entrées et des sorties ; in acceptum referre Cic. Par. 5, porter au chapitre des recettes, cf. Verr. 1, 149.
#acceptus#
acceptus, a, um

¶1. part. de accipio
— [en part.] aliquid acceptum ferre, referre alicui, porter, relater sur son registre au nom de qqn qqch comme reçu = porter qqch à l'avoir, au crédit de qqn : quod minus Dolabella Verri acceptum rettulit quam Verres illi expensum tulerit HS quingenta triginta quinque milia Cic. Verr. 1, 100, attendu que Dolabella a consigné au crédit de Verrès cinq cent trente cinq mille sesterces de moins que Verrès n'en a porté à son débit, cf. Phil. 2, 40; expensa Chrysogono servo HS sescenta milia accepta pupillo Malleolo rettulit Cic. Verr. 1, 92, il porta comme débités à l'esclave Chrysogonus six cent mille sesterces qui étaient à l'avoir de son pupille Malléolus, cf. 2, 170
— [fig.] porter au compte de, imputer à : omnia uni accepta Antonio referre Cic. Phil. 2, 55, porter tout au compte d'Antoine seul ; virtutem deo acceptam referre Cic. Nat. 3, 86, reconnaître qu'on est redevable à Dieu de posséder la vertu, cf. Fam. 10, 24, 6; Att. 1, 14, 3; 11, 1, 2; 15, 19, 1; Cæs. C. 3, 57, 4

¶2. adj.

a) [en parl. de choses] bien accueilli, agréable, alicui, à qqn : res senatui grata acceptaque Cic. Phil. 13, 50, chose agréable et bienvenue pour le sénat, cf. Fam. 16, 21, 7; Tusc. 5, 45; nihil deo acceptius quam Cic. Rep. 6, 13, rien de plus agréable à Dieu que ; Rhodia uva dis et mensis accepta secundis Virg. G. 2, 101, le vin de Rhodes, délices des dieux et de nos desserts;

b) [en parl. de pers.] bien vu, bienvenu : maxime plebi acceptus Cæs. G. 1, 3, 5, le mieux vu du peuple, le plus dans les bonnes grâces ; longe ante alios acceptissimus militum animis Liv. 1, 15, 8, placé bien avant les autres dans l'affection des soldats, cf. Sall. J. 12, 3; 108, 1; Liv. 35, 15, 4
apud aliquem acceptissimus Pl. Cap. 714, le mieux vu de qqn.

#accers-#
accers-, v. arcess-.
#accessa#
accessa, æ, f. (accedo), flux, marée : Serv. En. 1, 246.
#accessibilis#
accessĭbĭlis, e (accedo), accessible : Tert. Prax. 15.
#accessibilitas#
accessĭbĭlĭtās, ātis, f., accessibilité : Tert. Prax. 15.
#accessibiliter#
accessĭbĭlĭtĕr, adv., par accident [opposé à par essence] : Mam. Anim. 27, 13; 28, 12.
#accessio#
accessĭo, ōnis, f. (accedo)

¶1. action de s'approcher : Pl. Truc. 258

¶2. arrivée, accès d'une maladie: Suet. Vesp. 23; Sen. Ir. 3, 33, 3; Ep. 72, 6; Nat. 6, 18, 6

¶3. arrivée en plus, addition, augmentation, accroissement : Cic. Tim. 18; Or. 124; Fin. 4, 67; Att. 12, 23, 2; quæcumque tibi accessiones fient dignitatis Cic. Fam. 2, 1, 2, quels que soient pour toi les accroissements de considération : paucorum annorum accessio Cic. Læ. 11, un prolongement de quelques années

¶4. partie ajoutée, partie annexe, accessoire : Cic. Off. 1, 138
— [fig.] Syphax accessio Punici belli fuerat Liv. 45, 7, 2, Syphax n'avait joué qu'un rôle secondaire dans la guerre punique, cf. 45, 26, 7; 45, 39, 7; etc.

¶5. [philos.] idée ajoutée, notion supplémentaire, complément : Cic. Fin. 2, 35; 2, 42; Ac. 2, 112

¶6. ce qu'on donne en plus de la chose due ou stipulée, supplément, surplus : Cat. Agr. 144; Cic. Verr. 3, 83; 3, 118; Sen. Ep. 97, 5

¶7. [droit] garantie accessoire : Dig. 21, 1, 25, 9; 21, 1, 1, 1.

#accessito#
accessĭto, āre (fréq. de accedo), int., venir vers sans discontinuer : Cat. Orig. 1, 20.
#accessus#
accessŭs, ūs, m. (accedo)

¶1. arrivée, approche : Cic. Mil. 52; Sest. 131; Nat. 2, 19; Div. 2, 89
accessus ad res salutares, a pestiferis recessus Cic. Nat. 2, 34, disposition à se porter vers ce qui est salutaire, à s'écarter de ce qui est nuisible

¶2. accès auprès de qqn, possibilité d'approcher qqn : Cic. Q. 1, 1, 25; Sen. Clem. 1, 13, 4
— accès dans un lieu : Virg. En. 8, 229; Liv. 44, 28, 13; navibus accessum petere Liv. 29, 27, 9, chercher un lieu d'abordage pour les navires

¶3. accès, attaque d'une maladie : Plin. 28, 46; Gell. 4, 2, 13.

===> dat. sing. accessu Apul. Mund. 34.

#accessti#
accessti, v. accedo

===> .

#Acci#
Accī, ōrum, m., colonie romaine de l'Espagne : Anton. 402, 1.
#1 Accia#
1 Accĭa, v. Accius.
#2 accia#
2 accia, v. acceia.
#Accianus#
Accĭānus, a, um, d'Accius [le poète] : Cic. Tusc. 3, 62; Fam. 9, 16, 4.
#accidens#
accĭdens, entis, n., du part. prés. d'accido pris substt :

¶1. accident [opposé à substance], manière d'être accidentelle, non essentielle, accessoire ; [employé au pluriel] : Sen. Const. 9, 1; Quint. 3, 6, 36; [le sing. est de la décadence]

¶2. accident, cas fortuit : per accidens, par hasard ; ex accidenti, accidentellement : [décad.]

¶3. événement malheureux, accident fâcheux [au plur.] : Sen. Ep. 120, 12; Quint. Decl. 4, 11; 5, 1.

#accidentalis#
accĭdentālis, e, accidentel : [décad.]
#accidentaliter#
accĭdentālĭtĕr et accĭdentĕr, accidentellement : [décad.]
#accidentia#
accĭdentĭa, æ, f. (accido), accident, événement : Plin. 32, 19 [cod. Voss.]; Tert. An. 21; 52.
#1 accido#
1 accĭdo, cĭdi, ĕre (ad et cadere), int.

¶1. tomber vers ou sur : de cælo ad terram Pl. Rud. 8, descendre du ciel sur la terre, cf. Lucr. 4, 214; 5, 284; ut tela gravius acciderent Cæs. G. 3, 14, 4, en sorte que les traits tombaient avec plus de force sur l'ennemi, cf. Liv. 2, 50, 7
ad genua Ter. Hec. 378, se jeter aux genoux de qqn, cf. Cic. Att. 1, 14, 5, ou genibus Liv. 44, 31, 23, cf. Curt. 10, 5, 24; Tac. An. 15, 53, etc.
— [milit.] survenir, tomber sur l'ennemi : Sall. J. 88, 6; 107, 6

¶2. arriver, parvenir [aux oreilles, à la vue]: auribus Cic. de Or. 3, 28; ad aures Cic. Sest. 107, arriver aux oreilles ; ad oculos animumque Cic. Verr. 4, 2, tomber sous les yeux et frapper l'attention
accidere [seul] arriver aux oreilles : clamor novus accidens Liv. 8, 39, 4, ces nouveaux cris arrivant aux oreilles, cf. 10, 5, 2; 10, 43, 11; 27, 15, 16; Curt. 4, 4, 6; Tac. H. 4, 29; fama accidit classem adventare Liv. 27, 29, 7, la nouvelle survint que la flotte approchait, cf. 21, 10, 12

¶3. arriver

a) [événements fortuits, malheureux] : quod acciderit, feramus Cic. Sest. 143, ce qui arrivera, supportons-le ; id illi merito accidit Cic. Verr. 1, 70, il a mérité ce sort, cf. Cat. 4, 3; de Or. 2, 200; nullum poterat universis ab perterritis ac dispersis periculum accidere Cæs. G. 6, 34, 3, l'ensemble de l'armée ne pouvait subir aucun risque d'ennemis effrayés et épars ; si quid ei a Cæsare gravius accidisset Cæs. G. 1, 20, 4, si César prenait contre lui quelque mesure un peu rigoureuse, cf. Cæs. Att. 10, 8 b, 1; si quid accidit Romanis Cæs. G. 1, 18, 9, s'il arrive quelque malheur aux Romains ;

b) [événements indifférents] : Cic. Inv. 1, 40; 2, 78; Leg. 2, 46; hæc perinde accidunt, ut Cic. Br. 188, ces effets se produisent dans la mesure où ;

c) [événements heureux] : Ter. And. 398 [et comment. de Donat] ; quid præclarius mihi accidere potuit ? Cic. Sen. 24, que pouvait-il m'arriver de plus beau? cf. Pomp. 25; Pis. 33; 46; Vat. 8; Phil. 3, 17; 5, 39; Tusc. 1, 85; Att. 1, 5, 1; etc. ; Cæs. G. 2, 35, 4; 4, 13, 4; Nep. Alc. 6, 2

d) arriver réellement : fore id quod accidit suspicabatur Cæs. G. 4, 31, 1, il soupçonnait l'événement qui se produisit en effet, cf. C. 1, 40, 7; Cic. Fat. 19; Div. 1, 58; etc. ; Nep. Dat. 4, 3

¶4. arriver de telle, telle manière, tourner bien ou mal : consilium incommode accidit Cæs. G. 5, 33, 4, le dessein eut des suites fâcheuses ; si res aliter acciderit Cic. Verr. 5, 173, si l'affaire tourne autrement ; pejus victoribus Sequanis quam Hæduis victis accidit Cæs. G. 1, 31, 10, les résultats ont été plus mauvais pour les Séquanes victorieux que pour les Éduens vaincus ; si secus accidit Cic. Fam. 6, 21, 2, si les événements ont mal tourné

¶5. [gram.] plurima verbo accidunt Quint. 1, 5, 41, le verbe a de nombreux accidents = est affecté par bien des choses [genre, personne, nombre] ; participiis accidunt genus, numerus, casus Charis. 1, 180, 26, les participes ont le genre, le nombre, les cas

¶6. [tours partic.] :

a) accidit, ut esset luna plena Cæs. G. 4, 29, 1, il arriva que c'était la pleine lune ; magno accidit casu, ut Cæs. G. 6, 30, 2, par un hasard surprenant il arriva que ; etiamsi qua fortuna acciderit, ut Cic. Læ. 61, même si par qq hasard il arrive que ; mihi accidit, ut... peterem Cic. Mur. 17, il m'arriva de briguer...; sic accidit, uti Cæs. G. 5, 23, 3, il arriva ceci que ;

b) virtuti accidere, ne sit bonum, non potest Sen. Ep. 76, 19, il ne peut arriver à la vertu de n'être pas un bien ;

c) percommode accidit quod Cic. Cæc. 77, c'est une chance que ; accidit perincommode quod Cic. Att. 1, 17, 2, c'est très fâcheux que ;

d) [avec prop. inf.] : inique accidit turpem existimationem sequi Cic. Cæc. 8, il n'est pas juste qu'une mauvaise réputation s'ensuive; illud mihi permirum accidit tantam temeritatem fuisse... Cic. Fam. 3, 10, 5, un événement qui m'étonne fort, c'est qu'il y ait eu tant de témérité..., cf. Tac. An. 2, 5.

===> part. prés. accadens Sen. Suas. 6, 3

#2 accido#
2 accīdo, cīdi, cīsum, ĕre (ad et cædo), tr.

¶1. commencer à couper, entamer, entailler : Cæs. G. 6, 27, 4; Virg. En. 2, 627
— [fig.] Cic. Prov. 34; Liv. 7, 29, 7; 8, 11, 8; Hor. S. 2, 2, 113; post accisas a Camillo Volscorum res Liv. 6, 5, 2, après le coup porté par Camille à la puissance volsque

¶2. couper entièrement, couper à ras : Liv. 26, 41, 22
— [poét.] accisis dapibus Virg. En. 7, 125, les mets une fois consommés.

#acciduus#
accĭdŭus, a, um, qui arrive inopinément : P. Nol. Ep. 1, 7, 2.
#Accienses#
Accienses, peuple de l'ancien Latium : Plin. 3, 69.
#accieo#
accĭĕo, īvi, ītum, ēre (ad et cieo) tr., faire venir : Diom. 1, 366, 33; Pl. Mil. 935; Sil. 13, 368.
#accinctio#
accinctĭo, ōnis, f., action de ceindre, de s'armer : Eccl.
#1 accinctus#
1 accinctus, a, um, part. de accingo
— adj.,

a) bien ajusté : accinctior Aus. Grat. act. 27, 19;

b) prêt, dispos : Plin. Pan. 20, 3.

#2 accinctus#
2 accinctŭs, ūs, m., le fait de se ceindre, de s'armer : Eccl.
#accingo#
accingo, cinxi, cinctum, ĕre (ad et cingo), tr.,

¶1. [poét.] adapter par une ceinture : ensem lateri St. Th. 1, 428, adapter (ceindre) une épée au côté
— [fig.] magicas artes accingier Virg. En. 4, 493, se ceindre de pratiques magiques = recourir aux pratiques de la magie

¶2. accingi ferro, armis, ense, se ceindre du glaive, de ses armes, de son épée : Virg. En. 2, 614; 6, 184; 7, 640; Tac. An. 6, 2, etc. ; gladiis accincti Liv. 40, 13, 12, des gens armés; [d'où] accinctus, armé : Tac. An. 11, 18; H. 2, 88, 2, 89
feminæ pellibus accinctæ Tac. An. 11, 31, femmes vêtues de peaux

¶3. [avec abl.] munir de, pourvoir de, armer de : accincta flagello Virg. En. 6, 570, armée d'un fouet, cf. 9, 73; accingere se juvene partem curarum capessituro Tac. An. 12, 25, se pourvoir d'un jeune homme destiné à prendre une part des soucis du pouvoir
— [fig.] aliquem ad fastigium patemum Tac. An. 6, 32, armer qqn en vue du trône paternel

¶4. 

a) se accingere rei, se préparer, se disposer en vue d'une chose : Virg. En. 6, 210;

b) pass. réfléchi accingi, se préparer : accingere Ter. Phorm. 318, prépare-toi, cf. Eun. 1060; Liv. 1, 47, 3; Tac. H. 4, 68
in rem, se préparer en vue d'une chose : Liv. 2, 12, 10; Tac. D. 16; H. 3, 35; 3, 66, ou ad rem Liv. 6, 35, 2; 28, 41, 8; Tac. An. 4, 66; 11, 28; H. 4, 79, ou rei V.-Fl. 2, 197
— [avec inf.] : accingar dicere pugnas Virg. G. 3, 46, je me disposerai à chanter les combats, cf. Tac. An. 15, 51;

c) [abst, sens réfléchi] accinge Pompon. Com. 66, prépare-toi [Non. 469], cf. Virg. En. 2, 235.

#accino#
accĭno, ŭi, ĕre (ad et cano), tr., chanter à pour : Diom. 1, 485, 6; Prisc. Gram. 11, 35.
#accinxi#
accinxi, pf. de accingo.
#accio#
accĭo, īvi et ĭi, ītum, īre (ad et cio), tr., faire venir, mander: aliquem filio doctorem Cic. de Or. 3, 141, faire venir qqn pour servir de maître à son fils ; ex Etruria Cic. Har. 25; e castris Liv. 5, 8, 12, faire venir d'Étrurie, du camp; cf. Liv. 4, 3, 10; 4, 33, 3, etc. ; Sall. J. 84, 2; ab Tarracone Liv. 28, 19, 4, mander de Tarragone, cf. 37, 19, 1; 38, 29, 3, etc.; aliquem Romam Curibus Cic. Rep. 2, 25, faire venir qqn de Cures à Rome.

===> imp. accibant Lucr. 5, 996.

#accipenser#
accipenser, v. acip-.
#accipetrina#
accĭpĕtrīna (mss. accipe trina) Pl. Bac. 274 : em accipetrina hæc nunc erit, [y a-t-il encore quelque chose de plus ?] hé ! il va y avoir cet oiseau de proie dont je vais te parler maintenant ; [sans doute ce mot féminin est forgé sur accipiter et il désigne le vaisseau des pirates dont il est parlé plus loin].
#accipio#
accĭpĭo, cēpi, ceptum, ĕre (ad et capio) tr.

¶1. prendre pour faire venir à soi, recevoir : aliquid ex manu alicujus Pl. Amp. 746, prendre qqch de la main de qqn ; mater Idæa abavi manibus accepta Cic. Har. 22, la déesse de l'Ida que nous tenons des mains de ton trisaïeul ; ab defessis accipere scalas Liv. 26, 45, 6, prendre les échelles des mains de ceux qui sont fatigués
ore accipere Cic. Nat. 2, 135, prendre [un aliment] avec la bouche ; medicinam Cic. Att. 12, 21, 5, prendre un remède
accipite hoc onus in vestros collos Cat. Or. 77, prenez ce fardeau sur vos épaules; terga ad onus accipiendum figurata Cic. Nat. 2, 159, dos façonné pour recevoir un fardeau

¶2. 

a) recevoir [par les sens, par l'oreille] : auribus Cic. Phil. 8, 28, recueillir par l'oreille, entendre, cf. Nat. 2, 144; Nep. Tim. 2, 2
— [d'où] accipe, accipite, écoute, apprends, écoutez, apprenez : Hor. S. 2, 3, 233; Cic. Verr. 3, 71; Fam. 3, 7, 3; Cæs. C. 3, 86, 2;

b) [en gén.] recueillir, apprendre : Cic. Verr. 1, 47; CM 78, etc.
— au pf. accepisse, savoir qqch en le tenant de qqn, ab aliquo : sic a summis hominibus accepimus, poetam natura ipsa valere Cic. Arch. 18, il est une notion que nous tenons des hommes les plus éminents, c'est que le poète vaut par sa seule nature, cf. Verr. 2, 8; Tusc. 4, 44; Nat. 3, 42; Mil. 16; Mur. 66, etc.; [qqf ex aliquo Cic. Fam. 1, 6, 1 ; Sall. J. 46, 1; 85, 40] ; accepimus [avec prop. inf.] Cic. Fat. 10, nous savons par la tradition que, cf. Nat. 3, 58; Div. 1, 33, etc.

¶3. prendre dans tel, tel sens, entendre, interpréter: non ita accipiendum quasi dicamus... Cic. Fin. 5, 26, il ne faut pas entendre comme si nous disions...; verbum in sententiam aliquam Cic. Inv. 2, 116, prendre un mot dans tel, tel sens ; cf. de Or. 2, 253; Liv. 38, 32, 9; Sen. Ep. 9, 2

¶4. prendre une chose en bonne, en mauvaise part, l'accueillir bien, mal : ut volet quisque, accipiat Cic. Dej. 26, qu'on le prenne comme on voudra, cf. Verr. 4, 68; Phil. 7, 8; 12, 29; Fam. 9, 16, 5, etc. ; in bonam partem aliquid Cic. Arch. 32; in optimam partem Cic. Phil. 7, 5; in malam partem Sen. Const. 13, 1, prendre qqch en bonne, en très bonne, en mauvaise part

¶5. recevoir qqn : qui ad Catilinam accipiendum Romæ restiterunt Cic. Cat. 4, 4, ceux qui sont restés à Rome pour recevoir Catilina ; milites mœnibus tectisque a Canusinis accepti Liv. 22, 52, 7, les soldats que les Canusiens avaient reçus dans leurs murs et leurs demeures, cf. 2, 10, 11; 25, 10, 3; Cic. Verr. 5, 157; in urbem Liv. 2, 3, 7; domum Liv. 30, 13, 11; intra mœnia Liv. 10, 10, 2, recevoir dans la ville, dans sa maison, à l'intérieur des murs ; inter auxilia accepti Liv. 32, 14, 8, reçus dans les rangs des troupes auxiliaires, cf. 33, 9, 1
aliquem in amicitiam suam Cic. Att. 2, 22, 7, recevoir qqn dans son amitié ; in suam fidem Cic. Arch. 31, prendre sous sa protection ; in civitatem Cic. Off. 1, 35, donner le droit de cité ; reliquos in deditionem Cæs. G. 1, 28, 2, recevoir la soumission des autres

¶6. recevoir, accueillir qqn, bien ou mal : aliquem leniter clementerque Cic. Verr. 4, 86, traiter qqn avec douceur et clémence, cf. 4, 62; aliquem benigne Liv. 22, 54, 2; comiter, Liv. 23, 33, 8, faire un accueil bienveillant [empressé], affable à qqn ; male Cic. Fam. 7, 26, 1, faire mauvais visage à qqn; male verbis Cic. Verr. 1, 140, recevoir qqn avec des paroles mal accueillantes ; verberibus accipi Cic. Tusc. 2, 34, être traité avec des coups

¶7. recevoir, toucher de l'argent : [avec le compl. pecuniam] Cic. Verr. 3, 202; Clu. 135; Pis. 83, etc.; [ou sans pecuniam] Clu. 75; Att. 1, 17, 8
— recevoir : dona Cic. Dej. 19; epistulam, litteras Cic. Fam. 1, 9, 26; Att. 1, 13, 1, recevoir des présents, une lettre
satis accipere ab aliquo Cic. Com. 40, recevoir une garantie de qqn, cf. Quinct. 45; Verr. 1, 115; Sen. Ben. 7, 26, 3; [avec prop. inf.] recevoir garantie par caution que; Pl. Most. 224; Pers. 477; Stich. 508; Truc. 240; Cic. Quinct. 44
acceptum ferre, referre, v. acceptum et acceptus
ab aliquo beneficium, salutem Cic. Verr. 1, 124; Sest. 122, recevoir de qqn un bienfait, le salut; a majoribus accepta equestris dignitas Nep. Att. 1, 1, le rang de chevalier reçu des ancêtres
turris nomen ab insula accepit Cæs. C. 3, 112, 1, la tour a reçu son nom de l'île

¶8. recevoir = supporter : accipere quam facere præstat injuriam Cic. Tusc. 5, 56, il vaut mieux subir que faire une injustice ; contumeliam Cic. Verr. 2, 58, recevoir un outrage ; repulsam Cic. Planc. 51, subir un échec [dans une élection] ; magnam calamitatem Cæs. G. 1, 31, 6, essuyer un grand désastre; provideant consules ne quid res publica detrimenti accipiat Cic. Phil. 5, 34, que les consuls veillent à ce que l'état ne reçoive aucun dommage, cf. Att. 10, 8, 8

¶9. recevoir = accepter : de plebe consulem Cic. Br. 55, accepter la candidature d'un plébéien au consulat ; excusationem Cic. Læ. 40; satisfactionem Cic. Fam. 7, 13, 1, accepter une excuse, une justification ; imperia Cic. Off. 1, 68, accepter les commandements ; condicionem, pacis Cæs. G. 2, 15, 6, accepter des conditions de paix ; preces suas acceptas ab diis immortalibus ominati Liv. 42, 30, 8, ayant présagé que les dieux avaient agréé leurs prières
vix accipientibus quibusdam opera locis Liv. 21, 8, 2, certains emplacements permettant à peine les travaux de siège.

===> chez les com. accipin = accipisne ; accepistin = accepistine
— fut. ant. accepso Pac. Tr. 325
— inf. accipei = accipi CIL 1, 202
accipiundus Cat. Agr. 2, 5.

#accipiter#
accĭpĭtĕr, tris, m., épervier, faucon ; [en gén.] oiseau de proie : Cic. Nat. 3, 47; Plin. 10, 21, etc.
— [au fig., en parl. d'un homme rapace] Pl. Pers. 409.

===> fém., Lucr. 4, 1009.

#accipitrina#
accĭpĭtrīna, æ, f., laitue sauvage : cf. Apul. Herb. 30.
#accipitro#
accĭpĭtro, āre, f., tr., déchirer [à la manière d'un oiseau de proie] : Læv. d. Gell. 19, 7, 11.
#Accisi#
Accisi, ōrum, m., peuple sarmate : Plin. 6, 21.
#accisio#
accīsĭo, ōnis, f., action de couper : P.-Nol. Ep. 23, 10.
#accisus#
accīsus, a, um, part. de accīdo.
#Accitanus#
Accĭtānus, a, um, d'Acci : Plin. 3, 25; Macr. 1, 19, 5.
#accitio#
accītĭo, ōnis, f. (accio), évocation, appel : Arnob. 4, 12.
#accito#
accīto, āre, tr., faire venir : [décad.]
#1 accitus#
1 accītus, a, um,

¶1. part. de accio

¶2. adj., importé, d'origine étrangère : Tac. An. 14, 21; H. 2, 3.

#2 accitus#
2 accītūs, abl. ū, m., appel accitu alicujus Cic. Verr. 3, 68, sur une convocation, un appel de qqn, cf. Virg. En. 1, 677; Tac. An. 2, 80.
#Accius#
Accĭus, ĭi, m., Accĭa, æ, f., nom de fam.
— L. Accius [poète romain] : Varr. L. 6, 80; Cic. Fin. 4, 68; 5, 32
T. Accius Pisaurensis Cic. Br. 275; Clu. 62. T. Accius de Pisaurum.

===> qqf Attius d. les mss.

#accivi#
accīvi, pf. de accio.
#acclamatio#
acclāmātĭo (adcl-), ōnis, f.

¶1. cris à l'adresse de qqn :

a) acclamation : [en bonne part] Liv. 31, 15, 2; Curt. 7, 2, 7; 9, 4, 23; Quint. 8, 3, 3; Plin. Ep. 1, 8, 17;

b) [en mauv. part] huée, clameur : Cic. Att. 1, 16, 4; Q. 2, 3, 2; adversa Cic. de Or. 2, 239, cris hostiles

¶2. action de crier : Her. 3, 21

¶3. [rhét.] exclamation : Quint. 8, 5, 11.

#acclamo#
acclāmo (adcl-), āvi, ātum, āre (ad et clamo), int.

¶1. pousser des cris à l'adresse de qqn ou de qqch, pour protester ou blâmer :

a) [abst] acclamatur Cic. Pis. 65, on pousse des cris hostiles, cf. Verr. 2, 48; Liv. 34, 37, 3;

b) alicui Cic. Br. 256, se récrier contre qqn, cf. Mur. 18; Sen. Ep. 47, 13;

c) [avec prop. inf.] crier en réponse que protester que : Cic. Cæc. 28

¶2. [pour louer] : Plin. Ep. 4, 9, 18; 5, 13, 3; Suet. Claud. 27

¶3. répondre par des cris : adclamatur « recita, recita » Sen. Ep. 95, 2, en réponse s'élèvent les cris « lis, lis » ; [avec prop. inf.] répondre par acclamation que : Liv. 34, 50, 4; [avec ut] en réponse demander à grands cris que : Tac. An. 1, 19

¶4. [avec acc. de la chose criée] crier à l'adresse de qqn : servatorem liberatoremque Liv. 34, 50, 9, proclamer qqn sauveur et libérateur ; nocentem Tac. An. 1, 44, par ses cris désigner qqn comme coupable.

#acclaro#
acclāro (adcl-), āvi, āre (ad et clarus), tr., rendre clair, faire voir clairement : uti tu signa nobis certa adclarassis (= adclaraveris !) Liv. 1, 18, 9, puisses-tu nous donner clairement des signes précis !
#acclinatio#
acclīnātĭo, ōnis, f., (acclino), couche, lieu de repos : Eccl.
#acclinatorium#
acclīnātŏrĭum, ĭi, n., accotoir [d'un lit] : Eccl.
#acclinatus#
acclīnātus, a, um, part. de acclino.
#acclinis#
acclīnis (adcl-), e, appuyé à ou contre, adossé à : arboris trunco Virg. En. 10, 835, adossé au tronc d'un arbre, cf. Luc. 2, 356
— [fig.] adclinis falsis animus Hor. S. 2, 2, 6, âme penchée vers l'erreur
acclini jugo Ov. F. 5, 154, sur un sommet légèrement en pente.
#acclino#
acclīno (adcl-), āvi, ātum, āre (cf. κλίνω), tr., appuyer à ou contre, incliner vers : se ad aliquem Ov. M. 5, 72, se pencher vers qqn ; castra tumulo adclinata Liv. 44, 3, 7, camp adossé à un tertre
— [fig.] se ad causam senatus Liv. 4, 48, 9, se donner au parti du sénat.
#acclivis#
acclīvis (adcl-), e (ad, clivus), qui a une pente montante [pente vue d'en bas], qui va en montant : leniter ab infimo acclivis Cæs. G. 7, 19, 1, depuis le bas s'élevant en pente douce, cf. Liv. 48, 20, 4; valde acclivis Cic. Q. 3, 1, 4, montant fortement.

===> acclivus, a, um, P. Fest. 59, 16; Heges. 5, 46.

#acclivitas#
acclīvĭtās (adcl-), ātis, f., montée, pente en montée : Cæs. G. 2, 18, 2
— hauteur, colline : Amm. 14, 2, 13.
#acclivus#
acclīvus, a, um, v. acclivis

===> .

#accludo#
acclūdo, sī, ĕre, tr. (claudo), fermer : Gloss.
#Acco#
Acco, ōnis, m., nom d'un personnage gaulois : Cæs. G. 6, 4, 1; 6, 44, 2; 7, 1, 4.
#accognosco#
accognosco (adcogn-), ōvi, ĭtum, ĕre, tr., reconnaître : Varr. R. 2, 2, 15; Sen. Ep. 118, 12; Petr. 69.
#accola#
accŏla, æ, m. (accolo), qui habite auprès, voisin : Pl. Aul. 406; Rud. 616; accolæ Cereris Cic. Verr. 4, 111, les voisins du temple de Cérès ; accolæ Oceani Liv. 21, 22, 3, riverains de l'Océan ; pastor accola ejus loci Liv. 1, 7, 5, un berger qui habitait près de là ; accolæ fluvii Tac. An. 1, 79, les cours d'eau voisins, les affluents.
#accolatus#
accŏlātus, ūs, m., fait d'habiter auprès : Aug. Psalm. 104, 15.
#accolens#
accŏlens, tis, m., voisin : Plin. 36, 77.
#accolo#
accŏlo (adcŏlo), cŏlŭi, cultum, ĕre, tr., habiter auprès : gens quæ illum locum adcolit Cic. Rep. 6, 19, le peuple qui habite dans le voisinage de cet endroit ; qui Tiberim accolunt Liv. 4, 52, 5, les riverains du Tibre ; Bætis accolitur oppidis Plin. 3, 9, le Bétis est bordé de villes.
#accommodate#
accommŏdātē (adcom-), d'une manière appropriée, qui convient ;

a) [avec ad] Cic. de Or. 1, 149; 138; ad naturam accommodatissime Cic. Fin. 5, 24, de la manière la plus conforme à la nature ; accommodatius Cic. Or. 117;

b) [avec dat.] Aug. Civ. 9, 5; Serm. 41, 1.

#accommodatio#
accommŏdātĭo (adcom-), ōnis, f., appropriation : Cic. Inv. 1, 9
— esprit d'accommodement : Cic. Verr. 3, 189.
#accommodativus#
accommŏdātīvus, a, um, approprié au sens : Prisc. 14, 25; 37, 20.
#accommodator#
accommŏdātŏr, ōris, m., artisan d'on ne sait quel métier: CIL 6, 9105.
#accommodatus#
accommŏdātus (adcom-), a, um,

¶1. part. de accommodo

¶2. adj., approprié à :

a) ad rem Cic. de Or. 1, 239, approprié à qqch, cf. Cæs. G. 3, 13, 2; minime sum ad te consolandum accommodatus Cic. Fam. 5, 16, 1, je suis le moins propre du monde à t'adresser des consolations ; homines ad otium accommodati Cic. Verr. 1, 63, gens faits pour une vie paisible ;

b) [avec dat.] nihil est naturæ hominis accommodatius Cic. Off. 1, 42, rien n'est mieux approprié à la nature humaine ; sibi accommodatissimas fabulas eligunt Cic. Off. 1, 114, ils choisissent les pièces qui leur conviennent le mieux ; reliqua tempora demetendis fructibus et percipiendis accommodata sunt Cic. CM 70, les autres saisons se prêtent à la moisson et à la récolte des fruits ; vir publicarum rerum administrationi accommodatus Quint. 1, 9, 10, homme apte à l'administration des affaires publiques, cf. 6, 3, 110; 10, 1, 69, etc.

#accommode#
accommŏdē, d'une manière appropriée : -dissime Quint. 9, 3, 82.
#accommodo#
accommŏdo (adcom-), āvi, ātum, āre, tr.

¶1. adapter, ajuster

a) [avec dat.] rem rei Cic. Tim. 26, ajuster une chose à une autre ; sibi personam Cic. Off. 1, 115, s'adapter un rôle, une personnalité ; umeris alas Ov. M. 8, 209, ajuster des ailes aux épaules, cf. Virg. En. 2, 393;

b) [avec ad] sibi coronam ad caput Cic. de Or. 2, 250, s'ajuster une couronne à la tête, cf. Pl. Trin. 719

¶2. [fig.] approprier ;

a) [avec dat.] orationem multitudinis auribus Cic. de Or. 2, 159, approprier son éloquence aux oreilles de la foule ; naturæ se Sen. Ep. 17, 9, s'accommoder à la nature ;

b) [avec ad] ad virium imbecillitatem dicendi genus Cic. Br. 202, adapter sa manière oratoire à la faiblesse de ses forces physiques ; ad aliquem exacuendum orationem suam Cic. de Or. 1, 131, destiner ses paroles à aiguillonner qqn ; testes ad crimen Cic. Verr. pr. 55, produire les témoins appropriés à un chef d'accusation; aliquem ad sententiam Cic. Fin. 1, 34, mettre qqn d'accord avec une maxime;

c) accommodari [avec in acc.] s'adapter à, s'appliquer à : in omnem eventum consilia accommodabantur Liv. 40, 57, 8, le plan s'adaptait à toute éventualité, cf. Cic. Inv. 1, 26; 2, 155; Div. 2, 111;

d) [abst] alicui accommodare de aliqua re Cic. Fam. 13, 2, donner des accommodements à qqn à propos de qqch, se montrer accommodant

¶3. appliquer [son esprit, ses soins, son attention] à qqch : animum negotio Suet. Aug. 98; operam studiis Quint. 1, 10, 15; pecoribus curam Quint. 1, 12, 7, appliquer son esprit à une affaire, consacrer son activité aux études, donner ses soins aux troupeaux

¶4. [droit] attribuer, accorder : alicui actionem Dig. 39, 3, 22, accorder le droit d'instance à qqn ; fidem Dig. 34, 9, 10, interposer sa parole.

#accommodus#
accommŏdus (adcom-), a, um, approprié à, convenable pour [avec dat.] : Virg. En. 11, 522; Stat. Th. 4, 443, etc.
#accorporo#
accorpŏro, āre, tr., incorporer, joindre : Sol. 37, 8, et décad.
#accredo#
accrēdo (adcr-), dĭdi, ĕre, int., être disposé à croire, ajouter foi, [avec le datif] : Pl. As. 627; 854; Lucr. 3, 856; Hor. Ep. 1, 15, 25; [pris abst] : Cic. Att. 6, 2; Nep. 3; Dat. 3, 4.

===> subj. prés. arch. accreduas Pl. As. 854.

#accreduas#
accrēdŭas, v. accredo

===> .

#accrementum#
accrēmentum, i, n., accroissement : Boet. Elench. Soph. 2, 9.
#accresco#
accresco (adcr-), crēvi, crētum, ĕre, int.

¶1. aller en s'accroissant : flumen accrevit Cic. Inv. 2, 97, le fleuve a grossi; accrescit fides Liv. 1, 54, 2, la confiance va grandissant, cf. Nep. Att. 21, 4

¶2. s'ajouter à : [avec dat.] Hor. P. 252; Plin. Ep. 2, 8, 3; Pan. 62
in partem pretii vectigal accrescebat Tac. An. 13, 31, l'impôt s'ajoutant faisait une part du prix d'achat.

#accretio#
accrētĭo (adcr-), ōnis, f., accroissement, augmentation : Cic. Tusc. 1, 68.
#accretus#
accrētus, a, um, part. d'accresco : uruca accrescit... araneo accreta Plin. 11, 112, la chenille se développe... adhérente à son cocon.
#accrevi#
accrēvi, pf. de accresco.
#accubitalia#
accŭbĭtālĭa, ĭum, n., couvertures et coussins étendus sur les lits de table: Trebell. Claud. 14, 10.
#accubitaris#
accŭbĭtāris, e, relatif au lit de table : Diocl. 16, 6.
#accubitatio#
accŭbĭtātĭo, ōnis, f., lit de table : Spart. Æl. 5, 8.
#accubitio#
accŭbĭtĭo, ōnis, f. (accumbo), action de s'étendre, de se coucher : Cic. Nat. 1, 94; Off. 1, 128
— action de prendre place sur un lit de table : bene majores accubitionem epularem amicorum... convivium nominaverunt Cic. CM 45, nos ancêtres ont eu raison de donner le nom de convivium [vie en commun, festin] au fait de prendre place à table entre amis
— lit de table : Lampr. Alex. 34, 8.
#accubito#
accŭbĭto, āre, c. accubo : Sedul. Pasch. præf. 2.
#accubitor#
accŭbĭtŏr, ōris, m., voisin de table : Porph. Hor. Ep. 1, 18, 10.
#accubitorium#
accŭbĭtōrĭum, ĭi, n., tombeau : CIL 8, 9586
— bâtiment pour sépulcre : CIL 14, 1473.
#accubitum#
accŭbĭtum, i, n., lit de table [semi-circulaire] : Lampr. Hel. 19, 9; Schol. Juv. 5, 17.
#accubitus#
accŭbĭtŭs, ūs, m.

¶1. = accubitio : Stat. Th. 1, 714; Ach. 1, 109

¶2. lit de table: Isid. 15, 3, 8.

#accubo#
accŭbo (adcŭbo), āre, int.

===> 

¶1. être couché, étendu auprès

a) [avec dat.] theatrum Tarpeio monti accubans Suet. Cæs. 44, théâtre adossé au mont Tarpéien

b) [abst] être couché : Liv. 24, 16, 18; 25, 39, 8; cadus accubat horreis Hor. O. 4, 12, 18, la jarre repose dans le magasin ; [poét.] nemus accubat umbrā Virg. G. 3, 333, la forêt étend son ombre sur le sol

¶2. être étendu sur le lit de table, être à table : Cic. Tusc. 4, 3; Att. 14, 12, 3
— [avec acc.] lectum Apul. M. 5, 6, prendre place sur un lit.

===> pf. accubuit Prop. 1, 3, 3.

#accubui#
accŭbŭi, pf. de accumbo
— v. accubo

===> .

#accubuo#
accŭbŭō, adv. forgé plaisamment par Plaute, comme réplique à adsiduo; en couchant à côté : Pl. Truc. 422.
#accudo#
accūdo, ĕre (ad, cudo), frapper en outre [des pièces de monnaie] : Pl. Merc. 432.
#accumbo#
accumbo, cŭbŭi, cŭbĭtum, ĕre (ad, cumbo), int.

¶1. se coucher, s'étendre : Nep. Ages. 8, 2
— [avec dat.] se coucher à côté de qqn : Tib. 1, 9, 75; [avec acc.] Pl. Bac. 1189

¶2. s'étendre sur le lit de table ; [avec acc.] mensam Lucil. 384, prendre place à table ; [avec dat.] epulis divum Virg. En. 1, 79, prendre part aux festins des dieux
in convivio Cic. Verr. 1, 66, prendre place à un repas
— [abst] prendre place, assister à un repas : Cic. Vat. 30; Dej. 17; de Or. 1, 27; Verr. 5, 81; in robore Cic. Mur. 74, s'étendre sur le bois dur [à même le bois] ; eodem lecto Liv. 28, 18, 5, sur le même lit ; apud Volumnium (accubueram)... supra me Atticus, infra Verrius Cic. Fam. 9, 26, 1 (j'étais à table) chez Volumnius... ayant au-dessus de moi [à gauche] Atticus, au-dessous [à droite] Verrius.

#accumulate#
accŭmŭlātē (accumulo), avec abondance, largement : Cic. Flacc. 89
accumulatissime Her. 1, 27.
#accumulatio#
accŭmŭlātĭo, ōnis, f., accumulation : Ambr. Virg. 16
— rehaussement d'un arbre : Plin. 17, 246.
#accumulator#
accŭmŭlātŏr, ōris, m., accumulateur : Tac. An. 3, 30.
#accumulo#
accŭmŭlo, āvi, ātum, āre (ad, cumulo), tr.

¶1. mettre en monceau, amonceler, accumuler : Cic. Agr. 2, 59

¶2. mettre par-dessus, ajouter: Sil. 11, 143; Gell. 17, 10, 16
rei accumulari Ov. F. 2, 122, s'ajouter à qqch

¶3. augmenter: aliquem aliqua re Virg. En. 6, 885, combler qqn de qqch ; rem re, augmenter une chose d'une autre chose, ajouter une chose à une autre : Manil. 4, 493; Sil. 11, 254, etc. ; cædem cæde Lucr. 3, 71, entasser meurtre sur meurtre

¶4. [terme d'horticulture] radices Plin. 17, 139; vineas Plin. 18, 230, etc., rechausser des racines, la vigne.

#accurasso#
accūrasso, v. accuro

===> .

#accurate#
accūrātē, avec soin, soigneusement : Cic. Br. 86; 253, etc.; Cæs. G. 6, 22, 3; fallere Ter. And. 494, tromper avec circonspection ; aliquem recipere, habere Sall. J. 16, 3; 103, 5, recevoir, traiter qqn avec sollicitude, avec prévenance
-tius Cic. Part. 14; -tissime Cic. Div. 1, 22.
#accuratio#
accūrātĭo, ōnis, f., action d'apporter ses soins, son attention : Cic. Br. 238.
#accuratus#
accūrātus, a, um,

¶1. part. de accuro

¶2. adj., fait avec soin, soigné, [en parlant de choses] : accuratæ et meditatæ commentationes Cic. de Or. 1, 257, exercices [oratoires] travaillés et médités ; accurata malitia Pl. Truc. 473, ruse soigneusement ourdie; (litterarum) accuratissima diligentia sum delectatus Cic. Att. 7, 3, 1, j'ai été charmé de l'exactitude si scrupuleuse (de ta lettre)
accuratior Cic. Br. 283.

#accuro#
accūro, āvi, ātum, āre (ad, curo), tr., apporter ses soins à, faire (préparer) avec soin : Pl. Ep. 566; Cas. 588; Cic. Inv. 1, 58
— [avec ut] Pl. Mil. 165; Trin. 78; [avec ne] Ter. Hec. 738; [avec subj. seul] Pl. Bac. 550
advenientes hospites Pl. Ep. 662, faire accueil aux hôtes qui arrivent [leur donner ses soins].

===> accurassis = accuraveris Pl. Pers. 393; Pseud. 929
accurarier inf. prés. pass. : Pl. Men. 208; Most. 399.

#accurro#
accurro, curri [plus rar. cŭcurri], currĕre (ad, curro), int., courir vers, accourir : [pris abst] Cic. Verr. 5, 106, etc. ; [avec ad] Cæs. G. 1, 22, 2; Cic. Verr. 5, 7, etc.; [avec in] accurres in Tusculanum Cic. Att. 15, 3, 1, tu viendras en hâte dans ma villa de Tusculum; [avec acc.] aliquem Tac. An. 15, 53, accourir vers qqn; Apul. M. 3, 21; 6, 21; [avec 2 dat.] auxilio alicui Sall. J. 101, 10, accourir au secours de qqn
— [en parlant de choses] : imagines accurrunt Cic. Div. 2, 138, les images se présentent instantanément.
#accursus#
accursŭs, ūs, m. (accurro), action d'accourir: Tac. H. 2, 43; 4, 43; An. 1, 27, etc.
#accusabilis#
accūsābĭlis, e (accuso), digne d'être accusé, incriminé : Cic. Tusc. 4, 75.
#accusatio#
accūsātĭo, ōnis, f. (accuso), action d'accuser, d'incriminer;

¶1. accusation, [surtout au sens judiciaire] : Cic. Cæl. 6; 30; Verr. pr. 56, etc. : accusationem adornare Cic. Mur. 46; comparare Cic. Verr. 1, 2; factitare Cic. Br. 130; suscipere Cic. Clu. 48, préparer, disposer une accusation ; faire métier d'accusateur, se charger d'une accusation ; accusationes exercere Tac. H. 2, 10, faire métier de délateur
— accusation = discours d'accusation : Cic. de Or. 1, 121; Br. 277; Sest. 96, etc.
— [en part., les discours contre Verrès] : in accusationis septem libris Cic. Or. 103, dans les sept livres de mon accusation

¶2. [avec gén. subj.] : Catonis accusatio Cic. Mur. 7, accusation portée par Caton, cf. Clu. 114; mea Cic. Verr. 5, 189, portée par moi, etc.
— [gén. obj.] : M'. Aquili Cic. Br. 222, accusation contre M'. Aquilius, cf. Att. 7, 8, 5.

#accusativus#
accūsātīvus, a, um, casus Varr. L. 8, 67, l'accusatif; [subs. masc., même sens] Quint. 7, 9, 10; accusativæ præpositiones Isid. Orig. 1, 13, 1, prépositions gouvernant l'accusatif.
#accusator#
accūsātŏr, ōris, m., accusateur, celui qui intente une accusation; accusateur de métier : Cic. de Or. 2, 220; Br. 131; Off. 2, 50
— délateur : Tac. H. 4, 44; An. 2, 28, etc.
#accusatorie#
accūsātōrĭē, à la manière d'un accusateur, avec passion : Cic. Verr. 3, 164; 4, 2.
#accusatorius#
accūsātōrĭus, a, um, d'accusateur : accusatorio animo Cic. Clu. 11, avec une âme d'accusateur ; accusatoria consuetudo Cic. Verr. 5, 19, la méthode ordinaire des accusateurs.
#accusatrix#
accūsātrīx, īcis, f., accusatrice : Pl. As. 513; Plin. Ep. 10, 59.
#accusatus#
accūsātus, a, um, part. de accuso.
#accusito#
accūsĭto, āre, tr. incriminer : Pl. Most. 712.
#accuso#
accūso, āvi, ātum, āre (ad causa), tr., mettre en cause, porter plainte [contre], accuser :

¶1. accuser en justice, intenter une accusation ; [abst] être accusateur : finem accusandi facere Cic. Verr. 5, 183, cesser de jouer le rôle d'accusateur, cf. Cæcil. 32; 54, etc.
— [avec acc.] aliquem Cic. Clu. 108, etc., accuser qqn, intenter une accusation à qqn (contre qqn)
— [avec gén. du crime dont on accuse] : ambitus Cic. Clu. 114, accuser de brigue ; pecuniæ captæ Liv. 38, 51, 2, de vénalité [d'avoir reçu de l'argent]
— [avec de] : de pecuniis repetundis Cic. Clu. 114, accuser de concussion
— [avec propter] à cause de : Cic. Verr. 2, 118
— [avec inter] inter sicarios Cic. Amer. 90, accuser (comme faisant partie d'assassins) d'assassinat
— [avec in et abl. de res ou d'un pronom neutre] accuser à propos d'une chose : Cic. Font. 2; Sull. 63; Verr. 3, 206
— [avec ob, à cause de] : Sen. Contr. 2, 3, 12; 2, 4, 7
— [avec quod et subj.] : aliquem, quod fecerit Nep. Them. 8, 2, accuser qqn d'avoir fait
— [avec prop. infin.] : violatum ab eo thesaurum Æsculapii Tac. An. 14, 18, porter l'accusation qu'il avait violé le trésor d'Esculape ; [avec inf.] : accusata injecisse... Tac. An. 4, 22, accusée d'avoir provoqué..
— [avec le gén. de la peine encourue, dans l'expr. accusare aliquem capitis, intenter à qqn une accusation capitale] : Cic. Opt. 21; Fin. 2, 27; Nep. Paus. 2, 6
— [avec l'abl. crimine ou criminibus] accuser qqn au moyen de tel ou tel chef d'accusation, invoquer contre qqn tel ou tel grief : Cic. Verr. 1, 43; 5, 117; Clu. 59; crimine veneni accusatus Cic. Clu. 105, objet d'une accusation d'empoisonnement

¶2. accuser [en gén.], incriminer : Cic. Sest. 12; 132; Tusc. 3, 69, etc.
aliquid, incriminer qqch, faire le procès d'une chose, la blâmer : Cic. CM 13; Tusc. 4, 75; inertiam adulescentium Cic. de Or. 1, 246, adresser aux jeunes gens le reproche de paresse
aliquem quod [subj.] reprocher à qqn de... Cic. Verr. 3, 17; 5, 102
— [avec cur] : quod me sæpe accusas, cur... feram Cic. Att. 3, 13, 3, quant au reproche que tu me fais souvent, demandant pourquoi je supporte... ; Verr. 3, 16.

#Ace#
Acē, ēs, f., ville de Galilée, auj. Saint-Jean-d'Acre : Nep. Dat. 5, 1; Plin. 5, 75.
#acedia#
ăcēdĭa, æ, f. (ἀκηδία), dégoût, indifférence : Cassian. Inst. 5, 1.
#acedior#
ăcēdĭor, āri (acedia), int., être dégoûté, découragé : Vulg. Sir. 6, 26; 22, 16.
#acediosus#
ăcēdĭōsus, a, um, indifférent : Ps. Aug. Pecc. 7.
#Acelum#
Acelum, i, n., ville de la Vénétie : Plin. 3, 130.
#acentetus#
ăcentētus, a, um (ἀκέντητος), sans défauts [en parlant du cristal] : Plin. 37, 28.
#aceo#
ăceo, ăcui, ĕre (ac-, cf. acer, acerbus), int., être aigre : Cat. Ag. 148.
#Acephali#
Acĕphăli, ōrum, m., Acéphales [hérétiques qui ne reconnaissent pas la suprématie de l'Église] : Isid. Orig. 8, 5, 66.
#acephalus#
ăcĕphălus, a, um (versus) (vers) acéphale : Mar. Vict. 67, 16.
#1 acer#
1 ăcĕr, ĕris, n., érable : Ov. M. 10, 95; Plin. 16, 66, etc.
— [fém. dans Serv. En. 2, 16].
#2 acer#
2 ācer, cris, cre (apparenté à ăceo, ăcies)

¶1. pointu, perçant : ferrum acre Tac. G. 6, fer acéré ; acres stimuli Virg. En. 9, 718, aiguillon perçant

¶2. perçant, pénétrant, âpre, rude, vif [en parlant de ce qui affecte les sens] : acetum acre Cat. Agr. 104, 1, vinaigre piquant ; suavitate acerrima Cic. de Or. 3, 99, [parfum] d'une douceur très pénétrante ; sonitus acer flammæ Virg. G. 4, 409, crépitement de la flamme ; acrior frigoris vis Liv. 21, 54, 8, la force plus pénétrante du froid ; acris hiems Hor. O. 1, 4, 1, l'âpre, le rude hiver

¶3. perçant, pénétrant [en parlant des sens et de l'intelligence] : sensus acerrimus Cic. Fin. 2, 52, [la vue] le sens le plus pénétrant, le plus vif; animus acer Cic. de Or. 2, 84, esprit vif

¶4. [en parlant du caractère] ardent, impétueux, énergique, ou [en mauv. part] violent, fougueux, passionné : milites acres Cic. Cat. 2, 21, soldats ardents ; hostis acerrimus Cic. Verr. 5, 76. l'ennemi le plus acharné; acerrimi duces Cic. Mur. 33, chefs les plus énergiques ; Aufidus acer Hor. S. 1, 1, 58, le violent Aufide ; in dicendo acrior Cic. Br. 86, orateur plus ardent
— [avec ad] ad efficiendum Cic. Clu. 67 prompt à réaliser ; [av. in abl.] in rebus gerendis Cic. Fam. 8, 15, 1, ardent dans l'action ; [av. in acc.] litteræ acriores in aliquem Liv. 6, 22, 3, lettre plus violente à l'égard de qqn; [av. abl.] bellis Virg. En. 10, 411, ardent dans les batailles; [av. gén.] militiæ Tac. H. 1, 5, infatigable soldat; [avec inf.] ardent à faire qqch: Sil. 3, 338

¶5. vif, violent, rigoureux [bonne ou mauv. part, en parlant de sentiments ou de choses abstraites] : amor gloriæ Cic. Arch. 28, vif amour de la gloire ; acrioribus suppliciis Cic. Cat. 1, 3, avec des supplices plus rigoureux ; acerrima pugna Cic. Mur. 34, combat le plus acharné ; acrioribus remediis Cic. Clu. 67, avec des remèdes plus énergiques, avec des moyens plus efficaces ; nox acerrima fuit Cic. Sull. 52, ce fut la nuit la plus terrible ; acris oratio Cic. Or. 66, vivacité du style
— [n. pris subst acre, cris], âpreté, violence : Hor. S. 1, 10, 14.

===> acer f., Enn. An. 406; acris m., Enn. An. 369 : acrus, a, um [décad.]
acre, acc. n. adv. : Sall. H. 4, 76; Pers. 4, 127

#aceratos#
ăcĕrătos, on, (ἀκέρατος), sans cornes Plin. 30, 46.
#aceratus#
ăcĕrātus, a, um (acus 1), mêlé de paille : Lucil. 325; Non. 445.
#acerbatio#
ăcerbātĭo, ōnis, f., action d'envenimer ; pl. -tiones criminosæ : Cypr. Ep. 45, 2, accusations envenimées.
#acerbatrix#
ăcerbātrix, īcis, f., celle qui exaspère : Salv. Gub. 3, 44.
#acerbe#
ăcerbē (acerbus),

¶1. âprement, durement, cruellement : Cic. Verr. 5, 19, etc.

¶2. péniblement : acerbe ferre aliquid Cic. Clu. 59; Cæs. G. 7, 17, 4, etc., supporter qqch avec peine
-bius Cic. Læ. 57; -bissime Cic. Planc. 86.

#acerbitas#
ăcerbĭtās, ātis, f. (acerbus),

¶1. âpreté, âcreté, amertume; verdeur des fruits : Cic. Planc. 92

¶2. [fig.] âpreté, dureté :

a) [mœurs, caractère] Cic. Phil. 12, 26; Arch. 31; CM 65; Læ. 87, etc. ;

b) [style] Cic. Q. 1, 2, 7; Fin. 4, 79; Læ. 89

¶3. calamité, malheur : omnes acerbitates perferre Cic. Cat. 4, 1, supporter sans interruption toutes les cruautés du sort.

#acerbiter#
ăcerbĭter = acerbe : Ps. Aug. Cogn. 1.
#acerbitudo#
ăcerbĭtūdo, ĭnis, f., = acerbitas : Gell. 13, 3, 2.
#acerbo#
ăcerbo, āre (acerbus), tr.

¶1. rendre âpre, amer : gaudia Stat. Th. 12, 75, gâter (troubler) la joie

¶2. crimen Virg. En. 11, 407, envenimer une accusation.

#acerbus#
ăcerbus, a, um (acer),

¶1. âpre, âcre : Pl. Truc. 179; Lucr. 4, 661; Plin. 15, 32; acerba uva Phæd. 4, 3, 4, raisin âpre (vert), cf. Cat. Agr. 65, 1; Varr. R. 1, 44, 4; acerbus odor Val. Flac. 4, 493, odeur âcre ; vox acerba Quint. 11, 3, 169, voix aigre
— [pl. n.] acerba sonans Virg. G. 3, 149, avec un bruit strident

¶2. qui n'est pas à maturité [fig.] : res acerbæ Cic. Prov. 34, affaires inachevées ; virgo acerba Varr. Men. 11, jeune fille qui n'est pas nubile; acerbum funus Pl. As. 595; Virg. En. 6, 429, mort prématurée

¶3. âpre, dur, pénible, amer, cruel : recordatio acerba Cic. Br. 266, souvenir amer ; fortuna Cic. Verr. 5, 119, cruelle destinée ; acerbum est [avec inf.], il est pénible de : Cic. Quinct. 95
— pl. acerba, choses pénibles : Cic. Sest. 58; Virg. En. 12, 500; fremens acerba Virg. En. 12, 398, avec des frémissements violents [de colère]

¶4. aigre, dur, cruel, impitoyable, [en parlant du caractère, des actions, etc.]: Cic. Læ. 90; Cat. 1, 3; Rep. 2, 44, etc.; [avec in acc., à l'égard de] Phil. 8, 18; acerbæ linguæ fuit Liv. 39, 40, 10, il eut une langue acerbe, mordante
-bior Cic. Verr. 4, 134; -bissimus Cic. Clu. 10.

#acerneus#
ăcernĕus, a, um, Fort. Carm. præf. 5, et ăcernus, a, um (acer 1) Virg. En. 9, 87; Hor. S. 2, 8, 10, etc., d'érable.
#acerosus#
ăcĕrōsus, a, um (acus 1), mêlé de paille : Lucil. 502; Non. 445.
#1 acerra#
1 ăcerra, æ, f., petite boîte à encens : Virg. En. 5, 745; Hor. O. 3, 8, 2
— autel [où l'on brûlait l'encens devant les morts] : P. Fest. 18, 7; Cic. Leg. 2, 60.
#2 Acerra#
2 Acerra, æ, m., surnom : Mart. 1, 28.
#Acerrae#
Acerræ, ārum, f., Acerres [ville de Campanie] : Virg. G. 2, 225; Liv. 23, 17, 4
— [ville d'Ombrie] : Plin. 3, 114
-āni, ōrum, m., habitants d'Acerres (Campanie) : Liv. 23, 17, 5, etc.
#Acerratius#
Acerrātĭus, ĭi, m., nom d'h. : Inscr.
#acerrime#
ăcerrĭmē, superl. de acriter.
#Acerronius#
Acerrōnĭus, nom propre : Cic. Tull. 16; 17.
#acersecomes#
ăcersĕcŏmēs, æ, m. (ἀκερσεκόμης), qui n'a pas la chevelure coupée, esclave favori : Juv. 8, 128.
#acervalis#
ăcervālis, e (acervus), qui procède par accumulation [désignation du sorite] : Cic. Div. 2, 11.
#acervatim#
ăcervātim (acervo), par tas, en monceaux : Lucr. 6, 1263
— en accumulant [les mots] : Cic. Or. 85
— en gros (sommairement) : Cic. Clu. 30.
#acervatio#
ăcervātĭo, ōnis, f., accumulation : Sen. Nat. 2, 2, 3; Plin. 11, 282
Quint. 9, 3, 53 [polysyndète et asyndète].
#acervatus#
ăcervātus, a, um, part. de acervo.
#acervo#
ăcervo, āvi, ātum, āre (acervus), tr., entasser, amonceler, accumuler [au pr. et fig.] : Liv. 5, 48, 3; Sen. Ben. 2, 29, 5; Quint. 9, 3, 47.
#acervus#
ăcervus, i, m., monceau, tas, amas : Cic. Tusc. 5, 45; Agr. 2, 59; Phil. 2, 97; Sest. 77
— [sorite] : Cic. Ac. 2, 49; Hor. Ep. 2, 1, 47.
#acesco#
ăcēsco, ăcŭi, ĕre (aceo), int., devenir aigre : Hor. Ep. 1, 2, 54; Plin. 20, 147, etc.
#Acesines#
Acĕsīnēs, is, m., fleuve de l'Inde : Curt. 9, 4, 8, etc.
#Acesinus#
Acĕsīnus, i, m.,

¶1. comme le préc. : Plin. 6, 71

¶2. fleuve de Scythie : Plin. 4, 83
-nus, a, um, Val. Fl. 6, 69, de l'Acésinus.

#acesis#
ăcĕsis, is, f. (ἄκεσις), herbe médicinale : Plin. 33, 92.
#Acesta#
Acesta, æ, f., Ségeste [ville de Sicile] : Virg. En. 5, 718
-tæus, a, um Plin. 3, 91, et -tensis, e Cic. Verr. 3, 83, de Ségeste.
#Acestes#
Acestēs, æ, m., Aceste [roi de Sicile] : Virg. En. 1, 550, etc.
#acetabulum#
ăcētābŭlum, i, n. (acetum),

¶1. vase à vinaigre, [puis, en gén.] bol, écuelle : Quint. 8, 6, 35; Petr. 56, 8

¶2. gobelet de prestidigitateur : Sen. Ep. 45, 8

¶3. [mesure] quart d'une hémine : Cat. Ag. 102; Plin. 21, 185

¶4. instrument de musique : Cassiod. [Migne 70, 1209]; Isid. Orig. 3, 22, 11

¶5. concavité où s'emboîtent les os : Plin. 28, 179

¶6. suçoir [de polype] : Plin. 9, 85

¶7. calice [des fleurs] : Plin. 21, 92.

#acetabulus#
ăcētābŭlus, i, m., c. acetabulum : Apic. 9, 241.
#acetaria#
ăcētārĭa, ōrum, n. (acetum), légumes assaisonnés au vinaigre, salade : Plin. 19, 58, etc.
#acetasco#
ăcētasco, ĕre (acetum), int., devenir aigre : Apul. Herb. 3.
#1 aceto#
1 ăcēto, āvi, āre (acetum), int., devenir aigre : Ps. Apul. Herb. 4, 8
— tr., aigrir : Dioscor. 5, 9.
#2 aceto#
2 ăcĕto, āre = agito : P. Fest. 23.
#acetosus#
ăcētōsus, a, um, aigre : Schol. Pers. 6, 17.
#1 acetum#
1 ăcētum, i, n. (aceo),

¶1. vinaigre : mulsum Cat. Agr. 157, 6, vinaigre adouci avec du miel
— [employé avec le feu pour dissoudre les rochers] : Liv. 21, 37, 2; Plin. 33, 71; Juv. 10, 153

¶2. [fig.] finesse, esprit caustique : Pl. Ps. 739; Hor. S. 1, 7, 32.

#2 acetum#
2 ăcētum, i, n. (ἄκοιτον), miel vierge : Plin. 11, 38.
#Achab#
Achab, m., roi d'Israël : Bibl.
#Achaei#
Achæī, ōrum, m.,

¶1. Achéens [nord du Péloponnèse] : Liv. 27, 30, 6, etc.

¶2. les Grecs [expression homérique] : Plin. 4, 28; Juv. 3, 61

¶3. habitants de la Grèce réduite en prov. romaine : Cic. Cæcil. 64; Sest. 94, etc.

¶4. hab. d'une colonie grecque du Pont-Euxin : Ov. P. 4, 10, 27; Plin. 6, 16.

#Achaeias#
Achæĭas, v. Achaias.
#Achaemenes#
Achæmĕnēs, is, m., premier roi de Perse, aïeul de Cyrus : Hor. O. 2, 12, 21; Tac. An. 12, 18.
#Achaemenidae#
Achæmĕnĭdæ, ārum, m., Achéménides [peuple perse] : Plin. 6, 98.
#Achaemenides#
Achæmĕnĭdēs, is, m., compagnon d'Ulysse : Virg. En. 3, 614.
#achaemenis#
achæmĕnĭs, ĭdis, f., plante magique de l'Inde : Plin. 24, 161.
#Achaemenius#
Achæmĕnĭus, a, um = Persicus, de Perse : Hor. O. 3, 1, 44 ; Ov. M. 4, 212, etc.
#Achaetus#
Achætus, i, m., rivière de Sicile : Sil. 14, 267.
#1 Achaeus#
1 Achæus, a, um, achéen ; voir Achæi.
#2 Achaeus#
2 Achæus, i, m.,

¶1. héros éponyme des Achéens : Serv. En. 1, 242

¶2. roi de Syrie : Ov. Ib. 299.

#Achaia#
Achāĭa, æ, f., Achaïe:

¶1. nord du Péloponnèse : Plin. 4, 12; Liv. 36, 21, 5, etc.

¶2. [poét.] la Grèce : Ov. M. 13, 325, etc.

¶3. [après la destruction de Corinthe, désigne la Grèce réduite en province romaine] : Cic. Fam. 15, 15, 2, etc. ; Plin. Ep. 8, 24, 2.

#Achaias#
Achāĭăs, ădis, f., Achéenne, Grecque : Ov. H. 3, 71.
#Achaicus#
Achāĭcus, a, um,

¶1. achéen : Cic. Att. 11, 14, 1; Phil. 11, 17

¶2. grec : Virg. En. 5, 623, etc.

¶3. de la Grèce, prov. romaine : Cæs. C. 3, 5, 3; Cic. Fam. 4, 4, 2, etc.

¶4. Achaïque [surnom de Mummius] : Vell. 1, 13, 2; [surnom fém.] Suet. Galb. 3.

#Achais#
Achāis, ĭdis, f.,

¶1. Achéenne, Grecque : Ov. M. 15, 293

¶2. Achaïe, Grèce : Ov. M. 5, 577; 7, 504.

#Achaius#
Achāĭus, a, um = Achaicus: Virg. Catal. 5, 1.
#Achan#
Achan ou Achar, Hébreu lapidé par l'ordre de Josué : Bibl.
#achantum#
achantum, i, n., matière odorante : Veg. Vet. 1, 20.
#acharis#
ăchăris, itis (ἄχαρις), sans grâce, sans esprit : Vulg. Eccli. 20, 21
— adv. achariter Vulg. Eccli. 18, 18.
#Acharistio#
Acharistĭo, ōnis, titre d'une pièce perdue de Plaute : Plin. 14, 92; Non. 157.
#Acharnae#
Acharnæ, ārum, f., Acharnes [bourg de l'Attique] : Stat. Th. 12, 623
-nānus, a, um, Nep. Them. 1, 2
— et -neūs, i, m., Sen. Phæd. 21, Acharnien.
#1 Acharne#
1 Acharnē, ēs, f., ville de Magnésie : Plin. 4, 32.
#2 acharne#
2 acharnē, æ, f., poisson de mer : Lucil. 50; Plin. 32, 145.
#Acharrae#
Acharræ, ārum, f., Acharres [ville de Thessalie] : Liv. 32, 13, 13.
#1 achates#
1 achātēs, æ, agate ; masc., Sol. 5, 25; Claud. 10, 91
— fém., Plin. 37, 139, etc.
#2 Achates#
2 Achātēs, æ, m., Achate :

¶1. fleuve de Sicile : Plin. 3, 90

¶2. compagnon d'Énée : Virg. En. 1, 174, etc.

#Achaton#
Achaton, mont d'Étolie : Plin. 4, 6.
#Acheloias#
Achĕlōĭas, ădis, f., Sil. 12, 33, et Achĕlōis, ĭdis, f., Achéloïde [fille d'Acheloüs]
— au pl., les Achéloïdes, les Sirènes : Ov. M. 5, 552.
#Acheloius#
Achĕlōĭus, a, um, d'Achéloüs
héros Stat. Th. 2, 142, le héros étolien [Tydée]
pocula Acheloia Virg. G. 1, 9, coupes d'eau.
#Achelous#
Achĕlōus, ī, m., Achéloüs:

¶1. fleuve de Grèce : Plin. 4, 5, etc.

¶2. dieu de ce fleuve : Ov. M. 9, 1 à 97

¶3. l'eau du fleuve, l'eau : Ov. F. 5, 343; Serv. Virg. G. 1, 9; Macr. Sat. 5, 18, 3.

#Achenum#
Achenum, fleuve d'Arabie : Plin. 6, 147.
#Acherini#
Acherini, ōrum, m., les Achériniens [Sicile] : *Cic. Verr. 3, 103.
#Acheron#
Achĕrōn, ontis, m., Achéron :

¶1. fleuve des enfers : Cic. Nat. 3, 43
— les enfers : Cic. Quir. 25; Hor. O. 1, 3, 36; Virg. En. 7, 312
— dieu du fleuve : Virg. En. 7, 91, etc.

¶2. fleuve d'Épire : Liv. 8, 24, 2; Plin. 4, 4

¶3. fleuve du Bruttium : Plin. 3, 73; Liv. 8, 24, 11.

¶4. fleuve de Bithynie : V.-Fl. 4, 594; Amm. 22, 8, 17.

#Acheronteus#
Achĕrontēus, a, um, de l'Achéron [enfers] : Claud. Pros. 2, 350.
#Acherontia#
Achĕrontĭa, æ, f., ville d'Apulie : Hor. O. 3, 4, 14.
#Acheronticus#
Achĕrontĭcus, a, um, Arn. Nat. 2, 62 et -tius, a, um, Serv. En. 8, 398, de l'Achéron.
#Acheros#
Achĕros, m., = Acheron §3 : Liv. 8, 24, 11.
#Acheruns#
Achĕruns, untis, m., Achéron, fleuve des enfers [forme latine ; se trouve, au lieu d'Acheron, dans Pl., Lucr., Nep.]
Acherunti [locatif] Pl. Capt. 689
-tĭcus, a, um, de l'Achéron : Pl. Bacch. 198
-tīni, ōrum, m., riverains de l'Achéron (Bruttium) : Plin. 3, 73.
#Acherusia#
Achĕrūsĭa, æ, f., Achérusie :

¶1. marais d'Épire : Plin. 4, 4

¶2. lac de Campanie : Plin. 3, 61

¶3. caverne de Bithynie, entrée des enfers : Mel. 1, 103; Plin. 6, 4.

#Acherusis#
Achĕrūsis, ĭdos, f., comme Acherusia 3 : V.-Fl. 5, 73.
#Acherusius#
Achĕrūsĭus, a, um, achérusien :

¶1. des enfers, infernal: Lucr. 1, 120; 3, 25; 3, 1023

¶2. [avec lacus] = Acherusia § 2 : Sen. Ep. 55, 6, cf. Plin. 3, 61

¶3. relatif à l'Achéron de Bithynie : Mel. 2, 51.

#acheta#
āchĕta, æ, m., cigale : Plin. 11, 92.
#Achilla#
Achilla, v. Acilla.
#Achillas#
Achillās, æ, m., meurtrier de Pompée : Cæs. C. 3, 104, 2; Luc. 5, 538.
#achillea#
achillēa, æ, ou achillēos, i, f., millefeuille : Plin. 25, 164; 25, 42.
#Achilleis#
Achillēis, ĭdis, f., Achilléide [poème de Stace].
#Achilleon#
Achillēon, i, n., ville de Troade : Plin. 5, 125.
#Achilleos dromos#
Achilleos drŏmos, péninsule sur le Pont-Euxin : Mel. 2, 5; Plin. 4, 83.
#Achilles#
Achillēs, is ou i ou ei (acc. em ou ea), m., Achille [fils de Pélée et de Thétis] : Cic. Tusc. 1, 105, etc.
— [fig.] un Achille : Pl. Mil. 1054; Virg. En. 6, 89.

#achilleum#
achillēum, i, n., éponge très serrée : Plin. 9, 148.
#Achilleus#
Achillēus, a, um, d'Achille, achilléen
Achillea insula Plin. 4, 93, île d'Achille (Leucé), v. Leuce
— et -ĭăcus, a, um, Fort. Carm. 7, 8, 64.
#Achillides#
Achillīdēs, æ, m., Achilléide, descendant d'Achille : Ov. H. 8, 3.
#achillium#
achillium, i, n., v. achilleum.
#Achina#
Achina, v. Acina.
#Achinapolus#
Achinapolus, i, m., nom d'homme : Vitr. 9, 6, 2.
#Achivus#
Achīvus, a, um, grec : Ov. P. 1, 4, 33
Achīvi, ōrum, m., les Grecs : Virg. En. 6, 837, etc.
#achlis#
achlis, bête sauvage du nord : Plin. 8, 39.
#Achne#
Achnē, ēs, f., île près de Rhodes : Plin. 5, 133.
#Acholla#
Acholla, v. Acilla.
#Achollitanus#
Achollitānus, v. Acillitanus.
#achor#
achōr, ōris, m., et achora, æ, f., teigne des enfants : [décad.].
#Achoreus#
Achōreūs, i, m., nom d'un Égyptien : Luc. 8, 475.
#Achradina#
Achrădīna, æ, f., Achradine [quartier de Syracuse]; Cic. Verr. 4, 119; Liv. 24, 33, 9, etc.
#achras#
ăchrăs, ădis, f., poirier sauvage : Col. 7, 9, 6.
#achromos#
ăchrōmŏs, ŏn (ἄχρωμος), sans couleur : Fort. Rhet. 1, 3.
#Achulla#
Achulla, v. Acilla.
#achynops#
achynops (ἀχύνωψ), plantain : Plin. 21, 89; 21, 101.
#Achyro#
Achyro, ōnis, f., villa près de Nicomédie : A.-Vict. Cæs. 41, 16.
#Aci#
Aci, ōrum, m., peuple du Caucase : Plin. 6, 17.
#acia#
ăcĭa, æ, f., fil à coudre : Cels. 5, 26, 23
— [prov.] ab acia et acu Petr. 76, 11, de fil en aiguille [raconter qqch].
#acicula#
ăcĭcŭla, v. acucula : M.-Emp. 21.
#Acidalius#
Acīdălĭus, a, um, acidalien, d'Acidalie [fontaine en Béotie, où se baignaient Vénus et les Grâces]
Acidalia, surnom de Vénus : Virg. En. 1, 720 et Serv. ; [d'où le sens] relatif à Vénus, de Vénus : Mart. 9, 13, 3; 6, 13, 5.
#Acidanes#
Acidanes, is, m., montagne de Perse : Plin. 37, 147.
#acide#
ăcĭdē, de façon amère, pénible, désagréable : acidius Petr. 92, 5.
#acidia#
ăcīdia, v. acedia.
#Acidinus#
Acidīnus, i, m., surnom romain : Cic. de Or. 2, 260.
#aciditas#
ăcĭdĭtās, ātis, f., aigreur : M.-Emp. 20, 88.
#acido#
ăcĭdo, āre (ou ĕre), int., devenir aigre, acide : Gloss. ; Alex. Trall. 2, 48
— tr., acidatus *Sen. Contr. 10, 5, 22.
#acidulus#
ăcĭdŭlus, a, um, aigrelet : Plin. 15, 54.
#acidus#
ăcĭdus, a, um (aceo), aigre, acide : Virg. G. 3, 380; Hor. S. 2, 2, 44
creta Mart. 6, 93, 9, craie délayée dans du vinaigre [pour farder]
— [au fig.] aigre, désagréable : Hor. Ep. 2, 2, 64; Sen. Ir. 3, 43, 1
acidior Petr. 68; acidissimus Pl. Ps. 739.
#acieris#
ăcĭēris, is, f., hache d'airain utilisée dans les sacrifices : P. Fest. 10, 1.
#acies#
ăciēs, ēī, f. (ac-, cf. acer), partie aiguë, pointe

I. [pr.] pointe, tranchant [d'un instrument, d'une épée. etc.] : Cic. Verr. 5, 113; Sest. 24; Virg. G. 2, 365. etc.
— [d'où] épée : Virg. En. 6, 291; Sen. Ep. 76, 14, etc.; [ou] fer tranchant : Colum. 4, 24, 21; 9, 15, 4

II. [fig.]

¶1. éclat (des astres) : Virg. G. 1, 395
— glaive (de l'autorité) : Cic. Cat. 1, 4; Sen. Clem. 1, 11, 2

¶2. pénétration, force pénétrante, perçante : [en parlant des yeux] Cic. Fin. 4, 65; Cæs. G. 1, 39, 1, etc. ; [de l'intelligence] Cic. Ac. 2, 122; de Or. 1, 151, etc.
— [d'où] regard : aciem intendere Cic. Tusc. 4, 38, porter (diriger) son regard, cf. Ac. 2, 80
— pupille : Cic. Nat. 2, 142
— œil : Lucr. 4, 248; Virg. En. 4, 643; Ov. M. 4, 464

¶3. [milit.] :

a) ligne de soldats, ligne de bataille, armée rangée en bataille : prima, secunda, première, deuxième ligne ; duplex, triplex, armée rangée sur deux, sur trois lignes; aciem instruere, constituere, instituere, disposer, établir, former la ligne de bataille [ranger l'armée en bat.] ; aciem derigere Cæs. G. 6, 8, 5, faire prendre la formation de combat; acies peditum Liv. 22, 47, 2, la ligne des fantassins, l'infanterie; equitum Liv. 25, 6, 20, cavalerie
— [en parlant des vaisseaux] : Nep. Han. 11, 1; Liv. 37, 13, 8;

b) bataille rangée, bataille : Cic. Dej. 24; Marc. 31; Cæs. G. 7, 29, 2; Liv. 25, 6, 22; 27, 49, 5, etc.; acies Pharsalica Cic. Lig. 9, bataille de Pharsale; Cannensis, de Cannes, etc.; [fig.] Cic. Br. 222; de Or. 1, 252, etc.

===> gén. arch. acii Matius d. Gell. 9, 14, 14, et acie Cæs. G. 2, 23, 1; Sall. H. 1, 41.

#acii#
ăcĭī, v. acies

===> .

#Acila#
Acila, æ, f., marché en Arabie : Plin. 6, 151.
#Acilianus#
Aciliānus, a, um, d'Acilius [l'historien] : Liv. 25, 39, 12; 35, 14, 5.
#Acilius#
Acīlĭus, ĭi, m., nom de famille; notamment C. Acilius Glabrio, historien : Cic. Off. 3, 115.
#Acilius#
Acīlĭus, a, um, d'Acilius; lex Acilia Cic. Verr. 1, 26, loi Acilia [sur les concussions].
#Acilla#
Acilla (ou Acylla, Acholla, Achilla, Achulla), ville d'Afrique, près de Thapsus : B. Afric. 33, 1; Liv. 33, 48, 1
-ĭtānus, a, um, d'Acilla : Plin. 5, 30; B. Afric. 33, 5 (Acyllitani).
#Acimincum#
Acimincum (ou Acumincum), ville de Pannonie : Amm. 19, 11, 8.
#1 acina#
1 acĭna, v. acinus.
#2 Acina#
2 Acina, æ, f., ville d'Éthiopie : Plin. 6, 184.
#acinaces#
ăcīnăcēs, is, m., courte épée [chez les Perses]: Hor. O. 1, 27, 5; Curt. 3, 3, 18; 4, 15, 30, etc.

#acinarius#
ăcĭnārius, a, um, relatif au raisin: Varr. R. 1, 22, 4.
#acinaticius#
acĭnātĭcĭus (ou -tīcus), a, um, fait avec du raisin : Pall. 1, 6, 9.
#Acinatius#
Acinatius, v. Aginatius.
#Acincum#
Acincum (ou Aquincum) i, n., ville de Pannonie : Amm. 30, 5, 13.
#Acindynus#
Acindy̆nus, i, m., nom d'homme : Symm. Ep. 1, 1, 2.
#Acinetos#
Acīnētos, ī, m. (ἀκίνητος), l'Immobile [un des Éons de l'hérésiarque Valentin] : Tert. Val. 8.
#Acinippo#
Acĭnippo, ville de la Bétique : Plin. 3, 14.
#acinos#
ăcĭnos, i, f., espèce de basilic [plante] : Plin. 21, 174.
#acinosus#
ăcĭnōsus, a, um (acinus), en forme de grain de raisin : Plin. 12, 47.
#acinus#
ăcĭnus, i, m. (ou ăcĭna, ōrum, n. Cat. Ag. 112, 3), petite baie; grain de raisin : Cic. CM 52
— baie du lierre, de la grenade, etc. : Plin. 16, 146.

===> acina, æ, f., *Catul. 27, 4; Gell. 6, 20, 6.

#acipenser#
ăcĭpensĕr, ĕris, m. (ou acupenser, aquipenser), poisson de mer de la famille des esturgeons : Lucil. 1240; Cic. Fin. 2, 91; Tusc. 3, 43; Hor. S. 2, 2, 47.

===> acipensis, is, Mart. 13, 91.

#Aciris#
Aciris, is, m., fleuve de Lucanie : Plin. 3, 97.
#Acis#
Acis, ĭdis, m. (voc. Aci, acc. Acin),

¶1. fleuve de Sicile: Ov. F. 4, 468

¶2. berger aimé de Galatée : Ov. M. 13, 750

¶3. f., une des Cyclades : Plin. 4, 66.

#acisco#
ăcisco, v. acesco.
#aciscularius#
ăciscŭlārĭus, ĭī, m., tailleur de pierres : Gloss.
#acisculus#
ăciscŭlus, i, m., marteau de tailleur de pierres : Boët. Mus. 5, 2.
#acitabulum#
ăcītābŭlum, v. acetabulum.
#Acitavones#
Acitavones, um, m., peuple des Alpes : Plin. 3, 137.
#Acitoali#
Acitoali, ōrum, m., peuple d'Arabie : Plin. 6, 157.
#aclassis#
aclassis, is, f., tunique ouverte sur les épaules : P. Fest. 20, 11.
#Aclissae#
Aclissæ, ārum, m., peuple de l'Inde : Plin. 6, 67.
#aclys#
āclys, ĭdis, f., javelot attaché à une courroie : Virg. En. 7, 730.
#Acme#
Acmē, f. (acc. Acmen), nom de femme : Catul. 45.
#Acmodae#
Acmodæ, ārum, f., îles au nord de la Grande-Bretagne : Plin. 4, 103.
#Acmon#
Acmōn, ŏnis, m., compagnon d'Énée : Virg. En. 10, 127
— de Diomède : Ov. M. 14, 494.
#Acmonensis#
Acmōnensis, e, d'Acmonia [ville de la Grande Phrygie] : Cic. Flacc. 34; 36; 38.
#Acmonides#
Acmŏnĭdēs, is, m., un des aides de Vulcain : Ov. F. 4, 288.
#acnafus#
acnafus (ou agn-), a, um (ἄγναφος), non foulé, encore neuf : Eccl.
#acnua#
acnua (ou agn-), æ, f., mesure de superficie [120 pieds carrés] : Varr. R. 1, 10, 2; Col. 5, 1, 5.
#acoenonoetus#
ăcœnŏnŏētus, i, m. (ἀκοινονόητος), inepte [épith. d'un pédagogue] : Juv. 7, 218; cf. Cic. Att. 6, 1, 7.
#Acoetes#
Acœtēs, is, m., pers. mythol. : Ov. M. 3, 577, 582, etc.
— compagnon d'Énée : Virg. En. 11, 30
— Thébain : Stat. Th. 8, 444.
#acoetis#
ăcœtis, is, f. (ἄκοιτις), épouse : Lucil. 542.
#acoetum#
ăcœtum, i, n., v. acetum 2.
#acoluthus#
ăcŏlūthus (ou -os), um (ou ŏn), (ἀκόλουθος), qui suit ; [substantif m.] acolyte, clerc qui sert l'officiant à l'autel : Isid. Orig. 7, 12, 29.
#acolythus#
ăcŏlythus, i, m., c. acoluthus; Aug. Ep. 191, 1, etc.
#1 acone#
1 ăcŏnē (-a), æ, f. (ἀκόνη), pierre à aiguiser : Plin. 27, 10.
#2 Acone#
2 Aconē, f., port de la Bithynie : Plin. 6, 4.
#aconiti#
ăcŏnīti, adv. (ἀκονιτί), sans poussière = sans peine : Plin. 35, 139.
#aconitum#
ăcŏnītum, ī, n. (acc. ton Ov. M. 7, 407), aconit ; [d'ordin. au plur. aconita] : Virg. G. 2, 152, etc.
— poison violent, breuvage empoisonné : Ov. M. 1, 147; Juv. 1, 158, etc.
#Aconteus#
Aconteus, i, m., nom propre : Virg. En. 11, 612; Ov. M. 5, 201.
#acontias#
ăcontĭās, æ, m. (ἀκοντίας),

¶1. météore : Plin. 2, 89

¶2. espèce de serpent : Amm. 22, 15, 27.

#Acontisma#
Acontisma, n., défilé en Macédoine : Amm. 26, 7, 12; 27, 4, 8.
#Acontius#
Acontĭus, ĭi, m.,

¶1. mont de Béotie : Plin. 4, 25

¶2. amant de Cydippe : Ov. H. 19 et 20.

#acontizo#
ăcontīzo, āre (ἀκοντίζω), int., partir vivement (comme un javelot), [en parl. du sang] jaillir : Veg. Mul. 1, 27, 2, etc.
#Acontizomenus#
Acontīzŏmĕnus, i, m., titre d'une pièce de Nævius : Charis. 1, 199, 21; 211, 7.
#acopon#
ăcŏpon, n., plante : Plin. 27, 30.
#acopos#
ăcŏpos, f., pierre précieuse : Plin. 37, 143.
#acopum#
ăcŏpum, i, n., sorte de lénitif : Plin. 23, 157, etc.; Cels. 5, 24, 1.
#acor#
ăcŏr, ōris, m., (aceo), aigreur, acidité : Colum., Plin. ; Quint. 9, 3, 27
— [fig.] Plin. Ep. 7, 3, 5.
#acora#
ăcōra, v. achor.
#Acoreus#
Acōreūs, m., nom d'h. : Luc. 8, 475.
#Acoridos Come#
Acoridos Comē (Aporidos ms. B), bourg chez les Pisides : Liv. 38, 15, 12.
#acorion#
ăcŏrĭon, n. (ἀκόριον), c. acoron [plante] : Plin. 25, 158.
#acorna#
ăcorna, æ, f. (ἄκορνα), chardon béni : Plin. 21, 95.
#acoron#
ăcŏron (ou -rum), i, n., iris jaune : Plin. 25, 157, etc.
#acosmos#
ăcosmos, (ἄκοσμος), (beauté) négligée : Lucr. 4, 1160.
#acquiesco#
acquĭesco (adq-), quiēvī, quiētum, escĕre, en venir au repos, se donner au repos

¶1. se reposer : Cic. Leg. 1, 15; Att. 14, 12, 2, etc. ; Nep. Dat. 11, 3; somno Curt. 9, 5, 30, dormir
— prendre le dernier repos, mourir : Nep. Hann. 13, 1; [avec morte] Tac. An. 14, 64, se reposer dans la mort

¶2. [fig., en parl. de choses] : dolor acquiescit Plin. Ep. 4, 21, 4, la douleur s'assoupit; numquam adquiescit Cic. Off. 1, 19, [l'agitation de l'esprit] ne connaît jamais le repos, ne s'arrête jamais ; rem familiarem acquiescere Liv. 4, 60, 2, que leurs biens étaient en repos [en sécurité]

¶3. trouver le calme de l'âme : Cic. Fin. 1, 53; Att. 10, 4, 11; in aliqua re, dans qqch : in tuis oculis, in tuo ore acquiesco Cic. Dej. 5, tes regards, ton visage me tranquillisent, me rassérènent; in quo uno acquiesco Cic. Att. 9, 10, 1, c'est là seulement que je trouve un soulagement
— [avec idée de contentement] : in libris nostris acquiescunt Cic. Div. 2, 5, ils se plaisent à mes écrits [à me lire] ; in adulescentium caritate Cic. Læ. 101, se complaire dans l'affection des jeunes gens ; [avec abl. de cause] : Clodii morte Cic. Mil. 102, être soulagé par la mort de Clodius

¶4. se reposer sur, avoir foi, avoir confiance en [avec dat.] : Bell. Afr. 10, 4; Sen. Ep. 24, 1; Suet. Vit. 14 et les écriv. chrétiens

¶5. non acquiescere, ne pas consentir à : Eccl.

===> pf. sync. acquierunt Cic. Mil. 102.

#acquiro#
acquīro (adq-), quīsīvi, quīsītum, ĕre (ad, quæro), tr., ajouter à ce qu'on a, à ce qui est:

¶1. ajouter à, acquérir en plus :

a) aliquid ad vitæ fructum Cic. Cat. 3, 28, ajouter qqch aux avantages qu'on a déjà dans la vie, cf. Fam. 3, 7, 5; [abst] ad fidem Cic. Cat. 2, 18, ajouter à (augmenter) son crédit;

b) aliquid adq. Cæs. G. 7, 59, 4, acquérir qqch en plus, obtenir qq avantage; dignitatem Cic. Att. 6, 11, 2, augmenter la considération dont on jouit ; vires adquirit eundo Virg. En. 4, 175, [la renommée] acquiert une plus grande force (augmente sa force) en cheminant ; nihil sibi acquirens Cic. Tusc. 5, 9, sans chercher à augmenter en rien son avoir
ea illi plurimum venerationis adquirunt Plin. Ep. 1, 10, 6, cet extérieur lui attire par surcroît beaucoup de respect

¶2. acquérir, [se] procurer : Sen., Quint., Tac., poètes ; adquirendæ pecuniæ brevius iter Tac. An. 16, 17, un chemin plus court pour s'enrichir; reverentiam nomini Traj. d. Plin. Ep. 10, 82, 1, attirer le respect sur son nom
— [abst] acquérir, s'enrichir : Quint. 12, 7, 10; Juv. 14, 125.

===> formes syncopées : acquisisti Cic. Fam. 6, 11, 2; acquisierint Cic. de Or. 3, 131; -sierat Just. 16, 2, 2; 39, 2, 2; -sierant Bell. Afr. 47, 4; -sisses Quint. Decl. 321 p. 262; -sisse Sen. Contr. 1 pr. 14.

#acquisitio#
acquīsītĭo (adq-), ōnis, f.,

¶1. accroissement, augmentation : Front. Aq. 10, etc.

¶2. acquisition [décad.].

#acquisitivus#
acquīsītīvus, a, um, qui procure, qui fait acquérir : Prisc. 18, 24.
#acquisitor#
acquīsītor, ōris, m., acquéreur : Aug. Serm. 302, 7.
#acquisitus#
acquīsītus, a, um, part. de acquiro.
#Acra#
Acra, æ, f. (ἄκρα), Acra Iapygia [promontoire en Calabre] : Plin. 3, 100.
#acra#
acra, ōrum, n. (ἄκρον), pointe, extrémité : Soran. 2, 2; 2, 10
— sing. 2, 4.
#Acrabatena#
Acrabătēna, æ, f., contrée de la Judée : Plin. 5, 70.
#Acradina#
Acrădīna, v. Achradina.
#Acrae#
Acræ, ārum, f., Acré:

¶1. ville de Sicile : Liv. 24, 36, 1

¶2. ville de la Chersonèse Taurique : Plin. 4, 86.

#Acraephia#
Acræphia, æ, f., ville de Béotie : Plin. 4, 26; Liv. 33, 29, 6.
#Acraeus#
Acræus, a, um (ἀκραῖος), épithète donnée à des divinités honorées sur des hauteurs : Liv. 38, 2, 1; 32, 23, 10.
#Acragas#
Acrăgās, antis, m., Agrigente [ville de Sicile, sur une hauteur] : Virg. En. 3, 703; Ov. F. 4, 475
-gantīnus, a, um, d'Acragas [Agrigente] : Lucr. 1, 716.
#Acrathoon#
Acrāthoon, n., ville située au sommet du mont Athos : Plin. 4, 37.
#acratophoros#
ăcrātŏphŏrŏs, i, m. (ou -phŏrŏn, i, n.) (ἀκρατοφόρος), vase à vin : Varr. R. 1, 8, 5; Cic. Fin. 3, 15.

#Acrauceles#
Acrauceles, um, m., peuple d'Afrique : Plin. 5, 33.
#acre#
ācrĕ, n., pris advt, v. acer 2

===> .

#acredo#
ācrēdo, ĭnis, f. (acer), âcreté : Pall. 2, 15, 9.
#acredula#
acrēdŭla, æ, f., sorte de grenouille : Isid. 12, 6, 59; Cic. Div. 1, 14.
#Acrenses#
Acrenses, m., habitants d'Acré [Sicile] : Plin. 3, 91.
#Acriae#
Acriæ, ārum, f., ville maritime de Laconie : Liv. 35, 27, 2.
#acriculus#
ācrĭcŭlus, a, um (acer 2), légèrement mordant : Cic. Tusc. 3, 38.
#acridium#
acridĭum, ĭi, n., scammonée : Isid. 17, 9, 64, v. diagrydion.
#acrifolium#
acrĭfŏlĭum, Macr. Sat. 3, 20, 3 et ăquĭfŏlĭum, ĭi, n., Plin. 27, 63, houx
acrŭfŏlĭus, a, um Cat. Agr. 31, 1, de houx
ăquĭfŏlĭa, æ, f., = aquifolium, Plin. 24, 116; Plin. 16, 73.
#Acrillae#
Acrillæ, ārum, f., ville de Sicile : Liv. 24, 35, 3.
#acrimonia#
ācrĭmōnĭa, æ, f. (acer 2),

¶1. âcreté, acidité : Cat. Agr. 157, 5; Plin. 18, 128, etc.

¶2. âpreté [de caractère], dureté : Næv. Tr. 35
— âpreté, énergie : Cic. Verr. pr. 52
— énergie, efficacité [d'un argument] : Cic. Inv. 2, 143.

#acrior#
ācrĭor, comp. de acer.
#acris#
ācris, v. acer.
#Acrisione#
Acrĭsiōnē, ēs, f., Danaé, fille d'Acrisius : Virg. Catal. 9, 33
-nēus, a, um, d'Acrisius, argien : Virg. En. 7, 410
-niădēs, æ, m., descendant d'Acrisius [Persée] : Ov. M. 5, 69.
#Acrisius#
Acrĭsius, ĭi, m., roi d'Argos : Hor. O. 3, 16, 1; Ov. M. 4, 608.
#1 Acritas#
1 Acritās, æ, m., promontoire de Messénie : Mel. 2, 3, 8; Plin. 4, 15.
#2 acritas#
2 ācrĭtās, ātis, f., force pénétrante [fig.] : Acc. Tr. 467 [Gell. 13, 3, 2].
#acriter#
ācrĭtĕr (acer),

¶1. d'une façon perçante, pénétrante [fig.] : acrius vitia videre Cic. de Or. 1, 116, voir avec plus de pénétration les défauts ; acriter intellegere Cic. Pis. 68, avoir l'intelligence vive

¶2. vivement, énergiquement, ardemment : pugnare Cæs. G. 1, 26, 1, combattre avec acharnement ; vigilare Cic. Cat. 1, 8, veiller avec ardeur
cædunt acerrime virgis Cic. Verr. 5, 142, ils le frappent de verges avec la dernière violence ; minari acriter Cic. Verr. 4, 66, faire de violentes menaces
exspectare Cic. Fam. 15, 4, 10, attendre avec impatience ; acriter solem intueri Cic. Tusc. 1, 73, regarder avec persistance le soleil
monere Cic. Læ. 44, avertir sévèrement; dilectum habere Liv. 27, 38, 1, faire une levée [enrôlement] avec rigueur
viridis Plin. 37, 69, d'un vert vif.

#acritudo#
ācrĭtūdo, ĭnis, f., aigreur, âpreté : Vitr. 2, 9, 12
— énergie : Gell. 10, 27, 1
— âprete, rudesse [caractère] : Apul. M. 9, 17.
#acrivoces#
ācrivōcēs [plur.], ayant la voix aigre : *Arn. 3, 14.
#acro#
ăcro (acrōn), ōnis, m., extrémités du porc : Veg. Mul. 2, 28, 17.
#acroama#
ăcrŏāma, ătis, n. (ἀκρόαμα),

¶1. audition, concert : Petr. 53; 78

¶2. l'artiste qui se fait entendre, virtuose : Cic. Sest. 116; Verr. 4, 49; Arch. 20; Nep. Att. 14, 1; Plin. Ep. 6, 31, 13; Suet. Aug. 74; Vesp. 19.

#acroasis#
ăcrŏāsis, is, f. (ἀκρόασις), audition; savant auditoire : Cic. Att. 15, 17, 2
— conférence : Vitr. 10, 16, 3; Suet. Gram. 2.
#acroaticus#
ăcrŏāticus, a, um (ἀκροατικός), fait pour des auditeurs ; en parlant des livres d'Aristote qui contiennent la doctrine professée oralement, livres ésotériques [opp. exotériques] : Gell. 20, 5, 6, etc.
#Acroceraunia#
Acrŏcĕraunĭa, ōrum, n., monts Acrocérauniens [en Épire] : Plin. 3, 145
-nĭum, ĭi, n., promontoire d'Épire: Plin. 3, 97
-nĭus, a, um, acrocéraunien ; [mét.] dangereux Ov. Rem. 739.
#Acrocerretes#
Acrocerretes, um, m., peuple des Pyrénées : Avien. Or. 550.
#acrochordon#
acrŏchordōn, ŏnis, f., durillon : Cels. 5, 28, 14.
#acrocolefium#
acrŏcōlēfĭum, ĭi, n., partie supérieure du pied d'un porc : Veg. Mul. 6, 1, 2.
#acrocolium#
acrŏcōlĭum, ĭi, n., cuisse de porc : Veg. Mul. 3, 47, 1.
#Acrocorinthus#
Acrŏcŏrinthus, i, f., Acrocorinthe, citadelle de Corinthe : Liv. 33, 31, 11.
#acrolithus#
acrŏlĭthus, a, um (ἀκρόλιθος), dont la partie supérieure est en pierre : Vitr. 2, 8, 11; Treb. Tyr. 32, 5.
#acroma#
acrōma, v. acroama: N.-Tir. 106, 77.
#1 acron#
1 acrōn, v. acro.
#2 Acron#
2 Acrōn, ōnis, m.,

¶1. guerrier tué par Mézence : Virg. En. 10, 719

¶2. roi des Céniniens : Prop. 4, 10, 7 (acc. Acronta)

¶3. Hélénius Acron [grammairien, milieu du 4e s. ap. J.-C. ; commentateur de Térence et d'Horace] : Charis. 119, 12; 210, 11; 15 (acc. Acronem).

#Acronoma (Acrun-) saxa#
Acrŏnŏma (Acrun-) saxa, lieu inconnu près de Rome : Cic. Att. 13, 40, 2.
#Acronus (-nius) lacus#
Acronus (-nĭus) lacus, m., partie du lac de Constance : Mel. 3, 2, 8.
#acronychos#
acronychos (-us), a, um (ἀκρόνυχος), du commencement de la nuit : Ps. Cens. 3, 7; Chalc. Comm. 71.
#acronyctae stellae#
acronyctæ stellæ (ἀκρόνυκτος), étoiles qui paraissent au coucher du soleil : Firm. Math. 2, 8, 1.
#acropodium#
ăcrŏpŏdĭum, ĭi, n. (ἀκροπόδιον), piédestal : Hyg. Fab. 88.
#Acropolis#
Acropolis, is, f., Acropole [citadelle de Thèbes] : Schol. Stat. Theb. 12, 632.
#acror#
ācrŏr, ōris, m., âcreté, amertume : Fulg. Virg. p. 85, 3.
#acrostichis#
acrostichis, idis, f. (ἀκροστιχίς), acrostiche : Honor. Cosmog. 1; en grec d. Cic. Div. 2, 111.
#Acrota#
Acrŏta, æ, m., roi d'Albe: Ov. M. 14, 617; 619.
#Acrotadus#
Acrotadus, i, f., île dans le golfe Persique : Plin. 6, 99.
#acroteria#
acrōtērĭa, ōrum, n.,

¶1. promontoires : Vitr. 5, 12, 1

¶2. supports saillants, stylobates : Vitr. 3, 5, 12.

#Acrothoon#
Acrothoon, ville sur le mont Athos : Plin. 4, 37.
#acrozymus#
acrozymus, a, um (ἀκρόζυμος), légèrement fermenté : Isid. 20, 2, 15.
#acrufolius#
acrŭfŏlĭus, v. acrifolium.
#1 acrus#
1 acrus, a, um, [décad.], c. acer.
#2 acrus#
2 acrus, a, um (ἄκρος), extrême : Cass. Fel. 36, p. 78.
#1 acta#
1 acta, æ, f. (ἀκτή), rivage, plage : Cic. Verr. 5, 63; Nep. Ages. 8, 2; Virg. En. 5, 613
— vie sur la plage, plaisirs de plage : Cic. Verr. 5, 94; Cæl. 35.
#2 acta#
2 acta, ōrum, n., choses faites

I. actions, faits : Cic. Att. 2, 11, 1; de Or. 2, 63; Sall. J. 53, 8; Herculis Ov. M. 9, 134, exploits d'Hercule.

II. actes [en langue officielle] :

¶1. lois, ordonnances, décisions de magistrats : acta Dolabellæ Cic. Phil. 2, 83; Cæsaris Cic. Phil. 2, 100, etc., actes de Dolabella, de César

¶2. acta senatus, recueil des procès-verbaux des séances du sénat, comptes rendus officiels

¶3. acta urbana Cic. Att. 6, 2, 6; publica Plin. Ep. 5, 13, 8; Tac. An. 12, 24; diurna Suet. Jul. 20; populi Romani Plin. 8, 145; rerum urbanarum Cic. Att. 12, 23, 2; acta [seul] Cic. Att. 12, 28, 2, etc., journal officiel de Rome, chronique journalière, bulletins des nouvelles, relation officielle affichée dans les endroits en vue
— [fig.] beneficia in acta non mitto Sen. Ben. 2, 10, 4, je ne publie pas mes bienfaits dans les journaux

¶4. relations des faits et dits des empereurs: Suet. Dom. 20; [ou des particuliers] : Plin. Ep. 3, 18, 11

¶5. procès-verbaux judiciaires : Modestin. Dig. 4, 6, 33, 1; Paul. Dig. 42, 1, 45; Scæv. Dig. 26, 8, 21.

#actaea#
actæa, æ, f., actée en épi [plante] : Plin. 27, 43.
#Actaei#
Actæi, ōrum, m.,

¶1. peuple d'Arabie : Plin. 6, 154

¶2. v. Actæus 2.

#Actaeon#
Actæōn, ŏnis, m., Actéon [changé en cerf et dévoré par ses chiens] : Ov. M. 3, 138, etc.
#1 actaeus#
1 actæus, a, um (acta), situé sur le rivage : Avien. Arat. 1394.
#2 Actaeus#
2 Actæus, a, um, de l'Attique, attique, athénien : Virg. B. 2, 24; Ov. M. 2, 720
Actæi, ōrum, m., les Athéniens : Nep. Thras. 2, 1; v. Actæi.
#Actalenses#
Actalenses, ium, m., peuple de Galatie : Plin. 5, 147.
#Actania#
Actania, æ, f., île de la Germanie septentrionale : Plin. 4, 97.
#actarius#
āctārius, c. actuarius : CIL 6, 9106.
#1 acte#
1 actē, ēs, f. (ἀκτή), hièble : Plin. 26, 120.
#2 Acte#
2 Actē, ēs, f., Acté :

¶1. ancien nom de l'Attique : Plin. 4, 23; Gell. 14, 6, 4

¶2. affranchie de Néron : Suet. Ner. 28; 50; Tac. An. 13, 12.

#Actiacus#
Actiăcus, a, um, d'Actium : Liv. 1, 19, 3; Tac. An. 1, 42; Ov. F. 1, 711; Suet. Aug. 18
— en parlant d'Apollon qui avait un temple sur le promontoire d'Actium : Ov. M. 13, 715.
#Actias#
Actĭăs, ădis, f., attique : Virg. G. 4, 463
— d'Actium : Stat. S. 3, 2, 120.
#actinophoros#
actīnŏphŏros, i, f. (ἀκτινοφόρος), sorte de coquillage : Plin. 32, 147.
#actio#
actĭo, ōnis, f. (ago), action de faire :

¶1. action

a) accomplissement d'une chose : actio illarum rerum aperta Cic. Off. 1, 127, accomplissement de ces choses au grand jour; actio rerum Cic. Ac. 2, 62, action de faire qqch, action, activité ; gratiarum Cic. Fam. 12, 26, 1, action de remercier
— [avec gén. subj.] : vitæ Cic. Off. 1, 17, vie active, pratique; corporis Cic. Div. 1, 70, action du corps, activité physique ;

b) action, acte : honesta Cic. Læ. 47, action honorable; æquabilitas universæ vitæ, tum singularum actionum Cic. Off. 1, 111, l'unité dans la vie en général, comme dans chaque action en particulier
in singulis tetrantum actionibus Vitr. 3, 5, 6, dans chaque exécution d'un quart de cercle

¶2. action oratoire [débit, gestes, attitudes] : Cic. de Or. 1, 18, etc.
— jeu des acteurs : Cic. de Or. 3, 102; Fin. 3, 24

¶3. manifestation de l'activité, action d'un magistrat dans l'exercice de ses fonctions ; débats, propositions, motions [devant le peuple ou le sénat] : actio de pace sublata est Cic. Att. 9, 9, 2, toute action [de caractère officiel] pour le maintien de la paix a été supprimée ; actiones tribuniciæ Liv. 3, 24, 2, actions [interventions] des tribuns ; nulla erat consularis actio Liv. 4, 55, 1, aucune mesure n'était prise par les consuls ; seditiosæ actiones Liv. 4, 43, 6, des motions séditieuses ; meæ actiones publicæ Cic. Or. 148, mon activité politique

¶4. action [dans la langue judiciaire], poursuite devant les tribunaux : actionem perduellionis intendere Cic. Mil. 36, intenter une action [accusation] de haute trahison
prima Cic. Verr. 1, 156; prior Cic. Verr. 1, 21, la première action
— droit de poursuite : dare actionem Cic. Verr. 2, 61; Flacc. 49, donner l'autorisation de poursuivre ; postulare Cic. Verr. 2, 60, demander l'autorisation de poursuivre
— formule de la poursuite : Cic. Cæc. 54; Fin. 5, 88, etc.; inde illa actio « ope consilioque tuo furtum aio factum esse » Cic. Nat. 3, 74, d'où cette formule d'action « j'affirme que le vol a été fait par ton œuvre, par ton initiative » ; expositis a Cn. Flavio primum actionibus Cic. de Or. 1, 186, les formules des actions ayant été publiées pour la première fois par Cn. Flavius ; Hostilianæ actiones Cic. de Or. 1, 245, le recueil des formules d'Hostilius

¶5. discours [judiciaire] : Cic. de Or. 2, 271; Quint. 10, 1, 22
— discours [en général] : Vell. 2, 63, 3.

#actionalia#
actiōnālĭa, n. pl., registres des actes : *Ulp. Dig. 27, 3, 1, 3.
#actionarius#
actiōnārĭus, i, m., agent, intendant : Greg. M. Ep. 1, 42, p. 68, 20.
#Actionices#
Actionicēs, æ, m. (Ἀκτιονίκης), vainqueur aux jeux actiaques : CIL 6, 10120.
#actiosus#
actiōsus, a, um, agissant, actif: Varr. L. 7, 66.
#actitatus#
actĭtātus, a, um, part. de actito.
#actito#
actĭto, āvī, ātum, āre (fréq. de ago), tr., causas Cic. Br. 246, plaider fréquemment des causes, cf. Plin. Ep. 3, 5, 7
tragœdias Cic. Rep. 4, 13, jouer souvent des tragédies; mimos Tac. H. 3, 62, des mimes.
#Actium#
Actĭum, ĭi, n., ville et promontoire d'Acarnanie, [célèbre bataille d'Actium] : Plin. 4, 5; Cic. Fam. 16, 6, 2; Att. 5, 9, 1.

#actiuncula#
actĭuncŭla, æ, f., petit discours judiciaire : Plin. Ep. 9, 15, 2.
#Actius#
Actĭus, a, um, d'Actium : Prop. 2, 16, 38; Virg. En. 3, 280; 8, 675, etc.
#active#
actīvē, au sens actif : Prisc. 2, 387.
#activitas#
actīvĭtās, ātis, f., signification active : Prob. 36, 26.
#activus#
actīvus, a, um (ago), actif, qui consiste dans l'action : Sen. Ep. 95, 10; Quint. 2, 18, 5
— [gram.] qui marque l'action, actif.
#1 actor#
1 actŏr, ōris, m. (ago),

¶1. celui qui fait mouvoir, avancer : pecoris Ov. H. 1, 95, conducteur de troupeau
habenæ Stat. Ach. 1, 134, qui fait mouvoir la courroie de la fronde, frondeur

¶2. celui qui fait : auctor, actor illarum rerum fuit Cic. Sest. 61, il fut de tout cela l'instigateur et l'exécuteur ; auctorem actoremque habere aliquem Nep. Att. 3, 2, trouver en qqn un homme de conseil et d'action

¶3. celui qui représente, qui joue : Livius suorum carminum actor Liv. 7, 2, 8, Livius qui jouait ses propres pièces; alienæ personæ Cic. de Or. 2, 194, jouant un personnage étranger
— acteur Cic. de Or. 1, 118; 128, etc.

¶4. celui qui parle avec l'action oratoire, orateur : Cic. de Or. 3, 213; Or. 61; Quint. 1, 10, 35

¶5. celui qui plaide une affaire [d'ordinaire en accusateur] : Cic. Verr. pr. 2; 1, 10; 5, 179, etc.
— [en défenseur] : Cic. Sest. 75; 144; Balb. 4

¶6. qui agit pour qqn, agent subalterne [époque impériale] : Plin. Ep. 3, 19, 2; Colum. 1, 8, 5
actor publicus Tac. An. 2, 30, agent du trésor public, cf. An. 3, 67; Plin. Pan. 36; summarum Suet. Domit. 11, caissier.

#2 Actor#
2 Actor, ŏris, m.,

¶1. père de Ménœtius, grand-père de Patrocle
-ĭdēs, æ, m., descendant d'Actor : Ov. M. 13, 273; F. 2, 39; Tr. 1, 9, 29

¶2. personn. divers : Virg. En. 6, 485; 9, 500; 12, 94.

#actorium#
actōrĭum, ĭi, n., fonction de l'âme qui fait agir : Tert. An. 14.
#Actorius Naso#
Actorius Naso, historien: Suet. Cæs. 9.
#actrix#
actrīx, īcis, f., d'actor : Charis. 44, 6.
#actualis#
actŭālis, e, actif, pratique [en parlant de vertu] : Macr. Somn. 2, 17, 5
actuale nomen Isid. 1, 7, 23, mot qui exprime l'action.
#actualiter#
actŭālĭter, au point de vue de l'action : Myth. 3, 6, 13.
#actuaria#
actŭārĭa, æ, f. [s.-ent navis], vaisseau léger : Cic. Att. 5, 9, 1.
#actuariola#
actŭārĭŏla, æ, f., barque : Cic. Att. 10, 11, 4; 16, 3, 6.
#1 actuarius#
1 actŭārĭus, a, um, facile à mouvoir : actuaria navis Cæs. G. 5, 1, 3; C. 1, 34, 2, vaisseau léger
— [en parlant de chemins] où peut passer un attelage : Hyg. Grom. 168; 207.
#2 actuarius#
2 actŭārĭus, ĭi, m. (actus),

¶1. sténographe : Sen. Ep. 33, 9; Suet. Cæs. 55

¶2. teneur de livres, comptable : Petr. 53

¶3. intendant militaire : Treb. Tyr. 6, 3; Eutr. 9, 9; Aur. Vict. Cæs. 33, 13.

#actum#
actum, i, n. (actus), acte, action : Cic. Fin. 3, 58; [d'ordin. au pl., v. acta]
aliquid acti, qqch de réalisé, progrès réalisé : Sen. Vit. 17, 4; Nat. 6, 5, 3; Quint. 4, 2, 21; 7, 1, 50.
#actuose#
actŭōsē, avec véhémence, avec passion : Cic. de Or. 3, 102.
#actuosus#
actŭōsus, a, um, (actus), plein d'activité, agissant : actuosa virtus Cic. Nat. 1, 110, la vertu se révèle dans l'action ; vita Sen. Tranq. 4, 8, vie active
maxime quasi actuosæ partes orationis Cic. Or. 125, deux parties du discours qui sont en quelque sorte les plus agissantes
-sior Sen. Ep. 39, 3.
#1 actus#
1 actus, a, um, part. de ago.
#2 actus#
2 actŭs, ūs, m. (ago), le fait de se mouvoir, d'être en mouvement

¶1. mellis Lucr. 3, 192, le mouvement (l'écoulement) du miel ; [mouvement de chute] Virg. En. 12, 687; [d'une roue] Petr. 135

¶2. en parlant des animaux qu'on pousse en avant : levi admonitu, non actu Cic. Rep. 2, 67, [il mène l'éléphant où il veut] par un léger appel, sans le pousser

¶3. le droit de conduire char ou bête de somme qq part, droit de passage : Cic. Cæc. 74; Front. Aq. 125

¶4. mesure de superficie [cf. explication de Plin. 18, 9], arpent : actus minimus Varr. L. 5, 34, surface de quatre pieds de large sur cent vingt de long ; quadratus, cent vingt pieds au carré ; duplicatus, deux cent quarante de long sur cent vingt de large
— à propos de séries de nombres : Varr. L. 9, 86

¶5. mouvement du corps ; action oratoire : Quint. 2, 13, 8; 6, 2, 30, etc.
— geste, jeu de l'acteur : Quint. 10, 2, 11; sine imitandorum carminum actu Liv. 7, 2, 4, sans pantomime [gestes pour représenter les idées du texte]
fabellarum actus Liv. 7, 2, 11, représentation de petites pièces ; in quodam tragico actu Suet. Ner. 24, dans une représentation de tragédie

¶6. acte [dans une pièce de théâtre] : Cic. Phil. 2, 34; CM 70; Hor. P. 189; extremum actum neglegere Cic. CM 5, traiter négligemment le dernier acte

¶7. action :

a) accomplissement d'une chose : in actu esse Sen. Ot. 1, 4, être agissant; actus rerum, accomplissement de choses = l'action, l'activité : Quint. 10, 6, 1; Sen. Ir. 3, 3, 5; 3, 41, 2; Ep. 56, 8; multarum rerum Sen. Ir. 3, 6, 6, accomplissement de beaucoup de choses ;

b) acte : tui actus Plin. Pan. 45, tes actes ; in ceteris actibus vitæ Quint. 11, 1, 47, dans les autres actes de l'existence;

c) actus rerum Plin. Ep. 9, 25, 3, occupation du barreau; triginta dies actui rerum accommodavit Suet. Aug. 32, il consacra trente jours à l'expédition des affaires judiciaires, cf. Claud. 15; 23, etc.;

d) manière d'agir: actum quem debuisti, secutus es Traj. d. Plin. 10, 97, 1, tu as suivi la marche qu'il fallait;

e) fonctions: ad pristinum actum reverti Traj. d. Plin. 10, 28, reprendre ses premières fonctions.

#actutum#
actūtum, adv., aussitôt, sur-le-champ, incessamment : Pl., Ter. ; Liv. 29, 14, 5; Quint. 4, 3, 13.
#acua#
ăcŭa, ăcŭārius, v. aqua, aquarius.
#Acuca#
Acuca, ville d'Apulie : Liv. 24, 20, 8.
#acucula#
ăcŭcŭla, æ, f. (dim. de acus), petite aiguille : Cod. Th. 3, 16, 1
— [de pin] : M.-Emp. 21, 6.
#1 acula#
1 ăcŭla, æ, f., petite aiguille : Cledon. Gram. 5, 41, 3.
#2 acula#
2 ăcŭla, æ, f. (aquola), filet d'eau : Cic. de Or. 1, 28; 2, 162.
#aculeatus#
ăcŭlĕātus, a, um (aculeus), qui a des aiguillons, des piquants : Plin. 20, 247; 21, 28, etc.
— [fig.] Pl. Bac. 63; Cic. Att. 14, 18
— pointu, subtil : Cic. Ac. 2, 75.
#Aculeo#
Acŭlĕo, ōnis, m., Aculéon [surnom] : Liv. 38, 55, 5
— jurisconsulte, qui avait épousé la tante maternelle de Cic. : de Or. 1, 191; Br. 264.
#aculeus#
ăcŭlĕus, i, m. (acus), aiguillon :

¶1. apis Cic. Tusc. 2, 52, dard de l'abeille ; [fig.] aculeo emisso Cic. Flacc. 41, après avoir laissé son aiguillon (dans la plaie), cf. Liv. 23, 42, 5; Curt. 4, 14, 13
— pointe d'un trait : Liv. 38, 21, 10

¶2. [métaph., surtout au pl.] :

a) aculei orationis Cic. Sull. 47, aiguillons de la parole [mots capables de percer, de blesser] ; [en parlant d'outrages] Cic. Verr. 3, 95; [de reproches] Planc. 58; [de railleries] Cic. Q. 2, 1, 1;

b) stimulant : ad animos stimulandos aliquem aculeum habent Liv. 45, 37, 11, [ces paroles] ont du mordant pour exciter les esprits, cf. Cic. Or. 62; de Or. 2, 64; in mentibus quasi aculeos quosdam relinquere Cic. de Or. 3, 138, laisser comme une sorte d'aiguillon enfoncé dans l'âme de l'auditeur [faire une impression profonde], cf. Brut. 38;

c) pointes, finesses, subtilités : Cic. Ac. 2, 98; Fin. 4, 7.

#aculos#
ăcŭlos, i, f. (ἄκυλος), gland : Plin. 16, 19.
#acumen#
ăcūmen, ĭnis, n., (acuo), pointe :

¶1. [au propre] pointe de glaive, de lance : Ov. M. 12, 84, etc.; auspicia ex acuminibus Cic. Nat. 2, 9, auspices tirés des pointes de lance [étincelantes en temps d'orage] ; sub acumen stili subeunt Cic. de Or. 1, 151, [les idées] viennent sous la pointe du stylet (de la plume)
— extrémité [du nez] Lucr. 6, 1193; [des doigts] Ov. M. 11, 72; [sommet d'une montagne] Ov. M. 12, 337; [pointe d'un cône] Lucr. 4, 431

¶2. [fig.]

a) pénétration [en parlant de l'intelligence] : Cic. de Or. 2, 147; ingeniorum Cic. Flacc. 9, finesse des esprits ; dialecticorum Cic. de Or. 1, 128, finesse (pénétration) des dialecticiens
verbi aut sententiæ Cic. de Or. 2, 244, finesse piquante de l'expression ou de la pensée ; acumen habere Cic. de Or. 2, 257, avoir du piquant;

b) subtilités, finesses : Cic. de Or. 2, 158; meretricis acumina Hor. Ep. 1, 17, 55, les ruses d'une courtisane.

#acuminatus#
ăcūmĭnātus, a, um, en pointe : Plin. 11, 3.
#acumino#
ăcūmĭno, āvi, ātum, āre, tr., rendre pointu : Lact. Opif. 7, 7; Aus. 419, 70.
#acuo#
ăcŭo, ŭī, ūtum, ĕre, (ac-, cf. acus, acies), tr., rendre aigu, pointu :

¶1. [au propre] : gladios Liv. 44, 34, 8, aiguiser (affiler) les épées ; serram Cic. Tusc. 5, 116, aiguiser une scie

¶2. [fig.]

a) aiguiser, exercer : linguam Cic. de Or. 3, 121; Br. 331, aiguiser sa langue [par l'exercice de la parole]; linguam causis acuis Hor. Ep. 1, 3, 23, tu affiles ta langue en vue de plaidoiries; mentem Cic. Tusc. 1, 80; ingenium Cic. Br. 126, aiguiser l'intelligence, l'esprit ;

b) exciter, stimuler : Cic. de Or. 1, 115; Amer. 110; Off. 3, 1; Liv. 28, 19, 14; [avec ad] exciter à : Cic. Or. 142; Lig. 10; Liv. 26, 51, 7, etc.; [avec in acc.] animer contre : Liv. 8, 36, 10;

c) exciter, augmenter: curam acuebat quod Liv. 8, 6, 15, ce qui avivait les préoccupations, c'est que [le fait que], cf. 10, 45, 7; studia Liv. 10, 13, 8, augmenter le dévouement, les sympathies ;

d) [gram.] rendre aigu, prononcer d'une façon plus aiguë ou plus accentuée : Quint. 1, 5, 22; Gell. 6, 7, 4; 13, 26, 2.

#acupedius#
ăcŭpĕdius, a, um, aux pieds rapides, agile : P. Fest. 9.
#acupenser#
ăcŭpensĕr, v. acipenser.
#acupictura#
ăcūpictura, æ, f., broderie : Cæs.-Arel. Reg. virg. 42.
#acupictus#
ăcūpictus, a, um, brodé : Isid. 19, 22, 22.
#1 acus#
1 ăcŭs, ĕris, n., balle du blé : Cat. Agr. 37, 2; Varr. R. 1, 52, 2.
#2 acus#
2 ăcŭs, i, m., aiguille [poisson de mer] : Plin. 9, 166; Mart. 10, 37, 6.
#3 acus#
3 ăcŭs, ūs, f., aiguille : vulnus acu punctum Cic. Mil. 65, blessure faite avec une aiguille ; acu pingere Ov. M. 6, 23, broder
tetigisti acu Pl. Rud. 1306, tu as mis le doigt dessus [tu as deviné juste]
— épingle pour la chevelure : Petr. 21; Mart. 2, 66, 1; 14, 24; Quint. 2, 5, 15, etc.
— aiguille de chirurgien : Cels. 5, 26, 23; 7, 7, 4, etc.
— ardillon d'une boucle : Treb. Claud. 14, 5.

===> m. dans Plin. 26, 5; Prisc. 5, 33; 6, 75
— dat. sing. acu Plin. 28, 179.

#Acusagonoe#
Acusagonoē, ēs, f., île près de la Crète : Plin. 4, 61.
#Acusilas#
Acūsilās, æ, m., historien : Cic. de Or. 2, 53.
#acutatus#
ăcūtātus, a, um, aiguisé : Veg. Mul. 1, 22, 4.
#acute#
ăcūtē (acutus), de façon aiguë, perçante, fine, pénétrante : [avec l'idée de penser] Cic. Off. 1, 56; [de raisonner, disserter] Cic. Fin. 3, 2; Tusc. 5, 28; [de parler, d'écrire] Cic. Brut. 108; Læ. 6; Verr. 2, 20, etc.
acute cernere Lucr. 4, 810, voir distinctement (distinguer nettement) ; sonare Cic. Rep. 6, 18, avoir un son aigu ; audire Sol. 19, 11, avoir l'ouïe fine
-tius, tissime Cic.
#acutela#
ăcūtēla, æ, f., aiguisage : Prisc. 4, 4.
#acutiangulum#
ăcūtĭangŭlum, i, n., angle aigu : Grom. p. 378, 18.
#Acutilius#
Acutilius, i, m., nom propre : Cic. Att. 1, 5, 4.
#Acutius#
Acutius, a, m., f., noms de famille romains : Inscr.
#acuto#
ăcūto, āre, tr., aiguiser : Veg. Mul. 1, 22, 4.
#Acutri#
Acutri, ōrum, m., peuple de l'Inde : Plin. 6, 94.
#acutule#
ăcūtŭlē, d'une façon un peu piquante : Aug. Ep. 205, 4.
#acutulus#
ăcūtŭlus, a, um (dimin. de acutus), légèrement aigu, subtil : Cic. Nat. 3, 18; Gell. 17, 5, 3.
#1 acutus#
1 ăcūtus, a, um

I. part. de acuo.

II. adj. avec comp. et sup. [Cic.]

¶1. aigu, pointu [en parlant d'épées, de traits, de pieux, de rochers, etc.]

¶2. aigu [en parlant du son, dessus de la voix] : acutissimus sonus Cic. de Or. 1, 251, le ton le plus aigu; pl. n. acuta Cic. Rep. 6, 18, sons aigus
— piquant [en parlant du froid] Hor. O. 1, 9, 3 [des saveurs] Plin. Ep. 7, 3, 5;
acuta belli Hor. O. 4, 4, 76, les rigueurs (dangers) de la guerre

¶3. aigu, pénétrant, fin [en parlant de l'intelligence] : homo acutus Cic. Verr. 2, 128; Fin. 2, 53, homme fin; orator Cic. de Or. 1, 223, orateur à l'esprit pénétrant; acutiora ingenia Cic. Nat. 2, 42, esprits plus pénétrants; hic plura et acutiora dicebat Cic. Br. 226, c'est lui dont le discours était le plus nourri et le plus fin
— [en parlant des sens] : Cic. Nat. 2, 151; oculi acuti Cic. Planc. 66, yeux perçants
— [poét., n. adverbial] acutum cernere Hor. S. 1, 3, 26, avoir une vue perçante
— [avec ad] ad excogitandum Cic. Clu. 67, adroit à imaginer (inventer) ; ad fraudem Nep. Dion. 8, 1, plein de ressources (de finesse) pour tromper
in cogitando Cic. de Or. 2, 131, plein de finesse dans l'invention
— [en parlant du style] fin, d'une simplicité qui porte, d'une précision pénétrante: Cic. de Or. 3, 66; Or. 98; Br. 63, etc.

¶4. [gram.] aigu : syllaba acuta Quint. 1, 5, 23; 1, 5, 30; syllabe marquée de l'accent aigu.

#2 acutus#
2 ăcūtus, ūs, m., aiguisage Prisc. 6, 78.
#Acylla#
Acylla, v. Acilla.
#acylos#
ăcylos, v. aculos.
#acyrologia#
ăcyrŏlŏgia, æ, f. (ἀκυρολογία), impropriété d'expression : Charis. 1, 270, 23.
#Acys#
Acys, v. Acis.
#Acytos#
Acytos, île (Mélos) : Plin. 4, 70.
#ad#
ad, prép. qui régit l'acc.

I. [sens local]

A. [idée générale de mouvement, de direction, au pr. et au fig.]

¶1. vers, à : legatos ad aliquem mittere, envoyer des ambassadeurs à qqn
— avec les noms de lieu, ad exprime l'idée d'approche ou bien l'idée d'arrivée ; l'idée d'entrée dans le lieu est exprimée par in : ad urbem proficisci Cæs. C. 1, 32, 1, partir pour la ville [Rome] ; ad urbem venire Cic. Verr. 2, 167, venir à la ville
— avec les noms de villes et de petites îles, ad exprime la direction ou l'arrivée dans les environs : ad Genavam pervertit Cæs. G. 1, 7, 1, il arriva près de Genève; ad Mutinam proficisci Cic. Phil. 12, 8, partir pour Modène ; dux classium fuit ad Ilium Cic. Div. 1, 87, il [Calchas] dirigea les flottes vers Ilion
— [en lang. milit.] vers, contre : ad hostes contendere Cæs. G. 5, 9, 1, marcher contre les ennemis ; ad castra pergere Cæs. G. 3, 18, 8, se porter contre le camp
ad vim atque arma confugere Cic. Verr. 1, 78, chercher un refuge dans (recourir à) la force et les armes ; ad insolitum genus dicendi labi Cic. Sest. 119, se laisser glisser vers un genre de discours insolite ; [avec ellipse du v.] nunc ad ea quæ scripsisti Cic. Att. 3, 8, 2, venons-en maintenant à ce que tu m'as écrit

¶2. [idée d'attacher, lier] : ad terram naves deligare Cæs. G. 4, 29, 2, attacher des vaisseaux au rivage
— [idée d'ajouter, annexer]: complecti vis amplissimos viros ad tuum scelus Cic. Pis. 75, tu veux envelopper dans ton crime les hommes les plus considérables ; ad cetera volnera Cic. Vat. 20, outre les autres blessures, cf. Clu. 30; Liv. 7, 16, 2; ad naves viginti quinque Liv. 23, 38, 7, en plus des 25 navires, cf. 24, 45, 3; 25, 3, 7, etc. ; ad hæc, en outre : Varr. R. 3, 5, 11; Liv. 6, 20, 7, etc. ; ou ad hoc Sall. C. 14, 3; 17, 4, etc. ; ad id Liv. 3, 62, 1, etc.

¶3. [idée de diriger, incliner] : ad centuriones ora convertunt Cæs. G. 6, 39, 2, ils tournent leurs visages vers les centurions ; omnium mentibus ad pugnam intentis Cæs. G. 3, 26, 2, l'attention de tous étant portée sur le combat; ad ægrotandum proclivitas Cic. Tusc. 4, 28, tendance (disposition) à la maladie; paulatim angustiore ad infimum fastigio Cæs. G. 7, 73, 5, la pente allant en se resserrant peu à peu vers le bas [en entonnoir]
ad omne periculum opponitur (consulatus) Cic. Mur. 87, (le consulat) s'expose à tous les dangers; ergo hæc ad populum Cic. Att. 6, 6, 4, donc voilà pour le peuple
— [idée de protection, de defense contre] : ad meos impetus opponitur... Cic. Verr. 5, 2, à mes assauts on oppose

¶4. [idée d'adresser par écrit, par la parole, etc.] : ad aliquem omnia in dies singulos persequi Cic. Att. 15, 26, 1, envoyer à qqn une relation quotidienne de tous les événements; sibi a Lentulo ad Catilinam datas esse (litteras) Cic. Cat. 3, 12, que Lentulus lui avait remis une lettre à l'adresse de Catilina ; epistula C. Verris ad Neronem Cic. Verr. 1, 83, lettre de C. Verrès à Néron
— [verbe non exprimé] : tu modo quam sæpissime ad me aliquid Cic. Att. 4, 6, 4, pourvu que tu m'envoies le plus souvent possible quelques lignes ; velim scribas ad me primum placeatne tibi aliquid ad illum Cic. Att. 13, 16, 2, je voudrais que tu m'écrives d'abord, si tu es d'avis que je lui dédie qq ouvrage

¶5. [indication de distance, de limite] à, jusqu'à: ex eo oppido pons ad Helvetios pertinet Cæs. G. 1, 6, 3, de cette ville un pont s'étend jusque chez les Helvètes ; usque ad ultimas terras Cic. Verr. 4, 64, jusqu'aux confins de la terre
— [au fig.] ad vivum Cic. Læ. 18, jusqu'au vif ; ad plenum Virg. G. 2, 244, jusqu'au plein ; pecunia ad sanum modum habendi parata Sen. Ben. 1, 11, 5, l'argent acquis jusqu'à un raisonnable degré de possession; non ad perfectum nec ad plenum Sen. Ep. 71, 18, non pas jusqu'à la perfection ni à la plénitude ; si ea mercatus esses ad eam summam quam volueram Cic. Fam. 7, 23, 1, si tu avais fait l'achat en te limitant à la somme que je voulais
ad numerum obsides mittere Cæs. G. 5, 20, 4, envoyer des otages jusqu'au nombre fixé ; in eorum locum et ad eorum numerum Cic. Verr. 5, 73, à leur place et en pareil nombre ; equitatus omnis, ad numerum quattuor milium Cæs. G. 1, 15, 1, toute la cavalerie, à l'effectif de 4 000 hommes ; ad certum pondus examinare Cæs. G. 5, 12, 4, peser jusqu'à un poids déterminé ; fossas ad eandem magnitudinem perficere Cæs. C. 1, 42, 1, creuser des fossés à la même profondeur
ad verbum unum contracta brevitas Cic. de Or. 3, 157, brièveté ramassée en un mot unique; numerum ad trecentorum summam explevit Liv. 2, 1, 10, il compléta le nombre jusqu'à un total de 300
usque ad novem Cic. Ac. 2, 94, jusqu'à neuf; omnes ad unum Cic. Læ. 86, tous jusqu'au dernier, tous sans exception ; omnibus navibus ad unam incolumibus Cæs. C. 3, 6, 3, tous les navires sans exception étant indemnes.

B. [sans idée de mouvement]

¶1. près de, chez : fuit ad me sane diu Cic. Att. 10, 4, 8, il resta chez moi très longtemps ; in servitute ad suum patrem manere Pl. Cap. 49, rester comme esclave chez son propre père, cf. Ter. Haut. 979; Varr. R. 1, 17, 3; Cat. Agr. 7, 2; Liv. 24, 48, 9; Sen. Ep. 108, 4
ad recuperatores dicere Cic. Verr. 3, 68, parler devant les récupérateurs ; ad judicem Cic. Br. 289, devant le juge ; ad populum agere Cic. Phil. 12, 17, plaider devant le peuple
ad exercitum manere Cæs. G. 5, 53, 3, rester à l'armée, cf. 7, 5, 3; ad Cæsarem primum pilum ducere Cæs. G. 6, 38, 1, être centurion primipile dans l'armée de César
ad pedes, près des pieds, aux pieds : Cic. Div. 1, 46; Sen. Ben. 3, 27, 1, etc.
ad omnes nationes sanctum nomen Cæs. G. 3, 9, 3, titre sacré auprès de toutes les nations, cf. G. 4, 16, 7; 7, 5, 3; Liv. 21, 60, 4, etc.

¶2. [proximité d'un lieu] près de : ad urbem esse Cic. Verr. 2, 21, être près de la ville [Rome] ; ad oppidum constitit Cæs. C. 1, 16, 4, il s'arrêta près de la ville ; pons qui erat ad Genavam Cæs. G. 1, 7, 2, le pont qui était près de Genève
— [en parlant de batailles] : ad Nolam Cic. Br. 12, bataille de Nola ; ad Tenedum Cic. Mur. 33, de Ténédos ; ad Magetobrigam Cæs. G. 1, 31, 12, à Magetobriga, ad Cannas Liv. 23, 11, 7, etc.
— à, dans [emploi rare] : ad villam ali Cic. Amer. 44, se nourrir dans la maison de campagne ; quæ ad ædem Felicitatis sunt Cic. Verr. 4, 4, [statues] qui sont dans le temple du Bonheur
— [avec ellipse de ædem] : ad Castoris Cic. Quinct. 17, près du temple de Castor ; senatus ad Apollinis fuit Cic. Q. 2, 3, 3, le sénat tint séance au temple d'Apollon
— du côté de, vers : pugnatur acriter ad novissimum agmen Cæs. C. 1, 80, 5, le combat est acharné du côté de l'arrière-garde, cf. C. 1, 63, 3; 2, 42, 5; castris ad eam partem oppidi positis Cæs. G. 7, 17, 1, le camp ayant été établi de ce côté de la ville ; equestribus prœliis ad aquam factis Cæs. G. 5, 50, 1, des engagements de cavalerie ayant eu lieu près du ruisseau ; ad lævam, ad dextram Cic. Tim. 48, vers la gauche, vers la droite (à g., à dr.) ; ad pulvinaria Cic. Cat. 3, 23, [près des coussins] à tous les temples ; ad solarium Cic. Quinct. 59, aux alentours du cadran solaire; ad speculum barbam vellere Sen. Nat. 1, 17, 2, s'épiler devant un miroir ; ad ignem coquere Cat. Agr. 81, cuire au feu, sur le feu

¶3. [adaptation, accompagnement] : cantare ad chordarum sonum Nep. Epam. 2, 1, chanter aux sons d'un instrument à cordes ; ad tibicinem Cic. Agr. 2, 93; Tusc. 1, 3, etc., avec accompagnement du joueur de flûte
ad lucernam Sen. Ir. 3, 18, 4, à la lueur d'une lampe, cf. Cic. Q. 3, 7, 2; ad faces Sen. Brev. 20, 5, à la lueur des torches ; ad lunam Virg. En. 4, 513, à la lumière de la lune; ad clepsydram Cic. de Or. 3, 138, sous le contrôle de la clepsydre [avec un temps mesuré]

¶4. [adhérence] : ad radices linguæ hærens Cic. Nat. 2, 135, fixé à la base de la langue; ad saxa inhærens Cic. Nat. 2, 100, attaché aux rochers

¶5. [participation à], [au lieu de scribendo adesse Cic. Fam. 8, 8, 5, etc.] ad scribendum esse, être à (participer à) la rédaction d'un sénatus-consulte : Cic. Att. 1, 19, 9; Fam. 12, 29, 2.

II. [sens temporel] :

¶1. jusqu'à : ad summam senectutem Cic. Br. 179, jusqu'à la plus grande vieillesse ; usque ad hanc diem Cic. Verr. 4, 130; ad hanc diem Cic. Cat. 3, 17, jusqu'au jourd'hui; ad hoc tempus Cic. Verr. 3, 216, jusqu'au moment présent; ad multam noctem Cæs. G. 1, 26, 3, jusqu'à un moment avancé de la nuit ; ad nostram memoriam Nep. Them. 10, 3, jusqu'à notre époque; ad reditum nostrum Cic. Att. 8, 2, 3, jusqu'à notre retour ; veteres illi usque ad Socratem Cic. de Or. 3, 72, ces anciens jusqu'à Socrate

¶2. [approximation] vers : ad vesperam Cic. Cat. 2, 6, sur le soir; ad lucem Cic. Div. 1, 99, vers le point du jour; ad extremam orationem Cæs. G. 7, 53, 1, sur la fin du discours ; ad exitum defensionis tuæ Cic. Verr. 5, 32, (sur) à la fin de ta défense; ad adventum imperatorum Nep. Att. 10, 2, à l'arrivée des triumvirs, cf. Cic. Att. 2, 17, 3; 13, 15, 2

¶3. [précision] à : ad diem Cæs. G. 2, 5, 1, au jour fixé, cf. 7, 77, 10; Cic. Off. 3, 45; ad idus Cæs. G. 1, 7, 6, aux ides; ad tempus, à temps, au moment opportun Cic. Verr. 1, 141; Cæs. G. 4, 23, 5 [mais Fin. 5, 1 et Att. 16, 2, 2, au moment fixé] ; ad extremum Cic. Or. 174; de Or. 1, 142, enfin

¶4. [durée limitée, sens voisin de jusqu'à] pour: brevis est et ad tempus Cic. Off. 1, 27, [passion qui] est courte et pour un temps ; bestiæ ex se natos amant ad quoddam tempus Cic. Læ. 27, les bêtes aiment leur progéniture pour un temps limité; ad tempus lectus Liv. 28, 24, 5, élu provisoirement, cf. 21, 25, 14

¶5. [avenir] dans : ad annum Cic. Att. 5, 2, 1, [il sera tribun de la plèbe] dans un an, l'année prochaine, cf. de Or. 3, 92; ad decem milia annorum Cic. Tusc. 1, 90, dans 10 000 ans.

III. [rapports variés] :

¶1. pour, en vue de [avec les verbes qui signifient exhorter à, pousser à, préparer à, disposer pour ; se servir pour; travailler à; envoyer pour, etc. ; avec les adjectifs et, d'une manière générale, les expressions qui marquent le but; très souvent ad est suivi du gérondif ou de l'adj. verbal] : ad celeritatem onerandi paulo facit humiliores (naves) Cæs. G. 5, 1, 2, en vue de la promptitude du chargement, il fait faire les vaisseaux un peu plus bas; ad omnes casus Cæs. G. 4, 31, 2, etc., (en vue de) pour toutes les éventualités ; naves factæ ad quamvis vim perferendam Cæs. G. 3, 13, 3, navires faits pour supporter n'importe quelle violence ; tu omnia ad pacem ; ego omnia ad libertatem Cic. ad Br. 2, 7, 1, [ellipse du v.] toi, c'était tout pour la paix; moi, tout pour la liberté ; non ad eam rem, sed ut Cic. Tull. 49, ce n'est pas dans cette intention, c'est pour que; ad hoc, ut subj. Liv. 28, 39, 7; 45, 39, 8, en vue de, pour que

¶2. [marquant le résultat, l'aboutissement] : ex agresti vita exculti ad humanitatem Cic. Leg. 2, 36, façonnés et amenés d'une vie sauvage à la civilisation ; efferavit ea cædes Thebanos ad execrabile odium Romanorum Liv. 33, 29, 1, ce meurtre déchaîna les Thébains et leur inspira une haine implacable contre les Romains ; mutatis repente ad misericordiam animis Liv. 24, 26, 14, la fureur populaire s'étant changée soudain en compassion
ad necem Cic. Tusc. 2, 34, [frapper] jusqu'à ce que mort s'ensuive ; ad insaniam aliquid concupiscere Cic. Verr. 2, 87, désirer qqch jusqu'à être fou; nihil intolerabile ad demittendum animum, nimis lætabile ad ecferendum Cic. Tusc. 4, 37, rien qui soit intolérable, au point d'abattre l'âme, qui cause trop de joie, au point de la transporter

¶3. relativement à : genus prædandi ad magnitudinem quæstus immensum Cic. Verr. 5, 22, genre de pillage sans limite quant à la grandeur des profits ; ad cetera egregius Liv. 37, 7, 15, remarquable sous tous les autres rapports
quid id ad rem ? Cic. Quinct. 79, quel rapport cela a-t-il avec l'affaire ? quid ad prætorem ? Cic. Verr. 1, 116, en quoi cela intéresse-t-il le préteur ? quid egerit, nihil ad causam Cic. Sest. 71, ce qu'il a accompli ? cela ne regarde pas le procès; ad ea quæ scribis... Cic. Att. 11, 21, 1, quant à ce que tu écris...

¶4. suivant, conformément à, d'après : ad meam rationem usumque non æstimo Cic. Verr. 4, 13, à consulter mes principes et mon usage personnel, je ne formule pas d'évaluation ; versare suam naturam ad tempus Cic. Cæl. 13, modifier son caractère suivant les circonstances ; hanc ad legem Cic. de Or. 3, 190, d'après ces principes ; ad naturam Cic. Fin. 1, 30, conformément à la nature; ad nutum alicujus Cic. Verr. pr. 13, selon la volonté de qqn ; ad perpendiculum Cic. Verr. 1, 133, suivant la perpendiculaire ; ad istorum normam sapiens Cic. Læ. 18, sage suivant leur (équerre) règle

¶5. en comparaison de : terram ad universi cæli complexum quasi puncti instar obtinere Cic. Tusc. 1, 40, que la terre occupe pour ainsi dire l'équivalent d'un point en comparaison de l'étendue qu'embrasse le ciel ; sed nihil ad Persium Cic. de Or. 2, 25, mais ce n'est rien au prix de Persius, cf. Leg. 1, 6

¶6. comme suite à, par suite de : ad clamorem convenerunt Cæs. G. 4, 37, 2, aux cris poussés, ils se rassemblèrent; ad infirmitatem laterum contentionem omnem remiserat Cic. Br. 202, en raison de la faiblesse de ses poumons, il avait renoncé à tout effort violent; ad quorum stridorem odoremque et aspectum territi equi Liv. 30, 18, 7, au bruit, à l'odeur et à l'aspect de ces animaux, les chevaux effrayés ; obstupuerant ad magnitudinem pristinæ ejus fortunæ Liv. 39, 50, 2, ils restaient béants devant la grandeur de son ancienne fortune ; ad quorum discessum respiravit Mago Liv. 28, 30, 2, à leur départ Magon respira
ad auditas voces Ov. M. 5, 509, entendant ces paroles; ad hæc visa auditaque Liv. 2, 23, 7, à cette vue, à ces paroles ; ad crescentem tumultum Liv. 2, 45, 12, devant le tumulte croissant

¶7. [direction vers, réponse à] : cum ad singula acclamaretur Liv. 34, 37, 3, comme à chaque point énoncé des cris de protestation s'élevaient, cf. 24, 14, 9; est ridiculum ad ea quæ habemus nihil dicere Cic. Arch. 8, c'est une plaisanterie que de ne rien répliquer à des faits dont nous avons la constatation; ad tuam epistolam, redditæ sunt meæ litteræ Cic. Att. 9, 9, 3, en réponse à ta missive on t'a remis ma lettre
— [sans verbe] : longum est ad omnia Cic. Nat. 1, 19, il serait trop long de faire réponse à tout ; ad ista alias Cic. Nat. 2, 1, à une autre fois la réponse à cela; hæc fere ad litteras Cic. Fam. 12, 30, 7, voilà d'une manière générale ma réponse à la lettre ; nisi quid ad hæc forte vultis Cic. Læ. 32, à moins que vous ne vouliez par hasard faire qq objection

¶8. [idée d'approcher, d'appliquer contre], [d'où sens instrumental]: cornu ad saxa limato Plin. 8, 71, la corne étant limée aux rochers; ad cribrum Plin. 16, 54; ad circinum Vitr. 10, 4, 1; ad tornum Lucr. 4, 361; ad cotem Plin. 24, 89, au crible, au compas, au tour, à la pierre à aiguiser [comp. au figuré ad normam] ; mucronem ad linguam probare Petr. 70, éprouver une pointe à la langue
ad digiti sonum vocare aliquem Tib. 1, 2, 32, appeler qqn au bruit des doigts ; [enfin, dans la l. vulg.] : ad pectinem capillum flectere Spart. Hadr. 2, 6, 1, arranger au peigne sa chevelure; ad fundas lapides jacere Veg. Mil. 2, 15, jeter des pierres à la fronde ; ad spongiam... detergere Veg. Mul. 3, 4, 2, essuyer à l'éponge

¶9. [approximation] vers, environ [devant un nom de nombre] : ad hominum milia decem Cæs. G. 1, 4, 2, environ 10 000 hommes
— [emploi adverbial] : occisis ad hominum milibus quattuor Cæs. G. 2, 32, 5, 4 000 hommes environ ayant été tués.

===> placé après le relatif: quem ad Pl. Bac. 176; quam ad Ter. Phorm. 524; quos ad Cic. Nat. 2, 10
— après le subst. : ripam ad Araxis Tac. An. 12, 51
— entre le qualific. et le subst. : augendam ad invidiam Tac. An. 12, 8
— la forme ar se trouvait assez souvent en composition à l'époque archaïque : arveho Cat. Agr. 135, 7; arfuisse S.-C. Bacch. CIL 1, 196, 21; etc.

#adactio#
ădactĭo, ōnis, f. (adigo), action de contraindre : juris jurandi Liv. 22, 38, 5, contrainte à un serment, engagement par serment, v. adigo fin.
#1 adactus#
1 ădactus, a, um, part. de adigo.
#2 adactus#
2 ădactŭs, ūs, m.,

¶1. atteinte: *Lucr. 5, 1330

¶2. impulsion: Aug. Op. Imp. c. Jul. 2, 126.

#Adad#
Adad ou Adadus, i, m., le premier des dieux chez les Assyriens : Macr. S. 1, 23, 17
— nom de rois : Bibl.
#adadunephros#
ădădūnĕphrŏs, i, m. (Ἀδάδου νεφρός), sorte de pierre précieuse: Plin. 37, 186.
#adaequatio#
ădæquātĭo, ōnis, f., le fait de s'adapter exactement, justesse (d'une comparaison) : Tert. Nat. 1, 1.
#adaequatus#
ădæquātus, a, um, part. de adæquo.
#adaeque#
ădæquē, d'une manière égale [d'ordin. avec une nég.]; [suivi de atque ou ut] autant que : Pl. Capt. 999; Cist. 55
— [avec l'abl.] me adæque miser Pl. Cas. 683, aussi malheureux que moi, cf. Most. 30
quemadmodum... adæque *Liv. 4, 43, 5, = ut... ita.
#adaequo#
ădæquo, āvi, ātum, āre, tr.

¶1. rendre égal :

a) une chose à une autre, rem rei Cæs. G. 3, 12, 3; Liv. 1, 56, 2; tecta solo Liv. 1, 29, 6, raser des maisons ; rem cum re Cic. Arch. 24

b) rendre qqn égal à qqn : aliquem cum aliquo Cic. Balb. 63; aliquem alicui Tac. An. 12, 11; 12, 60; Plin. Ep. 2, 7, 4

c) comparer, assimiler, rem rei, une chose à une autre : Tac. An. 2, 73; Sil. 12, 278

¶2. égaler, atteindre : equorum cursum Cæs. G. 1, 48, 7, égaler les chevaux à la course ; summam muri Cæs. G. 2, 32, 4, atteindre le sommet du mur ; famam alicujus Sall. J. 4, 6, atteindre (égaler) la renommée de qqn ; aliquem gratia apud Cæsarem Cæs. G. 5, 12, 7, égaler qqn en crédit auprès de César (égaler qqn dans la faveur de César)

¶3. [abst] senatorum urna copiose absolvit, equitum adæquavit Cic. Q. 2, 4, 6, les votes des sénateurs l'ont absous largement, ceux des chevaliers se sont partagés

¶4. [emploi int., exceptionnel, avec dat.] être égal à, égaler : Hirt. G. 8, 41, 5; B. Alex. 16, 5.

#adaeratio#
ădærātĭo, ōnis, f., évaluation en argent : Cod. Th. 11, 20, 6; 11, 38, 13.
#adaeratus#
ădærātus, a, um, part. de adæro.
#adaero#
ădæro, āre (ad, æs), tr., estimer (évaluer) en argent, taxer : Amm. 31, 14
— compter : Frontin. Grom. p. 32, 5.
#adaestuo#
ădæstŭo, āre, int., refluer en bouillonnant : Stat. T. 5, 517.
#adaggeratus#
ădaggĕrātus, a, um, part. de adaggero.
#adaggero#
ădaggĕro, āre, tr., entasser, accumuler, amonceler : Cat. Agr. 94; Col. 5, 11, 8.
#adagio#
ădăgĭo, ōnis, f., adage, sentence, morale, proverbe : Varr. L. 7, 31; Aus. Techn. 4, 7.
#adagium#
ădăgĭum, ĭi, n., Gell. 1, præf. 19, c. adagio.
#adagnitio#
ădagnĭtĭo, ōnis, f. (adagnosco), connaissance : Tert. Marc. 4, 28.
#adagnosco#
ădagnosco, ĕre, reconnaître : Tert. An. 6; Gloss.
#adalligatus#
ădalligātus, a, um, part. de adalligo.
#adalligo#
ădalligo, āvi, ātum, āre, tr., attacher à : [av. ad] Plin. 17, 211; [av. dat.] Plin. 27, 89.
#Adam#
Adām, ind., et Adam, dæ, m., ou Adāmus, i, m., Adam, le premier homme : Bibl.
#adama#
adama, æ, f., la race d'Adam, le genre humain : Hier. Quæst. p. 24.
#adamabilis#
ădămābĭlis, e, bien digne d'être aimé : Gloss.
#adamanteus#
ădămantēus, a, um, Ov. M. 7, 104 et ădămantĭnus, a, um, Hor. O. 1, 6, 7, d'acier, dur comme l'acier.
#adamantis#
ădămantis, ĭdis, f., espèce d'herbe magique : Plin. 24, 162.
#Adamantius#
Adamantĭus, ĭi, m., surnom d'Origène : Hier.
#adamas#
ădămās (ădămans Sol. 52, 57), antis, m. [acc. anta] (ἀδάμας), le fer le plus dur, acier : Virg. En. 6, 552; Prop. 4, 11, 4; Ov. M. 4, 453, etc.
— [fig.] Ov. H. 2, 137; M. 9, 614, etc.
— le diamant : Plin. 37, 55; 37, 57, etc.
#Adamastor#
Adămāstor, ŏris, m., un géant : Sid. Carm. 15, 20.
#Adamastus#
Adămāstus, i, m., un habitant d'Ithaque : Virg. En. 3, 614.
#adamator#
ădămātŏr, ōris, m., amant épris : Tert. Cult. 1, 2.
#adamatus#
ădămātus, a, um, part. de adamo.
#adambulo#
ădambŭlo, āre, int., marcher auprès: Pl. Bac. 768; Apul. M. 8, 26.
#adamenon#
ădămĕnŏn, i, n., jusquiame [plante] : Apul. Herb. 4.
#Aamiani#
Aāmĭāni, ōrum, m., Adamiens, secte d'hérétiques : Isid. 8, 5, 14.
#adamita#
ădămĭta, æ, f., tante au quatrième degré : Isid. 9, 6, 28.
#adamo#
ădămo, āvi, ātum, āre, tr., se mettre à aimer, s'éprendre de : Cic. Amer. 121; Mil. 87; de Or. 3, 71; Tusc. 2, 26; Cæs. G. 1, 31, 5; Nep. Dion. 3
— [avec acc. attribut] Sen. Ep. 94, 8
— [rare] aimer passionnément : si virtutem adamaveris, amare enim parum est Sen. Ep. 71, 5, si tu as pour la vertu un amour passionné, car un simple amour serait insuffisant.

===> employé surtout aux formes du pf. ; formes du présent très rares : Cic. Fin. 1, 69; Col. 10, 199; Petr. 110; Plin. 10, 119; Quint. 2, 5, 22.

#adampliatus#
ădamplĭātus, a, um, part. de adamplio.
#adamplio#
ădamplĭo, āre, tr., agrandir, élargir : Iren. 1, 27, 2; CIL 7, 222.
#Adamus#
Adamus, i, m., c. Adam : Cypr. Gall. Gen. 64; 134.
#adamussim#
ădămussim, v. amussis.
#Adana#
Adana, ōrum, n., ville de Cilicie : Plin. 5, 92.
#adaperio#
ădăpĕrĭo, pĕrŭi, pertum, ĕrīre, tr.,

¶1. découvrir [qqch qui est caché] : Liv. 45, 39, 17; Sen. Nat. 5, 18, 4; Plin. 2, 129

¶2. ouvrir [qqch qui est fermé] : Liv. 25, 30, 10; Ov. M. 14, 740; etc.

¶3. [fig.] Sen. Clem. 1, 13, 3, mettre au jour, mettre à nu.

#adapertilis#
ădăpertĭlis, e (adaperio), qui laisse voir par une ouverture : Ov. Tr. 3, 11, 45.
#adapertio#
ădăpertĭo, ōnis, f.

¶1. action d'ouvrir : Vulg. Nah. 3, 13

¶2. [fig.] action d'expliquer : Aug. Quæst. 83, 61, 3.

#adapertus#
ădăpertus, part. de adaperio.
#adaptatus#
ădaptātus, part. de adapto.
#adapto#
ădapto, āvi, ātum, āre, tr., adapter, ajuster : Suet. Oth. 12.
#adaquo#
ădăquo, āvi, āre, tr.

¶1. arroser: Plin. 17, 63

¶2. abreuver : Vulg. Gen. 24, 46
— [pass.] être amené à boire, aller boire [en parl. de troupeaux] : Suet. Galb. 7.

#adaquor#
ădăquor, āri, feire provision d'eau : *Cæs. G. 1, 66, 1; v. aquor.
#adarca#
ădarca, æ, et ădarcē, ēs, f. (ἀδάρκη), espèce d'écume qui s'attache aux roseaux : Plin. 32, 140; Veg. Mul. 5, 47, 2.
#adareseo#
ădāreseo, ārŭi, ĕre, int., sécher, devenir sec : Cat. Agr. 98.
#Adargatis#
Adargatis, v. Atargatis.
#adariarius#
ădārĭārĭus, v. odariarius.
#adarmo#
ădarmo, āre, armer : Facund. Defens. Cap. 4, 2.
#adarto#
ădarto, āre, resserrer : Not. Tir.
#adasia#
ădasĭa, æ, f., vieille brebis qui vient de mettre bas : P. Fest. 12.
#adaucto#
ădaucto, āre, fréq. de adaugeo, augmenter, accroître : Acc. d. Non. 75, 2.
#adauctor#
ădauctŏr, ōris, m., celui qui enrichit (moralt) : Tert. Test. an. 2.
#1 adauctus#
1 ădauctus, a, um, part. de adaugeo.
#2 adauctus#
2 ădauctŭs, ūs, m., augmentation, accroissement : Lucr. 2, 1122
— marée : *Solin. 23, 22.
#adaudio#
ădaudĭo, īre, entendre en outre, ajouter par la pensée : Schol. Pers. 4, 11.
#adaugeo#
ădaugeo, auxi, auctum, ēre, tr., augmenter [en ajoutant] : Cic. Ac. 1, 27; Inv. 2, 55; 2, 100; Plin. Pan. 22.
#adaugesco#
ădaugesco, ĕre, int., commencer à grossir, croître : Lucr. 2, 296 ; Cic. poet. Div. 1, 13.
#adaugmen#
ădaugmĕn, ĭnis, n., accroissement, augmentation : Lucr. 6, 614.
#adavunculus#
ădăvuncŭlus, i, m., oncle au quatrième degré : Isid. 9, 6, 28.
#adaxint#
ădaxint, v. adigo

===> .

#adbibo#
adbĭbo, bĭbī, ĕre, tr., absorber en buvant, s'abreuver, boire : Pl. Stich. 382; Gell. 2, 22, 25
— [fig., en parlant des oreilles] Pl. Mil. 883; adbibe puro pectore verba Hor. Ep. 1, 2, 67, pendant que ton âme est nette, imprègne-toi de mes paroles.
#adbito#
adbīto, ĕre, int., s'approcher : Pl. Capt. 604.
#adblandior#
adblandĭor, īri, chercher à obtenir par flatterie : Anthol. 931.
#adblatero#
adblătĕro, āre, tr., débiter vivement : Apul. M. 9, 10.
#adc-#
adc-, v. acc-.
#adclarassis#
adclārassis, v. acclaro.
#addax#
addax, ācis, m., chevreuil d'Afrique dont les cornes sont recourbées : Plin. 11, 124.
#addecet#
addĕcet, impers., il convient, aliquem, à qqn : [avec inf.] te mutum esse addecet Pl. Bac. 128, il convient que tu sois muet, cf. Enn. Tr. 257; Pl. Amp. 1004; Cas. 199; Most. 902, etc.
#addecimo#
addĕcĭmo, āre, lever la dîme sur: Vulg. Reg. 1, 8, 15; ibid. 17.
#addenseo#
addensĕo, ēre, tr., rendre plus épais, plus compact : Virg. En. 10, 432
addenso, āre [employé au pass. moyen] s'épaissir, se condenser : Plin. 20, 230.
#addico#
addīco, dīxī, dictum, dīcĕre, tr. :

¶1. [abst] dire pour, approuver, être favorable [en parl. des auspices] : Liv. 1, 36, 3; 1, 55, 3; 22, 42, 8; 27, 16, 25

¶2. [un des trois mots sacramentels du préteur réglant une instance : do, dico, addico] donner un juge et une formule, déclarer le droit, confirmer la volonté des parties

¶3. adjuger : aliquem alicui, adjuger qqn à qqn, la personne du débiteur au créancier : Pl. Pœn. 185; Rud. 891; Cic. Com. 41; Flacc. 48; Mil. 87, etc.; [au fig.] Quinct. 92; [v. le subst. addictus]
aliquid alicui, adjuger qqch à qqn : Cic. Verr. 1, 137; Pis. 37; qui liberum corpus in servitutem addixisset Liv. 3, 56, 8, lui qui avait par sa sentence adjugé à l'esclavage (réduit à la condition d'esclave) une personne libre

¶4. adjuger [dans une enchère] : opere addicto Cic. Verr. 1, 150, adjudication faite du travail; vitam suam quam maximis præmiis propositam et pæne addictam sciebat Cic. Mil. 56, il savait que sa vie avait été mise en vente et presque adjugée contre les plus hautes récompenses ; alicui Cic. Dom. 107, adjuger à qqn ; in publicum bona alicujus Cæs. C. 2, 18, 5, confisquer les biens de qqn ; opus HS DLX milibus addicitur Cic. Verr. 1, 144, on adjuge le travail pour 560 000 sesterces ; nummo sestertio Cic. Post. 45, adjuger pour un sesterce, cf. Hor. S. 2, 5, 108
— [au fig.] céder au plus offrant : Cic. Pis. 56; Phil. 7, 15, etc.

¶5. [fig.] dédier, vouer, abandonner : senatui se addicere Cic. Planc. 93, se dévouer au sénat, cf. Virg. En. 3, 652; Quint. 3, 1, 22
gladiatorio generi mortis addictus Cic. Phil. 11, 16, voué au genre de mort d'un gladiateur
libidini cujusque nos addixit Cic. Phil. 5, 33, il nous a (adjugés) abandonnés à la discrétion de chacun
— [poét. avec inf.] nullius addictus jurare in verba magistri Hor. Ep. 1, 1, 14, sans être lié (engagé) à jurer sur la parole d'aucun maître

¶6. attribuer : orationes, quæ Charisi nomini addicuntur Quint. 10, 1, 70, discours que l'on met sous le nom de Charisius, cf. Gell. 3, 3, 13.

===> impér. arch addice Pl. Pœn. 498
— pf. addixti Mart. 10, 31, 1; 12, 16, 1.

#addictio#
addictĭo, ōnis, f., adjudication [par sentence du préteur] : Cic. Verr. pr. 12
— fixation du juge : Lex Mamil. Gromat. p. 265
— fixation du jour [pour une vente] : Paul. Dig. 18, 2, 1
— condamnation : Ps. Cypr. Sing. cler. 39.
#addictor#
addictŏr, ōris, m., celui qui condamne : Jul. d. Aug. c. sec. resp. Jul. 1, 48.
#1 addictus#
1 addictus, a, um, part. de addico.
#2 addictus#
2 addictus, i, m. (part. de addico pris subst.), esclave pour dette : Pl. Bac. 1205; Varr. L. 6, 61; Gell. 3, 3, 14; Liv. 6, 36, 12, etc.; Sen. Ben. 3, 8, 2.
#addidi#
addĭdi, pf. de addo.
#Addiris#
Addiris, is, m., nom de l'Atlas dans la langue des indigènes : Plin. 5, 13.
#addisco#
addisco, addĭdĭci, discĕre, tr., apprendre en outre, ajouter à ce que l'on sait : Cic. Off. 1, 23; CM 26; de Or. 3, 86
— [avec inf.] apprendre à faire qqch : Ov. M. 3, 592.
#additamentum#
addĭtāmentum, i, n. (addo), addition, rei, de qqch : Apul. M. 9, 6
— [fig.] Ligus, additamentum inimicorum meorum Cic. Sest. 68, Ligus, qui s'ajoute au nombre de mes ennemis.
#additicius#
addĭtīcĭus, a, um, qui s'ajoute, additionnel : Tert. Res. 52; Dig. 50, 16, 98.
#additio#
addĭtĭo, ōnis, f., action d'ajouter : Varr. L. 5, 6.
#additivus#
addĭtīvus, a, um, qui s'ajoute : Prisc. 17, 44.
#additus#
addĭtus, a, um, part. de addo.
#addivinans#
addīvīnans, tis, devinant, imaginant : Iren. 2, 13, 8.
#addixti#
addixti, v. addico

===> .

#addo#
addo, dĭdī, dĭtum, dĕre, tr.,

I. mettre en plus, donner en plus :

¶1. tua auctoritate addita Cic. ad Brut. 1, 9, 2, ton autorité venant par surcroît; eis hæc sexagena milia modium addidisti Cic. Verr. 5, 53, tu leur as imposé en outre ces 60 000 boisseaux par an; epistulas in eumdem fasciculum Cic. Att. 12, 53, joindre des lettres au même paquet; ei tres additæ quinqueremes Liv. 26, 39, 4, on lui donna trois quinquérèmes de plus ; animos mihi addidisti Cic. Att. 7, 2, 5, tu m'as donné un surcroît de courage; quodcumque addebatur subsidio... Cæs. C. 3, 64, 2, tous les renforts que l'on envoyait à l'aide...
addere gradum, (doubler) presser le pas : Pl. Trin. 1010; Liv. 3, 27, 6; 10, 20, 10; 26, 9, 5
addendo deducendoque videre, quæ reliqui summa fiat Cic. Off. 1, 59, par des additions et des soustractions voir ce qui reste au total

¶2. ajouter, rem ad rem, une chose à une chose : Cic. Verr. 5, 115; Clu. 35, etc.; Cæs. C. 2, 40, 4; Liv. 1, 58, 4
scelus in scelus Ov. M. 8, 484, ajouter le crime au crime, cf. Gell. 7, 7, 7 [mais in vinum aquam Cat. Ag. 111 ; Plin. 14, 109; in orationem quædam Cic. Att. 1, 13, 5, ajouter de l'eau dans du vin, des détails dans un discours, c.-à-d. mettre en plus dans]
rem rei : mulionibus addit equites Cæs. G. 7, 45, 3, aux muletiers il adjoint des cavaliers, cf. G. 7, 41, 4; Cic. Or. 224; Att. 13, 32, 3; Liv. 27, 17, 7; 30, 13, 2, etc.
nihil huc addi potest Cic. Par. 22, on ne peut rien y ajouter ; huc addit equites DCCC Cæs. G. 7, 64, 4, à cela [à ces fantassins] il ajoute 800 cavaliers ; quo nihil addi potest Cic. Fin. 2, 75, où (à quoi) l'on ne peut rien ajouter

¶3. ajouter [par la parole ou l'écriture] : pauca addit Cæs. G. 1, 8, 4, il ajoute quelques paroles ; [abst] addunt de Sabini morte Cæs. G. 5, 41, 4, ils parlent en outre de la mort de Sabinus
— [avec une prop. inf.] addebant me desiderari Cic. Att. 16, 7, 1, ils ajoutaient qu'on me regrettait, cf. Verr. 5, 169; Mil. 96; Mur. 69, etc.
— [avec ut, ne, idée d'ordre, de conseil] : illud addidit (senatus) ut redirem... Cic. Sest. 129, (le sénat) ajouta cette mention que je devais revenir... [c.-à-d. décréta en outre que], cf. Balb. 38; Liv. 6, 24, 9, etc. ; addendum est, ut ne criminibus inferendis delectetur Cic. Læ. 65, il faut ajouter encore qu'il ne doit pas se plaire à porter des accusations [contre son ami], cf. Att. 7, 26, 2
— [suivi du style direct] : semper addebat « vincat utilitas » Cic. Off. 3, 88, il ajoutait toujours « que l'utilité l'emporte », cf. de Or. 2, 255; Clu. 89; Leg. 2, 58; Mur. 28, etc.
— [abl. absolu du part. neutre] : strictum obtulit gladium, addito acutiorem esse Tac. An. 1, 35, il lui offrit son épée nue, ajoutant qu'elle était plus affilée; miserat duas cohortes, addito ut... fungerentur Tac. An. 3, 2, il avait envoyé deux légions, avec ordre de s'acquitter...
— [expressions] : adde, ajoute, ajoutons ; huc, istuc, ajoute à cela; eodem, ajoute encore à cela; adde quod, ajoute ce fait que [Liv., Quint., Plin., poètes].

II. placer vers :

¶1. stercus ad radicem Cat. Ag. 7, 3, mettre du fumier à la racine d'un arbre; alicui custodem Pl. Cap. 708, placer un gardien à côté de qqn; comitem (hunc) Ascanio addidit Virg. En. 9, 649, il l'attacha à la personne d'Ascagne ; Euryalo recepto præsidioque addito Liv. 25, 26, 1, ayant pris possession de l'Euryale [qu'on lui avait livrée] et ayant mis là une garnison

¶2. appliquer : virgas alicui Liv. 26, 13, 3, appliquer les verges à qqn; calcaria Plin. Ep. 1, 8, 1; stimulas Sen. Ben. 1, 15, 2, appliquer l'éperon, l'aiguillon
— [au fig.] timidis virtutem Sall. J. 85, 50, inspirer du courage aux pusillanimes
morbi excusationi pœnam Cic. Mur. 47, attacher une punition à l'excuse pour cause de maladie; nugis pondus Hor. Ep. 1, 19, 42, attacher de l'importance à des bagatelles ; religionibus colendis operam addidit Cic. Rep. 2, 27, il attacha une véritable tâche à la pratique du culte [il voulut que la pratique, du culte fût une véritable tâche].

===> addues = addideris P. Fest. 27, 4
adduit = addiderit Fest. 246, 11
— inf. prés. pass. addier Arn. 7, 14.

#addoceo#
addŏceo, ēre, tr., enseigner [en complétant] : Hor. Ep. 1, 5, 18.
#addormio#
addormĭo, īre, int. et addormisco, ĕre, s'endormir : C.-Aur. Acut. 1, 11, 83; Suet. Cl. 8.
#Addua#
Addua et Adua, æ, m., affluent du Pô : Plin. 2, 224; Tac. H. 2, 40.
#addubitatio#
addŭbĭtātĭo, ōnis, f., dubitation [fig. de rhét.] : Capel. 5, 523.
#addubitatus#
addŭbĭtātus, a, um, v. addubito.
#addubito#
addŭbĭto, āvi, ātum, āre, int., pencher vers le doute, douter ; de aliqua re, douter de qqch : Cic. Nat. 2, 118; [avec interr. ind.] Cic. Or. 137; [avec num Cic.] *Fam. 7, 32, 1
— [emploi tr. au part. pf. passif] : addubitato augurio Cic. Div. 1, 105, l'augure ayant été jugé douteux, cf. Off. 1, 83.
#adduce#
addūcē, v. adduco

===> .

#adduco#
addūco, dūxī, ductum, ducĕre, tr.,

I. amener à soi, attirer :

¶1. ramum Cic. Div. 1, 123, tirer à soi un rameau, cf. Cæs. G. 3, 14, 6
adducta sagitta Virg. En. 9, 632, la flèche ramenée en arrière

¶2. [d'où] tendre : habenas Cic. Læ. 45, tendre les rênes, cf. Tusc. 2, 57; adducto arcu Virg. En. 5, 507, avec son arc bandé ; lorum Liv. 9, 10, 7, serrer les liens
— contracter : adducit cutem macies Ov. M. 3, 397, la maigreur contracte (ride) sa peau; frontem Sen. Ben. 6, 4, 6; Quint. 10, 3, 13; vultum Sen. Ep. 57, 4, contracter (froncer) le sourcil, le visage.

II. conduire vers, mener à:

¶1. amener : exercitum Cic. Att. 7, 9, 2, amener une armée ; aliquem secum, tecum, mecum, amener qqn avec soi, avec toi, avec moi ; ab Roma Liv. 9, 33, 2; Lilybæo Cic. Verr. 4, 57; ex Italia Cæs. G. 7, 7, 5, de Rome, de Lilybée, d'Italie ; ad aram Nep. Hann. 2, 4; ad urbem, in urbem Cic. Phil. 5, 22, près de l'autel, aux portes de la ville, dans la ville ; in fines Atrebatum Cæs. G. 5, 46, 3, dans le pays des Atrébates ; Massiliam Cæs. C. 1, 36, 5, à Marseille; domum Cic. Clu. 49, à la maison
— [exceptionnel] adducor litora Ov. M. 3, 597, je suis amené au rivage
alicui, amener à qqn (pour qqn) : Pl. Men. 798; Most. 804; Ter. Hec. 770; Cic. de Or. 2, 131
integros subsidio Cæs. G. 7, 87, 2, amener des troupes fraîches comme soutien
— [en part.] in judicium Cic. Verr. 1, 115; 3, 207; Off. 3, 67, etc., appeler en justice; ad populum Cic. Agr. 2, 99, citer devant le peuple
— [en parlant de choses] : aquam Liv. 41, 27, 11, amener de l'eau; nubes modo adducunt, modo deducunt (venti) Sen. Nat. 5, 18, 2, (les vents) tantôt amènent, tantôt emmènent les nuages

¶2. [fig.] amener à, mener à : ad iracundiam, ad fletum Cic. Br. 322, amener [le juge] à l'irritation, aux larmes; in spem Cic. Mil. 78, amener à espérer; ad suscipiendum bellum Cæs. G. 7, 37, 6, amener à entreprendre la guerre
in invidiam aliquem adducere Cic. Verr. pr. 11; Clu. 103; Off. 3, 79, attirer la haine sur qqn ; in suspicionem Nep. Hann. 2, 2, attirer les soupçons sur qqn, rendre qqn suspect de qqch
eo adduxit eos, rei Cic. Att. 2, 24, 2, rendre suspect de qqch
eo adduxit eos, ut vererentur Cic. Verr. 5, 3, il les amena à craindre; quo voluit (eum) adduxit Cic. Flacc. 22, il l'amena où il voulut
adduci ut subj., être amené à : hoc nondum adducor ut faciam Cic. Cat. 1, 5, cette mesure, je ne suis pas encore amené à la prendre; negabant me adduci posse, ut probarem Cic. Agr. 2, 12, ils prétendaient qu'on ne pourrait m'amener à approuver...; aliqua re adduci, ut, être déterminé par qqch à : Cic. Verr. 4, 14; 4, 16; CM 34, etc.; [d'où l'emploi du part. adductus] entraîné, déterminé, décidé : Cæs. G. 1, 3, 1; 1, 11, 6; 1, 17, 1, etc.

¶3. adduci [a fini par avoir à lui seul le sens de] se laisser gagner, se laisser convaincre (persuader), [d'où les deux constructions suivantes] : illud adduci vix possum, ut ea tibi non vera videantur Cic. Fin. 1, 14, je puis à peine me laisser gagner [relativement à ceci, savoir que] à cette idée que tu ne trouves pas juste cette opinion ; adducti judices sunt potuisse reum condemnari Cic. Clu. 104, les juges se sont laissé convaincre que l'accusé avait pu être condamné; cf. Div. 1, 35; Leg. 2, 6; Att. 11, 16, 2; Curt. 10, 2, 19.

===> arch. : impér. adduce Pl. As. 355; Stich. 151; Ter. Phorm. 309; pf. adduxti Ter. Haut. 819; Eun. 794; inf. pf. adduxe Pl. Rud. 1047
— inf. prés. pass. adducier Pl. Bac. 112.

#adducte#
adductē [inusité] ; adductius, d'une façon plus tendue, plus roide : Tac. G. 44; H. 3, 7.
#adductio#
adductĭo, ōnis, f., action d'amener : C.-Aur. Acut. 2, 1, 32.
#adductor#
adductŏr, ōris, m., qui amène : Iren. 1, 13, 6.
#adductorium#
adductōrĭum, ĭi, n., portière, tapisserie : Aug. Hept. 2, 177, 8.
#adductus#
adductus, a, um

¶1. part. de adduco

¶2. adj. :

a) contracté, resserré : Ov. H. 2, 131

b) tendu, roide, sévère : Tac. An. 12, 7; 14, 4; adductior Plin. Ep. 1, 16, 4.

#adduit#
addŭit, v. addo

===> .

#addulco#
addulco, āre, adoucir : C. Fel. 6.
#adduxe#
adduxe, v. adduco

===> .

#adduxi#
adduxi, pf. de adduco.
#adduxti#
adduxti, v. adduco

===> .

#adedo#
ădĕdo, ēdi, ēsum, ĕre, tr., entamer avec les dents, ronger : Virg. G. 4, 242; Liv. 1, 7, 13; 25, 16, 2; [au fig. en parl. d'argent] Cic. Quinct. 48; Tac. H. 1, 4; An. 13, 21
— [en parl. du feu] ronger, consumer : Virg. En. 9, 537; Ov. Am. 1, 15, 41
— [en parl. de l'eau] Hor. O. 3, 29, 36; Ov. H. 10, 26; Luc. 6, 266.

===> adest = ădĕdit Luc. 6, 267.

#adegi#
ădēgi, pf. de adigo.
#Adelphi#
Adelphī, ou Adelphœ, ōrum, m., les Adelphes, comédie de Térence : Ter. Ad. 10; Suet. Ter. 30
— pièce de Pomponius : Non. 96.
#adelphis#
ădelphis, ĭdis, f., sorte de datte : Plin. 13, 45.
#ademi#
ădēmi, pf. de adimo.
#adempsit#
ădempsit, subj., v. adimo

===> .

#ademptio#
ădemptĭo, ōnis, f. (adimo), action d'enlever : civitatis Cic. Dom. 78, enlèvement du droit de cité; ademptiones bonorum Tac. An. 4, 6, les enlèvements de biens (confiscations).
#ademptor#
ădemptŏr, ōris, m., celui qui enlève : Aug. in Joan. 116, 1.
#ademptus#
ădemptus (qqf mss ădemtus), a, um, part. de adimo.
#Adendros#
Adendrŏs, i, f., île près du promontoire Spiræum : Plin. 4, 57.
#1 adeo#
1 ădĕō, adv., jusque-là, jusqu'au point

¶1. [sens local] ; artito usque adeo quo præacueris Cat. Agr. 40, 3, insère [le greffon] jusqu'où tu l'auras appointé

¶2. [sens temporel] : usque adeo [dum], aussi longtemps [que] Pl., Ter., Cat., Lucr., Virg. ; usque adeo quoad Cic. Verr. 3, 77; Sest. 82

¶3. marquant le [degré] à ce point : non obtunsa adeo gestamus pectora Virg. En. 1, 567, nous n'avons pas l'esprit à ce point indifférent (apathique) ; quod adeo festinatum supplicium esset Liv. 24, 26, 15, parce que le supplice avait été à ce point précipité
— [réflexion qui conclut] : adeo in teneris consuescere multum est Virg. G. 2, 272, telle est l'importance de l'habitude prise dans l'âge le plus tendre; adeo prope omnis senatus Hannibalis erat Liv. 21, 11, 1, tant le sénat presque entier était entre les mains d'Hannibal, cf. Cic. Off. 1, 36; Liv. 24, 36, 4; 26, 49, 3, etc.
adeon ego non perspexeram? Cic. Att. 6, 9, 3. étais-je à ce point sans avoir remarqué ?
adeo ut, usque adeo ut, à tel point que, jusqu'au point que : adeone me delirare censes, ut ista esse credam? Cic. Tusc. 1, 10, me crois-tu extravagant au point de croire ce que tu dis là ? adeo [portant sur une nég.] dans Sall., Liv., Sen., Quint., Tac., Plin. : hæc dicta adeo nihil moverunt ut Liv. 3, 2, 6, ces paroles émurent si peu que... ; adeo non succubuerunt, ut Liv. 23, 38, 6, ils furent si loin de se laisser abattre que..., cf. Sall. Lep. 19; Liv. 23, 49, 10; adeo non, ut contra, si loin de... qu'au contraire: Liv. 30, 34, 5; 30, 12, 21, etc.
— [suivi d'une relat. conséc.] : nihil adeo arduum sibi esse existimaverunt, quod non virtute consequi possent Cæs. G. 7, 47, 3, ils pensèrent qu'il n'y avait rien pour eux de difficile au point qu'ils ne pussent le réaliser par leur courage, cf. Liv. 9, 9, 3; 21, 30, 1; [avec quin] Cæs. C. 1, 69, 3
— [suivi d'une partic. de compar.] : adeo quasi Ter. Haut. 885, tout autant que ; adeo lætis animis tamquam Liv. 29, 22, 6, avec un cœur aussi joyeux que si... ; adeo... quam Liv. 30, 44, 6, autant que, cf. Quint. Decl. 250, p. 26

¶4. à plus forte raison : æqualium, adeo superiorum intolerans Tac. H. 4, 80, incapable de supporter ses égaux, à plus forte raison ses supérieurs, cf. H. 1, 9; 3, 64; 4, 39; [avec une négation] encore bien moins : nullius repentini honoris, adeo non principatus appetens Tac. H. 3, 39, ne recherchant pas les honneurs soudains, encore bien moins l'empire, cf. An. 3, 34; 6, 15

¶5. [enchérissement] atque adeo, et bien plus : intra mœnia, atque adeo in senatu Cic. Cat. 1, 5, au-dedans de nos murs, et, ce qui est mieux, dans le sénat ; [correction] : hoc consilio atque adeo hac amentia impulsi Cic. Amer. 29, telle est la combinaison, mieux, telle est la folie qui les a poussés ; hujus improbissimi furti sive adeo nefariæ prædæ testis Cic. Verr. 1, 87, témoin de ce vol si impudent, ou mieux (ou plutôt) de cet acte de brigandage criminel; atque adeo Cic. Att. 1, 17, 9, ou plutôt non

¶6. au surplus, d'ailleurs : id adeo sciri facillime potest ex litteris publicis Cic. Verr. 3, 120, c'est d'ailleurs ce qu'on peut savoir très facilement par les registres officiels ; idque adeo haud scio mirandumne sit Cæs. G. 5, 54, 5, et ce fait, au surplus, je ne sais s'il doit surprendre, cf. Cic. Verr. 4, 141; 5, 9; de Or. 2, 15; Sall. C. 37, 2
atque adeo Ter. Phorm. 389, Eun. 964, d'ailleurs, au fait
— en plus, surtout, particulièrement : ut illum di perdant meque adeo Ter. Eun. 303, que les dieux perdent cet homme et moi surtout ; Dolabella tuo nihil scito mihi esse jucundius ; hanc adeo habebo gratiam illi Cæs. d. Cic. Att. 9, 16, 3, rien, sache-le, ne m'est plus agréable que ton gendre Dolabella; voilà en plus une obligation que je lui aurai; ipsos adeo dictatorem magistratumque equitum reos magis quam quæsitores idoneos ejus criminis esse Liv. 9, 26, 12, mieux, eux-mêmes, le dictateur et le maître de cavalerie, étaient plus propres à jouer le rôle d'accusés que d'enquêteurs dans cette accusation ; tuque adeo, Cæsar Virg. G. 1, 24, et toi en particulier (surtout), César
— [comme quidem] le certain, c'est que : tres adeo... soles erramus Virg. En. 3, 203, le certain, c'est que pendant trois jours pleins nous voguons à l'aventure ; hæc adeo tibi me fari jussit Virg. En. 7, 427, voilà, oui, ce que [Junon] m'a donné ordre de te dire.

#2 adeo#
2 ădĕo, ĭī, ĭtum, īre, int. et tr.

I. int., aller vers :

¶1. ad aliquem, aller vers qqn, aller trouver qqn: ad prætorem in jus Cic. Verr. 4, 147, aller en instance devant le préteur; ad libros Sibyllinos Cic. Verr. 4, 108, aller consulter les livres sibyllins ; ad fundum Cic. Cæc. 82, ad urbem Cic. Verr. 4, 26, se rendre à une propriété, à une ville ; in conventum Cic. Verr. 4, 26, in fundum Cic. Cæc. 21, aller dans une assemblée, dans une propriété
— [abst, terme militaire] s'avancer, se porter en avant : Cæs. G. 6, 6, 1; 7, 83, 5

¶2. [fig.] ad rem publicam Cic. Pomp. 70, aborder les affaires publiques ; ad causam rei publicæ Cic. Sest. 87, aborder la défense des intérêts publics ; ad extremum vitæ periculum Cæs. G. 2, 7, 1, s'exposer aux suprêmes dangers.

II. tr.

¶1. aliquem, aller trouver qqn, s'adresser à qqn, aborder qqn : Cic., Cæs., etc. ; insulam Cæs. G. 4, 20, 2, aborder une île ; urbem, fanum, domum Cic. Verr. 2, 52, aller dans une ville, dans un temple, dans une maison ; munimenta Liv. 25, 13, 13, atteindre les fortifications ; oraculum Liv. 23, 11, 5, consulter un oracle; muros portasque Liv. 23, 16, 9, approcher des murs et des portes; sacrificium Cic. Har. 37, approcher d'un sacrifice ; municipia coloniasque Cic. Dom. 30, visiter (parcourir) municipes et colonies, cf. Liv. 26, 20, 1

¶2. [fig.] pericula Cic. Læ. 24, s'exposer aux dangers ; capitis periculum Cic. Amer. 110, s'exposer à un danger de mort ; labores Nep. Timol. 5, 2; inimicitias Cic. Sest. 139, s'exposer aux fatigues, aux haines
omnia quæ adeunda agendaque erant Liv. 26, 20, 4, tout ce qu'il fallait entreprendre et exécuter, cf. 34, 18, 3; Sen. Ep. 82, 12
hereditatem adire [expression du droit civil], accepter d'être héritier ; hereditatem non adire Cic. Phil. 2, 42, renoncer à une succession ; [la formule complète était « hereditatem adeo cernoque » Varr. L. 6, 81; 7, 98, j'aborde et reconnais la succession]

¶3. [prov. dans Plaute] alicui manum adire, tromper qqn : Aul. 378; Pœn. 457; 462, etc., v. manus 2 § 1.

===> imp. adeibam Prisc. 11, 15
— pf. adivi Flor. 3, 1, 11; Aus. Ep. 9, 48; Apul. M. 8, 1
— pf. adi Val. Flac. 5, 502; adisti Virg. En. 10, 459; adit Mon.Ancyr. 5, 16; adimus Cic. Att. 16, 16, 5; adistis Liv. 37, 54, 20; adisse Prop. 3, 12, 34
adiese = adiisse, adieset, adiesent = adiisset, adiissent, Sen. Cons. Bacch. CIL 1, 196.

#Adeona#
Adĕōna, æ, f., déesse qui présidait à l'arrivée : Aug. Civ. 4, 21.
#adeps#
ădeps, dĭpis, m. et f.

¶1. graisse: Cat. Ag. 121; Varr. R. 2, 11, 7
— [au pl. et au fig.] L. Cassii adipes Cic. Cat. 3, 16, les masses graisseuses de L. Cassius ; [en parl. de l'enflure du style] Quint. 2, 10, 6

¶2. [en parl. du sol] marne : Plin. 17, 42

¶3. aubier : Plin. 16, 182.

===> adips se trouve dans Plin., p. ex. 28, 219; 28, 135; adipes nom. sing. Prisc. 5, 42.

#adeptio#
ădeptĭo, ōnis, f. (adipiscor), acquisition : Cic. Part. 113; Dom. 36; Fin. 2, 41.
#1 adeptus#
1 adeptus, a, um, part. de adipiscor, ayant atteint, ayant acquis, etc.
— [avec sens passif] : adepta libertate Sall. C. 7, 3, la liberté étant acquise, cf. J. 101, 9; Tac. An. 1, 7; Suet. Tib. 38.
#2 adeptus#
2 ădeptŭs, ūs, m., acquisition : P.-Nol. Ep. 32, 18.
#adequito#
ădĕquĭto, āvi, ātum, āre, int., aller à cheval vers : ad nostros Cæs. G. 1, 46, 1, s'approcher des nôtres à cheval; in dextrum cornu Liv. 35, 35, 14, se porter à cheval à l'aile droite ; portis Liv. 22, 42, 5; vallo Liv. 9, 22, 4, s'approcher à cheval des portes, du retranchement, cf. Tac. An. 6, 34.
#aderam#
ădĕram, imparf. de adsum.
#adero#
ădĕro, fut. de adsum.
#aderro#
ăderro, āre, int., errer auprès, autour : Stat. S. 2, 2, 120; Th. 9, 178.
#ades#
ădĕs, 2e pers. ind. prés. et impér. de adsum.
#Adesa#
Adesa, æ, m., v. Ædesa.
#adescatio#
ădescātĭo, ōnis, m., action d'engraisser : Ps.-Soran. Medic. 31.
#adescatus#
ădescātus, a, um, part. de l'inus. adesco : C.-Aur. Acut. 1, 11, 95, engraissé.
#adesdum#
ădesdum (ades, dum), viens donc : Ter. And. 29.
#adesse#
ădesse, inf. prés. de adsum.
#adest#
ădest,

¶1. de adsum

¶2. de adedo, pour adedit : Luc. 6, 267.

#adesurio#
ădēsŭrĭo, īvi, īre, int., prendre faim : Pl. Trin. 169.
#adesus#
ădēsus, a, um, part. de adedo.
#adeundus#
ădĕundus, a, um, adj. verbal de adeo.
#adfaber#
adfăbĕr, bra, brum, habile : Symm. Ep. 3, 17, 2.
#adfabilis#
adfābĭlis, e (adfari), à qui l'on peut parler, affable, accueillant : Cic. Off. 1, 113; Sen. Clem. 1, 13, 4
adfabilior Sen. Ep. 79, 9
rogantibus pestifera largiri blandum et adfabile odium est Sen. Ben. 2, 14, 4 à qui demande des choses funestes, les accorder, c'est de la haine sous la caresse et l'affabilité.
#adfabilitas#
adfābĭlĭtās, ātis, f., affabilité : Cic. Off. 2, 48.
#adfabiliter#
adfābĭlĭtĕr, avec affabilité : Gell. 18, 5, 12; Macr. S. 7, 2, 11; adfabilissime Gell. 16, 3, 5.
#adfabre#
adfabrē, adv. artistement, avec art : Cic. Verr. 1, 14.
#adfabricatus#
adfabrĭcātus, aff-, a, um, fabriqué après coup, ajouté : Aug. Mus. 6, 7, 19.
#adfabulatio#
adfābŭlātĭo, ŏnis, f., morale, moralité d'une fable : Prisc. 3, 431, 1.
#adfamen#
adfāmĕn, ĭnis, n. (adfari), paroles adressées à qqn : Apul. M. 11, 7.
#adfatim#
adfătim, adv., à suffisance, amplement, abondamment : Cic. Nat. 2, 127; Att. 2, 16, 3; 14, 16, 3
divitiarum adfatim Pl. Mil. 980, abondamment de richesses ; pecuniæ Liv. 23, 5, 15; armorum Liv. 27, 17, 7, suffisamment d'argent, d'armes.

===> en deux mots ad fatim Pl. Men. 91, jusqu'à suffisance; v. fatim.

#adfatio#
adfātĭō, ōnis, f., action d'adresser la parole : Gloss.
#1 adfatus#
1 adfātus, a, um, part. de adfor.
#2 adfatus#
2 adfātŭs, ūs, m. (adfari), paroles adressées à qqn : Virg. En. 4, 284; Stat. Th. 6, 632, etc.
#adfaveo#
adfăvĕo, ēre, int., favoriser : Aug. Serm. 312, 2.
#adfeci#
adfēci, pf. de adficio.
#adfectate#
adfectātē, adv., avec recherche, de façon originale : Serv. En. 3, 221; 9, 533, etc.
#adfectaticius#
adfectātīcĭus, a, um, recherché : Cassian. Inst. 4, 24, 1.
#adfectatio#
adfectātĭo, ōnis, f., aspiration vers, recherche, poursuite : sapientiæ Sen. Ep. 89, 4; quietis Tac. H. 1, 80, recherche de la sagesse, de la tranquillité; Germanicæ originis Tac. G. 28, prétention à une origine germanique.
#adfectato#
adfectātō, adv., soigneusement: Lampr. Hel. 17, 4.
#adfectator#
adfectātŏr, ōris, m., qui est à la recherche (à la poursuite) de : sapientiæ Sen. Const. 19, 3, qui aspire à la sagesse ; regni Quint. 5, 13, 24, prétendant au trône; (Cicero) nimius adfectator risus Quint. 6, 3, 3, (Cicéron) trop en quête du rire (trop enclin à la plaisanterie).
#adfectatrix#
adfectātrix, īcis, f., celle qui se pique de : veritatis Tert. Præscr. 7, de rechercher la vérité.
#adfectatus#
adfectātus, a, um, part. de adfecto.
#adfecte#
adfectē, d'une manière saisissante, vivement : Tert. An. 45.
#adfectio#
adfectĭo, ōnis, f. (adficĭo)

¶1. action d'affecter, influence : præsentis mali sapientis adfectio nulla est Cic. Tusc. 4, 14, le mal présent ne produit aucune impression sur le sage

¶2. état (manière d'être) qui résulte d'une influence subie, affection, modification : adfectio est animi aut corporis ex tempore aliqua de causa commutatio Cic. Inv. 1, 36, l'affection [phénomènes affectifs] est une modification de l'état moral ou physique subite, venant d'une cause ou d'une autre ; odium et invidia et ceteræ animi adfectiones Cic. Top. 99, la haine, la jalousie et les autres phénomènes affectifs ; animi adfectionem lumine mentis carentem nominaverunt amentiam Cic. Tusc. 3, 10, l'état de l'âme auquel manque la lumière de la raison a reçu le nom de folie

¶3. [en gén.] état affectif, disposition morale ou physique, état, manière d'être : ex hac animorum adfectione testamenta nata sunt Cic. Fin. 3, 65, c'est de cette disposition morale des hommes que proviennent les testaments ; rectæ animi adfectiones virtutes appellantur Cic. Tusc. 2, 43, quand les dispositions de l'âme sont droites, on les appelle vertus ; vitia adfectiones sunt manentes Cic. Tusc. 4, 30, les vices sont des états affectifs permanents
summum bonum firma corporis adfectione contineri Cic. Tusc. 5, 27, [dire] que le souverain bien consiste en une solide complexion physique ; fac in puero referre, ex qua adfectione cæli primum spiritum duxerit Cic. Div. 2, 99, supposons qu'à propos d'un enfant il importe de savoir sous quelle disposition spéciale du ciel il a respiré pour la première fois ; astrorum adfectio valeat ad quasdam res Cic. Fat. 8, admettons que telle manière d'être des astres ait de l'influence sur certaines choses

¶4. [après Cicéron] manière dont on est affecté, disposition, sentiment : accidere terræ simile quiddam nostræ adfectioni concesserim Sen. Nat. 6, 24, 4, que la terre éprouve qqch d'analogue à ce que ressent l'homme, je l'accorderais ; miseremur, irascimur, utcumque præsens movit adfectio Curt. 7, 1, 24, nous montrons de la pitié, de la colère, suivant que nous pousse la disposition du moment ; grati animi adfectio Sen. Ben. 4, 18, 1, sentiment de reconnaissance; ferocissimas adfectiones amoris atque odii coercuit Gell. 1, 3, 30, il maîtrisa les deux passions les plus violentes, l'amour et la haine, cf. Tac. An. 3, 58; lætas inter audientium adfectiones Tac. An. 4, 15, au milieu des sentiments d'allégresse de l'auditoire
— inclination, goût, affection : argentum sequuntur nulla adfectione animi Tac. G. 5, ils recherchent l'argent [métal] non point par goût ; simiarum erga fetum Plin. 8, 216, tendresse des guenons pour leurs petits.

#adfectionalis#
adfectĭōnālis, e, relatif à l'affection : Aug. Jul. 6, 18, 54.
#adfectiose#
adfectĭōsē, affectueusement : Serv. B. 9, 27; En. 2, 731.
#adfectiosus#
adfectĭōsus, a, um, affectueux : Tert. Anim. 19.
#adfectito#
adfectĭto, āre, fréq. de adfecto : N. Tir.
#adfectivus#
adfectīvus, a, um, qui exprime un désir : Prisc. 17, 36.
#adfecto#
adfecto, āvi, ātum, āre (fréq. de adficio), tr.,

¶1. approcher de, aborder, atteindre : (navem) dextra Virg. En. 3, 670, atteindre (le vaisseau) avec la main ; viam Pl. Aul. 575, etc.; iter Cic. Amer. 140, aborder (prendre) une route, un chemin ; viam Olympo Virg. G. 4, 562, suivra la route de l'Olympe [qui mène à]
spes adfectandæ ejus rei Liv. 29, 6, 2, l'espoir d'atteindre ce résultat ; tutior ad adfectandas opes via Liv. 24, 22, 11, moyen plus sûr d'arriver à la toute-puissance ; Gallias adfectavere Tac. G. 37, ils s'attaquèrent aux Gaules

¶2. chercher à atteindre, avoir des vues sur, être en quête de : civitates Sall. J. 66, 1; Tac. H. 4, 66; Ætolorum amicitiam Liv. 25, 23, 9; studia militum Tac. H. 1, 23, chercher à gagner des cités, l'amitié des Étoliens, le dévouement des soldats ; res Africæ Liv. 28, 17, 10, avoir des vues sur l'Afrique ; bellum Hemicum Liv. 7, 3, 9, avoir en vue une guerre contre les Herniques [la direction d'une...] ; munditiam Nep. Att. 13, 5, viser à la propreté ; regnum Liv. 24, 25, 5, aspirer à la royauté ; honorem Sall. J. 64, 4, ambitionner une charge ; potiundæ Africæ spem Liv. 28, 18, 10, poursuivre l'espoir de s'emparer de l'Afrique
— [avec inf.] qui esse docti adfectant Quint. 10, 1, 98, ceux qui visent à être des savants, cf. 6, 3, 30
— [avec prop. inf.] qui se divitem videri adfectat Aug. Ep. 36, 1, qui ambitionne de paraître riche
adfectatus, a, um [a parfois un sens péjor.], recherché (peu naturel) : adfectata et parum naturalia Quint. 11, 3, 10, des choses affectées et trop éloignées du naturel.

===> forme dépon. arch. adfector, ari : Varr. d. Diom. 382, 4; Cassiod. Var. 8, 20.

#adfector#
adfector, āri, v. adfecto

===> .

#adfectuose#
adfectŭōsē, adv., d'une manière affectueuse : Ps. Aug. Serm. 117, 1
-ius Cassiod. Var. 3, 4; -issime Sid. Ep. 4, 11, 5.
#adfectuosus#
adfectŭōsus, a, um, affectueux : Tert. Marc. 5, 14; Macr. S. 2, 11, 5
-ior, -sissimus Ps. Asper. Gram. Suppl. 39, 12.
#1 adfectus#
1 adfectus, a, um

I. part. de adficio.

II. adj. [avec comp. Quint. 12, 10, 45; superl. Vell. 2, 84, 1]

¶1. pourvu de, doté de : lictores adfecti virgis Pl. As. 575, licteurs munis de verges ; beneficio adfectus Cic. Verr. 3, 42, objet d'une faveur ; vitiis Cic. Mur. 13; virtutibus Cic. Planc. 80, pourvu (doté) de vices, de vertus ; optuma valetudine Cic. Tusc. 4, 81, pourvu d'une excellente santé

¶2. mis dans tel ou tel état, disposé : oculus probe adfectus ad suum munus fungendum Cic. Tusc. 3, 15, œil convenablement disposé pour remplir ses fonctions ; quomodo cælo adfecto quodque animal oriatur Cic. Div. 2, 98, [considérer] quel est l'état particulier du ciel quand naît chaque être vivant ; ut eodem modo erga amicum adfecti simus quo erga nosmet ipsos Cic. Læ. 56, que nous soyons disposés à l'égard de l'ami comme à l'égard de nous-mêmes (avoir les mêmes sentiments pour...)

¶3. mal disposé, atteint, affecté, affaibli : ætate Cic. Cat. 2, 20; senectute Cic. de Or. 3, 68, atteint par l'âge, par la vieillesse ; summa difficultate rei frumentariæ adfecto exercitu Cæs. G. 7, 17, 3, l'armée étant incommodée par suite de l'extrême difficulté du ravitaillement ; quem Neapoli adfectum graviter videram Cic. Att. 14, 17, 2, [L. Cæsar] que j'avais vu à Naples gravement malade ; in corpore adfecto vigebat vis animi Liv. 9, 3, 5, dans un corps épuisé restait vivace la force de la pensée ; adfectæ jam imperii opes Tac. H. 2, 69, les finances impériales déjà entamées; (Sicilia) sic adfecta visa est, ut Cic. Verr. 3, 47, (la Sicile) m'apparut en aussi mauvais état que ; tributum ex adfecta re familiari pendere Liv. 5, 10, 9, prendre sur son patrimoine ruiné pour payer le tribut

¶4. près de sa fin, dans un état avancé : ætate adfecta Cic. Verr. 4, 95; de Or. 1, 200, d'un âge à son déclin, d'un âge avancé; Gell. 3, 16, 17 : bellum adfectum et pæne confectum Cic. Prov. 19, guerre déjà avancée et presque achevée, cf. Prov. 29.

#2 adfectus#
2 adfectŭs, ūs, m.

¶1. état [de l'âme], disposition [de l'âme] : Cic. Tusc. 5, 47
— [en médecine] état physique, disposition. du corps, affection, maladie

¶2. sentiment : dubiis adfectibus errat Ov. M. 8, 473, elle flotte entre deux sentiments incertains
— [en part.] sentiment d'affection : Ov. Tr. 4, 5, 30; V.-Max. 4, 1, 5; Luc. 8, 132, etc.; Tac. Ag. 32; An. 13, 21
— passion, mouvement passionné de l'âme [terme de la phil. et de la rhétor. après Cic.] : Sen., Quint.

¶3. volonté : Dig.

#Adferenda#
Adfĕrenda, æ, f., déesse des cadeaux de noce ; Tert. Nat. 2, 11.
#adfero#
adfĕro, adtŭli, adlātum, ferre, tr., apporter :

¶1. [au pr.] : candelabrum Romam Cic. Verr. 4, 64, apporter un candélabre à Rome; Socrati orationem Cic. de Or. 1, 231; scyphos ad prætorem Cic. Verr. 4, 32, apporter un discour à Socrate, des coupes au préteur, tamquam vento adlatæ naves Liv. 44, 20, 7, vaisseaux pour ainsi dire apportés par le vent
sese adferre, se transporter, venir : Pl. Amp. 989; Ter. And. 807; Virg. En. 3, 345; 8, 477

¶2. epistulam, litteras, apporter une lettre, ad aliquem ou alicui, à qqn : nimium raro nobis abs te litteræ adferuntur Cic. Att. 1, 9, 1, on m'apporte trop rarement des lettres de toi ; nuntium alicui Cic. Amer. 19, apporter une nouvelle à qqn ; adfertur ei de quarta nuntius Cic. Phil. 13, 19, on lui apporte la nouvelle concernant la 4e légion ; crebri ad eum rumores adferebantur Cæs. G. 2, 1, 1, des bruits fréquents lui parvenaient
— [d'où l'emploi du verbe seul signifiant annoncer] : quietæ res ex Volscis adferebantur Liv. 6, 30, 7, on annonçait que les Volsques se tenaient tranquilles, cf. 22, 7, 7, etc. ; quicquid huc erit a Pompeio adlatum Cic. Fam. 7, 17, 5, toutes les nouvelles qu'on apportera ici de Pompée; nuntiarunt cædem consulis adlatam ægre tulisse regem Liv. 22, 37, 2, ils annoncèrent que le roi avait supporté avec peine la nouvelle de la mort du consul ; alii majorem adferentes tumultum nuntii occurrunt Liv. 27, 33, 1, d'autres messagers se présentent à lui, apportant la nouvelle d'un trouble plus grand (plus alarmant) ; cum mihi de Q. Hortensii morte esset adlatum Cic. Br. 1, comme la nouvelle m'avait été apportée de la mort d'Hortensius
— [avec prop. inf.] : ita Cælius ad illam adtulit se aurum quærere Cic. Cæl. 53, Cælius lui annonça qu'il cherchait de l'or, cf. Att. 16, 7, 1; nuntii adferebant male rem gerere Darium Nep. Milt. 3, 3, les messagers annonçaient que Darius n'était pas heureux dans son expédition ; novos hostes consilia cum veteribus jungere haud incertis auctoribus Romam est adlatum Liv. 4, 45, 3, on annonça à Rome de source certaine que de nouveaux ennemis faisaient cause commune avec les anciens ; pro comperto adtulit Achæos statuisse progredi Liv. 35, 29, 9, il annonça comme une nouvelle certaine que les Achéens avaient décidé de marcher de l'avant
— [avec ut, au sens d'injonction] : ab Carthagine adlatum est, ut Hasdrubal in Italiam exercitum duceret Liv. 23, 27, 9, de Carthage l'ordre vint qu'Hasdrubal conduisît son armée en Italie

¶3. porter sur, contre : vim alicui Cic. Pomp. 39, faire violence à qqn; manus alienis bonis Cic. Off. 2, 54, porter la main sur les biens d'autrui; manus alicui Cic. Quinct. 85, se livrer à des actes de violence sur qqn ; Nep. Timol. 1, 4; beneficio suo manus adfert Sen. Ben. 2, 5, 3, il attente à son bienfait [il le gâte]

¶4. apporter en plus : ita ut, quantum tuis operibus diuturnitas detrahet, tantum adferat laudibus Cic. Marc. 12, en sorte que, tout ce que le temps enlèvera à ton œuvre, il l'ajoutera à ta gloire, cf. Fin. 2, 88; Div. 2, 48; Att. 16, 16, 3
— apporter à, mettre à : non minus ad dicendum auctoritatis quam facultatis Cic. Mur. 4, apporter à sa plaidoirie non moins d'autorité que de talent; quicquid ad rem publicam adtulimus Cic. Off. 1, 155, quels que soient les services que j'ai rendus à l'État

¶5. apporter : testimonium, argumentum, exemplum, rationem, causam, apporter (produire) un témoignage, une preuve, un exemple, une raison, une cause
— [d'où] alléguer, dire : ad ea quæ dixi, adfer si quid habes Cic. Att. 7, 9, 4, en réponse à ce que je t'ai dit, donne-moi ce que tu sais, cf. Tusc. 3, 74; Tac. H. 1, 89
— [avec int. ind.] : aliquid (nihil, multa) adferre, cur (quamobrem), apporter un argument, beaucoup d'arguments pour prouver que; quid adferre potest, quamobrem voluptas sit summum bonum ? Cic. de Or. 3, 78, quel argument peut-il apporter pour prouver que le plaisir est le souverain bien ? cf. Fin. 4, 18; Att. 11, 2, 3; Nat. 3, 23; Fin. 2, 70; Tusc. 1, 30, etc. ; cur credam, adferre possum Cic. Tusc. 1, 70, je puis donner la raison de ma croyance, cf. Cæc. 100; Att. 6, 1, 18; adfer, quem Fabiano possis præponere Sen. Ep. 100, 9, cite qui tu pourrais préférer à Fabianus
— [avec quod, ce fait que] : firmissimum hoc adferri videtur, cur deos esse credamus, quod... Cic. Tusc. 1, 30, la preuve la plus forte, à ce qu'il semble, qu'on produise pour justifier la croyance en l'existence des dieux, c'est que...
— [avec prop. inf.] : adfers in extis cor non fuisse Cic. Div. 2, 36, tu dis que dans les entrailles de la victime le cœur manquait, cf. Verr. 3, 144; Clu. 127

¶6. apporter, occasionner : delectationem, dolorem, luctum, metum, spem, apporter du plaisir, de la douleur, le deuil, la crainte, l'espoir ; pacem, bellum Cic. Phil. 6, 17, apporter la paix, la guerre ; cladem populo Romano, multas alicui lacrimas Cic. Nat. 2, 8, être la cause d'un désastre pour le peuple romain, de bien des larmes pour qqn ; videri prœlium defugisse magnum detrimentum adferebat Cæs. C. 1, 82, 2, paraître avoir esquivé la bataille causait un grand préjudice
— apporter qqch comme contribution à : negat diuturnitatem temporis ad beate vivendum aliquid adferre Cic. Fin. 2, 87, il prétend que la durée ne contribue en rien au bonheur de la vie, cf. Dom. 86; hic numerus nihil adfert aliud nisi ut Cic. Or. 170, ce rythme ne contribue à rien d'autre qu'à faire que; quid loci natura adferre potest, ut ? Cic. Fat. 8, quelle influence déterminante le climat peut-il avoir, pour faire que... ?

===> inf. prés. pass. adferrier Pl. Aul. 571.

#adfestino#
adfestīno, āre, tr., hâter : Ps. Soran. Puls. p. 278 R.
#adficio#
adfĭcio, fēcī, fectum, ĕre (ad et facio), tr.,

¶1. pourvoir de : præda atque agro suos Pl. Amp. 193, pourvoir les siens de butin et de territoire ; dolorem eisdem verbis quibus Epicurus Cic. Tusc. 2, 18, doter la douleur des mêmes épithètes qu'Épicure ; res sordidas deorum honore Cic. Nat. 1, 38, accorder les honneurs divins à des objets [faire des dieux d'objets] d'usage courant; aliquem sepultura Cic. Div. 1, 56, ensevelir qqn ; stipendio exercitum Cic. Balb. 61, payer la solde à l'armée; præmiis Cic. Mil. 57, récompenser ; servitute Cic. Rep. 1, 68, mettre dans la servitude; morte, cruciatu, cruce Cic. Verr. 1, 9, faire subir la mort, la torture, le supplice de la croix ; pœna Cic. de Or. 2, 134, punir, châtier; timore Cic. Quinct. 6, remplir de crainte ; pari sensu doloris aliquem Cic. Verr. 5, 123, pénétrer qqn du même sentiment de douleur ; delectatione adfici Cic. Tusc. 1, 98, éprouver du plaisir ; amentia adficere aliquem Cic. Amer. 67, frapper qqn d'égarement; desiderio Cic. Fam. 15, 21, 1, inspirer du regret à qqn

¶2. mettre dans tel ou tel état, affecter, disposer : exercendum corpus et ita adficiendum est, ut Cic. Off. 1, 79, il faut exercer le corps et le disposer de telle sorte que ; Syracusanam civitatem, ut abs te adfecta est, ita in te esse animatam videmus Cic. Verr. 4, 151, nous constatons que la cité de Syracuse a pour toi des sentiments qui correspondent à l'état où tu l'as mise ; animos ita adficere, ut Cic. de Or. 2, 176, disposer l'esprit des auditeurs de telle sorte que ; quonam modo ille vos vivus adficeret ? Cic. Mil. 79, quels sentiments donc vous inspirerait-il, s'il vivait? varie sum adfectus tuis litteris Cic. Fam. 16, 4, 1, ta lettre m'a causé des impressions diverses ; quæ audita longe aliter patres ac plebem adfecere Liv. 2, 24, 1, cette nouvelle produisit une impression bien différente sur les patriciens et sur la plèbe
ex te duplex nos adficit sollicitudo Cic. Br. 332, à ton sujet une double inquiétude me saisit, cf. Lucr. 3, 853; 3, 932; 6, 183

¶3. affaiblir, affecter : exercitum super morbum etiam fames adfecit Liv. 28, 46, 15, en plus de la maladie la famine aussi attaqua l'armée ; corpora Liv. 28, 15, 4, affaiblir les forces physiques ; rerum corpus adficientium varietas Sen. Beat. 15, 4, la variété des objets qui affectent le corps humain.

===> infinitif présent pass. adficier Arnob. 2, 77.

#adficticius#
adfictīcĭus, a, um (de adfictus), adjoint à : Varr. R. 3, 12, 1.
#adfictio#
adfictĭo, ōnis, f. (adfingo), action d'imaginer : Aug. Serm. 89, 7.
#adfictus#
adfictus, a, um, part. de adfingo.
#adfigo#
adfīgo, fīxi, fīxum, fīgĕre, tr.

¶1. attacher : cruci aliquem Liv. 28, 37, 2, attacher qqn à la croix ; falces adfixæ longuriis Cæs. G. 3, 14, 5, faux adaptées à des perches ; adfixus Caucaso Cic. Tusc. 5, 8, [Prométhée] attaché au Caucase
litteram K ad caput alicui adfigere Cic. Amer. 57, imprimer sur le front de qqn la lettre K [Kalumnia, calomnie] ; adfixus ad Caucasum Cic. Tusc. 2, 23, attaché au Caucase ; regem cuspide ad terram adfixit Liv. 4, 19, 5, il cloua le roi à terre de sa javeline ; Ithaca in asperrimis saxulis tanquam nidulus adfixa Cic. de Or. 1, 196, Ithaque fixée comme un pauvre nid sur de pauvres rochers escarpés
hiems non patitur (semen) radicem adfigere terræ Virg. G. 2, 318, (l'hiver) ne permet pas que [le plant de vigne] fixe ses racines dans le sol

¶2. [fig.] alicui tamquam magistro adfixus Cic. Q. 3, 1, 19, attaché à qqn comme à un maître; in exigua ejus (terræ) parte adfixi Cic. Rep. 1, 26, fixés sur un coin étroit de la terre
animis adfigi Cic. de Or. 2, 357, se fixer dans les esprits, cf. Quint. 11, 2, 18; aliquid animo adfigere Sen. Ep. 11, 8; memoriæ Quint. 10, 1, 19, fixer qqch dans l'esprit, dans la mémoire ; illud tibi adfige Sen. Ep. 113, 32, pénètre-toi de ceci.

===> adfixet = adfixisset Sil. 14, 536.

#adfiguro#
adfĭgūro, āvī, āre, c. figuro: Gell. 4, 9, 12.
#adfingo#
adfingo, finxī, fictum, fingĕre, tr.,

¶1. appliquer, ajouter [en façonnant] : quæ natura corpori adfinxit Cic. Nat. 1, 92, les organes que la nature a donnés au corps [en le créant]; multa natura aut adfingit aut mutat aut detrahit Cic. Div. 1, 118, la nature ou ajoute ou change ou retranche maintes choses
huic generi malorum non adfingitur illa opinio rectum esse... Cic. Tusc. 3, 68, à ce genre de maux ne s'attache point cette opinion, savoir qu'il est bien de...

¶2. attribuer faussement, imputer à tort; ajouter en imaginant : probam orationem adfingere improbo Cic. Or. 74, prêter un langage vertueux à un homme pervers ; affingens (Fabio) vicina virtutibus vitia Liv. 22, 12, 12, imputant (à Fabius) les défauts voisins de ses vertus
fit ut ii, qui boni quid volunt adferre, adfingant aliquid, quo faciant id quod nuntiant lætius Cic. Phil. 1, 8, il arrive que ceux qui veulent annoncer qqch de bon, ajoutent de leur cru pour rendre plus agréable la nouvelle qu'ils apportent; addunt ipsi et adfingunt rumoribus Galli, retineri Cæsarem... Cæs. G. 7, 1, 2, les Gaulois ajoutent d'eux-mêmes et lancent par des bruits de leur invention que César est retenu... ; adfingere vana auditis Liv. 26, 9, 6, ajouter aux nouvelles recueillies des inventions en l'air ; ne quis me adfingere aliquid suspicione hominum arbitretur Cic. Verr. 4, 67, pour qu'on ne croie pas que j'ajoute qqch de mon invention d'après les soupçons du monde.

#adfinis#
adfīnis, e,

¶1. limitrophe, voisin : cui fundo erat adfinis M. Tullius Cic. Tull. 14, propriété qui touchait M. Tullius ; regiones adfines barbaris Liv. 45, 29, 14, les régions voisines des barbares

¶2. mêlé à qqch : sceleri Cic. Sull. 70, complice d'un crime ; turpitudini Cic. Clu. 127, mêlé à une infamie
rei capitalis Cic. Verr. 2, 94, qui a trempé dans un crime capital; homines hujus adfines suspicionis Cic. Sull. 17, des hommes susceptibles d'être soupçonnés d'avoir pris part à ce crime ; ejus rei auctores adfinesque Liv. 38, 31, 2, les instigateurs et les complices de ce crime

¶3. allié, parent par alliance ; [dans ce sens presque toujours subst.] : tuus adfinis Cic. Verr. 3, 138, ton parent par alliance
— [poét.] adfinia vincula Ov. P. 4, 8, 9, liens de parenté par alliance.

===> arch. arfinis d'après Prisc. 1, 45.

#adfinitas#
adfīnĭtās, ātis, f.,

¶1. voisinage : Varr. R. 1, 16, 1

¶2. parenté par alliance : ut quisque te maxime cognatione, adfinitate, necessitudine aliqua attingebat, ita... Cic. Verr. 2, 27, plus on te touchait de près par le sang, par l'alliance, par quelque lien de familiarité, plus... ; propter Pisonum adfinitatem Cic. Sen. 15, à cause de la parenté d'alliance avec les Pisons ; regia adfinitas Liv. 29, 28, 7, parenté d'alliance avec le roi
— [fig.] litterarum adfinitas Quint. 1, 6, 24, parenté (relation étroite) de certaines lettres entre elles, cf. Gell. 1, 18, 5.

===> gén. pl. adfinitatum Cic. Clu. 190 ; Plin. Pan. 37
adfinitatium Just. 17, 3, 5.

#adfirmate#
adfirmātē, (adfirmatus), d'une façon ferme : aliquid promittere Cic. Off. 3, 104, promettre qqch solennellement ; adfirmatissime Gell. 10, 12, 9, de la manière la plus formelle.
#adfirmatio#
adfirmātĭo, ōnis, f. (adfirmo), affirmation, action d'assurer (de garantir) : est jusjurandum adfirmatio religiosa Cic. Off. 3, 104, le serment est une assurance sacrée ; in spem veniebant ejus adfirmatione Cæs. G. 7, 30, 4, ils se prenaient à espérer sur la garantie qu'il donnait ; nulla adfirmatione adhibita Cic. Ac. 1, 17, sans rien affirmer.
#adfirmative#
adfirmātīvē, adv., d'une manière affirmative : Prisc. 18, 92.
#adfirmativus#
adfirmātīvus, a, um, affirmatif : Diom. 396, 15.
#adfirmator#
adfirmātŏr, ōris, m., qui affirme (assure), garant : Ulp. Dig. 4, 4, 13, præf. etc.
#adfirmatus#
adfirmātus, a, um, part. de adfirmo.
#adfirmo#
adfirmo, āvī, ātum, āre, tr.

¶1. affermir, consolider, fortifier [une idée, un sentiment, etc.] : aliquid rationibus Cic. Inv. 1, 67, fortifier qqch par des raisonnements ; opinionem Cæs. G. {6, 37, 9 [β],} fortifier une opinion ; ea res Trojanis spem adfirmat Liv. 1, 1, 10, ce fait affermit l'espoir des Troyens ; fortuna tum urbis crimen adfirmante Liv. 2, 12, 4, la situation présente de la ville confirmant l'accusation ; consul adfirmavit errorem clamitans... Liv. 10, 41, 7, le consul confirma l'erreur en criant...; societas jurejurando adfirmatur Liv. 29, 23, 5, l'alliance est confirmée (scellée) par un serment : populi Romani virtutem armis adfirmavi Tac. H. 4, 73, j'ai confirmé (démontré) par les armes la valeur du peuple romain

¶2. affirmer, donner comme sûr et certain : (Socrates) ita disputat, ut nihil adfirmet Cic. Ac. 1, 16, (Socrate) raisonne sans rien affirmer, cf. Fin. 2, 43; Div. 2, 8, etc.
de aliqua re Cic. Tusc. 1, 60; Fam. 5, 20, 1, etc. ; de aliquo Cic. Phil. 13, 43, parler avec assurance (certitude) de qqch, de qqn
Apollonius adfirmare se omnino nomine illo servum habere neminem Cic. Verr. 5, 17, Apollonius d'affirmer (d'assurer) qu'il n'avait absolument aucun esclave de ce nom-là
hoc bello victores, quam rem publicam simus habituri, non facile adfirmarim Cic. ad Br. 1, 15, 10, si nous sortons victorieux de cette guerre, quel gouvernement aurons-nous ? je ne saurais guère l'affirmer ; id utrum sua sponte fecerit an publico consilio, neutrum cur adfirmem habeo Liv. 30, 29, 6, le fit-il de sa propre initiative ou sur une décision officielle ? je n'ai pas de raison pour affirmer l'une ou l'autre hypothèse.

#adfixa#
adfixa, ōrum, n., pl. dépendances d'une maison : Paul. Dig. 33, 7, 18, 14.
#adfixio#
adfīxĭo, ōnis, f. (ad, figere), action de planter, fixer : Hier. Job. 16, etc.
— [fig.] Non. 4, 27.
#adfixus#
adfixus, a, um, part. de adfigo
— adj., appliqué, attentif : nihil illo adfixius ad... Decl. in Cat. 185, rien de plus appliqué que lui à...
#adfla#
adfla, æ, f. [mot barbare], souffle : Virg. Gram. Epit. 4, p. 23, 16, etc.
#adflagrans#
adflagrans, antis, brûlant : tempus Amm. 21, 12, 23, temps de troubles.
#adflamen#
adflāmĕn, ĭnis, f., souffle, inspiration : Juvenc. 1, 85.
#adflator#
adflātŏr, ōris, m., qui souffle sur : Tert. Herm. 32.
#adflatorius#
adflātōrĭus, a, um [en parlant de la foudre : adflatorium genus fulminum], qui effleure de son souffle [c'est-à-dire qui brûle légèrement], cf. emploi de adflare dans Sen. Nat. 2, 40, 4 ; Schol. Luc. 1, 151.
#1 adflatus#
1 adflātus, a, um, part. de adflo.
#2 adflatus#
2 adflātŭs, ūs, m.,

¶1. souffle qui vient vers (contre) : nullius auræ adflatum recipere Plin. 9, 6, ne recevoir les souffles d'aucun vent
(in pestilentia) ipso adflatu laborare Sen. Tranq. 7, 4, (en temps de peste) être affecté par les seules émanations (exhalaisons)
alii ambusti adflatu vaporis Liv. 28, 23, 4, d'autres furent brûlés par les bouffées d'air embrasé
frondes adflatibus (apri) ardent Ov. M. 2, 289, le feuillage s'embrase sous son haleine [du sanglier de Calydon]

¶2. [fig.] souffle qui inspire : nemo vir magnus sine aliquo adflatu divino unquam fuit Cic. Nat. 2, 167, il n'y a jamais eu de grand homme sans quelque inspiration divine, cf. Div. 1, 38, etc.; (poetam bonum neminem) sine quodam adflatu quasi furoris Cic. de Or. 2, 194, [j'ai souvent entendu dire qu'il ne pouvait exister un bon poète] sans le souffle en quelque sorte d'un délire divin.

#adflecto#
adflecto, ĕre, tr., tourner, diriger vers : Avien. Arat. 734.
#adfleo#
adflĕo, ēre, int., pleurer [à, en présence de] : Pl. Pers. 152; Pœn. 1109; Hor. P. 101 [texte douteux : adflent Bentley, adsunt mss].
#adflictatio#
adflictātĭo, ōnis, f., douleur démonstrative, désolation : adfl. est ægritudo cum vexatione corporis Cic. Tusc. 4, 18, l'adflictatio est une peine morale accompagnée d'un ébranlement, d'une dépression physique; v. se adflictare.
#adflictator#
adflictātŏr, ōris, m., qui fait souffrir : Tert. Marc. 5, 16.
#adflictim#
adflictim, adv., en abattant, avec effort : Diom. 407, 4; Capel. 4, 327.
#adflictio#
adflictĭo, ōnis, f. (adfligo), action de frapper, d'infliger : Aug. Civ. 1, 9
— affliction, malheur : Ambr. Abr. 2, 4, 13
— tourment : Aug. Civ. 3, 19; voluntariæ adflictiones Leo Serm. 74, sacrifices volontaires.
#adflicto#
adflicto, āvī, ātum, āre, tr. (fréq. de adfligo)

¶1. frapper (heurter) souvent ou avec violence contre : tempestas adflictabat naves Cæs. G. 4, 29, 2, la tempête jetait les vaisseaux à la côte (drossait les vaisseaux) [comparer C. 3, 27, 2]

¶2. bousculer, maltraiter : Pl. Aul. 632; Rud. 645
— endommager, mettre à mal : ne quarta legio adflictaret Batavos Tac. H. 4, 79, [crainte] que la quatrième légion n'accablât les Bataves ; Italia gravius atque atrocius quam bello adflictabatur Tac. H. 2, 56, l'Italie était désolée par des maux plus pénibles et plus affreux que la guerre ; per læta, per adversa res Cheruscas adflictabat Tac. An. 11, 17, par ses succès comme par ses revers, il menait à la ruine la puissance des Chérusques
homines ægri... primo relevari videntur, deinde multo gravius adflictantur Cic. Cat. 1, 31, les malades... sur le premier moment semblent être soulagés, puis retombent beaucoup plus gravement abattus, cf. Liv. 29, 10, 1; Tac. An. 13, 6

¶3. se adflictare, se frapper, se maltraiter [en signe de douleur] : Pl. Mil. 1032; Sall. C. 31, 3; ne te adflictes Ter. Eun. 76, ne te casse pas la tête contre les murs
— [d'où] se désespérer, se désoler : Cic. Att. 3, 12, 1; Tusc. 3, 77
adflictari, même sens : Tusc. 3, 83; Att. 11, 1, 1; Mil. 20.

#adflictor#
adflictŏr, ōris, m., celui qui jette à bas, destructeur : Cic. Pis. 64.
#adflictrix#
adflictrīx, īcis, f., celle qui renverse, destructrice : Apul. Mund. 15.
#1 adflictus#
1 adflictus, a, um

¶1. part. de adfligo

¶2. adj., jeté à terre, abattu, terrassé : [au pr.] Sall. J. 101, 11; [au fig.] Cic. Sull. 1; de Or. 1, 32; Tusc. 2, 32, etc.; rebus adflictis Cic. Off. 3, 114, dans une situation désespérée
adflictior Cic. Fam. 6, 1, 6.

#2 adflictus#
2 adflictŭs, ūs, m., choc, collision : Apul. Mund. 15.
#adfligo#
adflīgo, flīxi, flīctum, ĕre, tr.

¶1. frapper (heurter) contre; ad scopulos adflicta navis Cic. Post. 25, navire jeté contre les rochers; tempestas naves Rhodias adflixit Cæs. C. 3, 37, 2, la tempête jeta à la côte (drossa) les navires Rhodiens, cf. G. 5, 10, 2; cum (fortuna) reflavit, adfligimur Cic. Off. 2, 19, quand la fortune souffle en sens contraire, nous faisons naufrage
(ferrea manus) navem ita undæ adfligebat ut... Liv. 24, 34, 11 (la main de fer) abattait le navire sur les flots avec tant de violence que... ; caput saxo adflixit Tac. An. 4, 45, il se jeta la tête contre un rocher
fusti caput ejus adflixit Tac. An. 14, 8, il lui frappa la tête d'un coup de bâton

¶2. jeter à terre, abattre : [au pr.] ad terram Pl. Pers. 793; Rud. 1010; terræ Ov. M. 14, 206; solo Tac. H. 1, 41, jeter à terre, sur le sol ; (alces) arbores pondere adfligunt Cæs. G. 6, 27, 5, (les élans) renversent les arbres sous leur poids ; Catuli monumentum adflixit Cic. Cæl. 78, il renversa le monument de Catulus
— [au fig.] res publica quæ et nunc adflicta est nec excitari sine civili bello potest Cic. Att. 8, 11 d, 6, la république, qui maintenant est abattue et qui de plus ne peut se relever qu'avec une guerre civile; victum erigere, adfligere victorem Liv. 28, 19, 12, relever le vaincu, abattre le vainqueur ; tu me adflixisti Cic. Q. 1, 3, 1, c'est toi qui as causé ma chute; non plane me enervavit, non adflixit senectus Cic. CM 32, la vieillesse ne m'a pas complètement affaibli, ne m'a pas terrassé ; si hunc vestris sententiis adflixeritis Cic. Mur. 88, si vous le frappez de votre arrêt ; rem augere laudando vituperandoque rursus adfligere Cic. Br. 47, grossir une chose en la faisant valoir, ou en revanche la rabaisser en la dépréciant ; neque ego me adflixi Cic. Div. 2, 6, je ne me suis pas laissé abattre.

===> adflixint = adflixerint Front. p. 42, 7 N; inf. prés. pass. adfligier Samm. 826.

#adflo#
adflo, āvī, ātum, āre,

I. int.

¶1. souffler vers (sur, contre) : partes, e quibus ventus gravior adflare solet Varr. R. 1, 12, 3, les côtés d'où le vent souffle d'ordinaire avec plus de force, cf. 1, 59, 3
— [impers.] si adflavit Plin. 17, 74, s'il y a eu du vent
— [avec dat.] : velut illis Canidia adflasset Hor. S. 2, 8, 95, comme si sur tout cela Canidie avait soufflé (répandu son haleine)

¶2. [fig.] rumoris nescio quid adflaverat Cic. Att. 16, 5, 1, je ne sais quel bruit s'était répandu jusqu'à lui
ille felix cui placidus adflat Amor Tib. 2, 1, 80, heureux celui sur qui l'Amour répand son souffle paisible.

II. tr.

¶1. [acc. de la chose portée par le souffle] : calidum membris adflare vaporem Lucr. 5, 567, souffler sur les membres une tiède chaleur; (cum admiraretur) suavitatem odorum qui adflarentur ex floribus Cic. CM 59, (comme il s'extasiait) sur les suaves odeurs qui s'exhalaient des fleurs
lætos oculis adflarat honores Virg. En. 1, 591, [la déesse] avait insufflé à son regard une grâce séduisante

¶2. [acc. de l'objet sur lequel porte le souffle] : terga adflante vento Liv. 22, 43, 11, le vent soufflant derrière eux; adflati incendio Liv. 30, 6, 7, atteints par le souffle embrasé ; me Juppiter fulminis adflavit ventis Virg. En. 2, 649, Jupiter a fait passer sur moi le vent de sa foudre ; tribus modis urit (fulmen) : aut adflat et levi injuria lædit, aut comburit, aut accendit Sen. Nat. 2, 40, 4, (la foudre) a trois manières de brûler (les objets); ou elle les effleure de son souffle et ne les endommage que légèrement, ou elle les consume, ou elle les allume
Sibylla adflata numine dei Virg. En. 6, 50, la Sibylle touchée du souffle de la divinité ; aliquo incommoda adflatur Sen. Ep. 72, 5, le souffle de quelque désagrément passe sur lui ; illo vitiato hoc quoque adflatur Sen. Ep. 114, 3, l'âme étant gâtée, l'esprit à son tour est atteint par le miasme.

#adfluens#
adflŭens, tis,

I. part. prés. de adfluo.

II. adj.,

¶1. coulant abondamment, abondant : aquæ adfluentiores Vitr. 8, 1, 2, eaux plus abondantes
— [fig.] divitior mihi et adfluentior videtur esse vera amicitia Cic. Læ. 58, la vraie amitié me paraît plus riche et plus large ; securitas alta, adfluens Sen. Clem. 1, 1, 8, une sécurité profonde, au large cours [sans restriction] ; ornatum illud, suave et adfluens Cic. Or. 79, ce langage orné, qui comporte le charme et l'abondance
ex adfluenti Tac. H. 1, 57, en abondance

¶2. abondamment pourvu de [avec abl.] : nihil omnibus bonis adfluentius Cic. Nat. 1, 51, rien qui regorge plus de tous les biens ; opibus adfluentes Cic. Agr. 2, 82, des gens ayant des richesses en abondance; homo adfluens omni lepore ac venustate Cic. Verr. 5, 142, cet homme plein de toute espèce de charme et de grâce
— [avec gén.] domus scelerum omnium adfluens Cic. Clu. 189, maison surchargée de tous les crimes

===> superl. [décad.].

#adfluenter#
adflŭentĕr, abondamment ; adfluentius Cic. Tusc. 5, 16
— dans le luxe : Nep. Att. 14, 2.
#adfluentia#
adflŭentĭa, æ, f., abondance : omnium rerum Cic. Agr. 2, 95, abondance de tous les biens
— luxe : Nep. Att. 13, 5
— surabondance : nihil amœnum et molle adfluentia putat Tac. An. 16, 18, la surabondance (la satiété) ne lui fait rien trouver d'agréable et de délicat
— afflux : Plin. 26, 94.
#adfluitas#
adflŭĭtās, ātis, f., abondance : Hier. Job. 38.
#adfluo#
adflŭo, flūri, ĕre, int.

¶1. couler vers : (Rhenus) ad Gallicam ripam latior adfluens Tac. An. 2, 6, (le Rhin) plus large dans la partie qui baigne la rive gauloise ; [av. dat.] Aufidus amnis utrisque castris adfluens Liv. 22, 44, 2, l'Aufide baignant les deux camps, cf. 35, 29, 9
— [fig.] nihil ex istis locis non modo litterarum, sed ne rumoris quidem adfluxit Cic. Q. 3, 3, 1, de tes parages il ne m'est parvenu, je ne dis pas aucune lettre, mais aucune nouvelle ; si ea sola voluptas esset, quæ ad sensus cum suavitate adflueret Cic. Fin. 139, si le seul plaisir était celui qui apporte aux sens une impression délicieuse

¶2. [fig.] affluer, arriver en abondance (en foule) : adfluentibus undique barbaris Liv. 24, 49, 5, les barbares affluant de toutes parts, cf. 29, 30, 7, etc.
— [avec ad] Cic. Nat. 1, 49
omnium rerum adfluentibus copiis Cic. Off. 1, 153, avec l'affluence de toute espèce de ressources; cum domi otium atque divitiæ adfluerent Sall. C. 36, 4, comme à l'intérieur le loisir et les richesses abondaient
ex hac luce Mæcenas meus adfluentes ordinat annos Hor. O. 4, 11, 19, c'est de ce jour que mon cher Mécène compte les années qui lui viennent en foule
— venir en surabondance [rare] : Liv. 6, 15, 9, cf. Suet. Aug. 35

¶3. être abondamment pourvu : voluptatibus adfluere Cic. Fin. 2, 93, avoir les plaisirs en abondance ; unguentis adfluens Cic. Sest. 18, ruisselant de parfums ; divitiis et honore et laude adfluere Lucr. 6, 13, regorger de richesses, d'honneur et de gloire ; adfluere facetiis Pl. Mil. 1322, déborder d'esprit.

#adfluus#
adflŭus, a, um, qui coule abondamment : J.-Val. 3, 29.
#adfluxio#
adflūxĭo, ōnis, f., afflux : Gloss. Plac. 4, 5.
#adfodio#
adfŏdĭo, ĕre, tr., ajouter en creusant : *Plin. 2, 175.
#adfor#
adfor, fātus sum, fāri, tr., parler à : versibus aliquem Cic. CM, 1, s'adresser en vers à qqn ; talibus adfata Ænean Virg. En. 6, 40, ayant ainsi parlé à Énée ; tum regem Æneas dictis adfatur amicis Virg. En. 8, 126, alors Énée adresse au roi ces paroles amicales
— adresser la parole : [pour saluer] Cic. Phil. 2, 33; Br. 13; [pour dire adieu] Virg. En. 3, 492; sic positum adfati discedite corpus Virg. En. 2, 644, à mon corps laissé là ayant dit le dernier adieu, éloignez-vous ; aliquem adfari extremum Virg. En. 9, 484, dire à qqn le dernier adieu
— [passif] hoc adfatum est, ut naviget Sen. Nat. 2, 38, 2, il a été dit (prescrit) ceci, qu'il navigue, cf. Capel. 7, 731; Stat. Th. 6, 51; Apul. M. 11, 19.

===> arch. arfor Prisc. 2, 35, 4; inf. prés. adfarier Sil. 8, 199
— formes usitées : dans Cic., adfatur, adfatus, adfari; dans les poètes, adfamini, adfabatur, adfare [impér.], adfatu.

#adfore#
adfŏrĕ, inf. fut. de adsum.
#adforem#
adfŏrem, v. adsum.
#adformido#
adformīdo, āre, int., être pris de peur : Pl. Bac. 1078.
#adfrango#
adfrango, fractum, ĕre, tr., briser contre : Stat. Th. 10, 47
— appuyer violemment contre : Stat. Th. 5, 150.
#adfremo#
adfrĕmo, ĕre, int., frémir à (à la suite de) : V.-Fl. 1, 528; Sil. 14, 124.
#adfricatio#
adfrĭcātĭo, ōnis, f., frottement : C.-Aur. Acut. 2, 33, 175.
#adfrico#
adfrĭco, frĭcŭī, frictum, āre, tr., frotter contre : vitiosum locum arbori adfricant (pecudes) Col. 7, 5, 6, (les animaux) frottent contre un arbre l'endroit malade; attritu harenæ sese adfricantis Sen. Nat. 2, 30, 2, par le frottement des sables qui s'entrechoquent
— communiquer par le frottement (par le contact) : Sen. Ep. 7, 7.
#adfrictus#
adfrictŭs, ūs, m., frottement : *Sen. Nat. 5, 14, 4; Plin. 31, 72.
#adfringo#
adfringo, ĕre, c. adfrango.
#adfrio#
adfrĭo, āre, tr., émietter sur, saupoudrer : Varr. R. 1, 57, 1.
#adfudi#
adfūdī, pf. de adfundo.
#adfulgeo#
adfulgĕo, fulsi, ēre, int.

¶1. apparaître en brillant : navium speciem de cælo adfulsisse Liv. 21, 62, 4, [on racontait] que du ciel avaient apparu des feux en forme de bateaux ; voltus ubi tuus adfulsit populo, soles melius nitent Hor. O. 4, 5, 7, quand ton visage jette ses rayons sur le peuple, les soleils ont plus d'éclat [chaque jour le soleil a...]

¶2. [fig.] apparaître, se montrer, luire : Sardiniæ recipiendæ repentina spes adfulsit Liv. 23, 32, 7, soudain luisit l'espoir de reprendre la Sardaigne, cf. 27, 28, 14; 29, 6, 2, etc. ; cum breve tempus libertas adfulsisset Liv. 24, 32, 9, la liberté n'ayant brillé que peu de temps ; et mihi talis aliquando fortuna adfulsit Liv. 30, 30, 15, pour moi aussi jadis la fortune a eu ces sourires.

#adfundo#
adfundo, fūdi, fūsum, ĕre, tr.

¶1. verser (répandre) sur, contre : ad radices aquam Plin. 17, 263, répandre de l'eau sur les racines [radicibus 17, 261] ; venenum vulneri adfusum Tac. An. 1, 10, poison versé sur la blessure ; frigida in aqua adfunditur venenum Tac. An. 13, 16, on verse le poison mélangé dans de l'eau froide, on mêle le poison à... ;
— [fig.] hujus dignitati adjectis opibus aliquid splendoris adfundam Sen. Ben. 4, 11, 6, sur la considération dont il jouit, par cet accroissement de fortune, je répandrai quelque peu d'éclat, cf. Ep. 115, 3

¶2. [sens réfléchi au pass.] se répandre sur : si sol superiori tantum parti nubium adfunditur Sen. Nat. 1, 8, 2, si le soleil se répand (répand ses rayons) seulement sur la partie supérieure des nuages ; ut equitum tria milia cornibus adfunderentur Tac. Agr. 35, de telle manière que trois mille cavaliers s'étendissent sur les ailes ; amnis plurimis adfusus oppidis Plin. 5, 113, le fleuve ayant baigné un grand nombre de villes
— [en partic. au participe] affaissé, prosterné : adfusæ jacent tumulo Ov. M. 8, 540, elles gisent affaissées sur son tombeau ; adfusus aris Sen. Œd. 71, prosterné au pied des autels, cf. Ov. M. 9, 607, etc.

¶3. [sens passif] : Cæsaraugusta amne Ibero adfusa Plin. 3, 24, Césaraugusta baignée par l'Èbre, cf. 28, 49.

#adfurcillo#
adfurcillo, āre, (ad, furcilla) tr., priver de soutien, secouer, ébranler : Placid. 6, 25.
#adfusio#
adfūsĭo, ōnis, f., affusion, infusion : Pall. 3, 28, 2.
#adfusus#
adfūsus, a, um, part. de adfundo.
#adfuturus#
adfŭtūrus, de adsum.
#Adgar#
Adgar, v. Agar 2.
#adgarrio#
adgarrĭo, īre, int., adresser des sornettes à : Capel. 1, 2.
#adgaudeo#
adgaudĕo, ēre, int., se réjouir avec [dat.] : P.-Nol. Carm. 18, 14.
#adgemo#
adgĕmo, ĕre, int., gémir avec qqn [alicui] : Stat. Th. 6, 112; 11, 247.
#adgenero#
adgĕnĕro, āre, tr.; (pass.) naître en plus : Tert. Marc. 4, 19
— [fig.] faire naître à côté (en ajoutant à): Iren. 2, 10, 1.
#adgeniculatio#
adgĕnĭcŭlātĭo, ōnis, f., action de s'agenouiller : Hier. Quæst. in genes. 41, 43.
#adgeniculor#
adgĕnĭcŭlor, āri, int., fléchir le genou devant qqn [alicui] : Tert. Pæn. 9.
#adgero#
adgĕro (agg-), gessī, gestum, gĕrĕre, tr.

¶1. porter à (vers), apporter : aquam Pl. Pœn. 224, apporter de l'eau
ingens adgeritur tumulo tellus Virg. En. 3, 63, on apporte au tertre une masse de terre ; adgesta humo e montibus Curt. 6, 5, 20, avec de la terre apportée des montagnes
— entasser : terram Cæs. C. 3, 49, 3; limum Cic. Ep. fg. VII, 5 M, entasser de la terre, du limon ; cui si adgeruntur vulgaria bona... Sen. Ep. 36, 6, si sur lui s'entassent les biens ordinaires...
multa adgerebantur etiam insontibus periculosa Tac. An. 3, 67, il s'ajoutait plusieurs circonstances qui eussent été dangereuses même pour des innocents

¶2. [fig.] produire (alléguer) en masse : Tac. An. 2, 57; 13, 14.

#adgestio#
adgestĭo, ōnis, f., apport : [terræ, de terre] Pall. 12, 7, 4.
#adgestum#
adgestum, i, n., remblai, terrasse, rempart : Amm. 19, 8, 1.
#1 adgestus#
1 adgestus, a, um, p. de adgero.
#2 adgestus#
2 adgestŭs, ūs, m.

¶1. action d'apporter : pabuli, materiæ, lignorum Tac. An. 1, 35, transport [par corvées] du fourrage, du bois de construction et de chauffage; tuto copiarum adgestu Tac. H. 3, 60, avec la sécurité des approvisionnements

¶2. levée de terre; terrasse : Sen. Ep. 84, 12
— tombe : Quint. Decl. 5, 6.

#adglomero#
adglŏmĕro, āvī, ātum, āre, tr., (ajouter en formant pelote), rattacher (réunir) étroitement : [se] lateri adglomerant nostro Virg. En. 2, 341, ils se serrent à nos côtés
tenebras V.-Fl. 2, 197, rendre denses (épaissir) les ténèbres ; fretum V.-Fl. 2, 499, soulever la mer comme en pelotes, la boursoufler.
#adglutinatio#
adglūtĭnātĭo, ōnis, f., attachement, dévouement : Gloss.
#adglutinatus#
adglūtĭnātus, part. de adglutino.
#adglutino#
adglūtĭno, āvī, ātum, āre, tr., coller à (contre) : novum proœmium tibi misi : tu illud desecabis, hoc adglutinabis Cic. Att. 16, 6, 4, je t'ai envoyé un nouveau préambule : de ton côté, tu détacheras l'autre [du livre] et tu y colleras celui-ci ; (medicamentum) fronti Cels. 6, 6, 1, coller (un remède) contre le front
— [fig.] ad aliquem se Pl. Cist. 648, se coller (s'attacher) à qqn.
#adgravatio#
adgrăvātĭo, (aggr-), ōnis, f., surcharge : Arn. J. Psalm. 44
— pesanteur, malaise : Aug. Mus. 6, 14, 43.
#adgravatus#
adgrăvātus, a, um, part. de adgravo.
#adgravesco#
adgrăvesco (-vasco Pacuv.), ĕre, int., s'alourdir : Pacuv. Tr. 69
— s'aggraver [maladie] : Ter. Hec. 337.
#adgravo#
adgrăvo, āvī, ātum, āre, tr., rendre plus lourd : adgravatur pondus Plin. 18, 117, le poids est augmenté; caput Plin. 25, 50, rendre la tête lourde [entêter]
— aggraver : bello res adgravatæ Liv. 4, 12, 7, situation aggravée par la guerre ; inopiam Liv. 24, 36, 7, aggraver la disette
(beneficia) rationes nostras adgravatura, dum aliorum necessitates laxent Sen. Ben. 4, 13, 2, (des bienfaits) qui peuvent bien charger nos comptes [grever notre budget], pourvu qu'ils allègent les besoins d'autrui
reum Quint. 5, 7, 18, charger (accabler) un accusé.
#adgredior#
adgrĕdĭor, gressus sum, grĕdi, (ad et gradior) int., et tr.

I. int.

¶1. aller vers, s'approcher : silentio adgressi Cæs. C. 3, 50, 1, s'étant approchés en silence, cf. Virg. B. 6, 18
quin ad hunc adgredimur? Pl. As. 680, que n'allons-nous à lui ? cf. Bac. 1151; Merc. 248, etc.; non repelletur inde, quo adgredi cupiet Cic. de Or. 3, 63, on ne le repoussera pas [l'Épicurisme] de la position où il désirera se porter [on ne l'empêchera pas d'aller au but qu'il vise]

¶2. [fig.] ad petitionem consulatus adgredi Cic. Mur. 15, entreprendre de briguer le consulat ; ad causam Cic. Balb. 18; ad disputationem Cic. Nat. 3, 7, aborder une cause, une discussion ; ad dicendum Cic. Brut. 139, se mettre à parler [commencer un discours] ; ad injuriam faciendam Cic. Off. 1, 24, en venir à commettre une injustice.

II. tr.

¶1. aborder [aliquem, qqn] : Pl. Mil. 169, etc.; Cic. Q. 3, 1, 4; Damasippum velim adgrediare Cic. Att. 12, 33, 1, je voudrais que tu voies Damasippe
crudelitatem principis adgreditur Tac. An. 16, 18, il s'adresse à la cruauté du prince

¶2. entreprendre qqn, chercher à le circonvenir : Cic. Verr. 2, 36; Clu. 40; Sall. J. 16, 4; pecunia Sall. J. 28, 1; pollicitationibus Sall. J. 61, 4, avec de l'argent, avec des promesses ; acrius adgreditur modestiam ejus Tac. An. 2, 26, il livre un assaut plus vif à sa modestie

¶3. attaquer : ex itinere nostros adgressi Cæs. G. 1, 25, 6, ayant attaqué les nôtres immédiatement après la marche [sans arrêt], cf. G. 2, 10, 2; 2, 9, 1; C. 2, 38, 4, etc.; alteram navem adgressus Cæs. C. 3, 40, 1, ayant attaqué le second vaisseau ; murum scalis adgredi Sall. J. 57, 4, donner l'assaut au mur au moyen d'échelles, cf. Liv. 6, 8, 10
lex Terentilla novos adgressa consules est Liv. 3, 10, 5, la loi Térentilla attaqua [fut une arme contre] les nouveaux consuls ; quid cum plebe adgredimur eum, quem per ipsam plebem tutius adgredi est? Liv. 6, 19, 6, pourquoi attaquons-nous cet homme et la plèbe en même temps, quand il est plus sûr de l'attaquer au moyen de la plèbe même ? absentem adgredi Nep. Alc. 4, 2, l'attaquer pendant son absence [= lui intenter une accusation]

¶4. aborder, entreprendre [rem, qqch] : Cic. Att. 2, 14, 2; de Or. 3, 204; Or. 2, etc. ; causam Cic. Fin. 4, 1, aborder une cause [en entreprendre la défense]; adgressi facinus Liv. 42, 16, 5, ayant tenté ce coup ; eloquentiam Quint. 8, pr. 22, aborder l'éloquence; opus Tac. H. 1, 2, entreprendre un travail (une œuvre)
— [avec inf.] : oppidum oppugnare adgressus Cæs. C. 3, 80, 7, ayant entrepris d'assiéger la place ; Jugurtham beneficiis vincere adgressus est Sall. J. 9, 3, il chercha à gagner (désarmer) Jugurtha par ses bienfaits ; de quibus dicere adgrediar, si pauca prius de instituto meo dixero Cic. Off. 2, 1, or, je me mettrai à parler de cet objet, quand j'aurai dit d'abord quelques mots du but que je poursuis, cf. Ac. 2, 64.

===> le sens passif [être abordé, attaqué] se trouve : Cic. Ep. frag. 2, 2 M. d'après Prisc. 8, 17; au partic. [étant entrepris] : Just. 7, 6, 5; Aug. Ord. 1, 4, 11
— formes arch. : adgredīmur [4e conj.] Pl. Asin. 680; adgredibor Pl. Pers. 15; adgrediri Pl. Truc. 251; 461; adgredirier Pl. Merc. 248; Rud. 601
adgretus = adgressus Enn. An. 588
— sup. adgressu Pl. Pers. 558.

#adgregatio#
adgrĕgātĭo, ōnis, f., adjonction, addition : Boet. Arithm. 1, 20.
#adgrego#
adgrĕgo, āvī, ātum, āre, tr. (ad grex), adjoindre, associer, réunir : ego te semper in nostrum numerum adgregare soleo Cic. Mur. 16, j'ai l'habitude de te ranger toujours au nombre des nôtres ; si eodem ceteros undique collectos naufragos adgregarit Cic. Cat. 1, 30, s'il ramasse au même point le reste des naufragés qu'il aura recueillis de tous côtés ; se ad amicitiam alicujus adgregare Cæs. G. 6, 12, 6, se ranger parmi les amis de qqn ; ad causam alicujus se adg. Cic. Fam. 1, 9, 11, se ranger au parti de qqn
aut vincentibus spes aut pulsis ira adgregat suos Liv. 30, 11, 7, sont-ils vainqueurs? c'est l'espoir qui rassemble à leurs côtés leurs compagnons ; sont-ils repoussés ? c'est la colère ; antequam is quoque Vespasiani partibus adgregaretur Tac. H. 2, 96, avant qu'il se rangeât lui aussi du côté de Vespasien, cf. Suet. Ner. 43; nostras historias Græcorum fabulis Tac. D. 3, associer des faits de notre histoire aux fables de la Grèce.
#adgressio#
adgressĭo, ōnis, f., attaque, assaut : Cic. Or. 50 [fig.]
— épichérème : Quint. 5, 10, 4.
#adgressor#
adgressŏr, ōris, m., agresseur : Ulp. Dig. 29, 5, 1, 35.
#adgressura#
adgressūra, æ, f., agression : Ulp. Dig. 10, 2, 4, 2.
#1 adgressus#
1 adgressus, a, um, part. de adgredior.
#2 adgressus#
2 adgressŭs, ūs, m., attaque : Ulp. Dig. 36, 1, 17, 7.
#adgretus#
adgretus, v. adgredior

===> .

#adguberno#
adgŭberno, āre, gouverner, diriger : Flor. 2, 8, 1.
#adgyro#
adgyro, āre, int., tourner autour : N. Tir.
#adhaerens#
adhærens, tis, part. de adhæreo.
#adhaerentia#
adhærentĭa, æ, f., adhérence : Tert. Marc. 4, 24.
#adhaereo#
adhærĕo, hæsī, hæsum, ēre, int., être attaché à : [avec dat.] saxis Liv. 5, 47, 5, être accroché aux rochers ; ancoris Tac. An. 2, 23, aux ancres ; [avec in abl.] vincto in corpore adhærent Ov. M. 4, 694, ils tiennent embrassé son corps enchaîné, cf. Sen. Ep. 65, 18
— [abst] se tenir (se maintenir) attaché: Lucr. 3, 557; 6, 914; Sen. Ep. 70, 20
— être adhérent à [dat.] : Cic. Nat. 2, 137; Liv. 6, 10, 8, etc. ; continenti Liv. 29, 35, 13, être adhérent au continent
tempus adhærens Quint. 5, 10, 46, moment qui se rattache immédiatement au précédent
— [fig.] alicui, être toujours aux côtés de qqn : Plin. 10, 51; Mart. 5, 41, 1 : nulli fortunæ adhærebat animus Liv. 41, 20, 2, son esprit ne se tenait attaché à aucun genre de vie ; stativis castris Tac. An. 3, 21, être assujetti à des campements de durée.
#adhaeresco#
adhæresco, hæsi, ĕre, int., s'attacher à : [au pr.] ad rem, in rem, in re, rei, in aliquo: ad turrim Cæs. G. 5, 48, 8, se fixer à la tour [en parl. d'un javelot], cf. C. 1, 28, 4; Cic. Dom. 13; ne in hanc tantam materiem seditionis ista funesta fax adhæresceret Cic. Dom. 13, [éviter] que ce brandon funeste [Clodius] ne vînt [par son contact] allumer cet énorme foyer de révolte; in lateribus Cat. Agr. 152, s'attacher aux parois du vase ; creterræ Hor. S. 2, 4, 80, s'attacher au cratère, cf. Virg. G. 3, 443; Plin. Ep. 8, 20, 7; Plin. 24, 176, etc.; in me uno tela adhæserunt Cic. Dom. 63, c'est sur moi seul que se sont fixés les traits
— [au fig.] ad rem, rei : ad disciplinam Cic. Ac. 2, 8, s'attacher à une école ; ad omnium vestrum studium Cic. de Or. 3, 37, s'appliquer étroitement à votre goût à tous ; justitiæ Cic. Off. 1, 86, s'attacher à la justice ; egressibus Tac. An. 11, 12, s'attacher aux pas de qqn quand il sort ; memoriæ Sen. Ep. 21, 6, se fixer dans la mémoire ; meo osculo non adhæsit Sen. Ir. 2, 24, 1, le baiser qu'il m'a donné n'était pas appuyé ; prava fastidiis adhærescunt Cic. de Or. 1, 258, les défauts [de l'orateur] sont voués aux continuels dédains de l'auditeur
te extremum adhæsisse Cic. Vat. 11, [pour une élection à la questure] tu es arrivé bon dernier accroché aux autres ; ita libere fluebat (oratio) ut nusquam adhæresceret Cic. Br. 274, (son style) coulait si aisément que rien n'en suspendait le cours (rien n'y accrochait).
#adhaese#
adhæsē, en hésitant : Gell. 5, 9, 6.
#adhaesio#
adhæsĭō, ōnis, f. (adhæreo), adhérence : Cic. Fin. 1, 19
— adhésion : Aug. Serm. 216, 5.
#adhaesus#
adhæsŭs, ūs, m., adhérence : Lucr. 3, 98; 4, 1242.
#adhalo#
adhālo, āre, tr., toucher de son haleine : Plin. 22, 95.
#Adherbal#
Adherbăl, alis, m., fils de Micipsa, tué par Jugurtha : Sall. J. 5, 7; 9, 4, etc.
#adhibeo#
ădhĭbĕo, bŭi, bĭtum, ēre (ad et habeo), tr., [suppose toujours application, relation à un objet] : mettre à, appliquer à, employer à

¶1. [avec ad] : ad consilium (aliquem) Cæs. G. 1, 40, 1; ad convivia Cic. Verr. 5, 137, faire participer à un conseil [à une assemblée], à des banquets; ad majores causas adhiberi Cic. Br. 301, être employé à des causes plus importantes [procès]; quem cibum, quos odores adhibebis ad deos ? Cic. Nat. 1, 112, de quel genre d'aliments, de parfums feras-tu offrande aux dieux ?
ad panem nihil præter nasturcium Cic. Tusc. 5, 99, n'ajouter à son pain que du cresson ; quibus rebus ad illum primum motum animi adhibitis Cic. Læ. 29, quand ces éléments d'utilité joignent leur appoint à ce premier mouvement du cœur
cum adhibemus ad eos orationem ejusmodi Cic. Ac. 2, 32, quand nous leur adressons des paroles de la sorte

¶2. [avec in] : in convivium Cic. Verr. 5, 28, faire venir dans un festin ; adhibuit sibi in consilium principes Cic. Off. 2, 82, il s'adjoignit en conseil des notables; in rem omnem diligentiam Cic. Fam. 16, 9, 4, mettre toute son attention sur une chose
in aliquem crudelitatem Cic. Dom. 60; in famulos sævitiam Cic. Off. 2, 24, montrer de la cruauté contre qqn, appliquer un traitement cruel aux esclaves

¶3. [avec le dat.] : sanæ parti corporis scalpellum Cic. Sest. 135, porter le scalpel sur une partie saine du corps ; ægro medicinam Cic. de Or. 2, 186, appliquer un remède à un malade ; alicui calcaria Cic. Br. 204, appliquer à qqn l'éperon ; deis cultus, honores, preces Cic. Nat. 1, 3, adresser aux dieux un culte, des honneurs, des prières
convivio aliquem Liv. 23, 8, 5; cenæ Quint. 11, 2, 12 [Plin., Suet.], admettre qqn à sa table ; consiliis publicis sacerdotes Cic. Div. 1, 95, admettre des prêtres aux assemblées officielles

¶4. appliquer, employer : oratorem Cic. Clu. 139, employer un orateur, recourir à un orateur; adhibitis omnibus Marcellis Cic. Verr. 2, 122, ayant fait appel à tous les Marcellus ; quod amici genus adhibere levitatis est Cic. Læ. 93, admettre ce genre d'amis serait de la légèreté ; omnes propinqui adhibebantur Cic. Verr. 5, 120, tous les proches étaient admis [à ces tractations]
potionem, cibum Cic. CM 36, employer la boisson, la nourriture ; doctrinam Cic. Br. 44, faire appel à la science ; eandem fidem, majorem curam Cic. Att. 3, 15, 7, apporter la même sincérité de sentiments, mais une sollicitude plus active ; studium atque aures Cic. Arch. 5, apporter du goût et une oreille de connaisseur ; severitatem in aliquo Cic. Fin. 1, 24, montrer de la sévérité à propos de qqn
aliquem ducem Cic. Tusc. 5, 112; arbitrum Cic. Mur. 7; patronum Cic. Sull. 13, employer qqn comme chef, comme arbitre, comme défenseur

¶5. aliquem liberaliter Cic. Q. 1, 1, 16; quam liberalissime Cic. Verr. 5, 70; severius Cic. Att. 10, 12, 3, traiter qqn libéralement, le plus libéralement possible, avec quelque sévérité
sic se adhibere in tanta potestate, ut... Cic. Q. 1, 1, 22, dans l'exercice d'un si grand pouvoir se comporter de telle manière que...
rebus modum et ordinem Cic. Off. 1, 17, apporter de la mesure et de l'ordre dans les affaires de la vie ; belli necessitatibus patientiam Liv. 5, 6, 3, apporter de l'endurance dans les nécessités de la guerre
motus, quos orator adhibere volet judici Cic. de Or. 2, 189, les passions que l'orateur voudra faire éprouver au juge
vim alicui Cic. Verr. 4, 116, exercer des violences sur qqn ; [au fig.] Cic. Amer. 31, avoir de l'action (de l'influence) sur qqn.

#adhibitio#
ădhĭbĭtĭo, ōnis, f., emploi, usage : M.-Emp. 15
— admission : Gai. Inst. 1, 1, 2.
#adhibitus#
ădhĭbĭtus, a, um, part. de adhibeo.
#adhinnio#
ădhinnĭo, īvi, ītum, īre,

¶1. int., hennir à qqn ou qqch : equo Plin. 35, 95; Ov. A. 1, 280, hennir à la vue d'un cheval ; ad illius hanc orationem adhinnivit Cic. Pis. 69, il poussa des hennissements [il eut des transports de joie] aux propos que tenait ce philosophe

¶2. tr., equolam Pl. Cist. 307, hennir à une cavale.

#adhoc#
ădhoc, c. adhuc [mss].
#adhortamen#
ădhortāmĕn, ĭnis, n., c. adhortatio : Apul. Flor. 18.
#adhortatio#
ădhortātĭo, ōnis, f., exhortation : Cic. de Or. 2, 11; [avec gén. obj.] capessendi belli Liv. 31, 15, 4, exhortation à entreprendre la guerre.
#adhortativus#
ădhortātīvus, a, um, qui sert à exhorter : Diom. 338, 11.
#adhortator#
ădhortātŏr, ōris, m., qui exhorte : operis Liv. 2, 58, 7, qui anime au travail.
#adhortatorie#
ădhortātōrĭē, de manière à encourager : Alcim. Ep. 16.
#1 adhortatus#
1 ădhortātus, a, um, part. de adhortor.
#2 adhortatus#
2 ădhortātŭs, ūs, m., [seult à l'abl.] exhortation : Apul. Apol. 102.
#adhortor#
ădhortor, ātus sum, āri, tr., exhorter, encourager : aliquem Cic., Cæs., Liv., etc.; ad rem, ad rem faciendam, exhorter à qqch, à faire qqch : Cic. Phil. 2, 89; 13, 7; Cæs. G. 7, 68, 3;
in rem : Sen. Ep. 94, 37; Tac. H. 3, 61; Suet. Ner. 41
de re, à propos de qqch : Cæs. G. 7, 17, 2; Cic. Att. 2, 14, 2
— [avec le subj.] : adhortor properent Ter. Eun. 583, je les exhorte à se hâter ; Cic. fg. phil. 5, 46 M ; Liv. 6, 15, 5; 22, 60, 10; Sen. Ep. 99, 32
— [avec ut] exhorter à, [constr. ordin.]
— [avec ne] exhorter à ne pas : Cæs. G. 6, 37, 10; 7, 40, 4; C. 1, 34, 3; Liv. 23, 25, 2
— [avec inf.] Sen. Ir. 3, 15, 3; Plin. Pan. 66.

===> part. adhortatus [au sens pass.] : Cassius d. Prisc. 8, 15; C.-Aur. Acut. 2, 3, 17.

#adhospito#
ădhospĭto, āre, rendre favorable : Dictys. 1, 15.
#adhuc#
ădhūc, adv.,

¶1. jusqu'ici, jusqu'à ce moment, jusqu'à maintenant : diligenter, sicut adhuc fecistis, attendite Cic. Verr. 4, 102, écoutez attentivement, comme vous l'avez fait jusqu'ici ; quæ adhuc numquam audistis (commemorabo) Cic. Verr. 5, 9, (je mentionnerai) des choses que vous n'avez jamais entendues jusqu'ici ; quod adhuc non amisi Cic. CM 28, et [cette sonorité de la voix] je ne l'ai pas encore perdue ; usque adhuc, jusqu'à maintenant : Pl., Ter. ; Cic. Rep. 2, 36, etc.
scripsi me cognosse eloquentem adhuc neminem Cic. de Or. 1, 94, j'ai écrit que je n'avais connu encore aucun homme vraiment éloquent

¶2. encore maintenant, encore toujours : id quod adhuc est suspiciosum Cic. Amer. 18, ce qui maintenant encore n'est qu'un soupçon ; minus moleste feremus nos vixisse et adhuc vivere Cic. Att. 3, 14, 1, je supporterai avec moins de peine d'avoir vécu et de vivre encore; jampridem ab eo peto ut... et adhuc impetrare non possum Cic. Verr. 2, 29, depuis longtemps je lui demande de... et je ne puis toujours pas l'obtenir

¶3. [non classique] encore [se référant au passé ou au futur] : cum vigerem adhuc viribus Liv. 28, 40, 10, alors que j'étais encore dans toute la vigueur de mes forces ; omnes adhuc tibi favebunt Luc. 7, 212, tous seront encore de cœur avec toi
— encore, en outre, davantage : Agricola militem accendendum adhuc ratus Tac. Agr. 33, Agricola pensant qu'il devait allumer le soldat davantage
— [devant compar.] adhuc difficilior Quint. 1, 5, 22, encore plus difficile ; adhuc puncto minus Sen. Ep. 49, 3, encore moins qu'un point.

===> adhuc locorum Pl. Capt. 385 [sens temporel], jusqu'à maintenant.

#adhucine#
ădhūcine = adhucne : Apul. M. 9, 3.
#Adiabari#
Adiabari, ōrum, m., peuple d'Éthiopie : Plin. 6, 189.
#Adiabas#
Adiabās, æ, m., fleuve d'Assyrie : Amm. 23, 6, 20.
#Adiabene#
Adĭăbēnē, ēs et Adĭăbēna, æ, f., Adiabène [contrée d'Assyrie] : Plin. 5, 66; Amm. 23, 6, 20
-bēnus, a, um, de l'Adiabène : Tac. An. 12, 14
-bēni, ōrum, m., habitants de l'Adiabène : Tac. An. 12, 13; 15, 1, etc.
#adiantum#
ădĭantum, i, n. (ἀδίαντον), capillaire [plante] : Plin. 22, 62.
#Adiatorix#
Adiătōrix, ĭgis, m., roi des Comaniens, fait prisonnier par Octave à Actium : Cic. Fam. 2, 12, 2.
#adibilis#
ădĭbĭlis, e, abordable : Cass. Eccl. 11, 18.
#adicio#
ădĭcĭo, ĕre, v. adjicio.
#adiens#
ădĭens, euntis, part. de adeo.
#adigo#
ădĭgo, ēgi, actum, ĕre (ad et ago), tr., pousser vers :

¶1. 

a) pecore e vicis adacto Cæs. G. 7, 17, 3, en faisant amener du bétail des bourgades ; quis deus Italiam vos adegit ? [acc. poét.] Virg. En. 9, 598, quel dieu vous a poussés en Italie ?
arbitrum adigere aliquem, pousser, faire aller (citer) qqn devant l'arbitre : Cic. Com. 25; Off. 3, 66;

b) tigna fistucis Cæs. G. 4, 17, 4, enfoncer des pilotis avec des moutons ; scalprum in articulo Liv. 27, 49, 1, enfoncer un ciseau au point de jonction [de la tête et du cou] ; [d'où, en poésie] alte vulnus adactum Virg. En. 10, 850, coup porté profondément ;

c) telum, lancer un trait de manière qu'il porte à un but : ex inferiore loco tela adigi non possunt Cæs. G. 3, 14, 4, lancés d'en bas les traits ne peuvent parvenir au but; ex locis superioribus in litus telum adigi potest Cæs. G. 4, 23, 3, lancé d'en haut un trait peut atteindre le rivage ;

d) turri adacta Cæs. G. 5, 43, 6, une tour ayant été approchée; naves Tac. An. 2, 7, amener des vaisseaux

¶2. [fig.] pousser à, forcer à, contraindre à :

a) in faciem proræ pinus adacta Prop. 3, 29, 14, pin façonné en forme de proue;

b) ad insaniam Ter. Ad. 111, pousser à la folie, cf. Sen. Ep. 121, 7
— [avec subj. seul] Pl. Rud. 681; [av. inf.] tua me imago hæc limina tendere adegit Virg. En. 6, 695, c'est ton image qui m'a poussé à descendre en ce séjour, cf. 7, 113; Sen. Ir. 2, 36, 6; Tac. An. 4, 29; 4, 45; 6, 17;

c) [expr. consacrées] : jus jurandum aliquem adigere, faire prêter serment à qqn : Cic. Ac. 2, 116; Cæs. C. 1, 76, 3; ad jus jurandum aliquem, même sens : Sall. C. 22, 1; Cæs. G. 7, 67, 1 [mss. β] ; jure jurando, même sens Cæs. G. 7, 67, 1 [mss. α] ; Liv. 2, 1, 9; 21, 1, 4; 22, 38, 2; 24, 16, 2, etc; in verba alicujus aliquem jus jurandum adigere, faire prêter serment à qqn dans les termes [suivant la formule] qu'une personne indique, [c.-à-d. faire prendre à qqn un engagement solennel envers une personne] : Cæs. C. 2, 18, 5; [ou simpl. in verba adigere] Liv. 7, 5, 6; Plin. Pan. 64 ; Tac. H. 2, 14, etc.

===> adaxint = adegerint Pl. Aul. 50.

#adii#
ădĭi, pf. de adeo.
#Adimantus#
Adīmantus, i, m., Adimante, nom de divers personnages : Ov., Nep., Plin.
#adimo#
ădĭmo, ēmi, emptum, ĕre (ad, emo), tr.,

¶1. enlever : aliquid alicui, qqch à qqn : Cic. Verr. 4, 46; 5, 175, etc.; aspectum solis Cic. Ac. 2, 61, enlever la vue du soleil ; vitam Cic. Planc. 101, ôter la vie à qqn
dolores, pœnas Cic. Cat. 4, 8, supprimer les douleurs, les châtiments
leto aliquem Hor. O. 3, 22, 3, arracher à la mort qqn
equum Liv. 27, 11, 14, ôter [à un chevalier pour indignité] le cheval fourni par l'État
— [avec ab] rem ab aliquo Cic. Verr. 4, 151; Prisc. Gram. 3, 280, 13
— [avec l'inf., poét.] adimam cantare severis Hor. Ep. 1, 19, 9, j'interdirai de chanter aux gens austères, cf. Ov. P. 1, 7, 47; Sil. 9, 160; 9, 425
— [avec ut] Carm. Epigr. 170; [avec ne] Pl. Mil. 588

¶2. [chez les poètes] casus, fortuna, mors aliquem adimit, le sort, la destinée, la mort enlève qqn ; [d'où] ademptus, a, um, enlevé par la mort : Hor. O. 2, 9, 10; Catul. 67, 20, etc.; Curt. 8, 8, 17.

===> adempsit = ademerit Pl. Epid. 363.

#adimpleo#
ădimplĕo, ēvi, ēre, tr., remplir : Col. 12, 43
— [fig.]

a) combler : Vulg. ;

b) accomplir : Eccl.

===> inf. pf. adimplesse Marc. Dig. 39, 5, 20.

#adimpletio#
ădimplētĭo, ōnis, f., action de remplir, d'exécuter : Aug. Serm. 350, 1
— accomplissement : Tert. Marc. 4, 33
— assouvissement : Hier. Ep. 121, 10.
#adimpletor#
ădimplētŏr, ōris, m., celui qui accomplit : Aug. Serm. 144, 3.
#adimpletus#
ădimplētus, part. de adimpleo.
#adincresco#
ădincresco, ĕre, int., croître, augmenter : Vulg. Eccli. 23, 3.
#adindo#
ădindo, indĭdi, indĭtum, ĕre, tr., introduire en sus : Cat. Agr. 18, 9.
#adinfero#
ădinfĕro, tūli, ferre, apporter à, citer : Tert. Marc. 5, 9.
#adinflo#
ădinflo, āre, tr., enfler : Aug. Civ. 19, 23.
#adingero#
ădingĕro, gessi, gestum, ĕre, tr. diriger contre : Seren. d. Schol. Juv. 4, 2.
#adingredior#
ădingrĕdĭor, i, tr., pénétrer dans, prendre possession de qqch : Nov.-Just. 121, præf.
#adinquiro#
ădinquīro, ĕre, tr., s'enquérir : Jul.-Val. 1.
#adinstar#
ădinstar, v. instar.
#adinsurgo#
ădinsurgo, ĕre, v. adsurgo : *Liv. 22, 4, 2.
#adintellego#
ădintellĕgo, ĕre, tr., comprendre avec : Mar.-Vict. Ar. 1, 42.
#adinvenio#
ădinvĕnĭo, īre, tr., découvrir : Serv. En. 6, 603.
#adinventio#
ădinventĭo, ōnis, f., invention, découverte : P.-Nol. Ep. 43.
#adinventor#
ădinventŏr, ōris, m., inventeur: Cypr. Ep. 67, 9.
#adinventum#
ădinventum, i, n., invention : Tert. Scorp. 1.
#adinventus#
ădinventus, a, um, part. de adinvenio.
#adinvestigo#
ădinvestīgo, āre, rechercher : Boet. Geom. p. 400, 1.
#adinvicem#
ădinvĭcem = invicem : Hier. Ep. 51, 8.
#adipalis#
ădĭpālĭs, e, gras : Arn. 3, 25.
#adipatus#
ădĭpātus, a, um (adeps), gras; [au fig., en parl. de style], épais : Cic. Or. 25
— pl. n. adipata Juv. 6, 630, pâté gras.
#adipes#
ădĭpes, is, v. adeps.
#adipeus#
ădĭpĕus, a, um, gras, vigoureux : Hier. Ep. 147, 8.
#adipinus#
ădĭpīnus, a, um, gras : Gloss.
#adipiscendus#
ădĭpiscendus, a, um, adj. verbal de adipiscor.
#adipiscentia#
ădĭpiscentĭa, æ, f., compréhension : Cassian. Incarn. 5, 11.
#adipiscor#
ădĭpiscor, adeptus sum, ĭpisci (ad apiscor), tr., atteindre [au pr. et fig.] : quos sequebantur non sunt adepti Liv. 24, 1, 11, ils n'atteignirent pas ceux qu'ils poursuivaient ; senectutem Cic. CM 4, atteindre la vieillesse ; plurimis inimicitiis honores Cic. Verr. 5, 181, au prix de haines sans nombre, parvenir aux magistratures
ex bello aliquid Cic. Verr. 5, 42; a populo Cic. Clu. 118, tirer qqch de la guerre, obtenir qqch du peuple
— [avec gén.] rerum adeptus est Tac. An. 3, 55, il s'empara du pouvoir, cf. apiscor Tac. An. 6, 45; Carm. Epigr. 466, 2
— [avec ut subj.] obtenir que : Cic. Verr. 2, 51; Tac. An. 6, 8; [avec ne] obtenir de ne pas : Cic. Mil. 44
— [sujet nom de ch.] : quæ illa (victoria) erat adepta Cic. Marc. 12, les avantages que cette (victoire) avait acquis ; a Tarpeio mons est cognomen adeptus Prop. 4, 4, 93, le mont a tiré (pris) son nom de Tarpéius
— [sens passif au part.] v. adeptus.

===> inf. arch. adipiscier Pl. Cap. 483; Ter. And. 332.

#adips#
ădips, v. adeps.
#adipsatheon#
ădipsathĕŏn, i, n., astragale [plante] : Plin. 1, 24, 68.
#adipsos#
ădipsŏs, i, f. (ἄδιφος), palmier dont le fruit calme la soif : Plin. 12, 103
— réglisse [plante] : Plin. 22, 26.
#Adipsos#
Adipsŏs, i, f., ou Adipsŏn, i, n., Adipse [ville de l'Égypte inférieure] : Plin. 6, 167.
#aditialis#
ădĭtĭālĭs, e (aditus) aditialis cena, repas offert par un magistrat entrant en charge : Varr. R. 3, 6, 6; Plin. 10, 45.
#aditicula#
ădĭtĭcŭla, æ, f., et ădĭtĭcŭlus, i, m. (dim. de aditus), petite entrée, petit passage : Jul.-Val. 3, 45; Fest. 29.
#aditio#
ădĭtĭo, ōnis, f. (adire), action d'aller à : quid tibi hanc aditiost ? Pl. Truc. 622, qu'as-tu à venir la trouver ?
— action de se présenter à qqn, alicujus : Ulp. Dig. 39, 1, 1, 2
— action de se porter pour héritier : Pap. Dig. 50, 17, 77.
#adito#
ădĭto, āre, int., aller fréquemment vers : Enn. Tr. 394.
#1 aditus#
1 ădĭtus, a, um, part. de adeo.
#2 aditus#
2 ădĭtŭs, ūs, m., action d'approcher, approche

¶1. urbes uno aditu captæ Cic. Pomp. 21, villes prises du seul fait d'approcher; hostium aditus urbe prohibere Cic. Phil. 5, 9, défendre la ville contre l'approche des ennemis

¶2. abord, accès : in id sacrarium non est aditus viris Cic. Verr. 4, 99, les hommes n'ont pas accès dans ce sanctuaire; litoris Cic. Verr. 5, 85, l'accès du rivage
— [en parlant des pers.] : ad aliquem Cic. Pomp. 41; Att. 6, 2, 5, etc., accès auprès de qqn ; scilicet aspera mea natura, difficilis aditus Cic. Vat. 8, évidemment j'ai un caractère âpre, un abord difficile

¶3. entrée [temples, monuments, camp, etc.] : Cic. Verr. 2, 160; Arch. 27; Scaur. 47; Phil. 2, 89; Cæs. G. 6, 37, 5, etc.

¶4. [fig.] entrée, accès : ad consulatum Cic. Mur. 17; in illum summum ordinem Cic. Sest. 137, l'accès au consulat, dans cet ordre éminent; misericordiæ Cic. Verr. 5, 21; laudis Cic. Pomp. 1; honorum Cic. Planc. 59, accès à la pitié, à la gloire, aux magistratures

¶5. possibilité de qqch : sermonis aditum habere Cæs. G. 5, 41, 1, avoir possibilité de s'entretenir ; commendationis aditum ad aliquem Cæs. C. 1, 74, 5, avoir des possibilités (moyens) de recommandation auprès de qqn ; si qui mihi erit aditus de tuis fortunis agendi Cic. Fam. 6, 10, 2, si j'ai quelque possibilité de m'employer pour tes biens ; neque aditum neque causam postulandi justam habere Cæs. G. 1, 43, 5, n'avoir aucun titre, aucune raison légitime pour demander.

#adiuero#
adiuĕro, v. adjuvo

===> .

#adivi#
ădīvi, pf. de adeo.
#adjacens#
adjăcens, tis, part. de adjaceo.
#adjacentia#
adjăcentĭa, æ, f., bonne disposition : Aug. Nat. et Grat. 51.
#adjaceo#
adjăcĕo, cŭī, ĕre, int., être couché auprès ; être situé auprès : ad Aduatucos Cæs. G. 6, 33, 2, auprès du pays des Aduatuques
— [av. acc.] quæ illud mare adjacent Nep. Tim. 2, 1, [nations] qui touchent cette mer; Etruriam Liv. 7, 12, 6, toucher l'Étrurie
— [av. dat.] Atuatucis [mss β] Cæs. G. 6, 33, 2; quæ Vulturno adjacent flumini Liv. 10, 31, 2, [le pays] qui borde le fleuve Vulturne ; cf. 2, 49, 9; 26, 42, 4; Plin. Ep. 2, 17, 15
— [abst] adjacentes populi Tac. An. 13, 55, peuples du voisinage ; adjacet templum Plin. Ep. 8, 8, 5, à côté se trouve un temple ; adjacebant fragmina telorum Tac. An. 1, 61, à côté gisaient des fragments de traits
adjacentia [pl. n. pris substt], environs : Plin. 37, 137; Tac. An. 1, 79.
#adjaculatus#
adjăcŭlātus, a, um (jaculo), lancé, dardé : Capel. 2, 169.
#adjectamentum#
adjectāmentum, i, n., ce qu'on ajoute à un mot, suffixe : Char. 160, 22.
#adjecticius#
adjectīcĭus, a, um, ajouté, qui est en sus : Cass. 11, 8.
#adjectio#
adjectĭo, ōnis, f. (adjicio), action d'ajouter

¶1. Romana res adjectione populi Albani aucta Liv. 1, 30, 6, la puissance romaine augmentée par l'annexion du peuple albain ; Emeritensibus familiarum adjectiones dedit Tac. H. 1, 78, il accorda l'envoi de nouvelles familles à la colonie d'Émérita
paulatim illiberali adjectione... Liv. 38, 14, 4, peu à peu en augmentant ses offres d'une manière mesquine...

¶2. surenchère dans une vente : Ulp. Dig. 18, 2, 11

¶3. répétition d'un mot dans une phrase : Quint. 9, 3, 18

¶4. [en archit.] saillie, renflement au milieu d'un fût de colonne : Vitr. 3, 3, 13; 3, 4, 5, etc.

#adjectivus#
adjectīvus, a, um, qui s'ajoute ; adjectivum (nomen), adjectif : Gramm.
#adjecto#
adjecto, āre, fréq. de adjicio : Apic. 8, 2.
#1 adjectus#
1 adjectus, a, um, part. de adjicio.
#2 adjectus#
2 adjectŭs, ūs, m., action de mettre en contact : Lucr. 4, 673; Vitr. 9, 8, 6.
#adjicio#
adjĭcĭo, jēcī, jectum, jĭcĕre (ad et jacio), tr.,

I. jeter vers (à) :

¶1. [au pr.] adjectis funium laqueis Curt. 7, 11, 15, ayant lancé [sur les rochers] des cordages en forme de nœuds coulants ; ne adjectæ voces laberentur Cic. Nat. 2, 144, pour éviter que les sons lancés dans la direction [des oreilles] ne se perdissent

¶2. [fig.] oculos ad rem Pl. Asin. 767; Cic. Agr. 2, 25, jeter les yeux sur qqch [qqn] ; hereditati Cic. Verr. 2, 37, jeter les yeux sur un héritage
animum rei, porter, attacher son esprit (sa pensée) à qqch, envisager qqch : Liv. 22, 22, 8; 28, 33, 9, etc., ou ad rem Liv. 25, 37, 17; 36, 8, 4; ou [arch.] rem : Pl. Merc. 334.

II. ajouter à :

¶1. [avec ad] duas legiones ad Servilianum exercitum Liv. 22, 11, 3, ajouter deux légions à l'armée de Servilius; numero ad summam tritici adjecto Cic. Verr. 3, 188, une certaine quantité de froment étant ajoutée au total dû ; ad belli laudem ingenii gloriam Cic. Off. 1, 116, ajouter au renom guerrier la gloire du génie
— [avec dat.] Cic. Fin. 4, 29; Liv. 35, 48, 4; collegam ei Flaccum adjecerunt Liv. 39, 41, 4, comme collègue ils lui adjoignirent Flaccus
fessis nivis casus ingentem terrorem adjecit Liv. 21, 35, 6, à leur fatigue la chute de la neige ajouta un grand effroi ; nomen alicui Liv. 7, 22, 2, adjoindre un prénom au nom de qqn ; voluminibus pulchritudinem adjicit magnitudo Plin. Ep. 1, 20, 5, la longueur donne aux volumes de la beauté en surcroît ; novitas adjicit calamitatibus pondus Sen. Ep. 91, 3, l'étrangeté augmente le poids des calamités
— [abst] beneficio adjicit, injuriæ demit Sen. Ep. 81, 6, il ajoute au bienfait, il retranche à l'injustice
hoc metu adjecto Cic. Att. 3, 8, 2, avec cette crainte par surcroît

¶2. ajouter par la parole ou l'écriture, dire (écrire) en outre : adjecit locum, socios, diem Sen. Clem. 1, 9, 9, il ajouta (il indiqua en outre) l'endroit, les complices, le jour; adjicit Senecam Tac. An. 15, 56, il désigne ensuite Sénèque
— [avec prop. inf.] : adjecit... neminem nisi equitem id gerere insigne Liv. 23, 12, 2, il ajouta que les chevaliers seulement portaient cet insigne
— [abl. abs. du part n. adjecto, suivi de prop. inf.] Tac. *An. 4, 70
— [avec quod, ce fait que] adjicere his longum est quod... confecit Sen. Ir. 3, 19, 5, il serait trop long d'ajouter à cela qu'il fit périr...
adjice, ajoute à cela; adjice quod, ajoute que ; adjicite ad hæc Liv. 23, 5, 8; adjice huc Sen. Ot. 8, 1, ajoutez à cela, ajoute à cela
— [avec int. ind.] adjice, ut idem patrem reum defendat, ut... Sen. Ben. 3, 33, 2, ajoute comment ce même héros défend son père accusé..., comment...

¶3. mettre une enchère : supra Cic. Verr. 3. 77, surenchérir.

#adjocor#
adjŏcor, āri, int., jouer auprès ou avec : Chrysol. Serm. 152.
#adjubilo#
adjūbĭlo, āre, accueillir par des cris de joie, acclamer : Inscr. Nov. Coll. Mai 5, p. 144.
#adjudicatio#
adjūdĭcātĭo, ōnis, f., adjudication : Dig. 10, 2, 36; 28, 5, 78.
#adjudicatus#
adjūdĭcātus, a, um, part. de adjudico.
#adjudico#
adjūdĭco, āvi, ātum, āre, tr., adjuger : aliquid alicui Cic. Agr. 2, 58, adjuger qqch à qqn ; sibi controversiosam rem Liv. 3, 72, 5, s'attribuer l'objet en litige ; causam alicui Cic. de Or. 2, 129, donner gain de cause à qqn, prononcer en faveur de qqn
aliquid Italis armis Hor. Ep. 1, 18, 57, soumettre qqch aux armes romaines [par une simple sentence]
in senatu mihi salutem imperii adjudicavit Cic. Att. 1, 19, 7, il m'a attribué en plein sénat le salut de la puissance romaine [le mérite d'avoir sauvé...].

===> adioudico CIL 1, 200, 62.

#adjuero#
adjŭĕro, v. adjuvo

===> .

#adjugatus#
adjŭgātus, a, um, part. de adjugo.
#adjugo#
adjŭgo, āre, tr., lier : Col. 4, 17, 6; Plin. 17, 175
— [fig.] joindre, unir: Pacuv. Tr. 93; 195.
#adjumentum#
adjūmentum, i, n. (adjuvo), aide, secours, assistance : Cic. Br. 301; Or. 13; Læ. 46, etc.
belli adjumenta Cic. Verr. 5, 124, aide pour la guerre, cf. Mur. 53; de Or. 2, 303, ou ad aliquid Cic. Fin. 5, 39; Off. 1, 1, ou in aliqua re Cic. Mur. 14; Planc. 23; Att. 12, 31, 2
adjumento esse alicui Cic. Verr. 5, 103; Mur. 53, etc., apporter du secours à qqn.
#adjunctio#
adjunctĭo, ōnis, f. (adjungo), action de joindre, d'ajouter : adjunctio animi Q. Cic. Pet. 20, inclination de l'âme, sympathie ; ad hominem naturæ Cic. Att. 7, 2, 4, rapprochement naturel d'un homme vers un autre homme
— [rhét.] l'adjonction [figure qui consiste à placer en tête ou en queue d'une phrase à plusieurs membres le verbe qui porte sur chacun d'eux] : Her. 4, 38; Cic. de Or. 3, 206; Quint. 9, 3, 62
— addition qui limite, restreint une pensée : Cic. Inv. 2, 171; 2, 172.
#adjunctivus#
adjunctīvus, a, um, qui s'ajoute : modus, mode subjonctif : Gramm.
#adjunctor#
adjunctŏr, ōris, m., qui fait ajouter : Cic. Att. 8, 3, 3.
#adjunctus#
adjunctus, a, um,

¶1. part. de adjungo

¶2. adj., lié, attaché : mare adjunctum Curt. 5, 4, 9, la mer attenante; quæ propiora hujusce causæ et adjunctiora sunt Cic. Clu. 30, ce qui se rapproche davantage de sa cause et s'y lie plus étroitement; in adjunctis ævoque morabimur aptis Hor. P. 178, nous nous arrêterons aux traits qui se lient et s'attachent à un âge déterminé
— [n. pris subst]: pietatis adjunclum Cic. Leg. 2, 54, une partie intégrante de la piété ; argumenta ex adjunctis ducta Cic. Top. 11, arguments tirés de circonstances accessoires, cf. Quint. 5, 10, 74
adjunctissimus Arn. 7, 39.

#adjungo#
adjungo, junxi, junctum, ĕre, tr., joindre à [au pr. et fig.]

¶1. [avec dat.] : plostello mures Hor. S. 2, 3, 247, atteler des rats à un petit chariot ; ulmis vites Virg. G. 1, 2, unir la vigne à l'ormeau ; natantibus invehens beluis adjunctis humano corpori Cic. Nat. 1, 78, [Triton] s'avançant sur les flots grâce à l'adjonction à son corps humain d'animaux nageant ; legioni legionem adjungere Cæs. C. 3, 89, 1, ajouter une légion à une autre; montem urbi Cic. Rep. 2, 33, ajouter une montagne à la ville ; loca finitima provinciæ Cæs. G. 3, 2, 5, annexer à la province les régions limitrophes ; sibi auxilia Cic. Cat. 3, 12, s'adjoindre des secours; infimorum hominum amicitiam sibi Cic. Fam. 8, 4, 2, s'attacher l'amitié de petites gens; scientiam aliquam oratori Cic. de Or. 1, 77, ajouter certaines connaissances au bagage de l'orateur
aliquem sibi socium Cic. Quinct. 12, s'associer qqn ; multas sibi tribus Cic. Mur. 42, se lier (s'attacher) plusieurs tribus ; hic dies me valde Crasso adjunxit Cic. Att. 1, 14, 4, ce jour-là m'a fortement attaché à Crassus ; [dat. non exprimé] : laborabat ut reliquas civitates adjungeret Cæs. G. 7, 31, 1, il faisait ses efforts pour rallier les autres cités, cf. G. 7, 29, 6; 7, 30, 4; Nep. Hann. 10, 2; Liv. 21, 58, 2
res rei adjungitur [adjuncta est], une chose s'ajoute [est ajoutée] à une autre : Cic. Off. 1, 13; 3, 35; Fin. 5, 65; Arch. 22; [dat. non exprimé] : Mur. 41; Q. 1, 1, 21; Ac. 2, 2; nullo adjuncto malo Cic. Tusc. 5, 28, sans qu'aucun mal s'ajoute ; adjuncta satietate Cic. CM 85, quand en outre on est rassasié ; adjuncta Latinorum defectione Liv. 6, 11, 2, la défection des Latins venant par surcroît; [abl. absolu du part. passé neutre] : adjuncto ut idem etiam prudentes haberentur Cic. Off. 2, 42, (étant ajouté que...) si l'on ajoute que ces mêmes hommes étaient tenus aussi pour des gens avisés

¶2. [avec ad] : parietem ad parietem Cic. Top. 22, joindre (appuyer) un mur à un mur ; hac (navi) adjuncta ad reliquas naves Cæs. C. 2, 3, 3, ce dernier navire étant ajouté aux autres ; ad imperium populi Romani Ciliciam Cic. Pomp. 35, ajouter la Cilicie à la domination romaine; ad summum imperium acerbitatem naturæ Cic. Q. 1, 1, 37 joindre l'âpreté du caractère à la toute-puissance ; ad hanc fortitudinem temperantia adjuncta Cic. Tusc. 5, 42, la modération s'ajoutant à ce courage
Cæsar se ad neminem adjunxit Cic. Phil. 5, 44; César ne s'est joint à personne ; aliquem ad suam causam Cic. Att. 3, 24, 1, rallier qqn à sa cause; civitates ad amicitiam Cæs. C. 1, 60, 5, gagner des cités à une alliance ; ad rationes alicujus se adjungere Cic. Fam. 1, 8, 2, embrasser les intérêts de qqn
animum ad rem, appliquer son esprit à qqch : Ter. And. 56; Hec. 683; crimen et suspicionem potius ad prædam quam ad egestatem Cic. Amer. 86, appliquer l'accusation et les soupçons au butin acquis plutôt qu'à l'indigence (faire porter... sur ceux qui ont le butin plutôt que sur celui qui manque de tout)

¶3. ajouter [par la parole, par l'écriture], [avec prop. inf.] : illud adjungo sæpius naturam sine doctrina quam sine natura valuisse doctrinam Cic. Arch. 15, j'ajoute que la nature sans la science a été plus souvent efficace que la science sans la nature, cf. Ac. 2, 95; Tusc. 3, 73, etc.
adjungitur ut Cic. Top. 18, il s'ajoute que.

===> inf. prés. pass. adjungiier Val.Pl. 2, 421.

#adjuramentum#
adjūrāmentum, i, n., prière instante : Vulg. Tob. 9, 5.
#adjuratio#
adjūrātĭo, ōnis, f., action de jurer : Apul. M. 2, 20
— invocation : Lact. 2, 17, 11.
#adjurator#
adjūrātŏr, ōris, m., qui évoque par des enchantements : Alcim. 2, 312.
#adjuratorius#
adjūrātōrĭus, a, um, appuyé d'un serment : Cod. Just. 12, 26, 4, 2.
#adjuratus#
adjūrātus, a, um, part. de adjuro.
#1 adjuro#
1 adjūro, āre, tr.,

¶1. jurer en outre : præter commune omnium civium jusjurandum hæc adjurare Liv. 43, 14, 5, outre le serment ordinaire des citoyens en général jurer ceci ; cf. Cic. Phil. 2, 9 [avec prop. inf.]

¶2. jurer à qqn, affirmer à qqn par serment : Cic. Fam. 9, 19, 1; Att. 2, 20, 2

¶3. [poét.] per deos, jurer par les dieux : Pl. Men. 616; 655; Ter. And. 694; alicujus caput Catul. 66, 40, jurer sur la tête de qqn ; Stygii caput fontis Virg. En. 12, 816, jurer sur la source du Styx

¶4. conjurer, exorciser : Lact. 2, 15, 3; Min. Fel. 27, 7

¶5. [pass.] adjuratum esse Tacitum, ut Vop. Tac. 14, 1, Tacite avait été prié instamment de.

#2 adjuro#
2 adjūro = adjuero, v. adjuvo.
#adjutabilis#
adjūtābĭlis, e, secourable : Pl. Mil. 1144.
#adjutive#
adjūtīvē, utilement: Boet. Arist. top. 6, 4.
#adjutivus#
adjūtīvus, a, um, utile, propre à: Boet. Arist. top. 5, 6.
#adjuto#
adjūto, āre, aider, soulager, aliquem, qqn: Pl. Cas. 579; Truc. 559
aliquem aliquid, qqn en qqch : Ter. Eun. 150; Haut. 416
— [avec dat.] alicui Pac. Tr. 98, donner son assistance à qqn, cf. Petr. 62.
#1 adjutor#
1 adjūtor, āri, secourir : Afran. Com. 201; Pac. Tr. 98.
#2 adjutor#
2 adjūtŏr, ōris, m. (adjuvo),

¶1. celui qui aide, aide, assistant : Cic. Amer. 23; Mur. 8; 84, etc. ; aliquo adjutore uti Cæs. G. 5, 41, 8, user de l'assistance de qqn
illius adjutores improbitatis Cic. Verr. 4, 139, aides de (pour) sa malhonnêteté
in aliqua re en (à propos de) qqch : Cic. Verr. 1, 64; Mur. 83; Off. 3, 40, etc.
ad rem, pour (en vue de) qqch : Cic. Amer. 6; Læ. 35; Off. 2, 53; Cæs. G. 5, 38, 4

¶2. aide [à titre officiel], adjoint : Nep. Chab. 2, 2; Cæs. C. 3, 62, 4 ; Liv. 33, 43, 5; 35, 18, 7; 39, 14, 10
— doublure [au théâtre] : Hor. S. 1, 9, 46
— [sous les empereurs] ministre, ou commis d'un chef de service : adjutor a rationibus Inscr., commis du chef de la comptabilité.

#adjutorium#
adjūtōrĭum, ĭi, n. (adjuvo), aide, secours : Sen. Ep. 31, 5; Ben. 3, 35, 5, etc. ; Vell. 2, 112, 4.
#adjutrix#
adjūtrix, īcis, f., aide : Pl. Cas. 547; Trin. 13; Cic. Off. 3, 38; [avec gén. obj.] Cic. Verr. 4, 17; 5, 160; amicitia adjutrix virtutum Cic. Læ. 83, l'amitié [a été donnée] comme un auxiliaire de la vertu
— [sous les empereurs, épithète de deux légions supplémentaires constituées par l'infanterie de marine] prima Adjutrix Tac. H. 2, 43, la première légion Adjutrix.
#1 adjutus#
1 adjūtus, a, um, part. de adjuvo.
#2 adjutus#
2 adjūtŭs, ūs, m., secours : Macr. 7, 7, 5.
#adjuvamen#
adjŭvāmĕn, ĭnis, n., Ps. Cyp. Cler. 19, et adjuvāmentum, i, n., aide, secours : Isid. Eccl. 1, 18, 3.
#adjuvatio#
adjŭvātĭo, ōnis, f., aide : Diom. 391, 24.
#adjuvatus#
adjŭvātus, a, um, part. de adjuvo: [décad.].
#adjuvavi#
adjŭvāvi, v. adjuvo

===> .

#adjuvo#
adjŭvo, jūvī, jūtum, āre, tr., aider, seconder,

¶1. aliquem, aider, seconder qqn : Cic. Verr. 4, 20; 5, 154; Mur. 76; Mil. 92; Læ. 73; bonos cives adjuvat fortuna Cic. Phil. 13, 16, la fortune seconde les bons citoyens
rem, seconder, appuyer, favoriser qqch : Cic. Sest. 66; Lig. 19; Læ. 61; Off. 3, 74, etc.
aliquem aliqua re, aider qqn de qqch (au moyen de qqch) : Phil. 11, 34; 12, 10; Off. 2, 82; Nep. Timol. 2, 2
aliquem nihil, n'aider qqn en rien : Cic. Att. 9, 13, 3; Verr. 1, 83; quid ? en quoi ? Clu. 71; Verr. 2, 176
aliquid, en qqch : Cic. Fam. 4, 4, 5
in aliqua re, en (à propos de) qqch : Cic. Or. 142; Mil. 68; Off. 1, 59; 2, 31; de Or. 1, 239
in rem, pour (en vue de) qqch : Liv. 27, 39, 4 [Sen., Quint.]
ad rem, pour (en vue de) qqch : Cic. Arch. 16; Off. 2, 31; Cæs. G. 5, 1, 3; consulem ad trajiciendas in Asiam legiones Liv. 37, 26, 11, aider le consul à faire passer les légions en Asie ; quam ad spem multum eos adjuvabat, quod Liger creverat Cæs. G. 7, 55, 10, ce qui les encourageait beaucoup à cet espoir, c'était la crue de la Loire
— [abst] Lepido adjuvante Cic. Br. 97, avec l'aide de Lépidus ; adjuvante natura Cic. Br. 111, avec l'aide de la nature ; reliqua vero etiamsi adjuvant Cic. de Or. 1, 256, quant au reste, même s'il est utile
adjuvare ut, aider, contribuer à ce que : Cic. Att. 7, 1, 4; Q. 1, 1, 43; Fam. 5, 2, 9; Liv. 5, 34, 8, etc.; adjuvare ne Catul. 32, 4
— [avec prop. inf.] Plin. 11, 85; Don. Andr. 64; Tib. 1, 5, 30 (AV)
— [impers.] adjuvat, il est utile [avec inf.]: nihil adjuvat procedere Cic. Fin. 4, 64, il ne sert à rien de faire des progrès

¶2. [au fig.] activer, alimenter: [en parlant du feu] Liv. 34, 39, 10; [en parlant d'un fleuve] Sen. Nat. 4, 2, 26; Plin. 3, 53

¶3. [en médecine] aider, activer : Plin. 22, 70; 24, 38, etc.

===> adiuero = adjuvero Enn. An. 335; adiuerit Ter. Phorm. 537; Cic. Fam. 10, 15, 4, [M]; 13, 67, 2 [M]
adjuvavi Paul. Dig. 34, 9, 5; 40, 2, 15; adjuvaturus Petr. 18, 3 [adjuturus se trouve dans Ter. Andr. 522; Liv. 34, 37, 5].

#adlabo#
adlăbo, āre = adlavo : Grom. p. 52, 12.
#adlabor#
adlābor, lapsus sum, lābi, int., se glisser vers : ad exta angues adlapsi Liv. 25, 16, 2, des serpents qui s'étaient glissés vers les entrailles ; umor adlapsus extrinsecus Cic. Div. 2, 58, un dépôt d'humidité venu de l'extérieur ; mare adlabitur Virg. En. 10, 291, la mer arrive en glissant vers le rivage
— [avec dat. et acc. de but, poét.] : oris Virg. En. 3, 131; 3, 569, etc., arriver au rivage ; genibus Sil. 8, 74, se laisser tomber aux genoux de qqn ; aures Virg. En. 9, 474, parvenir aux oreilles.
#adlaboro#
adlăbōro, āre, int., travailler à [avec ut] : Hor. Epo. 8, 20
— ajouter par le travail : Hor. O. 1, 38, 5.
#adlacrimans#
adlacrĭmans, tis, [part. prés. seul existant] pleurant à (en réponse à) : Virg. En. 10, 628; Apul. M. 10, 3.
#adlacto#
adlacto, āre, tr., allaiter : M.-Emp. 8.
#adlambo#
adlambo, ĕre, tr., lécher autour : Prud. Ham. 135
— effleurer : Aus. Mos. 359.
#1 adlapsus#
1 adlapsus, a, um, part. de adlabor.
#2 adlapsus#
2 adlapsŭs, ūs, m. (adlabor), arrivée en glissant : Hor. Epo. 1, 20; Val. Max. 1, 6, 8
— arrivée [en parlant d'eau] : Apul. M. 5, 1.
#adlatro#
adlātro, āvi, ātum, āre, tr.

¶1. aboyer après [seult au fig.] : aliquem Quint. 8, 6, 9, invectiver qqn, être aux trousses de qqn; magnitudinem Africani Liv. 38, 54, 1, aboyer après (crier contre) la grandeur de l'Africain ; Mart. 2, 61; 5, 60, 1; Sil. 8, 290

¶2. aboyer, mugir [en parlant des flots] : Plin. 2, 173; 4, 19.

#adlatum#
adlātum, adlātus, de adfero.
#adlaudabilis#
adlaudābĭlis, e, louable : Lucr. 5, 158.
#adlaudo#
adlaudo, āre, tr., adresser des éloges à : Pl. Merc. 85.
#adlectatio#
adlectātĭo, ōnis, f. (adlecto), séduction : Quint. 1, 10, 32.
#adlectio#
adlectĭo, ōnis, f. (adlego 2), choix, élection : Capitol. Aur. 11, 7; Pert. 6, 10
— promotion à une charge élevée sans avoir passé par les charges inférieures : Cod. Th. 6, 4, 10; Symm. Ep. 7, 97.
#adlecto#
adlecto, āre (fréq. de adlicio), tr., attirer puissamment, engager à : Cic. CM 57; Læ. 99.
#adlector#
adlectŏr, ōris, m.

¶1. (adlicio), qui attire : Col. 8, 10

¶2. (adlego 2) receveur du fisc : CIL 3, 5072
— qui adjoint par choix [dans un collège] CIL 6, 355.

#adlectorius#
adlectōrĭus, a, um, attrayant : Plin.-Val. 4, 29.
#adlectura#
adlectūra, æ, f., emploi de receveur du fisc : CIL 13, 1688.
#1 adlectus#
1 adlectus, a, um, de adlego 2.
#2 adlectus#
2 adlectŭs, ūs, m., choix : Gloss.
#adlegatio#
adlēgātĭo, ōnis, f. (adlegare),

¶1. délégation (à, vers): Cic. Verr. 1, 44; 1, 136; Att. 1, 11, 1

¶2. allégation, excuse [qu'on fait valoir devant les juges] : Hermog. Dig. 4, 4, 17; Ulp. Dig. 48, 5, 2; Apul. M. 10, 6

¶3. rescrit des empereurs : Cod. Th. 16, 5, 7.

#adlegatu#
adlēgātū (adlegare), [abl., dans l'expression] meo adlegatu, par mon envoi, sur mission de moi : Pl. Trin. 1142; Gell. 13, 21, 19.
#adlegatus#
adlēgātus, a, um, part. de adlegare.
#1 adlego#
1 adlēgo, āvi, ātum, āre, tr.

¶1. déléguer, envoyer [en mission privée] : amicos Cic. Verr. 1, 149, déléguer ses amis ; ad aliquem Cic. Verr. 1, 139; Phil. 5, 14, déléguer à (vers) qqn ; patrem adlegando fatigare Liv. 36, 11, 1, fatiguer un père de délégations (de messages) ; [fig.] philosophiam ad aliquem Cic. Fam. 15, 4, 16, dépêcher à qqn la philosophie comme porte-parole; [en mauv. part] Ter. And. 899

¶2. alléguer, produire [comme preuve, comme justification], rem alicui, qqch à qqn : Quint. 3, 18, 46; 4, 1, 13; Plin. Ep. 3, 4, 4; 10, 58, 3; Pan. 69; Suet. Aug. 47
ex servitute in ingenuitatem se adlegare Ulp. Dig. 40, 12, 27, faire valoir qu'on est de naissance libre et qu'on ne doit pas être maintenu dans la condition d'esclave.

#2 adlego#
2 adlĕgo, lēgi, lectum, lĕgĕre, tr., adjoindre par choix, par élection : [en parlant de collèges de prêtres] Liv. 10, 6, 6; 10, 6, 9
in senatum Suet. Aug. 2, faire entrer dans le sénat ; inter prætorios adlectus Plin. Ep. 1, 14, 5, admis au rang des anciens préteurs; octo prætoribus adlecti duo Vell. 2, 89, 3, aux huit préteurs deux autres furent adjoints
— [fig.] cælo adlegi Sen. Ag. 813, être reçu au ciel, parmi les dieux.
#adlevamentum#
adlĕvāmentum, i, n. (adlevo), allégement, soulagement : Cic. Sull. 66.
#adlevaticius#
adlĕvātīcĭus, a, um, élevé : Iren. 1, 30, 2.
#adlevatio#
adlĕvātĭo, ōnis, f. (adlevo), action de soulever : umerorum Quint. 11, 3, 83, soulèvement, redressement des épaules
— allégement : Cic. Fam. 9, 1, 1; Fin. 1, 40.
#adlevator#
adlĕvātŏr, ōris, m., qui relève, qui exalte : Tert. Marc. 4, 36.
#adlevatus#
adlĕvātus, a, um, part. de adlevo.
#adlevi#
adlēvi, parf. de adlino.
#adleviatus#
adlĕvĭātus, a, um, part. de adlevio.
#adlevio#
adlĕvĭo, āvi, ātum, āre (lĕvis), tr., rendre léger : Vulg. Jon. 1, 5; etc.
#1 adlevo#
1 adlĕvo, āvi, ātum, āre (de lĕvis), tr.

¶1. soulever : velum Sen. Ep. 80, 1, soulever un rideau ; aliquem Curt. 3, 12, 12; 5, 4, 18, etc., soulever qqn ; supplicem Tac. An. 12, 19, relever un suppliant

¶2. [fig.] alléger, soulager : onus Cic. Amer. 10, alléger un fardeau ; sollicitudines Cic. Br. 12, adoucir les peines; animum a mærore Curt. 4, 15, 11, soustraire son âme à la douleur ; adlevor, cum loquor tecum Cic. Att. 12, 39, 2, j'éprouve un réconfort, quand je m'entretiens avec toi ; adlevatur animum Tac. An. 6, 43 [poét. = adlevat sibi animum], il reprend courage
notas Tac. H. 1, 52, adoucir des notes infamantes
ne adlevasse videretur, impulit ruentem Tac. H. 2, 63, pour ne pas paraître l'avoir relevé, il précipita sa chute
de adlevato corpore tuo nuntiavit Cic. Att. 7, 1, 1, il m'a appris ton retour à la santé.

#2 adlevo#
2 adlēvo, āre (de lēvis), tr., rendre lisse, uni : Col. 3, 15, 3; 4, 24, etc.
#adlexi#
adlexi, pf. de adlicio.
#adlibesco#
adlĭbesco, v. adlubesco.
#adlicefacio#
adlĭcĕfăcĭo (allic-), ĕre, tr., attirer : Sen. Ep. 118, 6; Suet. Vit. 14, 1.
#adlicefactus#
adlĭcĕfāctus, a, um, part. de adlicefacio.
#adliceo#
adlĭceo, v. adlicio

===> .

#adlicio#
adlĭcĭo, lexi, lectum, lĭcĕre (ad, lacio) tr., attirer à soi: [en parlant de l'aimant] Cic. Div. 1, 86; [en parlant des pers. ou des sentiments] : lectorem delectatione Cic. Tusc. 1, 6, attirer à soi (gagner) le lecteur en le charmant ; suis officiis benevolentiam alicujus Cic. Verr. 5, 182, par ses bons offices gagner la bienveillance de qqn; ad rem Cic. Off. 2, 48; Pomp. 24; ad recte faciendum Phil. 2, 115, amener à qqch, à bien faire, cf. Læ. 28; Mur. 76; cum in hunc sensum et adliciar beneficiis hominum et compellar injuriis Cic. Fam. 1, 9, 21, comme je suis dans ce sentiment et parce que m'y attirent des bienfaits et parce que m'y poussent des injustices ; Gallias Tac. H. 1, 61, gagner (s'attacher) les Gaules.

===> pf. allicui dans Piso Frugi, d'après Prisc. 10, 3; de là, chez les gram., la mention de formes de la seconde conjugaison adlices, etc. : Charis. 1, 244, 17; Diom. 1, 367, 11.

#adlicui#
adlicui, v. adlicio

===> .

#adlido#
adlīdo, līsi, līsum, līdĕre (ad lædo), tr., heurter contre : ad scopulos adlidi Cæs. C. 3, 27, 2, être heurté contre des rochers ; solidis locis adlidi Lucr. 4, 570, se heurter à des points durs de l'espace
— [mét. tirée des navires] : virtutem adlidere Sen. Tranq. 5, 4, briser son courage contre les récifs [en s'exposant témérairement] ; in quibus (damnationibus) Sevius adlisus est Cic. Q. 2, 4, 6, (condamnations) au cours desquelles Sévius a été endommagé.
#adligamen#
adlĭgāmĕn, ĭnis, n., Gloss. et adlĭgāmentum, i, n., c. adligatio : Aug. Serm. 46, 12.
#adligatio#
adlĭgātĭo, ōnis, f. (adligo), action de lier : Vitr. 7, 3, 2; Col. 11, 2, 16
— lien : Vitr. 8, 7.
#adligator#
adlĭgātŏr, ōris, m., lieur, qui lie : Col. 4, 13, 1; Aug. Civ. 12, 26.
#adligatura#
adlĭgātūra, æ, f., lien pour la vigne : Col. Arb. 8, 3
— ligature [chirurg.] : Scrib. 209
— pansement (pr. et fig.) : Ambr. Ep. 2, 7; Vulg.
— bandelette, amulette : Fil. 21, 3.
#adligatus#
adlĭgātus, part. de adligo.
#adligo#
adlĭgo, āvī, ātum, āre, tr.

¶1. attacher à, lier à : aliquem ad statuam Cic. Verr. 4, 90; ad palum Cic. Verr. 5, 10, attacher qqn à une statue, à un poteau
beluam Cic. Sest. 16, lier une bête féroce; (voces) quas Ulixes nisi adligatus prætervehi noluit Sen. Ep. 123, 12, (voix) le long (à portée) desquelles Ulysse ne voulut passer qu'attaché
ancora unco dente adligavit alterius proram Liv. 37, 30, 9, l'ancre de sa dent recourbée accrocha solidement la proue de l'autre navire ; unco non adligat ancora morsu Virg. En. 1, 169, l'ancre n'assujettit pas [les navires] par la morsure de sa dent recourbée; Saturnum Juppiter siderum vinculis adligavit Cic. Nat. 2, 64, Jupiter emprisonna Saturne dans les liens des astres [l'assujettit au cours des astres] ; vetuit se adligari Cic. Tusc. 2, 53, il défendit qu'on le liât [pour une opération]

¶2. faire une ligature, mettre un bandeau sur : vulnus Cic. Tusc. 2, 39, bander une plaie ; oculus adligatus Cic. Div. 1, 123, l'œil bandé

¶3. enchaîner, lier : cum videas civitatis voluntatem solutam, virtutem adligatam Cic. Att. 2, 18, 1, quand on voit que les citoyens ont leur bonne volonté affranchie d'entraves, mais leur énergie garrottée; ne qua re impediar atque alliger Cic. Att. 8, 16, 1, de crainte que quelque événement ne m'entrave et me lie les mains
tristi palus inamabilis unda alligat Virg. En. 6, 438, un marais odieux enchaîne les morts (les tient prisonniers) de ses ondes sinistres
(harenæ) quæ umore alligantur Sen. Ep. 55, 2 (les sables) que l'humidité lie [rend compacts] ; lac alligatum Mart. 8, 64, 9, lait coagulé

¶4. lier moralement : stipulatione aliquem Cic. Com. 36, lier qqn par une stipulation ; lex omnes mortales adligat Cic. Clu. 148, la loi astreint tous les mortels; beneficio adligari Cic. Planc. 81, être attaché par un bienfait
ad unum aliquem ex Stoicis se adligare Sen. Beat. 3, 2, s'enchaîner à l'un quelconque des Stoïciens ; ad præcepta se Quint. 2, 13, 14, se tenir lié à des préceptes
scelere se Cic. Flacc. 41, s'engager dans les liens d'un crime, se rendre coupable d'un crime; furti se Ter. Eun. 809, se rendre coupable d'un vol

¶5. [en parlant du rythme de la prose] : ut verba neque alligata sint quasi certa aliqua lege versus neque ita soluta ut vagentur Cic. de Or. 3, 176, en sorte que les mots, sans être sous la contrainte pour ainsi dire d'une loi précise de la poésie, ne soient pas non plus affranchis de liens, au point d'aller à l'aventure ; orationem ad rythmos Quint. 9, 4, 53, assujettir la prose à des rythmes
— [en parlant de la place des mots dans la phrase] : si, ut quodque oritur (verbum), ita proximis adligetur Quint. 8, 6, 62, si chaque mot, comme il se présente, se reliait aux précédents.

#adlinio#
adlĭnĭo, īre, c. adlino : Pallad. 3, 33; 6, 8, 1.
#adlino#
adlĭno, lēvī, lĭtum, lĭnĕre, tr., étendre en enduisant sur ou à côté : quidquid pingue secum tulit (Nilus), arentibus locis adlinit Sen. Nat. 4, 2, 9, tout l'engrais qu'il traîne dans ses eaux, il le dépose comme un enduit sur le sol aride ; versibus incomptis atrum signum Hor. P. 446, aux vers négligés accoler un signe noir [l'obélos, indice de faute]
— [fig.] nulla nota, nullus color, nullæ sordes videbantur his sententiis allini posse Cic. Verr. pr. 17, aucune marque, aucune couleur, aucune souillure ne paraissait pouvoir entacher ces votes (s'empreindre sur les tablettes de vote); alicui vitium Sen. Ep. 7, 2, imprégner qqn de ses vices.
#adlisio#
adlīsĭo, ōnis, f. (adlido), action de presser, de broyer : Hier. Is. 25, 11.
#adlisus#
adlīsus, a, um, part. de adlido.
#adlivescit#
adlīvescit, devenir livide : *P. Fest. 28, 16.
#adlocutio#
adlŏcūtĭo, ōnis, f., allocution : Plin. Ep. 2, 20, 7; Suet. Tib. 23
obliquæ adlocutiones Quint. 9, 2, 37, discours indirects
— paroles d'exhortation : Sen. Helv. 1, 3; Catul. 38, 5.
#adlocutivus#
adlŏcūtīvus, a, um, qui sert de harangue : An. Helv. 161, 13.
#adlocutor#
adlŏcūtŏr, ōris, m., qui harangue, qui console : Isid. 10, 38.
#adlocutus#
adlŏcūtus, a, um, part. de adloquor.
#adloquium#
adlŏquĭum, ĭi, n. (adloquor), paroles adressées à, allocution, exhortation : alloquio leni hostes pellicere ad dedendam urbem Liv. 25, 24, 15, par des paroles conciliantes engager l'ennemi à rendre la ville
— conversation, causerie : adloquiis noctem producere Luc. 10, 174, occuper la nuit en causeries
— exhortation, paroles de consolation : deformis ægrimoniæ dulcia adloquia Hor. Epo. 13, 18, douces consolations du chagrin qui enlaidit, cf. Liv. 9, 6, 8; Tac. An. 4, 8.
#adloquor#
adlŏquor, lŏcūtus sum, lŏqui, tr., adresser des paroles à qqn; aliquem Cic. Clu. 170, parler à qqn, cf. Liv. 1, 28, 1; 22, 58, 3; 25, 25, 1, etc.
— [abst] adresser une allocution, haranguer : Tac. H. 1, 82
— exhorter : Sen. Pol. 14, 2; Ep. 98, 9
— dire comme exhortation : Sen. Ep. 121, 4.
#adlubentia#
adlŭbentĭa, æ, f. (ad, lubet), inclination vers : Apul. M. 1, 7.
#adlubesco#
adlŭbesco (allūb-), ĕre, int. (ad, lubet) : complaire à qqn [alicui]: Apul. M. 7, 11
— [abst] commencer à plaire (à être du goût de qqn) : Pl. Mil. 1004
— commencer à avoir du goût pour qqch [alicui rei] : Apul. M. 9, 3.
#adluceo#
adlūcĕo (allūc-), lūxi, ēre, int., briller, luire auprès, en outre : Sen. Ep. 92, 5
— briller (à) pour qqn [alicui] : Pl. Pers. 515
— [impers.] : nobis adluxit Suet. Vit. 8, la lumière a lui pour nous [nous avons un heureux présage].
#adlucin#
adlūcĭn, v. hallucin

===> .

#adluctamentum#
adluctāmentum, i, n., moyen de lutter : Arn. J. Conf. 1, 7.
#adluctor#
adluctor, āri, int., lutter contre : Apul. M. 10, 17
alicui, contre qqn : Apul. M. 11, 12.
#adludio#
adlūdĭo, āre (ad, ludius), jouer avec : [abst] Pl. Pœn. 1234; Stich. 382.
#adludo#
adlūdo, lūsi, lūsum, lūdĕre, int.,

¶1. jouer, badiner, plaisanter [à l'adresse de qqn ou de qqch] : Galba adludens Cic. de Or. 1, 240, Galba en plaisantant (par manière de jeu) ; nec plura adludens Virg. En. 7, 717, [acc. de qualif.] sans plaisanter davantage (se bornant à cette réflexion plaisante) ; accedunt et adludunt Plin. Ep. 9, 33, 6, ils s'approchent et jouent [avec le dauphin]
ad aliquem Ter. Eun. 424, badiner avec qqn; ou alicui Phæd. 3, 19, 12, adresser des plaisanteries à qqn
— [en parlant des flots] : mare litoribus adludit Cic. Nat. 2, 100, la mer approche en se jouant du rivage ; extremis adludunt æquora plantis Stat. Theb. 9, 336, les flots viennent baigner en se jouant les extrémités de ses pieds ; [avec l'acc.] Catul. 64, 67; V.-Fl. 6, 665; Min. Fel. 3, 3
— [métaph.] prope posita speique nostræ adludentia sequamur Sen. Tranq. 10, 5, recherchons ce qui est à notre portée, ce qui sourit à nos espérances

¶2. faire allusion à qqn, à qqch : [avec ad] Serv. En. 1, 74; Schol. Hor. Ep. 1, 10, 6; Ps. Asc. Verr. 2, 4
— [avec dat.] V.-Max. 3, 7, 4
— [avec de] Schol. Juv. 2, 10; 3, 46.

#adluo#
adlŭo, lŭi, lŭĕre, tr., venir mouiller, baigner : Cic. Leg. 2, 6; Virg. G. 2, 158; [au passif] : urbs mari adluitur Cæs. C. 2, 1, 3, la ville est baignée par la mer, cf. Cic. Verr. 5, 96; Liv. 24, 34, 4; 26, 44, 10, etc.
Massilia barbariæ fluctibus adluitur Cic. Flacc. 63, Marseille est baignée par les flots de la barbarie.
#adlusio#
adlūsĭo (allūs-), ōnis, f., action de jouer avec : Arn. 7, 23.
#adluvies#
adlŭvĭēs, ĭēi, f. (adluo), eau débordée, débordement : Liv. 1, 4, 5 [mss]; Col. 3, 11, 8.
#adluvio#
adlŭvĭo, ōnis, f. (adluo), alluvion, atterrissement : Cic. de Or. 1, 173
— débordement, inondation : Apul. Mund. 23.
#adluvium#
adlŭvĭum, ĭī, n., alluvion : Sid. Ep. 2, 2.
#adluvius#
adlŭvĭus, a, um, baigné par alluvion : Isid. Or. 15, 13, 10.
#adluxi#
adluxi, pf. de adluceo.
#Admagetobriga#
Admagetobriga, æ, f., ville des Celtes : *Cæs. G. 1, 31, 12.
#admaneo#
admănĕo, ēre, rester auprès : N. Tir. 30, 40.
#admartyrizo#
admartyrīzo, āre, int., assister les martyrs : Comm. Instr. 2, 16, 19.
#admatertera#
admātertĕra, æ, f., tante au quatrième degré : Isid. 9, 6, 28.
#admaturo#
admātūro, āre, tr., hâter : Cæs. G. 7, 54, 2 (α) [seul ex.].
#Admederensis#
Admederensis, e, d'Admédéra [Numidie] : Insc. Or. 528.
#admembratim#
admembrātim, par parties : Gloss.
#admemoratio#
admĕmŏrātĭo, ōnis, f., Aug. Ep. 59, 1, mention, commémoration.
#admemordi#
admĕmordi, v. admordeo

===> .

#admensus#
admensus, a, um, part. de admetior.
#admeo#
admĕo, āre, int., approcher : P.-Nol. Carm. 17, 119.
#admetior#
admētĭor, mensus sum, īri, tr., mesurer à qqn qqch, alicui rem: Cat. Agr. 154; Cic. Verr. 3, 192; Liv. 35, 49, 10.
#Admetis#
Admētis, ĭdis, f., nom de femme : Inscr.
#Admeto#
Admētō, ūs, f., une des Néréides : Hyg.
#Admetus#
Admētus, i, m., Admète :

¶1. roi de Phères en Thessalie : Hyg. Fab. 173; V.-Max. 4, 6, 1; Ov. P. 3, 1, 106

¶2. roi des Molosses : Nep. Them. 8. 3.

#admigro#
admĭgro, āre, int., aller rejoindre, se joindre à [avec ad] : Pl. Pers. 347.
#adminicula#
admĭnĭcŭla, æ, f., servante : Fort. Rad. 19.
#adminiculabundus#
admĭnĭcŭlābundus, a, um, qui aide : It. Alex. 9.
#adminiculatio#